Partagez | .
 
 Lindgren Sélène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Lindgren Sélène   Sam 25 Mai - 16:50:53

  • Nom : Lindgren
  • Prénom : Sélène
  • Âge en HJ : 18
  • Âge du personnage : 32 ans
  • Statut de sang de votre personnage : Sang sorcier -demi vélane
  • Poste souhaité : Mafieuse, Membre du Clan Leoni
  • Comment avez-vous connu le forum ?Google (est mon ami)


*.*


La jeune femme soupira en regardant une énième fois la montre en argent qu'Armando lui avait offert récemment. Le temps s'écoulait si lentement que Sélène n'en pouvait plus d'attendre. Elle avait tout essayé : lire, faire des folies au chemin de Traverse, flâner dans le Londres moldu; mais rien n'y faisait, son amant lui manquait. Elle imaginait déjà comment elle allait lui sauter au coup et déposer un chaste baiser au coin des lèvres pour qu'il en réclame plus encore, car même si la jeune demi-vélane était totalement sous l'emprise de cet italien, elle savait qu'il ne pouvait pas lui résister. Elle ramena ses longs cheveux blonds sur son épaule gauche et balaya du regard la salle dans laquelle elle se trouvait. Une chambre de mauvais goût, tout était "trop". Trop coûteux, trop lumineux, trop vieux... La seule personne qui rendait les choses supportables était Armando. Et celui-ci était, comme toujours, en retard. Ce fut à ce moment-là que la porte s'ouvrit et avant même de se retourner, Sélène avait la baguette pointée vers celle-ci. Lorsqu'elle croisa les yeux de son amant, la demi-vélane émit un soupire de soulagement. Elle lui lança alors un sourire chaleureux, presque taquin.

- Tu es en retard, le blâma-t-elle.

Il posa son manteau sur le fauteuil en cuir le plus proche et s'installa sur celui-ci. D'un geste machinal, il lissa sa moustache et regarda la jeune femme. Elle voulu continuer de lui faire remarquer ses absences fréquentes, mais l'énerver alors qu'il semblait épuisé ne semblait pas être une bonne idée. Il était tard et Sélène se doutait qu'il avait dû être en charmante compagnie, car aucun de ses "collaborateurs" n'auraient consentis à parler buissness à une heure aussi tardive. L'évidence même de son batifolage à peine voilé la mit en rogne.

- J'avais quelque chose d'important à faire.

Cette vague réponse l'obligeait à ne pas insister, mais Sélène n'avait jamais vraiment obéit lorsque l'homme qu'elle aimait touchait une autre femme. Elle se demanda alors à quoi elle ressemblait. Etait-elle brune ? blonde ? grande ou petite ? Mais surtout, était-elle plus belle qu'elle ? Elle bouillonnait de l'intérieur, mais elle se refusait de lui faire une crise de jalousie, étant donné qu'elle savait et qu'elle avait également le droit de voir qui elle voulait.

- Comment s'appelle-t-elle ? Demanda la demi-vélane tout de même, oubliant qu'elle ne devait pas lui faire une scène.

Aussitôt, elle regretta ses paroles et quel ne fût pas son malaise devant le regard courroucé du vieil homme. Elle avait l'impression de revenir en arrière, alors qu'elle n'était qu'un modeste bouton de fleur souillé et qu'elle le désirait ardemment du haut de ses treize ans. À présent, elle en avait trente-deux et son manque de confiance en soi était encore bien trop présent. Elle n'avait pas l'intention de s'excuser, elle ne l'avait jamais fait. À la place, pour atténuer la colère d'Armando, elle le frôla de sa magie vélane. Il ne sembla pas s'en apercevoir et se détendit. Le mafieux s'enfonça un peu plus dans le fauteuil et Sélène en profita pour s'asseoir sur ses jambes. Elle se blottit contre lui et fit abstraction du parfum féminin qui flottait sur sa peau et ses vêtements. Il l'entoura de ses bras et la serra contre lui.

- Tu me dis enfin bonsoir, la taquina-t-il.

Sélène ne répondit pas et se pressa un peu plus contre lui. Que c'était bon qu'il soit rentré, enfin. Elle se leva alors d'un bond, provoquant l'incompréhension de l'italien et se précipita dans sa chambre. Elle pris à la volée, les quelques sacs qui étaient posés sur son lit et revint dans le salon.


- Je suis sortie, aujourd'hui, se justifia-t-elle avec une pointe de reproche dans la voix. Tu veux voir ce que j'ai pris ?

Il acquieça avant de se lever et de prendre un verre de Whisky moldu. La jeune femme sortie une multitude de débardeurs, chemises légères, jupes, pantalons moulants et robes sous le regard attentionné de son amant. Lorsqu'elle commença à sortir des sous-vêtements, Armando la stoppa d'un geste de la main.

- Tu me les montreras en temps voulu, se justifia-t-il. Et avec quoi t'es-tu payé tout cela ? J'ai caché ma clé de coffre.

- Il y avait beaucoup de monde à Londres, et les moldus ont la sale manie de garder sur eux la "carte" qui leur sert de clé, répondit-elle avec ironie.

Le mafieux posa son verre sur le comptoir et la regarda d'un air contrarié. Sélène était une jeune femme en quelque sorte incontrôlable lorsqu'elle n'avait pas ce qu'elle désirait. Et le fait qu'il lui ait interdit la clé de son coffre à Gringrotts l'avait "obligé" à voler les moldus qui passaient un peu trop près. Avec le temps, voler les bourses, les clés et les cartes des moldus était devenu son petit passe-temps ou un bon compromis pour ne pas utiliser l'argent qu'elle gardait précieusement dans son coffre. << Je ne l'utiliserai qu'en cas de vie ou de mort >> avait-elle avoué à son amour. Car elle n'avait pas confiance en l'avenir, la mafia leur donnait une vie aisée, mais elle ne croyait pas vraiment en sa longévité.

- Tu as son odeur. Cette femme dont tu ne connais même pas le nom, ajouta-t-elle devant le regard ignorant d'Armando.

Il leva les yeux au ciel et bu d'une traite le fond du Whisky avant de déposer le verre dans l'évier. Il passa devant elle qui était en train de remettre tous ses achats dans les sacs et attendit à l'encadrement de la porte. Elle se releva et le questionna du regard. Il lui lança un petit sourire, sachant pertinemment que sa proposition allait lui faire plaisir.

- Serais-tu apte à me rejoindre ?

Le visage de Sélène s'illumina de joie. Elle était même plus que d'accord. Elle partit ranger en vitesse ses nouveaux vêtement, ne pouvant qu'avoir hâte de faire disparaître ce parfum et de déposer sur la peau d'Armando uniquement le sien.


Dernière édition par Sélène Lindgren le Dim 26 Mai - 9:54:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
  • Armando Leoni
    • Nombre de messages : 14
    • Age : 56
    • Date d'inscription : 01/07/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Né-moldu
      Baguette magique: Bois de Châtaignier - Ventricule de Dragon - 26,2 cm
    avatar
  • Mort Mort
MessageSujet: Re: Lindgren Sélène   Sam 25 Mai - 19:43:40

Sélène love

*se racle la gorge et s'efforce de conserver sa contenance*

Bref, comme dit par Mp, je trouve que tu t'es bien approprié le personnage et franchement pour des débuts en RPG, je trouve que tu t'en sors vraiment très bien. I love you J'aime beaucoup, la Sélène jalouse qui s'efforce malgré tout de ne pas faire de scène, ainsi que l'histoire des cartes moldues volées Razz
Un petit détail sur la relation Armando/Sélène, comme tu dis qu'il lui a caché la clé du coffre, je voudrais juste apporter une petite précision I love you C'est clair qu'Armando est du genre prudent, donc il ne confierait à personne sa clé, en revanche, si Sélène lui réclame du fric pour s'acheter un truc, je le verrais assez céder à tous ses caprices ou presque x) Après, le presque faisant toute la différence, rien n'empêche qu'il ait en effet voulu limiter un peu les dépenses de la demoiselle et que du coup celle ci soit aller chaparder Very Happy
Hum, sinon, la dernière réplique fait un peu bizarre, je sais pas si c'est très français "d'accord à" en fait xD On pourrait peut être le formuler différemment, mais bon c'est du détail.
L'ensemble est bon, donc je valide I love you




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Accueil :: Personnages :: Présentation des personnages :: Fiches Acceptées-