Partagez | .
 
 Visite imprévue [Abandonné]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Aely Strange
    • Nombre de messages : 248
    • Age : 22
    • Date d'inscription : 20/05/2012

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière née Moldue.
      Baguette magique: Bois de Saule Pleureur, Plume de Pheonix Noire, 27,5 cm, Rigide.
    avatar
  • Chasseuse de Créatures Magiques
MessageSujet: Visite imprévue [Abandonné]   Lun 24 Fév - 16:00:53

Allongée sur le dos en travers de son lit, au milieu des couvertures froissées, Aely poussa un soupir ennuyé en ramenant ses bras derrière sa tête. Elle ne savait plus quoi faire pour s'occuper en cette froide et maussade journée de début février. Même Renn, sa petite elfe de maison, agacée de la voir tourner dans la cuisine avec son air désespéré, lui avait gentiment demandé d'aller voir ailleurs. Le temps des montagnes de devoirs qu'elle avait à Poudlard manquait presque à la jeune femme... Quoi qu'elle n'était pas vraiment sûre que deux rouleaux de parchemins à gratter sur la Guerre des Gobelins, un des sujets préférés de ce cher professeur Binns, lui eut vraiment remonté le moral !

Une lettre d'Abberline, son vieux mentor des Hébrides, était censée arrivée sous peu, lui confiant une mission intéressante, mais cet homme avait le don de choisir les hiboux les plus mal en point, qui devaient faire des escales toutes les heures pour éviter de mourir, alors qui sait si un jour la rouquine aurait vraiment quelque chose à faire... Elle avait bien songé à transplaner directement dans l'archipel écossais, mais le directeur de la Réserve, MacFusty, supportait mal ses visites à l’improviste, et préférait qu'elle lui donne à l'avance les jours où elle venait aider les soigneurs.

Aely roula sur elle même, s'attirant un grondement de la part de Salazar, son chat, à qui elle venait d'écraser un bout d'anatomie. L'animal avait enfin consentit à revenir dormir dans sa chambre puisqu'une semaine c'était écoulée depuis la dernière pleine lune. Les chats et les chiens n'étaient manifestement pas fait pour s'entendre... Cela faisait maintenant presque cinq années que la rouquine était atteinte de la lycanthropie et, si l'on voyait les choses de façon objective, elle le supportait plutôt bien. Le Tue-Loup faisait des merveilles et elle avait maintenant conscience de son état lors de ses métamorphoses.

Bien entendue, elle n'avait pour autant accepté le fait d'être une sorte de monstre. Le goût du sang des proies qu'elle avait tué, les lendemain de pleine lune lui laissait une boule dans la gorge. Et veillait toujours à ce qu'aucun indice ne vienne trahir sa malédiction, si bien que depuis toutes ces années, les seules personnes qu'elle avait mise au courant de son plein gré restaient Akiko et Félix.
Inutile de préciser que ses gènes de canidés avaient en revanche des effets assez dévastateurs sur les quelques relations amoureuses qu'elle avait pu tenter d'avoir... Dès l'approche des premiers symptômes annonçant la pleine lune, la jeune femme coupait court à toutes communications dans ses semblants de couple qui ne survivaient donc pas plus d'un mois maximum...

L'image d'un jeune homme blond s'imposa dans son esprit à cette pensée, mais Aely la chassa en se redressant brusquement. Assise en tailleur au centre du lit à baldaquin, elle songea que ce n'était vraiment pas le moment de penser à Caïn. D'un geste brusque, la jeune femme tira les rideaux et se leva, un peu vacillante. Elle s'approcha du bureau qui trônait dans un coin de la grande pièce blanche et, machinalement, se mit à entasser tout le fatras qui l'encombrait. Posant le manuel que lui avait offert Nikolaï quelques Noël auparavant sur un bouquin moldu qu'elle avait dévoré la semaine précédente, une photo s'échappa d'un tas de papier et tomba à l'envers sur le parquet. Curieuse, la rouquine se pencha pour la ramasser et sourit devant l'image qui s'animait. C'était un portrait de Natalee et elle, datant d'un ans ou deux, où elles se chamaillaient tellement qu'elles passaient plus de temps à l'extérieur du cadre qu'en dedans. L'idée lumineuse d'aller rendre une visite surprise à sa lycane préférée traversa l'esprit de la jeune femme qui s'anima, ayant soudain retrouver toute sa motivation.

Aely posa la photo et d'un pas dansant, se dirigea vers la salle de bain pour s'assurer qu'elle était présentable. Un coup d’œil à son reflet dans le miroir lui indiqua qu'un coup de brosse ne serait pas de trop pour ses longues boucles rousses, pour l'instant toutes emmêlées. S'asseyant sur le rebord du lavabo, elle s’empara de l'ustensile enchanté, qui faisait quasiment le travail sans elle. La jeune femme qu'elle était devenue n'avait plus grand chose à voir avec la gamine effrayée que Lee avait rencontrée à l'hôpital de Sainte Mangouste, des années plus tôt. Elle aurait dix-sept ans dans moins d'un mois, et serait alors officiellement adulte. Il ne lui resterait plus qu'à aller passer ses ASPICs à Poudlard, puisqu'elle tenait vraiment à les avoir, et elle serait alors définitivement lancée dans le grand monde !

Enfin prête, Aely enfila un long gilet gris perle sur le débardeur noir qu'elle portait et descendit quatre à quatre les marches des escaliers jusqu'au rez-de-chaussée.  Elle glissa son jean bordeaux dans une paire de bottine en cuir et enfila rapidement un caban noir tout en s'assurant qu'elle avait bien sa baguette sur elle, puis elle appela Renn en renfort. La rouquine avait commencé les entraînement pour son permis de transplanage et si, pour le moment, tout ce passait à merveille, elle ne tenait pas spécialement à arriver toute désartibulée au domicile de Shevelin.


« Le champs, juste à côté d'Eton Wick, s'il te plaît. Ensuite je me débrouillerais ! »

Le petit elfe attrapa l'index de sa maîtresse avec sa minuscule main fripée et, connaissant bien l'endroit d’atterrissage qui lui était désormais familier, transplana dans un petit « plop » caractéristique. Le temps qu'Aely retrouve ses esprits une fois à destination, le petit humanoïde avait déjà disparue. Comme quoi, elle ne s'habituerait jamais vraiment à cette méthode d'escorte, pourtant bien pratique...

L'ancienne Serpentarde remonta la rue principale de la ville, qui se trouvait à quelques lieues à l'ouest de Londres puis prit le premier embranchement pour rejoindre la Tilstone Avenue, où se trouvait la maison qu'elle cherchait. Arrivée en vue de la demeure de Natalee et de Jared, elle pressa le pas, comme attirée par la façade blanche qu'elle connaissait si bien.

Aely remonta la petite allée et frappa trois coups avant de franchir la porte d'entrée. Grâce à ses sens sur-développés, son hôte devait déjà savoir qu'elle était là...
« Hey, c'est moi ! T'es où, Lee ? », cria-t-elle avant de se diriger instinctivement vers le salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Natalee Shevelin
    • Nombre de messages : 201
    • Age : 37
    • Date d'inscription : 16/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 34cm, chêne rouge, ventricule de dragon
    avatar
  • Auror à puces Auror à puces
MessageSujet: Re: Visite imprévue [Abandonné]   Lun 3 Mar - 0:25:44

Les doigts de pieds en éventails, étendue sur le canapé et une bonne bière à la main, Natalee profitait du calme d'un dimanche à la maison. C'était rare, chez les aurors, surtout quand on s'était en plus permis de prendre des vacances. Pour une fois, petit miracle, il n'y avait pas eu une tonne de dossiers en attente sur son bureau, pas de chasse à l'homme d'urgence à prévoir, bref, tout roulait dans le meilleur des mondes. Peut-être grâce à l'afflux de la nouvelle génération, venue combler les trous dans l'effectif des experts en mages noirs. Les aurors passaient pour inutile hors temps de guerre, et cette vocation avait tendance à ce déclencher en temps de crise, ou après un profond trauma. Les mages noirs concevaient leurs propres adversaires. Sans surprise, la génération qui allait prendre la suite avait sacrément la niaque. Le savoir était sécurisant. Si Lee survivait jusque là, elle saurait pouvoir couler une vieillesse tranquille loin du tumulte et du danger. Ou pas. Du haut de ses trente-six ans, Natalee se sentait toujours aussi jeune et fringante. Elle ne se voyait pas âgée, et encore moins à craindre pour ses vieux os. Elle ne s'était déjà pas inquiétée pour eux quand ils étaient jeunes, après tout. Non, elle se sentait comme une seconde jeunesse, quand bien même elle était enfin posée (si l'on pouvait dire, du fait de son métier).
Bref. Aucune contrariété à l'horizon, Jared avait fait un bon repas et était lui-même d'assez bonne humeur pour décider que le bordel qu'elle avait foutu la veille n'était pas grave. Tous deux étaient épuisés de leur semaine de reprise et, bien qu'il leur aurait suffit d'un sort, ranger était le dernier de leurs soucis.

Tandis que Jared jouait de la cornemuse téléphonait à une « M'man » contrite qu'ils n'aient pu honorer la visite dominicale à la famille pour cause d'une épidémie de gastro au boulot (leur plus belle excuse avec le chat à emmener d'urgence au vétérinaire), Natalee gardait une oreille distraite sur la radio qui grésillait en bruit de fond les informations du jour. Bien qu'elle avait déjà lu la Gazette du Sorcier et ait, de surcroît d'autres sons de cloche encore via son réseau personnel et son métier d'auror, Natalee aimait écouter ce que tout le monde pouvait entendre, entre deux tubes insupportablement coulants de Celestina Moldubec et autres chanteurs de variétés. Parfois, quelque chose passait, un indice, une façon de déclamer l'info qui l'interpelait et éveillait ses neurones.
« Artemius, que pensez-vous de cette théorie qui veut que Tatiana Zabini ne soit non pas une veuve noire comme le disent les mauvaises langues mais la malheureuse victime d'une terrible malédiction, jetée par une sorcière vaudou qu'elle aurait rencontré lors d'un voyage au Nigeria ?
— Huhuhu, mon cher Stanislas, vous pensez bien qu'une sorcière comme Tatiana ne serait pas du genre à se laisser impressionner par une forme de magie exotique ! Non, moi je crois autant à cette possibilité qu'à celle voulant qu'elle ait été touchée par la magie noire libérée par ce collier dont elle fut peu de temps la propriétaire. Une hypothèse qui fait fleurir le marché noir en se passant des bijoux soit disant maudits sous la cape ! »

Bah tiens, pas maudit le collier. S'il n'était en rien en rapport avec la mort des époux successifs de l'araignée Zabini, au cas où elle en avait effectivement été la propriétaire, Lee était certaine que la sorcière s'en serait débarrassé en ayant une parfaite conscience du danger que représentait le bijou. Elle ou une autre. Celle qui avait éloigné le collier de son cou n'avait pas même pris le risque de passer par les réseaux de revente les plus connus, de peur d'être inquiétée. Barjow et Berks avaient vu la chose leur passer sous le nez, trop surveillés depuis assez d'années pour ne pas se risquer à leur déposer un colis si sensible. Toujours était-il que le collier dont parlait cet ignorant, blablatant sur un ton précieux qui lui donnait tout son crédit quand il ne savait pas grand chose en réalité, était une horreur d'objet maudit. De la grosse malédiction, du genre à faire froid dans le dos à Godric Gryffondor en personne. Cela avait été l'objet de longues missions, d'enquêtes et d'interventions discrètes pour localiser le collier, son propriétaire, le récupérer et le détruire sans mettre de vie en péril. L'affaire était seulement passée sous silence lorsqu'on avait découvert que celui qui l'avait eu en sa possession était un grand ponte du Ministère, trop fan des artefacts magiques et rares pour son propre bien. Il n'avait pas eu d'intentions belliqueuses, c'était déjà ça. Il s'agissait juste d'un idiot parmi tant d'autres. C'était cependant là un coup à éveiller les fanas des théories complotistes et les aurors étaient autant là pour protéger le citoyen contre la magie noire que pour préserver son gouvernement des accusations trop rapides, pour le bien de tout un chacun.

« La prochaine fois tu viendras avec nous récupérer l'engin, connard, on va voir si c'était de la petite daube ! » ne put-elle s'empêcher de râler cependant, avant de se récompenser de sa très haute poésie par une gorgée de bière fraîche.

L'instant suivant, par intuition, Lee tourna les yeux vers la fenêtre qui donnait sur l'avancée de jardin et le portillon d'entrée. Celui-ci basculait et, aussitôt, la lycane reconnut la soyeuse chevelure de sa petite — qui ne l'était plus tant, d'ailleurs — protégée : Aely. Elle eut alors une drôle de réaction. Un sourire joyeux, le cœur frétillant de plaisir à voir la jeune femme penser à elle au point de la visiter à l'improviste, et un petit « hiii » désemparé lorsqu'elle remarqua qu'en plus d'être ni coiffé, ni maquillé (bon, ça, comme la plupart du temps), et que le salon était aussi bordélique qu'un jour de marché sur le Chemin de Traverse, elle était aussi en boxer et en tee-shirt trop grand… et c'était tout. Ah si, deux chaussettes dépareillées, dont l'une trouée, gisaient à côté du canapé.

Alors, plutôt que d'aller ouvrir, Natalee bondit hors du canapé, attrapa ses chaussettes et quelques affaires qui traînaient par là, courut, les bras pleins, à la chambre, déposa ce qu'elle portait sur le lit et enfila un jean en quatrième vitesse. Se tortillant en glissant ses cuisses dans le pantalon, elle remarqua d'un coup d'œil que, dans la panique, elle avait emporté la lampe du salon avec elle. Bon bah elle resterait là, pensa-t-elle quand la voix chantante de l'adolescente retentit dans la pièce principale.
« Oui oui j'arrive ! » lâcha-t-elle en fermant précipitamment la fermeture du jean, puis en trotta, pieds nus, vers le salon, croisant pour la deuxième fois un Jared, toujours au téléphone mais hilare.
« Désoléééée, c'est vraiment le bordel partout ! si j'avais su que tu venais… »

C'était le monde à l'envers. Certes, pour l'orpheline qu'avait été Natalee — même si elle avait été élevée, par la suite, dans une famille d'accueil — celle-ci ne se serait pas permis de se considérer comme une mère de substitution pour Aely, mais leur lien était très semblable à cela, pas seulement du fait de leur différence d'âge et du profond souci que Natalee pouvait se faire pour la fillette devenue jolie jeune femme (même quand il n'y avait pas matière à s'inquiéter). C'était peut-être, principalement, parce que l'enfant et l'auror étaient liées de la façon la plus atypique qui soit : leur malédiction.
Il n'empêchait que Natalee s'excusait bien plus souvent pour « le bordel » qu'Aely, à la façon d'une adolescente prise en faute après un week-end de boom avec les copains.
Natalee vint serrer la rouquine dans ses bras, dans une étreinte brève mais sincère, puis tâta ses poches avant de regarder partout. Où donc était sa bière ? Ah, sûrement quelque part près de son lit… 
« Tu veux quelque chose à boire ? …Quoi qu'on pourrait aller prendre l'air, ça me fait honte de te recevoir dans tout ce bordel et Jared vient de commencer à appeler sa mère, il en a encore pour trois heures… » puis, sur le ton de la confidence : « on a séché la visite du dimanche. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Aely Strange
    • Nombre de messages : 248
    • Age : 22
    • Date d'inscription : 20/05/2012

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière née Moldue.
      Baguette magique: Bois de Saule Pleureur, Plume de Pheonix Noire, 27,5 cm, Rigide.
    avatar
  • Chasseuse de Créatures Magiques
MessageSujet: Re: Visite imprévue [Abandonné]   Dim 9 Mar - 20:06:08


Promenant son regard sur le salon, Aely ne pu s'empêcher de sourire à la vue du bordel qui y régnait. Tout allait bien. Natalee n'avait pas changé depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu. Ramassant machinalement un coussin qui traînait au sol, la jeune fille le posa sur le canapé et une fesse sur l'accoudoir, tendit l'oreille pour écouter ce que grésillait la radio en attendant l'arrivée de la lycane. Les habituels Artemius et Stanislas discutaillaient de Tatiana Zabini et de son hypothétique malédiction, le même sujet qui passait en boucle depuis une semaine. La rouquine préférait garder son avis pour elle dans ce genre de débat, idem dans tout ce qui tournait autour de la politique, c'était toujours un coup à s'engueuler ! Et puis, on avait beau saluer le nouveau gouvernement, Fawley était un homme politique comme les autres, c'est-à-dire, pas vraiment quelqu'un en qui on pouvait avoir une confiance aveugle...

Le pauvre Stanislas était en train de se faire sérieusement rabrouer par le deuxième journaliste lorsque Lee déboucha du couloir, un grand sourire au lèvre et s'excusant du désordre dans lequel se trouvait la pièce. Aely la serra dans ses bras. Elles faisait presque la même taille maintenant, alors que la gamine qu'elle avait été ne lui arrivait qu'au niveau de la poitrine le jour de leur rencontre
.

« C'est pas grave, j'ai l'habitude ! » déclara-t-elle avant d'ajouter en riant. « Et puis, j'aime bien comme ça, on dirait qu'une tornade à traversé le salon, ça te ressemble un peu ! … Hum, tu peux pas savoir comme j'suis contente de te voir ! »

Et c'était vrai. Au fil des années, un lien fort et unique c'était créé entre les deux femmes, toutes deux atteintes de la lycanthropie. Natalee avait été durant toute adolescence de la rouquine le seul point d'attache adulte et stable qu'elle avait, et elle lui en serait toujours infiniment reconnaissante. Leur relation était proche de celle qu'auraient pu avoir une mère et une fille sans pour autant comporter tous les inconvénients qu'il y avait à ça et avec une bonne dose de complicité en plus.

La rouquine hocha la tête en se réinstallant sur le canapé et elle regarda sa compagne tourner sur elle-même dans le salon en essayant vainement de ramasser tout ce qui traînait au sol
.

« Si tu veux, oui. On pourrait retourner dans le pub de la dernière fois, tu sais, avec le barman chelou ! Et on se balade après ? 'Fin, comme tu veux, hein, du moment que j'suis avec toi, je me fiche un peu... »

Natalee commença à se préparer et la jeune fille ne pu s'empêcher de la gratifier d'une moue faussement réprobatrice. « C'est moche, ça ! Tu feras moins la maligne le jour où vous aurez épuisé toutes vos excuses ! J'espère que t'as honte au moins ! Enfin... Tu feras un bisou à Jared de ma part, le pauvre... »

S'il y avait bien une chose qu'Aely aimait lorsqu'elle était avec Lee, c'était bien leurs éternelles chamailleries pour pas grand chose ! Mais bon, heureusement que Jared et elle avait séché la visite dominicale chez la belle-mère, sinon la rouquine n'aurait pas pu discuter toute l'après-midi avec sa lycane préférée. Elle éteignit la radio qui diffusait un classique de variété sorcière tout bonnement à vomir et attendit que Shevelin ait fini d'enfiler de quoi sortir sans mourir de froid avant de s'approcher d'elle.

« On transplane ou pas ? », demanda-t-elle en coinçant une mèche rousse derrière son oreille. « Parce que si oui préviens moi avant, que j'ai le temps de m'accrocher à mon estomac... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Natalee Shevelin
    • Nombre de messages : 201
    • Age : 37
    • Date d'inscription : 16/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 34cm, chêne rouge, ventricule de dragon
    avatar
  • Auror à puces Auror à puces
MessageSujet: Re: Visite imprévue [Abandonné]   Sam 15 Mar - 8:04:31

Un franc sourire illumina le visage de Shevelin aux remarques d'Aely. Finalement, elle qui avait tant déploré, en secret, de ne jamais pouvoir faire un jour comme tout le monde : trouver un homme qui l'accepterait avec sa malédiction (et son caractère) et fonder une adorable famille de têtes-brûlées avait, avec Jared et Aely, tout ce qu'elle n'avait jamais osé espérer. Ça oui, l'adolescente lui avait manquée aussi.
« Aux prochaines vacances, tu viendras avec nous ! …Bon, prends ton temps pour faire tes valises, ça ne sera pas avant huit ou dix ans. » rit la lycane en ébouriffant la tête de la Serpentard.

Revenant à ses moutons, Lee pivota en regardant ci et là, se demandant par quoi commencer pour ranger rapidement avant de partir. Car, pas de doute, quand elle allait rentrer, la maison serait impeccable, et elle allait encore se sentir coupable de n'avoir pas levé le petit doigt — ou, en l'occurrence, la baguette — pour ne pas laisser Jared seul avec le ménage. Elle vint donc attraper sa baguette magique qui trônait fièrement sur la table basse entre une assiette vide, un bol de chips et un brouillon de rapport tâché de gras, d'encre et parsemé de dessins plus ou moins vulgaires concernant ses supérieurs hiérarchiques, puis l'éleva dans la pièce, le geste incertain.
C'était drôle comme, étant pourtant de l'élite magique, Natalee maîtrisait si mal des sorts aussi sommaires que ceux ménagers. Récurvite, failamalle, tergeo… trois petits sorts basiques qui comportaient, à ses yeux, une aura de mystère et d'inconnu car, d'aussi longtemps qu'elle avait tenté de les pratiquer, pas grand chose en était jamais sorti. Un jour, elle avait même fait un concours d'à celui qui foire le mieux son sort de ménage avec Tonks, quand on avait requis leur aide sur leur peu de temps libre pour arranger l'état général de la maison de Sirius. Elles avaient tellement fichu de bordel, ce jour là, que Molly ne les avait jamais plus sollicitées pour quoi que ce soit d'un tant soi peu « féminin », mais quelle tranche de rigolade elles avaient eu… C'était peut-être pour ça, d'ailleurs, que comme à l'instant, il n'y eut guère qu'un sursaut général parmi toutes les affaires traînant, avant qu'elles ne retombent mollement sur le parquet avec autant de conviction qu'un Aï sorti de sa sieste. Le perfecto de cuir de Natalee, jusque là accroché à une chaise, s'affala tristement sur le sol, dans un « flop ».
Abandonnant la partie, elle fourra son arme dans la poche arrière de son jean, tandis qu'Aely proposait de retourner dans le pub un peu bizarre qu'elles avaient dénichées dans une obscure allée d'un village bordant Windsor. Quoi que l'endroit était parfaitement moldu, les deux filles avaient soupçonné le garçon de bar d'avoir une ascendance vampire ou quelque chose s'y approchant. Elle avaient bien ri, en particulier quand Natalee avait proposé d'envoyer un régulateur de vampires dans le village, car : « Qui sait, son père est p'tête toujours à rôder dans le coin ! ».

« Ça me va ! On est pas loin du château de Windsor, on pourra le visiter, comme on a fait le parc la dernière fois. »

Au moment où sa Serpentard préférée feintait de la houspiller, Jared passa dans le salon en éloignant le téléphone de son oreille. Dans une grimace, il mima les mots « j'en ai déjà marre » puis adressa un petit signe amical de la main à la rouquine, doublé d'un sourire. Il avait manifestement entendu prononcer son nom. Souriante elle aussi, Natalee s'éclipsa rapidement en passant son tee-shirt difforme par-dessus sa tête, afin de trouver quelque chose de plus chaud pour supporter une promenade en plein air. Non pas qu'elle fut particulièrement frileuse — elle avait un peu de sang irlandais, après tout — mais elle avait épuisé toute sa réserve de pimentine. Elle passa le premier pull à col roulé qu'elle eut sous la main, un débardeur et enfila le tout en quatrième vitesse, pour revenir à Aely en rajustant sa coiffure d'un simple geste de la main. Ses cheveux étaient toujours éparpillés en épis sauvages autour de son visage et tombaient tout aussi follement sur ses épaules. Hormis pour les grandes occasions ou lorsqu'elle se les attachait, Lee ne cherchait pas à les maîtriser davantage. Cela avait le bénéfice de rendre le port de son pull à gros col un peu moins sage.

« J'aurais toujours des excuses bidons dans ma musette. J'ai passé l'intégralité de ma scolarité à sauver cette-dernière avec des excuses bidons. Je continue à sauver ma vie de la même façon ! » balança-t-elle en riant, avant de jeter un accio à sa veste de cuir et l'attraper au vol.
« À moins de passer par la cheminée de la Reine d'Angleterre, il va falloir transplaner. Je doute qu'ils apprécient ce genre de manières, à Windsor… » se moqua-t-elle en enfilant sa veste, puis une paire de rangers.

La lycane tendit la main à la jeune fille et, lorsqu'elle sentit l'ado prête, fit une légère pression sur sa paume afin de la prévenir et transplana à quelques pas du village moldu dans lequel se trouvait le pub. Aussitôt sur place, la louve rangea sa baguette dans la poche intérieure de sa veste, afin de ne pas être surpris par un grand-père qui passait par-là avec ce bout de bois bizarre dans la main. Lorsqu'Aely sembla s'être remise de la sensation désagréable liée au transplanage d'escorte, elle s'avança d'un pas vif vers la petite route qui menait à leur fameux village. Un village tout à fait charmant, d'ailleurs, dont seul le pub faisait ovni au fin fond de ce cul de sac qui avait semblé, de prime abord, être une ruelle comme les autres.
En quelques échanges de vannes et de rires, les deux lycanes y furent, et la plus âgée poussa la lourde porte avant de s'engager, la cadette sur ses talons. D'un mouvement de menton, Natalee avisa la table qu'elles à laquelle elles s'étaient installées la dernière fois.

« Alors ma belle, demanda l'auror en s'installant à la table, comment ça va le boulot aux Hébrides ? Tu t'en sors avec les écossais ? Toujours pas besoin de cours de gaélique avec Jared ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Aely Strange
    • Nombre de messages : 248
    • Age : 22
    • Date d'inscription : 20/05/2012

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière née Moldue.
      Baguette magique: Bois de Saule Pleureur, Plume de Pheonix Noire, 27,5 cm, Rigide.
    avatar
  • Chasseuse de Créatures Magiques
MessageSujet: Re: Visite imprévue [Abandonné]   Sam 22 Mar - 14:29:07


Une légère grimace fit son apparition sur le visage de la jolie rousse lorsque Natalee lui ébouriffa les cheveux avec enthousiasme. Encore une chose qui ne changerait manifestement jamais... Aely avait beau répéter à qui voulait l'entendre depuis plus de deux mois qu'elle approchait à grands pas de la majorité, le monde entier s'entêtait à la considéré comme une gamine... Peut-être le fait qu'elle ne soit pas excessivement grande jouait-il un rôle dans ce fâcheux mal entendu ? Ou alors elle était victime d'une odieuse conspiration dont tout son entourage faisait partit ? Si on l'avait vu une nuit de pleine lune, peut-être que tout ce cirque aurait enfin cessé mais, finalement, elle préférait sa situation actuelle... Aussi se contenta-t-elle de croiser les bras en tirant la langue à sa comparse, observant avec un sourcil levé ses maigres efforts pour ranger le salon.

Lee était véritablement douée pour les duels ; la jeune fille avait eu l'occasion de s'entraîner un peu avec elle pendant les vacances et elle s'était lamentablement fait laminer... Pas de sa faute aussi, si dès son entrée à Poudlard, ses préférences étaient allées vers les Potions, la Défense contre les Forces du Mal et les Runes anciennes... Si Aely ne s'en était pas trop mal tirée à son épreuve de Duel à l'examen des BUSE ( Effort Exceptionnel, quand même ! ) c'était sûrement grâce à Nikolaï, qui avait eu la gentillesse et la patience de combler ses quelques lacunes. Ce n'était pourtant pas la vitesse qui lui manquait... Enfin bref. Tout ça pour dire que, si Natalee était une véritable bombe dans un combat sorcier, les sorts ménagers représentaient pourtant pour elle un obstacle de taille. La rouquine eut un sourire narquois lorsque les divers objets traînant au sol furent agités d'un tremblement imperceptible puis laissa échapper un ricanement ironique quand la veste en cuir de sa lycane préférée s'affala mollement au bas de sa chaise
.

« Eh ben, quelle agitation ! », se moqua-t-elle gentiment. « J'espère que personne ne te demandera jamais de ranger le QG des aurors, parce que sinon tu perdrais toute crédibilité ! »

Natalee abandonna la partie, le bordel ayant donc gagné par KO... et accepta de retourner dans le pub où elles s'étaient installée la dernière fois qu'elles s'étaient vues. Peut-être reverraient-elles l’hypothétique vampire qui servait de barman à l'établissement et qui dégageait autant de chaleur qu'un glaçon ? Enfin, seulement si l'aurore n'avait pas vraiment envoyé un régulateur de vampires dans le village... et Aely la croyait bien capable d'avoir mis sa menace à exécution !

« Va pour Windsor ! Je crois que j'aurais bien aimé être reine d'Angleterre... Même si je trouve qu'ensemble, on ressemble plus à deux chars d'assaut qu'à des membres de la famille royale, c'pas grave, on fera comme si ! »

La jeune fille laissa à sa compagne quelques instants pour trouver quelque chose de chaud à se mettre sur le dos et sourit à Jared qui passait par là, l'oreille toujours collée au téléphone. Elle lui adresse un signe de main et répondit à son message silencieux par un clin d’œil amusé, mimant elle aussi du bout des lèvres un « Bonne chance » plein de convictions. Shevelin revint vêtue d'un bon pull et l'ancienne Serpentarde leva les yeux au ciel en entendant l'explication plus que bancale qu'elle lui servait pour justifier ses excuses bidons. « Tss... Si un jour quelqu'un se plaint de mon éducation, je te l'enverrai, ça me servira de justification ! »

Quelques instants plus tard, beaucoup moins enthousiasmée, Aely s'accrocha à la main de la jeune femme en murmurant une sympathique flopée de jurons. *T'en foutrait moi, d'la cheminée des Windsor, s'ils sont...* Mais une pression se fit sentir sur sa paume alors la jeune fille serra les dents en faisant taire les sarcasmes de son cerveaux. Elles atterrirent non loin du village moldu et la rouquine inspira de grandes goulées d'air frais avec un « Toujours vivante ! », soulagée que ce mauvais moment qu'était pour elle le transplanage soit passé.

Les deux lycanes se dirigèrent vers le seul et unique pub du coin en se poussant du coude et, une fois à destination, s'installèrent le plus confortablement possible à une table au fond de la salle, près d'un fenêtre à la propreté douteuse. Aely posa ses coudes sur le bois, prenant son menton entre ses mains.

« Ça va, je gère ! La semaine dernière j'étais de garde pour les petits Abraxans, c'était cool ! Par contre MacFusty à vraiment un caractère de chiotte quand il s'y met ! J'crois qu'il aimerait savoir ce que je fais avant que je le fasse, et pas une fois que j'ai déniché des bestioles super carnivores pour Abberline ! Mais sinon c'est bon ! Et ils parlent tous anglais, tu sais ! Avec un accent assez spécial soit, mais anglais quand même ! »

Une femme d'un certain âge s'approcha d'elles, serrée dans un grand tablier à fleurs, pour prendre leur commande. La gamine faillit demander une Bièraubeurre mais elle se retint juste à temps et choisit plutôt un vin chaud. Cela lui ferait du bien, vu le temps qu'il faisait au dehors. Elle attendit que Lee ait elle aussi commandé pour reprendre la parole avec un nouveau sourire joyeux.

« Et toi, alors ? Comment se porte l'élite magique ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Natalee Shevelin
    • Nombre de messages : 201
    • Age : 37
    • Date d'inscription : 16/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 34cm, chêne rouge, ventricule de dragon
    avatar
  • Auror à puces Auror à puces
MessageSujet: Re: Visite imprévue [Abandonné]   Mer 21 Mai - 22:33:15

Profitant qu'il fasse une température plus agréable dans le pub, Natalaa ôta sa veste et la déposa derrière son dos. L'auror frotta ses mains refroidies les unes contre les autres, puis, braquant son regard d'ambre sur Aely, lui sourit en écoutant ce que cette dernière avait à raconter sur son job.
Elle semblait toujours aussi enthousiasmée par ce qu'elle faisait et, en bonne maman-poule, Natalee en était à la fois soulagée et ravie pour l'adolescente. Si elle n'en avait rien dit, voir Aely faire le choix de quitter Poudlard, à l'instar de quelques-uns de ses camarades d'école, avait inquiété la lycane. C'était, d'ailleurs, la raison pour laquelle elle n'avait jamais rechigné à donner des cours particuliers à sa petite protégée. Autant pour s'assurer qu'elle saurait se défendre si elle en avait la nécessité un jour que pour vérifier qu'Aely continuait bien, comme elle le disait, d'approfondir ses connaissances pour le passage de ses ASPIC. Pour elle qui était lycane, s'assurer un avenir et le préparer au mieux était plus important encore que pour les autres jeunes sorciers. Car, avec ce handicap, elle avait été chanceuse de trouver si aisément un travail.
Toutes ces inquiétudes, Natalee les avait gardées pour elle. Ou, tout au plus, en avait-elle touché quelques mots à Jared. D'accord, à vrai dire, elle s'était plus d'une fois rongé les sangs, allant et venant dans la cuisine derrière un Jared exaspéré, jusqu'à ce que celui-ci lui ordonne de ranger ses accès d'anxiété dans sa poche et de se reposer sur la confiance qu'elle avait en la Serpentard. Néanmoins, il était l'unique à savoir à quel point l'auror s'était souciée de la rouquine et s'en souciait, d'ailleurs, toujours.
« T'as de la chance, tu es tombée sur des érudits ! Il paraît qu'il y a encore pas mal de vieux dans les Hébrides qui parlent exclusivement le gaélique ! » renchérit Natalee, avec un sourire qui découvrit ses dents.

Shevelin se redressa pour mieux se laisser aller contre le dossier de sa chaise, tandis que la serveuse saucissonnée dans son tablier prenait la commande d'Aely. À son tour, la lycane commanda une bière et un bol de chips, puis laissa le loisir à la rouquine de reprendre la conversation.
La question d'Aely tira une petite moue contrariée à Natalee, sans qu'elle ne puisse la retenir. Comment se portait l'élite magique ? C'était une bonne question, à laquelle Lee aurait aimé pouvoir répondre rapidement. Bien, en surface. Malheureusement, par les temps qui couraient, la réponse à fournir n'était pas simple. Aely, bien sûr, n'en avait pas conscience. Cependant, c'était une jeune femme maintenant, et Natalee n'avait jamais eu pour habitude de l'épargner. Aussi choisit-elle de ne pas lui cacher sa contrariété.
« Le QG a connu des jours meilleurs… » déclara l'auror, d'une voix aigrie par l'amertume. « Ça pourrait être parfait, en fait. Nos dernières recrues apportent du sang neuf et une nouvelle dynamique, chose bienvenue dans un service qui se renouvelle aussi peu que le nôtre… bon, la Striker et sa brigade de police font toujours autant chier avec qui d'eux ou de nous sont en charge de telle enquête, mais ça, ça apporte un peu de piquant. »

Natalee s'interrompit, le temps que la serveuse dépose leurs verres sur la table, puis reprit, passant une main dans ses longs cheveux bruns :
« Tout pourrait marcher correctement, mais le gouvernement se mêle beaucoup de ce que nous faisons. Nous recevons de plus en plus d'ordres « de plus haut » que je trouve, personnellement, arbitraires et dangereux. Tu vois la politique actuelle… Tout pour les sorciers, la communauté avant tout… Les gens sont pour la plupart très satisfaits de cette idéologie. Il semble ne plus y avoir d'à priori contre les nés-moldus, c'est super. Mais ce que les gens ne voient pas, c'est ce qu'on nous demande de faire pour appliquer les nouvelles lois. »

Son regard s'était durcit et une lueur de colère l'avait traversé, tandis qu'elle repensait aux ouïes dires qui se répétaient au QG. Certains avaient déjà des missions en terrain moldu pour isoler et déterminer quels sorciers ayant dépassé l'âge d'aller à Poudlard vivaient encore avec leurs moldus. Avec l'inauguration récente de l'orphelinat sorcier, il n'y avait pas à douter de ce qui se tramait. Natalee trouvait aberrant que des aurors soient dépêchés pour de telles enquêtes et s'inquiétait de ce qu'on leur demanderait.
« Pour le moment, je n'ai pas été approchée personnellement pour faire le sale boulot, et j'espère que ça restera comme ça. Irons a déjà dégagé en tant que directeur des aurors, ce n'est pas le moment de faire des remous pour les anciens de l'Ordre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Visite imprévue [Abandonné]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Angleterre :: Ailleurs en Angleterre...-