Partagez | .
 
 L'art et la manière... [Pv Emilien]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Liliana Vanloock
    • Nombre de messages : 303
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 22/03/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-mêlée
      Baguette magique:
    avatar
  • Briseuse de Sortilèges
MessageSujet: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Sam 30 Mar - 19:12:09

Liliana remballa consciencieusement ses affaires de cours, tandis que la plupart des autres étudiants se levaient déjà pour sortir de l'amphithéâtre, qu'ils semblaient vouloir fuir au plus vite. Pour sa part, l'ex Serpentard n'était pas pressée. Personne ne l'attendait dans les couloirs de l'UMA ou dans le parc, et elle ne comptait pas sortir profiter d'un des rares et derniers jours où le temps se montrait clément. Comme d'habitude, elle comptait profiter de son temps libre pour relire et mettre ses notes au propre, puis faire quelques recherches supplémentaires sur les matières qui l'intéressaient le plus. Sérieuse jusqu'au bout des ongles, on la voyait plus souvent à la bibliothèque qu'à profiter de la verdure. Pour un peu, on l'aurait cru issue de la maison Serdaigle. Il n'en était rien, seulement, elle était incapable de s'accorder un moment de répit, conditionnée par la vie qu'elle avait eu auprès de Lestrange. Son mentor avait su bannir définitivement le mot « détente » de son esprit, si bien qu'automatiquement, elle se sentait coupable lorsqu'elle consentait à faire autre chose qu'étudier. Elle savait que cela était stupide et qu'elle devait passer pour bien étrange aux yeux des autres, à rester ainsi seule dans son coin, mais elle n'arrivait pas encore à dépasser cette impression désagréable.

Dernière, comme à l'accoutumée, Liliana passa la bandoulière de son sac sur son épaule et descendit les marches, tout en réajustant machinalement le chignon lâche qui maintenaient ses cheveux au-dessus de son crâne.
Alors qu'elle s'approchait de la sortie, Liliana devina une silhouette qui lui était familière attendre sur le pas de la porte. Un sourire illumina son visage alors qu'elle s'apprêtait à croiser Emilien, tandis qu'une petite voix dans sa tête, elle, s'interrogeait sur la présence de l'étudiant alors qu'il n'y aurait plus d'autres cours de la journée dans cette salle. Peut-être attendait-il le moment propice pour s'entretenir avec le professeur, mais d'un coup d'oeil, Liliana pu constater que celui-ci avait déjà disparu. Ah, bizarre.
Pas une seule seconde, Liliana n'envisagea qu'il l'attendait, ainsi planté là. Elle ralentit néanmoins en arrivant face à lui et leva la tête pour regarder le jeune homme. Ils n'avaient pas vraiment eu l'occasion de se revoir, depuis la journée portes ouvertes. C'était à peine s'ils avaient pu échanger quelques mots. Soit ils avaient été interrompus par des connaissances d'Emilien, soit ils se croisaient au mauvais moment, alors que l'un d'eux était appelé ailleurs. Liliana l'avait un peu regretté, d'ailleurs, car l'étudiant avait l'air d'être une personne charmante, avec laquelle elle sentait pouvoir s'entendre.


« Bonjour, Emilien. »
Salua-t-elle un peu timidement, quoi que sans se départir de son sourire.
« Tu attends quelque chose ? Le professeur est déjà parti, si c'est avec lui que tu souhaitais t'entretenir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Emilien Dawster
    • Nombre de messages : 41
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 20/03/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: sang pur
      Baguette magique: bois de chêne, poils d'Abraxan, 27cm
    avatar
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Sam 30 Mar - 20:39:11

Le Bal d’Halloween. Au début ça lui avait fait ni chaud, ni froid. C’était une bonne occasion pour faire une virée avec les potes, pour boire de l’alcool et pour finir complétement pompette dans un décor des plus flippants. Puis, Cassandra avait annoncé qu’évidemment tout le monde devrait y venir accompagner et qu’elle-même ne savait pas encore qui il allait inviter. Joshua avait jeté son dévolu sur une fille qu’il ne connaissait même pas. Et lui ? Qui allait-il inviter ?

Liliana Vanloock.

Son visage s’imposa comme une évidence. Depuis qu’il l’avait croisé à la Journée Portes Ouvertes, son esprit faisait une fixation sur elle. Impossible de regarder une fille sans qu’une comparaison ne s’impose à lui. Liliana était plus ceci, ou moins ceci. Liliana par-ci, Liliana par-là. Et pourtant il n’avait même pas eu l’occasion de la revoir et encore moins de lui reparler. Chaque fois qu’il la croisait dans un couloir il se figeait, le regard fixé sur sa beauté, la discrétion de sa démarche, ses cheveux blonds retombant sur son visage si mystérieux. Mais chaque fois, impossible d’aborder la discussion, à croire que le sort se liguait contre lui.

Le Bal avait été annoncé depuis un petit moment déjà et il n’avait encore pas réussi à l’aborder. Bien décidé à ne pas laisser sa chance passer et surtout un autre l’inviter avant lui, Emilien étudia avec attention le planning de l’étudiante et posa son dévolu sur le cours de Techniques Administratives. Son stratagème consistait à s’installer tout simplement à côté d’elle et à lui poser la question durant le cours. Manque de bol, Joshua n’étant pas dans la confidence, celui-ci les installa à bonne distance de la blonde.

Emilien rumina durant tout le cours. Quelle misère ! Le parcours du combattant que d’inviter une fille à un bal.

Finalement, lorsque le cours se termina et qu’il gagna le couloir avec les autres, il s’arrêta devant la porte.


Qu’est-ce que tu fais Emil ?

Joshua s’était arrêté plus loin dans le couloir, attendant son ami.

Rien, faut que je fasse un truc, je te rejoins plus tard.

Suspicieux, Joshua fini quand même par se retourner et à poursuivre sa route. Quant à l’étudiant journaliste, il respira un bon coup et guetta à l’intérieur de la salle de cours. Ok, elle était encore en train de ranger ses affaires. Il ne s’agissait là que de lui parler, rien de plus. Ça ne pouvait pas être plus compliqué que la première fois qu’il l’avait vu. Pourtant son cœur se mit à battre la chamade et ses mains devinrent moites comme jamais. Ouh la la !

Au même moment, alors qu’il faisait tous les efforts du monde pour se ressaisir, elle sortit et tomba nez à nez avec lui.

Machinalement, il passa une main dans ses cheveux et ne put s’empêcher de détailler la jeune femme. Il remarqua son chignon un brin défait qui lui donnait un charme des plus fous.


Salut Liliana…

Le professeur ?!

Non… Heu… Non ce n’est pas le Professeur que j’attendais…

Respirer. Ne pas oublier de respirer. Le jeune homme sourit à la jeune femme et reprit plus calmement.

C’est toi que j’attendais…

Il chercha la suite qui ne vint pas.

… Est-ce que tu aimerais...........aller faire une petite balade dans le parc avec moi ?

C’est tout ce qu’il trouva à dire. Pitoyable...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Liliana Vanloock
    • Nombre de messages : 303
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 22/03/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-mêlée
      Baguette magique:
    avatar
  • Briseuse de Sortilèges
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Sam 30 Mar - 21:45:48

Emilien avait l'air bizarre, constata Liliana maintenant qu'elle pouvait l'observer attentivement. À vrai dire, il semblait nerveux, à se toucher ainsi les cheveux. La jeune femme fronça légèrement les sourcils. L'instant d'après, elle était totalement prise au dépourvu. La voir, elle ? Emilien ne l'avait-il pas, finalement, oubliée après tout ce temps sans avoir l'occasion de discuter à nouveau ? Les joues de la sorcière s'empourprèrent sans qu'elle ne puisse rien y faire. Prise au dépourvu, elle interrogea Emilien du regard.
La situation était assez cocasse, et cela avait le don pour la troubler. Que lui voulait Emilien pour avoir l'air si nerveux ? À croire qu'il allait lui annoncer une mauvaise nouvelle. Après tout, Dawster et elle partageaient une cousine commune, peut-être avait-il quelque chose de grave à lui apprendre à propos de la famille Dawster. À cette pensée, Liliana eut l'air plus grave, tandis que le silence, lui, s'étalait...


« Moi ? »

Finit par lâcher l'ex Serpentard. Elle appréhendait déjà la suite. Par pitié, pensa-t-elle, pas de morts et autres accidents tragiques, elle avait déjà son lot ! Liliana ne fut pas plus soulagée lorsqu'Emilien l'invita, plus calme, à aller se promener dans le parc. Elle sonda longuement le jeune homme, sans trouver, pour autant, la moindre réponse aux questions qu'elle se posait. Tant pis. Si drame il y avait eu, elle le saurait bien assez tôt.

« Oui, avec plaisir... »

Enfin, tant qu'Emilien ne se métamorphosait pas en colporteur de mauvaises nouvelles... Liliana sortit de l'amphithéâtre, sans quitter le jeune homme du regard. D'ailleurs, c'était l'occasion ou jamais d'en savoir davantage.

« Tu m'attendais pour une raison particulière ? »

Sa voix demeurait légère, bien qu'elle s'inquiétait un peu de la démarche d'Emilien. Elle n'avait pas l'habitude qu'on l'attende à la sortie d'un cours, et, machinalement, elle s'imaginait qu'il y avait forcément une bonne raison à cela, autre que de faire enfin plus ample connaissance. En somme, Liliana imaginait toujours le pire. N'importe quelle fille à sa place aurait certainement vu de jolies fleurs pousser tout autour d'elle en s'imaginant une charmante balade aux côtés d'un des plus beaux et populaires garçons de l'UMA, mais Liliana, pour sa part, préférait le pragmatisme aux rêves d'adolescentes en mal d'attention. D'ailleurs, le fait qu'Emilien soit beau garçon en plus d'être le président des Red Cap ne la frappa même pas. La jeune femme était à des lieues de ce genre de considération, d'autant, il fallait le rappeler, qu'elle s'inquiétait pour sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Emilien Dawster
    • Nombre de messages : 41
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 20/03/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: sang pur
      Baguette magique: bois de chêne, poils d'Abraxan, 27cm
    avatar
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Sam 30 Mar - 22:12:22

Le fait qu’elle soit si étonnée qu’il l’attende - elle - le fit sourire encore plus et ne fit que le mettre un peu plus à l’aise. Elle était vraiment adorable lorsqu’elle rougissait. Il ne sut pas lire l’inquiétude qui s’afficha sur son joli visage, se focalisant exclusivement sur ses joues colorées. Ses cheveux blonds le fascinaient autant que la première fois et ses yeux n’arrivaient pas à se détacher de son beau visage. Elle avait accepté sa proposition de balade en lui précisant même que cela lui ferait plaisir. Plaisir. Elle avait dit que ça lui faisait plaisir. De quoi lui redonner plus de courage qu’il ne lui en fallait. Finalement peut-être qu’il s’était inquiété pour rien de la tournure des événements. Il avait peut-être même bien fait de ne rien tenter avant la fin du cours. Une promenade dans le parc ne pourrait qu’avoir un côté romantique à leur rencontre.

Le temps de traverser le couloir pour s’approcher de l’escalier qui les mènerait au rez-de-chaussée, et déjà elle le questionnait sur ce qu’il voulait. Les yeux de la demoiselle étaient rivés sur lui et il la dévisagea d’un air énigmatique. Il ne souhaitait pas la faire languir trop longtemps mais la laisser dans l’ignorance quelques minutes donnait du cachet à sa demande.

Maintenant qu’il l’avait abordé cela lui semblait bien plus facile que précédemment. Nonchalamment, il enfila ses mains dans ses poches et l’entraina d’un pas décidé dans les escaliers. Il prit soin de ne pas répondre à sa question en lui en posant une autre. Il viendrait aux faits le moment venu et le couloir n’était certainement pas un endroit approprié à ses yeux. Maintenant que la machine était lancée, il voulait faire ça bien et dans un endroit moins austère.


Je me demandais comment tu allais. Nous n’avons pas eu l’occasion de nous recroiser depuis la Journée Portes Ouvertes. Tes premières semaines de cours se sont-elles bien passées ?

Une manière de lancer la discussion. Il ne souhaitait pas l’agresser de but en blanc en l’invitant maladroitement pour un bal aussi branché que celui d’Halloween. Il avait bien remarqué le côté un peu timide et discret de la jolie blonde et il était pour lui important de ne pas la brusquer. Lancer le dialogue permettait en général de mettre tout le monde à l’aise et bien que lui avait quasiment réussi à reprendre constance, il pouvait comprendre que ce ne soit pas le cas de Liliana qui ne semblait pas des plus à l’aise. Qu’est-ce qui pouvait bien la tracasser à ce point ?

J’espère que tu vas bien…

Atteignant les escaliers, il les emprunta d’un air décontracté. L’ensemble des amphithéâtres venait de se vider et un flot d’étudiants leur passaient à proximité, empruntant les escaliers dans un sens ou dans l’autre. Certains portaient des tonnes de livres alors que d’autres étaient visiblement déjà en weekend et se hâtaient de sortir prendre l’air.

L’automne s’était déjà bien installé mais le temps restait encore clément. Sortir dans le parc sera une bonne occasion pour une promenade inoubliable entre les feuilles d’arbre qui jaunissaient, prêtent à tomber.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Liliana Vanloock
    • Nombre de messages : 303
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 22/03/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-mêlée
      Baguette magique:
    avatar
  • Briseuse de Sortilèges
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Dim 31 Mar - 14:50:28

La mimique énigmatique de son interlocuteur coupa court au délire paranoïaque de Liliana, qui le considéra soudain avec une curiosité non feinte, ses yeux bleus grands ouverts. Il ne devait pas y avoir de morts dans la branche commune de leur famille, pour qu'Emilien se montre soudain aussi enjoué et, peut-être, un peu joueur. Car, pour elle, la moue qui lui retourna Emilien avait tout l'air d'un jeu.
Discuter, c'était tout ce qu'il désirait, comme il le laissait entendre. Liliana sentit le poids dans son ventre s'envoler et elle se détendit presque complètement. Presque, car elle ne pouvait s'empêcher d'être toujours un peu nerveuse, sans qu'elle ne sut dire pourquoi. Peut-être était-elle un peu honteuse d'avoir pensé immédiatement au pire. Cela devait être ça. D'ailleurs, elle se garda bien d'avouer à Emilien la crainte qu'elle avait eue. Elle ne tenait pas particulièrement à passer pour folle. Aussi prit-elle un air plus détaché lorsque celui-ci lui demanda si elle se sentait bien.


« Ça va très bien, je te remercie. J'ai juste été un peu surprise de te voir m'attendre... »

Confessa-t-elle en pesant ses mots. « Un peu » était bien sûr un euphémisme, mais il était inutile qu'Emilien le sache. Sa réputation de solitaire endurcie se ferait très bien toute seule, il n'était pas besoin qu'elle y contribue. Aussi s'employa-t-elle à répondre aux précédentes questions de l'étudiant, alors qu'ils traversait le hall où des étudiants allaient et venaient en tous sens. C'était, entre parenthèse, une sensation étrange, que d'emprunter ce hall débordant de vie à côté de quelqu'un d'autre, alors qu'elle avait l'habitude d'évoluer seule au milieu du reste du monde. Cela rendait son environnement plus chaleureux.

« J'aime beaucoup les cours de l'UMA. J'ai eu un peu de mal à m'y faire, au début, car ces deux dernières années, je... Disons que j'ai été éloignée du système scolaire, hormis pour passer l'équivalent de mes ASPIC à Beauxbâtons. Revenir dans un cadre académique est un peu comme entrer dans un nouveau monde, ou du moins, un monde que j'avais oublié. »

Son regard s'était un peu assombri alors qu'ils dépassaient les portes d'entrée pour s'acheminer en direction du parc, mais Liliana adressa un air qui se voulait enjoué à son vis-à-vis.

« Mais je m'y ferai. »

C'était une réponse mitigée, elle en convenait, mais elle avait l'avantage d'être sincère. La jeune femme n'était pas franchement encline à s'attarder sur elle, cependant. Elle préférait de loin tourner la conversation vers Emilien, avant que celui-ci ne commence à l'interroger sur son séjour en France. Elle doutait que la vérité à ce sujet aurait plu à Emilien, et elle ne tenait pas à faire fuir l'une des rares personnes qui s'intéressaient à elle. Bien qu'elle ne faisait pas d'effort pour obtenir de la considération de ses pairs, elle appréciait que le président des Red Cap lui porte assez de considération pour l'aborder. Après tout, Liliana était humaine, et les liens sociaux étaient le fondement de l'humanité. On ne pouvait s'en passer indéfiniment, et maintenant qu'elle marchait à côté d'Emilien, sous le couvert de quelques arbres qui laissaient s'échapper leurs feuilles mourantes, elle s'en rendait bien compte. Explorant d'abord du regard le spectacle du feuillage tombant, bercé par le vent, elle reprit la parole.

« Et toi, comment vas-tu ? La présidence des Red Cap ne t'accapare pas trop ? J'imagine que ton emploi du temps doit être assez chargé, cette année. D'ailleurs, je ne t'ai pas demandé vers quelle branche tu t'étais tourné, lors de notre rencontre. »

Liliana aurait pu le savoir facilement, sans pour autant poser la question au principal intéressé. Seulement, puisqu'elle n'écoutait pas les cancans et qu'elle se fichait des confréries comme de son premier sort, elle était restée dans l'ignorance.

« Les quatrième année doivent obtenir des stages en plus des cours, je crois ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Emilien Dawster
    • Nombre de messages : 41
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 20/03/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: sang pur
      Baguette magique: bois de chêne, poils d'Abraxan, 27cm
    avatar
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Dim 31 Mar - 21:30:24

Liliana lui confia qu’elle était surprise qu’il l’attende à la fin d’un cours. C’est vrai que cela pouvait paraitre surprenant puisque théoriquement ils ne s’étaient parlé qu’une seule fois. Cependant Emilien préférait ne pas penser que cela la déconcertait plus que ça, d’autant plus que sa remarque était très honnête vis-à-vis de lui. Après tout inviter à un bal une fille que l’on ne connait que très peu donne du charme à la rencontre. Il espérait sincèrement que ce soit du gout de la jeune femme et qu’il ne se fourvoyait pas à son sujet. Même s’il ne lui avait pas reparlé, il avait eu l’occasion de bien souvent la voir de loin et même de l’observer. Evidemment il se retiendra volontiers de lui confesser ce fait, ça pouvait paraitre assez louche qu’on vous observe ainsi. Son côté un peu sauvage ne lui avait pas échappé et cela ne fit qu’accroitre l’intérêt du Red Cap pour la fille mystérieuse.

Ils sortirent enfin du bâtiment pour fouler le chemin caillouteux du parc. L’air devenait relativement frais et une petite brise vint balayer quelques feuilles sur le chemin. Il écouta passionnément Liliana lui raconter ces premières semaines à l’UMA. C’était étrange, elle parlait comme si elle n’avait pas réellement suivit les cours à Beauxbatons. Avait-elle eu un professeur particulier ? Il aurait voulu la questionner sur le sujet, cependant c’était à présent à son tour de répondre à ses questions et s’il ne voulait pas se montrer impoli, il lui faudra remettre ses interrogations à plus tard. Son coté journaliste lui donnait souvent envie de poser un million de questions, surtout les plus sensibles, mais il avait appris avec le temps que la prudence et la patience fournissait en général de bien meilleures réponses que lorsqu’on se hâtait. De plus, la jeune femme venait de poser le doigt sur un point sensible.

Oh je vais bien merci.

Il lui sourit et en profita pour arrêter de marcher. Ils étaient à présent arrivés aux abords du bois de bouleau. D’autres étudiants profitaient également du beau temps pour flâner entre les arbres ou pour s’allonger sur la pelouse pour profiter des derniers moments de soleil avant l’arrivée de la pluie et de l’hiver. Ils n’étaient certes pas à l’abri des regards et des oreilles, mais l’envie de se confesser à elle fut plus forte que le reste. Cela faisait si longtemps qu’il souhaitait pouvoir le dire.

Tu sais la présidence des Red Cap, je m’en passerais bien. Je n’ai pas vraiment choisi d’être à ce poste et je préférerais mille fois pouvoir profiter de mon temps libre pour faire d’autres choses bien plus intéressantes à mes yeux.

Comme le passer avec toi, se retint-il de dire. Le vent s’engouffrait dans ses cheveux et menait jusqu’à lui l’odeur de son parfum qui ne pouvait lui échapper. Il se reprit assez vite, ne souhaitant pas tomber dans la complainte. Après tout s’il l’avait vraiment voulu, il aurait très bien pu refuser ce poste et tenir tête à son oncle. Il ne l’avait pas fait, il avait par conséquent quand même fait un choix.

Mais je ne m’en plains pas ! Je me suis fait de nouveaux amis et cela ne m’empêche pas de mener à bien mes études. Puisque tu en parles, je suis en train de me spécialiser en journalisme. Je travaille pour la Gazette du Sorcier en parallèle des cours que je suis ici à l’UMA. On ne fait pas de stage pour les Harpies, enfin si on pourrait si on le souhaitait, mais ce n’est pas obligatoire. Je n’ai pas prévu d’en faire pour le moment.


La Gazette du Sorcier, le torchon que tout le monde lisait tous les matins. Il l’avait fait lui-même durant de longues années jusqu’à ce que les journalistes qui y travaillent soient forcés de s’allier à Voldemort. Depuis, il avait eu du mal à ne pas penser qu’on était vraiment très vite corruptible. Il ne voulait pas devenir ce genre d’homme et il s’était promis de mettre fin à son contrat avec eux dès que l’opportunité se présentait. Aussi ajouta-t-il.

J’aimerais devenir écrivain…

Étrange comme confession à une inconnue. Le jeune Dawster était plutôt du genre à garder ses secrets, mais Liliana lui inspirait une espèce de confiance malgré son côté mystérieux insondable. Il n’imaginait même pas qu’il puisse se tromper à son sujet. L’amour rend aveugle.

Et toi ? Tu as des projets d’avenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Liliana Vanloock
    • Nombre de messages : 303
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 22/03/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-mêlée
      Baguette magique:
    avatar
  • Briseuse de Sortilèges
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Lun 1 Avr - 16:17:51

Emilien s'arrêta soudain, aux abords du bois de bouleaux, et Liliana suivit le mouvement, quoi qu'un peu surprise de s'arrêter déjà. Elle étudia les environs, remarquant avec étonnement que le parc de l'UMA était au moins aussi beau que celui de Poudlard, où elle avait tant aimé flâner lors de ses années à l'école. Elle n'y avait jamais fait attention, et le fait qu'elle s'en rende compte seulement maintenant lui tira une petite pointe de nostalgie. Heureusement, la réponse d'Emilien fit s'envoler bien vite cette émotion un peu amère, mélancolique. Elle tourna les yeux vers lui, tout en rattrapant une mèche de cheveux bouclée qui s'envolait sous le souffle du vent et brouillait sa vision.

La confession du jeune homme était surprenante. Liliana ne se serait pas attendue à une telle réponse. Elle ne doutait pas que, dans l'université, beaucoup d'autres étudiants auraient été particulièrement fiers d'accéder à une telle responsabilité. Présider une confrérie aussi réputée que les Red Cap donnait du prestige et de l'importance, et peu de gens auraient craché là-dessus. Voilà qui était intéressant. Emilien n'avait pas l'air d'être l'étudiant moyen en quête de reconnaissance et de popularité, et, malgré tout, il se retrouvait à la tête d'une confrérie élitiste. Au moins ne s'en plaignait-il pas, bien qu'il n'avait pas vraiment choisi de se trouver dans une telle situation. Tant mieux pour lui, pensa Liliana. Ce genre de responsabilité devait être un enfer lorsque l'on y trouvait pas le moindre avantage, en plus de ne pas l'avoir désiré.

Ainsi donc, Emilien suivait des études de journalisme. C'était amusant, car Liliana elle-même avait désiré, un temps, embrasser cette voie. Cependant, elle avait fini par s'écarter de ce rêve, et n'y avait même plus pensé en s'inscrivant à l'UMA. Contrairement à elle, cependant, Emilien avait un autre espoir que celui d'intégrer un journal. L'étonnement se lut clairement sur le visage de Liliana lorsque le beau jeune homme lui confessa vouloir devenir écrivain.


« Oh... »

Bien qu'elle ne connaissait pas Emilien, Liliana trouva qu'un tel projet lui correspondait bien. C'était peut-être cette délicatesse qui se dégageait de sa personne. L'imaginaire collectif voulait que les écrivains soient des personnages, quoi que haut en couleurs, dotés d'une sensibilité particulière.

« C'est un beau rêve... Je te souhaite d'y parvenir. »

Quand Emilien lui retourna la question, Liliana reprit doucement sa marche à travers le parc, l'air soudain plus secret. En réalité, elle réfléchissait à la question. Qu'avait-elle envisagé pour son avenir ? La jeune femme avait choisi sa filière sur un coup de tête, sans vraiment y réfléchir. Elle avait bien sûr des projets, mais n'était pas certaine, encore, qu'ils étaient définitifs. Seul le temps le lui dirait.

« Survivre à l'université... » rit-elle d'abord. « Pendant un temps, j'ai pensé comme toi, vouloir suivre des études de journalisme. Mais c'était il y a bien longtemps et j'ai perdu le goût de l'écriture. Je ne crois pas avoir écrit une seule ligne depuis au moins deux ans. En m'inscrivant ici, j'ai pensé à une carrière de briseuse de sorts, ou peut-être aller vers la brigade de réparation des accidents magiques. C'est assez paradoxal, d'ailleurs, car j'ai toujours été la première à déclencher des catastrophes. J'ai appris que ma baguette était très réactive, et la moindre fluctuation dans mon humeur peut déclencher un sacré bazar. »

Un sourire passa sur ses lèvres alors qu'elle se remémorait ce fameux jour où elle s'était entraîné dans les couloirs des cachots en vue d'un duel amical – quoi que – contre Jaina Wedgers. Elle s'était entraîné à l'incendio, d'abord sans parvenir à lancer le sortilège. Elle avait fini par s'énerver, et c'était ainsi qu'elle avait mis le feu dans les couloirs. Si deux autres Serpentard ne s'étaient pas joint à elle pour maîtriser le début d'incendie, elle aurait certainement asphyxié la moitié de sa Maison en plus de se faire renvoyer de Poudlard. Le feu était d'ailleurs un élément récurrent dans ses catastrophes, puisqu'elle avait aussi, toujours par accident, mis le feu à un tapis en voulant détourner l'attention du professeur Rogue. Au moins, la diversion avait eu le mérite d'être réussie. Même sa première manifestation de magie avait été liée aux flammes, à croire qu'au fond d'elle, Liliana était une pyromane refoulée.

« Au moins, j'ai appris de ces petits accidents et je sais mieux contrôler ma magie, aujourd'hui. »

L'ancienne Serpentard adressa un sourire à son interlocuteur, puis avisa un coin d'herbe à quelques pas d'eux.

« Tu souhaites que l'on s'assoie ? La bandoulière de mon sac me scie l'épaule. Tu n'imagines pas le nombre de livres que je traîne toujours avec moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Emilien Dawster
    • Nombre de messages : 41
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 20/03/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: sang pur
      Baguette magique: bois de chêne, poils d'Abraxan, 27cm
    avatar
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Sam 13 Avr - 20:01:49

L’étonnement exprimé par le visage de Liliana mit Emilien mal à l’aise dans un premier temps. Mais lorsqu’elle lui souhaitait de parvenir à réaliser son rêve, il se détendit et sourit amicalement à la jeune femme. Il appréciait lorsque les autres s’exprimaient avec autant de délicatesse à son égard, venant d’elle ça ne put que renforcer ses sentiments positifs vis-à-vis d’elle. En général cela lui importait peu de savoir ce que les autres pensaient de lui. Il était clair que cela le touchait dans un sens comme dans l’autre de connaitre les sentiments des gens à son égard, mais il ne se focalisait pas sur ce genre de choses. D’un naturel sympathique avec tout le monde, il n’avait pas d’inquiétude particulière quant à son capital sympathie auprès des gens. Pourtant l’impression qu’il pouvait donner à l’étudiante prenait une place importante au fond de lui. Ça le rongeait même. Il ne pourrait probablement pas supporter d’entendre qu’elle ne l’appréciait pas ou tout autre sentiment négatif vis-à-vis de lui. Ça le blesserait profondément. Et pourquoi donc, cela le turlupinait. Ils ne se connaissaient pratiquement pas et pourtant dès leur première rencontre dans le Parc de l’UMA son cœur de grand romantique s’était emballé et depuis, il ne semblait jamais pouvoir s’arrêter de palpiter comme un fou lorsqu’elle était là.

Le flot d’informations qu’elle lui fournit le surpris. D’un naturel peu bavard, elle venait là de lui dire tellement de choses qu’il resta dans un premier temps plutôt silencieux. Elle pensait devoir survivre à ses années à l’Université. Pourquoi tant de pensées négatives ? Elle sera surement amenée à y vivre des choses vraiment super, à rencontrer plein de gens, il serait dommage qu’elle ne doive que survivre. Aussi réagit-il et instinctivement, il passa sa main sur le bras de la jeune femme tout en disant :


Si tu penses devoir survivre ici, alors je te promets de faire en sorte que cette idée quitte très vite ton esprit. Il y a tellement de choses bien à faire ici que c’est hors de question de ne pas vivre pleinement tes années à l’UMA.

C’était impensable de la laisser subir à ce point-ci la merveilleuse vie qui s’offrait à elle entre ces murs. Certes il y avait des imbéciles partout, mais il y avait surtout beaucoup de gens sympathiques et d’occasion de faire des choses intéressantes avec tous les clubs. Il enchaina.

C’est dommage que tu n’écrives plus. Je ne pense pas que je pourrais survivre sans l’écriture.


Il prit un air légèrement grave. C’était peut-être pour cela qu’elle avait ce sentiment d’avoir à survivre ici. Quoi qu’il en soit il était passablement tenaillé par l’envie d’en savoir plus. Mais probablement cela ne serait pas pertinent de sa part. La dernière fois qu’il avait voulu en savoir trop, elle avait pris la fuite. Il devra probablement se contenter de ce qu’elle voulait bien lui dire spontanément. Et puis cela ferait probablement un sujet de discussion pour une autre rencontre car il avait tout de même bien envie de savoir ce qui se passait au fond d’elle et pourquoi elle était envahie par tant de noirceur. Il se retint cependant de la cuisiner sur le sujet.

Il rit lorsqu’elle lui annonça être une vraie catastrophe ambulante. Il ne pouvait que comprendre cet aspect de sa personnalité et ses petits problèmes de contrôles magiques. Il était lui-même un véritable manche en magie et c’est pourquoi il se contentait de la théorie en fuyant tout ce qui avait attrait à la pratique avec une baguette magique. Le strict minimum et cela lui permettait de très bien vivre et d’avoir d’excellents résultats scolaires dans tous les domaines théoriques.

Lorsqu’elle lui proposa de s’asseoir dans l’herbe,
Il acquiesça et rougit légèrement car il n’avait pas remarqué que son sac lui pesait à ce point sur son épaule. Il l’avait mené jusqu’ici, la laissant le porter alors qu’il devait peser au moins une tonne. Machinalement, il l’attrapa pour le déposer lui-même dans l’herbe, évitant ainsi cet ultime effort à la jeune femme. Il enleva son polo et invita la demoiselle à s’installer dessus, afin d’éviter l’humidité de la terre.

Excuse-moi je n’avais pas réalisé que tu transportais autant de choses dans ton sac. Mais dis-moi, pourquoi ne prends tu pas un casier ? C’est plus pratique et te permettra de ne pas tout porter constamment.

Il s’assit à côté d’elle, passant sa main dans l’herbe fraiche. Quelques petites fleurs poussaient encore courageusement malgré l’arrivée de l’automne et la chute des feuilles. Il allait probablement salir son jeans mais tant pis. L’invitation de Liliana le touchait profondément même si cela n’était que pour s’asseoir quelques instants dans l’herbe. Quoi de plus romantique que d’être ainsi installé à proximité de la plus belle et mystérieuse des étudiantes et de profiter du magnifique spectacle de l’automne ?

D'habitude si sûr de lui, il hésitait. Devait-il déjà lui demander maintenant ? Était-ce le bon moment ? Son cœur s’emballa et il eut le sentiment qu’un glaçon s’engouffrait dans sa nuque pour descendre le long de son dos. Il inspira légèrement tout en cueillant une petite marguerite.

Puisqu’on parle de choses sympathiques à faire à l’UMA. Le Bal d’Halloween à lieu dans une semaine et… Est-ce que tu aimerais y venir avec moi ?

Maladroitement, il lui tendit la petite fleur en souriant, rouge jusqu’aux oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Liliana Vanloock
    • Nombre de messages : 303
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 22/03/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-mêlée
      Baguette magique:
    avatar
  • Briseuse de Sortilèges
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Dim 14 Avr - 15:35:01

Liliana ne put retenir un regard quelque peu suspect vers la main qui lui toucha soudain le bras. Elle n'était plus habituée aux contacts physiques, et ceux-ci avaient tendance à la gêner. Elle réprima cependant son mouvement de recul et se contenta de détourner les yeux comme si de rien n'était. Mieux encore, elle parvint à sourire à la promesse d'Emilien.

C'était, décidément, un garçon charmant. La gentillesse qui se lisait sur son visage n'avait pas l'air d'être feinte, comme elle pouvait l'être parfois chez certaines personnes. Il faisait certainement parti de ceux qui ne s'amusaient pas à se faire passer pour ce qu'ils n'étaient pas et cela plaisait à la jeune femme. Liliana avait une personnalité entière, et elle-même ne se cachait pas derrière un masque pour mieux paraître aux yeux des autres. Elle était dotée d'une trop forte personnalité pour se plier à un tel exercice. C'était là un gros point commun qu'elle partageait avec sa mère.

Liliana tourna les yeux vers Emilien lorsque celui-ci déclara ne pas penser survivre s'il cessait d'écrire. Elle avait pensé la même chose pendant un temps, elle aussi. Puis sa vie était devenue si noire qu'elle y avait perdu le goût de tout ce qui lui avait plu autrefois. La nuit avait recouvert l'existence ensoleillée d'une enfant innocente, lui arrachant tout ce qui la maintenait encore dans une bulle où elle croyait encore à ses rêves et ses aspirations. Définitivement arrachée à l'enfance, Liliana était devenue une femme au cœur torturé, qui devait la survie uniquement à la force innée de l'ancienne Serpentard. Elle avait toujours été une battante, et même au fond du gouffre, elle n'avait pas cessé de l'être. C'était ça qui, tout ce temps, l'avait maintenue en vie. On lui avait tout pris mais malgré tout, elle survivait. Si elle avait eu, avant l'entrée de Lestrange dans sa vie, son lot de troubles et de peines comme n'importe quel autre enfant, elle n'avait jamais été une personne sombre. Si aujourd'hui elle l'était, elle savait au fond d'elle qu'elle parviendrait à le combattre et à s'en sortir, bien qu'elle ne se l'avouait pas encore tout à fait.
Alors, dans tout cela, l'écriture lui avait apparu comme quelque chose de bien dérisoire. Néanmoins, Emilien avait peut-être raison. Cela faisait du bien d'écrire, car quel qu'était le sujet, on y laissait une part de son âme, on y combattait ses démons en les faisant sortir de soi pour les poser sur le papier.

Liliana ne dit rien de ses pensées, cependant, préférant échapper aux pensées négatives en réfléchissant à la question de son interlocuteur, concernant son avenir. Il était rare qu'elle se livre autant, mais Emilien dégageait ce elle ne savait quoi particulier, teinté de calme, de discrétion et de compréhension, qui avait le don de mettre en confiance. Ce n'était de toute façon pas un secret, ce qu'elle lui racontait. Pour qui l'avait connu à Poudlard, il était évident que Liliana Vanloock était une catastrophe sur jambes dès lors qu'elle se mettait en colère ou que quelqu'un la blessait. Toutes les émotions néfastes qu'elle ressentait avaient des conséquences, comme s'il était impossible pour elle de les maintenir au-dedans d'elle-même. Elle ne pouvait s'empêcher d'exprimer ce qu'elle avait sur le cœur, par les mots ou par la magie. Même lorsqu'elle ne le désirait pas.

Elle adressa un regard amusé à Emilien lorsque celui-ci se mit à rire de sa confession et imagina un instant ce qu'aurait pu être sa vie de membre de la brigade de réparation si elle était toujours aussi sulfureuse et emportée que dans son enfance. Un rire court lui échappa alors qu'elle concluait qu'elle n'aurait pas tenu une semaine dans un tel métier.

Liliana éprouva l'envie de rire en voyant Emilien rougir après qu'elle lui ait confié que son sac lui pesait. Elle se retint mais un sourire passa sur son visage quand il lui prit la bandoulière des mains et déposa la sacoche dans l'herbe en s'excusant.


« Ne t'en fais pas, je ne suis pas en sucre. » finit-elle par rire en lui adressant un regard pétillant. « En fait, j'aime avoir tout à portée de main. Je ne vois pas l'intérêt d'avoir un casier si c'est pour devoir faire des allers-retours dès qu'une idée que j'aimerais vérifier me passe par la tête. »

L'étudiante le regarda retirer son polo pour le disposer également sur l'herbe, toujours amusée par les manières galantes du jeune homme. C'était très agréable, mais aussi fortement décalé. Il était rare, aujourd'hui, de voir ce genre d'attitude chez les sorciers, mais Liliana ne doutait pas que son éducation devait aussi y être pour quelque chose. Elle-même venait d'une famille bourgeoise, et les bonnes manières s'y enseignaient au plus tôt. Si le savoir-vivre avait une grande importance dans leurs milieux, à l'UMA, en revanche, cela donnait à Emilien des allures de poète romantique.
Liliana le remercia et s'installa délicatement sur le pull, en prenant soin de ne pas froisser sa robe écrue, cintrée d'une ceinture noire qu'elle portait à la taille. Soupirant d'aise, elle laissa un rayon de soleil cajoler son visage tout en passant une main dans l'herbe rase, qui laissa quelques gouttelettes humides sur sa paume. Le craquement à peine perceptible d'une fleur qu'on arrache attira son attention, et elle se tourna vers Emilien, qui tenait maintenant une petite marguerite entre ses doigts. Il avait l'air en proie à une question existentielle, mais Liliana n'eut pas le temps de s'interroger là-dessus car, soudain, l'étudiant prit la parole.

Liliana demeura d'abord stupéfaite. Le bal d'Halloween ? Elle était tellement ouverte aux activités qui avaient lieu à l'UMA que si jamais elle en avait entendu parler, son esprit ne l'avait même pas retenu. Mais ce n'était pas ça qui venait de la perturber. Non, c'était le fait qu'Emilien vienne de lui demander d'être sa cavalière pour la soirée.
Elle ? Et pourquoi donc ? Les rougeurs sur les joues du jeune homme ne pouvaient pas lui échapper, tant elles étaient évidentes, et Liliana comprit de quoi il retournait. Emilien n'était pas indifférent à ses charmes, cela se voyait à présent comme le nez au milieu du visage. Ses manières délicates à son égard n'étaient donc pas aussi anodines qu'elle l'avait envisagé. Les doigts de la jeune femme se crispèrent contre quelques brins d'herbes tandis qu'elle pâlissait à vue d'oeil. Si cela avait été en pure amitié, Liliana aurait été ravie d'accompagner Emilien, mais l'idée qu'il tente quelque chose à son égard la terrifiait au plus haut point. Elle n'avait pas envie de cela, elle n'y était pas préparée, et ne savait pas quelle réaction grotesque ou agressive elle pourrait avoir vis-à-vis de son cavalier si, par malheur, celui-là se mettait en tête de la séduire au cours de la soirée.


« Tu es sérieux ? »

Souffla-t-elle d'une voix chevrotante, tout en levant les yeux de la fleur pour l'observer. À la tête qu'Emilien faisait, il avait l'air de l'être, en effet. Une petite voix au fond d'elle lui disait qu'il aurait été bête de refuser, d'autant qu'Emilien était beau garçon et que cela lui ferait certainement du bien de sortir le nez de ses livres. Cette petite voix là ajoutait qu'elle n'avait certainement pas grand chose à craindre, car celui qui désirait être son cavalier était de bonne famille et avait les manières qui allaient avec. Cependant, une autre voix, plus forte, rendue furieuse par la crainte, hurlait que c'était tout bonnement hors de question de laisser Emilien s'illusionner à son sujet. Il n'était qu'un homme, et les hommes désiraient tous la même chose lorsqu'ils commençaient à s'intéresser de cette façon à une jeune femme. Et cette chose là répugnait au plus haut point Liliana, depuis qu'elle l'avait expérimenté de manière violente et sordide. Si elle éprouvait malgré tout des désirs et des pulsions, elle les réprimait avec froideur et répugnance. Elle ne voulait pas s'autoriser à ressentir ces sensations là, et un bal où elle devrait danser, parée d'une jolie tenue, auprès d'un des étudiants les plus convoités de l'UMA, était tout à fait le genre de situation piège qu'elle voulait éviter. Sans compter les rumeurs qui couraient ensuite à leur sujet, si jamais Emilien n'avait finalement aucun projet de séduction. Non, définitivement non. C'était au-delà de ses forces. Liliana poussa un soupir, s'efforçant de ne pas se lever et planter là Emilien.

« Si tu as une idée derrière la tête, tu peux l'oublier tout de suite. Je ne tiens pas à ce que tu t'imagines quoi que ce soit, car à cela, la réponse est non. » lâcha-t-elle de but en blanc, réalisant trop tard la sècheresse qu'elle renvoyait à son vis-à-vis.

Un simple « non, navrée » et quelques mots gentils auraient pu suffire, mais Liliana n'avait jamais été très douée en diplomatie. Elle se mordait déjà les doigts d'avoir parlé si abruptement, mais elle n'avait pas pu retenir les mots de franchir ses lèvres. Elle s'était sentie acculée, et comme à chaque fois dans ces cas là, elle répondait avec hauteur et sècheresse. Avouer ses craintes était impossible. Elle était bien trop fière pour cela. D'autant qu'Emilien n'avait pas les moyens de les comprendre, et qu'elle préférait être jugée pour sa froideur que pour sa fragilité. Malgré tout, elle détourna les yeux, piteuse, sans plus parvenir à prononcer un seul mot. Finalement, elle n'avait peut-être pas autant gagné en contrôle d'elle-même qu'elle voulait bien se le faire croire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Emilien Dawster
    • Nombre de messages : 41
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 20/03/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: sang pur
      Baguette magique: bois de chêne, poils d'Abraxan, 27cm
    avatar
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   Dim 2 Juin - 15:05:03

[HJ: Yeux]

La demande était sortie de sa bouche avec tout le tact donc il était capable et il avait même tendu la petite marguerite à Liliana pour qu’elle l’attrape. Cependant celle-ci n’attrapa rien du tout si ce n’est une touffe d’herbes qu’elle serra dans sa main crispée. Elle avait pâlit comme si la maladie venait de l’atteindre et qu’elle s’apprêtait à rendre son dîner. Naïvement il espéra au fond de lui que c’était le cas et que ce changement de couleur n’avait strictement rien à voir avec son invitation à l’accompagner au bal. Cependant ses illusions se heurtèrent à l’évidence :


« Tu es sérieux ? »

Sa bouche s’ouvrit d’étonnement et les rougeurs qu’arboraient ses joues disparurent comme par magie. Il sentit son cœur se briser en mille morceaux et un poids énorme lui tomber dans l’estomac. Le pire, c’est qu’ils auraient pu en rester là, cependant elle reprit d’un ton des plus secs qui le cloua sur place.

Était-elle sérieuse ?

Il aurait pu lui retourner la question car elle était à des années lumières de ce qu’il ressentait et surtout de ce qu’il pensait de toute relation avec le sexe opposé. Il est vrai qu’une fois il avait eu une relation avec une fille sans que cela n’aboutisse à une relation sérieuse, cependant c’était elle qui avait fait le premier pas et ça c’était passé dans des circonstances totalement différentes à celle-ci. Qu’avait-il fait de mal ? S’y était-il si mal pris pour l’aborder ?

Emilien resta quelques instants sans voix. Ses yeux s’étaient abaissés sur la petite marguerite qu’il tenait toujours dans la main, se refusant d’affronter plus longtemps l’expression agressive qui se lisait sur le si beau visage de la blonde. Il s’en voulait d’avoir été si maladroit, mais d’un autre coté il ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir de penser qu’il était ce type d’homme.

Lentement, il se leva, gardant quelques instants les yeux fixés au sol avant de les lever vers Liliana. L’incompréhension totale s’y lisait. Ses joues avaient perdues de leur couleur et ses traits se faisaient plus graves. Il n’allait pas la supplier de l’accompagner c’était certain. Lorsqu’il releva les yeux il remarqua que plusieurs visages étaient tournés dans leur direction. Niveau discrétion on pourra toujours revenir. Plusieurs étudiants étaient suspendus à leur conversation ce qui ne fit qu’aggraver l’état de panique qui commençait à envahir le garçon. Il pouvait supporter l’humiliation d’un refus, mais là s’en était trop. Non seulement elle venait d’insinuer qu’il avait des idées ambigues à son sujet et qu’il était du genre à les mettre en pratique à la seconde où il lui prendrait la main à l’entrée de la salle de bal, mais en plus de cela, tous les étudiants qui les regardaient, étaient au courant du râteau qu’il venait de se prendre.

Il lâcha la marguerite et annonça avant de tourner les talons :

Désolé si mes manières t’ont laissées penser que j’avais de mauvaises intentions à ton sujet. Je ne t’importunerai pas davantage.

Et il partit. Traversant le parc sous le regard des autres, interminable traversée qu’il avait cependant trouvée tellement courte en compagnie de Liliana. Maintenant qu’il se sentait humilié, il eut l’impression de faire au moins dix kilomètres avant d’atteindre le bâtiment principal et de s’y engouffrer le plus rapidement possible. Il en avait oublié son polo, arborant les couleurs de la confrérie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'art et la manière... [Pv Emilien]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: 1999-2000-