Partagez | .
 
 Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Natalee Shevelin
    • Nombre de messages : 201
    • Age : 37
    • Date d'inscription : 16/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 34cm, chêne rouge, ventricule de dragon
    avatar
  • Auror à puces Auror à puces
MessageSujet: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Lun 7 Juil - 9:20:19

Natalee passa son épais trois-quart de cuir par-dessus sa chemise d'homme et en ajusta le col, tout en se penchant sur les lèvres de Jared pour l'embrasser rapidement.
« Tu es sûr que tu ne veux pas venir ?
— Je ne me sens pas encore prêt pour ça.
— Tu sais pourquoi je le fais, hein ?
— Je sais, oui… Tu le fais car si tu ne te mets pas continuellement en danger, tu t'ennuies. »
Les deux amants échangèrent un regard espiègle. L'instant d'après, Natalee entourait le cou de Jared de ses bras minces et l'embrassait à pleine bouche, pour filer, l'instant d'après, presque sautillante. La porte d'entrée claqua sur un : « putain, avec ces conneries je vais être en retard ! ».

Le pub dans lequel entra l'auror ne payait pas de mine, de prime abord. La devanture sombre, usée par les siècles qu'elle avait traversé, ne reflétait en rien l'animation fiévreuse à l'intérieur. Seuls des halos de lumière orangée égayaient la façade. Qui aurait pu croire, sans s'y connaître, qu'on entrait là dans un des pubs les plus réputés et les plus appréciés de Londres moldu ?
Quand la sorcière ouvrit la porte grinçante et s'engouffra dans le pub, un joyeux brouhaha lui frappa les tympans. Le contraste avec le calme régnant au dehors l'abasourdit un instant mais, bien vite, un sourire joyeux vint redresser ses lèvres fines. De son pas énergique, elle s'engagea jusqu'au bar et frappa du poing sur le comptoir pour annoncer sa présence.
« Une pinte de blonde, s'il-vous-plaît. Oh, et si une jeune femme rousse et un grand type blond demandent Lee, amenez-les à ma table. »
Le serveur hocha la tête en guise d'assentiment et retourna rapidement à son service. Il n'était pas très tard, pas encore 21h, et le bar commençait seulement à se bonder. Cependant, les consommations s'enchaînaient déjà à une cadence effrénée. La musique, entêtante et énergique, parachevait l'ambiance festive du pub.

C'était à priori un drôle de choix pour parler d'un sujet aussi sérieux que l'Ordre du Phénix et les ambitions cachées du gouvernement en place, mais c'était, après analyse, l'endroit le plus sûr. Cachés parmi les fêtards, avec Aely et son collègue Caïn, Natalee paraissait seulement passer une soirée conviviale avec des gens qu'elle appréciait. Il n'y avait rien de choquant ni d'étonnant à la voir fréquenter un bar moldu, malgré son soi-disant « sang-pur ». Il n'y avait là rien de louche, rien qui puisse attirer le moindre soupçon. Sauf peut-être le discret coup de baguette que Natalee fit sous la table, avant de ranger tout aussi secrètement son arme. C'était, si on l'avait remarqué, le seul geste qui pourrait prêter à penser que quelque chose de plus sérieux se préparait. Mais personne ne le remarqua. Personne, encore, ne la surveillait. Elle s'en était assurée d'un coup d'œil perçant autour d'elle. Oh, peut-être savait-on, au Ministère, où elle se trouvait à l'heure actuelle. Peut-être aurait-elle une visite invisible bientôt. La louve se méfiait, et pour cause. Fatalement, le gouvernement se méfiait de l'Ordre du Phénix et de ses anciens membres. Rien ne prouvait qu'ils s'étaient reformés, mais il y avait à parier que le Ministère était plus au courant qu'il le laissait croire. Ne pas sous-estimer son adversaire. Aussi, la prudence était de mise.

Le serveur apporta sa pinte à la lycane, qui le paya pour deux autres pintes encore. Alors que le jeune homme faisait demi-tour et retournait à son bar, il croisa un jeune couple, la femme aux cheveux de feu et l'homme aux belles et soyeuses boucles blondes. Il s'arrêta et, d'un geste ample de la main, leur indiqua la table de Natalee, avant de leur adresser encore quelques mots.
Aussitôt, l'auror se leva à-demi en leur faisant un signe de la main, souriante. Pourtant, ses sourcils s'étaient légèrement froncés. Qu'est-ce qu'ils foutaient à être arrivés en même temps ? Pendant le temps qu'il leur fallu pour parvenir à hauteur de Lee, celle-ci se demanda si elle n'avait pas loupé un épisode. Et un gros.
« Salut ! » les salua-t-elle joyeusement en les étreignant tour à tour. « Je vous ai commandé vos bières. Vous êtes vachement synchro didonc, vous avez fait le trajet ensemble ou bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Caïn Mayfair
    • Nombre de messages : 99
    • Age : 24
    • Date d'inscription : 24/03/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang Mélé
      Baguette magique: Bois d'ébène, ventricule de dragon, 27 cm
    avatar
  • Auror Auror
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Sam 12 Juil - 10:40:30

En ce soir de fin de semaine, les rues de Londres grouillaient de groupes de jeunes gens et d'employés de bureau à peine sortis du travail, et qui s'apprétaient à fêter le début du week end. Cela faisait longtemps que Caïn n'avait pas ainsi eu l'occasion de se rendre en centre ville pour aller se perdre dans un pub comme tout londonnien qui se respecte. Point final des plus réjouissant à un après midi tout aussi agréable, puisqu'il l'avait passé en compagnie d'Aely, petite boule d'énergie à la chevelure rousse, dont il était complètement amoureux. Tous deux avaient été surpris par une invitation assez mystérieuse du lieutenant Shevelin, boss de Caïn, et sorte de chapperon d'Aely, comme il l'avait appris quelques heures auparavant. L'auror s'était contentée de leur donner rendez-vous dans un pub, pour, selon ses propres mots, leur parler de quelque chose de très important. Le jeune homme blond n'avait pas revu Shevelin depuis la mission qu'ils avaient fait ensemble, pourtant la présence d'Aely à ce rendez-vous le dissuada de se torturer l'esprit à propos de tout sujet grave desquels la lieutenant voudrait peut être lui parler, et c'est simplement en pensant passer une bonne soirée autour d'un verre que le jeune couple avait passé l'après midi à parcourir les rues de Londres et à faire du shopping.

Spécialement pour sa dulcinée, le jeune auror avait décidé de venir la chercher chez elle avec sa propre voiture, laissant pour une fois de côté les célébrissimes taxis qu'il utilisait si souvent. Conduire dans les rues de la Capitale était quelque chose qui lui était très agréable, tout comme sa médicomage de mère, il était amateur de belles voitures, infiniments plus confortables et esthétiques que le plus performant des balais. Cadeau fait à lui même pour fêter sa majorité, il avait préféré au dernier modèle d'éclair de feu une Aston Martin dbs noire, et qui n'avait de magique que le sortilège de protection dont il l'avait personnellement équipé, et qui faisait de lui le seul londonnien à pouvoir garer sa voiture à peu près n'importe où sans craindre qu'elle ne soit volée ni même abimée par un passant mal intentionné.
"C'est par là si je me souviens bien"
L'auto s'engouffra dans une rue à sens unique, au bout de laquelle se devinait l'enseigne d'un des pubs les plus emblématiques de Londres. Malgré la pluie fine qui commençait à tomber, de nombreux moldus restaient à discuter tout en fumant une cigarette sur le trottoir devant l'établissement. Dans une marche arrière qui fit vrombir une dernière fois le moteur, attirant quelque peu l'attention des passants, l'auror se gara à quelques mètres de l'entrée. Il attendit quelques instants, car une question venait de lui traverser l'esprit.

"Je dis pas ça parce que c'est ma boss mais...elle est au courant pour nous deux?"

Se tournant vers Aely, il posa sur elle un regard interrogateur et quelque peu inquiet. Certes, il y avait pire que l'auror comme belle mère, mais il devait aussi en exister de plus douce et de moins volcaniques. Et comme la jolie rousse répondait à la négative, confirmant sa crainte, il se rassura en se disant que la lieutenant semblait l'apprécier un minimum, et qu'elle ne devait pas être plus terrible belle mère que le serait sans doute Mona à l'égard d'Aely. Caïn sorti du véhicule après avoir oté ses gants de conduite, en fit le tour avant d'ouvrir la portière de la jeune fille, comme il avait l'habitude  de la faire. Il arrangea sa veste de costume gris sombre.  Si l'odeur de fumée dominait à l'exterieur du pub, en revanche un fumé prononcé de bière règnait en maître à l'interieur de celui-ci. Se frayant un chemin dans la foule de client qui affluaient, le jeune homme profita de sa grande taille pour tenter d'appercevoir Shevelin, mais c'est un serveur qui vint les aborder.
"Vous cherchez Lee n'est ce pas? ..Elle vous attend à la table du fond là bas"

Le moldu leur indiqua la direction, et en effet, seule à une table, le lieutenant les attendait. Lorsqu'ils arrivèrent à sa hauteur, Natalee se leva et après avoir etreint Aely, c'est non sans être surpris que le jeune Mayfair se retrouva dans les bras de sa boss. Non pas que cela lui était désagréable, mais son éducation ne l'avait pas habitué à de telles familiarités avec ses supérieurs.
" Je vous ai commandé vos bières. Vous êtes vachement synchro didonc, vous avez fait le trajet ensemble ou bien ? "
Aely semblait très heureuse de voir son amie, ce qui n'était pas totalement le cas de Caïn, qui avait un peu de mal à cacher son stress derrière son sourire gracieux et poli. Comment annonce-t-on à son supérieur que l'on sort avec sa protégée, voilà la question. Et comme ils s'asseyaient en silence à la petite table, enlevant son écharpe grise bordée de cuir,  il décida que plus tôt elle saurait, mieux se serait, et pris l'initiative d'annoncer la nouvelle à sa collègue.
"Merci pour les bières..euh..et bien en fait, on a passé l'après-midi tous les deux." Il échangea un regard avec Aely, puis se tourna vers sa supérieure, dont les sourcils froncés depuis leur arrivée signifiaient qu'elle se doutait bien de quelque chose, et tenta de soutenir son regard." On sort ensemble". Un silence un peu génant tomba sur la tablée, ne laissant plus entendre que le brouhaha joyeux de la foule d'anglais à l'intérieur du pub, forçant le jeune auror à saisir sa chope de bière pour ne pas paraître trop immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Aely Strange
    • Nombre de messages : 248
    • Age : 21
    • Date d'inscription : 20/05/2012

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière née Moldue.
      Baguette magique: Bois de Saule Pleureur, Plume de Pheonix Noire, 27,5 cm, Rigide.
    avatar
  • Chasseuse de Créatures Magiques
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Dim 13 Juil - 22:03:07



Tournant sur elle-même en essayant de repérer ses chaussures qui avaient sans aucun doute été abandonnées dans un coin de sa chambre, Aely essaya de se convaincre mentalement qu'elle n'allait pas être en retard. Caïn lui avait donné une heure pour se préparer avant qu'il ne revienne la chercher, et c'était censé être largement suffisant pour qu'elle puisse tenir les délais. La jolie rousse remonta les manches de la chemise bleu clair qu'elle avait glissé dans son jean puis sautilla jusqu'à la salle de bain pour se passer un coup de brosse dans les cheveux. Quelques instants plus tard, après avoir repoussé son chat d'un « Dégage, Zary ! J'ai pas le temps de te faire un câlin et tu vas me coller des poils partout ! », et rassurée son elfe de maison en lui donnant - dans le désordre - les réponses aux questions inquiètes qu'elle allait inévitablement lui poser, « Oui, Renn, je fais attention à moi. Non, je ne rentrerai pas trop tard. Non, pas la peine de m'attendre. Oui, je t'adore aussi, t'es l'elfe le plus génial de tout l'univers. », elle était enfin prête et attendait son Mayfair préfèré ( avouons que le choix était tout de même assez facile à faire... ) sous le porche, enfouit dans une veste style officier bleu marine, et chaussures retrouvées aux pieds.

Caïn arriva à peine quelques minutes plus tard, à bord d'une voiture qui tira un sifflement d'admiration à la jeune femme, bien que ses connaissances en matière d'automobile ne soient pas très étendues. Elle se glissa sur le siège passager en claquant des dents, appréciant à sa juste valeur la chaleur qui régnait dans l'habitacle. Enroulant nerveusement autour de son index une de ses boucles rousses, Aely songea au rendez-vous que leur avait donné Natalee. Les deux lycanes s'entendaient à merveille et avaient développé, au cours des années, un lien fort et intime, mais, cette fois-ci, la jeune fille se doutait bien que leur rencontre serait moins joyeuse que les précédentes. L'auror avait juste donné comme indication le besoin de parler d'un sujet sérieux, et instinctivement, la rouquine sentait que la politique du nouveau gouvernement et son implication au Bureau, déplorée par Lee la dernière fois qu'elles s'étaient vues, avaient un lien certain avec ce qui les réunissait ce soir.

La voiture s'arrêta et Caïn se gara sur le trottoir, sans qu'Aely ne se soit rendu compte du temps de trajet. Elle se tourna vers lui avec un sourire qui n'aurait trompé personne sur la nature de ses sentiments et attendit qu'il soit prêt à descendre.

« Je dis pas ça parce que c'est ma boss mais... Elle est au courant pour nous deux ? »
Un instant, elle se demanda de quoi parlait le blond pour que cela lui tire cette grimace nerveuse. Puis elle se souvint. Eux deux. Effectivement, elle avait un peu oublié qu'il fallait prévenir le reste du monde puisque, depuis une semaine, son esprit était, justement, exclusivement tourné vers eux deux. Un sourire encore plus radieux éclaira son visage et elle se pencha pour embrasser Caïn.
« Nan, pas encore. Mais on va lui dire ce soir ! ». Et comme son amoureux ne semblait toujours pas spécialement convaincu, et se détacha de lui en le poussant vers l'extérieur. « Aller, on y va ! Et c'est une bonne nouvelle, pas la peine de faire cette tête ! ».

Le jeune homme fit le tour de la voiture pour lui ouvrir la portière, courtoisie à laquelle elle avait fini par s'habituer, et ils entrèrent tous les deux dans le pub où les attendait Natalee. L'ambiance était joyeuse, les moldus discutaient avec animation autour de chopes de bière plus ou moins vides, le tout sur un fond de musique si entraînante que la plupart des clients hochaient la tête en rythme. La jolie rouquine se mit sur la pointe des pieds pour tenter de repérer son mentor et mère adoptive, mais même ainsi, elle voyait tout juste par dessus l'épaule de Caïn... Un serveur vint les renseigner quelques secondes plus tard et l'ancienne Serpentarde le remerciera d'un signe de tête avant de se frayer un chemin vers la table qu'il leur avait indiquer, au fond de la salle. À la seconde où elle aperçut Lee, un sourire heureux s'installa sur son visage et elle se précipita pour la serrer dans ses bras, avec deux bises en prime. « Lee ! Comment tu vas ? Tu m'as manqué, on devrait essayer de se voir plus souvent quand même ! »

Ils s'installèrent tous les trois autour de la petite table ronde où étaient déjà posées trois bières. La question de Natalee ne surprit pas outre mesure Aely. Elle s'y était habituée, rien n'échappait jamais au lieutenant Shevelin. Caïn répondit avant de lui jeter un coup d'oeil hésitant, mais elle le gratifia d'un sourire encourageant, tout en se retenant de rire. Franchement, en ayant Mona Mayfair pour mère, il aurait dû se dire qu'il ne risquait plus rien ! Il y avait tout de même un monde entre les deux femmes...
« On sort ensemble. » Eh ben. Rapide comme annonce. Viril mais correct. Sans enrobage ni rien. Pas de chichi, pas de blabla. L'information, comme ça, direct. Un instant, la jeune fille se demanda si Natalee et Caïn ne se connaissaient pas plus qu'elle ne le pensait. Parce que ce genre de phrase aurait put être brevetée Shevelin.
La rouquine se tourna du côté de son mentor, ses yeux verts brillants plus que d'habitude, tout en attrapant la main de son petit ami - elle avait du mal à s'y faire - sous la table.

« Depuis une semaine. C'est tellement... Enfin. Je te raconterais plus tard, on est pas vraiment là pour ça ! »

Et pourtant, elle aurait bien aimé lui dire tout de suite. Que c'était fini, fini de barricader son cœur pour ne pas avoir à souffrir. Lui raconter qu'elle avait trouvé son Jared à elle, celui qui se fichait bien de savoir qu'elle devenait un monstre à chaque pleine lune, qui l'aimait avec ça. Lui raconter qu'elle savait que ce ne serait pas facile tous les jours, la vie lui avait déjà prouvé, mais qu'elle y croyait dure comme fer. Lui dire qu'elle était amoureuse. Et heureuse. Mais ils n'étaient vraiment pas là pour ça, et elle ne voulait pas non plus trahir le secret de Lee. Elle espérait seulement que ses yeux, son sourire et le regard qu'elle portait sur Caïn parleraient pour elle, pour que celle qui avait toujours été là ne s'inquiète pas trop et sache que tout allait bien. Vraiment bien.

Aely se tourna vers le jeune homme blond qui la couvait du regard et lui envoya un clin d'oeil. Elle était tellement joyeuse qu'elle aurait pu en faire profiter la Terre entière ! La jeune femme avala une longue gorgée de bière fraîche en essayant de se souvenir des termes qu'avait employé son mentor en les invitant.

« Alors ? », demanda-t-elle plus sérieusement en regardant à nouveau Natalee. « Dis nous tout. C'est quoi le truc super important dont on devait parler ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Natalee Shevelin
    • Nombre de messages : 201
    • Age : 37
    • Date d'inscription : 16/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 34cm, chêne rouge, ventricule de dragon
    avatar
  • Auror à puces Auror à puces
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Mer 16 Juil - 15:43:15

Les yeux de Lee bifurquèrent de Caïn à Aely et d'Aely à Caïn, médusés. Heureusement qu'elle s'était rassise, car elle serait certainement tombée lourdement, le cul sur sa chaise. Boucle d'or et Aely, ensemble ? Sérieux ? Un petit rire, mi-amusé, mi-stupéfait, échappa à la lycane. Elle travaillait définitivement trop pour avoir laissé échapper une information aussi énorme. À sa décharge, c'était tout frais, mais elle songeait qu'elle aurait pu, d'une façon ou d'une autre, se rendre compte que sa protégée et Mayfair se connaissaient si bien.
« Bah euh… Félicitations ! » lâcha-t-elle, abasourdie, avant de croiser plus intensément le regard d'Aely.
Une grande question la turlupinait déjà : savait-il ? À l'éclat sans peur ni angoisse dans les yeux de la jeune fille, à son sourire sincèrement heureux et amoureux, Natalee eut sa réponse. Alors, un grand sourire joyeux découvrit les dents de l'auror. Elle était fière d'Aely. Fière de la voir éviter les erreurs qu'elle-même n'avait su s'épargner, de la voir s'ouvrir au monde, s'épanouir et vivre sa vie de femme malgré la malédiction dont elle était la victime. Peu de loups-garous, hormis les tarés sanguinaires, s'en sortaient si bien, si vite. La jeune fille avait vraiment de quoi être fière d'elle, et mériter le bonheur qu'elle vivait. Mais tout cela, Natalee ne put le lui dire. Parce que Caïn était là, et parce que comme le disait si bien la rouquine, ils n'étaient pas là pour ça.

« Dis nous tout. C'est quoi le truc super important dont on devait parler ? »
Lee revint sur Terre et but une gorgée de bière pour se rafraîchir la gorge avant de se lancer dans les explications. La nouvelle l'avait tant surprise qu'elle en avait perdu le fil premier de ses pensées, et elle se racla la gorge, pour gagner une petite seconde de répit.
« Et bien, je ne vais pas y aller par quatre chemins. J'ai eu un échange avec vous deux à propos de certains sujets. Des sujets d'ordre politique, et si je vous ai invité à me rejoindre ce soir, c'est parce que, comme tu le constate déjà, Mayfair, la situation du pays devient alarmante. »

Natalee reposa sa chope de bière et baissa les yeux une seconde, tout en passant une mèche de ses longs cheveux bruns derrière son oreille. Elle n'avait jamais été très douée pour présenter les choses aux potentielles recrues, et bizarrement, elle était celle qui se trouvait à communiquer le plus à l'extérieur, ces derniers jours. Sûrement car elle avait une intuition puissante et une expérience du caractère humain qui faisaient d'elle une chasseuse de tête hors-pair.
Son expérience de la guerre, sa participation à l'Ordre du Phénix et l'ordre de Merlin qu'elle avait reçu en retour faisait d'elle un des piliers de la nouvelle génération des membres de l'Ordre, depuis que l'ère de Dumbledore s'était achevée. Elle dénichait les jeunes pousses comme un chien les lièvres. Sans avoir testé les deux jeunes gens, elle savait, de fait, pouvoir parler en toute confiance, sans courir le risque d'être dénoncée par l'un d'eux.

« Le Ministre de la Magie a le vent en poupe depuis qu'il a contribué à mettre à bas le Damier, et on doit bien lui accorder qu'il a activement lutté contre les inégalités entre sorciers, mais il y a quelque chose derrière, quelque chose de pourri qui est en train de sortir doucement mais sûrement, et qui a de quoi faire peur. »
L'auror se tourna vers Caïn et l'observa gravement.
« Je suppose que la proposition de loi qu'il y a eut il y a quelques temps ne t'a pas échappé, en tant qu'auror. Elle a profondément secoué tout le département de la Justice. La loi voulait retirer à tout parent moldu la garde de son ou ses enfants dès lors qu'ils sont identifiés comme sorciers, pour renforcer la protection du Secret Magique. Elle suivait directement celle qui a cours aujourd'hui : tout orphelin sorcier coincé dans le monde moldu doit rejoindre un orphelinat sorcier. Tu as pu constater, Caïn, que cette loi est déjà interprété de plus en plus librement et cela passe totalement inaperçu. Des enfants sont retirés à leurs parents malgré le rejet de la loi. Bien sûr, à priori il n'y a eut que quelques cas, justifiés par la dangerosité des enfants qu'ils ont sélectionnés pour les rapatrier dans le monde magique, mais en vérité, nous avons aucune idée du nombre d'enfants qui ont déjà été arrachés à leur famille, car il semblerait que les aurors ne soient pas les seuls sur l'action. »
De nouveau, la lycane fit danser son regard entre Aely et Caïn, afin de les impliquer tous deux dans le monologue qu'elle avait entamé.
« Et il n'y a pas que ça. La Gazette en parle très peu, mais il suffit d'ouvrir un journal moldu pour se rendre compte que le taux de criminalité à Londres a augmenté d'une façon inexplicable depuis 2004. Scotland Yard reste interdit face à une recrudescence d'agressions étranges et de meurtres inexplicables, auxquels on ne trouve ni mobile, ni coupable. Des oreilles parmi les employés de la Désinformation nous ont fait savoir qu'ils n'ont jamais eu autant de travail, autant parmi les moldus que pour cacher à la presse ces évènements gênants. Si la plupart des sorciers, quelle que soit leur classe sociale, s'accordent à suivre Fawley quand il dit qu'aucun sorcier ne doit avoir de privilège sur l'autre quel que soit son sang, la haine n'a pas disparu pour autant. Non, elle s'est juste déportée, et à présent, c'est les moldus qui sont l'objet du mépris des sorciers. On n'est plus face à une minorité aristocratique qui rejette une tranche de la population, on est face à une majorité qui s'octroie une supériorité sur une autre société qui répugne et inquiète. Vous comprenez bien, je crois, à quel point cela est grave et combien ça peut dégénérer… »

Natalee soupira, le cœur lourd à la seule pensée de la complexité de la situation. Elle but sa pinte, laissant le temps aux deux jeunes gens d'encaisser toutes ces informations, et d'éventuellement poser leurs premières questions. Elle avait d'autres choses à dire, à commencer par leur annoncer la renaissance de l'Ordre du Phénix, mais chaque chose en son temps. Elle leur en avait déjà dit beaucoup en peu de temps, et il ne fallait pas les perdre en cours de route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Aely Strange
    • Nombre de messages : 248
    • Age : 21
    • Date d'inscription : 20/05/2012

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière née Moldue.
      Baguette magique: Bois de Saule Pleureur, Plume de Pheonix Noire, 27,5 cm, Rigide.
    avatar
  • Chasseuse de Créatures Magiques
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Mar 29 Juil - 22:18:15


Le sourire de Natalee valait toutes les félicitations du monde, et Aely serra un peu plus fort la main de Caïn, posée sur sa cuisse. Elles s'étaient comprises. L'avis de l'auror comptait énormément pour elle, et même si la jeune fille n'avait jamais vraiment douté, elle était contente qu'elles soient sur la même longueur d'onde. Personne ne connaissait si bien la rouquine que son mentor, elle ne lui cachait rien, et avait en elle une confiance absolue. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils étaient réunit tous les trois ce soir.
Aely avala une gorgée de bière, prête à écouter ce que le lieutenant Shevelin avait de tellement important à leur dire.

La situation du pays. La jolie rousse avait eu divers échos, même si elle était forcément beaucoup moins concernée que les deux aurors. Elle passait beaucoup de temps hors du pays, à la Réserve, et lorsqu'elle ne chassait pas, elle était chez elle, sous la bonne garde de différents professeurs particuliers, qui étaient bien décidés à l'aider à avoir ses ASPICs haut la main. Néanmoins, ses oreilles traînaient toujours un peu... La curiosité était un vilain défaut, message reçu, mais elle pouvait aussi s'avérer bien pratique !
Aely écoutait avec attention ce que disait Natalee, essayant de relier ses informations avec ce qu'elle-même avait pu vivre. Il était vrai que, si la jeune fille avait quitté Poudlard quelques années plus tôt à cause des voix qui prônaient l'interdiction d'accueillir des nés-moldus à l'école, les choses avaient bien changé depuis. Mais, d'après ce que disait Lee, tout cela cachait quelque chose de pire encore.

La suite de son discours prenait Caïn à témoin, mais la jolie rouquine fronça les sourcils, troublée. Elle n'avait absolument pas entendu parler de cette loi ! C'était n'importe quoi ! Si l'auror n'avait pas continué à parler, Aely aurait sûrement exprimé clairement son indignation. Elle se souvenait très bien du jour où un sorcier était venu lui remettre sa lettre tout en expliquant à ses parents ce qu'impliquait son appartenance au monde magique. Cela c'était fait en douceur, et elle-même, qui avait gardé ses pouvoirs secrets depuis des années, avait été soulagée. Adam et Juliet étaient heureux pour elle, quoi qu'un peu incrédules, et tout c'était passé pour le mieux, du moins les premiers temps... Mais l'ancienne Serpentarde se disait aussi qu'elle aurait sans aucun doute rejeté la sorcellerie si cela avait nécessité qu'on l'arrache à sa famille pour l'envoyer dans un orphelinat. Elle ne savais pas qui avait eut l'idée de cette loi absurde, mais il n'avait aucune notion de psychologie, c'était sûr ! Aely secoua la tête en grimaçant et attrapa sa chope de bière pour se forcer à se taire. La loi avait de toute façon été rejetée, et qu'elle s'énerve n'aurait servit à rien.

Son mentor les regarda tour à tour, Caïn et elle, se qui donna à la rouquine l'impression que le pire était encore à venir. Natalee continuait à parler et Aely se rendait compte, au fur et à mesure des informations qu'elle recevait, à quelle point la situation était grave. Ainsi, les sorciers s'étaient enfin réunit. Seulement, ils l'avaient fait au détriment des moldus. La petite lycane jeta un coup d'oeil à son petit ami, dont le visage reflétait sa propre inquiétude. L'auror c'était tut, sans doute pour leur laisser le temps de digérer tout ce qu'elle venait de leur dire. Pour autant, la jeune fille sentait que ce n'était pas encore fini, que d'autres sujets étaient à aborder. Elle entortilla nerveusement une mèche de cheveux roux autour de son index avant de retrouver le regard ambrée de son mentor.


« C'est vraiment horrible... Je veux dire, ça ne sert à rien de se battre contre les moldus ! C'est comme s'en prendre à des enfants, ils ne savent pas ! Le Secret doit être protégé, j'en ai conscience, tout ça, c'est trop pour eux et je suis bien placée pour le savoir... », ajouta-t-elle, faisant référence à ses propres parents qui avaient préférés la perdre plutôt que d'apprendre à vivre avec la magie. « Mais nous n'avons rien à craindre d'eux, sauf si les sorciers se mettent à agresser les moldus, et c'est justement ce qui est en train de se passer ! Ils ne peuvent pas accepter le fait que la magie existe, ce serait remettre en question toute leur histoire, leur mode de vie et tout ce qu'ils ont apprit depuis la nuit des temps... Alors ils vont nous prendre pour des monstres, des... je ne sais pas moi, des sortes de mutations génétiques, et là, là ils vont avoir peur, et tout ça va dégénérer, et personne ne pourra rien y faire ! »

Le scénario catastrophique qu'elle venait d'envisager se mettait en place dans sa tête sans qu'elle ne puisse l'arrêter. Les nés-moldus et les cracmols avaient subit une haine semblable quelques années plus tôt, mais ce qui attendait les moldus paraissait encore pire. Aely sera doucement la main de Caïn, pour se rassurer. Elle secoua la tête en faisant voler ses cheveux et se retourna vers Natalee, un éclat de détermination nouvelle au fond de ses yeux émeraude. « On est certainement pas les seuls à trouver ça aberrant cette histoire... Enfin, c'est vrai, on se croirait retourné il y a cinq siècles ! Il faudrait expliquer aux gens, leur prouver qu'ils ont tord... Quoique je suis pas sûre que ça marche vraiment, en fait.. Qu'est ce qu'on pourrait faire pour empêcher tout ça, Lee ? C'est trop grave pour faire comme s'il ne se passait rien ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Caïn Mayfair
    • Nombre de messages : 99
    • Age : 24
    • Date d'inscription : 24/03/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang Mélé
      Baguette magique: Bois d'ébène, ventricule de dragon, 27 cm
    avatar
  • Auror Auror
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Mer 13 Aoû - 15:24:13

La question d'Aely sur la véritable raison de leur présence à tous dans ce pub changea l'ambiance du tout au tout, laissant de côté les féliciations de Natalee pour déporter la conversation sur la situation du Monde Magique. Caïn fût étonné que l'auror en ai parlé à Aely. Bien qu'il savait à présent que les deux sorcières étaient très proches, il ne s'attendait pas à ce que sa supérieure ai abordé le sujet avec la jeune Aely. Enfin, sans doute était-ce parce que la politique n'était jamais un sujet de conversation lors des dinners de famille des Rosenbach, et qu'entre Mayfair, on ne parlait que de plitique moldue. Il ne quitta pas la lieutenant des yeux alors qu'elle leur exposait à tous les deux les actions du nouveau gouvernement magiques, que celles-ci aient été rendues publiques ou non. Il était impliqué en tant qu'auror dans ces évènements, et il était tenu, bien que cela n'ait pas été à proprement ordonné, de ne pas en parler autours de lui. Bien sûr il avait dit à Aely qu'il avait effectué une mission en compagnie de Shevelin, dont elle lui avait si souvent parlé, mais il n'avait en rien évoqué le but de leur voyage au pays de galles. La lieutenant évoqua l'augmentation inquiétante de la criminalité dans le monde moldu, et qui impliquaient d'après elle des sorciers, et fini son discours par une théorie des plus alarmante, mais qui pourtant n'était que la vérité sur ce qu'il se passait.

Il resta silencieux et laissa parler sa petite amie, qui avait manifestement reçu un choc en entendant tout cela. Et il y avait de quoi, lorsque l'on n'était pas, comme lui ou Shevelin, plongé dans cette ambiance depuis des mois. Il sentie la petite main d'Aely serrer la sienne, mais ne répondit pas à son geste. La conversation prennait une tournure qui ne lui plaisait pas. La jolie rousse était révoltée, et il sentit un frisson glacé lui parcourir le dos lorsqu'elle s'impliqua d'elle même dans une possible action pour changer les choses. Il avait entendu parlé de ces aggressions dans Londres, les moldus étaient inquiets, mais mis à part des gros titres dans les journaux, il n'y avait pas eu d'autres conséquences dans leur quotidien. Et si la protection du Secret avait fédéré la majorité des sorciers, il avait eu l'effet indésirable de les pousser à considérer les moldus comme des voisins méprisables. L'extrémisme qui se dégageait de tous ces évènements promettait de gagner de plus en plus de terrain à chaque action, chaque nouvelle loi ou discours du ministère de la Magie. Oui c'était grave. Et il sentait que la lieutenant attendait d'eux plus que de lui confirmer qu'ils étaient du même avis qu'elle sur la situation. Se dresser contre le gouvernement était un acte fort, et dangereux. Et s'ils devaient faire quelque chose, il ne laisserait pas Aely s'impliquer.

"Qu'est ce que vous attendez de nous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Natalee Shevelin
    • Nombre de messages : 201
    • Age : 37
    • Date d'inscription : 16/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 34cm, chêne rouge, ventricule de dragon
    avatar
  • Auror à puces Auror à puces
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Jeu 14 Aoû - 16:48:08

Son regard d’ambre braqué sur Aely, Lee écouta la jeune fille s’alarmer, réagir, questionner. Son visage n’en montrait rien, mais elle ressentait un vif soulagement à voir celle qu’elle considérait pratiquement comme sa fille réagir quand beaucoup préféraient rester indifférents, ou alors cyniques. Puis, elle déporta son attention sur Mayfair. Il était beaucoup plus secret, et son visage trahissait peu ce qu’il pensait. Elle le savait, pour l’avoir vu, indigné, partagé entre sa toute jeune carrière et le tournant que prenait le département de la Justice Magique, soumise à la haute entité qu’était le Ministère.
Il n’y avait plus trace de sourire, ni d’estime ou de complicité sur le visage de la lycane. Et, quand Caïn lui demanda ce que, précisément, elle attendait d’eux, l’auror se renfonça dans le dossier de sa chaise, les mains plaquées contre le rebord de la table. Elle prit une inspiration et, par automatisme, parcourut encore une fois la salle du regard, enregistrant avec la vitesse et la perspicacité propres à tout auror les regards qu’elle croisait dans son inspection et qui pourraient, à terme, devenir louches. Enfin, prenant son courage à bras le corps, elle se lança :
« Je t’ai dit qu’il y avait d’autres façons de s’opposer. Des façons peut-être pas moins dangereuses à vrai dire, mais qui auront au moins l’avantage de mettre plus de temps à compromettre ta carrière. » L’ombre d’un sourire teinté d’ironie passa sur ses lèvres. « Depuis cette proposition de loi, l’Ordre du Phénix, s’est reformé. » sa voix était, cette fois, à peine plus qu’un murmure. « Je ne vous apprends rien en vous annonçant que j’en ai fait parti pendant la guerre, en témoigne mon ordre de Merlin, et que je fais depuis parti de ces vieux meubles dont personne ne sait plus comment ils ont atterri là. »
S’octroyant une gorgée de bière avant de continuer, elle regarda alternativement Mayfair et Aely, avant d’essuyer un peu de mousse au coin de sa bouche, du bout du pouce.
« Je serai parmi les premières surveillées si l’on venait à soupçonner l’existence de l’Ordre. C’est peut-être déjà le cas. Aussi ce que je vous propose comporte des risques et vous seuls êtes aptes à savoir si vous êtes prêts à les prendre ou pas. Nous attendons des gens comme vous pour préserver les valeurs du monde magique et protéger les moldus de la violence qui ne cesse d’augmenter. C’est la raison pour laquelle je vous propose de nous rejoindre. »

Sans laisser le temps aux jeune couple de réagir ou répondre, Shevelin leva le plat de la main au-devant d’eux, interrompant aussi bien leur potentielle réaction que le cheminement de leurs réflexions.
« Avant que vous n’y réfléchissiez sérieusement, ou que vous vous fassiez un avis éloigné de la vérité, laissez-moi vous expliquer. Vous êtes un peu jeunes pour le savoir mais on nous a souvent prêté les mauvais rôles et des désirs peu honorables voire égocentriques. Nous ne sommes pas là pour nous auréoler de gloire et encore moins pour nous attribuer un quelconque pouvoir, que ce soit clair. Nos détracteurs vous l’assureront pourtant, ils l’ont toujours fait. Mais contrairement à des politiciens, nous n’avons pas pour dessein de grimper les marches de l’échelle sociale. La raison qui nous a poussée à nous reformer n’est pas un désir de détruire le gouvernement en place ou je ne sais quelle autre connerie, mais nous voulons faire contrepoids, poser un peu de lest dans l’autre coupe de la balance avant que les choses s’emballent et dégénèrent. Le problème majeur, c’est qu’à l’heure actuelle nous ne chassons plus des mages noirs. Nous chassons quelque chose de bien plus vicieux et complexe que cela, car notre ennemi est invisible. C’est ni plus ni moins qu’une pensée qui s’infiltre lentement mais surement dans l’esprit des sorciers, et qui trouve sa légitimité dans des théories et faits interprétés selon le bon vouloir de Fawley. »
Après une nouvelle gorgée de sa pinte, Natalee conclut, amèrement : « Difficile de prouver la faute quand c’est face à des mots que l’on se bat, n’est-ce pas ? Raison pour laquelle on a plus besoin que jamais d’idées neuves pour affronter ça.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Aely Strange
    • Nombre de messages : 248
    • Age : 21
    • Date d'inscription : 20/05/2012

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière née Moldue.
      Baguette magique: Bois de Saule Pleureur, Plume de Pheonix Noire, 27,5 cm, Rigide.
    avatar
  • Chasseuse de Créatures Magiques
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Mar 19 Aoû - 8:10:20


Se tournant légèrement vers la gauche pour regarder Caïn tout en gardant Lee en visu, la petite lycane fronça les sourcils. Le visage de son petit-ami était fermé, n'exprimant aucun trouble, mais elle ne le côtoyait pas encore depuis assez longtemps pour réussir à décrypter cette expression. Elle était un peu surprise de voir qu'il ne réagissait pas aux propos de l'aurore comme elle mais, si elle avait bien compris, il était déjà au courant de tous ces événements. Et la différence d'age le rendait sans doute capable de maîtriser ses émotions, là où elle avait encore bien des choses à apprendre.

Le blond demanda à Natalee ce qu'elle attendait d'eux et Aely sentie son amie se crisper. Elle parcourut discrètement la salle de son regard ambré, ce qui amena la rouquine à se demander si son mentor avait repéré quelque chose, ou quelqu'un, qui était susceptible de représenter un danger pour eux.
Lee se remit à parler, et dès les premiers mots, l'ancienne Serpentarde se rendit compte à quel point certaines choses lui échappaient encore. Évidemment, pour les deux aurors, s'opposer au gouvernement compromettait fortement leurs carrières respectives. Elle même ne risquait rien, dans ce domaine, elle chassait dans des endroits dépourvus de toute civilisation... Mais eux travaillaient au Département de la Justice du Ministère dont ils étaient justement en train de critiquer la politique...

La suite ne fût à peine lus qu'un murmure dans le tumulte de la salle, mais elle retint toute l'attention d'Aely. Elle croisa ses deux mains sous son menton, son regard émeraude fixé sur son mentor. Elle était ne savait pas vraiment quels seraient les impacts des mots de Lee sur son avenir proche, mais ils en auraient forcément. Que l'auror leur propose de rejoindre l'Ordre du Phénix était une véritable surprise pour elle qui n'avait pas vécu la guerre. Elle s’apprêtait à poser une question, mais Lee leva la main, lui intimant encore un instant de silence.

La jolie rousse n'était encore qu'une enfant moldue lors des sombres années du monde magique, elle écouta donc avec une attention renouvelée les explications de Natalee. Présentées ainsi, les motivations de l'Ordre semblaient plus qu'honorables, elles étaient même indispensables au futur de leur pays. À l'instant présent, rejoindre son mentor paraissait être la meilleure chose à faire. D'une part parce que de par ses origines, elle se sentait sans doute plus impliquée que les autres dans le monde moldu, et d'autre part parce qu’inconsciemment, la confiance qu'elle avait en l'aurore était telle qu'elle ne pouvait douter une seule seconde du bon fondement de sa proposition.

Pourtant, Aely s’astreint à rester calme. Elle avala une gorgée de bière avant de se mordiller nerveusement la lèvre inférieur, les yeux toujours posés sur Natalee.
« Comment pourrions nous aider l'Ordre ? Avez vous déjà pensé à des actions particulières ? Que faudrait-il faire, exactement ? », murmura-t-elle. Elle disait "nous", mais on sentait clairement que la jeune fille n'impliquait qu'elle dans les décisions qu'elle allait prendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Caïn Mayfair
    • Nombre de messages : 99
    • Age : 24
    • Date d'inscription : 24/03/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang Mélé
      Baguette magique: Bois d'ébène, ventricule de dragon, 27 cm
    avatar
  • Auror Auror
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Jeu 28 Aoû - 22:59:31

Natalee s'exprima à nouveau. Bien qu'il n'ait  pas directement evoqué devant la jeune femme sa volonté ardente de grimper les échellons du bureau des aurors, elle l'avait manifestement devinée. L'annonce qui s'en suivit de la reformation de l'Ordre fut loin de rejouir Caïn, qui resta de marbre face à cette nouvelle. Les sourcils légèrement froncés, il détourna le regard, et se retint de couper Shevelin dans son discours.  Ses craintes se confirmaient, la lieutenant souhaitait les recruter tous les deux pour étoffer les rangs de l'Ordre du Phénix, qui devait en avoir bien besoin, pensa le jeune auror. La brune continua de leur exposer ses pensées sur la situation actuelle du pays et de la population du Monde Magique. Il était difficile de lui donner tord, ses propos reflétaient une vérité dont la majorité des sorciers n'avaient même pas encore conscience.

Bien que l'on ne parla jamais de politique dans le côté sorcier de sa famille, les actions récentes du ministère de la magie n'avaient pas échappées aux Rosenbach, qui, plus par stratégie de business que par véritable affinité idéologique, avaient littéralement abandonné à la folie des marchés financiers toutes les entreprises moldues qu'ils possédaient. Si cela avait fortement modifié le quotidien des autres Rosenbach, il n'en était rien pour les Mayfair, et surtout pas pour Mona, qui, plus que jamais, consacrait son temps à sa priorité de toujours: ses patients. Le jeune auror n'avait pas abordé le sujet avec sa mère, et l'opinion politique de cette dernière lui était tout à fait inconnu, si tant est qu'elle ne est une. Pour sa part, il ne pouvait que partager l'indignation de Shevelin. Il avait toujours vécu parmis les moldus, et il espérait bien continuer ainsi. Par conséquent, il était évident qu'il allait accepter la proposition de sa superieure.
Cependant il ressentait une vive réticence à voir Aely rejoindre les sorcières et sorciers qui faisaient partis de l'Ordre du Phénix. Il était d'ailleurs assez surpris de voir Shevelin tenter de recruter sa protégée. Alors qu'il imaginait que sa petite amie, un peu perdue dans le discours de la lieutenant et sans doute impressionnée par les nouvelles de l'état du monde magique, refuserait la proposition, il tourna vivement la tête vers elle lorsqu'elle questionna Natalee avec un calme olympien sur ses futurs projets pour les recrues. Oubliant presque la présence de celle qu'il cotoyait presque tous les jours au bureau, il posa sur la jolie rousse un regard furibond.


"Comment ça "nous"?! Je t'arrète de suite Aely, tu ne feras rien pour l'Ordre. C'est hors de question."
Se redressant sur sa chaise, il se tourna vers Natalee, ecartant la bière qui se trouvait devant lui, et à laquelle il n'avait pas touché. "Vous connaissez mon avis sur la situation actuelle, nous en avons déjà parlé. Vous et moi nous sommes des aurors, entrainés, aptes à nous défendre. Mais ce n'est pas le cas d'Aely. J'accepte votre proposition, mais laissez Aely en dehors de ça."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Aely Strange
    • Nombre de messages : 248
    • Age : 21
    • Date d'inscription : 20/05/2012

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière née Moldue.
      Baguette magique: Bois de Saule Pleureur, Plume de Pheonix Noire, 27,5 cm, Rigide.
    avatar
  • Chasseuse de Créatures Magiques
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Sam 6 Sep - 16:45:41


Elle se sentait prête. C'était assez étrange, dit comme ça, alors qu'elle ne savait pas exactement ce qu'elle allait devoir faire et à qu'elle point elle serait impliquée. Mais il y avait des causes qui méritaient que l'on se batte pour elles, pour lesquelles il n'y avait pas à réfléchir très longtemps. Natalee lui avait donné beaucoup d'informations en peu de temps et elle avait eut du mal à tout enregistrer, mais Aely savait qu'elle devait le faire. L'avenir sombre que prévoyait son mentor et mère adoptive avait de quoi l’inquiéter, la faire fuir même. Peut-être aurait-il été préférable qu'elle ne soit pas à ce point au courant de l'état critique de la situation, mais elle l'était maintenant. Et s'il y avait une chance, même infime, d'échapper aux prédictions de la lycane, alors il fallait la tenter.

Pleine de ces certitudes et déterminée à aidez l'Ordre du Phénix et Natalee du mieux qu'elle le pouvait, la rouquine se tourna vers Caïn après avoir posé ses questions, pour savoir s'ils étaient, ou non, sur la même longueur d'onde. Et manifestement, ils n'y étaient pas.
Son petit-ami affichait un air renfrogné, les lèvres pincées et les sourcils froncés, et lorsqu'il la regarda enfin, ce fut pour lui décocher un regard furieux auquel la rouquine ne s'attendait pas
.

« Comment ça "nous" ?! Je t’arrête de suite Aely, tu ne feras rien pour l'Ordre. C'est hors de question. »

La jeune fille eut un léger temps de blocage avant de cligner des paupières et de fixer le blond avec de grands yeux surpris. « Pardon ? », lâcha-t-elle, incrédule. Elle ne comprenait pas. Absolument pas, même, la colère de Caïn. Ils avaient entendu la même chose, non ? Où était le problème ? La petite lycane secoua la tête, espérant recevoir une explication au plus vite.
Mais manifestement, ces questions n'étaient pas assez intéressantes pour qu'on y réponde, puisque Caïn s'était déjà détourné d'elle et qu'il fixait à présent Natalee avec un regard empli d'irritation
.

« Vous connaissez mon avis sur la situation actuelle, nous en avons déjà parlé. Vous et moi nous sommes des aurors, entraînés, aptes à nous défendre. Mais ce n'est pas le cas d'Aely. J'accepte votre proposition, mais laissez Aely en dehors de ça. »

Les yeux de la jolie rousse passèrent de Caïn à Lee, puis de Lee à Caïn. S'il y avait bien une chose que lui avait appris le lieutenant Shevelin dès le début de son adolescence, c'était de ne jamais laisser personne décider pour elle. Elle échangea un coup d’œil septique avec celle qui l'avait élevé avant de se tourner vers l'auror.

« Tu devrais parler moins fort, tu vas nous faire remarquer. », indiqua-t-elle froidement, retenant le "espèce de crétin" qu'elle aurait pu ajouter si elle n'avait pas tenu sa langue. Son regard émeraude se fit plus dur et elle croisa les bras, faisant face à Caïn, oubliant un instant la présence de Natalee qu'elle aurait peut-être dû trouvé gênante si elle n'avait pas été si concentrée sur son petit-ami.

« C'était un ordre, ça ? », lui demanda-t-elle en haussant un sourcil, la voix chargée d'ironie. Elle ne lui laissa pas le temps de répondre. « Que cela soit bien clair entre nous, personne ne me dis pas ce que je dois faire ou ce que je ne dois pas faire. Et certainement pas toi. » Elle martelait ses mots en parlant calmement, sans élever la voix, un éclat farouche au fond des yeux. La détermination qui émanait d'elle était plus effrayante que ne l'aurait été n'importe quel éclat de voix. « Je ne sais pas si tu me considère comme une gamine fragile qu'il faut préserver à tous prix, mais si c'est le cas, je te conseille de changer ça, c'est complètement idiot. Je suis parfaitement capable de me défendre, c'est insultant de prétendre le contraire. Je l'ai toujours fait, je n'ai pas besoin d'être protégée, je sais me débrouiller seule. », déclara-t-elle en insistant sur le dernier mot.

Le regard de Caïn avait changé. Merlin, ce qu'elle l'aimait. Elle avait peut-être été un peu dure, mais il le fallait pour qu'elle soit certaine que le rapport qu'ils entretenaient se faisait d'égal à égale.
Les traits d'Aely se radoucit et elle avala une gorgée de bière avant d'observer encore une fois le visage de jeune homme
.

« Maintenant que je sais que je peux faire quelque chose pour essayer d'améliorer la situation, comment veux tu que je reste sans rien tenter ? », demanda-t-elle plus doucement. « Je sais me battre et je ne suis pas assez bête pour prendre des risques inconsidérés. Tout ira bien. »

Pour la jeune fille, la conversation était close. Elle reporta son regard vers Natalee sans réussir à déchiffrer son expression et lui adressa un petit sourire en coin pour s'excuser du contretemps. Elle poussa un léger soupir puis se redressa sur sa chaise, les coudes posés sur la table et les mains croisées sous son menton. « Je crois que tu allais répondre à mes questions, Lee. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Natalee Shevelin
    • Nombre de messages : 201
    • Age : 37
    • Date d'inscription : 16/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 34cm, chêne rouge, ventricule de dragon
    avatar
  • Auror à puces Auror à puces
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Mar 16 Sep - 8:46:13

Lee n'eut que le temps d'ouvrir la bouche pour répondre à la question d'Aely. Car, à la plus grande stupéfaction de la lycane, quelque chose d'inattendu se produisit. Mayfair ordonna catégoriquement à sa petite-amie de rester bien sagement en-dehors de tout ça. Soufflée, Natalee jaugea Caïn avec incrédulité, puis Aely, qui lui renvoya son regard.
Mais où était-il allé trouver cet élan de machisme à la con, cet abruti ? Pensa-t-elle, sans oser pourtant en dire un mot. Ce n'était pas ses affaires, présentement, et si elle désapprouvait profondément l'attitude surprotectrice de Caïn, de même que la façon dont il leur avait parlé à toutes deux, ce n'était pas à elle de prendre la défense de la jolie rousse. Cela aurait été prouver que la jeune fille avait, effectivement, besoin d'être protégée. C'était faux. Elle était un loup-garou, elle avait du tempérament et le meilleur professeur de duels qui soit : Natalee. Elle était pourvu de quelque chose, aussi, que Lee n'avait pas à son âge : une maturité précoce. Pour toutes ces raisons, Lee jugeait juste de mettre la jeune sorcière dans la confidence, de lui donner l'occasion de faire quelque chose pour la communauté, si elle le désirait. De trouver une voie, sa voie, s'accomplir en ayant l'idée de ce qu'est la justice et le bien. Mais là encore, elle n'en prononça pas un mot. Oh, elle aurait certainement une petite discussion à ce sujet avec Caïn, mais ces choses-là ne se disaient pas devant la principale intéressée.

Silencieuse, l'auror écouta la petite scène tout en sirotant la fin de sa pinte. Un élan de fierté pour Aely gonflait son cœur et, lorsque les grands yeux verts de sa protégée se tournèrent pour elle, Natalee lui renvoya un regard pétillant, où se lisait un mélange de fierté et d'amusement. Le louveteau était devenu grand.
« Il y a certaines enquêtes, principalement classées dans les bureaux de la brigade de police magique, qui mériteraient qu'on y jette un œil attentif. Beaucoup d'affaires incluant des moldus, souvent molestés ou dépouillés, sont expédiées. Si on fait remonter toutes ces affaires à la surface, on a peut-être une chance de secouer l'opinion public et, ainsi, rappeler le Ministère à ses obligations : celui de protéger aussi bien les sorciers que les moldus susceptibles d'être victimes des premiers. Chaque infraction, chaque agression dans le monde moldu est un risque de plus de mettre en péril le Code International du Secret Magique. C'est une contradiction totale que le Magenmagot soit si peu sévère avec ceux qui prennent le risque de révéler notre existence aux moldus par la violence, alors que le gouvernement veut renforcer la séparation entre le monde moldu et le monde sorcier. Une contradiction qui se doit d'être pointée de la baguette. »

Marquant une courte pause, Natalee en profita pour héler de nouveau le serveur, afin de commander d'autres bières.
« Ce ne sont pas les seules choses que nous pouvons faire, bien sûr, mais je ne peux pas vous parler de tout maintenant. Ce n'est pas le lieu ni le moment, et je n'en ai pas l'autorisation. Vous devez savoir que nous avons quelques paires d'yeux et d'oreilles traînant au Ministère, à Sainte-Mangouste et ailleurs, mais nous avons besoin d'yeux partout, de sorciers capables de passer d'un pays à un autre sans attirer l'attention. »
Se disant, son regard s'arrêta sur Aely. Le job de cette dernière était en effet idéal. Elle pouvait se déplacer aux quatre coins du Royaume-Uni ou d'ailleurs sans que ses déplacements puissent être considérés comme suspects ou inquiétants pour le Ministère. C'était également l'une des raisons qui avait motivé l'Ordre à inviter la jeune lycane à rejoindre leurs rangs.

« Nous allons bientôt nous réunir. Dans un lieu plus sûr, ou nous pourrons parler plus librement. J'espère pouvoir compter sur votre présence à vous deux. En attendant, buvons, si vous le voulez-bien. À cette belle romance que j'ai le plaisir de voir naître sous mes yeux. »

Moqueuse, Natalee jeta au jeune couple un regard et un sourire narquois, pile au moment où le serveur arrivait à leur table, prêt à prendre leurs commandes. Elle coupait volontairement court pour deux raisons. La première était que, la remise à l'ordre d'Aely et le changement de sujet aidant, Caïn ne puisse plus revenir à la charge pour dissuader Natalee d'inclure sa protégée dans l'action sans avoir l'air de tenir à tout prix à faire sa loi. La seconde, et la plus importante, était qu'il était largement temps qu'ils aient l'air enjoué, au cas où ils seraient surveillés. Et l'annonce des amourettes des deux jeunes gens était une merveilleuse excuse pour se trouver à discuter et rire au milieu d'un pub. Une couverture parfaite à leur réunion secrète. Levant le museau en direction du barman, Natalee entonna gaiement :
« Encore trois pintes, et perdez pas la main jusqu'à la prochaine tournée ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Caïn Mayfair
    • Nombre de messages : 99
    • Age : 24
    • Date d'inscription : 24/03/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang Mélé
      Baguette magique: Bois d'ébène, ventricule de dragon, 27 cm
    avatar
  • Auror Auror
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Lun 20 Oct - 14:42:41

Avant que la lieutenant ne lui réponde, Aely prit la parole, réagissant d'une façon dont il ne s'attendait pas à ce qu'il venait de dire. La rousse avait planté son regard émeraude dans le sien, et il se sentit tout d'un coup non plus comme un petit ami, mais comme un enfant à qui l'on ferait la leçon. Il désapprouvait le moindre mot qu'elle prononça, mais n'osa pas lui répondre, tant il était peu habitué à ces yeux farouches, et plein de détermination. Inutile d'argumenter, elle ne changerait surement pas d'avis sur ce qu'elle venait de décider. Comment Natalee pouvait-elle rester sur ses positions en entendant cela? Aely n'avait que dix-sept ans, rien que le fait qu'elle ait une chope de bière posée devant elle était illégal. Il avait conscience que sa malédiction ne lui avait pas faciliter la vie, mais il ne se risqua pas à lui dire qu'endurer tous les effets secondaires ainsi que la transformation n'avaient absolument rien à voir avec ce qu'elle aurait besoin de savoir pour entrer dans une telle organisation. Elle pouvait certainement se défendre, "mais si". "Mais si" un jour elle tombe sur une embuscade du ministère, "mais si" elle ne se méfie pas assez, "mais si" elle se retrouvait dans les fichiers des sorciers surveillés par le Ministère? La bénédiction de la lieutenant pour que sa protégée rejoigne l'Ordre ne suffirait jamais au jeune auror. Il lui serait très difficile de supporter de savoir Aely en mission pour l'Ordre sans qu'il soit à ses côtés.
« Je sais me battre et je ne suis pas assez bête pour prendre des risques inconsidérés. Tout ira bien. »

Tout ira bien. Il se répéta ses mots sans jamais les croire, bien qu'ils soient sincères. Il surprit le regard complice des deux jeunes femmes, et l'éclat qui brillait dans les yeux de Natalee lui donna l'envie de lui renverser sa chope dessus, ce qu'il ne fit évidemment pas. A la suite de quoi la lieutenant pris de nouveau la parole, pour leur exposer le premier des nombreux problèmes qu'ils auraient à étudier. Des affaires dissimulées par le Ministère et qui étaient l'exemple même de l'inégalité entre sorciers et moldus qui s'installait. Il eût envie de poser la question de comment Aely pouvait-elle bien être utile à l'Ordre pour un problème qui ne serait solutionnable qu'en entrant dans les bureaux du Ministère, mais le regard de Natalie à cette dernière lorsqu'elle parla de sorciers ayant la possibilité de ce déplacer lui donna la réponse. Capitulant face à toutes les contrariétés que lui apportait les plans de la lieutenant, ll posa sur elle un regard neutre. C'était exactement ce qu'il craignait. Aely ne serait utile à l'Ordre que sur un plan international, voyages qui seraient facilement cachés par sa profession.

« Nous allons bientôt nous réunir. Dans un lieu plus sûr, ou nous pourrons parler plus librement. J'espère pouvoir compter sur votre présence à vous deux. En attendant, buvons, si vous le voulez-bien. À cette belle romance que j'ai le plaisir de voir naître sous mes yeux. »
Coupant court à la discussion, Natalee changea de sujet, ce que Caïn devina comme le point final qui lui interdisait silencieusement de ne plus exprimer le fond de sa pensée sur le cas de la rousse. Pour sûr, il allait intégrer l'Ordre, et faire tout ce qu'il pourrait pour remédier à la situation actuelle. Mais il resterait très rancunier envers la lieutenant, et il savait que malgré son extrème politesse, il lui serait difficile d'être agréable avec elle désormais, et ceux, même dans les couloirs du Ministère. Il attrapa sa chope et but quelques gorgées avant de la reposer. La soirée n'était pas fini, et à présent que l'Ordre ne serait plus évoqué, il était temps de rendre ce moment un tantinet plus agréable.
"Aely m'a dit qu'elle te connaissez depuis longtemps. Que tu étais une sorte de mère adoptive pour elle. Mais je reste assez perplexe sur le comment de votre rencontre..." Un sourire poli sur les lèvres, il les regardait tour à tour. Natalee n'était pas vraiment le sujet principal des conversations et des rendez-vous qu'ils avaient Aely et lui, aussi il ignorait que c'était la même malediction qui avait réuni les deux sorcières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Natalee Shevelin
    • Nombre de messages : 201
    • Age : 37
    • Date d'inscription : 16/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 34cm, chêne rouge, ventricule de dragon
    avatar
  • Auror à puces Auror à puces
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   Dim 26 Oct - 13:16:56

Le sujet était clos et Natalee ne remarqua pas la profonde désapprobation de Caïn. Elle n'y faisait plus attention, persuadée d'avoir eu autant de jugeote à inviter Mayfair dans l'organisation qu'Aely. D'ailleurs, elle n'avait pas été la seule à avoir pris cette décision, qui s'était d'abord discutée, avant d'être décidée d'un commun accord avec le célèbre trio et les autres membres du premier cercle.

C'était l'heure, à présent, de profiter de la soirée. Si sa joie de voir Aely maquée s'était un peu assombrie à l'attitude machiste et impérieuse du blondinet, Natalee préférait, pour l'heure, garder pour elle ce soupçon de méfiance que Mayfair avait fait naître en elle. Il s'inquiétait pour la jeune lycane, c'était sûrement rien de plus compliqué que ça. Pourtant, son attitude ne se justifiait pas aux yeux de Natalee. Aely n'était pas en sucre et l'auror supportait mal qu'un homme puisse se permettre d'intercéder sur les choix d'une sorcière sous prétexte qu'elle était une femme et qu'elle partageait sa couche.
Le serveur parti, elle tourna donc un regard joyeux en direction du petit couple, un regard qui s'arrêta sur Mayfair et perdit un peu de son éclat quand il lui posa la question fatidique. Sa bonne humeur ne s'était pas vraiment affadie, mais son visage, tout à coup, était devenu un peu plus sérieux, un peu plus grave. Doucement, elle tourna la tête pour considérer un instant Aely, entraînant un énième échange muet et complice avec sa protégée.

Ainsi, Mayfair n'avait jamais lu le dossier concernant sa supérieure hiérarchique. Natalee était persuadée qu'à peu près tous l'avaient fait, malgré l'interdiction. Si l'auror blond était un sale macho, il avait au moins la qualité de rester à sa place, à moins que ce fut une morale bien impropre à un sorcier issu de Serpentard qui le poussait à ne pas fouiner là où il ne le devait normalement pas.
Shevelin ne se serait pas offusquée, cependant. Les aurors, tout comme les membres de la brigade de police, étaient des fouineurs nés. Ils ne pouvaient s'empêcher de récolter des informations, sur tout et n'importe quoi, en particulier sur les sorciers et les sorcières qui les entouraient. Sécurité élémentaire, zèle, on pouvait appeler cela comme on le désirait. Les lieutenants avaient le privilège d'avoir droit de regard sur les dossiers des autres aurors, mais ceux-là n'attendaient pas la permission du département pour débusquer les potins chez leurs supérieurs. Ainsi, Natalee avait toujours considéré comme acquis que tous et toutes savaient pour sa malédiction. Or, faire le lien entre la rouquine et la lycanthropie de sa protectrice était aisé.

Peut-être Caïn feignait-il sinon de l'ignorer. Qu'importait, Shevelin avait passé l'âge de se cacher, ou de se trouver sensible à une marque de jugement à propos de son état. D'autant que le jeune homme savait pour Aely.
« J'ai été chargée de pister et capturer le loup-garou qui a attaqué Aely, et bien évidemment, j'ai dû aller la voir à l'hôpital pour l'interroger sur lui. J'étais toute désignée, évidemment. Quoi de mieux qu'un loup-garou pour en flairer un autre, et pour rassurer une enfant qui venait de se faire mordre ? »

Un sourire en coin, Lee pencha la tête de côté en fixant Mayfair d'un regard mordoré, perçant.
« J'ai promis à Aely de la soutenir et la protéger quoi qu'il arrive. Alors, quand elle m'a appelé à l'aide lorsqu'approchait sa première pleine lune, je suis venue, et nous l'avons passé ensemble. Et nous continuons depuis. »

Lee laissa flotter un moment de silence. C'était étrange, que d'en parler si librement. Mais cela devait être encore plus étrange pour Caïn. Il ne pouvait pas imaginer une seconde ce que cela représentait pour les deux sorcières. Tout au plus pouvait-il être mal à l'aise des confidences de sa supérieure, mais elle n'en avait cure. Il venait de fiche les pieds dans une famille de loup-garous, il faudrait bien qu'il l'assume, à moins sinon de finir à Sainte-Mangouste en compagnie de Lockhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et le Phénix renaquit de ses cendres. [scénario - Aely, Caïn]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Angleterre :: Londres-