Partagez | .
 
 Famille Decircée [1 rôle disponible]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: Famille Decircée [1 rôle disponible]   Mer 3 Oct - 15:34:11

FAMILLE
DECIRCÉE
Créateur de la famille
DECIRCÉE Mégane
19 ans
Simulâcre/Etudiante à l’UMA, Intégration en troisième année d’Élite Magique
Fiche de Présentation





















































HISTOIRE & SPÉCIFICITÉS
    Ni manoir, ni armoiries, ni renommée de noblesse pour cette famille française de sang pur. Installés dans une misérable péniche régulièrement inondée par les fuites, Lucile et Pierre n’avaient guère envie de s’intégrer à la société, refusant même de faire l’effort d’apprendre la langue de leur pays d’accueil après leur fuite vers la Grande Bretagne pour échapper à leur triste et fondée réputation d’assistés. Si aux yeux de certains la famille Weasley représentait la pauvreté, cette dernière eût été un modèle de luxe aux yeux des Decircée dont la misère ne connaissait aucun équivalent. Pierre passait le plus clair de son temps à boire plus que les clients qu’il servait dans son bistrot installé sur la péniche qu’était leur habitation, et Lucile dérobait les ivrognes de clients à qui elle vendait ses charmes, comme sa mère le faisait avant elle, ainsi que la mère de sa mère et ainsi de suite. Charmes passablement flétris par la quantité astronomique d’alcool et de d’opium qu’elle ingurgitait quotidiennement.

    C’est donc dans cette univers Ô combien charmant que naquit les 4 enfants Decircée : Logan, Mégane, puis les jumeaux Aidan et Läreliane. Ce fut lorsque Lucile attendit Mégane que les choses commencèrent à s’empirer. Oui, c’était encore possible.

    Bien que Lucile fût issue d’une famille de sang pur, cette dernière était née dépourvue de talents magiques. Ses dons s’étant avérés extrêmement limités, rares étaient les sortilèges qui aboutissaient à un résultat correct. Aussi s’était-elle tournée vers les Potions, persuadée qu’elle trouverait là un remède à sa nature inavouée de Cracmole. Sa théorie consistait à ingurgiter tout un tas de mixtures durant la grossesse visant à distiller les talents magiques de l’enfant et de se les approprier. La théorie n’était pas idiote. Le résultat quant à lui eut des conséquences inattendues. La magie présente chez Mégane s’était de ce fait retrouvée altérée de façon considérable, devenue passablement instable suite aux expériences foireuses de son ivrogne de mère qui laissèrent également une marque physique chez l’enfant : un teint cadavérique et des cheveux blancs. La petite fille représentait un danger potentiel pour son entourage, tant la manifestation de ses dons était instable. Il n’était pas rare d’entendre des explosions retentir de la vieille péniche.

    Logan, témoins outré, finit par menacer sa mère de la dénoncer au ministère si elle poursuivait ses expériences. Aussi Lucile cessa-t-elle, à contre cœur, sur un de ces rares instants de lucidité qui la conduisait à se méfier de son fils, qui s’avérait terriblement différent d’elle et de son époux. Ce qui n’empêcha pas néanmoins que les restes de ses dernières expériences offrirent les mêmes caractéristiques physiques aux deux enfants suivants, cheveux blancs et peau d’opale, bien que fort heureusement les effets se limitaient à l’aspect cosmétique et non magique. Pierre quant à lui se souciait guère des préoccupations de sa femme, ni de la sécurité de ses enfants, tant que son verre demeurait plein. Le seul sain d’esprit à se soucier de l’état de santé de sa sœur était Logan. Logan qui passait le plus clair de son temps, lorsqu’il n’était pas à Poudlard, à protéger Mégane, qui n’avait jusqu’alors jamais prononcé le moindre mot. Il s’inquiétait de savoir si cet état catatonique lui passerait ou si elle serait à jamais condamnée à rester ainsi, vide, absente. Un cobaye.

    C’est lorsque cette dernière eut atteint sa septième année que le drame arriva. Logan, alors âgé de 19 ans, avait retrouvé sa mère rendue folle par l’obsession maladive et incohérente de voler la magie de sa fille, l’esprit ravagé par ses expériences, par la drogue et par l’alcool, qui tentait de noyer la fillette dans l’eau crasseuse du canal où leur péniche était amarrée, persuadée que si cette dernière mourait, sa magie lui reviendrait.

    Lorsque les secours arrivèrent, Mégane était toujours inconsciente, mais vivante. Le corps sans vie de Lucile gisait sur le sol. Elle serait malencontreusement tombée sur la nuque après que Logan lui eut jeté un sortilège de Stupéfix pour lui arracher sa sœur des mains… Du moins, c’est la version que la brigade de police magique décida de croire. L’incident fit scandale. Les jumeaux furent enlevés de la garde du père et placés en famille d’accueil, malheureusement pour eux séparément. Pierre fut envoyé à Sainte Mangouste où il restera interné, encore aujourd’hui. En soins intensifs, Mégane représentait toujours un danger potentiel, les Médicomages ne sachant pas comment la magie de la fillette réagirait suite à ce traumatisme, il fut décidé par les Langues de Plomb de la garder plongée dans un coma artificiel, un sommeil magique dans lequel on lui ferait vivre une vie imaginée,  une vie de n’importe quel enfant moldu, en attendant le jour de son réveil. Logan, dans un dernier élan de protection envers sa petite sœur, décida d’effacer l’intégralité de la mémoire de celle-ci. Ainsi, lorsque Mégane s’éveilla à ses 11 ans, elle n’avait plus le moindre souvenir des évènements passés. Juste une lettre, écrite apparemment par un oncle qu’elle ne connaissait pas, qui s’avérait en fait être son frère, ayant décidé de modifier certains éléments afin de perdre les indices et l’empêcher de découvrir la vérité. L’esprit sans doute apaisé grâce à cette amnésie, sa magie s’était stabilisée. Aujourd’hui, elle cherche à découvrir qui elle est, et ne se soucie absolument pas de l’origine de son étrange phobie maladive de l’eau.

Année de jeu en cours: 2000/2001, 3 ans après les livres




DECIRCÉE Logan
[LIBRE]



















































    INFORMATIONS
    Sang Pur
    A suivi ses études à Serpentard
    Langue de Plomb
    32 ans


    HISTOIRE
    A l’instar de tous les enfants Decircée, Logan a eu la chance de naître dans la péniche familiale, au milieu des cadavres de bouteilles d’alcool et des déchets qui constituaient l’ameublement des lieux. Animé par l’envie incommensurable de sortir de ce trou à rat et prouver qu’il n’était pas le digne descendant de ses parents dont il avait la plus grande honte, il fut accueillit à Serpentard où il sorti major de sa promotion. Ayant apprit seul l’anglais, ses parents n’ayant pas trouvé utile de parler autrement qu’en français, il passait le plus clair de son temps libre à tenter d’apprendre la langue à sa petite sœur, voulant, à elle aussi, lui donner toutes ses chances de sortir de ce trou à rat si par miracle un jour elle arrivait à quitter son état catatonique. C’est d’ailleurs cet état catatonique qui le motiva à suivre des études de Langue de Plomb, conscient que les choses tourneraient mal un jour, et que la famille serait inévitablement gérée par cette branche du Ministère. Ce fut lui qui eu la charge de Mégane, après que celle-ci fut retrouvée à demi noyée dans l’eau du canal. Après avoir tué dans un accès de rage sa mère, il obtint la garde de sa sœur, et s’occupa lui-même de son installation dans une chambre tenue secrète où lui et les autres Langues de Plomb la plongèrent dans un sommeil magique, sommeil qu’il surveillait régulièrement et dans lequel il introduit en catimini des informations sur le monde de la sorcellerie, qui apparaissaient à Mégane sous la forme d’un roman fantastique quelconque, afin qu’elle ne soit pas trop dépaysé lors de son réveil, soucieux d’apaiser au mieux l’esprit de sa protégée dans le but de stabiliser ses pouvoirs. De part sa vocation, Logan fut tenu de vivre dans le plus grand secret. Conscient que ni Mégane, ni les jumeaux n’auraient le moindre souvenir de lui, il décida de disparaître de la circulation, à présent que ces derniers étaient en sécurité. Il s’occupa de Mégane de façon anonyme et à distance, et effaça son nom dans les archives de Poudlard en jouant sur la nécessité à garder l’anonymat que lui conférait son titre de Langue de Plomb. Ainsi, sauf si on le côtoyait, personne ne connaissait son existence.
     

PHYSIQUE
Bien qu’il fût le frère de Mégane, physiquement, tout les oppose. Grand, élancé, Logan possède une chevelure d’ébène et un teint halé. Mais malgré ces différences frappantes, si l’on observe le sorcier on ne peut nier le lien fraternel qui unit les deux jeunes gens. En effet, il arbore la même expression de suffisance, et son sourcil gauche s’avère très habile dans l’art du haussement incrédule, le droit quant à lui était devenu expert dans la maîtrise du tremblement colérique. Ses yeux, du même vert éclatant que sa sœur, était sans doute la ressemblance la plus frappante avec Mégane. Pour conclure sur une note bien moins littéraire : c’est un pure beau gosse.

CARACTERE
On peut aisément s’imaginer qu’après une enfance pareille, Logan fut quelqu’un de passablement acerbe. Entièrement dénué de toute attache parentale, Logan demeure un homme habité par une fierté propre à son appartenance à la maison Serpentard, ce qui lui fait un point commun considérable avec sa sœur. Reniant violemment ses origines, il éprouve un violent dégoût envers ceux qui se complaisent dans leur misère, et ne supporte plus les Cracmols, y voyant là le reflet de ses parents. Lui, a réussi à se faire une situation grâce à la sueur de son front, et uniquement grâce à ça. Et ça a une importance cruciale chez lui. Il a réussi seul. Froid, sombre, il ne s’attache à personne ou très difficilement, s’interdit toute faiblesse. Car il méprise la faiblesse. Son seul point faible : Mégane, qu’il protégerait au prix de sa vie, mais à qui il refuse de donner le moindre signe d’existence. Les jumeaux ayant grandit à l’abri dans des familles d’accueil, leur vie est sauvée (et, pour être tout à fait honnête, il n’avait jamais établit de lien quelconque avec eux). Mégane quant à elle, a toute une vie à construire. Et il tient par-dessus tout à la protéger de son passé. Ce qui ne l’empêche pas de garder un œil sur elle, bien qu’il eu perdu sa trace après la bataille de Poudlard.
 

_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: 2005-