Partagez | .
 
 Marilyn Striker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Marilyn Striker
    • Nombre de messages : 120
    • Age : 61
    • Date d'inscription : 28/11/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Cèdre, crin de licorne, 29,7cm
    avatar
  • Directrice de la Brigade de Police Magique Directrice de la Brigade de Police Magique
MessageSujet: Marilyn Striker   Ven 29 Nov - 20:49:33

Fiche d'état civilNom : Striker
Prénom(s) : Marilyn
Âge : 48 ans
Date de naissance : 7 novembre 1956
Ville d'origine : Leeds
Habite à/au : Leeds, dans un immeuble moldu, à l'ouest de la ville.
Situation maritale : Célibataire
Enfant(s) : Oswin Striker, 27 ans
Emploi actuel : Cheffe de la Brigade de Police Magique


Marilyn fixa la note de service, l’œil torve et la plume tombante, tandis qu’elle s’écrasait au milieu des parchemins de son bureau. Languissant, l’avion de papier agitait les ailes maintenant qu’il n’avait plus à s’en servir et désespérait, semblait-il, d’attirer son attention. Il échoua. L’Anglaise reprit sa lecture comme s’il n’y avait pas eu la moindre interruption, son regard volant d’une ligne à l’autre pour décrypter l’écriture en pattes de mouche de l’un de ses subordonnés.

Il ne s’agissait que d’un rapport d’enquête, sobre mais détaillé, comme si l’agent qui l’avait écrit ignorait tout du mot « synthèse ». Après quelques mois passés à la tête de la Police Magique, Marilyn commençait à en avoir l’habitude. Et comme toujours depuis sa promotion, elle râla à mi-voix avant de signer le rapport et de l’ajouter sur la p...

PILE !

« La note, renverse cette pile et je te brûle. Sans te lire. »

Avez-vous déjà essayé de raisonner une note de service ? Elle oui. Elle le faisait chaque jour et chaque jour elle éprouvait la même déception. Il n’y eut pas d’exception. Frustré de ne pas être lu assez vite à son goût, l’avion prit de l’élan, vola, s’éloigna et ne lui laissa que le temps d’agiter sa baguette pour éviter une catastrophe. Il fut cloué au mur d’un sort silencieux, préservant ainsi – mais malgré lui – l’équilibre précaire des rouleaux de parchemins entassés sur la pile centrale de son bureau.

« Tu parles encore toute seule ?
- T’as pas du travail à faire, Oliver ?
- Ma cheffe a estimé que oui, mais j’ai terminé mon rapport alors je venais à ton secours.
- Pas besoin. Pose-le sur le bureau, je le lirais quand j’aurais fini... » Elle compta. « ... les huit précédents.
- Quelle pile ?
- Celle de droite, toujours. Et ramène cet imbécile d’avion en passant, il va finir par faire des trous dans le mur.
- Tes désirs sont un ordre, patronne. »

Oliver était un agent dans la bonne tranche d’âge, celle où la fougue de la jeunesse se mêlait à l’expérience. Trente-cinq ans, peut-être trente-six. Ils avaient été coéquipiers peu après son arrivée à la Brigade, lorsque celui de Marilyn avait démissionné après une affaire difficile. Elle l’avait formé, il lui avait changé les idées. Plus tranquille qu’elle, il était aussi plus prompt aux coups de sang, ce que son sourire presque permanent ne laissa pas vraiment présager. Elle, elle souriait beaucoup moins. Elle était aussi beaucoup plus calme. Leur complémentarité les avait toujours beaucoup amusé, parfois aux dépens des collègues pour qui l’idée que Marylin pût leur jouer des tours avait toujours semblé saugrenue. S’ils savaient...

Mais ils ne savaient pas et Oliver gardait le secret, même maintenant qu’elle avait été promue et qu’il avait été obligé de se trouver un autre coéquipier. Ou une autre coéquipière, en l'occurrence.

« Tiens, ton petit mot. T’as un admirateur dans un autre service ? »

Marylin tendit le bras, mais s’arrêta en suivant son regard. Dans un coin de la pièce – et elle n’était pas grande – une multitude de boules de papiers s’éparpillaient autour d’une poubelle trop peine.  La vue lui arracha un haussement d’épaules. Ça n’avait rien d’extraordinaire et elle n’avait pas encore pris le temps d’embaucher un larbin pour l’aider avec la paperasse. Pas sûr, du reste, que la pièce soit assez grande pour deux vu la place que son bureau et elle prenaient.

Les agents qui y venaient ne commentaient jamais, sinon Oliver parfois lorsqu’il la sentait débordée. Oswin, s’il lui faisait l’honneur de sa présence, ne se privait pas pour souligner la nécessité de lui trouver rapidement un sous-fifre pour l’aider. Ses termes, pas las siens même si elle n’en pensait pas moins.

« Notes de service. Alors... » Elle déplia celle qu’elle tenait, dos calé contre le dossier de son fauteuil. « Tout ça pour ça ? Mais qui est l’imbécile qui a enchanté cette note pour la faire passer en urgence ?
- Il s’agit de quoi cette fois ?
- Le stock de plumes sera renouvelé dans trois semaines seulement, pas avant. Pénurie générale.
- Comme toujours. On change de Ministre, pas de bureaucratie. »

Ils se sourirent. Le dernier rapport rejoignit les huit premiers sur la pile toute à sa droite, celle des traitements en cours, non urgents. Face à elle se trouvait le tas que l’avion de papier avait failli mettre à mal. Celui des dossiers urgents, dont l’un qu’elle aurait à discuter avec Irons, et un autre avec le chef du Bureau des Oubliators. Marilyn aimait son travail. Elle aimait encore plus qu’on ne touche pas à ses agents, ni à sa Brigade. Par conséquent, elle détestait qu’on mette son nez dans ses enquêtes. Il n’avait pas fallu longtemps pour le faire comprendre au reste du Département de la Justice Magique. Et elle devait le rappeler au directeur du bureau des Oubliators dans... cinq minutes déjà ?

« Peters vient de signaler un vol sur le Chemin de Traverse, annonça-t-elle tout de go après avoir tendu l’oreille. Emmène Cummings, cette enquête est pour vous.
- Tu sais parler aux hommes toi.
- Tu préfères surveiller le bureau pendant mon absence ?
- J’ai droit à une promotion ?
- Vois ça avec Kingsley, s’amusa-t-elle en attrapant le bon parchemin (elle en déplia rapidement trois pour le retrouver), fauteuil repoussé derrière elle tandis qu’elle se levait.
- T’as le pouvoir de me nommer maintenant.
- C’est vrai. »

Marilyn contourna le bureau et lui fit signe de sortir de la pièce. Sur ses pas, elle compléta sa pensée.

«  Mais là je n’ai pas le temps.
- Amuse-toi bien alors.
- Si seulement... »




Les Striker partageaient deux points communs particulièrement importants : les heures supplémentaires et les conjoints infidèles. Ce fut donc tard qu’elle rentra chez elle, saoulée par les heures de travail, mais contente d’être en week-end. Le lendemain, elle n’irait bosser que deux heures, le temps de terminer un dossier urgent qu’elle n’avait pas voulu emmener avec elle. Le travail au travail, ça avait toujours été sa règle. A la maison, seule comptait la famille et elle-même.

Ce fut sans trop de surprise qu’elle découvrit son fils assis dans le canapé du salon, un livre à la main et un café dans l’autre. Il était vingt heures. Marilyn savait qu’il l’attendait pour manger. Elle savait aussi que la bonne odeur de nourriture ne provenait pas de sa cuisine parce qu’Oswin se chargeait du repas. Son frère Newton était donc là.

« Je vois qu’on ne se prive de rien quand je suis absente.
- Tu es toujours absente frangine, et c’est un entraineur d’équipe nationale qui te le dit, lança le fringant cinquantenaire qui sortait de l’autre pièce, tablier sur les hanches et spatule à sa taille.
- Un jour, tu te lasseras de nous rappeler ton poste.
- N’y compte pas M’man, il aime trop ça.
- C’est comme ça que tu remercies la main qui te nourrit ? Oswin, tu es ingrat !
- Newt, tu le nourris avec ce qu’il y a dans mon frigo.
- Mais je le nourris ! » s’exclama-t-il comme s’il s’agissait là de la réponse ultime, celle qui lui garantissait d’avoir raison.

Ni elle, ni son fils ne le détrompèrent. Ils se sourirent avant de se lever pour l’un, de poser ses affaires et enlever les couches de vêtements d’hiver pour l’autre, puis ils contournèrent le canapé chacun par un côté avant d’aller jusqu’à la cuisine. La table était mise. Ne restait plus qu’à manger, chez elle, en famille. A cet instant, rien ne comptait davantage que ça. Ni les agressions contre les moldus qu’elle voyait défiler sur son bureau, ni les Aurors et leur complexe du héros. Juste Oswin, Newt et elle.

(Et la nourriture.)


Votre âge : 24 ans
Comment avez-vous connu le forum ? J'y suis depuis un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chutesderozan.wordpress.com/
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: Re: Marilyn Striker   Ven 29 Nov - 21:27:25

Bonsoir!

Une superbe fiche que voilà! Je sens que Marylin sera une excellente cheffe de brigade! Ça fera d'ailleurs un bel exemple à suivre aux futurs joueurs qui tiennent à voir un peu le style de la maison!

QU'ON LA NOMME DAUPHINE DE LA CUVÉE 2013!

Sinon tout est ok, tu on te valide ! cheers

_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Marilyn Striker
    • Nombre de messages : 120
    • Age : 61
    • Date d'inscription : 28/11/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Cèdre, crin de licorne, 29,7cm
    avatar
  • Directrice de la Brigade de Police Magique Directrice de la Brigade de Police Magique
MessageSujet: Re: Marilyn Striker   Ven 29 Nov - 21:31:47

J'aime comme grâce à vous, tout le monde sera persuadé que je me jette des fleurs. Mais merci pour la validation, Ô généreux staff du forum.

(Puisse cette fiche inspirer les joueurs à créer des Brigadiers de police plutôt que des Aurors. Amen.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chutesderozan.wordpress.com/
  • Natalee Shevelin
    • Nombre de messages : 201
    • Age : 37
    • Date d'inscription : 16/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 34cm, chêne rouge, ventricule de dragon
    avatar
  • Auror à puces Auror à puces
MessageSujet: Re: Marilyn Striker   Ven 29 Nov - 21:33:33

T'sais c'qui t'disent, les Aurors ? na
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Marilyn Striker
    • Nombre de messages : 120
    • Age : 61
    • Date d'inscription : 28/11/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Cèdre, crin de licorne, 29,7cm
    avatar
  • Directrice de la Brigade de Police Magique Directrice de la Brigade de Police Magique
MessageSujet: Re: Marilyn Striker   Ven 29 Nov - 21:36:13

Rien qui ne puisse être répété publiquement, sans doute. siflote 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chutesderozan.wordpress.com/
  • Tomas Herz
    • Nombre de messages : 337
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 16/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Mélé
      Baguette magique: Boix d'Erable, 30.5 cm, Oreille de Koblod, souple
    avatar
  • Journaliste
MessageSujet: Re: Marilyn Striker   Ven 29 Nov - 21:49:03

J'aime beaucoup le style d'écriture =D

J'espère pouvoir rp un jour avec ce perso!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwwangelinedufief.com
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Marilyn Striker   Ven 29 Nov - 22:14:55

Jolie fiche ! Bienvenue au Ministère ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Marilyn Striker   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Accueil :: Personnages :: Présentation des personnages :: Fiches Acceptées-