Partagez | .
 
 Une bien étrange lettre. [Pv: Akiko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Une bien étrange lettre. [Pv: Akiko]   Jeu 4 Avr - 16:56:47

Une lettre bien étrange.



Il faisait un peu froid ce samedi matin, les feuilles rougeoyantes tourbillonnaient dans tous les sens, obligeant les élèves à l'extérieur de se vêtir chaudement. Beaucoup de groupes s'étaient formés dans le parc malgré l'air glacial qui balayait les alentours de Poudlard. Les élèves de sa maison s'étaient installés à même l'herbe légèrement jaunie, livres en main, et révisaient tandis que d'autres discutaient à voix basse de choses futiles.

Refermant son livre d'Histoire de la Magie, la brunette se leva, remit son écharpe en place et se dit que faire une promenade était une bonne idée. Lançant à une de ses amies qu'elle s'en allait, Kate commença à observer le paysage qui l'entourait. Depuis l'enfance, la jeune fille affectionnait particulièrement les beaux endroits qu'importe la saison. Pour elle, la période de l'année n'avait aucune répercussion sur leur qualité exceptionnelle.

Marchant le long du chemin, la jeune fille distinguait le Saule Cogneur au loin et décida de s'installer non-loin de lui afin de pouvoir déplier la missive qu'elle avait reçu il y a quelques jours.


Chère petite-fille,

Je t'écris afin de t'annoncer que j'aurais bientôt besoin de toi. Tu dois sans doute te demander pourquoi ton vieux grand-père que tu n'as pas vu depuis des années te demande un service. Pour la simple raison que je ne suis plus tout jeune et que tu dois apprendre des notions concernant mon organisation afin d'en prendre le relais.

Ainsi, le rendez-vous est programmé pour le 26 décembre durant les vacances de ce mois-là. Ta cousine, Mary, viendra te chercher devant le restaurant de votre rue. N'en parle surtout pas à tes parents, cela serait certainement dangereux pour eux.

Josh Willom.

La Briken resta perdue un certain temps, les yeux dans le vague, elle se demanda si elle allait y aller. Elle ne connaissait pas beaucoup son grand-père mais elle s'en souvenait comme étant un homme bon et chaleureux au long manteau gris. Les rares fois où elle l'avait vu remontaient à ses six-huit ans. Fermant les yeux un court instant, la Serdaigle tenta de remettre de l'ordre dans ses pensées. Il fallait qu'elle en parle à quelqu'un. Mais à qui?

Revenir en haut Aller en bas
  • Akiko Velon
    • Nombre de messages : 715
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 08/10/2010

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang- Mêlée
      Baguette magique: Bois d'olivier, crin de licorne, très souple, 17 cm
    avatar
  • Préfète de Serdaigle
MessageSujet: Re: Une bien étrange lettre. [Pv: Akiko]   Lun 15 Avr - 1:19:39

(HJ Et voilà ! cheers Désolée de l'attente, mais je réponds enfin comme j'ai un peu de temps. N'hésite pas à me MP si je dois éditer quelque chose Wink HJ)

Samedi matin. Ou encore premier jour du weekend, l'une des quelques délicieuses fins de semaines qu'offrait généreusement le mois d'Octobre, avant les premières vacances de l'année, présentes à la Toussaint. Ces moments de congés si précieux et si désirés présentement, après une telle charge de travaux et de révisions qui était la leur ces dernières semaines. Akiko n'en était elle-même pas exempte, en était même plus encore concernée par le rush de fin de trimestre qu'elle devait coupler avec tout cela ses responsabilités de préfète de la maison des aigles, la Tour du Savoir. Tout en essayant de maintenir autant que possible ses résultats scolaires honorables, si ce ne sont brillants ou encore dans le Top 3 des meilleurs élèves de Poudlard, au vu de la formation qu'elle escomptait suivre au terme de ses études à l'école de magie écossaise : celle de "Elite Magique" proposée à l'Université de Magie Avancée d'Angleterre basée à Londres, et plus particulièrement la section préparant au métier d'Auror. Un objectif auquel elle se dédiait corps, esprit et âme depuis pas loin de deux ans bientôt, plus encore quand elle avait du arrêter si durement le Quidditch et se concentrer sur les duels et les études. Fichue épaule meurtrie par des éclats de balle moldue lors de l'incident de la Commémoration Sad !

Maudite épaule, maudit col de l'humérus meurtri qui l'empêchait d'enfourcher fièrement son balais de vol, son fier et fidèle Nimbus 2000, qui la retenait de poser ses mains sur le souaffle usé de cuir et filer comme le vent, aider de ses coéquipiers, comme Poursuiveuse pour marquer autant de buts que possibles dans les anneaux de l'équipe adverse, tout cela pour grandir autant le prestige de la maison des aigles que de s'amuser avec ses camarades de classe et de maison, toutes années confondues. Si pour l'heure elle était remplacée le temps de sa convalescence par une jeune deuxième année des aigles, la préfète se trouvait dans le même état de frustration impuissante que sa collègue et amie des noirs-et-jaunes, condamnée sur plus longue et incertaine durée qu'elle au même sort. Et Poursuiveuse, aussi, si sa mémoire était bonne. Ah, pour sûr, la flatterie du vent sur ses joues pâles lui manquait drôlement, outre la sensation d'ivresse, de liberté, oisillon déployant ses ailes...

Si Akiko pouvait être considérée comme une élève raisonnable, sage et prudente, au conseil avisé, sérieuse et parfois admirée/respectée de ses cadets pour ses résultats scolaires, il n'en restait pas moins qu'elle était encore une toute jeune fille, du haut de ses treize années de vie tout mouillés. Et comme tout jeune fille, bientôt adolescente, de cet âge là, la petite bleue-et-bronze pouvait elle aussi commettre ou planifier quelques déraisonnables imprudences de son propre cru. Comme, par exemple, mentir ouvertement et "presque" sans remord sur l'état de guérison de son épaule, tout cela pour qu'on lui accorde enfin la permission d'enfourcher de nouveau son balais de course, de réajuster ses protections et l'uniforme de Quidditch aux couleurs de sa maison, et que ses doigts fins mais assurés puissent de nouveau frôler avec détermination, empoigner et propulser le souaffle de cuir vers l'un des anneaux ou l'une des mains de ses coéquipiers poursuiveurs. Que son autre main lui permette de jouer à "chat et attrape" avec les cognards adverses, en attendant que les deux batteurs de son équipe puissent dégager la menace sphérique et volante, enragée. Surtout qu'un match, non seulement inter-maisons, mais aussi maisons mélangées, était en préparation, et que Akiko était bien décidée à ne pas laisser filer entre ses doigts.

Comme à son habitude, la jeune française était sortie en cette fraîche matinée faire sa promenade sur l'extérieur de Poudlard, admirer le paysage tant céleste, terrestre que aquatique, véritables trésors offerts à la vue de ceux qui se levaient tôt, et ainsi conquéraient plus que leurs comparses le jour qui s'ouvrait devant eux. Bien qu'on fut en weekend, que par conséquent il y eut plus de monde qu'en semaine, le calme régnait encore au delà des murs de l'école de magie, au grand délice de la jolie jeune fille aux longs et raides cheveux noirs comme des ailes de corbeau. Pour affronter les frimas de la dure saison en approche trop rapide, la française s'était non-seulement munie de son habituel uniforme de Poudlard - tee-shirt noir par dessous un fin et léger gilet noir-gris, jupe noire plissée avec soin, collants épais noirs protégeant ses frêles jambes, mitaines noires ne laissant voir que la moitié de ses doigts délicats, ballerines noires entreyenues avec soin - mais aussi sa "première" panoplie automnale contre le froid. Es dire, son épaisse écharpe de laine aux couleurs des aigles, son long manteau hivernal à capuche-cape réglementaire, et un petit bonnet élégant et sobre noir. L'herbe était encore jaunie par la chaleur estivale passée et la rudesse des matins de l'Automne, sans que le paysage ne perde une once de sa beauté naturelle. Fascinant. Quel superbe et merveilleux phénomène que le jour qui point très lentement, déchire petit à petit le drap de noirceur parsemé d'étoiles et achève enfin le règne temporaire de la nuit...

Décidant pour une fois de changer son itinéraire habituel de promenade - lecture auprès du Lac Noir de l'école - la préfète des aigles se dirigea vers le Saule Cogneur, si connu et célèbre de sa brutalité légendaire envers quiconque ose approcher de sa base, de ses racines, comme un gardien qui aurait entièrement perdu la raison. Certains racontent que quelques uns, par le passé, connaissaient le "truc" pour calmer la furie sylvestre enchantée, mais il semblerait que ce secret ait été hélas perdu au fil des générations qui allaient et passaient, s'en allaient ensuite de Poudlard pour continuer leur vie respective. Une fois l'inhabituel et merveilleux arbre au loin apercevable, Akiko remarqua aussi non loin la présence d'une jeune élève de sa maison. Une première année, répartie de cette année, qu'elle avait applaudie chaudement avec ceux de sa maison lorsqu'elle avait rejoint les rangs de leur table de la Grande Salle. Un sourire doux et posé se glissa sur les lèvres de la préfète des aigles. Katie... Briken ? Oui, c'était bien cela. Encore un peu timide comme toute première année à l'école de Poudlard. Pourvu qu'elle ne s'enhardisse pas au point de certains premières ou secondes années, à l'instar par exemple de Charlotte Irronberry qui avait manqué, en début d'année, de se mettre le feu en pleine Salle Commune par maladresse, en travaillant un sortilège de manipulation du feu étudié en cours de duels.

Pas que Akiko n'aimait pas la jeune deuxième année, non, seulement elle avait été inquiète pour elle, et pas qu'un peu. Elle l'avait sermonnée, menacé de devoir lui ôter des points la prochaine fois qu'elle la surprendrait à commettre quelque chose d'aussi risqué en dehors des lieux spécifiés à ce but, et l'avait laissée une fois cette dernière assoupie à l'infirmerie sur cet avertissement. La troisième année n'était pas une préfète tyrannique, mais elle savait au besoin faire preuve d'autorité pour se faire entendre, des plus petits et même parfois des plus grands, quand Timothy, son collègue préfet, n'était pas là pour l'aider.Chassant ces pensées d'un léger geste de tête, la troisième année se dirigea d'un pas lent, léger, discret et délicat vers sa cadette qui lisait une lettre, enfin aussi plongée dans ses pensées. Silencieusement amusée, se remettant à sa place deux ans auparavant, la curieuse, amicale et soucieuse préfète lança d'une voix douce et posée à la deuxième année :


- Bonjour Katie ! Déjà levée ? C'est bien, nous disons après tout que le jour appartient à ceux qui se lèvent tôt ! As-tu bien dormi ? J'espère que tout se passe bien, que tu te plais à Poudlard. Tu verras, on ne cesse de s'étonner chaque année, même les anciens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Une bien étrange lettre. [Pv: Akiko]   Lun 26 Aoû - 17:35:35

- Bonjour Katie ! Déjà levée ? C'est bien, nous disons après tout que le jour appartient à ceux qui se lèvent tôt ! As-tu bien dormi ?

En entendant la voix calme et posée de la préfète de sa maison, la brune releva le visage en direction d'elle, un sourire joyeux aux lèvres. Même si la Briken savait que c'était le rôle de l'autre jeune fille de s'occuper des Serdaigle, elle était heureuse de discuter avec une ainée admirée. Quelque part, les soucis que lui causait la mystérieuse lettre de son grand-père lui semblaient bien moins importants. Finalement, elle pourrait peut-être en parler avec Akiko, ce qui la soulagerait énormément.

-Oui, ça va, répondit-elle. Je m'appelle Kate, pas Katie, finit-elle par rajouter après un moment.

La bleue et bronze ne mentait pas en affirmant qu'elle allait bien. La veille, elle avait passée une bonne nuit de sommeil après avoir longuement discuter de tout et de rien avec les filles qui partageaient son dortoir. Petit à petit, la future élève de deuxième avait réussi à faire de ses camarades de chambre des amies. Sans oublier les quelques connaissances qu'elle avait dans d'autres maisons, elle était plutôt bien entourée. Les Gryffondor constituaient de bons amis mais leur vantardise l'embêtait parfois. Point de vue serpents, leur réputation n'était plus à refaire mais certaines filles malgré leur maison avaient noué des liens avec la Serdaigle. Elles étaient globalement fréquentables si on oubliait leurs penchants méchants et critiques. Les jaunes et noirs, moins calculateurs et vraiment plus naturels, étaient, pour la grande part, très agréables. Pour cette raison, elle avait beaucoup de copains là-bas. Cependant, ses affinités restaient quand même plus fortes avec les élèves de sa Tour.

-J'espère que tout se passe bien, que tu te plais à Poudlard. Tu verras, on ne cesse de s'étonner chaque année, même les anciens !
-J'ai réussi à m'intégrer à Poudlard. Au début, c'était un peu dur vu que je suis Sang-Mêlée et que j'ai toujours vécu du côté moldu, les sorciers m'ont parus intimidants, expliqua-t-elle. C'est vrai que notre école est un lieu étonnant, ça ne m'étonne pas qu'elle surprenne encore après des années.

La petite se rappela de ses premiers jours ici; tout l'étonnait et l'impressionnait. Ses repères étaient devenus inexistants et il lui avait fallu du temps pour s'adapter à un changement de décor entier. Les escaliers qui bougeaient au gré de leurs envies la prenaient parfois de court quand elle se déplaçait comme les tableaux dont les personnages bavardaient et bougeaient sans cesse. Ces derniers étaient différents des peintures moldues totalement immobiles. En jetant un coup d'œil à la missive qu'elle tenait en main, la brunette décida d'en parler à la troisième année.

-J'ai reçu une lettre bizarre, commença-t-elle,elle vient de mon grand-père, et je ne sais pas quoi en faire.

Sur ces mots, la gamine tendit l'objet principal de ses préoccupations depuis presque une semaine. Elle se sentait plus légère d'en avoir parler avec quelqu'un. Secrètement, un de ses souhaits les plus chers en ces instants était de trouver une solution. Elle ne ressentait aucunement l'envie d'aller au rendez-vous ni de se mêler de problèmes de grands.

-Alors, tu en penses quoi? Qu'est ce que je dois faire?
Revenir en haut Aller en bas
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une bien étrange lettre. [Pv: Akiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: 1999-2000-