Partagez | .
 
 Souvenir de Coline Silian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Coline Silian
    • Nombre de messages : 2
    • Age : 15
    • Date d'inscription : 14/03/2015

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
MessageSujet: Souvenir de Coline Silian   Sam 14 Mar - 19:02:12

Se penchant vers la pensine, Coline hésita un instant, avant de franchi le pas.
Fermant les yeux, elle regretta se qu'elle avait fait, elle n'était pas encore prête à voir ses souvenirs, mais il le fallait, sans ça, ses questions sur son passé resterait sans réponse. Elle finit par ouvrir ses yeux verts à l'entente de pas, dans le couloir et de cri. Jetant un œil autour d'elle, elle chercha des yeux une cachette, mais elle se rappela que de toute façon on ne pouvait pas la voir. Respirant un grand coup, elle écouta plus attentivement les cris, et crut percevoir sa voix, encore ponctuée par la petite enfance. Mais ce n'était pas un cri d'émerveillement de petite fille de quatre ans, c'était un hurlement de désespoir Son cœur se serra, comme si elle ressentait cette douleur, comme si ce souvenir douloureux lui revenait petit à petit.

Elle ouvrit la porte, et se retrouva sur le palier, dans le couloir, elle aperçut un homme, le visage empourpré, visiblement sou, son visage, était remplit de hargne, et un peu plus, looin, dans le coin du mur, une petite fille brune recroquevillée pleurait à flot.
Ne pouvant détacher son regard de la scène, elle comprit que cette petite fille, c'était elle. La ceinture tournoya, et une femme qu'elle n'avait pas vu jusque là brune, menue, le visage ridée par par la tristesse. Elle prit le poignet de son mari, et lui dit:
-Paul, non, elle n'a que quatre ans Paul, c'est ta fille, tu te souviens, s-il te plait, arrête tes bétises, tu vas lui faire mal murmura t-elle tremblante.
Se dégageant de sa femme, il la poussa loin de lui, et frappa l'enfant.
Coline sentit les larmes monter à ses yeux, elle ne voulait pas se souvenir du rets, c'était trop horrible. C'est alors qu'elle vit trois enfants, surement ses frèreset sœurs, qui hurlèrent et se mirent devant elle, la fille ainée murmura:
-Tu nous as tous fait du mal, mais tu ne t'en prendras pas à elle, arrête, u bois trop.
Refusant de se pousser, le père toujours sou, gromela:
-J'ai faim, Agnès va ffaire le repas, vous vous allez faire vos devoirs, on reprendra ça après le diner.
Pendant que le père partait, le graçon blond la prit dans ses bras:
-C'est finit Coline, il ne te fera plus de mal, Suzanne, on ne peut pas continuer comme ça
-Bien, on va partir par la porte arrière, je m'occuperais de lui lancer le sort, toi surveille nos arrière, je préfère que Uhria reste avec moi dit la brune en désignant le plus jeune garçon de 9 ans.

La jeune fille les suivit dehors, et vit l'ainée de la bande lui parler doucement et lui murmurer:
-Je t'aime Coline, tu seras toujours notre petite sœur, je sais que tu ne te rappellera plus de nous après ça, mais ta vie sera toujours mieux ailleurs qu'ici, on te donne la possilité de partir, mais n'oublie pas qu'on t'aime.
A ce moment là, elle lui lança un sortilège d'amnésie, et Coline les larmes aux yeux comprit tout pendant qu'elle partait du souvenir....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Echanges de hiboux :: Pensines-