Partagez | .
 
 Lavande Brown
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Lavande Brown
    • Nombre de messages : 1510
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 07/07/2006

    • Pensine
      Statut sanguin: Née moldue
      Baguette magique: 25 cm, bois de bouleau argenté, crins de licorne
    avatar
  • Médicomage Médicomage
MessageSujet: Lavande Brown   Sam 7 Déc - 22:03:45

Fiche d'état civilNom : BROWN
Prénom(s) : Lavande Melinda
Âge : 24 ans
Date de naissance : 17 novembre 980
Statut sanguin : Née-moldue
Ville d'origine : Leeds, Yorkshire
Habite à/au : Londres, appartement dans la zone moldue en compagnie de Kaelir Gammach
Situation maritale : En couple avec Kaelir Gammach
Enfant(s) : /
Emploi actuel : Médicomage


-Tu ne devineras jamais ce que Shelly m’a dit l’autre jour ? Martha est sur le point de se marier. C’est incroyable. Et dire que ça ne fait que trois ans qu’elle connaît Frederik. A ce rythme, Shelly sera grand-mère dans un an !

Elle sourit. Elle savait faire semblant. Semblant de s’intéresser à la vie de la « merveilleuse » fille de la « merveilleuse » meilleure amie de sa mère. Semblant de ne pas comprendre le sous-entendu quasiment hurlé « Et toi ma fille, quand vas-tu enfin te décider à te marier et à faire de moi une grand-mère comblée ? ». Semblant de ne pas se sentir blessée à chaque fois que sa mère ressentait le besoin de lui rappeler que Parvati était déjà fiancée avec son insupportable Sergio ou que Jenna était sur le point de donner naissance à son premier enfant. Etait-ce si difficile d’accepter qu’elle puisse être heureuse avec Kaelir dans leur situation actuelle ? Etait-il incompréhensible qu’à vingt-quatre ans, alors que la tranquillité revenait tout juste dans le monde sorcier auquel elle appartenait en majorité et que sa carrière démarrait tout juste, l’idée de s’encombrer d’un enfant ne l’attire pas ? Fallait-il donc que, sous prétexte qu’elle avait toujours été des plus féminines, un instinct maternel sorti de nulle part s’empare brusquement d’elle à l’approche du quart de siècle ?

Malgré ses efforts, elle froissa involontairement le chemisier qu’elle était en train de plier dans un geste d’agacement. Voilà pourquoi elle ne rentrait quasiment plus au cottage familial. Car Kathy Brown, la même femme qui avait passé l’intégralité de sa vie à insister sur le besoin de se concentrer sur ses études plutôt que sur son apparence physique, désormais que sa vie professionnelle était à son apogée ne semblait plus s’intéresser qu’à sa vie sentimentale. Oh l’ironie du sort ! Pourtant Merlin savait qu’elle avait dû batailler pour arriver où elle en était aujourd’hui.

En effet, après la visite impromptue d’Aïlin au dispensaire que le groupe de recherches sur le syndrome de déficience magique avait installé dans les locaux de l’UMA, tout s’était brusquement accéléré. Alors qu’ils n’avaient fait aucun progrès depuis des mois et des mois, les quelques notes de l’apprenti alchimiste avait révolutionné leur compréhension de la maladie. Bien entendu, cela ne signifiait nullement que le remède leur était miraculeusement tombé dans les mains mais ils avaient enfin une piste sérieuse à suivre et après des mois de faux espoirs c’était bien plus qu’ils n’osaient espérer. A un moment où le taux de mortalité augmentait quotidiennement, ce simple manuscrit fut comme l’étincelle du Lumos dans l’obscurité : la promesse d’un lendemain meilleur. Sans compter que les ressources financières et matérielles que le partenariat avec la Leoni Corp amenèrent multiplièrent par dix la rapidité de production de résultats. Et enfin, début décembre, la solution se présenta à eux. Elle se souvenait encore parfaitement de ce jour. Tous les tests étaient revenus positifs, tant sur les cobayes animaux que sur les volontaires humains, ils avaient réussi. Il ne leur restait plus qu’à l’annoncer au public. Elle ne s’était jamais sentie aussi nerveuse de sa vie.

La conférence de presse avait eu lieu dans une atmosphère étrange, les journalistes étaient tendus, inquiets et sceptiques. Plus personne n’y croyait. Mais le professeur Vawdrey avait su faire preuve de tout son charme et son talent d’orateur pour convaincre l’assemblée et, dès le lendemain, l’UMA et Sainte-Mangouste commençaient à distribuer le remède. Il avait fallu encore plusieurs mois pour que les derniers symptômes disparaissent et les patients les plus fortement touchés étaient encore aujourd’hui suivis régulièrement pour s’assurer que leur magie ne se dérègle pas, mais ils pouvaient fièrement dire que cet épisode tragique – un de plus ne pouvait s’empêcher de rajouter la petite voix cynique qu’elle avait acquis au cours de cette année des plus intenses – était derrière eux.

Le retour à la normalité avait d’ailleurs été plus difficile que prévu. Avec l’université toujours fermée et Fawley qui s’en prenait chaque jour un peu plus au rapprochement avec les Moldus, Lavande se sentait de plus en plus mal à l’aise dans le monde sorcier. Les seuls moments où elle se sentait bien c’était en compagnie de Kaelir, de ses amis proches ou lorsqu’elle travaillait au Centre de recherches médicomagiques appliquées Gunhilda de Gorsemoor. Car, après l’association de son nom à la réussite du remède contre le syndrome de déficience magique et, grâce à la lettre de recommandation du professeur Vawdrey, elle avait finalement obtenu le stage dont elle rêvait tant au département des malédictions et autres pathologies magiques incurables. Autrement dit, son rêve de travailler sur une amélioration du traitement de la lycanthropie, ce rêve secret qu’elle entretenait depuis sa rencontre avec Fenrir Greyback lors de la terrible Bataille de Poudlard, était enfin sur le point de se réaliser. Bien entendu, elle commença tout en bas de l’échelle, devant prouver à ses collègues bien plus expérimentés qu’elle n’était pas qu’une jolie tête blonde ayant su charmer le professeur Vawdrey pour travailler à ses côtés mais, désormais, trois ans plus tard, elle s’était fait sa place et elle n’était on ne peut plus heureuse. Son travail la stimulait intellectuellement – pour la première fois de sa vie, elle avait l’impression d’être réellement à sa place, douée dans ce qu’elle faisait – et son âge n’était plus un handicap. Au contraire, son regard nouveau semblait plaire à ses supérieurs qui n’hésitait pas à lui demander son avis simplement pour avoir une nouvelle perspective sur leurs recherches.

Evidemment, elle avait aussi découvert la frustration du chercheur qui ne trouve que rarement. Après l’expérience du syndrome de déficience magique, elle partait en effet avec quelques a priori et, en particulier, celui qu’au bout d’un certain temps, la providence finissait par pointer son nez et vous indiquer le bon chemin. Malheureusement, les choses n’étaient pas aussi simples et elle avait dû se confronter à la dure réalité : il était impossible de sauver tout le monde. Ou plus précisément, toutes les morts – car le syndrome de déficience magique lui avait déjà fait côtoyer cette dernière – ne permettaient pas de faire avancer la science, pour autant qu’elle l’aurait désirée.

Elle avait aussi bien vite découvert la partie plus routinière de la vie de Médicomage car, à côté de son stage au Centre Gunhilda, elle entama un internat à Sainte-Mangouste au département des blessures par créatures vivantes. Le travail était certes moins passionnant qu’au Centre mais la perspective de rencontrer les patients lui avait manqué et son caractère sociable s’en réjouit au plus haut point. Et ainsi, au bout de deux ans d’internat, elle obtint un poste de Médicomage officiel. Elle se souvenait encore de la soirée de célébration. Elle était complètement bourrée. Alan aussi. A vrai dire tout le monde l’était un peu, dans son souvenir Hayden avait même porté un toast à leur promotion, mais elle était tellement explosée qu’elle n’aurait pas mis sa baguette à couper sur l’identité de la toasteuse. Elle était simplement sûre qu’il s’agit d’une femme… du moins presque sûre. Enfin, quoiqu’il en fut, heureusement que Kaelir avait promis de venir la chercher, sinon elle ne serait probablement jamais rentrée. Car oui, il s’agissait là du dernier changement majeur de sa vie. Elle vivait désormais officiellement avec l’homme de sa vie. Ils avaient mutuellement décidé d’emménager dans un petit deux pièces du Londres moldu – avant cette idiotie de loi interdisant aux sorciers de s’installer en territoire moldu ! – en mai 2003 et depuis filaient le parfait amour. Mais vous connaissez les mères, rien n’est jamais assez…


Votre âge : 23 ans
Comment avez-vous connu le forum ? Il y a tellement longtemps que je ne m'en souviens plus pour être honnête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: Re: Lavande Brown   Mer 11 Déc - 11:31:54

Oups, désolé pour le délai.

Pour ta fiche, c'est tout bon. Tu peux donc reprendre le jeu officiellement. Very Happy

_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Accueil :: Personnages :: Présentation des personnages :: Fiches Acceptées-