Partagez | .
 
 Un bouton sur le menton (PV Ethel / Sully)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Liloo Marvich
    • Nombre de messages : 40
    • Age : 30
    • Date d'inscription : 19/05/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière Simple
      Baguette magique: Bois de charme, 23cm, ventricule de dragon
    avatar
MessageSujet: Un bouton sur le menton (PV Ethel / Sully)   Mar 18 Juin - 18:05:00

Regard à gauche : personne. Regard à droite : personne non plus. La voix était libre. Personne à l’horizon.
Non la scène ne se déroulait nullement dans un film à sensation, mais à Poudlard, en plein moins de Novembre. Liloo était d’une humeur massacrante à cause de cet horrible, vilain, monstrueux bouton qui émergeait sur son menton. Franchement, elle aurait tout donné pour le voir disparaitre. Dès qu’elle croisait le regard d’un autre élève, elle devenait complètement paranoïaque :


Quoi ? Qu’est ce que tu regardes ? Tu veux un autographe ?

Depuis qu’elle l’avait découvert en se regardant dans le miroir des toilettes des filles, elle ne pensait plus qu’à une chose : ôter cette horreur de son visage, quoi qu’il advienne. Elle était prête à tout. Non à cet âge là il n’en fallait pas plus à une jeune fille pour débloquer complètement. Qu’est ce qu’il se passerait ensuite ? D’autres allaient-ils venir empiéter sur son nez, son front, tels des envahisseurs venus d’un autre monde ? Et puis quoi ensuite, les cheveux gras ? Hors de question, elle se raserait. Des pieds disproportionnés ? Non plus, elle recroquevillerait ses orteils dans ses chaussures.
L’adolescence, quelle horreur.
Ainsi depuis déjà quelques heures, on ne pouvait voir que le haut du visage de la Gryffone, le reste étant bien dissimulé derrière un pansement, un autre pansement, encore un pansement, une étole et une écharpe. Bref, on aurait dit un troll sorti de sa caverne, il ne manquait plus que la massue. Le résultat était bien plus désolant que si Liloo s’en était tenue à arborer fièrement et dignement son bouton mais non, elle en était incapable.

Mais il fallait faire quelque chose. Et cette idée avait germé dans son esprit en cette funeste fin d’après-midi. Funeste, oui, car des choses bien regrettables étaient arrivés à ce pauvre Rusard ; enfin pauvre, peut être pas mais quand même, on ne pouvait souhaiter ça à personne, même pas à cet ancien Cracmol plus détestable que tous les gens que la lionçonne avait connu jusqu’à présent…
Enfin, passons.
Liloo était équipée depuis cet après-midi d’un livre qui allait peut être lui sauver la vie, ou peut être le contraire sur ce coup là :
«Mystère de l’adolescence, en combattre les souffrances. »
Dans cet ouvrage étaient réunies toutes sortes de formules pour éviter tous les désagréments possibles et inimaginables dont les adolescents en pleine croissance pouvaient être atteints.

Un sortilège avait retenu toute son attention : Pestilentia. « Pour transformer vos rougeurs en tâches de rousseur. » Bon, effectivement ça ne correspondait pas tout à fait au problème, mais il fallait agir sinon, Liloo ne se contiendrait plus et deviendrait probablement folle, à enfermer à Ste Mangouste. Que diraient ses parents ?
Certes, la fillette était dans un état proche de la démence, et sans doute les gens aux alentours ne voyaient même pas cette tâche sur son menton. Mais elle si. Elle avait gratté, appuyé, frotté pour le faire disparaitre, mais tout ce qu’elle avait gagné était qu’il semblait avoir triplé de volume.
Rien de mieux qu’un bon sortilège, la méthode moldue semblait inefficace.

Où aller ? La tour des Gryffondors n’était sans doute pas l’endroit le plus approprié : trop de monde. L’extérieur du château lui sembla l’endroit parfait : pourquoi pas le Parc ? On pouvait y être au calme et à l’abri des regards, oui cela ferait l’affaire.
Sans perdre une minute de plus, la fillette se dirigea alors vers la porte d’entrée du château, pris soin de vérifier que personne ne l’avait remarqué et sortit ensuite en direction du Parc de Poudlard.
L’air frais lui fit du bien, étonnement, car le froid, la pluie et l’hiver n’étaient d’habitude pas les bienvenus dans l’environnement de Liloo. Mais cette fois ci, au contraire, cela lui permit de s’aérer l’esprit et de retrouver un semblant d’idées claires après cette journée… périlleuse.
Elle trouva alors un endroit qui lui convenait parfaitement, à l’abri des regards, près d’un arbre majestueux. Elle apercevait au loin le magnifique château qui lui servait aujourd’hui de maison.

Sans perdre de temps, la Rouge et Or s’installa le plus confortablement possible au pied du grand chêne, et fouilla dans son sac pour enfin en sortir son fameux bouquin.


* Pas de précipitation quand même. Est-ce qu’il n’y aurait pas autre chose d’un peu plus proche que des rougeurs… Bouton, bouton… *

Oui, Liloo était pressée, énervée, angoissée à l’idée que ce truc ne disparaisse jamais de son visage, mais il ne s’agissait pas non plus que le résultat soit encore pire.
Malheureusement, elle perdit rapidement patience car aucun autre sortilège ne semblait convenir. Elle sortit alors sa baguette, prête à réviser plusieurs fois la prononciation, quand elle entendit un bruit de pas.
Aux aguets, toujours vêtue des ses multiples cache-boutons, elle se retourna précipitamment, prête à trouver toute sorte d’excuse pour ne surtout pas dévoiler le véritable problème…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Un bouton sur le menton (PV Ethel / Sully)   Lun 22 Juil - 20:53:30

Il faisait gris. Lugubre. Un temps à rester au chaud chez soi, où  une personne normalement constituée resterait dans la salle commune de sa maison respective, sous un tas de couverture, en faisant ami-ami avec tout les composants d’une boîte de Dragée Surprise. Mais pour Sully, qui était Maître en la matière de ne jamais faire comme tout le monde, c’était un temps parfait pour sortir prendre l’air à l’exterieur du château.  La saison quittait de plus en plus l’automne, pour entamer un nouvel hiver dans les prochaines semaines, et c’était bien la période de l’année que la jeune fille préférait. En effet, en plus du fait que les fêtes approchaient à grands pas, de manière plus générale, Sully adorait l’hiver. Biensur, elle consevait parfaitement que l’on puisse aimer l’été, le beau temps, la mer et les maillots de bain, mais pour elle il s’agissait plus d’étouffer sous une chaleur, au bord de la cannicule, pendant trois mois qu’une partie de plaisir. Par conséquent, surprise et étonnement s’affichaient en grosses lettres sur le visage des gens lorsqu’elle leurs disait que la pluie, la neige, ou encore juste un petit brouillard de saison égayaient sa journée à la minute où elle se levait.

C’est donc comme à son habitude qu’elle sortit de la tour de Serdaigle, une sucette goût framboise entre les mains, d’une humeur joyeuse se traduisant par un petit sourire affiché sur son visage.  Elle regagna les grandes portes du château pour enfin se retrouver à l’exterieur, lorsqu’elle tomba nez-à-nez avec la boule de poils qui lui tenait compagnie. En effet, son lapin se tenait là, assit sur les marches, regardant les élèves aller et venir, où alors les corbeaux qui passaient…Enfin peu importe, allez savoir ce qui se passait dans l’esprit d’une si petite créature après tout. Sully laissa échapper un petit rire et prit la bête dans ses bras, avant de continuer sa route vers le parc.

Elle aimait bien aller là-bas. L’air, le lac, le calme, tout cela rendait le lieu plutôt agréable. Et puis, ce jour-là, il n’y avait pas grand monde, pour ne pas dire personne, ce qui s’expliquait surement par le triste temps qui règnait sur le château depuis quelques jours, mais qui ravissait tellement la jeune coréenne.  Elle s’assit dans l’herbe, laissant Suzy gambader autour d’elle, et commença à réfléchir à toutes sortes de choses lui traversant la tête, notamment concernant l’affaire de Rusard. Les rumeurs étaient-elles vrais ? S’agissait-il d’un meurtre ou d’un accident ? Pour sa part, Sully penchait plutôt pour la deuxième option, faut dire que le vieux Monsieur n’était pas très clair de son vivant, et avait un petit côté détraqué, certes. Mais bon de toute façon, cette histoire devenait bien vite macabre à y penser trop longtemps, c’est pourquoi les pensées de la jeune fille dérivèrent vers Pré-au-Lard, sous les effets d’une soudaine envie de bierre au beurre. Elle eut à peine le temps d’entrevoir son verre dans sa tête que son attention se porta sur une fille à une quinzaine de mètres d’elle, qui fut l’une des rares à se trouver dans le parc à ce moment-là d’ailleurs.

Rongée par la curiosité, Sully se leva, et se rapprocha avec la plus grande discrétion possible du grand arbre contre lequel la fille en question était assise. Ce qui réussit car elle parvint à se retrouver juste derrère celui-ci sans se faire remarquer, ce qui laissait penser que soit la jeune fille était vraiment plongée dans le bouquin qu’elle était en train de lire, soit les pas de la coréenne ne faisaient vraiment pas de bruit, auquel cas ce serait un phénomène magique fort fascinant à étudier. Forcément, cette théorie s’effondra en une fraction de seconde, lorsque Sully posa le pied sur une petite branche de bois qui se brisa aussitôt, signalant donc sa présence derrière la jeune fille, qui se retourna précipitamment.  Celle-ci se mit d’un coup à réajuster ses multis-écharpes, commençant à bégayer, comme si elle paniquait.


- Oh, je ne voulais pas te faire peur, désolée la rassura Sully en souriant.  Je m’appelle Sully, Sully Park. ajouta-t-elle en s’asseyant en face d’elle.

Constatant la détermination qu’avait la jeune fille de continuer à remonter les bords de ses écharpes le long de sa machoire, Sully en déduisit que visiblement, elle était perturbée par quelque chose.  « Mystère de l’adolescence, en combattre les souffrances. ».  C’était ce qu’elle avait lu sur la couverture du bouquin que la fille tenait entre les mains.  Aaah~ ce livre, tout les adolescents pré-pubères de Poudlard y avaient surement eut droit. Ce qui permit aussitôt à Sully de comprendre : le nombre incalculable d’écharpes jusqu’aux oreilles, l’isolement au parc,  ajouté à ça un manuel sur l’adolescence, ça ne faisait plus aucun doutes ! Il s’agissait biensur du premier ennemi de l’ado', après les poils et les points noirs, le bouton ! Voila ce qui la stressait surement autant…

- Allez vas, c’est pas si grave tu vas voir, je vais t’aider si tu veux. riogola gentillement Sully en ébourrifant les cheveux de la jeune fille. Dis-moi, quel âge as-tu ?

Aaah ~, les joies de l’adolescence, hors-mis l’invasion des boutons, c’était plutôt cool comme période. Du moins d’après Sully, parce-que sa toute nouvelle rencontre,  elle, avait plutôt l’air de penser le contraire à ce moment-là …


[HRP: Terriblement désolée du retard ! pale Mais maintenant ça devrait aller en tout cas ^^]
Revenir en haut Aller en bas
  • Ethel Perks
    • Nombre de messages : 626
    • Age : 31
    • Date d'inscription : 11/10/2010

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière simple
      Baguette magique: Ebène, crin de licorne, 21.25 cm
    avatar
  • Botaniste
MessageSujet: Re: Un bouton sur le menton (PV Ethel / Sully)   Ven 2 Aoû - 10:04:59


Une promenade au calme dans le parc. Voilà bien longtemps qu’Ethel n’en avait pas eu l’occasion. Entre les cours, les entrainements de Quidditch et ses rondes, la galloise n’avait plus beaucoup de temps à consacrer à elle-même. Elle qui avait pris l’habitude de trouver un coin tranquille pour s’adonner à sa passion première, n’avait plus eu l’occasion de s’isoler depuis un petit bout de temps. Et pourtant, elle avait grand besoin de vider son esprit. Le dessin était pour elle le moyen d’évacuer ses émotions. Certes, peut-être moins sportif et fatiguant que de voler sur un balai, mais tout aussi efficace.

C’est la raison pour laquelle la jeune fille avait profité du peu de monde présent dans les couloirs pour remonter rapidement dans son dortoir, enfiler un manteau assez chaud et récupérer son matériel à dessin.  Sans oublier, bien sûr, d’agrafer son insigne. Ce n’était pas encore le moment de sa ronde, mais on n’était pas à l’abri d’un quelconque problème et son rôle de Préfète en Chef l’amenait à être sur le qui-vive à n’importe quel moment de la journée.

Une fois prête, Ethel était redescendue rapidement, avait filé droit dans les couloirs sans laisser de temps aux escaliers de n’en faire qu’à leur tête et, avait filé droit vers le parc.

Malheureusement, elle n’avait pas prévu qu’il se mettrait à pleuvoir. Bon, pour ce qui était du dessin, c’était raté. Elle devrait remettre à plus tard son projet.

La galloise rabattit la capuche de son manteau sur sa tête et en resserra les pans autour de son cou.
Elle aurait pu rebrousser chemin et remonter se caler près de la cheminée de la salle commune. Mais, elle n’avait nullement l’envie de s’enfoncer dans un endroit trop bruyant à cette heure-ci.

Tant pis alors si elle se mouillait. Après tout, elle n’était pas en sucre.

D’un pas décidé, l’adolescente franchit les lourdes portes de l’entrée et se retrouva à l’extérieur.

Devant elle, le parc offrait une magnifique vision hivernale. Enfin, sauf pour la pluie. C’était la seule ombre au tableau. Si encore il s’était agi d’une pluie fine … Là, la pluie tombait comme une immense cascade bruyante. Merveilleux spectacle qu’elle aurait pu observer au chaud.

Elle s’apprêtait à remonter lorsque deux silhouettes attirèrent son attention.

Ainsi donc, il y avait des élèves assez courageux pour affronter un temps pareil.

Visiblement, les deux élèves – qui se révélèrent être deux jeunes filles – étaient confrontées à un problème. Pour en savoir un peu plus, Ethel décida de se rapprocher.

On n’était jamais à l’abri d’un mauvais coup.


« Je peux savoir ce que vous fabriquez vous deux ? »

[H.J : Désolée, mon post semble médiocre. Si vous pensez qu’il mérite d’être édité, MP moi Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Liloo Marvich
    • Nombre de messages : 40
    • Age : 30
    • Date d'inscription : 19/05/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière Simple
      Baguette magique: Bois de charme, 23cm, ventricule de dragon
    avatar
MessageSujet: Re: Un bouton sur le menton (PV Ethel / Sully)   Dim 11 Aoû - 10:07:55

Quand une journée commence mal, en général, la fin en est tout aussi périlleuse. Liloo, ce jour là, aurait tout donné pour ne rencontrer personne. En cette journée glaciale de Novembre, qui aurait pu dire que tout le château se réunirait pour voir les exploits de la jeune fille. Bon, effectivement, dans ces mots on pourrait y lire un peu, même beaucoup d'exagération. Mais les faits étaient quand même là : par une pluie battante, deux jeunes filles de Poudlard avaient quand même décidé de venir se balader dans le parc de l'école. Si la petite Marvich n'avait pas eu, disons, ce « petit » problème au milieu de la figure, elle se serait bien gardée de venir profiter des averses incessantes qui s'abattaient sur l'Ecosse et plus principalement sur le château. Elle aurait préféré vaqué à des occupations plus chaudes, comme se blottir au coin du feu, faire une partie d'échecs (tiens elle ne savait pas jouer aux échecs, il faudrait qu'elle pense à y remédier...), vagabonder dans la bibliothèque ou tout simplement flâner dans les couloirs du château, que désormais seul le souvenir de Rusard venait surveiller. Pauvre concierge, quelle triste mort. Mais ceci est une autre histoire.


Mais elle était bien là, assise contre cet arbre, munie de ces multiples écharpes à double usage – la protéger du froid mais surtout des regards – et devant répondre aux interrogations de ses deux camarades.
La première semblait bien plus âgée qu'elle. Liloo ne la connaissait pas, et très franchement, cette première rencontre ne resterait sans doute pas son meilleur souvenir. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour deviner le problème de la lionçonne. Mais cet air condescendant, elle aurait quand même pu se le garder.

Allez vas, c'est pas grave tu vas voir, je vais t'aider si tu veux. Dis moi quel âge as-tu ?

Alors d'une part ça ennuyait très fortement la gryffonne d'être découverte par une autre élève, mais sous prétexte qu'elle était plus jeune il fallait lui ébouriffer les cheveux tout en riant. Franchement, comme approche auprès d'une gamine en proie à un problème majeur signant le début de l'adolescence, il y avait mieux. Bien décidée à ne pas se laisser abattre, elle se releva, telle une vraie lionne face à un ennemi, et la regarda, fière :

J'ai pas de problème vois-tu, je vais très bien, donc tu peux passer ton chemin. Merci.

Mais avant d'avoir pu dire quoi que ce soit d'autre, une deuxième personne fit son apparition, sur un ton, disons, plus autoritaire. Et en effet, cette fois-ci, Liloo la connaissait puisqu'il s'agissait d'Ethel, sa Préfète.

Je peux savoir ce que vous fabriquez vous deux ?

Instinctivement, la petite Rouge et Or remonta ses lainages sur le bas de son visage, en simulant un frisson, et lui répondit :

En fait, on ne fait rien « ensemble ». Sully passait par là, et moi je... euh, je m'apprêtais à rentrer au château en fait.

Liloo tenta un petit sourire envers sa consoeur mais remarqua très vite qu'en se relevant nerveusement, elle avait laissé tomber son livre, son précieux ouvrage « Mystère de l'adolescence, en combattre les souffrances ». Elle voulut délicatement le pousser dans les branchages au sol, mais il lui sembla que les yeux de la Préfète des Lions s'étaient déjà posés dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un bouton sur le menton (PV Ethel / Sully)   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: 1999-2000-