Partagez | .
 
 Let's kick some ass, partner ? [Pv Izlaya & Marilyn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Kilian Doyle
    • Nombre de messages : 253
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 21/03/2007

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Membre de la Brigade de Police Magique Membre de la Brigade de Police Magique
MessageSujet: Let's kick some ass, partner ? [Pv Izlaya & Marilyn]   Ven 17 Jan - 15:55:50


   

   

   


   
Let's kick some ass, partner ?
   Kilian, Izlaya & Marilyn

   
Kilian grogna en se frottant le visage avant d'observer son reflet dans le miroir de la salle de bain. Il avait une sale gueule. En même temps, s'il arrivait à faire des nuits complètes, il aurait probablement l'air plus en forme. Mais il dormait toujours mal quand Lily était loin. Heureusement pour lui, elle ignorait tout de ses petits problèmes de sommeil car elle lui aurait rendu la vie impossible à force de moqueries. Rien que l'imaginer lui arracha un sourire.
Il avait parfois encore du mal à croire qu'elle avait finalement succombé à ses charmes. Elle répétait souvent qu'il l'avait eu à l'usure, ce qui n'était pas si loin de la réalité. Il avait finalement eu la femme de ses fantasmes, la vipère qui avait hanté ses pensées pendant des années, la jolie blonde qui faisait battre son cœur depuis qu'il avait découvert qu'il en possédait un. Quand il se réveillait au milieu de la nuit et qu'elle n'était pas là, il avait parfois l'impression que tout ça n'était qu'un rêve. Qu'il était toujours barman au Grizz'light, combattant la nuit pour se donner l'illusion d'être en vie, son esprit malade rêvant d'elle, la devinant dans chaque visage qu'il croisait, dans chaque corps qu'il enlaçait. Cela faisait longtemps pourtant que cette phase était terminée. Le jeune homme s'aspergea d'eau pour se réveiller et rejoignit la cuisine en finissant de s'habiller. Un coup d'œil à l'horloge le fit grimacer et il abandonna l'idée de prendre un café avant de partir. Il attrapa sa veste en cuir, glissa sa baguette à l'arrière de son jean et disparu dans un craquement sonore.

   Comme toujours à cette heure-ci, le hall du ministère était bondé. Kilian accéléra et se glissa dans un ascenseur juste avant que les portes ne se referment.  "Niveau 2" Grogna-t-il. Il détestait ces foutus ascenseurs. Il joua des coudes pour sortir quand la cabine s'immobilisa et il put enfin respirer devant l'entrée de son département. "Hey Doyle, t'as une sale gueule, ta mégère t'a dressé toute la nuit ?" Le salua l'un de ses collègues. "La ferme, Roberts !" Répliqua-t-il en poussant sans ménagement l'inopportun. Il repartit en ricanant vers son bureau mais perdit très vite son sourire quand ses yeux tombèrent sur le dossier qu'il y avait laissé la veille au soir. Cette enquête l'emmerdait depuis plus d'une semaine et il n'avait aucune piste. Il tournait en rond et il avait besoin d'un œil neuf là-dessus.

Il se laissa tomber dans son siège avec un soupir et se pencha sur les comptes rendus qu'il connaissait par cœur. Depuis que son dernier coéquipier avait rendu son badge, Kilian volait en solo, ce qui lui convenait parfaitement. Mais il devait avouer que parfois, même lui et son air bravache avaient besoin d'aide. Il était un bon élément, il le savait, mais le problème était que Striker les filait tous au train et que sans résultats rapides de sa part, elle finirait par le coller avec le premier bleu arrivé. Ou pire, avec un vieux de la vieille qui avait tout vu, tout fait et qui lui rendrait la vie impossible. Mais le jeune homme tenait à sa liberté d'action et de pensée. Il ne voulait pas d'un partenaire. En revanche, rien ne l'empêchait de demander un avis à un collègue, pas vrai ? Le flic observa l'open space autour de lui, se demandant lequel se montrerait le plus coopératif et le moins chiant possible. Il hésita avant de se relever en s'emparant du dossier.

   Il se dirigea droit vers le bureau de la ténébreuse Izlaya, paré de son sourire le plus charmeur. "Hey Cummings, en forme ?" Il déposa la pochette de son affaire sur le bureau en face d'elle et redevint sérieux. "Je bloque sur cette affaire, j'ai besoin de ton flair légendaire, tu aurais deux minutes pour y jeter un coup d'œil ?"
Les deux flics se connaissaient bien, leur rencontre remontant à l'inscription de Kilian à l'UMA bien avant le désastre des dernières années, et ils avaient été formés ensembles, à peu de choses près. Ils s'entendaient bien, animés par le même amour de leur job et par une certaine compétition qu'ils tournaient souvent à la rigolade. Ils ne travaillaient pratiquement jamais ensembles mais il leur était déjà arrivé de partager une bière ou deux après le travail. Au fond, Kilian savait qu'il pouvait compter sur sa collègue pour son efficacité et sa discrétion et cette affaire lui tenait suffisamment à cœur pour qu'il veuille l'impliquer. Un vol aggravé qui avait mal tourné. Un gamin avait perdu sa mère dans l'histoire et Kilian avait toujours beaucoup de mal à se contrôler quand les victimes –collatérales ou non- étaient des enfants. "Je sais que c'est lui, qui a fait le coup…" Dit-il en tapotant une photo sur la première page du dossier. "Mais j'ai aucune preuve. Si on l'arrête et que je ne parviens pas à le faire avouer, il va s'en sortir. Et Striker va, accessoirement, me massacrer… S'il te plaît, aide-moi."  

   
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Izlaya Cummings
    • Nombre de messages : 155
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 20/09/2009

    • Pensine
      Statut sanguin: inconnu, prétendue née moldue
      Baguette magique: 29,8cm, Poirier, Plume de phénix, moyennement souple
    avatar
  • Membre de la Brigade de Police Magique Membre de la Brigade de Police Magique
MessageSujet: Re: Let's kick some ass, partner ? [Pv Izlaya & Marilyn]   Mer 29 Jan - 13:33:18

Ce matin-là, Iz était arrivé, avait traversé le département et était allé s’asseoir direct sur sa chaise, sans plus réfléchir à rien. C’était ça ou elle finissait de mauvaise humeur. Ce matin-là, le sujet de discussion entre elle et Griffin était encore tombé sur cette stupide relation entre la police magique et les aurors et encore une fois, il avait sous-entendu qu’elle ferait mieux de venir chez les aurors. Depuis qu’elle avait choisi de rejoindre la brigade – autant pour des raisons personnelles que professionnelles – son cher Anglais lui rabâchait souvent ce genre de sous-entendus et bon sang, après un moment l’Anglaise en était saturée là! Donc pour une fois, plutôt que d’appeler Manu et se défouler pendant que lui se foutrait doucement de sa gueule, la noiraude était tout simplement partie. Sans un mot, sans même un je t’aime. Elle était partie travailler.

Maintenant, ça faisait bien une heure ou deux qu’elle était arrivée – ben oui, comme une idiote elle n’avait pas regardé l’heure en partant et s’était retrouvé à son travail bien plus tôt que nécessaire – et le calme semblait revenir. Les choses avançaient, par-ci par-là. Après tout, il n’y avait rien comme le boulot pour calmer l’esprit d’une ancienne Serdaigle. Peut-être même qu’en fin de journée, elle n’en voudrait plus du tout à Griffin… avec beaucoup de chance, disons.

Ou pas. Oliver arriva devant elle et après s’être salués, il lui parla de cette histoire d’enquête volée par les aurors. Ça mettait l’un des agents en position risquée, dû à sa couverture et tout le monde savait que ce genre de coup était particulièrement bas, même de la part des aurors. Dont Griffin était directeur. Alors ça, mais ÇA il la sentirait passer sa colère. Iz’ connaissait l’agent, elle l’aimait bien d’ailleurs et si Griff’ laissait passer ça, ou pire, l’avait ordonné, elle pourrait bien partir quelques jours chez son frère. Non mais vraiment, merde! Y’avait des baffes qui se perdaient dans le département de la justice, par les saintes-patacitrouilles! Elle commença à pianoter furieusement des doigts sur son bureau, sans pour autant arborer une expression quelconque. Elle n’écoutait même plus Oliver non plus. Que la patronne ait ou non réussit à régler cette histoire, Iz en avait jusque-là que les aurors fassent ce genre de saloperies. Elle tâchait toujours de rester neutre, mais là ça la foutait éperdument en rogne. C’était sans doute un très bon moment pour aller passer quelques jours chez Azriel, boire une bière avec ses amis et juste… décompresser. Peut-être remettre des trucs en question, aussi. Beaucoup de trucs. Beaucoup BEAUCOUP. Tout même, tiens. Cette pensée lui procura l’effet d’un sort d’allégresse, juste l’idée d’aller squatter son jumeau et faire la belle vie et n’avoir que son boulot à penser et non celui de son bourrin de copain en plus, qui semblait toujours vouloir venir s’entrechoquer avec le sien d’ailleurs, ça lui ferait du bien. Mettre les choses au clair, parce que la frustration, ce n’était pas une habitude chez la noiraude. Pas avant en tout cas. Et à 27 ans, devenir frustré ce serait contre-indiqué.

Elle fit donc dévier le sujet et finit par parler de Fawley avec Oliver. Izlaya était hésitante, en rapport à cette histoire d’orphelinat sorcier. D’un côté, certains y seraient carrément mieux, d’un autre… bien des familles étaient respectables et respectueuses surtout, et leur arracher leur enfants sans raisons, c’était une erreur pure et simple. C’était détruire une famille sans problèmes, à ses yeux. Donc la jeune femme était à son habituel dans leur discussion, prôner ce qui lui paraissait être de bonnes options et condamner l’extrémisme du pouvoir en place, dont elle se méfiait, chose logique quand on avait été de l’Ordre auparavant.

- Bon, allez Oliver, j'suis sûre que t'as du boulot et je ne peux plus te servir de prétexte pour éviter de taper ce fameux rapport qui te frustre depuis trois jours!

Oliver éclata de rire devant la déduction de l'Anglaise, mais la laissa tranquille. elle devait mettre le point final à une sordide affaire de suicide qui avait paru suspecte au départ. Repenser a ça était troublant. La dépression et le suicide l’atteignait tout particulièrement, ayant elle-même passé par ce genre d’idées lorsqu’elle avait perdu son frère et sa sœur. Elle tâcha donc de travailler avec automatisme, d’arrêter de penser un peu et de tout simplement terminer ce fichu rapport. Killian ne manqua donc pas de la faire sursauter quand il arriva avec son sourire de tombeur, lui demandant si elle allait bien. Reposant sa plume, elle s’installa plus confortablement dans sa chaise et croisa les bras, le toisant du regard.

- Ooooh, toi t’as quelque chose à me demander! Allez, balance! Lâcha-t-elle avec un sourire en coin.

Kilian posa le dossier sur son bureau et lui expliqua un peu la situation problématique dans laquelle il se trouvait. La belle noiraude attrapa le dossier pour l’examiner un peu. C’était un cas d’école, un jeune braqueur stupide, qui avait lancé un sort qui n’avait pas pardonné et au final, un enfant se retrouvait orphelin. Le pauvre finirait sûrement à devoir être l’un des premiers à devoir vivre dans ce nouvel orphelinat dont on entendait déjà parler. Le pauvre gamin…
Bon, l’affaire. Le braqueur avait beau être un gamin imbécile, il avait commis un crime et il devait payer. Et Iz était une bosseuse, une vraie. Hors de question de refuser d’aider Killian. Après tout c’était quand même une personne qu’elle appréciait et un bon policier, ce serait injuste de le laisser dans une impasse de la sorte.

- Alors… déjà je crois que le gros de l’affaire va se jouer à l’interrogatoire. Vu le type, si tu le pousse, il avouera, mais fera croire que tu l’as forcé ensuite. Faudra être subtil, le faire sentir en confiance mais que sa culpabilité lui pèse. Elle marqua une pause, feuilletant à nouveau. Sinon, t’as au moins les témoignages et peut-être penser à demander l’autorisation d’imposer un interrogatoire sous véritaserum.

Les interrogatoires sous Veritaserum étaient toujours difficile à exécuter et l’autorisation tout aussi difficile à obtenir. Déjà, si on ne faisait pas de restrictions, certains policiers pourraient remplacer le veritaserum par autre chose. Aussi, ce serait permettre qu’un confundo puisse être lancé sur le suspect si on ne régulait pas ce genre de procédures. Après, ne serait-ce que pour le policier, il pouvait rendre sa tentative caduque s’il ne posait pas que des questions qui demandaient de relater des faits. Si on mêlait les opinions ou le ressentit à ces questions, on pouvait obtenir des réponses fausses, simplement parce que la personne est convaincue d’être innocente, ou d’avoir bien fait. C’était donc un risque, mais c’était là les seules options qu’elle lui voyait, malheureusement.

La noiraude regarda son collègue, peut-être est-ce que ça lui donnerait une idée qu’elle-même n’avait pas eue, ou au moins lui donnerait un peu de motivation pour mener tout ça à bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Kilian Doyle
    • Nombre de messages : 253
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 21/03/2007

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Membre de la Brigade de Police Magique Membre de la Brigade de Police Magique
MessageSujet: Re: Let's kick some ass, partner ? [Pv Izlaya & Marilyn]   Jeu 6 Fév - 17:33:12


   

   

   


   
Let's kick some ass, partner ?
   Kilian, Izlaya & Marilyn

   
Kilian observa Izlaya tandis qu'elle examinait le dossier. Il acquiesça à ses commentaires et grimaça :
"Mes deux témoignages sont irrecevables… on pourra pas les utiliser s'il y a procès, il faut absolument qu'il avoue."  
Cette affaire était un casse-tête juridique et Kilian n'était pas avocat. Iz' disait vrai, tout se jouerait à l'interrogatoire, mais les vices de procédures étaient légions ces temps-ci. La brigade croulait sous les dossiers. Le principe d'interrogatoire sous veritaserum était toujours le moyen le plus sûr d'obtenir la vérité, mais les autorisations étaient rares et le cas présent ne correspondait pas aux types d'affaires pour lesquelles ont les employait généralement.
Il fronça les sourcils, pensif et murmura, presque plus pour lui que pour sa collègue.
"Cela dit, il n'est pas censé le savoir…"  
Il s'assit sur le bord du bureau et reprit le dossier entre les mains, feuilletant les pages à la recherche d'une info.
"Je crois que tu viens de me donner une idée."   Dit-il en relevant les yeux vers la brune.   "Il faut encore que je vérifie un truc ou deux mais… tu serais partante pour jouer au gentil flic/méchant flic avec moi sur ce coup-là ?"  
Il lui offrit son sourire le plus charmeur et y ajouta un clin d'œil. Un petit interrogatoire à deux à l'ancienne, il n'y avait rien de mieux.
"Je te payerai une bière pour te remercier !"    
Ce petit échange venait de lui redonner un peu d'espoir pour la suite, il allait pouvoir gérer ça. Il allait lancer un mandat d'arrêt et il ferait le nécessaire.
"Alors, et toi ? Tu bosses sur quoi en ce moment ?"    
La question n'était pas aussi anodine qu'il y paraissait. Chaque membre de la brigade avait une dizaine de dossier en cours au bas mot, mais chacun avait des affaires prioritaires qui lui bouffaient son temps et son énergie.
"Hésite pas si je peux te rendre la pareille. Je vis quasiment ici en ce moment !"  
Lily serait encore absente au moins une semaine, alors…autant que ses insomnies servent à quelque chose.

   
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Marilyn Striker
    • Nombre de messages : 120
    • Age : 61
    • Date d'inscription : 28/11/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Cèdre, crin de licorne, 29,7cm
    avatar
  • Directrice de la Brigade de Police Magique Directrice de la Brigade de Police Magique
MessageSujet: Re: Let's kick some ass, partner ? [Pv Izlaya & Marilyn]   Dim 16 Fév - 9:12:40

Dans son office à la taille modeste et à la décoration austère, Marilyn bailla. Présente depuis deux heures déjà au bureau, elle pouvait entendre ses agents les plus matinaux revenir au travail après une nuit sans doute trop courte. Ceux qui n’avaient pas dormi les avaient peut-être croisé dans les couloirs – l’Anglaise en avait eu assez et les avaient mis à la porte. Son travail consistait autant  à signer des papiers qu’à faire tourner sa Brigade, et faire tourner sa Brigade signifiait aussi prendre soin de ceux sous ses ordres. Une notion qui la faisait toujours un peu sourire, considérant son manque de capacité à se poser des limites avant de les avoir sérieusement dépassées. Avoir un enfant lui avait toutefois appris à poser un cadre à ceux sous sa responsabilité, si bien qu’elle appliquait ses connaissances à ses agents. Entre deux gueulantes pour réguler une situation précarisée par les brusques changements politiques, Marilyn les protégeait.

Un nouveau bâillement vint ponctuer sa contemplation muette du parchemin sous ses yeux. Le contenu, écrit en pattes de mouche bleutées à la lumière du chandelier, ne lui plaisait pas. Depuis la veille au soir, la quadragénaire cherchait quoi en faire, comment l’annoncer et ne pouvait en prime en parler à personne pour obtenir des conseils. Jusqu’à présent, ses agents avaient fait preuve d’un comportement mesurés. Les affiliations politiques des uns ou des autres avaient bien, quelques fois, causées de l’agitation, mais tout était resté sous contrôle. Maintenant elle en avait un à mettre à pied. Pas n’importe lequel : son ancien coéquipier, Oliver. Avec sa mise à pied arrivait un second problème pour lequel elle n’avait pas encore de solution : que faire de Cummings ? La jeune femme faisait du bon travail. Elle apprenait vite et Marilyn, passé les premiers couacs de sa carrière, n’avait rien à redire à son travail. Elle était encore jeune néanmoins, et l’Anglaise refusait de faire travailler ses agents en solo. Lui confier un bleu était hors de question, et le seul autre agent libre n’avait pas plus d’expérience qu’elle.

Sa main s’empara de sa baguette avant qu’elle en ait pleinement conscience. Elle l’agita en murmurant une formule pour faire apparaître cafetière pleine, tasse et sucre en assez grande quantité pour la maintenir éveillée des jours durant. Courtoisie des elfes du Ministère, habitués maintenant à son rythme de travail et ses journées infernales. Ils en avaient toujours de côté pour elle, si bien qu’elle n’avait qu’à le faire apparaître sur son bureau.

Marylin s’en servit une tasse qu’elle sucra généreusement avant de la boire dune traite. Brûlant, le café se faisait encore sentir le long de son œsophage quand elle eût terminé de boire. La sensation, pas totalement désagréable, la ramena sur Terre. Elle replia le parchemin sous ses yeux qu’elle rangea dans un rouleau rigide qui le protégeait. Elle le repoussa de côté et en attrapa un autre. Il y avait bien moins de désordre sur le lourd bureau de bois derrière lequel elle se trouvait. Ayant écouté les conseils de son fils, Marylin s’était décidée à faire du rangement trois jours plus tôt, n’en revenant toujours pas de voir du premier coup son encrier et sa plume.

Elle tapote le bout du rouleau rigide sur sa paume avant d’en extraire l’ordre de mission confié par Kingsley. Une mission un peu particulière, préventive pour une fois. Sans doute pas l’enquête la plus exaltante qu’elle pût confier à ses hommes, mais beaucoup plus positive. En relisant le texte, la solution à son problème précédent s’imposa à son esprit. Marylin repoussa son fauteuil et reposa le parchemin sur le plateau de chêne où il s’enroula spontanément. Elle rejoignit la porte de la pièce qu’elle ouvrit, s’appuyant sur le chambranle pour repérer les têtes des deux agents à qui elle voulait parler. Par chance, l’un et l’autre se trouvaient déjà ensemble, occupés à la table de la jeune femme.

« Cummings, Doyle, dans mon bureau ! »

Sans attendre, elle revint s’asseoir à l’intérieur et se servit une nouvelle tasse de café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chutesderozan.wordpress.com/
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let's kick some ass, partner ? [Pv Izlaya & Marilyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Angleterre :: Ministère de la magie :: Niveau 2 :: Bureau de la Brigade de Police magique-