Partagez | .
 
 Famille Oaken [4 rôles disponibles]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: Famille Oaken [4 rôles disponibles]   Dim 5 Aoû - 21:45:29

FAMILLE
OAKEN
Créateur de la famille

Oaken, Apollon
18 ans en Mai 2001
Préfet de Gryffondor
Fiche de Présentation





HISTOIRE & SPÉCIFICITÉS
    Au beau milieu d'Appleby, vivait une famille sorcière des plus tranquilles. Du moins, c'est ce qu'en dise les voisins moldus. Car dans cette maison au beau milieu d'Appleby, maison petite mais coquette, on passait son temps à crier, se chamailler, à rire et à faire n'importe quoi.
    Elizabeth (qu'on surnomme toujours Elie car elle déteste son prénom) et Glenn Oaken s'étaient installés ici à la naissance de leur premier enfant, Adrian, et n'avaient plus jamais quitté cette maison, devenu le foyer le plus bruyant de la région. Merlin merci, les sortilèges d'insonorisation fonctionnent à la perfection.
    Glenn, 44 ans, est assistant-ingénieur en astronomie, Elie, 42 ans, est, quant à elle, historienne spécialisée de l'Antiquité Magique Grecque. Des métiers passionnants, qui ont conduit ces parents un peu excentriques à choisir de bien drôles de prénoms à leurs deux derniers enfants. Pas de chance pour eux.
    La famille Oaken est une famille tout ce qu'il y a de plus normale. Sorciers depuis plusieurs générations sans pour autant être de sang-pur, tout ce beau monde a suivi ses études à Poudlard ainsi qu'à l'UMA. La majeure partie des membres de la famille a été à Gryffondor, à l'exception de Glenn et d'Adrian, les deux Serdaigle de la famille.
    Malgré leurs métiers aux allures prestigieuses, le couple Oaken ne roule pas sur l'or. Ils illustrent assez bien le profil de la classe moyenne sorcière et cela leur convient très bien. Ils ont de quoi assurer l'avenir de leurs enfants sans faire de folies.
    La seule « étrangeté » de la famille n'est autre que la grand-mère maternelle d'Apollon et de ses frères : c'est une sorcière qui, diminuée par le grand âge, se prend pour une moldue tout en faisant apparaître d'un battement de cil son verre de porto, directement dans sa main.

    Les parents de la fratrie Oaken sont des sorciers ouverts d'esprit, aimant choyer leurs enfants, mais toujours de façon juste. Si ceux-ci ne reçoivent pas de présents tous les deux jours, les rares fois où ils ont quelque chose, c'est qu'ils l'ont mérité et c'est toujours ce qu'ils espéraient le plus.
    Ils ont confiance en leurs enfants, bien qu'Apollon leur pose quelques inquiétudes. Son ambition de devenir joueur de quidditch effraie Elie, et, quant à Glenn, il ne croit plus tant, aujourd'hui, que cette « lubie » lui passera. Néanmoins, le fait qu'il ait été nommé préfet et qu'il ait très bien réussi ses BUSEs ravivent leurs espoirs. Avec un peu de chance, ils parviendront à le convaincre de faire quelque chose de mieux.
    Maman Oaken est une mère poule (surtout avec le petit dernier, pour son plus grand déplaisir). Glenn, lui, prend souvent la tête à ses garçons en leur parlant d'étoiles et de théories que seul Adrian trouve intelligible. Sinon, ils sont sympa.

Année de jeu en cours: 2000/2001, 3 ans après les livres

Oaken Adrian
[LIBRE]


    INFORMATIONS
    UMA, filière Académique, 4ème année.
    Sorcier simple
    22 ans en 2001

    HISTOIRE
    Adrian est un jeune adulte comme les autres, ou presque. Ancien Serdaigle et travailleur, c'est un jeune homme qui a toujours brillamment réussi son parcours scolaire et qui aime véritablement les études. À onze ans, déjà, il recevait la Gazette sur Sorcier à son petit déjeuner ainsi que la revue mensuelle Sorciers & Vie.
    Adrian a toujours été le garçon le plus discret de sa famille, et malgré la turbulence de ses cadets, il s'accommode bien de leur caractère, même s'il préfère jouer l'exaspéré. Il est très lié à Alcibiade, qui est pour lui autant un frère, qu'un ami et, quelques rares fois, un confident. Il assume son rôle de grand frère avec un parfait dosage de dédain (il faut bien, c'est lui le grand!) et de finesse, afin de ne pas sombrer dans une adversité improductive entres frères. Il sait que ses parents ont toujours été particulièrement fiers de lui et ne tient pas pour autant à ce que cela profite plus à lui qu'à Alcibiade ou Apollon, ou encore que ceux-ci le jalousent trop. Cela concernant surtout le petit dernier.
    Pendant la guerre, Adrian a sauvé bien des fois Alcibiade de la panade, mais a pris part de façon plus passive à la rébellion. Il aidait comme il le pouvait, mais n'a pas le courage et la soif de justice de ses cadets. Il est plus mesuré, et préférait savoir sa famille en sécurité. Ce qui, d'ailleurs, fut source de tensions avec Alcibiade.
    Adrian souhaite devenir magicarchéologue.

PHYSIQUE
Adrian est assez différent de ses frères, tant par sa stature que par son maintien. Mesurant un mètre 75, il se tient toujours très droit et paraît, de fait, toujours plus grand qu'il ne l'est en vérité. Il aime s'habiller avec goût, sans pour autant imiter les Sang-Purs et leurs chemises à boutons de manchette. Ou allez, de temps en temps, pour les grandes occasions.
Moins bien bâtit qu'Alcibiade ou Apollon, il n'est pas frêle pour autant. S'il n'est pas taillé pour le sport ou pour la bagarre, il compense par son allure et sa prestance.
Sa mâchoire est assez masculine, mais ses joues creuses et ses pommettes hautes donne de la finesse à son visage.
Il aime garder les cheveux mi-long, voir parfois longs et coiffés en catogan, assumant totalement son blond vénitien. Ses yeux gris, qu'il tient de son père, brillent d'intelligence derrière ses petites lunettes rectangulaires, et ses lèvres fines n'ont pas l'air d'avoir le sourire facile. En effet, c'est le plus sérieux des trois frères, et il fait tout pour que cela se voit au premier coup d'oeil.

CARACTERE
Comme le dirait Apollon, Adrian est un intello. Cependant, derrière son air réservé et son manque de loquacité (il se contente, la plupart du temps, de jeter des regards méprisants ou de soupirer, surtout en face de ses frères, bizarrement), c'est un fort caractère.
Adrian veut se démarquer, il aime cultiver la différence. Il trouve son identité en se montrant résolument l'inverse de ce que paraissent être Alcibiade et Apollon, si bien que ses parents le pensent toujours sage, incapable d'excès, discret en toute situation, bref, approchant du fils idéal. Quelle erreur que de croire cela ! Il paraîtrait que ceux qui cachent leur vraie nature sont les pires, et malgré la rude concurrence de ses frères, Adrian se maintient à un bon niveau en matière de « friponneries ».
Bien qu'il ne montre pas ses conquêtes, il les collectionne sans la moindre gêne. Il est assez égocentrique et ne s'ennuie pas de quelqu'un qui ne l'intéresse pas, ou de qui il a obtenu ce qu'il désirait.
Boire à en être malade n'est pas un problème, tant qu'aucun membre de sa famille n'a la possibilité d'être au courant.
Apollon le soupçonne d'être un gros dépravé sous ses airs de garçon pas drôle, mais Adrian joue trop bien son jeu pour qu'il ait pu le prouver.
Quant à l'humour, c'est un cynique qui ne jure que par l'humour noir et l'absurde. Il se donne des airs de garçon blasé, bien qu'en vérité, son calme exemplaire ne soit qu'apparence. Il est presque autant passionné que les autres garçons de la fratrie.
Adrian se montre souvent paternaliste envers Apollon et désapprouve son exubérance. Néanmoins, les conseils qu'il lui donne sont souvent justes et il éprouve une vive affection pour son plus jeune frère, qu'il surveille d'un œil malgré les vannes désagréables et le dédain qu'il semble lui réserver la plupart du temps. Pour preuve, il lui a offert deux places pour le concert des Bizzar's Sister lorsque le plus jeune des Oaken a été nommé préfet !

Oaken Alcibiade
[LIBRE]


    INFORMATIONS
    UMA filière Medicosoins, 3ème année
    Sorcier simple
    21 ans en 2001

    HISTOIRE
    Maman Oaken tomba enceinte d'Alcibiade très peu de temps après la naissance d'Adrian. Les deux enfants ont donc grandi ensemble, et le lien qui les unit est fort. Durant toute leur scolarité, Alcibiade et Adrian ont passé beaucoup de temps ensemble, partageant les mêmes amis voir parfois les mêmes conquêtes, bon c'est arrivé une fois et Alcibiade n'était pas au courant trop habitués à se marcher dessus à la maison pour se délaisser totalement une fois entrés à Poudlard. Malgré qu'il soit un peu plus jeune qu'Adrian et que celui-ci soit plus brillant que lui dans les études, il se considère comme un égal de son frère et n'éprouve aucune sorte de jalousie. Seulement une rivalité qu'Alcibiade prend à la légère, et qui donne un peu de piquant à leur relation. Si Alcibiade parle beaucoup à son frère, celui-ci demeure plus secret, mais cela ne gêne pas le garçon. Il préfère parler qu'écouter, de toute façon. De nature optimiste et battante, il s'est donné à fond dans ses études dès lors qu'il avait choisi sa voie. Il sera médicomage, ou il ne sera pas ! Depuis tout jeune, il aime faire des expériences bizarres, ce qui lui valut bon nombre de punitions à Poudlard lorsque, par exemple, il testait des potions de son cru sur les chats et les crapauds des petits copains. Néanmoins, ses parents approuvent sa curiosité et lui laissent une certaine liberté à la maison, tant que ses expériences n'attentent pas sciemment à la vie de ses cobayes. Lors de sa sixième année, son père lui a même offert une cage avec cinq souris blanches. Son laboratoire improvisé migra cependant vite de sa chambre au grenier lorsqu'Apollon, excédé par les odeurs de potions, la fumée qui s'infiltrait parfois sous sa porte à la nuit tombée et les explosions qui retentissaient dans la chambre d'à côté, a glissé un serpent dans la cage des souris.
    Lorsqu'il était plus jeune, Alcibiade faisait tout pour échapper à la présence gênante de son jeune frère Apollon, mais aujourd'hui, leur relation est plus paisible, bien qu'ils soient toujours autant incapables de discuter sans se chamailler.
    Lors de la guerre, Alcibiade a participé activement à la rébellion, car il a en horreur l'injustice. Il a pris des risques, malgré qu'avec Adrian, il ait conseillé à Apollon de se tenir tranquille à Poudlard. Il savait que son frère ne l'écouterait pas, mais c'était sa manière de le protéger. Il se doutait que s'il l'encourageait et lui avouait ses activités, Apollon aurait pris des risques bien plus élevés, desquels il ne serait peut-être pas sorti entier.
    Depuis la fin de sa septième année à Poudlard, Alcibiade sort toujours avec la même fille, Katie, une belle brune qu'on retrouve souvent au petit déjeuner du foyer Oaken, et dont il est follement amoureux (pnj que je vous laisse libre d'étoffer).

PHYSIQUE
Si Apollon a un comportement d'excentrique, Alcibiade, lui, a le physique. Ses cheveux sont d'un roux flamboyants, et il aime renforcer leur couleur en les teignant de teintures magiques virant sur le rouge. Il garde les cheveux un peu long, pour mieux asperger les pointes de gels et se les décoiffer de la façon la plus sophistiquée possible.
Fan de la mode des moldus, il s'est récemment fait doublement piercé l'arcade droite ainsi que la quasi totalité de l'oreille gauche – ce qui a valut une longue soirée d'engueulades au foyer Oaken.
Lui aussi a les yeux gris de son père, ainsi que la finesse du visage. La carrure d'Alcibiade s'approche de celle d'Apollon (malgré qu'avec son mètre 77, il le dépasse encore de deux centimètres, mais certainement plus pour longtemps), bien que, ne se destinant pas à une carrière de joueur de quidditch professionnel, il ne prenne pas autant soin de son corps que son cadet. Quelques fois, il lui arrive cependant d'aller courir avec lui ou d'échanger quelques passes dans le jardin. Avoir l'air un peu musclé, c'est quand même cool, même s'il ne peut plus mettre de raclés à son cadet pour autant.
Alcibiade aime s'habiller de façon originale. On le verra parfois arborer des tenues gothiques, porter des bagues, des bracelets ou des chaines peu discrets, comme on le croisera dans la rue le lendemain avec un style de « beau gosse », en slim. À moins qu'il opte pour la chemise et un ensemble de costard rayé. Alcibiade est incapable de garder plus d'une semaine le même look, bien qu'il aime toujours porter à son index une chevalière à tête de dragon. C'est sa seule marque de fabrique, avec ses cheveux aux couleurs chatoyantes.

CARACTERE
Alcibiade est presque autant survolté qu'Apollon, et ils semblent se ressembler beaucoup sur bien des points. Ancien Gryffondor populaire, battant, désinvolte et blagueur, il préfère prendre les choses à la légère et se moquer des tracas de la vie plutôt que de s'apitoyer sur son sort. Pourtant, c'est un garçon assez sérieux, derrière cette façade. Il n'aime seulement pas montrer ses angoisses et ses craintes.
Malgré qu'il ait la vanne facile et qu'il puisse se montrer vexant envers son prochain, Alcibiade a le cœur sur la main et donnerait tout à ceux qui ont son amitié. Il a tendance à faire confiance aux gens, mais il n'est pas dupe. Les gens qui le trahissent on du mouron à se faire, car il est aussi ingénieux dans les bêtises que dans la vengeance. Qu'on se rassure, en général, les éclats de voix suffisent à le calmer, si son interlocuteur se montre honnête et que la source de l'inimitié n'est pas très grave. Il n'est pas trop rancunier...
En règle général, on aime Alcibiade ou on le déteste. Ses faux airs de nombriliste arrogant, saupoudré d'un caractère déjanté, ne plaisent pas à tout le monde... D'ailleurs, même Apollon a parfois envie de l'étriper à la petite cuiller. Souvent, même.

Oaken Elizabeth
[LIBRE]


    INFORMATIONS
    Historienne spécialiste de l'Antiquité magique Grecque
    Sorcière simple
    43 ans en 2001

    HISTOIRE
    Résumer une vie serait difficile, aussi, pour faire simple, contentons-nous de l'essentiel. Car non, Elizabeth Oaken, ou plutôt Elie, n'est pas qu'une mère. D'ailleurs, ses enfants ont de qui tenir. Cette belle blonde qui ne fait pas son âge a bien vécu, et n'a jamais rien eu d'une fille bien sage. Responsable et mère aimante envers ses enfants, il n'empêche qu'il est déjà arrivé à Apollon et à ses autres fils de la voir complètement « déchiquetée » à divaguer et à rire seule dans la cuisine, après Le Verre de Vin de Trop ou rentrer à pas d'heure, échouée au bras de son époux – qui, d'ailleurs, n'est pas forcément mieux. Vous comprenez, maintenant que les enfants grandissent, il est bon de se lâcher !
    Sa jeunesse a été ponctuée d'aventures, de voyages à l'improviste et de bêtises en tout genre. Elie était une fêtarde assumée, pleine de joie de vivre et assoiffée de nouveauté. Il n'est pas étonnant d'en retrouver quelques restes malgré ses quarante-deux ans, et de constater ces inquiétants symptômes chez ses enfants.
    D'ailleurs, vous vous étonnez certainement qu'une telle femme ait eu des enfants si tôt. Vous avez raison. Elizabeth n'était qu'une étudiante lorsqu'elle tomba enceinte d'Adrian, et là où cela aurait été un drame chez d'autres, pour elle, c'était une nouvelle expérience de vie. Un accident, soit, mais un heureux accident, qui valait mieux que de se retrouver dans le coma à cause d'un accident de balai. Et puis, elle était amoureuse de ce Glenn, et il semblait être un garçon assez sage pour qu'elle puisse lui offrir la chance de partager sa vie avec elle. Malgré l'empressement de leurs épousailles et le dépit de leurs parents respectifs face à leur choix, Glenn et Elizabeth vécurent de belles et heureuses années, malgré les problèmes, malgré ce deuxième enfant surprise qui suivit presque aussitôt. Elle travailla dur, enchainant les études, son rôle de mère et les petits boulots pour nourrir toutes les bouches. Elle écrivit très tôt plusieurs livres de vulgarisation de l'Antiquité Magique Grecque, de quoi s'assurer un confort précaire, mais bien là.

PHYSIQUE
Elie a été une belle jeune femme, et cela se voit toujours. Elle écope de beaucoup de succès auprès des étudiants masculins lorsqu'elle donne des conférences à l'UMA, et cela la fait toujours sourire. Fière d'être une femme, elle prend grand soin d'elle, de sa tenue, et on ne la voit jamais traverser la rue démaquillée, les cheveux hirsutes et débraillée. Non, la féminité se cultive, messieurs !
Son visage fin, ses grands yeux d'un bleu clair qui pétille, lui confèrent beaucoup de charme. Ajoutez à cela qu'elle s'entretient, et les petits copains de ses fils font les yeux ronds en voyant débarquer Maman Oaken. Ce qui déplait d'ailleurs fortement à Apollon, ainsi qu'à Alcibiade.
Aussi, quand on voit Elie, on ne se demande plus d'où Apollon tient la couleur de son regard ainsi que de sa chevelure.

CARACTERE
Elizabeth, ou Elie, puisqu'elle a en horreur son prénom, est une sorcière affable et pleine d'entrain, qui ne se démonte pas devant les difficultés. Son courage et la confiance qu'elle porte en la vie, elle les a prouvé plus d'une fois. Aujourd'hui, elle est plus posée, profitant du confort de son foyer, faute d'avoir le calme à la maison. Cultivée et intelligente, elle s'intéresse à tout, et on peut aussi bien parler Quidditch que philosophie avec elle. D'ailleurs, il n'est pas rare d'entendre le son de sa voix lorsqu'elle est dans les parages, Elie adore discuter, elle aime les gens.
Néanmoins, il ne faut pas se fier à ses sourires et à son côté mère poule. La mettre en colère est une très mauvaise idée, et ses fils le savent. Lorsque Maman Oaken hausse le ton, tout le monde court.
Elle n'aime pas trop dire du mal des autres, mais ne peut s'empêcher de rire aux moqueries ou aux blagues potaches de son mari ou de ses fils. Puis des fois, ça lui échappe aussi, et cela l'amuse finalement.

Oaken Glenn
[LIBRE]


    INFORMATIONS
    Assistant-ingénieur en Astronomie
    Sorcier simple
    45 ans en 2001

    HISTOIRE
    L'histoire de Glenn est en beaucoup de points semblable à celle d'Elie, aussi nous n'allons pas nous répéter. Père et marié très jeune, il s'est bien accommodé de la situation, bien qu'il ne soit pas aussi optimiste et détendu que son épouse, qui elle, voit toujours la vie du bon côté. Plus sérieux, il fut (et est d'ailleurs toujours) celui qui apporte les solutions réfléchies. Il est bien plus posé qu'Elizabeth, bien qu'il sache tout autant s'amuser.
    Quand Elie se bat comme une lionne contre les soucis de la vie, Glenn, lui, réagit posément, sans excès. Ses moments d'enthousiasme et de passion, il les garde pour les meilleurs moments de la vie, et pour ses proches.
    Glenn était promis à une brillante carrière dans l'astronomie, néanmoins, il sacrifia ses études afin que sa femme et ses deux fils n'éprouvent pas la faim. Il savait que les maigres revenus d'Elie étaient insuffisants, et il aimait trop sa femme pour lui préférer une ambition démesurée. Son poste lui convient très bien, et il préfère sa vie de famille aux hautes responsabilités d'une grande carrière.

PHYSIQUE
Pas très grand, Glenn a une musculature sèche, et pour cela, ses fils tiennent bien de lui, à l'exception d'Apollon, qui en tant que sportif, s'étoffe plus que ses frères.
Ses cheveux sont courts et châtains, ce qui lui confèrerait presque quelque chose de plus terne, de plus banal que son épouse ou que ses fils, si ses yeux d'un gris clair et vif n'embrasaient son visage d'une rare intelligence. C'est ce qu'il y a de plus remarquable chez lui.
Dans les attitudes autant que dans les postures, Adrian lui ressemble énormément. Ajoutez à cela le regard et le fait qu'ils fassent la même taille et le même gabarit, et vous vous rendez compte qu'Adrian est bien le fils de son père, sans le moindre doute.

CARACTERE
Glenn peut paraître froid au premier abord, mais ce n'est que de la réserve, et peut-être un peu de timidité. Lorsqu'il apprécie les gens, il ne lui faut guère plus de quelques minutes pour se dérider et engager la conversation, souvent avec passion, parce qu'alors, il se met à parler d'astronomie. Bien sûr, il arrive que Glenn parle d'autre chose. Cela arrive plus souvent que je ne le laisse croire, néanmoins, chaque ami de la famille a eu le droit à ses discours enfiévrés au moins une fois dans sa vie. Même les copains (et surtout les copines qu'il a eu le plaisir de rencontrer) de ses fils n'y réchappent pas.
C'est un homme cultivé, qui a réponse à presque toutes les questions que son entourage peut se poser. Apollon a pris l'habitude de ne surtout pas se poser de questions en sa présence, par crainte du mal au crâne.
Sous ses airs d'homme sage, Glenn partage avec son épouse un petit côté espiègle, renforcé par sa tendance à l'ironie, et peut-être un peu au sarcasme.

_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: 2005-