Partagez | .
 
 [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Lun 3 Déc - 1:55:49

Lundi 4 Septembre 2000
10h-12h
Temps ensoleillé mais températures fraiches.

Mihael se passa la main dans les cheveux, l'air maussade, ou boudeur. C'était un peu difficile à définir avec sa grande brûlure sur la moitié du visage. Il rejeta d'un mouvement ample la couette de son lit, enfila ses chaussons et alla dans sa salle de bain pour s'observer dans son miroir. Il se passa la main sur sa barbe naissante puis, saisi sa baguette posée sur le meuble d'à côté, pour s'en débarrasser d'un coup de baguette. Nom d'un chaudron bondissant, qu'il était bon d'être un Sorcier. Tout pouvait être si rapide, si simple. C'en était presque à se demander pourquoi l'on se surprenait encore que l'obésité était un problème majeur actuellement. Ce n'était pas posséder une baguette qui aiderait à avoir une santé de fer. Enfin, après tout, si. Après tout, les Médicomages n'existaient pas pour rien. L'enseignant s'arrêta dans son rasage pour se poser quelques secondes, réfléchir à la grande question, puis finit par hausser des épaules avant de continuer. Ce ne devait être qu'un problème Moldu alors. Avec un sourire, il se promit d'en parler à Matt pour le taquiner. Avant de perdre son dit sourire lorsqu'il se souvint de la mort de son ami Moldu par ce satané Mangemort, lors de la Seconde Guerre. Il serra son poing sur sa baguette avant de finir son rasage avec une haine dans le regard. Avoir vengé la mort de son ami d'enfance de l'orphelinat londonien n'avait en rien soulagé sa peine. Ça faisait combien de temps déjà ? Trois ans non ? Le blond observa ses cicatrices en spirales sur ses deux avant-bras et sentit le malaise l'envahir. C'était à croire que ni lui, ni son corps ne pourrait jamais oublier. Il se souvenait encore du commentaire qu'avait fait son ami geek aux cheveux rouge lorsqu'il lui avait expliqué pour le retour de Vous-Savez-Qui.

-De toute façon, lorsque les riches financent la guerre, c'est les pauvres qui meurent. C'est pareil, sorciers ou non. Ce type là, il se dit Lord pas vrai ? Et vu ton background d'orphelin, toi comme moi on est fichu d'avance bro. On est destiné à mourir comme des chiens sur ce terrain miné. Enfin, ton bout de bois te sauvera peut-être. On va prier pour qu'un pigeon passe et se chope le sort s'il essaie de me liquider, pas vrai ?

Et il avait rit cet idiot. Mihael jeta un regard perdu vers le tiroir où il avait gardé pendant longtemps le dernier souvenir que Matt lui avait laissé. Ses goggles oranges. Il les avait réparées, bien sur, et avec le temps, les voir trôner dans ce tiroir à chaque fois qu'il l'ouvrait lui avait toujours faire plus de mal que de bien. Aussi, avait-il fini par les offrir à la jeune McGween, une élève avec qui il s'entendait bien, et qui quelque part dans son caractère, lui rappelait son ami. La voir porter les goggles tout les jours le faisait doucement sourire, c'était comme revivre de doux souvenirs. La vu des goggles ne le faisait désormais plus souffrir. Dans un mouvement lent, il se détourna de l'évier pour se diriger vers son placard. Il l'ouvrit et observa ses vêtements. Il jeta un coup d'oeil à son horloge et observant qu'il était en retard, il saisit les vêtements habituels en cuir de dragon noir. Sa veste sans manche, son pantalon en cuir moulant, ses bottes, ses gants, et finalement une cape normale. Il glissa sa baguette d'ébène dans son gant droit, qui profitait d'un sortilège pour avoir une capacité bien plus grande qu'il n'y paraissait. Puis, descendit dans la Grande Salle prendre son petit-déjeuner, d'un pas détendu.

Tout en mangeant son bacon grillé et oeuf au plat sur ses toasts recouvert de beurre et de ketchup, l'enseignant repensa à son ancienne élève, Mégane Decircée, et leur dernière rencontre, qui occupait son esprit bien plus qu'il ne voulait se l'admettre. Il finit par boire son jus de citrouille puis se mit en route pour le première cours de l'année scolaire. Le dernier qu'il avait donné l'an passé s'était mal passé, ses blessures de l'attaque de la Cérémonie de Commémoration n'ayant pas cicatrisés le moins du monde à l'époque. Il avait finit par avoir sa blessure de l'épaule, là où une balle avait fait son chemin, qui s'était rouverte et plutôt que de mourir d'une hémorragie, il avait été envoyé à l'infirmerie pour se faire accorder les premiers soins avant d'être renvoyé à Saint-Mangouste sous les hurlements de la directrice, qui l'avait insulté d'inconscient pour revenir enseigner après moins de dix jours de convalescence. Enfin, il lui avait dit que ce n'était pas sa faute s'il aimait son métier à en mourir. Elle n'avait pas rit. C'était bien dommage. Dans tous les cas, il était désormais de retour, et ses élèves allaient enfin pouvoir avoir des cours intéressants en Histoire de la Magie. Et ce fût avec un sourire qu'il accueillit les premiers élèves dans la salle de classe, assit depuis son bureau, les mains gantées croisées sur ses notes.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Ven 7 Déc - 1:19:14

*Cyndel. Cyndel ! Réveilles-toi !!*

La petite Serpentard dormait à points fermés. Que c'est mignon ! Sauf que là, il se trouve qu'elle allait être en retard pour le cours d'Histoire de la Magie. Bon, d'accord, c'est un fait, ce cours n'était pas tout le temps passionnant, il serait même bon de dire que c'était un cours barbant mais si Cyndel voulait réussir, il lui fallait assister à tous les cours.
Le soleil était timide mais présent, comme chaque jour, mais ses rayons n'arrivait le moins du monde à gêner le sommeil de Cyndel. Son visage était positionné de sorte qu'un de ces rayons soit pile sur ses yeux... Mais rien y faisait, on en était toujours au même point.
Peut-être qu'un peu de bruit aiderait ! Quelqu'un ou quelque chose dans cette pièce pensa ça et l'on pu entendre un bruit de verre qu'on tapote. Le bruit sourd et régulier aurait énerver n'importe qui... Mais toujours pas notre Cyndel.

*Elle m'a pourtant dit comment la réveiller... Allez ! Pense plus vite !!*

"CLING ! CLING !

"Hein ? Ah ! Quoi ? Au voleur !"

Et allez qu'on baille sans mettre la main devant la bouche, qu'on s'étire en poussant un cri ressemblant à un miaulement et qu'on se laisse retomber au fond de ce doux matelas.

"CLING ! CLING CLING CLING CLING !"

"Oui, oui, bon, ça va ! J'ai compris Greed, je me lève ! ... Pas possible lui... Pourquoi lui ai-je donné ça ?"

*Je me disais bien que cette chose argentée servait à quelque chose !*

Après un combat épique contre l'équipe sommeil/lit, Cyndel se décida enfin à se lever. Ses cheveux avait la chance d'être aussi fins qu'électriques, ce qui lui faisait une coupe de sorcière comme on en voit que dans les livres moldus. Elle se coiffa donc avec cet objet moldu communément appelé "brosse"... Oui elle avait déjà essayé de se coiffer avec sa baguette mais sans succès. Elle s'habillé lentement et se dirigea vers le vivarium. Greed, son caméléon, était face à elle, la tête de travers, comme s'il voulait lui dire quelque chose... Une chose qu'elle comprit. Cyndel se dirigea vers un pot blanc opaque. Sa profondeur montrait bien qu'il était plus petit que son avant-bras mais elle pu y mettre son bras en entier avant d'en ressortir une grosse mouche. La pauvre bête allait servir de repas à l'avare aux yeux désynchronisés. Ni une ni deux, il lança sa langue à la vitesse d'un éclair de feu et avala son petit dej' d'une déglutition.

Après ça, Cyndel prit le temps de regarder autour d'elle... Il n'y avait déjà plus personne dans le dortoir.

"Oh mince ! J'vais être en retard !"

La p'tite rouvrit le vivarium pour y prendre la Mornille qui avait servie de réveil, prépara ses affaires comme jamais elle ne les avait préparé et elle sortit du dortoir. Heureusement pour elle, elle ne devait aller qu'au 1er étage ! Donc des cachots elle sortit en courant et sans plus tarder elle arriva au Rez-de-chaussée. Elle n'avait pas le temps de manger mais l'envie de s'arrêter pour grignoter se fit ressentir sur son visage quand elle passa devant la grande salle. Et là, elle se trouva face à face avec la pire épreuve d'un étudiant de Poudlard : Les escaliers. Et pour elle comme pour tout le monde, ce moment était... frustrant...

"Ah non hein !? Toi tu bouges pas ! Grrr... Revient ici bordel de m... Ben quoi, tas de peinture, t'as jamais vu quelqu'un en retard ? ... Oui c'est ça ! Gentil escaliers ! Hey ben..."

On pouvait comprendre ce qui s'était passé les yeux fermés.

Après une feinte de l'escalier, après avoir insulté un tableau et prit l'escalier farceur pour un idiot -ou un animal de compagnie- Cyndel arriva enfin devant la salle d'Histoire de la Magie. Elle entra en vitesse en prenant bien la peine de pousser un ou deux Poufsouffles au passage. Le moment le plus intense était arrivé : Où se placer ? A gauche ? A droite ? Devant le prof', au fond de la classe ? Cyndel choisit d'être au milieu, tiens ! Il n'y avait personne à côté d'elle pour l'instant et c'était tant mieux. Elle fit tourner une dernière fois sa Mornille sur sa main avant de la ranger.

"Bonjour" dit-elle à son professeur avant de s'asseoir.

*Drôle de cicatrice...*
Revenir en haut Aller en bas
  • Nikolaï M. Dmitriev
    • Nombre de messages : 431
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 26/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 28,7 cm, bois de frêne, poudre de sabot de Sombral
    avatar
  • Membre des Tireurs de Baguette d’Élite Membre des Tireurs de Baguette d’Élite
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Ven 7 Déc - 21:04:01

Ah les conversations de rentrée ! Banalité sur banalité s’enchaînant lors d’une obligation sociale que Nikolaï se faisait toujours un plaisir d’éviter. Le récit des aventures passionnantes de vacances, les remarques sur la nouvelle coupe d’un tel et la poussée de croissance de machin, les rires mal dissimulés devant l’air inquiet des premières années, bref un ballet bien minuté se répétant incessamment année après année. Le récemment promu quatrième année écoutait d’une oreille seulement ses camarades se congratuler mutuellement sur leurs exploits estivaux tout en buvant son mug de café. Depuis qu’il avait goûté au breuvage sombre pendant l’été pour survivre à l’entraînement de Lev, il était devenu accro. Impossible désormais de commencer une journée sans sa dose de caféine.

Le liquide brûlant le réchauffant de l’intérieur, il jeta un coup d’œil à la table et un sourire étira ses lèvres en constatant une fois de plus qu’Alekseï n’était plus là pour lui pomper l’air. La diplomation de son frère était probablement une des meilleures nouvelles qu’il avait reçue de tout l’été. Certes cela avait amené une discussion sans fin sur le futur du désormais étudiant mais si c’était là le prix à payer pour quatre années scolaires en toute tranquillité, Niko n’allait sûrement pas se plaindre.

Tout à sa joie, il ne réalisa pas immédiatement que quelqu’un s’adressait à lui. Au début, il crut qu’un de ses camarades de dortoir l’interrogeait sur ses vacances et s’apprêtait à conclure la discussion d’un simple « Rien de particulier, juste un voyage en Russie pour voir la famille » -ce qui n’était soi-dit en passant pas complètement faux, tout dépendant de l’acception du mot « famille »- mais les visages sur lequels il tomba en levant les yeux de son mug ne ressemblaient en rien à celui des garçons partageant sa chambrée. Il s’agissait d’une paire de premières années qui semblaient avoir rassemblé tout leur courage pour venir lui parler. Il leur adressa donc un sourire qu’il espéra engageant.


-Oui, je peux vous aider ?
-On, on …

Le premier sembla bloquer sur cette première syllabe et ce fut son copain qui termina savoir.


-On se demandait si vous pouviez nous accompagner en Histoire de la Magie, on a peur de se perdre.

Ah mais c’est qu’ils avaient été répartis dans la bonne maison ces deux-là. Pas des Gryffondors qui seraient partis à la découverte du château tout seuls comme des idiots grands et auraient fini par se perdre, pas des Serdaigles qui auraient déjà appris le plan du château par cœur, non tout simplement des vipères intelligentes qui n’hésitaient pas à aller directement voir celui qui pourrait les aider, en l’occurrence lui, pour atteindre au plus vite leur but.


-Ça marche. Je vous indique le chemin pour aujourd’hui mais après il va falloir le retenir, vous n’aurez pas toujours quelqu’un pour vous tenir la main.
-Oui monsieur.
-Ah ouais mais non là ça va pas le faire, le vouvoiement et les monsieurs c’est pour les profs. Moi vous me tutoyez et vous m’appelez Nikolaï ou Dmitriev si vous préférez mais pas monsieur, faut pas pousser.

Les garçonnets hochèrent vivement la tête avec un air légèrement inquiet et restèrent plantés devant lui. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre qu’ils attendaient qu’il les accompagne.

-J’ai pas fini de manger alors retournez vous asseoir tranquillement et je passe vous chercher quand je suis prêt OK ? On a encore le temps. Et faites passer le mot, si y’a d’autres intéressés qu’ils se joignent au groupe, parce que je ne ferais pas plusieurs allers-retours que ce soit clair.

Et ceci dit, il s’en retourna à son café. Puis, une dizaine de minutes plus tard, l’estomac désormais rempli d’une quantité plus que raisonnable de pancakes et suivi d’une demi-douzaine de premières années des deux sexes, il se rendait au cours d’Histoire. A son soulagement, les gamins ne tentèrent pas d’engager la conversation parce qu’il n’aurait vraiment pas su quoi leur dire, et ils arrivèrent bien vite devant la salle du professeur Keehl. Nikolaï se sépara alors de sa cohorte et constata que la seule autre personne déjà présente dans la salle était une autre Vert-et-Argent. Voilà qui s’annonçait bien pour la Coupe, il fallait commencer à gagner des points dès le début d’année, sinon après il faudrait encore gérer l’humeur invivable d’Ange si les Gryffondors venaient à leur rafler la Coupe sous le nez une deuxième année. Sans compter que lui-même avait un esprit de compétition des plus développés et que ce n’était pas parce que sa copine était une Lionne qu’il désirait pour autant que la Coupe soit rouge. Laissant les gamins occuper les premiers rangs -par fayotterie ou peur du professeur dont l’apparence n’était pas des plus rassurantes il ne savait pas-, il alla donc s’asseoir auprès de sa camarade de maison. C’était l’occasion de commencer à un mettre un nom sur les visages des autres Serpentards parce qu’un préfet aussi peu physionomiste que lui, ça n’aidait pas la fonction. Cependant, il n’en oublia pas pour autant de saluer le prof, politesse oblige.

-Bonjour monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Akiko Velon
    • Nombre de messages : 715
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 08/10/2010

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang- Mêlée
      Baguette magique: Bois d'olivier, crin de licorne, très souple, 17 cm
    avatar
  • Préfète de Serdaigle
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Sam 8 Déc - 7:15:45

Lundi quatre Septembre deux mille. Ou encore premier jour de rentrée officiel pour les écoliers de Poudlard. Il était tôt encore, cinq heures et demi du matin, quand la mélodieuse alarme d'Akiko commença à entonner sa mélodie matinale. Plongée dans les bras réconfortants de Morphée, la jeune préfète ne l'entendit pas immédiatement, mais son chat oui. Salem, son beau et si gentil chat noir aux yeux d'ocre presque dorés, se redressa de sa position allongée qu'il avait adopté pour se coucher contre la hanche de sa jeune maîtresse et regarda l'appareil sorcier. Pas qu'il sache lire les chiffres ou quelque autre miracle intellectuel de ce genre, le félin était néanmoins, depuis trois ans qu'elle le possédait désormais, averti du rituel matinal et connaissait ce qu'il avait à faire quand cette dernière ne réagissait pas à ce signal sonore. Et aussi étrange que cela puisse sembler, le jeune chat de trois ans et demi se faisait une joie de remplir cette mission, délicieuse pour son cerveau de chaton espiègle prisonnier d'un corps de chat adulte : embêter sa maîtresse pour la réveiller. Avec cette grâce si propre à ce délicat mammifère aux pattes de velours, il risqua d'abord à partir à la chasse des doigts de pied de la demoiselle, cachés sous l'onde douce et soyeuse des couvertures et des draps de son lit, les pourchassant comme s'ils étaient des rongeurs avec lesquels jouer, ou mieux encore des pelotes de laine animées comme par magie. Et comme si Rowena Serdaigle, ou plutôt les minces restes de sa présence, se montrait à la fois bénévolente et d'un sérieux strict et irréprochable envers ses disciples, plus encore les préfets, sembla sourire au chaton animé de cette ingéniosité si rare et si fascinante pour ses congénères à quatre pattes, lui prêtant en ce matin automnal une habileté, une hardiesse et un goût du jeu et du devoir exacerbés pour tirer du lit la petite française. Ce qui finit par fonctionner, quand les petits pieds de la troisième année se replièrent tout d'un coup et qu'une voix douce encore embuée de sommeil ne vint souffler dans une mince protestation, à l'instar d'une brise printanière aux aurores d'un jour nouveau :

- Cela suffit Salem... arrête s'il te plait... c'est bon, je suis réveillée, arrête maintenant... stop...

Avec de légers soupirs de protestation, la jeune aiglonne se redressa malgré elle, son désir paresseux de sommeil passager dépassé par son fort sens du devoir en cette nouvelle journée, nouvelle année, nouveau quotidien de cours qui commençait. Une journée hélas bien pleine, qui réunissait les matières suivantes : DCFM, Histoire de la Magie, Duels et Astronomie. Sans compter ses entraînements personnels pour ses cours particuliers, comme le quidditch lui était temporairement inaccessible en raison de sa blessure à l'épaule. Elle devait donc se lever à cette heure impossible pour le contrôle régulier de Mme Pomfresh et sa médication si désagréable soit-elle. Le tout en ayant le temps de se réveiller pour être attentive en Défense Contre les Forces du Mal, matière l'intéressant plus encore depuis l'année dernière et le désastre écossais de Juillet 1999. Baillant légèrement, une main par politesse posée devant sa bouche, la petite fille se leva et quitta l'abri douillet de sa couche, se préparant dans une discrétion royale pour ne pas réveiller ses congénères de dortoir, à pas feutrés..

La journée n'avait pas si mal commencée en soit. Le premier cours avait été intéressant, la petite aiglonne avait réussi à rester concentrée et captivée en dépit de sa légère distraction. Elle avait quitté les Turners et son petit ami toujours inapte pour raisons de santé à regagner les bancs de l'école il y a seulement deux jours sur le quai neuf trois quart, et cela lui semblait déjà remonter à une douloureuse éternité. Mais cela dit, elle n'avait pas eu beaucoup à sévir en ce premier jour de cours, ce qui la confortait sacrément bien qu'elle restât attentive, prenant à coeur sans abus son rôle de préfète pour une année supplémentaire, ayant cette fois en coéquipier préfet de maison Tymoty Heart, un cinquième année qu'elle ne connaissait pas plus que cela, mais qu'elle appréciait et estimait, connaissait légèrement mieux de sa première année comparé à son précédent collègue préfet, Ciel Appleby, qui l'intimidait quelque peu. Elle ne connaissait pas l'origine du changement, mais cela ne la préoccupait pas plus que cela. Elle avait à l'esprit bien d'autres choses plus préoccupantes que cela...

Donc tout avait bien commencé. Passé à l'infirmerie, prit l'horrible médication journalière, passé le premier cours. Maintenant, vers celui qu'elle aimait moins : Histoire de la Magie. Oh ce n'était pas la faute du nouveau professeur, enfin qui était arrivé en fin d'année dernière, mais plutôt de son prédécesseur. Le terrible, presque terrifiant et tyrannique professeur Mac Gregor, qui l'avait traumatisée presque à vie et dégoûtée profondément de la matière avec ses remarques.. disons un peu à la limite de l'irrespect et de la méchanceté vis à vis de la culture moldue. Depuis que cet enseignant avait été responsable du départ anticipé et précipité d'une de ses rares proches amies des aigles, Emmet Lyri, et avait fait très injustement à ses yeux perdre cent points - perte record ! - à Serdaigle, Akiko avait définitivement perdu toute motivation dans la matière. Déjà que le tout premier professeur, en première année, l'ectoplasme Binn's, avec son ton somnifère n'avait en rien aidé, le suivant l'en avait carrément dégoûté. Et si elle continuait de travailler vraiment le "minimum" vital la matière, c'était pour faire honneur aux efforts du troisième professeur. Mais elle n'en n'avait plus vraiment le coeur de faire plus pour le moment...

Songeuse, la petite aiglonne franchit les marches des escaliers magiques, un peu rêveuse. Les bras chaleureux et réconfortants de son lion préféré lui manquaient cruellement, et elle restait encore assez éreintée des derniers développements concernant toute cette affaire. La tranquillité, la chaleur, l'affection du clan Turner en Ecosse lui manquaient terriblement, elle s'était attachée à eux en deux ans. Et maintenant devrait attendre longtemps avant de les revoir... le point positif étant qu'elle retrouvait ses amis, tels que Ambrine, Hayden, Ethel ou Nikolaï, ainsi que quelques bonnes connaissances. Mais quand même... elle souffla légèrement, dans son uniforme réglementaire aux couleurs des aigles, soignée d'apparence, avec l'écusson des Serdaigles et celui des Préfets de l'école. Ses longs et raides cheveux noirs avaient été réunis , du moins les premières mèches les plus proches de son visage, en une mince queue de cheval haute qui laissait le reste de sa chevelure détachée, libre et sagement en arrière de son dos. Légèrement maquillée comme à son ordinaire, Akiko reprit son masque de calme juste avant d'entrer dans la salle, un sage et tranquille sourire aux lèvres alors qu'elle salua respectivement le professeur :


- Bonjour monsieur !

Dans l'intention première de se mettre dans les trois premières rangées - comme les fayots qu'elle n'était pas, mais quels idiots que de penser cela :na: - elle revint sur son intention première en repérant la présence de son meilleur ami des verts et argent dans la salle, plus vers le fond, et son sourire devenant plus rayonnant et franc à cette vue, ses yeux d'argent nettement plus lumineux, elle s'approcha en sa direction, et s'installa à la table limitrophe de ce dernier, au milieu, puisqu'il était lui-même assis près d'une jeune élève de Serpentard. Offrant à cette dernière un mince sourire timide mais chaleureux, elle revint vers son meilleur ami - laissant la place à côté d'elle totalement libre pour qui voudrait venir - et lui demanda d'une voix douce et calme, léger chuchotement, comme elle sortait ses affaires et de quoi prendre des notes :

- Prêt pour le premier cours d'Histoire de la Magie de cette année ? Je t'avouerais que je suis un peu anxieuse. J'imagine que tu vois pourquoi... Et toi ? Tout va bien depuis ce matin ?

Attendant sa réponse avec patience, elle prit place, toujours avec une place libre à ses côtés - celle donnant sur l'une des allées entourant la rangée du milieu où ils se trouvaient - dans le siège qu'elle avait choisit, sortant avec soin feuilles de parchemin, encrier, plume, manuel de ladite matière, et prépara avec méticulosité la feuille du tout premier cours de cette année en cette matière qu'elle redoutait un peu. Dès qu'elle pensait à Histoire de la Magie, le visage inquiétant de l'ancien professeur lui revenait à l'esprit, la déconcentrait et la rendait incroyablement pas sûre d'elle et très nerveuse. Et le pire, c'est qu'elle ne savait pas encore comment résoudre ce petit inconvénient apparu depuis l'année passée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Aely Strange
    • Nombre de messages : 248
    • Age : 21
    • Date d'inscription : 20/05/2012

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière née Moldue.
      Baguette magique: Bois de Saule Pleureur, Plume de Pheonix Noire, 27,5 cm, Rigide.
    avatar
  • Chasseuse de Créatures Magiques
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Sam 8 Déc - 17:35:23

Aely ouvrit un œil encore endormi et s'assit sur son lit en passant une main dans sa crinière de cheveux roux qu'elle allait encore avoir un mal fou à coiffer. Elle tira les rideaux de son baldaquin et regarda Ange sortir de la salle de bain, lavée et habillée. Il ne restait plus qu'elles deux dans le dortoir et cette constatation alarme la fillette. Être en retard le premier jour de cours, c'était bon pour les premières années. Mais cela ne l’empêcha pas de se rallonger et de tirer la couette au dessus de sa tête. Quelques instants plus tard, la voix de sa préfète, légèrement étouffée par les draps, lui parvint.

« Hum... Aely ? Je te dis ça comme ça, hein, mais il est déjà 7h30... »

La Serpentarde se dépêtra de sa couette et sauta de son lit. Il ne lui restait plus qu'une demi heure avant le début des cours et il fallait qu'elle se lave, qu'elle mange et qu'elle prépare ses affaires. À moitié endormi malgré l'heure qui tournait, elle tituba vers l'armoire collective et sortie son uniforme. Elle sortie de sa malle quelques rouleaux de parchemins, trois plumes de tailles et de couleurs différentes ainsi qu'une demi-douzaine de flacons d'encre qu'elle fourra à la va-vite dans son sac en toile qui l'accompagnait toujours. Puis elle se rua dans la salle de bain du dortoir en adressant un signe de la main à Ange.

« Plus je me lève tard, moins il y a d'embouteillages pour la salle de bain ! »

Aely prit la douche plus rapidement qu'elle ne l'avait jamais fait et renonça à coiffer ses cheveux magiquement. Il lui fallait beaucoup de temps et ça loupait une fois sur deux. La fillette les ébouriffa avec sa serviette puis les noua en un chignon artistique, coiffure de la fille pressée, et la seule qu'elle maîtrisait les doigts dans le nez. Elle sortit de la pièce pleine de buée et enfila sa chemise puis son pantalon. La plupart des filles préféraient les collants et la jupe plissée, mais Aely détestait ça et n'avait d'ailleurs pas le temps pour ce genre de chichis. Elle attrapa son sac et sortit en courant du dortoir, passant devant Sal' qui ronronnait sur son lit, veste sur le bras tout en nouant sa cravate.

La petite traversa la Salle Commune désespérément vide et rejoignit la Grande Salle. Elle gagna la table des Serpentards et se servit en verre de jus de citrouille qu'elle bu debout. Aely attrapa un pain au chocolat dans une corbeille et se tourna vers un Serdaigle en retard qui finissait de manger sur la table d'à côté. Il fallait absolument qu'elle sache où elle devait aller puisqu'elle avait loupé la distribution des emplois du temps qui avait dû se faire au petit déjeuné. Elle lui demanda s'il savait où commençaient les cours des deuxièmes années.


« Regarde sur la table, là-bas. Il reste des emplois du temps, je crois. »

Elle le remercia d'un signe et se précipita vers l'endroit qu'il lui avait désigné. Aely chercha le sien tout en engloutissant le dernier morceau de son pain du chocolat. Elle poussa un soupir de soulagement en constatant qu'elle devait se rendre en Histoire de la Magie. La salle se trouvait au Premier Étage, et c'était toujours mieux que de devoir courir jusqu'à la Tour d'Astronomie. La gamine s'essuya les mains sur une serviette et enfila sa veste au blason des serpents tout en rangeant le précieux papier dans son sac. La rouquine sortit encore plus vite qu'elle n'était rentrée et croisa le professeur McGonagall dans le couloir. Elle lui adressa une réprimande en souriant néanmoins avec amusement.

« Dépêchez-vous, Miss Strange. Vous êtes en retard ! »

La Serpentarde répondit par un sourire et monta les escaliers quatre à quatre. C'était là le seul avantage que lui offrait sa malédiction, mis à part sa vision nocturne. Elle était bien plus endurante qu'avant et courait plus vite sans ressentir la moindre fatigue. Aely arriva devant la salle d'Histoire de la Magie et constata que, finalement, elle n'était pas si en retard que ça et que tous les autres élèves n'étaient pas encore arrivés. Elle jeta un coup d’œil au professeur - dont elle se souvenait apprécier l'humour - qui attendait derrière son bureau et lui adressa un signe de la tête.

« Bonjour Monsieur. »

Elle chercha une place et avisa le groupe formé par Nikolaï, Akiko et une autre petite Serpentarde qu'elle ne connaissait que de vue. La rouquine chassa les mèches bouclées qui tombaient devant son visage pâle et s'approcha de leur table, plus particulièrement de la place libre à côté de la Serdaigle. Elle sourit et ses yeux vert émeraudes étincelèrent joyeusement.

« Salut tout le monde ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Sam 15 Déc - 23:57:16

La veille, Kate avait reçu une étrange missive provenant de son grand père maternel. Bien qu'elle avait tenté de comprendre l'écrit, elle n'y était guère parvenue. Trop complexe et bizarre comme lettre, avait-elle conclu avec un air perdu. La petite avait pensé à l'envoyer à sa mère parce que, sans doute, la femme comprendrait bien mieux qu'elle. Mais, ce dont elle était sûre c'était que son papi voulait que cela reste secret.

La petite fillette avait soupiré en rangeant la lettre dans un de ses tiroirs. Ses yeux s'étaient fermés et elle s'était mise à penser qu'elle avait bien besoin de demander l'aide de quelqu'un pour déchiffrer le papier. Ti avait sauté sur son lit en miaulant doucement. La Serdy surprise l'avait regardé paresseusement avant de le prendre dans ses bras avec douceur. Elle s'était sentie tellement perdue et seule. Kate s'était bien faite quelques amis mais elle ne pouvait vraiment compter sur personne.
Eteignant sa lampe, elle avait plongé le dortoir dans un noir intense et s'était lentement endormie, l'esprit envahi de pensées. Sa nuit fut ponctuée de rêve les uns plus étranges que les autres. Le matin, elle se leva d'un bond en se redressant aussi droite qu'un "i", effrayant au passage son chat qui s'enfuit en faisant de grands bonds. Elle alluma la lumière et saisit sa baguette en se dirigeant vers la salle de bain, ses habits sous le bras. Après avoir revêtu son uniforme, sa cravate et peigné sa longue chevelure qu'elle rangea en tresse, elle nourrit son chat tigré avant de quitter le dortoir à petits pas légers.

Quelques heures plus tard et après un cours de DCFM raté, Kate entra enfin dans la salle où avait lieu Histoire de la Magie. Le soleil brillait dehors et l'éclat merveilleux envahissait la classe malgré les températures basses voir glaciales. La petite remarqua que le professeur avait une drôle de cicatrice sur l'oeil.


-Bonjour Professeur, dit la Serdaigle poliment en souriant à son enseignant.

La Serdaigle vit le Préfet des serpents toujours aussi mystérieux que les autres fois. La Préfète de sa maison était, elle aussi, présente et paraissait de bonne humeur aux côtés de deux Serpentardes. Il lui semblait avoir déjà croisé la rousse dans les couloirs ou alors en cours.

-Coucou! lança joyeusement la première en s'asseyant non-loin du groupe.

La Briken sortit un parchemin lisse et une plume dont elle trempa le bout dans son encrier noir. Se concentrant une poignée de secondes, elle approcha sa main de la page blanche, sans remarquer qu'une goutte sombre était tombée sur le haut de la feuille, et y nota en commençant par le coin supérieur gauche et laissant un espace avant de mettre la date:


Premier cours d'Histoire de la Magie. Le 4 Septembre 2000

Relevant son regard sur le professeur toujours installé à son bureau, elle sourit un peu, prête à commencer le cours quand une idée lui traversa l'esprit. Et si elle parlait de la Lettre à Akiko. La jeune fille n'était pas encore son amie mais elle se doutait qu'elle pouvait lui faire confiance parce que c'était une Préfète et une Serdaigle en plus. Elle se promit d'essayer de lui parler après le cours. Tentant tant bien que mal de se reconcentrer, elle laissa son regard courir le long d'une ligne rosâtre qui décorait son avant bras.

-Chacun a ses propres blessures, pensa-t-elle en reportant son attention sur son professeur dont les cheveux blonds en bataille tombaient devant ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Dim 6 Jan - 13:52:59

Elladora partageait son dortoir avec des filles sympa. Elle avait pu trouver une petite place dans toute cette cohue d'étudiants. La miss avait veillé tard et le lendemain les cours allaient commencer pour de vrai. La Poufsouffle avait soigneusement prit son emploi du temps et il se trouvait que l'un de ses premiers cours était Histoire de la Magie.

A la fois curieuse et excitée d'aller en cours et découvrir le monde magique, la Poufsouffle n'avait pas vu le temps passé.
Et évidemment le lendemain c'est avec quelques difficultés qu'elle se leva. A première vue, elle avait bougé son lit était sans dessus dessous. La miss s'étira et se prépara afin de rejoindre les autres de sa maison. La salle commune était presque vide, tout le monde était déjà debout depuis un moment déjà sauf les premières années. Ça viendra.

Elladora suivit un groupe d'amies jusqu'à la Grande Salle pour aller manger un peu. L'heure tournait et la jaune se dirigea finalement vers la salle de classe.


-Alors si j'ai bien compris, c'est au premier étage.

La miss suivit la direction de certains tableaux qui lui avaient répondu. Finalement, elle arriva devant la salle de classe, la porte était encore ouverte. Mais il y avait déjà des élèves assis prêt à attaquer le cours.

La Poufsouffle entra et d'une voix douce, elle salua le professeur.


-Bonjour, professeur.

Puis s'installa au milieu, la place d'à côté était libre. Elle sortit un parchemin et de quoi prendre des notes.
Revenir en haut Aller en bas
  • Ambrine Illunia
    • Nombre de messages : 432
    • Age : 24
    • Date d'inscription : 12/12/2010

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Crin de Licorne et bois de Saule, 23,25cm, très souple
    avatar
  • Alchimiste Alchimiste
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Mar 5 Fév - 16:24:54

-Fais chier …

Le premier jour de cours était une réelle épreuve. Et ce n’était pas peu dire… Commencer l’année avec un cours de défense, c’était déjà pas terrible, mais le faire suivre d’un cours d’histoire, c’était un véritable cauchemar. Ambrine faisait partie des nombreuses personnes qui trainaient au lit, ne voulant pas quitter la douceur et la chaleur de sa couverture et de son oreiller. Surtout pour retrouver le prof d’histoire de la magie. Quelle plaie. De plus, depuis la commémoration, il était clair pour Ambrine que les erreurs du passé survenaient toujours, quoi qu’on fasse, histoire de la magie ou non. Alors, pourquoi se lever ?

Mais il le fallait… Ambrine ne se rappelait que trop bien de la menace du professeur Kheel l’année dernière concernant le Quidditch. Cette année, ça ne lui faisait ni chaud ni froid, mais au fond d’elle, elle savait qu’il trouverait autre chose pour l’obliger à venir assister à son cours. Il avait sans doute peur de se retrouver seul, ce qui était tout à fait compréhensible. Trainant les pieds, elle s’habilla aléatoirement, se passa un rapide coup de brosse dans les cheveux et rampa jusqu’à la grande Salle pour prendre son petit dej’. Elle n’était pas en retard, c’était déjà ça. Elle mangea à sa fin avant de retourner dans son dortoir pour y enfiler son uniforme et prendre son sac avant de se diriger vers les étages supérieurs. Quelle plaie…

Le cours de DCFM se passait de commentaires. Ambrine avait vu plus intéressant comme cours. Mais au moins, c’était derrière elle. Et puis, il faisait beau, c’était un bon début. Tout autant que c’était une bonne excuse pour sécher le cours d’histoire. Mais Ambrine était préfète, ça ne se faisait pas.

Aussi, telle une bonne élève –Ahah !- elle s’avança vers le cours d’histoire de la magie qui, heureusement, se situait au même étage que celui de DCFM. Dans son soi intérieur de son âme qui se voit pas (Oui oui), elle grognait, tapait des pieds, piaillait, faisait demi-tour et pleurait, mais à l’extérieur, elle gardait son calme. Ce n’était que deux heures, n’est-ce pas ? Deux looooongues heures, mais deux heures quand même. Au pire, elle gribouillerait sur un bout de parchemin et regarderait pas la fenêtre les oiseaux volés. Puis le temps finira par passer.

Arrivée dans la salle, elle salua le professeur d’un simple « Bonjour » et regarda les personnes déjà présentes dans la pièce : Akiko et Nikolaï, évidemment, Aely aussi, une nouvelle de sa classe, puis une serdaigle et une serpentard qu’elle ne connaissait pas. Deux nouvelles, sans doute. Quoi que la Serpy lui disait vaguement quelque chose. Bref. Ne pouvant se mettre ni à côté de Nikolaï, ni d’Akiko, ni d’Aely, elle se dirigea vers le fond de la salle, salua tout le monde et se plaça derrière Akiko. Elle s’installa confortablement, sortit ses affaires et attendit la fin du cours.

_________________________________
Image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Sam 16 Fév - 14:02:30

Alors... Sac, étui à plumes, encre, manuel de cours, bloc note... Rien d'autre à prendre d'important? Le dernier livre, moldu, d'histoire fantastique pouvait bien rester au dortoir, Lila ne pensait pas en avoir besoin tout comme son nécessaire de maquillage, elle n'était pas coquette au point d'embarquer tout ce foutoir avec elle, contrairement à certaines filles qui partageaient la chambre des cinquième année. Bon, retournons à ce sac. Tout ce qui était important pour les cours y était. Bien!

La jeune fille passa devant un miroir et vérifia que son maquillage n'avait aucun défaut. Rien à signaler, docteur. Parfait, maintenant qu'elle était sûre et certaine de pouvoir descendre dans la Grande Salle pour le petit déjeuné sans à devoir remonter par après, la demoiselle pouvait se relaxer.

Une fois arrivée dans la Grande Salle, elle salua ses deux amis – Noah, qui était dans la même année qu'elle et chez les Gryffondor et Karie, la petite soeur de Noah qui elle était en troisième année chez les Serpentard – avant de s'installer à la table des Serdaigle pour prendre un petit déjeuner mérité et indispensable pour la longue journée de cours. L'estomac bien rempli, elle put partir en direction de la salle de cours en compagnie de Noah qui la rattrapa en vitesse et avec un toast en bouche.


-Fini ton déjeuner avant de me rejoindre la prochaine fois, lui fit-elle remarquer

-Cinq ans que je fais ça, ce n'est pas maintenant que je vais arrêter!

Lila sourit et poursuivit son chemin en compagnie d'un Gryffondor gourmand. Ce dernier eux fini son petit déjeuner en kit une fois qu'ils entrèrent dans la salle de cours. Tout deux saluèrent leur professeur et s'installèrent.
Revenir en haut Aller en bas
  • Kelsey McGween
    • Nombre de messages : 289
    • Age : 26
    • Date d'inscription : 04/02/2009

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière simple
      Baguette magique: Bois de cerisier, 21,8 cm, crin de licorne
    avatar
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Jeu 21 Fév - 2:40:17

Elle courait. Très vite. Comme une dératée. Elle ouvrit la porte de la salle de bain à la volée et se cacha derrière la porte, en faisant signe à la personne qui se préparait à aller sous la douche de ne pas parler. L'albinos n'avait pas encore redescendu son index de ses lèvres, prière silencieuse pour sa camarade se douchant, que son assaillant entra dans la pièce. Comme s'il la connaissait par coeur, il repoussa la porte pour dévoiler Kelsey. Un glapissement s'échappa de ses lèvres tandis qu'il refermait ses deux mains sur son frêle cou tout en riant. Son sourire disparut, laissant place à une expression triste sur le visage du jeune homme. Il murmura alors, tout en resserrant ses doigts sur la trachée de la jeune McGween :

-Je suis désolé, je suis désolé.

Profitant du moment de faiblesse, Kelsey réussit à s'échapper en tombant au sol, avant de ramper entre les longues jambes de l'ennemi. Elle se remit debout, tout en toussant pour reprendre sa respiration. Se remettant à courir pour sortir du Dortoir, elle porta une main à sa gorge, ne croyant pas ce qui lui arrivait. Elle entendit les pas de son attaquant la suivre derrière elle, et accéléra sa course pour tomber face à Hayden. Elle se stoppa alors, son amie bloquant l'escalier menant à la Salle Commune. Alors qu'elle se croyait sauve, la jeune blonde lui sourit et déclara :

-Ça ne sert à rien de courir.

Elle s'avança vers l'albinos pour se retrouver juste en face de son visage et continua, son souffle caressant la peau de Kelsey :

-Ça ne sert à rien de t'enfuir.

Et elle l'entendit alors plus qu'elle ne le vit. Gabriel l'avait enfin rattrapé. Il replaça ses mains sur sa gorge et se remit à serrer sa prise.

Dans une sensation de douleur et un cri silencieux, Kelsey se redressa alors dans son lit et se passa les mains sur sa gorge. Un cauchemar. Tout cela n'avait été qu'un cauchemar.
Les yeux encore écarquillés par la surprise, elle continua de masser sa gorge, surprise que son corps puisse lui faire ressentir la sensation d'étranglement lors de son sommeil. Peut-être que ses propres mains s'étaient porté à son cou, lors de son sommeil. Qui pouvait dire comment fonctionner son corps une fois endormi ? Certainement pas elle.
Elle se contenta de respirer longtemps, profondément, assise sur son lit, pour se remettre de ses émotions.
Émotions. Émotions ? Non. Elle n'en avait pas eu plusieurs, juste de la peur. Juste un instinct de survis. N'est-ce pas ? Oui, c'était ça. Les émotions, ces sensations, l'avaient quitté plusieurs années de cela. Il n'y avait pas de raison pour qu'elles reviennent. N'est-ce pas ?

Elle finit par repousser les couvertures vertes et encore chaudes sur le côté, puis ouvrit ses rideaux vert de son lit à baldaquin. Oui, elle était bien dans le Dortoir. Elle était sauve. Et aussi la première debout. Jetant un coup d'oeil à sa montre à gousset, elle remarqua alors qu'il lui restait une heure avant l'heure normale pour se lever et être à l'heure aux cours. Une heure d'avance. Dans un haussement d'épaule peu convaincu, elle se dit qu'elle allait l'utiliser pour prendre une douche. Ne voulant pas réveiller ses camarades, elle sortit sa baguette et jeta un Lumos, avant de préparer ses affaires et de partir pieds nus, et en silence, dans la salle de bain.
Tout en prenant sa douche, elle se dit que son cauchemar n'avait même pas été logique. Il était impossible aux garçons d'entrer dans le Dortoir des filles. Et même si son frère était dans le genre... tapette à la limite du trans-genre, cela ne suffirait pas à leurrer les sorts de protection des Fondateurs. Et pour Hayden non plus, ce n'était pas logique. En tant que Serdaigle, il n'y avait aucune raison pour qu'elle connaisse le mot de passe des Serpentards.

Elle sortie de la douche et essora ses longues cheveux blancs sur le devant avant de passer un coup de serviette rapide sur son arrière cours. Elle termina de se préparer, sécha ses cheveux d'un coup rapide de baguette et s'habilla. Posant délicatement ses goggles à verres teintés orange sur le haut de son crâne, par dessus son chapeau noir, accessoire obligatoire de l'uniforme à Poudlard, elle finit par sortir de la salle de bain pour faire face aux premières réveillées. Elle avait encore trente minutes d'avance sur son programme habituel. Elle finit par se diriger vers son lit et prépara son sac de besace en cuir pour les cours à venir. Défense contre les Forces du Mal, Histoire de la Magie, Duels et Astronomie. Quelque part, au lieu de voir son professeur préféré en Duels, comme elle avait eut l'habitude pendant sa deuxième année, avant qu'il n'aille à St Mangouste pour se remettre de ses blessures de la Bataille de Poudlard, elle le voyait désormais en Histoire de la Magie. Elle ne saurait dire s'il rendait le cours plus intéressant par sa présence, et du même fait les cours de Duels semblaient plus abrutissant qu'autre chose, la dernière fois, suite à des récentes blessures dût à l'attaque de Pré-au-Lard, où elle-même avait été gravement blessée, il était tombé dans les pommes en plein début de cours pour se retrouver de nouveau à l'Infirmerie avant St Mangouste. A croire qu'il terminait toujours à l'hosto.
Tout en plaçant son livre pour la matière historique dans son sac, un sourire lui échappa rapidement. Elle se souvenait encore de quand il lui avait offert les goggles. Elles étaient siennes depuis désormais trois longues années. Il lui semblait parfois que le fait de bien s'entendre avec un enseignant en particulier pouvait sembler étrange, à la limite même du légal. Néanmoins, elle ne dirait jamais non à leur séance de thé dans son bureau. C'était reposant, elle n'avait pas spécialement besoin de parler. Il lui racontait souvent des aventures passées, se déroulant dans différents pays, mais bien souvent aux Etats-Unis. Et elle savait, parce qu'il le répétait à chaque fois, que si elle en avait besoin, elle pouvait lui parler de ses problèmes. Elle ne le faisait jamais pourtant. Sans doute par pudeur. Ou par orgueil. Elle savait tout de même qu'il était loin d'être une quille. Il avait noté la dure séparation entre elle et son frère. Mais lorsqu'elle n'avait pas répondu lorsqu'il lui avait demandé comment elle le vivait, il avait compris et repris une gorgé de thé.

Enfin de compte, elle pensait pouvoir dire qu'elle l'appréciait vraiment. De plus, il était souvent au courant de potins inaccessible à la jeune Kelsey. Ceux se déroulant dans l'ombre de la Salle des Professeurs. Et ça, ça n'avait pas de prix. Pour tout le reste, il y avait Gringotts. Enfilant la lanière de son sac sur son épaule, elle glissa sa baguette en cerisier dans la poche de sa manche droite de sa robe de sorcière puis sortit pour prendre son petit-déjeuner. Son porridge à la banane avec de la cannelle enfilée, elle prit la direction du cours de Défense. Une fois les deux heures passées dans le fond de la classe, comme à son habitude, pour pouvoir observer chaque recoin de la salle, ainsi que la porte pour observer toutes les têtes, elle sortit peut-être un peu trop prestement. Hayden n'avait pas été à côté d'elle pour le cours, mais peut-être le serait-elle pour l'Histoire. Aussi, plusieurs pas plus loin de la salle de Défense, Kelsey poussa la porte pour le cours d'Histoire. Ses yeux se mirent à pétiller lorsque son regard verrons se posa sur la tignasse blonde de l'enseignant à moitié brûlé du visage. C'était à croire qu'elle n'oublierait jamais son visage. Surtout son regard. Ses yeux bleu électriques avaient la fâcheuse manie de l'effrayer mais la passionnaient toute à la fois. Elle fit un signe de tête depuis la porte, avant que ses lèvres ne forment la phrase :


-Bonjour Monsieur.

Puis, elle prit la direction du fond de la salle. Lorsqu'elle passa à côté de Nikolaï, elle lui signifia une bonne journée par un simple "Hey". Elle ignora avec superbe Aely, ainsi que les autres déjà arrivés, pour prendre place à son spot habituel, dernier rang, à côté de la fenêtre, avec vue tout partout. Elle sortie ses affaires, sa plume verte bouteille manuelle, pas sa Plume à Papote, ses parchemins, son livre, son encre et attendit avec un peu d'impatience le début du cours. Elle espérait vraiment qu'Hayden se placerait à côté d'elle pour ce cours-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Dim 24 Fév - 3:01:36

Mihael attendit que tout le monde fut assis pour agiter sa baguette depuis l'intérieur de son gant droit munit du Sortilège du Sac sans Fond, toujours paisiblement assis sur sa chaise, et dans un geste nonchalant, ajoutant une certaine ambiance à la classe. Le geste consistait en une simple levée de la main et un petit mouvement de l'index vers la porte pour que celle-ci se referme tranquillement. Quelque part, tant que personne ne savait pour son gant, tout le monde s'imaginerait que cela était de la magie sans baguette, et en plus dans un geste nonchalant, indiquant qu'il n'avait pas besoin d'effort pour faire usage de ce genre de magie. En résumé, il cherchait juste à impressionner les nouveaux, mais pourquoi pas intriguer les plus anciens, et surtout, à ce qu'on lui accorde du crédit. Il le savait, quelque part. Il était jeune pour être professeur. Mais cela ne voulait pas dire qu'il n'avait rien vécu et n'était pas l'enseignant parfait pour la matière qu'était l'Histoire de la Magie. Il en avait, en vérité, plus que raz le chaudron de tout ces racontars de couloirs. Une fois la porte fermée, il se leva et prit la parole, ses bras se croisant dans le bas de son dos tandis qu'il faisait face à la classe. Des élèves manquaient. Bien évidemment. C'était l'Histoire de la Magie, ça n'intéressait pas tout le monde, surtout pas les sales gosses imbus d'eux-même par leur popularité pour se sentir le droit de sécher. Mais Mihael connaissait les noms des absents, et ne manqueraient pas de leur fournir des punitions, piles les jours des match de Quidditch, et si cela ne suffisait pas, il irait jusqu'à retirer des points à leur Maison à chaque absence. Cela devrait suffire à les faire se détester pour rater les matchs, mais aussi pour se faire haïr de leurs camarades pour des pertes de points aussi stupides. Ruiner la vie de ces élèves qui se pensaient supérieurs, un des plus grands plaisirs de l'enseignant en soi.

Il émit une petite toux aux tonalités graves pour demander le silence et réveiller sa voix.


-Bonjour à tous. Je vois que vous êtes tous réveillés, grâce aux bons soins du précédent enseignant. Continuons ainsi si cela ne vous dérange pas trop. J'ai tout autant que vous l'envie de déguster un très bon déjeuner après ces deux heures de classes, aussi notez que le cours commencera toujours à l'heure, et finira à l'heure, sauf si vous commencez à me tamponner sur le chaudron avec vos baguettes, très méchamment. Aussi, les retards sont à éviter comme un Cognard, les bavardages sur qui-aime-qui et j'en passe, également. De simples règles de courtoisie et de savoir vivre. Si vous les respectez il n'y a pas de raison que je vous pourrisse la vie. La réciproque est tout autant valable.

Sur ces mots, il agita de nouveau nonchalamment sa main ganté droite, mais vers le tableau situé dans son dos. Aussitôt, la craie s'éleva dans les airs et commença a écrire :

Introduction

-Je tâcherai d'être plus intéressant et passionné que mon prédécesseur, Mr. Binns, qui si je peux vous rassurer, a également été mon professeur à l'époque.

Il passa devant son bureau et posa ses fesses cachées sous son pantalon en cuir sur le bureau, dans un geste décontracté, et prit appuie avec ses mains sur le rebord.

-Commençons donc. Vous le savez pour certains déjà, mais je m'appelle M. Keehl. Vous avez le droit de m'appeler Monsieur, Monsieur Keehl, Professeur, mais certainement pas par mon prénom, je suis pas votre pote. On est clair ? Bon. En premier lieu, j'aimerai que vous me trouviez une manière originale et simple pour définir ce qu'est l'Histoire. C'est du niveau première année, je sais bien, mais parfois il est toujours bon de faire des piqûres de rappels aux plus anciens. Exercice noté, bien évidemment, vous avez dix minutes pour réfléchir et viendrez faire votre performance sur la scène devant le tableau quand je vous appellerai. Pas de moquerie sur les habilités de chacun, vous serez bien sur noté selon votre année, je ne suis pas un complet anti-pédagogue.

Il leva encore sa main droite et fit apparaitre un sablier en l'air qui commença le décompte des minutes. Sincèrement, l'utilisation de travaux pratiques pour la matière était plutôt nouveau et peu commun, mais Mihael se plaisait à penser que cela ne pouvait que rendre son enseignement plus intéressant, et éviterait aux élèves de tomber endormis par de la pratique qui faisait fonctionner le cerveau. Si celui-ci n'avait que des informations à enregistrer, il fatiguait vite et l'esprit divaguait. En soit, le blond aurait aimé avoir de pareil cours d'Histoire de la Magie à son époque. Même s'il était un gros connard.
Revenir en haut Aller en bas
  • Nikolaï M. Dmitriev
    • Nombre de messages : 431
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 26/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 28,7 cm, bois de frêne, poudre de sabot de Sombral
    avatar
  • Membre des Tireurs de Baguette d’Élite Membre des Tireurs de Baguette d’Élite
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Mer 27 Fév - 12:32:42

Il semblait que les menaces de l’année précédente du professeur Keehl aient été des plus effectives si l’on en croyait le nombre incroyablement élevé d’élèves présents pour une matière qui était habituellement une des plus laissées de côté par la population estudiantine. Après, peut-être que le fait qu’il s’agissait du jour de rentrée était également à prendre en compte au moment d’expliquer cette affluence anormale. Rares étaient en effet les élèves suffisamment paresseux et/ou courageux pour rater un cours dès le premier jour. Surtout sachant que la Directrice avait une sainte horreur de l’école buissonnière et qu’elle n’hésitait nullement à enlever des points et distribuer des punitions à ceux qui la pratiquaient, peu importât leur maison et année. Nikolaï, quant à lui, se faisait un devoir de ne louper aucun cours, rôle de Préfet oblige. Après tout, il était tellement plus facile de se planquer au fond d’une salle et d’ouvrir un bon bouquin, se contentant ainsi de faire acte de présence et évitant par la même occasion d’être noté absent, que de louper un cours. En règle générale, les professeurs ne demandaient qu’une chose : le silence et qu’on réponde à leurs questions. Or, en lisant, il ne remplissait certainement pas la deuxième partie du contrat mais si la première et, de son point de vue, c’était toujours mieux que les intarissables pipelettes qui se racontaient leur vie comme si elles ne s’étaient pas vus depuis dix ans.

Néanmoins, pour ce cours, il savait que l’option « lecture » était à proscrire. Keehl était à caser dans la catégorie « profs à ne pas se mettre sur le dos ». Il avait beau être jeune, il avait un franc-parler et une capacité à mettre ses menaces à exécution redoutables. Ainsi, le Serpentard qui, tout en saluant d’un signe de tête ses diverses connaissances au fur et à mesure qu’elles entraient dans la scène, discutait avec Akiko en attendant le début du cours, se tut immédiatement lorsque le jeune enseignant prit la parole. Son discours lui tira d’ailleurs une esquisse de sourire amusé. Avec des propos pareils, c’était officiel, il allait terrifier plus d’un première année. Bon, peut-être pas terrifier mais inquiéter fortement si. Enfin, tant qu’il n’était pas injuste -ce qu’il n’avait pas l’air d’être- le quatrième année s’en fichait pas mal. Chaque prof avait ses petites manies et si celle de celui d’Histoire de la Magie était de parler comme un baroudeur en vadrouille, tant mieux pour lui, ce n’était pas lui qui irait lui jeter la première pierre. Surtout s’il réussissait réellement à tenir sa promesse de rendre sa matière intéressante.

Le Russe avait néanmoins pas mal de doutes concernant la crédibilité à accorder à ces paroles. Non pas que l’histoire de la magie en elle-même l’ennuyât, mais la fichue manie des programmes à se concentrer sur des révoltes de créatures magiques qui n’intéressaient personne au lieu de se concentrer sur la politique entre sorciers ou les avancées magiques le barbait royalement. Au moins, à Dursmtrang, s’il devait se bouffer des arbres généalogiques plus inintéressants les uns que les autres sur les différentes dynasties au charge du pouvoir dans la société magique russe, à côté leur prof les bombardait d’anecdotes sur comment les sorciers dirigeaient dans l’ombre les relations internationales moldues. En effet, qui savait que l’obsession de Pierre le Grand avec l’Europe lui avait en réalité était « magiquement suggérée » par un de ses conseillers, sorcier de son état, qui désirait pouvoir plus aisément commercer avec ses homologues européens ? Ça c’était de l’histoire intéressante, pas comme devoir apprendre les demandes des Gobelins lors de leur troisième révolte en 1788 !


-Bon. En premier lieu, j'aimerai que vous me trouviez une manière originale et simple pour définir ce qu'est l'Histoire. C'est du niveau première année, je sais bien, mais parfois il est toujours bon de faire des piqûres de rappels aux plus anciens. Exercice noté, bien évidemment, vous avez dix minutes pour réfléchir et viendrez faire votre performance sur la scène devant le tableau quand je vous appellerai. Pas de moquerie sur les habilités de chacun, vous serez bien sur noté selon votre année, je ne suis pas un complet anti-pédagogue.

Pff, ça ne commençait pas vraiment sur les chapeaux de roue. Néanmoins, pour aussi ennuyant qu’il puisse être, tout travail noté devait être considéré comme important, alors Niko sortit un bout de parchemin de son sac et s’attela à la tâche de donner une définition convenable de l’Histoire avec un grand H. Au bout des dix minutes, il avait réussi à organiser suffisamment ses idées et se rendit qu’il avait finalement plus de choses à dire que ce qu’il aurait originellement pensé. Il se décida donc à passer en premier, comme ça, au moins il en serait débarrassé. Il attendit que le prof lui fasse signe de se rendre sur l’estrade et prit ses notes avec lui.


-Pour moi, l’Histoire est avant tout un récit. Le récit qu’un groupe de personnes que la société a chargé de conserver la mémoire de son passé rédige à partir des traces conservées dudit passé. Il s’agit pour eux de créer une histoire avec un petit h, au sens d’une fiction à valeur de réalité, en organisant les divers évènements s’étant produit selon une ligne directrice qui donnera du sens à ce qui n’est en réalité qu’une suite aléatoire de situations. Cette ligne directrice est appelée chronologie et consiste à considérer que, si un évènement a eu lieu avant un autre, cela signifie forcément qu’il en est la cause. D’ailleurs, quand je dis que l’Histoire est une fiction, je sais que j’en choque probablement certains, mais tout le monde sait qu’elle est écrite par les vainqueurs. Et, sans la possibilité de retourner dans le passé, on ne saura jamais si l’ennemi vaincu présenté dans nos manuels comme horriblement méchant et sans pitié l’était vraiment ou si ce n’est qu’une reconstruction pour justifier nos propres actions aux yeux de nos descendants. Et, même lorsque l’on a des témoins encore en vie, il est tellement facile de modifier consciemment ou non ses propres souvenirs pour se caler sur les expectatives que l’on pense que l’interlocuteur a que cela ne prouve rien.

Combien de fois avait-il vu des hommes de son père changer la réalité des faits pour lui faire plaisir ? Et combien de fois avait-il entendu la version officielle que son père avait fait accepter à tout le monde concernant un de ses innombrables règlements de comptes? Ainsi, vivant depuis toujours dans un milieu qui écrivait sa propre histoire au gré de ses envies et besoins, il avait un mal fou à accepter l’idée que l’Histoire sûre et objective existât. D’où le fait qu’il préférait de loin les romans d’aventure qui, eux au moins, ne se prenaient pas au sérieux aux manuels d’histoire qui cherchaient à vous faire croire qu’ils détenaient LA vérité immuable et infinie.

[Hj : J’ai l’impression que je me suis un peu beaucoup laissée emporter là … C’est l’historienne en moi qui a craqué, désolée. Embarassed Néanmoins, si ça pose problème : soit de crédibilité vu que Niko n’a que 14 ans, soit parce que ça bloque les autres, MP-moi et j’éditerais Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Akiko Velon
    • Nombre de messages : 715
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 08/10/2010

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang- Mêlée
      Baguette magique: Bois d'olivier, crin de licorne, très souple, 17 cm
    avatar
  • Préfète de Serdaigle
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Mer 27 Fév - 17:20:42

(HJ aha tu t'es lâché en effet ! HJ)

"Bonjour à tous. Je vois que vous êtes tous réveillés, grâce aux bons soins du précédent enseignant. Continuons ainsi si cela ne vous dérange pas trop. J'ai tout autant que vous l'envie de déguster un très bon déjeuner après ces deux heures de classes, aussi notez que le cours commencera toujours à l'heure, et finira à l'heure, sauf si vous commencez à me tamponner sur le chaudron avec vos baguettes, très méchamment. Aussi, les retards sont à éviter comme un Cognard, les bavardages sur qui-aime-qui et j'en passe, également. De simples règles de courtoisie et de savoir vivre. Si vous les respectez il n'y a pas de raison que je vous pourrisse la vie. La réciproque est tout autant valable."

Akiko aussitôt s'était tue et avait reporté son attention sur l'enseignant. Jeune, il avait néanmoins ce don d'imposer son autorité et sa présence juste par la force de la parole. Elle contint un mince sourire amusé devant l'ironie du professeur et sa sévérité déjà perceptible, mais resta silencieuse. Bientôt il allait faire concurrence, ou au moins entrer en compétition, sur ce point là avec le très connu et intimidant professeur de duels, le professeur William Mac Carter. Néanmoins elle approuva en silence et sans bouger, se faisant une note mentale de résister à l'envie de parler aux deux verts et argent l'entourant : Aely, et Nikolaï. Sans parler de Ambrine située juste derrière eux, ou le petit groupe habituel d'amis de Poudlard, avec presque toutes les maisons représentées par un préfet, à l'exception de celle des rouges et or. En silence elle prépara son parchemin qui n'allait rester vierge très longtemps, affûta sa plume et mit à portée son encrier ouvert.


"Je tâcherai d'être plus intéressant et passionné que mon prédécesseur, Mr. Binns, qui si je peux vous rassurer, a également été mon professeur à l'époque."

A ces mots, Akiko fut grandement surprise et échangea quelques coups d'oeil discrets à sa gauche et sa droite, un sourcil légèrement haussé par l'étonnement. Ne prenait-il pas en compte le terrifiant professeur Mac Gregor, le même qui avait réussi à faire perdre d'un coup, et de manière totalement injuste et presque injustifiée, tout une centaine de points au sablier des bleus et bronze en une seule journée, à cause d'une prise de bec avec l'une des jeunes élèves de sa maison, Emmett Liry. A cette pensée la préfète des aigles frémit légèrement, se rappelant les cheveux argentés de la jeune fille qui avait été une amie, avant de partir sans prévenir du château. Départ qui, en première année, lui avait vraiment fait très mal. Elle aussi avait été, ô fait si rare d'une élève d'ordinaire irréprochable comme elle, dans les mauvais papiers du professeur, qui l'avait dégoûtée de sa matière à vie ou presque bien qu'elle ne lui donna pas la satisfaction d'avoir l'occasion de mettre des notes en dessous de Honorable ou Passable. La seule et unique fois où, Miss Akiko Estelle Velon, l'une des meilleures et sages élèves de l'école, s'était jamais dressée contre un professeur. Et heureusement que Rupert avait été là pour la calmer avant le désastre... La préfète des aigles songea alors combien même le professeur Binn's était mieux que lui...

"Commençons donc. Vous le savez pour certains déjà, mais je m'appelle M. Keehl. Vous avez le droit de m'appeler Monsieur, Monsieur Keehl, Professeur, mais certainement pas par mon prénom, je suis pas votre pote. On est clair ? Bon. En premier lieu, j'aimerai que vous me trouviez une manière originale et simple pour définir ce qu'est l'Histoire. C'est du niveau première année, je sais bien, mais parfois il est toujours bon de faire des piqûres de rappels aux plus anciens. Exercice noté, bien évidemment, vous avez dix minutes pour réfléchir et viendrez faire votre performance sur la scène devant le tableau quand je vous appellerai. Pas de moquerie sur les habilités de chacun, vous serez bien sur noté selon votre année, je ne suis pas un complet anti-pédagogue."

Oh mon dieu ! Oh Merlin ! Akiko blêmit visiblement devant cette question, et si les premières années ne devaient pas en comprendre la raison, elle la connaissait très bien. C'était sur ce genre de questions qu'elle était entrée en conflit avec le professeur Mac Gregor, qui avait valu par l'intervention houleuse d'Emmett à Serdaigle de perdre une centaine de point d'un coup. La française avait réussi à s'arrêter à temps avant de perdre des points et aggraver le coup presque meurtrier infligé à la maison des aigles, mais le mauvais ressenti était resté, lui. Surtout que là, pas moyen d'y échapper, elle serait obligée de parler. Un peu nerveusement, la main un peu tremblante, elle déglutit et prit quelques notes rapides. En plus en troisième année ils seraient sévèrement notés, elle ne devait pas échouer. Quand Nikolaï participa, elle raya de sa propre définition certains aspects qu'il avait traité, avant de s'avancer quand ce fut son tour. Comme l'agneau innocent irait à l'abattoir. Inspirant quelques secondes, l'aiglonne reprit son calme et proposa sa propre définition d'une voix claire et douce, sans ses notes, se souvenant de tête des mots :

- Dans le sens chronologique, l'Histoire est ce qui permet de suivre l'évolution d'une ou de plusieurs civilisations, de l'espèce humaine, avec des repères, des périodes plus ou moins précises dans le Temps : dates, siècles. L'Histoire est aussi subjective qu'objective : c'est un savoir concernant la globalité, mais dont on ne peut exempter une subjectivité, que ce soit par les récits oraux ou les écrits, L'Histoire a été crée pour les hommes mais aussi par et influencé par certains individus/peuples la reportant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Jeu 28 Fév - 10:12:23

-Commençons donc. Vous le savez pour certains déjà, mais je m'appelle M. Keehl. Vous avez le droit de m'appeler Monsieur, Monsieur Keehl, Professeur, mais certainement pas par mon prénom, je suis pas votre pote. On est clair ? Bon. En premier lieu, j'aimerai que vous me trouviez une manière originale et simple pour définir ce qu'est l'Histoire. C'est du niveau première année, je sais bien, mais parfois il est toujours bon de faire des piqûres de rappels aux plus anciens. Exercice noté, bien évidemment, vous avez dix minutes pour réfléchir et viendrez faire votre performance sur la scène devant le tableau quand je vous appellerai. Pas de moquerie sur les habilités de chacun, vous serez bien sur noté selon votre année, je ne suis pas un complet anti-pédagogue.

-Trop cool, j'adore les travaux écris..., murmura Noah à côté de Lila

Celle-ci eut un sourire amusé qui se dessina sur ses lèvres. Noah n'aimait déjà pas énormément ce cours quand c'était les autres professeurs qui l'enseignait, mais si en plus on le forçait à travailler par écrit... Autant dire, qu'il allait encore plus aimer le cours d'Histoire de la Magie. Pour sa part, Lila n'y voyait aucun inconvénient. Aussi étonnant que cela pouvais paraître, les cours d'Histoire l'avaient toujours passionnée, même avec un professeur à la voix monotone. Connaître les faits du passé lui paraissait des plus important et cela enrichissait la culture générale. Même si elle ne pouvait pas en parler avec n'importe qui. La dernière fois qu'elle avait essayer, son interlocuteur s'était endormi.

Les deux amis prirent chacun leur plume et commencèrent à griffonné leur propre définition de l'Histoire. D'un coup d’œil, Lila put voir que Noah avait griffonné quelques phrases qu'il avait ensuite rayé et maintenant il dessinait un vif d'or sur sa feuille de parchemin. C'était toujours comme cela avec lui, et la demoiselle se demanda à quoi ressemblerai son passage devant la classe. Elle l'imaginait d'ici. Il se lèverai nonchalamment, une main dans une poche et l'autre tenant négligemment sa feuille. Dans la même posture, il représenterai devant la classe et lirait la seule phrase qu'il aurait été capable de trouver. Ensuite, tout aussi à l'aise, il retournerai à sa place comme s'il venait de faire la chose la plus normale du monde.

Avant son passage, il y eut deux autres élèves. Un Serpentard et la préfère de sa maison. Lila se proposa pour passé juste après elle. Cela laisserai le temps à Noah de trouver quelque mot à dire devant la classe et leur professeur.


- Pour moi, l'Histoire est une reconstruction de faits passé. Il peut rassembler aussi bien des personnes humaines (sorcières ou moldues), que des êtres magique ou des découvertes et nous expliquer leur évolution dans le temps. Cet ensemble est classé par date sur un certain nombre d'années et par lieux.
Revenir en haut Aller en bas
  • Jaina Wedgers
    • Nombre de messages : 368
    • Age : 30
    • Date d'inscription : 04/02/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang mêlé
      Baguette magique: Nerf de coeur de dragon, bois de cornouiller, 25cm
    avatar
  • Joueuse de Quidditch professionnelle Joueuse de Quidditch professionnelle
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Mer 27 Mar - 0:17:20

"Un Troll en histoire de la magie !? Alors là, chapeau, tu m'épates, t'es une héroïne, j'aime beaucoup ce que tu fais ! Mais sérieusement... Comment t'as fait? »

L'été venait à peine de commencer et déjà Jaina se retrouvait à boire une pinte dans un bar à la réputation marginale sur le Chemin de Traverse. Et plus que ceux qui avaient eu leurs ASPICs, elle était le centre de l'attention de quelques vieux amis. A croire que cela relevait de l'exploit que de foirer ses examens.

« Bah, j'ai juste dit que la chasse aux sorcières de Salem avait eu lieu à Tokyo, en Chine, juste après la guerre mondiale de 78. J'avais pas révisé, j'ai mis ce qui me semblait le plus logique... Bon ok, c'était juste pour voir la tête du prof quand il lirait ça. Mais je l'ai pas vue. Et puis c'est pas important, j'ai eu un Optimal en vol... Sauf qu'on m'a refusé la lettre de recommandation à la ligue de Quidditch à cause de mes résultats dans les autres matières. »

Le sourire de la lionne -qui se vantait de ses exploits en matière d'histoire- se dissipait à l'évocation de la fameuse lettre. Elle aurait pu entrer directement dans une équipe et être rémunérée suffisamment pour en vivre dès sa sortie de Poudlard, si elle avait obtenu son diplôme. Son interlocuteur ne lui laissa pas le temps de ruminer la chose.

« Hey, les Faucons te prennent en développement, c'était ton rêve, non ? T'as qu'à chercher un job à côté en attendant qu'ils te titularisent. Tu devrais devenir vendeuse chez Weasley, je te vois bien là-bas! »

Jaina connaissait George et avait assisté aux funérailles de Fred, comme beaucoup d'élèves et de sorciers : ces deux là avaient une réputation discutable, mais au fond tout le monde les avait admirés pour leurs actes. Elle aurait effectivement pu proposer son aide, mais non, elle ne voulait faire que du Quidditch et sans la lettre de recommandation qui attestait de son sérieux et de son professionnalisme, la route serait beaucoup plus longue avant d'obtenir les lauriers.

« Non mais ça va pas la tête !? Parce que t'as cru que j'allais louper l'occasion de piéger les couloirs de Poudlard une année de plus !? Je redouble, c'est évident! »

« Euh... Bon courage! »

Il disait ça car il savait qu'elle ne ferait peut-être pas mieux et qu'à ce rythme là, elle remplacerait bientôt Rusard et ne quitterai plus jamais Poudlard. Bref, c'est ainsi que Jaina se retrouvait avec des « nains » (des plus jeunes, quoi) dans la salle commune de Gryffondor.
L'horloge indiquait qu'il était temps de se rendre en cours d'histoire de la magie. Rebelle prit une profonde inspiration et se leva du fauteuil le plus confortable de la tour. D'un air abattu, elle se mit en route vers la salle de classe. Puis, durant les 100 derniers mètres qui la séparaient de la porte, elle fut stoppée net.


*JE – NE – VEUX – PAS ! Puis ça sert à rien de toutes façons. Puis le prof avec un peu de chance, il va se souvenir de ma copie. Puis on va encore m'accuser de tâcher l'honneur de Gryffondor. Puis j'en ai rien à faire, j'y vais... Non j'y vais pas... Si j'y vais ! NON ! Je n'y vais pas ! Et les bonnes résolution ? Je les réserve pour la métamorphose. Ok, ça roule : passage en mode esquive.*

C'est ainsi qu'avant même d'avoir la porte dans son champ de vision, Jaina fit volte-face et détala comme un lapin en direction de la salle sur demande : elle serait grillée si elle séchait en allant au stade de Quidditch de l'école, alors elle allait demander une salle d’entraînement au Quidditch pour occuper ses pensées et ne pas songer aux représailles pour avoir séché le premier cours d'histoire de l'année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Mer 27 Mar - 3:57:34

Tout en laissant le sablier s'écouler, Mihael se mit à arpenter les rangs d'un pas tranquille pour observer les élèves. Cela pouvait sans doute s'avérer stressant pour eux, mais il espérait tout de même que non. C'était bien simple, il attendait beaucoup d'eux. Peut-être un peu trop même s'il y pensait en toute objectivité. Il note l'absence de Wedgers dans la classe. Comment oublier cette Gryffondor qui ne venait jamais en classe et vous sortez des atrocités telles qu'une guerre mondiale en 78 et vous placez géographiquement Tokyo en Chine ? Effectivement, ce n'était pas possible. Et c'était bien la première fois de sa vie d'enseignant qu'il donnait un T à un A.S.P.I.C. Surtout pour quelqu'un de sa propre ancienne Maison. Quelle décadence, je vous jure.

Il se pinça l'arrête de son nez à l'idée et poussa un soupir désespéré. Il avait espéré que pour le premier jour, elle aurait fait l'effort de venir. Mais non. Que nenni. Et bien soit. Il lui collerait une retenue, et pas une agréable. Il trouverait. Oh oui. Et pile lors d'un match de Quidditch bien sur, parce qu'il savait qu'elle adorait ça. A se balader dans les couloirs avec les t-shirts des plus grandes équipes de Quidditch à la place d'aller en cours, on ne pouvait que deviner. C'est elle qui en payerait le prix après tout. Elle l'avait cherché. Il ne devait pas se sentir mal pour donner une retenue, il avait clairement prévenu les élèves.

Le temps de ruminer du noir contre cette plaie, le temps s'était déjà écoulé pour l'exercice. Aussi, il retourna à son bureau, s'assit sur son fauteuil et observa ses élèves. Parmi ceux levant la main, il désigna le Préfet de Serpentard, car Nikolaï Dmitriev semblait être une tête et aussi, parce qu'il semblait à Mihael qu'il allait lui en mettre plein les yeux rien qu'avec la verve qu'il avait en se proposant. S'installant un peu mieux pour observer le premier volontaire, chose qui ferait donner plus de points, car il fallait récompenser les courageux, le blond plaça ses mains gantés sous son menton, croisées, pour qu'il puisse pleinement profiter du spectacle. L'élève s'avança donc sur la plateforme et lut :

-Pour moi, l’Histoire est avant tout un récit. Le récit qu’un groupe de personnes que la société a chargé de conserver la mémoire de son passé rédige à partir des traces conservées dudit passé. Il s’agit pour eux de créer une histoire avec un petit h, au sens d’une fiction à valeur de réalité, en organisant les divers évènements s’étant produit selon une ligne directrice qui donnera du sens à ce qui n’est en réalité qu’une suite aléatoire de situations. Cette ligne directrice est appelée chronologie et consiste à considérer que, si un évènement a eu lieu avant un autre, cela signifie forcément qu’il en est la cause. D’ailleurs, quand je dis que l’Histoire est une fiction, je sais que j’en choque probablement certains, mais tout le monde sait qu’elle est écrite par les vainqueurs. Et, sans la possibilité de retourner dans le passé, on ne saura jamais si l’ennemi vaincu présenté dans nos manuels comme horriblement méchant et sans pitié l’était vraiment ou si ce n’est qu’une reconstruction pour justifier nos propres actions aux yeux de nos descendants. Et, même lorsque l’on a des témoins encore en vie, il est tellement facile de modifier consciemment ou non ses propres souvenirs pour se caler sur les expectatives que l’on pense que l’interlocuteur a que cela ne prouve rien.

Pour toute réaction, Mihael haussa les sourcils et ouvrit de grands yeux. Il ne s'attendait pas à ça. Il ne dit rien, et décida d'appeler un autre élève, la Préfète de Serdaigle, Miss Velon. Avec elle, aucun soucis à se faire. Préfète, Serdaigle. Combinaison parfaite. Elle aurait compris l'exercice. Aussi, l'élève monta sur l'estrade et récita d'un air un peu stressée, comme un chien qui aurait peur d'être châtié par le professeur.
-Dans le sens chronologique, l'Histoire est ce qui permet de suivre l'évolution d'une ou de plusieurs civilisations, de l'espèce humaine, avec des repères, des périodes plus ou moins précises dans le Temps : dates, siècles. L'Histoire est aussi subjective qu'objective : c'est un savoir concernant la globalité, mais dont on ne peut exempter une subjectivité, que ce soit par les récits oraux ou les écrits, L'Histoire a été crée pour les hommes mais aussi par et influencé par certains individus/peuples la reportant.

A ce moment précis, Mihael ferma les yeux et respira profondément. Il fit signe à la jeune fille de retourner s'asseoir, sans un mot. Après tout, jamais deux sans trois. Aussi, il désigna un autre étudiant, une Serdaigle de cinquième année, Lilas Equias. Allons, les Serdaigles, il fallait se ressaisir là, faire honneur à vos qualités de Maison. Elle s'avança sur l'estrade et lut également ses notes :
-Pour moi, l'Histoire est une reconstruction de faits passé. Il peut rassembler aussi bien des personnes humaines (sorcières ou moldues), que des êtres magique ou des découvertes et nous expliquer leur évolution dans le temps. Cet ensemble est classé par date sur un certain nombre d'années et par lieux.

Sans un mot, encore une fois, il fit un signe de tête à la jeune-fille pour qu'elle retourne s'asseoir. Puis, il fit un signe de ses mains gantés pour indiquer à tout le monde de baisser les mains. Enfin, il se releva et se posta devant le tableau où, d'un geste de la main droite, il fit léviter la craie pour écrire trois mots, tout en prenant la parole.
-Je crois qu'il va falloir que je vous accorde encore un peu de temps. Il y avait, trois mots importants, trois mots clés à prendre en compte, dit-il tout en montrant le chiffre trois avec sa main gauche, et aucun de vous trois ne l'a fait. Néanmoins, je vous accorde à chacun deux points pour la tentative, et un point pour être dans les premiers. Je vous donne également l'opportunité de retenter votre chance après le délais accordé à la fin de mes explications. Vous ne risquez rien, juste de gagner plus de points si vous saisissez mieux l'exercice. Bien.

La craie commença alors à écrire pendant qu'il récitait les mots clés.

-Original, simple et performance. Voilà les points important de cet exercice. Dmitriev, c'est très bien ce que tu dis. Ça aurait été parfait à l'écrit si la question se trouvait dans votre devoir maison, tu aurais eu tout les points. Mais c'est une performance devant tes camarades là. Et ce que tu nous fait, c'est lire, et si on a pas tout capter du premier coup, va-t-en comprendre vu le pavé. Je ne crois pas qu'ici aucun Première Années t'ai compris. Velon, bon, toi tu lis pas, tu récites. Ça pourrait être un plus s'il y avait eut performance, comme un poème ou un chant, mais c'est trop proche de la lecture de ton comparse à ce niveau. Aussi, ce que tu dis c'est bien pour l'écris, tu as les termes précis, la façon de t'exprimer est correcte, mais seulement pour l'écris. La 'subjectivité', je suis pas sûr que tes camarades de Première Année t'ai compris toi non plus sur ça. Encore une fois, songez 'original', 'simple' et 'performance'. Equias, pour finir. Alors c'est très bien, c'est concis, c'est précis mais pas trop dans les termes, je pense être correct quand je dis qu'on t'a tous compris, mais encore une fois, c'est de la lecture que tu nous fais, comme tes précédents camarades, et ça c'est ni original, ni une performance. Encore une fois, songez à votre réponse, en prenant bien en compte ces trois mots clés. Ce n'est pas grave si on a pas tout les aspects de l'Histoire que vous vouliez aborder dans votre performance. Juste, une idée, claire et précise. Faites ce que vous voulez, dans les limites du raisonnable. Vous êtes des Sorciers non ? Utilisez votre baguette. Vous pouvez utiliser le tableau si besoin est, si vous avez besoin d'un acteur figuratif, demandez ma participation également, si vous en avez besoin de plusieurs, impliquez vos camarades. Utilisez votre environnement ! Comme, par exemple...

Mihael regarda autour de lui, puis d'un coup de baguette, transforma un de ses livres de cours en un bocal transparent. Il le fit un peu grandir d'un autre sortilège pour que tout le monde puisse voir, puis le remplit d'eau d'un coup d'Aguamenti, et enfin transforma sa plume en un caillou avant de le prendre avec sa main gauche, tandis que la droite tenait le bocal en hauteur, à la vue de tous.

-Vous êtes prêt ? Bien.

Et il fit tomber le caillou dans le bocal.


-Voilà. Avec ça, je vous montre que l'Histoire pour moi, c'est d'abord un événement, -le caillou qui tombe dans l'eau- remplis de conséquences, -les rides à la surface- mais c'est également un poids qui reste dans nos consciences -le caillou au fond du bocal-. Et en plus je vous faire des rimes.

Il reposa le tout sur son bureau et lança un regard à ses élèves.

-Vous avez compris maintenant ? Alors à vos baguettes ! Et n'hésitez pas si pour des sortilèges vous avez besoin de quelqu'un de plus doué ou âgé pour les faire, je peux aider également, ça n'affectera pas votre note, puisque l'idée provient de vos cerveaux.

Il finit par un petit sourire qui se voulait engageant, puis relança le sablier dans son décompte. Enfin, il se retourna, fit disparaitre l'eau du bocal d'un geste de la main, et rendit l'apparence originel de chacun des objets utilisés. Par Merlin, ils avaient été nuls. Mais il ne pouvait pas se montrer anti-pédagogue dès le premier cours. Il commencerait à leur dire en face que c'était de la merde un peu plus tard, quand ils seront normalement habitués à ses manières de faire, histoire de remettre les pendules à l'heure de ceux qui seront encore à la ramasse.
Revenir en haut Aller en bas
  • Caïn Mayfair
    • Nombre de messages : 99
    • Age : 24
    • Date d'inscription : 24/03/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang Mélé
      Baguette magique: Bois d'ébène, ventricule de dragon, 27 cm
    avatar
  • Auror Auror
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Sam 30 Mar - 16:14:07

L'Histoire de la magie. Sans conteste la matière la plus ennuyeuse du cursus scolaire d'après les élèves de Poudlard. Mais même si les grands évènements de l'Histoire et l'étude des grands sorciers faisaient fuir la plupart des étudiants, il y en avait certains pour qui ce cour était distrayant. Caïn Mayfair, en effet, ne détestait pas cette matière. Certes, ce n'était pas un cour où il se rendrait en courant, mais il ne le boycoterait jamais, comme il mourrait d'envie de le faire pour le cour de divination. Hélas, ce n'était pas l'année où il pourrait se permettre de sécher les cours. Le mois d'avant, Caïn avait, pour la dernière fois, fait une rentrée à Poudlard. Enfin, il espérait que ça serait la dernière.
Il ignorait encore ce qu'il voulait faire après, alors que beaucoup de ses amis savaient depuis longtemps qu'ils seraient auror, medicomages, ou bien joueurs de quidditch. Sa meilleure amie, Sheena, avait décrété qu'elle travaillerait avec les créatures magiques. A présent il ne lui restait pas beaucoup de temps pour se décider, l'année étant chargée de travail, passage des fameuses ASPICS oblige.. De ce coté là, Caïn n'avait pas à s'en faire.En cours, il avait des facilités qui lui permettaient d'obtenir de bonnes notes en fournissant un effort minimal.

Ce matin là, les élèves allaient découvrir leur nouveau professeur d'Histoire de la magie,son prédécesseur ayant pris sa retraite l'année d'avant. Installé à coté de son amie Sheena, dans les rangs du milieu, il avait écouté attentivement le petit discours d'introduction du professeur. Il était plutôt jeune pour un enseignant, mais il était doté d'un charisme indéniable. Des cheveux blond en bataille, un regard bleu électrique, et, mais ça Caïn le remarqua pas tout de suite, une immense balafre qui lui recrouvrait la moitié du visage. Quoiqu'il en soit, il annonça vite la couleur : l'innovation. Et la première n'était pas pour déplaire aux élèves, puisque les travaux pratiques prendraient le pas sur le cour magistral habituel du cour d'Histoire de la magie. Tout d'abord, il demanda aux élèves de définir ce qu'était l'Histoire. Une question intéressante, mais les réponses de quelques élèves ne satisfèrent pas le jeune professeur , dont les critiques furent sévères, mais justes.
M..Keehl enchaina ensuite avec une illustration de sa propre idée de l'Histoire, grâce à un simple bocal rempli d'eau et un caillou.


-Voilà. Avec ça, je vous montre que l'Histoire pour moi, c'est d'abord un événement, -le caillou qui tombe dans l'eau- remplis de conséquences, -les rides à la surface- mais c'est également un poids qui reste dans nos consciences -le caillou au fond du bocal-. Et en plus je vous faire des rimes.
Vous avez compris maintenant ? Alors à vos baguettes ! Et n'hésitez pas si pour des sortilèges vous avez besoin de quelqu'un de plus doué ou âgé pour les faire, je peux aider également, ça n'affectera pas votre note, puisque l'idée provient de vos cerveaux.


Le fond de la pensée du professeur était aussi claire que l'eau qui se trouvait dans le bocal : il avait été très déçu de la prestation des élèves qui s'étaient lancés dans l'exercice. Ce nouveau travail était une sorte de repéchage pour toute la classe. Caïn jeta un coup d'oeil aux autres élèves, certains étaient en train de griffonner sur leur parchemin, notaient leurs idées de sorts et enchantements qui pourraient répondre à l'exercice du professeur. Caïn regarda le parchemin qui se trouvait sur son bureau.
En dévoilant sa propore vision de l'Histoire, le professeur avait limité les possibilités de réponse. Enfin, il y avait une infinité de façon de répondre à l'exercice, mais le cour allait vite être monotone si tous les élèves illustraient de façons différentes toujours le même propos, celui de M.Kheel. Il avait parfaitement défini l'Histoire, et Caïn pourrait se contenter de trouver une autre façon d'illustrer les dires du professeur. Mais l'ambition, qualité (ou défaut) typique de la maison Serpentard, le poussait à aller plus loin, d'essayer de creuser encore dans le chemin qu'avait ouvert le jeune professeur.
Après un moment, il se tourna vers sa voisine de table, Sheena.


-dis, j'aurais besoin de toi pour l'exercice, tu veux bien participer ?

Elle était, comme toujours en cour, en train dessiner.Sheena avait le don de pouvoir s'amuser tout en retenant parfaitement ce qui se disait en cour. Caïn l'avait toujours envié pour ça, car lorsque lui décidait de ne pas écouter, plus rien ne parvenait à ses oreilles, sinon l'objet de sa distraction.A sa question, la jeune fille répondit :

-T'as l'intention de faire quoi exactement ?...

Caïn connaissait trop bien son amie, et il savait que si elle lui demandait cela, c'était tout simplement parce qu'elle était en panne d'inspiration.Il sourit.

-Tu verras bien, tout ce que tu dois savoir, c'est que tu ne seras pas blessée...
Depuis le temps tu devrais faire entrer dans ta petite tëte que tes tentatives pour me soutirer mes idées sont perpétuellement vouées à l'échec....


-J'aurais essayé..

La poufsouffle haussa les épaules et continua son dessin. Caïn entrepri alors de constituer l'élément nécessaire à sa démonstration. Il jeta un sort au parchemin posé devant lui, qui se plia de façon à prendre la forme d'une boîte.Il attendit quelques instants avant de se lever, faisant signe à Sheena de le suivre. Le jeune homme se dirigea vers le professeur Keehl, et lorsqu'il fut devant le bureau, il tendit la boîte à son amie, qui la regarda sans vraiment la voir.Le serpentard attendit ensuite que leur professeur soit prêt à regarder sa proposition.
Caïn tourna la tête vers la jeune fille, et d'un signe discret de la tête, lui demanda d'ouvrir la boite. Elle haussa un sourcil, puis posa sa main sur le couvercle pour l'enlever. Mais avant qu'elle ait eu le temps de l'oter, le jeune homme visait la boite avec sa baguette.


-Cofringo .

La boite explosa dans les mains de la Poufsouffle, sans la blesser, mais lui causant une belle peur. Elle lacha les morceaux de papier, tout ce qui restaient de la boite, et qui finirent de se calciner sur le sol de la salle de classe.

-Non mais ça va pas la tête !?Escpèce de scroutt à pétard borgne !!

Sheena le regardait, furieuse. Il s'attendait à ce qu'elle lui grogne dessus, après tout ,ce n'était pas pour rien qu'il lui avait demandé à elle de participer, il voulait la taquiner un peu. Laissant le regard courroucée de sa meilleure amie, il se tourna vers le professeur afin d'exposer son raisonnement.

-Avec ceci, j'ai voulu montrer ce qui, pour moi sont les deux grands composants de l'Histoire...
Tout d'abord, il y a, comme vous l'avez dit tout à l'heure, le fait que ce qui constitue l'Histoire, ce sont d'abord les grands évenements -ici l'explosion, qui ont des conséquences – ici on peut dire que c'est la réaction de mademoiselle Stormcrow.
Mais il y a un second élément, et pas le moins important d'après moi, c'est ce que l'on retiens de ces évènements.
Sheena tu peux nous dire ce que tu as vu?



-Tu as fait exploser une boîte alors qu'elle se trouvait dans mes mains pauvre idiot...

Elle lui avait repondu d'un ton qui laissait présager que cet événement ô combien important de l'Histoire n'allait pas être sans conséquence. Il décida de passer outre, et regarda à nouveau le professeur.

-Sheena vient de raconter ce qu'elle a perçut de l'évenement,cela pourrait paraître complet, mais pourtant il manque des éléments. Elle nous a dit qu'elle avait une boîte dans les mains, et qu'elle a explosé, victime du sort que j'ai lancé. Ors, elle a oublié de se questionner sur le contenu de la boîte, que je lui ai demandé de vérifier, ce qu'elle n'a pas eu le temps de faire. Tout ceci pour dire que dans l'Histoire, la trace des événements passés dépendent de l'exactitude de l'observation qu'en on fait ceux qui y ont assisté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Arabella Waldon
    • Nombre de messages : 199
    • Age : 24
    • Date d'inscription : 03/08/2009

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang Pur
      Baguette magique: 33 cm, Sorbier, nerf de dragon, étonnament maniable
    avatar
  • Éleveuse de dragons
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Dim 31 Mar - 6:26:28

[HJ: Je dédies la soundtrack écoutée pendant la rédaction de ce Post à Kelsounette et Ambrine-chou parce que oui : C'était la OST de FMA Brotherhood. J'vous n'eumes!]

Premier cours de l’année. Check. Arabella n’aimait jamais les premiers cours. Les intros, les bonjours, les fausses familiarités de certains profs. Y’avait de quoi vouloir prendre ses clics et ses claques et foutre le camp illico presto. Et elle l’aurait déjà fait si ça n’avait pas été du fait que monsieur Keehl il était franchement de la balle comme prof. L’histoire c’est bien sympa, mais aujourd’hui Ara ne se sentait vraiment pas en état d’aller en cours, sauf si c'était pour un prof à la pédagogie hors norme. Qui avait eu le culot d’la nommer préfète, sérieusement! C’était évident que McGo avait pété un câble. Ou même, c’est tout le filage qu’avait sauté. Tout le monde dans l’école savait qu’Ara avait réussit à enfreindre 98% des règles de l’école en à peine 2 ans de présence! Enfin si elle voulait foutre la schizo cachée de l’école au titre de préfète, c’était mieux d’espérer qu’elle avait une raison. Parce que même si l’auburn tâcherait de prendre son rôle à cœur, une fois l’écusson dans le tiroir, la belle morale et la droiture iraient eux aussi dans sa commode. Rien en ce bas monde ne l’empêchera de combattre ses insomnies par des mauvais coups dans l’école et c'est McGo qui devrait assumer les conséquences. Et bim!
Avec un léger regain d’entrain, Arabella commença à se diriger vers la cage d'escaliers. À force de se perdre ainsi dans ses pensées, la jeune fille voyait bien qu’elle tirait de l’arrière et qu’il n’y avait presque plus d’élèves qui n’étaient pas dans leur cours. Courant aussi vite qu’elle le pouvait – non mais elle voulait quand même pas se faire une mauvaise réputation auprès de Monsieur Keehl quoi, la jeune fille était tout près du but lorsque l’escalier tourna, l’envoyant ainsi valser contre un rempart et atterrissant face à un couloir qui semblait un peu... abandonné. Bien sûr, il lui aurait été possible d’aller dans ce couloir et de tenter d’atteindre la classe par des stratagèmes et des passages, mais Ara savait qu’elle y perdrait bien plus de temps et que l’escalier allait retourner à sa juste place dans :
5,
4,
3,
2,
1,
MAINTENANT!
Absolument rien ne se produisit. On entendait les paroles murmurées des tableaux présents. La plupart se fichaient de son tracas et bavardaient entre eux, mais certains la regardait avec intérêt.

- Oh non, toi tu vas bouger ton gros cul de pierre, j’ai un cours moi! J’suis en retard et c’est ta faute!

Miracle! L’escalier commença à faire la rotation inverse. L’Écossaise regardait s’approcher la fabuleuse entrée du premier étage, tout heureuse qu’elle était, quoiqu’un peu apeurée. Y’avait quelques élèves, elle parmi les premiers, à être dans la mouise si les escaliers pouvaient comprendre les humains. Brr, effrayant. Soudain, l’adolescente est projetée contre un rempart. Ses cheveux déjà en pétard n’en furent que plus ébouriffés. Avec un visage d’abord surpris, elle observa l’escalier. Ce gros morceau de grava magique d’imbécile d’enfant d’Satan venait de s’arrêter en plein milieu de sa course! Comme c’était possible ça, de toute façon! L’expression d’Ara passa de la surprise au découragement exaspéré. Si elle avait pris sa chance voilà à peine une minute, elle ne serait pas au milieu de la cage d’escalier avec ce machin qui la retardait. Elle se laissa tomber assise sur une marche, se cognant légèrement le coccyx. Son sac en bandoulière pendouillait à peine à un centimètre de la marche. Elle fixa l’escalier et posa d’abord ses coudes sur ses genoux, puis mit son visage entre ses mains, regardant la pierre entre ses doigts. La jeune fille soupira un bon coup et se dit qu’elle n’aurait qu’à attendre une minute ou deux, ce serait pas bien grave.
Une minute passa, puis deux, puis quatre, puis huit, puis seize. Finalement, au bout de la dix-huitième INTERMINABLE minute, la gryffondor n’en pouvait plus. Vous avait-on déjà dit que la patience n’était pas la vertu des Gryffondor? Hé bien sachez-le, c’est entièrement vrai. L’ado tapa du pied sur la marche et s’écria, se sachant seule ou presque, tout dépendant de si on comptait les tableaux comme présents.

- Non mais c’est pas la magie qui vous anime, escaliers bâtards, c’est le DÉMON! C’est quoi, t’es un copain de Peeves ou merde?

Alors voilà, perdait-elle déjà la boule? Elle parlait à un escalier. Ou plutôt, elle tentait de ne pas perdre la boule et passait juste sa frustration en criant après l’escalier comme un enfant en colère casse le vase ming à sa maman? La jeune fille resta silencieuse, contenant sa rage. Rappelles-toi ce que le psychomage a dit. Pas de panique, la colère n’est pas acceptable. Tu ne veux pas ça. Calme-toi. Ara risquerait une crise si elle s’enrageait et même si c’était dur de l’enrager, elle ne pouvait prendre absolument aucun risque. Et maintenant, au milieu de tous ces tableaux de commères historiques, ça n’était clairement pas le temps de perdre une once de son contrôle. Alors qu’elle se calmait encore, l’escalier se remit finalement à bouger. La jeune fille bondit sur ses pieds, joyeuse. Lorsque l’escalier atteignit finalement la BONNE destination, ses pas résonnèrent avec fracas dans la cage d’escaliers, tant elle semblait paniquée. Arrivée en haut de ceux-ci, elle se retourna prestement et fit la grimace à l’escalier.

- Non mais toi j’t’avertis, j’te garde à l’œil! Lâcha-t-elle, victorieuse avant de partir à la course vers sa classe.

Arrivée tout prêt, on entendit une petite explosion. Tiens, Seamus Finnigan était venu remplacer le prof d’histoire? La jeune fille poussa la porte. Nope, c’était Caïn et Sheena. Beau duo ces deux-là, à faire exploser des trucs en cours d’histoire! Bientôt on aurait droit à une reconstitution de guerre entre deux tables! Et avec le regard de la poufousffle, il serait possible que ce soit dans ce même cours. La jeune fille remarqua vite une place vide intéressante. À côté de Kelsey, son amie. Ça faisait longtemps, tiens, ça lui ferait une surprise à la verte. Il était temps de tenter la technique Ninja-qui-devient-invisible-bien-pénard. À go!
Stoppée dans son mouvement, le prof venait de la remarquer et elle se figea une seconde. Bon, Mihael « Œil de faucon » Keehl avait encore gagné, ça va, ça va. Mais il n’était pas dit qu’elle allait perdre sa fierté de Waldon maintenant, pas après une prise d’otage et toutes les épreuves mentales. Oh que non! Arabella resta calme en allant s’installer à l'endroit qu'elle avait choisit plus tôt. Elle passa sa main dans ses cheveux, tentant en vain d’atténuer un peu cette pétarade et s’expliqua.

- M’sieur le prof, je vous jure que c’est vrai, c'est que y’a l’escalier qui m’a prise en otage! Et vingt minute en plus! La jeune fille fit une pause, son ton sérieux disparu et elle ajouta, pour le simple plaisir. J’ai tenté de raisonner avec lui, mais il était balèze. Un vrai roc!

Un ou deux jeux d’mots pourris, ça ne ferait pas de mal à personne! Puis si il ne voulait pas la croire c'est qu'il y avait un problème, parce qu’elle adorait l’histoire, donc c’était un peu dur de se dire qu’elle aurait préféré se gambader dans poudlard plutôt que de venir! Surtout alors qu’elle s’entendait bien avec le prof! Ce dernier lui répondit, lui faisant quelque remontrances, mais sans plus. Kelsey était à côté. Ça faisait vraiment un bail qu’ils ne s’étaient pas vus, mais même encore aujourd’hui, l’auburn sentait qu’il n’y aurait que l’albinos pour comprendre toute son histoire d’asile sans foutre le camp. Niko était très compréhensif, pour sûr, mais Ara avait cette peur panique de le perdre et de ce fait, ne savait toujours pas comment le lui avouer.Elle l'aimait, quoi. Kelsey avait été son amie alors que la jeune fille n'était même pas sous médocs, elle comprendrait, à coup sûr. Ça faisait du bien, de la revoir, aussi peu vivante avait-elle l’air.

- Salut. Ça fait longtemps. Chuchota la gryffondor en souriant, gênée. Dit, pourquoi le prof permet à Mayfair de faire exploser des trucs? On peut, nous aussi?

Son sourire s’élargit. Décidément, même pas une minute et la lionne se sentait déjà aussi à l’aise avec Kels’ qu’avant. En espérant que celle-ci se sentirait pareil, sinon, ce serait... comment dire… Awkward?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Deliriumblacktis.tumblr.com
  • Sheena Stormcrow
    • Nombre de messages : 47
    • Age : 24
    • Date d'inscription : 24/03/2013

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière Simple
      Baguette magique: Plume de Phenix, bois de cèdre, 28 cm, plus rigide que souple.
    avatar
  • Langue-de-Plomb Langue-de-Plomb
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Dim 31 Mar - 11:18:14

-Pour moi, l’Histoire est avant tout un récit. Le récit qu’un groupe de personnes que la société a chargé de conserver la mémoire de son passé rédige à partir des traces conservées dudit passé. Il s’agit pour eux de créer une histoire avec un petit h, au sens d’une fiction à valeur de réalité, en organisant les divers évènements s’étant produit selon une ligne directrice qui donnera du sens à ce qui n’est en réalité qu’une suite aléatoire de situations. Cette ligne directrice est appelée chronologie et consiste à considérer que, si un évènement a eu lieu avant un autre, cela signifie forcément qu’il en est la cause. D’ailleurs, quand je dis que l’Histoire est une fiction, je sais que j’en choque probablement certains, mais tout le monde sait qu’elle est écrite par les vainqueurs. Et, sans la possibilité de retourner dans le passé, on ne saura jamais si l’ennemi vaincu présenté dans nos manuels comme horriblement méchant et sans pitié l’était vraiment ou si ce n’est qu’une reconstruction pour justifier nos propres actions aux yeux de nos descendants. Et, même lorsque l’on a des témoins encore en vie, il est tellement facile de modifier consciemment ou non ses propres souvenirs pour se caler sur les expectatives que l’on pense que l’interlocuteur a que cela ne prouve rien.


-Dans le sens chronologique, l'Histoire est ce qui permet de suivre l'évolution d'une ou de plusieurs civilisations, de l'espèce humaine, avec des repères, des périodes plus ou moins précises dans le Temps : dates, siècles. L'Histoire est aussi subjective qu'objective : c'est un savoir concernant la globalité, mais dont on ne peut exempter une subjectivité, que ce soit par les récits oraux ou les écrits, L'Histoire a été crée pour les hommes mais aussi par et influencé par certains individus/peuples la reportant.

-Pour moi, l'Histoire est une reconstruction de faits passé. Il peut rassembler aussi bien des personnes humaines (sorcières ou moldues), que des êtres magique ou des découvertes et nous expliquer leur évolution dans le temps. Cet ensemble est classé par date sur un certain nombre d'années et par lieux.

Et blablabla....Les réponses à une question d'un professeur d'Histoire de la Magie ou l'art de tourner autour du chaudron réinterprété par les élèves de Poudlard. Crayonnant toujours sur son parchemin, Sheena se retint de lever les yeux au ciel, mais ne put empecher de laisser s'étirer un sourire narquois sur son visage. Deux éléments de cette scène l'exaspéraient. Element n°1: La verve et l'assurance prétentieuse de ceux qui avaient, certes avec courage, répondu à la question. Ils avaient brodés avec un maximum de termes, jouant sur les mots et leur sens, laissant libre cour au flou artistique et ne donnant aucune réponse concrète . Cela énervait grandement la jeune fille car lorsqu'elle dessine en cours, elle a horreur que son application à retenir tout ce qui parvient à ses oreilles soit brouillé par les ondes parasites des réponses inutiles de ses camarades. Element n°2: les auteurs des réponses et leur motivation. Serpentard, Serdaigle, Prétention. La fusion de ces trois facteurs était un véritable suplice. Enfin...Pretention...La préfete des aigles n'avait pas vraiment eu l'air très glorieux pendant la lecture de ses notes, le stress sans doute...Mais quand même! Elle avait obéit au serment d'hypocrate version Serdaigle: " « En présence des Maîtres de cette École, de mes chers condisciples et devant l'effigie de Rowena Serdaigle, je promets et je jure, au nom de l'Être suprême, d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la rapidité dans l'exercice de la réponse aux questions des professeurs.". La vision que la jeune sorcière avait de cette maison était certes dure, mais elle n'arrivait pas à se dire que les serdaigles servaient à autre chose qu'à répondre aux questions posées pendant les cours et ainsi épargner leurs camarades moins actifs. Bien évidemment elle faisait partie de cette dernière catégorie, car ses interventions en cour se comptaient facilement sur les doigts de la main. La jeune sorcière était d'une nature discrète, quoique hargneuse lorsqu'on venait à la déranger. Si elle était capable de faire preuve de sang froid, certaines de ses violentes réactions à une taquinerie étaient cependant restées gravées dans l'esprit de son ami Cain; qui se trouvait assis àa coté d'elle pendant ce cour.
Elle décida de clore le débat qui se déroulait dans sa tête sur les défauts des maiss citées plus tôt et conclut par:


-Irrécupérables...vraiment. marmonna-t-elle.

Après qu'il eut indiqué aux autres prétendants à la quète de la bonne réponse de baisser les bras, la voix de Mr Keehl se fit de nouveau entendre. Il était indéniable que les réponses n'avaient pas satisfait le nouveau professeur. Cependant celui ci resta calme et prit le temps d'expliquer aux participants leurs erreurs sans pour autant les brusquer ou les rabaisser. Keehl s'était pourtant montré très direct et assuré pour son âge dans l'introduction de son cours. Un humour grinçant et radical, toujours sur un ton qui ne souffrait aucune réplique. Il avait presque avoué être un "anti-pédagogue", et jusque là, démontrait le contraire selon Sheena. Il avait certes des méthodes peu communes à un cours d'Histoire de la Magie, mais elles semblaient efficaces et interessantes, quoique révélant une nature impétueuse, ce qui donnait à chacun des mots prononcés par le professeur, un ton lourd de sous entendus presque menaçants . Le grincement de la craie en lévitation qui écrivait sur le tableau noir lui fit lever les yeux du dessin qu'elle etait en train d'exécuter ( la joue balafrée du dit mr Keehl), et regarda les mots qui apparaissaient sur le même tableau. Original, simple et performance. Il s'agissait là de l'explication de la colle qui avait été posée aux élèves, mais la poufsouffle trouva que ces mots correspondaient à l'esprit du cour qu'elle était en train de suivre. Le ton et le charisme du professeur étaient originaux. Son cour se voulait simple ( mais pas évident cependant! ) . La performance consista en la démonstration concrete de l'avis du professeur sur la question qu'il avait posé plus tôt. Une prestation réussie que personne n'eut l'idée de remettre en doute tant cette démonstration était claire et juste.

-Voilà. Avec ça, je vous montre que l'Histoire pour moi, c'est d'abord un événement, -le caillou qui tombe dans l'eau- remplis de conséquences, -les rides à la surface- mais c'est également un poids qui reste dans nos consciences -le caillou au fond du bocal-. Et en plus je vous faire des rimes.
Vous avez compris maintenant ? Alors à vos baguettes ! Et n'hésitez pas si pour des sortilèges vous avez besoin de quelqu'un de plus doué ou âgé pour les faire, je peux aider également, ça n'affectera pas votre note, puisque l'idée provient de vos cerveaux.


Fignolant son dessin d'un air distrait, elle n'eut pas le temps ne serait ce que de commencer à réfléchir à l'exercice que Cain se tourna vers elle.

-dis, j'aurais besoin de toi pour l'exercice, tu veux bien participer ?

Il avait déjà une idée? Impressionant...elle devait l'admettre. Mais cependant elle n'en montra rien. Elle même était pour l'instant sans aucune piste de réflexion pour l'échafaudage de sa démonstration et, comme on dit, toute idée est bonne à prendre. Aussi, demanda-t-elle sur un ton blasé et sans se donner la peine de lever les yeux de son travail graphique:

-T'as l'intention de faire quoi exactement ?...

-Tu verras bien, tout ce que tu dois savoir, c'est que tu ne seras pas blessée...
Depuis le temps tu devrais faire entrer dans ta petite tëte que tes tentatives pour me soutirer mes idées sont perpétuellement vouées à l'échec....


-J'aurais essayé..

Elle haussa simplement les épaules. Petite tête? Elle était curieuse de savoir ce que celle de Cain avait prévu de pondre devant le professeur. Elle se méfiait légèrement des intentions de son ami, car il avait précisé qu'elle ne serait pas blessée, alors qu'elle ne lui avait posé aucune question sur les risques qu'elle encourrait. Tant de prévention était inquiétant, vous en conviendrez. Aussi, c'est avec les sourcils légèrement froncés qu'elle se leva et qu'elle suivit gracieusement le serpentard jusque sur l'estrade. Celui ci lui tendit une pauvre boite en parchemin, et lui demanda d'en regarder le contenu. Elle n'eut pas le temps d'ouvrir le couvercle que la boite lui explosait entre les mains. Elle se retourna, furibonde, vers l'auteur du sortilège.



-Non mais ça va pas la tête !?Escpèce de scroutt à pétard borgne !!

Seule la présence du professeur lui interdit de proférer une suite d'injures toutes aussi ressenties à son persécuteur, à savoir: botruc anorexique, crapaud mal embouché, cul-de-géant, doxy écrasé, limace cuite et bien d'autres, dont certaines concernant le service trois pièces des gobelins.
Elle lui fit ressentir toute sa rancune lorsqu'il lui demanda de lui décrire ce qu'elle avait vu. Toute cette affaire était loin d'être terminée, et sa vengeance promettait d'être terrible.
Une fois que Cain eut finit d'exposer sa présentation, il descendit de l'estrade pour rejoindre sa place. Alors qu'elle s'apprétait à en faire autant, Sheena eut le malheur de croiser le regard du professeur, qui attendait clairement qu'elle fasse à son tour son interprétation de l'exercice. Instinct de conservation et manque d'idée obligent, elle détourna le regard d'un air distrait et reprit calmement le chemin vers sa chaise et son pupitre. Son coeur tambourinait dans sa poitrine tant l'angoisse d'entendre Mr Keehl la rappeler sur l'estrade était grande. Elle faisait le décompte des pas qui la séparaient de sa délivrance. Dix pas, neuf pas... Lorsqu'enfin elle se rassit à sa place, elle se sentit aussi soulagée qu'après avoir échappé à un groupe de trolls des montagnes, et ce, sous le regard insistant et sévère de son serpentard d'ami. Il la fixa un moment avant qu'elle ne daigne tourner la tete vers lui en ouvrant de grands yeux l'air de dire " ça va...qu'est ce que tu voulais que je fasse?". Bien evidemment elle n'était pas tout à fait tranquille car elle redoutait la réponse du professeur à sa "fuite" pour échapper à l'exercice...du moins pour le moment. Elle croisa les mains sur son bureau, geste qui, chez elle, indiquait que son esprit était plongé dans une profonde réflexion désespérée afin de trouver une réponse à l'exercie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Nikolaï M. Dmitriev
    • Nombre de messages : 431
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 26/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Pur
      Baguette magique: 28,7 cm, bois de frêne, poudre de sabot de Sombral
    avatar
  • Membre des Tireurs de Baguette d’Élite Membre des Tireurs de Baguette d’Élite
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Lun 1 Avr - 14:19:19

Etonnamment, la réaction de Keehl à leurs présentations ne le surprit qu’à moitié. Une fois le premier choc de s’être fait humilier publiquement passé, il se dit que ça ressemblait bien au prof balafré de vouloir qu’ils soient « originaux et performants ». Un bel euphémisme pour dire qu’ils voulaient qu’ils soient « gamins et m’as-tu-vu » en soit. Comme Mayfair se fit immédiatement un plaisir de le démontrer en faisant exploser une boîte dans les mains de sa pote pour les « besoins de sa démonstration ». A se demander s’ils entendaient aussi bien qu’ils voulaient le faire croire à tout le monde ces deux-là. Non parce que, si Akiko décidait soudainement, sans le prévenir, de lui faire exploser un objet dans les mains devant toute la classe, le tout pour coller aux exigences étranges d’un prof, leur amitié ne durerait pas longtemps.

Néanmoins, le Serpentard refusait de laisser son ego froissé gagner complètement la partie. Keehl voulait de l’originalité, il allait en avoir, foi de Dmitriev. Il ne serait pas dit qu’il en fallait si peu pour le faire se renfrogner comme un gamin boudeur. Et puis, s’il n’était pas fichu de gagner des points le premier jour de l’année, qu’est-ce qui lui disait qu’il y arriverait le reste de l’année ? Or, ils avaient une coupe à récupérer. Ne serait-ce que pour éviter la colère d’Ange en fin d’année. Une fois avait suffi, il n’était pas sûr de survivre à une scène similaire deux années de suite. Pour la défense de sa collègue préfète, Oaken avait été des plus insupportables à parader en vainqueur toute la dernière semaine de juin. Non pas qu’Ange n’ait pas eu l’habitude de le faire les années précédentes mais, tout de même, ça avait fini par être fatiguant. Bref, pour éviter une répétition de tout ce cirque, il ne lui restait plus qu’à commencer à accumuler des points dans le sablier des Vipères et pour ça, il avait une présentation à refaire.

Il se mit donc à chercher quelques idées pendant qu’Ara faisait son entrée en fanfare dans la salle. Ses excuses tirées par les cheveux amenèrent un sourire amusé sur le visage du Préfet et il adressa un clin d’œil complice à la Gryffondor lorsqu’elle se dirigea vers la place au fond de la salle à côté de Kelsey. Il se souvint alors que McGween et Ara étaient amies, c’était tellement imprévisible que ça lui était sorti de l’esprit. Enfin, ce n’était pas son problème du moment, il se reconcentra donc sur l’organisation de ses idées. Il était désormais sûr de ce qu’il voulait faire mais il avait encore quelques points de détail à régler avant de reprendre le devant de la scène. Il gribouilla donc encore deux ou trois notes, visualisa le tout dans sa tête puis se leva de nouveau pour monter sur l’estrade.

Il sortit ensuite sa baguette, la pointa sur l’un des pieds du bureau du prof avant de prononcer distinctement :


-Reducto.

Le soudain changement de taille de l’un de ses soutiens fit perdre l’équilibre au meuble et tous les papiers dessus prirent la direction du sol. Nikolaï se tourna ensuite vers la classe et déclara, l’air de rien.

-Vous avez tous assisté à mon action. Néanmoins, si je vous interrogeais sur mes intentions, je parierai que vos réponses seraient toutes différentes : vengeance contre le prof, volonté de faire mieux que Mayfair, et que sais-je d’autre. Vous pourriez m’interroger mais rien ne vous assurerait de la sincérité de ma réponse. Je pourrais parfaitement, pour répondre à vos attentes, avoir consciemment ou non reconstruit une raison différente de celle qui m’a originellement poussé à lancer ce sort. Bref, ce que je voulais montrer pour répondre à la remarque de Mayfair, c’est qu’une observation des faits pour aussi précise qu’elle soit ne suffit pas à raconter le passé. Dès qu’il s’agit de supposer les motivations d’un acteur historique, on pédale dans la semoule. A moins d’user de Légilimencie ou d’une Pensine, toute histoire n’est qu’une supposition des motivations les plus probables d’un acte.

Ou de comment redire la même chose qu’avant mais avec « originalité ». Il redonna donc à la table sa taille originelle une fois sa présentation terminée, ramassa les papiers épars et les tendit au prof avec un sourire satisfait. Il y avait de grandes chances qu’il trouve encore mille défauts à sa démonstration, entre autres celui d’être des plus provocantes, mais au moins il s’était bien amusé. Alors ce n’était peut-être pas aussi satisfaisant que d’obtenir des points, mais au moins ça mettait un peu de baume sur son ego malmené et il aurait été bête de cracher là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Aely Strange
    • Nombre de messages : 248
    • Age : 21
    • Date d'inscription : 20/05/2012

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière née Moldue.
      Baguette magique: Bois de Saule Pleureur, Plume de Pheonix Noire, 27,5 cm, Rigide.
    avatar
  • Chasseuse de Créatures Magiques
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Lun 1 Avr - 17:41:03

Les yeux écarquillés, Aely regarda avec stupeur le professeur Keehl lancer un cailloux dans un bocal d'eau et se gonfler de satisfaction en l'entendant faire "plouf". Nikolaï, Akiko et Lilas venaient courageusement de passer devant toute la classe pour leur sortir une explication sur l'Histoire avec un grand H, et lui, le prof, venait de les renvoyer à leurs places comme la performance qu'ils avaient fait était nullissime ! Alors soit, la rouquine n'avait pas comprit grand chose, mais quand même, c'était pas une raison ! Surtout pour lancer des cailloux après ! De plus, n'écoutant que son courage qui ne lui disait rien, Aely s'était elle-même bien gardé d'intervenir...

L'obligation de devoir inventer un truc original pour représenter l'Histoire ne l'inspirait guère non plus et la gamine frémit encore plus à l'idée potentielle de devoir utiliser un sort par forcément maîtrise. Elle usait de sa magie à tout bout de champs, agitant sa baguette du dortoir à la salle de bain sans se préoccuper des résultats plus ou moins réussis qu'elle laissait derrière elle. En revanche, à force de faire n'importe quoi, elle avait un peu peur de se ridiculiser en loupant un sortilège devant toute la classe. La seule fois où elle avait vraiment bien exécuté un sort, c'était le jour où elle avait fait cramer toutes les bestioles du maléfice Fauve-Furie que lui avait envoyé Apollon Oaken dans les toilettes...

Cherchant désespérément en elle alors que toute trace d'originalité l'avait désertée, l'entrée fracassante d'Ara lui redonna un minimum le sourire, et elle dû même étouffer un rire en entendant son excuse foireuse, qui, admettons le, n'aurait pu être pire, même dans sa propre bouche. La petite amie de Nikolaï partit s’installer auprès de Kelsey, au fond de la salle. Les rapports entre cette dernière et Aely alternaient entre le froid et le glacial... L'albinos l'ignorait totalement où, dans ces plus mauvais jours, lui envoyait de petites piques cinglantes auxquelles la rouquine répondait avec automatisme même si elle ne savait absolument pas pourquoi l'autre la détestait autant.

Les démonstrations successives de Caïn et de Nikolaï la démoralisèrent encore plus. Elle n'allait tout de même pas tuer quelqu'un pour le bon déroulement du cours, si ? Soupirant à fendre l'âme, la gamine se mit à déchirer nerveusement le bout de parchemin qu'elle avait devant elle en morceaux de taille inégales. Soudain, une odeur plus forte que les autres, tout du moins pour elle et son odorat lupin, lui chatouilla les narines et elle éternua violemment, sa tête plongeant en avant. Les morceaux de parchemins s'éparpillèrent et tombèrent doucement sur le sol de la classe.

Prête à abandonner définitivement, cette journée n'étant décidément pas terrible, Aely capta le regard de son enseignant et décida finalement de jouer le tout pour le tout. Elle commença d'une voix un peu vacillante, improvisant au fur et à mesure.


« Ah oui, alors euh... Disons que, tout mes bouts de parchemins, c'était l'Histoire... Parce que l'Histoire c'est pas juste un gros morceau, hein... c'est euh... Plusieurs particules d'histoire qui font l'Histoire avec un grand H... Ensuite, un événement qui est donc ben... mon éternuement ! Et des conséquences... Faut qu'je ramasse ! »

Un sourire naquit sur ses lèvres. Déjà, elle ne s'était pas ridiculisé avec un sort loupé, en plus, à part le prof et les élèves de sa table, elle doutait que tout le monde est assisté à sa prestation, et, niveau originalité, elle n'avait peut-être rien fait exploser, mais c'était quand même pas mal !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Mer 3 Avr - 0:31:33

La prestation provocante de Nikolai lui donna le sourire parce qu'elle était bien digne d'un serpentard mais Kate, pourtant silencieuse depuis le début du cour, éprouva du mal à comprendre ce que leur demandait exactement le professeur mais prit tout de même des notes en se disant qu'elle aurait répondu comme ses camarades. D'ailleurs, la serdaigle trouvait son professeur assez sévère avec eux. Une explication n'aurait-elle pas été suffisante? Pourquoi y rajouter un exemple? Avait-il si peur qu'ils apprennent des choses sans en comprendre le réel fond?

La Briken avait toujours eu du mal à trouver des exemples visuels de théories qu'elle connaissait plutôt bien. Et pour cette raison, la jeune fille perdait fréquemment un certain nombre de points dans des exercices pratiques. Sans oublier que la brune ressentait, lors des moments les plus importants, un stress conséquent et paralysant qui la faisait généralement rater. La bleue et bronze observa et écouta ses camarades donner des hypothèses qu'elle trouva dans l'ensemble pertinentes. La brunette se mit un peu à paniquer quand elle sentit que c'était bientôt son tour et tira rapidement une feuille de papier de son classeur. Alors que les autres continuaient de parler, elle coloria partiellement le papier à l'aide de ses quelques crayons de couleur avant de le déchirer en trois boulettes en forme de pions dont deux étaient grises et une rouge. Après un signe de son professeur, la fillette se dirigea et monta sur l'estrade avant de commencer son explication quand l'attention générale était tournée vers elle:


-L'Histoire relate des faits ou évènements ayant une importance. Des personnes, ici représentées par ceci, la petite fit léviter son pion rouge à une dizaine de centimètre de sa main gauche avant de le redéposer sur sa paume, créent des changements dans le fil de l'Histoire et en viennent à bouleverser l'équilibre mis en place.

D'un coup de baguette et avec une dose de concentration, la Briken fit se rencontrer brusquement la boulette rouge et les autres en continuant:

- ...ou a y apporter quelque chose dans le cas d'une découverte ou autre. Beaucoup de personne ressentent le besoin de se souvenir de ses actions qu'elles soit bonnes ou mauvaises et essayent d'en tirer une leçon, d'où le besoin de se remémorer et de se rappeler de l'Histoire.

La jeune fille souhaitait avoir été claire mais elle en doutait beaucoup. La Serdy aurait bien voulu montrer son explication d'une autre manière mais, bon, elle ne connaissait pas beaucoup de sort et n'avait pas beaucoup d'idées. Jetant un regard aux autres, elle attendit leur réaction avec une légère inquiétude causée par la peur de s'être embrouillée dans sa théorie.


[HJ: Désolée s'il y a des fautes, je reviendrais corriger. Parce que maintenant je suis Hors Service ]
Revenir en haut Aller en bas
  • Akiko Velon
    • Nombre de messages : 715
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 08/10/2010

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang- Mêlée
      Baguette magique: Bois d'olivier, crin de licorne, très souple, 17 cm
    avatar
  • Préfète de Serdaigle
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Lun 15 Avr - 3:06:07

(HJ Réponse courte de ma part, mais bon j'espère que cela ne bloquera personne sinon me MP ou Alan HJ)

Akiko frissonna, restant une bonne part du temps silencieuse après toute l'intervention du professeur, très déconcertée et déçue de n'avoir réussi pour une fois à accomplir un exercice. Sa nervosité ne s'en trouva que plus accrue, déjà naturellement assez élevée en dépit de son masque apparent de calme, et la jeune troisième année s'efforça d'oublier temporairement l'expression faciale de déception du nouvel enseignant pour se concentrer sur la clarification des règles demandées, ses exigences, concernant ce qu'il attendait d'eux :

"Voilà. Avec ça, je vous montre que l'Histoire pour moi, c'est d'abord un événement, -le caillou qui tombe dans l'eau- remplis de conséquences, -les rides à la surface- mais c'est également un poids qui reste dans nos consciences -le caillou au fond du bocal-. Et en plus je vous faire des rimes.Vous avez compris maintenant ? Alors à vos baguettes ! Et n'hésitez pas si pour des sortilèges vous avez besoin de quelqu'un de plus doué ou âgé pour les faire, je peux aider également, ça n'affectera pas votre note, puisque l'idée provient de vos cerveaux."

Encore assez surprise, la jeune préfète essaya cette fois de réfléchir, mais avait bien du mal. Plus habituée, il est vrai, à l'érudition pure et dure qu'à une démonstration improvisée de ce genre dans une matière supposée être si rude, amère, sèche et sérieuse... voire soporifique au possible selon qui l'enseignait. Ce qui, vraisemblablement, n'allait pas être le cas cette année. Bon, déjà, il était moins dur, sévère mais pas injuste comme le précédent occupant du poste. Professeur Mac Gregor. Elle laissa les autres répondre avant elle, observant un bocal exploser, s'envoler, des feuilles de parchemin tomber au sol, un pan du bureau se réduire - signé Nikolaï, ce qui l'amusa intérieurement et lui rendit courage et un peu de confiance en elle - suivi des explications ou non des élèves pour expliciter leur idée. Ainsi, après une noire-et-or, un autre Serpentard, son meilleur ami, Aely et une autre Serdaigle de première année, la troisième année se risqua à tenter quelque chose. Sans rien dire, la Serdaigle chercha dans son sac et tira une feuille de parchemin. Moins risqué et dangereux qu'un bocal en verre, elle tenait à ses voisins. Déjà, elle avait besoin de deux sortilèges pour exposer sa vision de l'Histoire. Quand son tour fut venu, elle prit sa baguette magique en main, et prononça avec calme et confiance prudents et maîtrisés les deux sortilèges qu'elle avait à l'esprit :

- Cracbadaboum. Reparo.

Suivi d'un geste souple, adéquat et assuré du poignet et de la main, sans la moindre prétention, son premier sortilège lancé d'une voix basse et tranquille fit se fendre et se déchirer sa feuille de parchemin en plusieurs morceaux. Puis, le deuxième la répara, mais elle en contrôla de son mieux l'intensité pour que restèrent des marques des déchirements de l'enchantement une fois l'objet de nouveau assemblé. Si elle se trompait, normalement, elle ne perdrait pas de points. Au pire, elle n'en gagnerait pas et cela confirmerait que l'Histoire de la Magie resterait la tache noire sur son dossier d'un blanc de neige matinale au soleil. Sa voix calme, posée, assez assurée tout en restant humble devant l'erreur possible, explicita ensuite brièvement :

- L'Histoire est à la fois déconstruction et reconstruction. Face à un fil continu du Temps, elle le sépare, le déchire volontairement en plusieurs morceaux qui sont des périodes et des événements. Pour le réorganiser ensuite, et le remodeler, de manière propre et unique à chaque historien, de manière à avoir un ensemble jugé cohérents des différents grands événements qui constituent l'Histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Kelsey McGween
    • Nombre de messages : 289
    • Age : 26
    • Date d'inscription : 04/02/2009

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcière simple
      Baguette magique: Bois de cerisier, 21,8 cm, crin de licorne
    avatar
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   Jeu 2 Mai - 0:04:55

Kelsey ouvrit brusquement les yeux. Sa tête s'était relevée en un réflexe dû à la sensation de chute et la jeune albinos dû se rendre à l'évidence qu'elle avait somnolé durant la première partie du cours. Cela tombait bien, car l'enseignant ne semblait pas spécialement content des premiers rendus de l'exercice et allait accorder à tout le monde plus de temps pour y réfléchir. Il souligna ses trois mots clés -qui était "original, simple et performance"- puis de rapides gestes et sortilèges, prépara son exemple pour illustrer ce à quoi il s'attendait. La McGween fut quelque part contente qu'il voulait de vrai travaux pratiques, cela la tiendrait éveillée. A croire que les présentations précédentes avaient été à mourir d'ennuie comme un cours de Binns, puisqu'elle ne s'était pas réveillée. Elle plaça sa main devant sa bouche pour dissimuler son bâillement, puis observa le professeur tenir un grand bocal remplis d'eau. Il demanda l'attention de tous, et par le silence pesant, Kelsey sentit son dos se raidir. Qu'allait-il faire ? Elle fronça ses sourcils dans sa concentration, trouvant l'attente presque stressante. Puis finalement, il fit tomber un caillou dans l'eau.

Kelsey sentit sa tête glisser de sa main pour aller dire bonjour à son bureau en bois. Elle ne chercha même pas à dissimuler le bruit de la rencontre entre le bureau et son crâne. Elle écouta sans regarder l'explication de l'enseignant, l'air blasé qui s'était installé sur son visage disparaissant progressivement pour laisser placer à la représentation de sa douleur.


-Voilà. Avec ça, je vous montre que l'Histoire pour moi, c'est d'abord un évènement, -le caillou qui tombe dans l'eau- remplis de conséquences, -les rides à la surface- mais c'est également un poids qui reste dans nos consciences -le caillou au fond du bocal-. Et en plus je vous faire des rimes.

Elle avait mal. Oh, pas à sa tête. Non. Elle avait mal car elle avait sa propre histoire à gérer. Elle avait sa croix, son poids, son caillou dans son bocal. Et depuis qu'il était tombé, les rides à la surface de l'eau n'avaient cessées d'aller et venir, se fracassant sur les rebords en verre pour revenir plus fort, toujours plus fort, jusqu'à ce que finalement, une tempête se soit littéralement déclarée dans son bocal. La seule chose à l'abri était ce caillou, tout au fond, protégé des remous, bien à sa place, au chaud. Elle resta la tête face à son bureau, observant le sol, et se mordit la lèvre inférieure. Non. Non ça n'allait pas. Elle ne devait pas, pas en classe, pas devant tout le monde, pas devant ce professeur là. C'était quoi son problème à la fin ? Elle allait bien ce matin, elle était tout autant détacher du reste du monde que d'habitude, et là... Là, elle le sentait. A cause de ce caillou, les larmes lui montaient aux yeux. Elle croisa ses bras sur son bas ventre, cherchant comme à se protéger l'intérieur de l'extérieur, comme si elle cherchait à garder tout ce qui s'échappait actuellement d'elle-même, de ces tripes, pour le protéger et le cacher de tous au plus profond d'elle.

C'est alors qu'elle sentit une douleur actuelle dans son bas ventre. Pas un grognement d'estomac. Non. Elle n'avait pas faim. Mais pour autant, elle avait mal. Elle resta plié en deux, sa douleur mentale se transformant en douleur physique, lui faisant oublier le sujet de ses tourments d'il y avait deux minutes; son frère. Pendant ce temps là, elle entendit Caïn Mayfair et Sheena Stormcrow monter sur scène pour faire leur représentation. Elle entendit une explosion mais ne releva pas les yeux pour observer, sa douleur se propageant plus bas encore dans son organisme. Non. Non, sérieusement, c'était quoi ce merdier ? Puis, tout comme elle était arrivé, la douleur s'en alla. Kelsey reprit son souffle, doucement, prenant de longues inspirations avant d'expirer calmement, à allure régulière pour maintenir la douleur au loin. Elle songerait à aller à l'Infirmerie expliquer ça à Madame Pomfresh à la pause du midi, ce n'était pas normal. Elle se redressa alors finalement. Elle n'eut que peu de temps pour vraiment songer à sa propre performance qu'Arabella entra en retard et commença à s'expliquer avec l'enseignant. Sa blague fit apparaître un sourire sur les lèvres pâles de la jeune-fille. Une fois que l'enseignant lui ait fait sa remontrance et indiquer d'aller prendre place, la jeune Gryffondor se dirigea alors vers elle. Oh, elle n'allait pas du côté de son copain, le Préfet de Serpentard, Nikolaï ? Inconsciemment, Kelsey fut flatter et eut un petit sourire lorsque la Préfète Rouge s'assit à côté d'elle et lança la discussion. Hayden ne s’assoirait pas à côté d'elle encore une fois, mais ce n'était pas si grave, Ara était un proche amie avec qui elle avait envie de discuter tout autant.

Et tout en répondant à son amie, Kelsey sentit son sourire s'élargir. Aucun doute, discuter avec Ara lui avait manqué et si elles n'avaient pas été en classe, elle se serait sans doute laissé aller à lui faire un câlin pour exprimer sa joie. Ce n'était pas commun, mais alors pas du tout, pour autant, elle savait que c'était exactement comment elle se sentait avec elle. Après tout, elle l'avait connu avant que tout ne fiche le camp avec Gabriel. Avec Hayden, c'était sa plus proche amie.


-Mayfair a toujours aimé faire exploser des trucs, murmura-t-elle à son amie, il commence avec les ovaires de ses fangirls et finit avec des boites en cours. J'espère qu'il va pas se mettre à chercher à faire exploser le château.

Elle rit légèrement, avant de poursuivre.

-En fait le prof a demandé une interprétation de chacun de ce qu'est l'Histoire pour eux, par une représentation originale. Mayfair est le premier à passer, tu as de la chance, tu n'as rien manqué du spectacle du coup.

Elle s’interrompit, Nikolaï s'avançant sur scène. Elle murmura sur le ton de la taquinerie à Arabella :

-Tiens, c'est ton chéri qui passe.

Et il fit littéralement exploser un pied du bureau du professeur. Kelsey ne commenta pas ouvertement mais leva un sourcils. Elle ne voulait pas froisser l'avis d'Ara sur la performance mais elle avait trouvé ça vachement tape-à-l'oeil, dans le genre absolument pas comme Nikolaï avait l'habitude. Ça ne collait pas du tout. Puis, se fut le tour d'Aely, une camarade de Dortoir, et Kelsey devait bien avouer qu'elle l'avait un peu en travers de la gorge sans mettre le doigt sur quoi, sans doute juste parce qu'elle faisait sa gentille avec tout le monde mais devait être la pire des menteuses. Peut-être aussi parce qu'elle collait trop Hayden et le Préfet en Chef pour le bon goût de l'albinos. D'ailleurs, elle ne put se retenir d'avoir un sourire un peu moqueur lors de l'explication foireuse de la rousse. Puis vint le tour d'une Serdaigle et Kelsey commença à décrocher son attention pour réfléchir à sa propre explication. Simple. Original. Performance. Tout en réfléchissant, elle colla son dos à sa chaise et entra en collision avec quelque chose qui rendit la sensation inconfortable. Elle se retourna et trouva son chapeau d'uniforme sur le bord de la chaise, ses goggles dessus. Elle prit les goggles entre ses mains et les observa sous la lumière du soleil. Puis finalement, elle eut une idée. Elle s'excusa auprès d'Ara pour couper la discussion le temps de son passage, puis leva la main. Mihael la désigna d'un doigt ganté et elle se leva, se reconstruisant un visage neutre pour le reste de la classe.

Une fois sur l'estrade, elle leva sa main tenant les goggles pour les enfiler sur sa tête. Elle se tourna vers l'enseignant et demanda son assistance. Après tout, il avait bien dit qu'on pouvait l'utiliser si on avait besoin d'aide. Non pas qu'elle n'aurait pas pu demander à Ara, mais cela impliquer bien plus l'enseignant que son ami. Après tout, il était celui qui lui avait donné les goggles. Aussi, une fois celui-ci lui faisant face, de profil pour le reste de la classe, elle retira ses goggles et les lui tendit tout en faisant en sorte que tout le monde puisse voir les lunettes.


-Professeur, racontez moi l'histoire de cet objet.

L'enseignant la regarda sans comprendre. Elle continua donc.

-Comment est-il arrivé en ma possession ?
-Je vous l'ai donné.
-C'est donc un cadeau ?
-Si l'on veut.
-Ah, donc vous cherchiez plutôt à vous en débarrasser ?

L'enseignant resta silencieux quelques secondes, surpris, puis répondit.
-Si l'on veut.
-Est-ce que c'est un mauvais souvenir pour vous, de garder cet objet ?
-... Si l'on veut.
-C'est donc lié à quelque chose, ou quelqu'un. Dîtes moi, est-ce que cet objet a appartenu à quelqu'un d'autre, avant vous ?
-Oui.
-Comment est-il tombé entre vos mains ?
-On me l'a donné.
-C'est donc un cadeau ?
-Plutôt un héritage.

Kelsey eut un sourire puis continua.

-Et avant cette précédente personne, à qui appartenait-il, cet objet ?
-Personne.
-Faux ! s'exclama-t-elle en levant la main contenant les goggles.

Elle plaça sa main contenant les lunettes vers le premier rang et continua.


-Avant cette personne, ces goggles ont appartenu à un vendeur, qui l'a reçu du créateur de cet objet. Mais ce n'est pas tout. Cet objet est composé de verre, de métal et d'élastique. Les personnes ayant donné forme à ces composants même ont participé à son histoire. Il est le produit final que je tiens aujourd'hui grâce à toutes ces personnes nommées. La personne ayant poli le verre orangés, celle qui a cousu l'élastique, celle qui a créé le contour en métal. Il y avait déjà l'âme de trois personnes avant que celui qui a fait le montage ne les réunissent en un seul objet, ajoutant son âme à celui-ci. Puis le commerçant qui a reçut l'objet y a également ajouté son âme. Son acquéreur également, tout les souvenirs qu'il a vécu en portant ces goggles sont une partie de son âme, puis ceux qui héritent de cet objet, ont tout ces souvenirs avec cette personne et ces goggles, par cette relation particulière, il y ajoute de la valeur en ajoutant de leur âme, car ils sont devenu acquéreur également, et vont créer de nouveaux souvenirs avec cet objet, tour à tour, ces goggles sont passées dans de nombreuses mains, il y a de nombreuses vies dans ce petit assemblage de métal, de verre et d'élastique. Et il est arrivé jusqu'à moi, aujourd'hui, mais qui sait où il continuera sa route ? Quelles autres vies il verra ? Quelles autres personnes. L'Histoire, pour moi, c'est ça. Ce n'est pas un produit fini, c'est un Héritage qui continu de se construire et qui continuera bien longtemps après notre mort, avec seulement les objets que nous laissons derrière nous comme preuve de notre existence car ils contiendront tous une partie de nous. Nous ne mourrons pas qu'une seule fois, mais deux, termina-t-elle en remettant ses goggles sur son front, la deuxième est lorsque quelqu'un montre une photo de vous et que personne ne vous reconnait. L'Histoire est une Mémoire Collective qui nous empêche d'oublier.

Puis, elle se tût, resta un instant immobile sur l'estrade, à observer ses camarades avant de reprendre le chemin de sa place. Une fois de nouveau assise, elle laissa ses goggles à leur place et se tourna vers Ara, son visage retrouvant sa bonne humeur d'il y a peu, et elle murmura avec un sourire:

-Et sinon, comment ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Années 1-7] Cours 1 : Introduction [2000/2001]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: 1999-2000-