Partagez | .
 
 Ambre Nocis(Serdaigle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Ambre Nocis(Serdaigle)   Mer 15 Nov - 21:46:37

*Nom et prénom :
Ambre est née sous le nom originel de Roshni Sharmaa, mais à son arrivée en Angleterre, elle à été contrainte de changer pour Ambre Nocis.

*Âge de votre personnage :
11 ans

*Âge du posteur
17 ans.

*Comment avez-vous connu le site ?
C’est simple, j’erre depuis des moi, voire des années, sur les nombreux forums Poudlard qui hantent la toile… Mais jamais je n’ai trouvé ce que je cherchais, c’est-à-dire un site où les gens sont FORCÉS de savoir écrire dans un Français CORRECT pour êtres admis…
Parce que, pour être franche, depuis que je surfe au travers des sites…. Je n’arrive pas vraiment à m’intégrer… Parce que je tente au maximum de ne pas faire de fôtes d’ortografes, de construire des phrases cohérentes, que je passe du temps à faire un sujet conséquent, et qu’en réponse, je reçois trois malheureuses lignes : « Hey ! Salut ! Ça va ? »
C’est quelque peu déprimant… je ne leur reproche pas de ne pas avoir d’inspiration, ce n’est pas à eux du tout que j’en veut, mais au fait que je ne trouve pas d’endroit où les gens savent rentrer dans une histoire et la poursuivre…
Donc voilà, j’espère trouver ici mon bonheur, parce que j’avoue que…. Je désespère à force….
BREF



Ambre avait passé tout le voyage debout, non pas qu’elle n’eût pas trouvé de place assise, mais elle n’avait pas levé le nez de son ouvrage.
Elle était arrivée à la gare déjà plongée dans les pages de son roman, écrit dans sa langue maternelle, donc seul vestige de l’héritage de ses ancêtres, et ne l’avait pas quitté depuis, pas même pour chercher une place parmi les autres élèves.

Ce n’est qu’une fois arrivée au château, que, vaincue par la curiosité, à laquelle elle s’était pourtant juré de ne pas céder, elle avait levé les yeux l’espace d’un instant, pour contempler le bâtiment.
Elle n’avait pas vraiment eu le temps de visiter l’Angleterre, car elle était arrivée à peine quelques heures avant le départ du Poudlard Express. Ce château était donc le premier « monument » Anglais, et même le premier monument étranger qu’elle voyait.
Un léger sourire éclaira son visage le temps que ses yeux survolent l’immensité de l’endroit.
*Cela n’a strictement rien à voir avec Tella Meda…. C’est magnifique… Immense…. Propice à l’épanouissement… Si seulement Sanjana pouvait voir cet endroit….*
Elle s’est ensuite replongée dans son ouvrage, attendant que le « convoi » s’embarque pour le château, à bord des barques traditionnelles pour les premières années.

Ce n’est qu'ensuite qu’elle a pénétré dans le hall d’entrée, avec tout le flot des élèves, obnubilés par la seule idée de manger… La jeune fille parcourut alors le hall du regard, la lueur d’émerveillement et le sourire flottant sur ses lèvres montraient l’intensité qu’avait pris l’instant pour la jeune fille.
Les escaliers mouvants sans arrêt, les tableaux qui semblaient presque aussi excités que les enfants, tout cela était nouveau pour Ambre. Les cadres du Rez-de-chaussée étaient bondés de figurines, qui, comme la jeune fille pouvaient le deviner, étaient supposés êtres répartis dans ceux des autres étages, maintenant vides. Certains pointaient du doigt un élève et pouffaient, d’autres se contentaient d’observer le défilé d’un œil sage, dans lequel on pouvait voir qu’ils avaient déjà contemplé quantité de chose de la même manière. Un petit bonhomme, qui,selon Ambre, était un mélange d’un nain avec un chevalier, l’amusa particulièrement, même si elle n’en laissa rien transparaître, on aurait dit une boule de nerf, il bondissait de cadres en cadres, en vociférant contre dieu-seul-sait-quoi…

L’attention de la jeune fille fut soudain retenue par un cadre, représentant une jeune femme des plus calmes, assise sur un rocher, et se brossant les cheveux.
L’expression sur son visage était tellement étrange, et reflétait un passé tellement lourd, qu’Ambre ne pu résister à l’attrait irrésistible que possédait ce tableau, et quitta le rang pour s’en approcher. Elle passa inaperçue, comme à son habitude, et pour cette raison, personne ne remarqua qu’elle n’était pas entrée dans la grande salle en même temps que les autres élèves.
Elle resta un long instant devant ce tableau, voyant son propre passé se refléter dans les yeux de l’héroïne du tableau. La femme aussi la regardait fixement, d’un regard doux, mais qui n’aurait su cacher ce qu’elle s’efforçait de dissimuler. Curieusement, elle ne dit mot. Peut-être avait-elle deviné par ce simple contact visuel, qu’Ambre était muette. Ce regard, certes simple, mais chargé de sens, réchauffa la jeune élève, dont la confiance en elle avait commencé à s’effilocher devant l’immensité du lieu.

La jeune femme du tableau semblait, par ce simple contact, avoir deviné qu’Ambre n’était pas Ambre Nocis, mais Roshni Sharmaa, et que ce mal du pays qu’elle tentait de dissimuler manquait à tout moment de faire vaciller et s’éteindre la minuscule lueur d’espoir dans ses yeux. Elle avait certainement comprit, que la jeune élève était issue d’une illustre famille de sorcier certes pas sang pur, mais qui se considérait ouvertement comme telle, que ses parents avaient, tragiquement, été fauchés avant qu’elle ait pu véritablement les connaître. Elle savait évidemment aussi ce qu’était un ashram, où avaient été envoyés Ambre et ses 5 frères et sœurs, ainsi que qui était Charvi, le Guru de l’ashram.

La jeune femme aux cheveux blonds du tableau, par ce sourire tendre, voulait certainement signifier qu’elle savait aussi qu’Ambre, ne voyant pas la déesse supposée incarnée par Charvi, n’était pas apprécié par cette dernière.
Elle voulait aussi certainement montrer qu’elle avait compris qu’Ambre, du haut de ses 5 ans, ne mesurait pas les conséquences de ses actes lorsqu’elle s’est enfuie, toujours sous le choc de la perte de ses parents, mais aussi à cause du rejet par le Guru adulé par les autres membres.

*Alwaayaa, tu t’appelles forcément Alwaayaa, qui signifie la tendresse, la lumière la bonté…. * Pensa la jeune élève

Alwaayaa acquiesça en silence, et regarda la jeune élève. Elle se leva enfin, et s’approcha du bord du cadre. Voyant Ambre reculer légèrement, elle lui sourit, et lui fit signe d’approcher.
Elle voulait la voir de plus près. Elle voulait connaître les moindres détails de son pays, l’Inde, si riche en coutume. Elle contempla Ambre, une jeune fille, grande pour son âge, possédant de grands yeux noirs en forme de noisette, de longs cils noirs. Elle avait d’immenses cheveux noirs, que, très traditionaliste, elle avait l’habitude de ramasser en une interminable natte. Un bindhi était dessiné sur son front, rouge cochenille. D’ordinaire symbole du mariage. Mais ici, symbole de l’amour qu’elle portait à son pays et à ses coutumes.
Alwaayaa avait déjà tout saisi du passé d’Ambre, comment elle avait fui Kasmir, à cause la guerre, mais comment cette perte l’avait endurcie, l'avait rendue extrêmement méfiante et fière.
Elle savait aussi le sentiment d’euphorie qui avait envahi la jeune fille lorsqu’elle avait appris qu’elle allait partir d’Angleterre et fuir la misère dans laquelle elle avait été plongée depuis la mort de ses parents. Elle connaissait aussi tous les tours qu’Ambre avait joués aux autres membres de l’ashram, sournoisement, usant instinctivement de la magie en cachette, face aux autres femmes complètement démunies face aux évènements incroyables qui s’effectuaient sous leurs yeux ébahis.

Finalement, réalisant en entendant les applaudissements des élèves, clôturant l’habituel discours du Directeur, qu’elle mettait la jeune fille considérablement en retard, elle lui intima l’ordre muet de prendre congé et de se dépêcher de gagner la Grande Salle. Mais avant, elle lui fit promettre de revenir, pour lui parler de son pays, dont elle brûlait de connaître les détails.
Ambre lui sourit, et la salua d’une élégante courbette, puis, elle se dirigea vers la porte de la Grande Salle. Pendant tout cet échange muet avec la jeune fille du tableau, Ambre avait inconsciemment entendu le discours du Directeur par la porte mal fermée.

La jeune fille regarda une dernière fois le tableau, puis s’infiltra imperceptiblement par la porte entrouverte, dans la grande salle.
La richesse de la pièce la stupéfia, elle eut besoin de quelques instants pour réaliser que quelqu’un appelait son prénom.
La jeune fille réalisa alors que c’était à elle de passer, et sans crier gare, ses jambes se dérobèrent sous elle. Trop fière d’elle-même, elle refusa de le laisser paraître, et fit passer cette infime perte d’équilibre comme une tentative pour arranger ses chaussures.
Elle se dirigea alors vers la grande dame qui lui tendait le chapeau tout rapiécé, qui ressemblait au patchwork que faisait sa grand mère le soir, tout en se balançant dans sa chaise.

Alors que ces images éclairaient son esprit, elle refoula l’impression de perte de tout contrôle. En bonne Indienne, elle était très ambitieuse et refusait de se laisser abattre par le sentiment de solitude qui menaçait de prendre le dessus.
La jeune fille n’était pas habituée à porter des robes de sorcières, elle ne portait d’habitude que des sarees ou autres tenues traditionnelles, de ce fait, gravir les marches devint une épreuve de force.

Une fois arrivée, elle salua d’abord les professeur d’une élégante courbette, puis se tourna vers les élèves, et recommença, ignorant le murmure surpris. Puis, elle posa enfin le Choixpeau sur sa tête, tandis que son regard balayait les nombreux yeux braqués sur elle. Son attention s’arrêta sur une jeune fille qui la regardait depuis la table des Serpentards, et qui ressemblait tellement à la jeune femme du tableau, que cela la troubla, mais la rassura en même temps, elle pouvait sentir au travers de ce regard, celui de la femme du cadre, mais aussi ceux de tout son entourage.
Tout ce qu’elle désirait ici, c’était intégrer ce qu'elle n'avait eu le temps de baptiser que "maison verte" ou "maison bleue". Serpentard à cause de la fille mais surtout, parce qu'elle aimait l'orgueil et l'ambition qui se dégageait de leur table. Ambre était ambitieuse de nature, parce qu'elle savait que c'était le seul moyen qu'elle avait pour s'échapper de la promiscuité assurée si elle ne se démarque pas. Mais il était clair que l'ambition qui émanait de leur table ne pouvait que la motiver davantage... et Serdaigle, parce qu’elle en avait entendu du bien dans le train... Mais elle était nettement moins attirée par les tables Jaune et Rouges... Elle ne savait pas vraiment pour quelle raison... mais les choses sont comme elles sont, et Ambre à appris à les accepter telles quelles...



Dernière édition par le Ven 17 Nov - 22:10:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Ambre Nocis(Serdaigle)   Ven 17 Nov - 22:32:47

Huuummm...





Je dirais ...





SERDAIGLE !


[Alors pour ton histoire de mutisme on en a pas mal discuté et voilà ce qu'il en ressort. Ton personnage peut être muet mais en première année au moins elle ne pourra pas utiliser de sortilèges informulés. C'est en effet crédible qu'elle y arrive avant les autres puisqu'elle en ai contrainte, mais il faut que l'on voit un apprentissage. Ca peut être un plus pour ton RP également. Normalement les sorts informulés ne sont appris qu'en sixième année donc les réussir en première n'est pas très crédible. Disons qu'en deuxième année tu pourras lui faire réussir quelques petits trucs puis qu'en troisième tu maîtrisera un peu plus... Il faut qu'il y ait une évolution et surtout qu'il n'y ait pas de trop gros décalage avec ceux de son âge.]
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Ambre Nocis(Serdaigle)   Ven 17 Nov - 22:43:31

Le regard d'Ambre bifurqua de la jeune fille de la table verte, qu'elle n'avait pas cessé de fixer, vers la table bleue.
Elle était contente d'avoir passé ce moment, où tous les yeux sont braqués sur elle, elle qui à horreur d'être le centre d'attention, et préfère se faire discrète.
Puis, elle se leva, et rejoignit sa table sous les applaudissements rituels de la répartition.
Ambre salua les élèves de sa maison d'une troisième courbette, aussi élégante que les autres.

Elle s'assit, et regarda les autres élèves se faire répartir, affichant un visage vide de toute expression. Seuls ses yeux.... Ils étaient les seuls témoins de l'euphorie grandissante qui envahissait Ambre à cet instant, la lueur qui dansait dans son regard en disait bien plus long qu'un discours inutile

[Bien, sachez que je vous suis très reconnaissante de vous êtres penchés sur mon cas, au lieu de refuser catégoriquement.]
Revenir en haut Aller en bas
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ambre Nocis(Serdaigle)   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Accueil :: Personnages :: Présentation des personnages :: Fiches Acceptées-