Partagez | .
 
 Abraham-Marcus Todd ~ For science!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Abraham-Marcus Todd
    • Nombre de messages : 5
    • Age : 24
    • Date d'inscription : 04/02/2014
    avatar
  • Langue-de-Plomb Langue-de-Plomb
MessageSujet: Abraham-Marcus Todd ~ For science!   Mar 4 Fév - 23:36:03

Fiche d'état civilNom : Todd
Prénom(s) : Abraham-Marcus, Zacharias
Âge : 30 ans
Date de naissance : 26 Avril 1974
Statut sanguin : Sorcier Simple
Ville d'origine : Dunedin, Nouvelle-Zélande
Habite à/au : Tywyn, Pays-de-Galles
Situation maritale : Célibataire endurci.
Enfant(s) : … peut-être? Pour ce qu'il en sait...
Emploi actuel : Langue-De-Plomb


Abraham était penché sur un mélange de poudre gris-vert, qu’il brassait et ensorcelait, le bout de la langue légèrement sortit d’entre ses lèvres, taquinant inconsciemment la cicatrice qui traversait sa bouche. Ses sourcils naturellement arqués étaient froncés alors qu’il jouait avec ingrédients et sortilèges. Oui, il jouait. Ce n’était pas un projet bien important, quoique si l’entreprise s’avérait fructueuse, il y avait là un bon potentiel pécunier. Cela ne restait néanmoins qu’un simple jeu, une petite expérience née d’une correspondance avec son plus vieil ami, Harold Whelm, avec qui il avait fait toute sa scolarité en Australie. Chaque fois qu’ils se retrouvaient, c’était l’occasion de tenter leurs idées les plus folles et s’amuser avec la magie comme ils l’avaient toujours fait. Maintenant que l’un était Auror en Nouvelle-Zélande, marié et bientôt père, alors que l’autre était déménagé en région pluvieuse pour devenir Langue-De-Plomb et était plus que célibataire, les deux amis n’avaient plus autant le temps d’être ensemble. C’était même surprenant qu’alors qu’ils se ressemblaient si peu, se voyaient encore moins, ils soient toujours amis. Harold était la chaleur, la gentillesse et l’empathie incarnée, tandis que Abe était un homme plus pragmatique, au sens moral abstrait et à l’esprit aussi vif qu’il pouvait être tranchant. Et malgré tout l’improbabilité de la chose ils se retrouvaient ici, dans la maison d’Abraham-Marcus, à Tywyn. Harold était au moins aussi fou que lui en certaines occasion et cette idée de poudre de cheminette modifiée dont ils avaient parlé par lettres l’avait tant obsédé qu’il avait pris le risque de laisser sa femme enceinte quelques jours pour venir voir son meilleur ami.

- Bien, je crois que nous avons terminé! Lança Abraham en levant le petit bol dans lequel la poudre se trouvait.
- Tu as bien mis la poudre d’aloès pour- commença Harold.
- Pour éviter l’assèchement spontané de la peau? Oui. Tout y est.
- Je suppose que ce serait stupide et dangereux de tester cela nous-même et que nous sommes bien trop intelligent pour cela, hm? Demanda le blond.
- Oui. Justement.

Il ne suffit que d’un regard, suivit d’un sourire en coin pour que les deux hommes, malgré leur maturité de début de trentaine, accourent vers la haute cheminée de pierre comme deux gamins à noël. Abe fit particulièrement attention, portant entre ses mains leur invention. À leur arrivée, ils se tinrent un instant l’un à côté de l’autre et si quelqu’un s’était trouvé dans la pièce, il aurait pu remarquer à quel point les deux hommes étaient aux antipodes physiologiques l’un de l’autre. Alors qu’Harold faisait à peine un 1m65, plutôt bâtit et les cheveux blonds comme les blés, Abraham était un géant avec son 1m89, son gabarit plus maigrichon, sa posture non moins haute et fière et sa tignasse brune qui lui arrivait aux épaules. La différence siégeait aussi dans le fait qu’Harold avait un air d’Australien, avec la beauté estivale qui s’en suivait logiquement, alors que Abe, avec son nez droit, aux courbes rondes qui lui donnait un aspect de fauve. Ses deux orbes verts brillants et perçants de leur lueur bien particulière faisaient toujours tiquer les gens, que ce fut en bien ou en mal ; sa bouche avait le côté gauche légèrement déformé par la balafre qui partait de sous le nez pour arriver en haut du menton ; ses pommettes étaient hautes et taillées au couteau comme sa mâchoire. Un autre trait marquant était son cou plutôt long, qui lui permettait de porter le col relevé avec classe.

Les deux amis se sourirent, c’était bien une chose qu’ils avaient en commun, ce sourire aux dents blanches et droite, toujours un peu mutin, absolument jamais naïf. Ils allaient essayer une poudre de cheminette qui auto-nettoyait ses utilisateurs, créée en quatre jours et quelques lettres, venue d’une idée farfelue. Ils risquaient de se blesser, ou pire : d’exploser, mais ils étaient bien trop sûrs d’eux et fous pour s’en préoccuper n’est-ce pas? Bien trop arrogants et frondeurs, toujours avec cette envie d’être premier, cette volonté de réussir telle, que l’échec n’était pas envisageable.

- Moi le premier!! Lancèrent-ils en même temps.
- Mais…! Pff…D’accord monsieur le docteur, tu commences. Donnons-nous une destination.
- Hm… disons Ste-Mangouste? Là-bas je crois qu'ils sont habitués aux gens dénudés et blessés!

Harold acquiesça en riant et laissa Abe débuter. Le brun avança d’un pas calme jusque dans l’âtre. Les risques qu’il fut blessé étaient mineurs, qu’il meurt aussi. Pas infinitésimales, mais assez basses à son goût. Par contre, les risques que cela rate… C’était une chose qui relevait du 50-50, il ne fallait pas le nier. Abe était comme ça, il aimait tenter sa chance, essayer et découvrir. Ce n’était pas en accord avec son pragmatisme, mais ce dernier attribut lui donnait un avantage considérable : il avait une exacte conscience de ce qu’il faisait, lorsqu’il fonçait tête baissée. Il savait qu’on ne pouvait pas se terrer dans la théorie et il était impliqué dans ses inventions au point d’être l’inventeur comme le cobaye. Abraham aimait tenter de déjouer la probabilité, ce qui ne faisait pas de lui un homme stupide, mais un pionnier à son avis. Bon bien sûr il ne ferait jamais une telle stupidité au Ministère, il se ferait tuer par son supérieur… mais une fois de temps en temps, pourquoi pas. L’impossible était un concept vague, dans lequel piocher et fracasser les idées était un délice dont il ne pourrait décemment se priver. Le Néo-zélandais était d’ailleurs souvent considéré comme fou. Il était vrai que ses émotions fonctionnaient hors de la norme, qu’il pouvait parfois paraître cruel et froid et qu’il avait un don pour les idées les plus saugrenues, ayant créé autant de ratés que de réussites. Mais il était ainsi et ne cherchait pas d’explications. Son esprit était plein de trop de données pour qu’il ne désire garder une place pour s’étudier lui-même. C’était bien la seule chose qu’il tenait à garder méconnue, lui-même. Sans plus attendre il tendit le bol à son ami et prit une poignée de poudre, lui adressant un dernier sourire enthousiaste.

- Sainte-Mangouste! Articula-t-il très clairement.

Des flammes non pas vertes mais jaunes s’élevèrent et Abraham fut projeté. Pas dans le réseau des cheminettes, non… sur Harold, à vitesse grand V. Les flammes quant à elles avaient été si puissantes qu’elles avaient sautées à la figure du blond aussi. Tous deux se retrouvèrent expulsés vers l’arrière, atterrissant sur la table basse qui se fracassa sous la force du choc. En se résorbant, les flammes eurent un tel effet de succion que le duo se retrouva trainé sur plusieurs centimètres avant même d’avoir pu comprendre ce qui se passait, criant leur surprise alors que plusieurs décorations légères allèrent se fracasser sur les pierres pleines de suie du fond de la cheminée.

Ils se retrouvèrent donc côte à côte à nouveau, mais cette fois couchés sur le dos sur le sol, couverts de poudre qui avait volée dans l’accident et de suie, le cadavre massacré de la table de salon au-dessus de leurs crânes et leurs corps déjà douloureux. Toussotant, ils se redressèrent vivement, comme d’un seul homme. Abe avait plusieurs mèches qui lui tombaient devant les yeux et il souffla vers le haut pour tenter de les dégager, les yeux encore écarquillés comme des soucoupes. Les mèches bougèrent d’une manière peu naturelle et aussitôt, le jeune homme retrouva son mode de pensée analytique légendaire. Il baissa le regard. Il était luisant, avait-il été aspergé par quelque chose? Pourtant, ça n’avait pas cette sensation du tout. Les rouages de son esprit tournaient à plein régime et il pivota la tête vers Harold ; il était dans le même état, apparemment. La réponse se fit nette en repensant à l’aloès, mélangée à un autre ingrédient et il se crispa, sa lèvre inférieure tremblante d’un rire contenu.

- Harold…?
- Oui?
- Nous ne nous sommes pas nettoyés, hein? Adressa Abe dans une question rhétorique.
- En effet.
- Nous nous sommes… vernis?
- … Comme une belle paire de souliers, oui.

Le Néo-Zélandais n’en pu plus et partit dans un fou-rire incontrôlable, son ancien camarade de classe faisant de même. Lui, Abraham-Marcus Todd, inventeur polyvalent, Langue-De-Plomb, détenteur d’un doctorat moldu en génétique d’Oxford, une tête, un intello, se retrouvait dans un salon vernis de la tête aux pieds. Non, Todd n’avait au final rien de grandiose, son esprit était aussi brillant que dérangé. Il ne ferait les choses que par pur plaisir. Il savait qu’il ne pensait qu’à son bien et à celui de ceux près de lui et que sa vision du danger et de la morale étaient distordus au possible. Il était un fou assumé et tous ceux qui daignaient être de son entourage le savaient, Harold le premier. Abraham-Marcus Todd était un Doc Maboule et son rire, quoique perturbant dans son intensité, était contagieux, menant Harold à rire aussi. Abe était contagieux en lui-même. On ne rencontrait pas deux fois un taré comme ça dans sa vie. Et quand on les rencontrait, il fallait savoir les laisser faire.


Votre âge : 19 ans
Comment avez-vous connu le forum ? A long time Ago, in a galaxy far far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Lynn Bower
    • Nombre de messages : 824
    • Age : 31
    • Date d'inscription : 20/02/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: En bois de cèdre, 28 centimètres, souple, contenant une plume de Phoenix
    avatar
  • Créatrice d'Artefacts enchantés Créatrice d'Artefacts enchantés
MessageSujet: Re: Abraham-Marcus Todd ~ For science!   Mar 4 Fév - 23:50:37

Haha j'adore ta fiche ! Bienvenue sur le Mimi (ou Re-Bienvenue ?) !

 vache!! 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: Re: Abraham-Marcus Todd ~ For science!   Mer 5 Fév - 10:53:56

aha (Re)bienvenu !
Merci pour cette bonne tranche de rigolade, je sens que cet Abe nous promet de grands moments de WTF en RP ! Je l'adore déjà.

Tu es validé, bien entendu ! Comme tu connais le chemin, je te laisse prendre tes marques avec ce nouveau personnage tandis que je te mets tes couleurs et ton rang.

À très vite en RP !

_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Abraham-Marcus Todd ~ For science!   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Accueil :: Personnages :: Présentation des personnages :: Fiches Acceptées-