Partagez | .
 
 [Thème 3] Le retour du Père [MIS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Tomas Herz
    • Nombre de messages : 337
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 16/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Mélé
      Baguette magique: Boix d'Erable, 30.5 cm, Oreille de Koblod, souple
    avatar
  • Journaliste
MessageSujet: [Thème 3] Le retour du Père [MIS]   Dim 8 Jan - 10:03:29

Titre : Le retour du roi père.
Thème choisi : Thème 3
Personnages : Tomas Herz, Engel Herz, Alan Desoya, Lavande Brown
Résumé : Tomas retourne en Allemagne, chez sa sœur. Des vacances normales et détendues s'annoncent. Vraiment? C'est sans compté l'apparition inattendue de la figure paternel des jumeaux. Un père qui avait disparut bien avant leur naissance!
Cadre : Majoritairement en Allemagne.
Année : Été 1999
Complet: OUI


CHAPITRE 1 : Retour en Allemagne!

Et de une!
Un année de faite! Revoir enfin l'Allemagne, cela lui ferai un bien fou. On ne se rend pas compte, mais s'exiler, volontairement, dans un autre pays cela montre à quel point nos racines nous manquent. Les traditions, la culture et surtout la bouffe ne sont pas les même. La sauce à la menthe ça va un moment, mais après merci! Où sont les bonnes odeurs germaniques? Où êtes-vous?

Tout en imaginant les bons plats qu'il pourrait manger une fois rentrer chez lui, Tomas préparait hâtivement sa valise. Leckerbissen était dans sa cage et faisait la tête. La petite gerboise n'appréciait pas de rester dans cet espace étroit, surtout si le temps d'attente était long! Son nécessaire à potion était rangé, son chaudron nettoyé, les deux appareils photos étaient dans sa malle, tout était prêt. Le jeune allemand refit le tour de sa chambre d'internat pour être absolument sûr de ne pas avoir laissé ne serais-ce qu'un slip malodorant dans un coin de la chambre. Une nouvelle check-list de faite sous les cris d'énervement de la gerboise, le jeune homme pouvait enfin sortir son bazar de sa chambre.


-Tiens, voilà notre photographe qui se fait la malle! Dit une voix familière dans son dos, où vas-tu pour les vacances?

Tomas se retourna en souriant et découvrit l'un de ses plus proches amis de l'UMA : Alan Desoya.

-Je vais me ressourcer en Allemagne chez ma sœur. Cela me fera le plus grand bien. Et toi? Que vas-tu faire?

-Surement pareil, j'ai pas vraiment d'idées. J'ai pas vraiment envie d'aller voir mes parents, je dois dire. Je pense plutôt que je vais voyager. Où, je ne sais pas encore, mais je vais certainement trouver.

Tomas sourit en voyant qu'une nouvelle fois son ami était parti dans un long discours. Tout cela pour dire qu'il n'avait aucune idée de ses vacances et que cela allait être de l'improvisation pure et simple!
Il n'en disait rien, mais l'Allemand était sûr et certain que les vacances de son ami ne serait certainement pas de tout repos. Qui d'autre, en dehors d'Harry Potter, avait le don de s'attirer des ennuis qu'Alan Desoya.


-Et bien, je te souhaite des vacances tranquilles.

-Mouais. Et pour retourner en Allemagne, tu as décidé de transplaner ou tu vas voyager?

- Non, je vais pas voyager cette fois. Les examens m'ont fatigués. Pour une fois, je vais me laisser conduire, j'ai demandé la permission d'utilisé le conduit de cheminée. Heureusement que l'université est reliée à la poudre de cheminette.

Le jeune homme sortit sa baguette de sa poche arrière et la pointa vers ses bagages.

-Wingardium Leviosa.

Légère et gracieuse, la grosse malle et la cage de Leckerbissen se mirent à léviter vers la cheminée. Tomas salua son ami et parti en direction de la cheminé. Sur le chemin, il rencontra Lavande. Une personne qui ne voudrait perdre pour rien au monde. Tout comme Alan, elle lui demanda ses projets estivales. Dans son cas, elle allait transplaner jusque chez ses parents. Tomas lui laissa un bisou sur la joue, espérant que ses lèvres n'aient pas été trop près de celles de son amies. Après se souhaiter de bonnes vacances, Tomas fit entrer ses affaires dans la cheminée, prit une bonne poignée de poudre de cheminette et entra à son tour. Il embrassa une dernière fois du regard l'UMA avant de jeter la poudre dans l'âtre en prononçant à haute et forte voix:

-Star-Schlepp!

Des flammes vertes surgirent et l'entourèrent entièrement. Durant le voyage, il vit plusieurs cheminée étrangères passées devant ses yeux. S'il devait passer par toutes les cheminées sorcières avant d'arriver à celle de sa sœur, le voyage risquait d'être long.

Pas si long en faite, une fois qu'il eut arrêté de tourner sur lui même, Tomas s'aperçut qu'il était arrivé dans la cheminée de l'appartement de sa sœur. Aucun doute vu la déco.

Maintenant tout sera écrit en allemand, mais votre dévouée servante la narratrice, c'est-à-dire moi, a prévu de lancer un sortilège de traduction.

Tomas sortit de la cheminée et essaya de trouver ce qu'il pouvait avoir de nouveau. Les murs étaient peint en blanc et les châssis en magenta. La cheminée donnait directement dans le salon. Juste en face, il y avait une table basse mi-bois mi-verre. Dessus, Engel avait déposé ses derniers croquis représentant les futurs chapeaux de sorcière qu'elle allait réaliser. De chaque côté de la table, sauf en face de la cheminée, était disposé deux divans et un fauteuil. Tout trois de couleurs différentes, l'un vert pomme, l'autre orange et le dernière en bleu cyan. Ce qu'il y avait de nouveau étaient les fleurs peintes au mur; des pensées mauves.

Souriant, Tomas jeta un coup d'œil à l'horloge en forme de smiley qui était accroché au dessus de la cheminée. Neuf heure, Engel devait encore être à sa boutique au rez-de-chaussée. D'un mouvement du poignée, il envoya ses bagages léviter jusqu'à sa chambre.

Au loin, il entendu une mélodie qu'il reconnu instantanément : Stetig wie der Trommeklang. [Au son calme des tamtams]. Il était vrai que sa sœur avait trouvé le moyen de faire fonctionner quelque appareils moldus dans cette partie de la Zeil Zauberer ou la Zeil Sorcière. La Zeil moldue est la plus grande allée commerçante d'Allemagne, chez les sorciers il y en avait une aussi. Tomas s'installa calmement dans le divan cyan et ferma les yeux pour profiter des musiques Disney. Il se surprit même à chanter.


-Unter der meer! Unter der meer!

-Tiens, je connais cette voix!

Le jeune homme rouvrit ses yeux et sourit en rencontrant leur reflet. De beaux yeux en amande de la couleur du miel, ceux de sa sœur Tomas prit le temps d'observer la manière dont elle était habillée. Pas en moldue cette fois, contrairement à la dernière fois qu'il l'avait vu, en tenue sorcière de sa création. Engel était magnifique dedans. Une robe entièrement faite dans de la soie blanche, les bords étaient bleus très pâle ainsi que les runes qu'elle avait bordé. Sa sœur avait réussi à les rendre scintillant. Le bas de sa robe avaient plusieurs étages, trois pour être précis. À la taille, elle avait une ceinture de plume et portait aux pieds des sandales de cuir orné de pierres de lune.

-Petite sœur, murmura Tomas

-Bonjour grand frère, murmura à son tour Engel

Fermant tout les deux les yeux, les jumeau rapprochèrent leur front jusqu'à se toucher. Toutes personnes étrangères à leur cercle d'amis auraient juré que ces deux là étaient en couple. Voilà comment on se trompe à juger trop vite. Seul d'autres jumeaux peuvent comprendre ce lien si particulier qui les unissent.

-Tu es arrivé depuis quand? Demanda Engel

-Depuis neuf heure.

-Et tu n'es pas descendu pour venir me dire bonjour?

-Je ne voulais pas te déranger.

-Tu sais bien que tu ne me déranges absolument pas. Tu as faim? Tu veux quoi?

Sur ce, se dirigea vers la cuisine. Tomas la suivit en lui répondant qu'il mangerai ce qu'elle avait dans ses réserves.

La décoration de la cuisine montrait encore plus la personnalité colorée d'Engel. Dans cette partie de l'appartement, les murs étaient peints en jaune soleil et les châssis en blanc. Le plan de travail était rester neutre, cependant les portes des placards étaient peint en rose. En guise de chaises et de table, on avait des champignons : des amanites. Assis sur sa chaise champignon, Tomas releva tous les petits détails amusant qu'il trouvait? Car, oui, sa sœur aimait les décorations colorées et (SURTOUT) amusante! Il nota qu'elle n'avait pas pris le temps de ranger sa vaisselle du petit déjeuner, un bol blanc à pois rouge, un couteau et une petite cuillère aux manches ondulants. Le jeune homme remarqua que sa jumelle avait fait l'acquisition d'un toaster Hello Kitty. Encore ce chat?

-Il fonctionne? Demanda-t-il en lui montrant l'engin d'un mouvement de tête

-Oui, je l'ai acheté dans une boutique sorcière. Tous mes appareils électroniques moldus sont légaux et fonctionne avec la magie. Regarde.

De sous sa robe, Engel sortit sa baguette magique et lui fit faire un mouvement gracieux vers la machine. Comme par magie, deux tranche de mie de pain apparurent et tombèrent dans les fentes de l'appareil qui se mit aussitôt en route. Après une petite minute, deux toast bien dorés en sortirent et se posèrent sur deux assiettes en forme de nénuphars. La jumelle de Tomas fit apparaître une poêle qui se déposa sur les plaques de cuisson, en dessous d'elle un petit feu s'alluma. Deux trois œufs apparurent prêts à se faire massacrer! Leur coquille se brisa et leur contenu s'aplatir sur la surface chauffante. Une fois cuits, deux des œufs se posèrent sur l'un des toast et le dernier sur l'autre assiette. Les deux nénuphars lévitèrent jusqu'à la table suivis de près par de nouveaux couvert. Avec un bon appétit, Tomas s'attaqua à son repas.

-Tu as envie de sortir ce soir? Lui demanda sa sœur en le rejoignant à table.

Hum, cela dépend de où on va, répondit Tomas la bouche à moité pleine.

-Hum, je sais pas, mais je crois qu'il y a des gens qui sont pressés de te revoir.

Tomas leva les yeux et nota dans le regard de sa sœur que ces personnes ne devaient être autre que leur amis de l'école. Hans et Erik.

[mots : 1625]


Dernière édition par Tomas Herz le Mer 22 Fév - 22:57:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwwangelinedufief.com
  • Tomas Herz
    • Nombre de messages : 337
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 16/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Mélé
      Baguette magique: Boix d'Erable, 30.5 cm, Oreille de Koblod, souple
    avatar
  • Journaliste
MessageSujet: Re: [Thème 3] Le retour du Père [MIS]   Jeu 12 Jan - 21:27:43

CHAPITRE 2 : Ré apparition

-Tu ne veux vraiment pas me dire où l'on va?

Non. Elle ne voulait pas. Engel s'était enfermée dans un mutisme espiègle. Pourtant, leur condition de jumeau permettait à Tomas de comprendre certain trucs. Il savait que leur amis Hans et Erik les attendaient. Normal! Voilà plus d'un an qu'il ne les avait pas vus. Il savait bien que ces deux-là avaient dû lui préparer quelque chose avec sa propre soeur pour complice.

Après avoir fermé boutique, au alentour de seize heure, Engel était partie dans sa chambre pour se changer. Désormais, elle était vêtue de ses habits moldus. A savoir un top rayé bleu et jaune décoré de multiples pin's accrochés au niveau de son épaule gauche, un short en jeans s'arrêtant à mi-cuisse, deux guêtres rose et des ballerines blanches. Tomas lui était beaucoup plus simple, t-shirt blanc avec comme inscription « Touch me and your dreams will come true » sur les pectos. Ce t-shirt était un cadeau farfelu de sa jumelle, il servait beaucoup pour les plans drague. Et pour finir, un jeans normal et des baskets.

Pour sortir de la Zeil Zauberer ainsi que pour y entrer, les sorciers et sorcières passaient à travers la vitrine d'une libraire désinfectée, remplis de livres poussiéreux et disposant d'une affiche annonçant que le commerce était à remettre. Une fois passé du côté sorcier au côté moldu, on se trouvait directement dans la Zeil moldue. Grande rue commerçante pavée, disposant d'arbre et de building. A cette heure-ci, la rue était noire de monde. Aucun problème pour se faufiler si l'on ai un sorcier normal avec des vêtements moldus normal. Sauf qu'avec l'attitude excentrique colorée d'Engel cela ne se passait pas exactement inaperçue. Plus loin, il descendirent les marches conduisant au métro. S'il calculait bien, sa soeur devait l'emmené dans le centre de Frankfürt. Bingo! Engel l'invita à descendre sur le quai du centre-ville. Une fois descendu de l'appareil en métal, Tomas s'arrêta pour écouté le brouhaha des moldus. Que de l'allemand, aucune phrase anglaise. Il se surprit en se rendant compte que cela faisait un bien fou pour ses oreilles. Quand il leva la tête vers sa jumelle, il se rendit compte que deux silhouettes masculines l'entouraient. Hans et Erik! Les voir le rendait encore plus heureux qu'il ne l'avait penser!

Hans était le stéréotype de l'Allemand. Grand, blond aux yeux bleus. Sorcier de sans pur, il appartenait à une grande et vieille famille de sorcier. Il n'était pas rare que dans cette famille des cousins se mariaient entre eux, c'était même une tradition. Seulement voilà, Hans ne désirait pas marier une de ses cousines. Soit il restait célibataire, soit ses parents (et surtout les anciens) acceptaient qu'il se paxe. Car oui, il avait un penchant pour les hommes.

Erik était l'opposé de Hans. De taille moyenne, mais un poil plus petit que Tomas, il était brun foncé de cheveux et avait des yeux gris. Il était le seul sorcier de sa famille. Erik était le chef de la rédaction du journal de l'école dans ses années étudiantes, et maintenant, il était le reporters favori du quotidien sorcier : Die tägliche Magie. Au fond de lui, Tomas espérait devenir son photographe attitré, comme à l'école.

Ses deux amis ne purent attendre plus longtemps et franchirent les derniers pas que les séparaient de Tomas. Tout deux le prirent dans leur bras.


-Tomas! Dirent-ils
-Hans! Erik!

Cela faisait tellement plaisir de les revoir qu'il en avait presque les larmes aux yeux.

Maintenant qu'il était de nouveau avec ses amis d'école, le jeune homme ne faisait plus attention au chemin qu'ils empruntaient. C'est ainsi qu'il fut prit au dépourvu quand ils entrèrent dans un karaoké.


-Ah, dit simplement le jeune photographe

Il s'attendait à tous, sauf à cela

-Une idée de ta soeur, lui explique Hans

-Oui, je la reconnais bien. Il n'y a qu'elle pour avoir ce genre d'idée.

-Hey! S'indigna la concernée

Tomas lui souris en lui envoyant un baiser volant qu'elle fit semblant de rattraper et de le coller sur sa joue. Ils entrèrent alors dans le bâtiment, pour les accueillir, un jeune homme habiller dans des vêtements serrant leur indiquèrent une salle libre. En passant devant lui, Hans lui rendit son sourire.

Pendant que les garçons prenaient place sur les banquettes de cuir, Engel prit en charge de créer leur playlist. Elle fit bien attention de mettre les styles musicaux qu'ils affectionnaient tout les quatre.


-Voilà! Qui veut commencer? Demanda-t-elle

-Moi, répondit Hans

Ce dernier empoigna le micro et chercha une chanson. Chacun à leur tour, ils commencèrent avec des chansons qu'ils affectionnèrent. Hans commença avec une chanson d'amour, Erik tenta de chanter une chanson française: « Je me voyais déjà ». Qu'il réussis magnifiquement, mais qu'il prenait plaisir à exagérer. Engel tenta une chanson japonaise : Again. Tomas se lança dans une chanson anglaise, à croire que l'université lui manquait. Il réussit à interpréter Learn to fly.

-I’m lookin’ to the sky to save me
Lookin’ for a sign of life
Lookin’ for something to help me burn out bright
I’m lookin’ for a complication
Lookin’ ‘cause I’m tired of tryin’
Make my way back home when I learn to fly
Make my way back home when I learn to fly


-Oh yeah! Lâcha Erik à la dernière note

Après avoir rigolé un bon coup, Tomas prit commande de se que son petit monde voulait boire ou manger. Une fois la liste bien en tête, il se dirigea vers le bar ou une blonde et une rousse bavardaient et qui, accessoirement, se faisait épier par un homme aux apparence vicieux. Sans trop leur faire attention, Tomas passa sa commande au barman qui entreprit de réaliser les différents cocktails qu'on venait de lui demander. Le jeune photographe entendait, d'une oreille discrète, les cor d'une chanson retentir.

-Ça alors! Tomas? Tomas Herz?

Le cœur du jeune homme rata un battement en reconnaissant cette voix. Il tourna la tête vers sa propriétaire tout en priant que ce ne soit pas la personne à qui il pensait. Ce ne fut pas le cas, c'était bien elle. Mince, blonde, un visage d'ange, une bouche à faire rougir un fantôme. Amélia. Sa toute première petite amie...
[ à écouter en lisant la suite ]
Elle lui parlait. Il voyait ses lèvres bouger. Ces même lèvres qu'il aimait sentir contre les siennes. Celles qui avaient un goût de miel.
Ses yeux. Ces yeux d'un bleu qui virait à l'indigo, cet océan dans lequel il s'était si souvent noyé.
Ses courbes. Les courbes de son corps, bien dessiner qu'il avait tellement aimé caresser pendant leur câlin intime.
Lui qui avait été, également, son premier amour. Il avait été si fier d'être le premier garçon dans son cœur qu'il avait pensé la demander en fiançailles.

Seulement, rien de tout ça n'avait fonctionner. Elle avait choisis qu'un d'autre. Une fille. La rousse qui était à côté d'elle.

Déconnecté, il sera la main que la rousse lui tendait. Elle avait l'air contente de le rencontrer. Pas lui. C'était elle. Elle qui lui avait arraché la fille qu'il aimait. Tomas pensait que depuis le temps, il avait fini par faire le deuil de son amour déchu. Apparemment non. Il revient seulement à lui quand les violons de la chanson s'estompa et que le barman lui tendit un plateau remplis de cocktail. La suite de la soirée ne fut qu'un brouillard dans ses souvenirs. Il se rappelait juste avoir fini dans les bras de sa sœur, tel un chien perdu. Il avait du faire une bonne impression à ses amis. Quoi qu'il était sur et certain qu'il avait vu Amélia passé avant qu'il ne revient blanc comme un linge.


Amélia. Elle l'avait quitté pour une fille. Longtemps après leur séparation Tomas avait déprimé, plongeant dans un gouffre sans fin. Engel avait été sa bouée de sauvetage, le seul lien qui le retenait. Et elle avait eu un mal fou à le faire revenir vers elle, vers ses amis, à le faire revivre.

Les paroles de la chanson, qui était passé pendant qu'il l'avait revue, résonnait dans sa tête.
«Le truc qui cloche chez moi, c'est que mon cœur est à toi. Et te savoir nue dans ses bras, je ne supporterai pas » Oui, il ne l'avait pas supporter. C'est ce qui l'avait fait tomber de haut. Être cocu, pas à cause d'un autre mec, mais à cause d'une nana! « Mais je n'aurais jamais cru qu'une simple histoire de cul allait menacer tous ces projets qu'on avait en vue. »Ouais, adieu les belles fiançailles qu'il s'était imaginé...

Seul dans sa chambre, Tomas regardait dans le vide. Soupirant, il n'arriverai pas à dormir cette nuit. Sans un bruit, il sortit de son lit, quitta sa chambre et alla rejoindre sa sœur. Elle lui tournait le dos, mais il savait qu'elle ne dormait pas. Doucement, il se glissa sous les draps et la prit dans ses bras de la même manière qu'ils faisait à sept ans quand l'un des deux faisait un cauchemar. Maintenant qu'il avait revu Amélia, il se souvient qu'il n'avait toujours pas avoué à Lavande qu'il l'aimait. Une fois les vacances terminé, il se promit de le lui dire.


[mots : 1536]


Dernière édition par Tomas Herz le Mar 21 Fév - 16:48:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwwangelinedufief.com
  • Tomas Herz
    • Nombre de messages : 337
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 16/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Mélé
      Baguette magique: Boix d'Erable, 30.5 cm, Oreille de Koblod, souple
    avatar
  • Journaliste
MessageSujet: Re: [Thème 3] Le retour du Père [MIS]   Jeu 19 Jan - 19:28:43

CHAPITRE 3 : Belle demoiselle /!\ Contenu EXPLICITE/!\

-Au revoir madame, passez une bonne journée et une agréable soirée le jour du mariage de votre fille! Salua Engel dès que sa cliente sortie de sa boutique.

Et une cliente de plus de conquise! Cette charmante Madame Von Klaust était venu dans sa boutique il y a de cela une semaine. Elle était venue pour s'offrir une robe en l'honneur du mariage de sa fille qui aurait lieu en Août. Elle désirait une robe pimpante qui ferai verdirent ses amies de jalousie! Après avoir pris ses mensurations plus que généreuse, Engel l'avait invitée à revenir la voir dans minimum deux semaines pour récupérer la robe. Quelle ne fut pas la surprise de la Duchesse en recevant un hibou de la jeune styliste qui la prévenait de venir chercher sa commande alors que seulement six jours étaient passé depuis! A son arrivée, elle avait été éblouie par la robe. A coup sûr, elle serai aussi belle que la mariée! Une nouvelle fidèle dans la liste de la jeune femme! Rien d'autre ne pourrait lui faire plus plaisir!


Engel soupira et leva les yeux vers le plafond. En faite si, il y avait autre chose qui rendrait son bonheur complet. Depuis ce fameux soir au karaoké, Tomas n'avais pas voulut sortir de sa chambre. Le fait d'avoir revu Amélia en compagnie de sa petite copine rousse avait complètement mis son moral à zéro. Il était reparti dans une déprime insondable. Le lendemain de cette rencontre, Engel avait prit le temps d'écrire une lettre à l'ex de son frère, elle lui demandait pourquoi elle se trouvait au même endroit et le même soir qu'eux alors que son jumeau revenait d'Angleterre après plus de 10 mois. Il avait eu besoin d'une bonne soirée pour profiter d'être rentrer chez lui. Elle l'informa que depuis le jour de leur séparation, Tomas ne s'était toujours pas remis entièrement et que ce n'avait pas été une bonne idée de le revoir si tôt.

Amélia n'avait pas tardé à lui renvoyé son hiboux. Elle s'excusait. Elle n'avait pas du tout prévue de rencontrer son ex petit copain ce soir là. Elle avait espérer qu'il aurait été aussi content de la revoir qu'elle. Mais directement après qu'il ai posé les yeux sur elle, elle s'était rendu compte que rien n'avait changé pour lui, c'était regrettable. Pour elle, Tomas restait important, car il était et resterai le seul garçon qu'elle avait sincèrement aimé. S'il n'y avait pas eu Aurore, sa copine, elle aurait certainement accepté de devenir sa femme. Et aurait été enchanté d'être la belle-sœur d'Engel, car elle l'adorait!

Devant tant de sincérité, la petite sœur n'avait pas su en vouloir à cette fille. Déjà du temps de leur couple, Engel aimait beaucoup Amélia parce qu'elle était la seule fille à comprendre la relation qu'elle avait avec son jumeau. Toutes les autres conquêtes de Tomas avait été jalouse d'elle, alors qu'elle n'était que sa sœur jumelle.

La clochette de la porte d'entré la fit sortir de sa rêverie et elle se retourna pour accueillir sa nouvelle cliente. Ah non, pas une cliente mais Hans et Erik.


-Bonjour Engel, dit Erik
-On est venu voir Tom, l'informa Hans
-Il n'a pas bouger de sa chambre...
-On s'en doutait, répondit Erik, c'est pour cela qu'on est directement venu pour l'en faire sortir!
-Oui, un p'tite journée entre mec devrait lui faire du bien!
-Parce que tu te considère comme un mec, la grande folle! le taquina Erik
-Mais je te proute!

Engel sourit et leur répondit qu'elle allait chercher son jumeau. Elle accéda à l'étage et se rendit directement dans la chambre de son frangin. Quand elle entra, elle vit tout de suite qu'il n'avait pas bouger d'un centimètre depuis la dernière fois. Les tentures étaient toujours tirées et Tomas se trouvait allongé sur le ventre dans son lit. Elle s'agenouilla à ses côtés et lui caressa les cheveux.

-Hans et Erik sont en bas. Ils viennent te chercher pour sortir.

Premier signe de vie de Tomas, il leva les yeux vers sa sœur.

-Cela te ferai du bien de sortit, grand frère. Tu ne t'es même pas lever pour manger.

-Moui... Tu as raison, faut que je bouge, murmura-t-il
-Voilà une sage décision

Deux minutes plus tard, la jeune femme descendit rejoindre ses deux amis.

-Il arrive, le temps de prendre une douche. Et, s'il vous plait, emmenez le manger quelque chose! Il n'a rien dans l'estomac!
-Ça aussi, on l'avait prévu! La rassura Erik. Ne t'inquiète de rien, on a planifier la journée!

Les voilà partis. La jeune femme espérait que leurs deux amis arriveraient à faire oublier Amélia à Tomas.

Quelques minutes après leur départ, une dame et une jeune fille de 14 ans entrèrent dans la boutique d'Engel. La dame se tenait bien droite ressortant sa poitrine et le menton en l'air. Sans aucun doute, il devait s'agir d'une femme de la noble société et qui devait en être plus que fière! Elle était coiffé d'un chignon serrant et parée de bijou ancien. Sa fille se tenait bien droite, mais paraissait beaucoup moins fière que sa mère. Elle avait un sourire timide. Tout comme sa génitrice, elle était blonde.

-Bonjour Madame, Mademoiselle,les accueillies Engel avec son plus beau sourire.
-Bonjour, répondit froidement la Dame, nous venons pour une robe de soirée pour ma fille, Dominika Von Frankburg. Quel modèle nous proposeriez vous?

En effet, on ne pouvait plus ce tromper, cette femme tenait énormément à sa noblesse, peut-être même plus qu'à sa fille.

-Je n'ai aucun modèle à vous proposez, madame. Je travaille au cas par cas. Mes créations sont uniques et le resterons.

Sur ce, elle se détourna de cette femme qu'elle n'appréciait pas beaucoup et se retourna vers sa fille. Elle l'invita à la suivre dans le fond de sa boutique où ce trouvait son nécessaire. Elle installa la demoiselle sur un podium haut d'une vingtaine de centimètre, claqua des doigts et deux mètres de couturier se mirent à lévité et à prendre les mesures de sa jeune cliente.

Engel expliqua à la mère qu'elle travaillait au cas par cas pour une simple raison, chaque création était unique et était faite pour la personne qui l'avait commander. Ainsi, le vêtement rendait visible la beauté d'une personne. En bref, la robe (ou autre) était une seconde peau.

Nouveau claquement de doigts et cette fois-ci un carnet de croquis et un crayon vinrent ce loger dans les mains de leur propriétaire.


-Alors Dominika, dis moi quelle est ta couleur préférée? Demanda Engel

La jeune fille jeta un coup d'œil à sa mère.

-Le rose bien évidement, répondit cette dernière.

A cette réponse la jeune cliente baissa la tête. Ce n'était pas la bonne réponse.

-Laissez la répondre, s'il vous plait. Dominika? Quelle couleur aimes-tu?
-Le cyan..., murmura-t-elle

Engel sourit et lui informa que c'était évident. D'ailleurs, cela mettra ses yeux en valeur. Un furtif sourire se dessina sur le visage de la jeune fille. La styliste lâcha ses outils en leur demandant d'immortalisé la pose de sa cliente.

Engel s'approcha de plus prés et observa les épaules de son jeune mannequin.


-Oui, on mettra en évidence tes épaules.

Après de multiples autres questions et de notes, Engel proposa à la Comtesse de venir chercher la robe de sa fille dans trois semaines au minimum. La jeune Dominika sortit, après sa mère, en lançant un sourire de remerciement à la propriétaire de la boutique.

De leur côté, les garçons déambulaient sur la Zeil Zauberer. Ils avaient déjà fait plusieurs boutique de Quidditch et s'apprêtaient à aller dans une auberge après avoir convaincu Hans que les boutiques de vêtement féminin n'aiderait pas Tomas à se sentir mieux, surtout si c'était pour les essayer. A vrai dire, c'était surtout Erik qui ne voulait pas. Juste pour bien se marrer, Tomas en aurait été capable. Une fois installé à une table, tous trois commandèrent une Bierraubeure à la jolie serveuse.


-Alors, Tom? Ca va mieux? Demanda Hans
-Un peu mieux merci, c'est grâce à vous, répondit-il
-Un peu? Pas plus? Se scandalisa Erik, alors on ne te laisse pas rentrer! Il faut que tu ais un sourire jusqu'aux oreilles avant d'aller te coucher.
-Ah oui? Et comment comptes-tu t'y prendre? Demanda Tomas


Tomas regrettait un peu d'avoir posé cette question. Il ne s'attendait pas du tout à ce genre d'endroit et encore moins à ce qu'on les laisse entrer! Un bar de stripe teaseuse, s'il avait su, il aurait tenu sa langue dans sa poche et aurait déguster sagement sa chope. D'autant plus que pour ne pas mettre Hans mal à l'aise, Erik en avait choisis un spécialement mixte! D'ailleurs le gay du groupe était enchanté de cette initiative! A peine s'il en sautait pas sur place en attendant le show!

Le bar était dans la pénombre, il n'y avait que les spots qui offraient de la lumière rouge, argent et or. Les tables étaient rondes dépourvu de nappe, juste un vase circulaire avec une bougie allumé dedans. Une grande scène devant les tables possédait trois bar de métal attachées au plafond, des rideaux pourpres au fond cachait l'entrée des coulisses. Le bar était en forme de vagues et était bondés de clients qui n'étaient pas loin du coma éthylique.

La musique changea subitement d'air et les rideaux s'ouvrirent pour laisser apparaitre leurs danseuses et danseurs. Les lumières se tamisèrent et les corps des vedettes se mirent en mouvements. Déglutissant avec difficulté, Tomas essaya de rester concentrer sur son énième mojito. Mais c'était peine perdu, quand il releva les yeux une créature fit en sorte qu'il ne les rabaisse plus. Elle était blonde aux yeux bleux. Grâce à l'alcool, le jeune allemand n'eut aucun mal à croire que c'était Lavande. D'un seul coup, les autres danseuses et ses amis avaient tous disparut. Il n'y avait plus que lui et elle.

Son costume n'était autre qu'un uniforme style collégienne, style sexy bien entendu. Jupette plissée, chemise blanche laissant montrer le nombril, une cravate noire et de haute chaussettes noires. Ses cheveux étaient coiffé en couettes. Elle était légèrement maquillé, mais juste assez. La danseuse remarqua tout de suite que dans la foule, il y en avait qu'un qui avait les yeux rivés sur lui. Plutôt beau gosse en plus quelle chance! Juste à côté de lui, il y avait deux autre garçon, un blond qui bavait pour son collègue homosexuel. Et l'autre regardait toutes les danseuses, aucune en particulière. Bien, il était prévu qu'elle fasse un show « privé », elle avait son client.
D'une démarche sensuelle, elle alla jusqu'à Tomas. Elle se pencha vers lui, offrant son décolté comme paysage. Se lécha les lèvres avant de se retourner doucement tout en se frottant le sexe et les fesses, laissant montrer qu'elle ne portait qu'un string blanc. Se dandinant devant lui, elle entreprit de se caresser les cuisses et les seins. Toujours en ondulant son corps, elle entrouvrit sa chemise, se massa la poitrine et exhiba son soutien-gorge blanc lui aussi. Tournant sur elle-même, elle défit sa cravate et la laissa tomber par terre, comme une vieille chaussette. Revenant face à Tomas, elle déboutonna sa jupe et fit semblant d'être pudique en cachant un peu son string, se retourna et frotta le bout de tissus sur son derrière, comme avec un essuie, avant de la laisser tomber dévoilant totalement ses fesses rondes. De manière très sensuelle, elle s'approcha un peu plus de Tomas, se caressant le sexe tout en le regardant dans les yeux. Elle tendit une jambe, qu'elle posa sur l'un des accoudoirs et caressa sa cuise, se pencha toucha ses lèvres et souffla sur le visage cramoisie de son client. Tout doucement, elle commença à retirer la chaussette de sa jambe tendue puis se remis debout et retira la deuxième.

Erik avait presque tout vu jusqu'à ce que la demoiselle souffle sur son amis qui devait avoir bien chaud sous la ceinture. Souriant, il prit son verre et alla chercher une danseuse rien que pour lui. Hans était déjà partit avec son danseur dans une loge privé pour poursuivre le show en toute intimité. Ce que s'empressa de faire la danseuse de Tomas en le guidant de ses chaussettes autour du cou, comme un petit chien.

Elle l'emmena dans un pièce semblable à une chambre. Toujours de manière sensuelle, elle poussa Tomas vers un matelas et le força doucement à s'asseoir sur ce dernier et profiter du reste du spectacle.

Juste en face de lui, elle commença à jouer avec son string sans pour autant l'enlever. Elle s'approcha un peu plus de lui jusqu'à ce que son derrière soit juste en face de la figure du jeune homme et se dandina juste sous son nez. Laissant durer le suspence, elle continua à jouer avec son sous-vêtement. Je l'enlève? Je l'enlève pas? Elle recula et lui fit face. Elle lui fit un geste de la main comme pour l'inviter à la rejoindre, ensuite elle entreprit de déboutonné sa chemise lentement, très lentement. Se caressant tout aussi doucement les seins, elle se rapprocha de Tomas. Elle recommença à jouer avec son petit bout de ficelle et là, enfin, elle l'enleva.

La jeune blonde sourit en voyant l'effet voulut sur le visage de son client. Il avait ouvert grand les yeux et eut du mal à avaler sa salive. Tant mieux, son show fonctionnait.


[mots : 2225]


Dernière édition par Tomas Herz le Mar 21 Fév - 16:47:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwwangelinedufief.com
  • Tomas Herz
    • Nombre de messages : 337
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 16/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Mélé
      Baguette magique: Boix d'Erable, 30.5 cm, Oreille de Koblod, souple
    avatar
  • Journaliste
MessageSujet: Re: [Thème 3] Le retour du Père [MIS]   Mar 21 Fév - 16:45:41

CHAPITRE 4 : Papa?

Engel lavait sa vaisselle énergiquement. Elle était énervée. Son frère et ses deux amis étaient ENFIN revenu le lendemain de leur sortie vers trois heures de l'après-midi. Avec une gueule de bois en plus! Lamentable! Et pour couronner le tout, Tomas lui avait avouer quelque chose dont il n'était pas fier. Il avait couché avec une stripe-teaseuse sans protection et ne se souvenait plus de ce qu'il avait fait ensuite. Il s'était réveillé dans la chambre d'ami d'Erik en compagnie de Hans. Ce dernier avait affirmé n'avoir eu de relation qu'avec un homme durant la soirée et c'était son stripe-teaseur.

Pour ce coup là, les garçons avaient fait fort. Tous trois s'étaient farcis les foudres d'Engel penauds sauf Erik, qui ne regrettait pas son idée. Et c'est bien pour cela qu'Engel l'avait mis à la porte avec un grand coup de pied au cul. Elle déclara ne plus vouloir le voir avant un certain temps. Hans retourna chez lui et Tomas eut la pire punition que sa sœur ne lui ai jamais donné. Nettoyer toute la boutique déguisé en coccinelle avec un seau et un balais à franche assortis à son accoutrement. Cela faisait plus d'une demi-heure que des filles de quinze ans avaient le nez collé à la vitrine et se moquaient de lui.

Ce ne fut que vers midi que Tomas eu l'autorisation de remonter à l'appartement et de pouvoir mettre des habits normaux. Silencieux, ils mangèrent ensemble. Quand Engel débarrassa la table, elle lui adressa enfin la parole.


-Tu sais quel jour on est?
-Oui
, murmura Tomas
-Tu viens avec moi?
-Pourquoi je ne viendrais pas?


Engel se retourna et adressa un sourire triste à son frère.

C'était l'anniversaire de la mort de leur mère. Chaque année, à cette date, les jumeaux avaient l'habitude d'aller rendre visite à leur mère sur sa tombe. Lui déposée des fleurs fraîches (qui pouvaient restées belles pendant plusieurs mois) et se recueillir. Bien évidement, cette année n'allais pas être une exceptions, y en aurait-il une d'ailleurs?

Vers quinze heure, les jumeaux sortir dans le monde moldu et entrèrent chez un fleuriste, toujours le même, qui leur avait déjà préparé leur bouquet habituel. Depuis plus de quatre ans qu'ils venaient à la même date, l'homme connaissait par cœur leur commande. Un bouquet de lys blanches avec une rose rouge au milieux. Le bouquet en main, ils allèrent dans une rue déserte, se prirent la main et transplanèrent dans une rue sombre non loin du cimetière.

La grille du domaine était toujours grinçante et sinistre à souhaits. Les jumeaux avaient déjà rencontré plusieurs fantômes dans le cimetière et leur avaient parlé pendant leur visite. Aucun d'eux n'avait rencontré mademoiselle Herz dans les environs. D'après eux, elle avait certainement continué. Ce qui avait rassuré les jumeaux.

Le cimetière était rempli de tombe plus ou moins vieilles. Plusieurs allées le constituait et la tombe que Tomas et Engel cherchaient se trouvait dans la cinquième allée. Il y avait déjà quelqu'un. Et si Tomas comptait bien, cette personne se trouvait devant l'endroit où reposait sa mère. La personne était en faite un homme, assez grand et de corpulence normale. Il avait de larges épaules et des longs cheveux brun relié par un ruban noir comme les nobles d'antan. Il portait une longue cape noire avec des attaches d'argents.

Tomas se pencha à l'oreille de sa soeur, il ne s'était pas trompé, ce type était pile poil devant la tombe de leur mère.


-C'est qui celui-là? Il ne ressemble pas à un des amis de maman, murmura-t-il
-Je ne sais pas, je le connais pas non plus, lui répondit sa soeur en murmurant également

Le frère et la soeur s'arrêtèrent à deux mètre de l'homme, qui s'était tourné vers eux en les entendant arriver. Il avait l'air légèrement surpris de les voir s'arrêter près de lui et de qu'ils ne continuent pas leur chemin dans l'allée. Ce fut Engel qui mit fin au silence troublant.


-Hum... Bonjour monsieur. Vous êtes un amis de notre mère?
-Votre mère?
Demanda-t-il encore plus surpris.
-Oui, Freya Herz, la personne qui est enterrée en face de vous est notre mère.

L'homme sembla encore plus troublé et les dévisagea. Tomas fronça les sourcils. Il lui demanda quand même poliment s'il y avait quelque chose qui n'allait pas. C'est alors qu'il leur posa la question la plus étrange qu'un inconnu aurait pu leur demander. Leur date de naissance. Engel et Tomas échangerèrent un regard avant de répondre en même temps.

-Nous sommes nés le 12 avril 1980.

L'inconnu porta la main au front et parut avec un malaise. Il n'arrêtait pas de marmonner dans sa barbe qu'il avait discrète.

-Oh non, par la barbe de Merlin.
-Parce qu'en plus vous êtes sorcier?
Demanda Tomas, étonné

Et l'homme le fut encore plus que lui.

-Vous connaissez notre existence?
-Oui[/b], répondit Engel,[b] nous sommes sorcier nous aussi.
-Oh Merlin, ce n'est pas possible. C'était tout de même vrai? Freya ne m'avait pas menti.
-Expliquez-vous, bon sang!
S'emporta Tomas

L'inconnu les regarda avec une certaine compassion dans le regard.

-Je suis votre père.

Silence dramatique. D'une façon comique Tomas imaginait la scène où Dark Vador annonçait la même chose à Luke. Il se voyait mal hurler « NOOOOON » mais plutôt :

-Was? Was ist dieser Witz?
-C'est pourtant vrai. Je me nomme Wolfgang Von Frankburg. J'ai connu votre mère, Freya, il y a longtemps. Nous étions encore jeunes et inconscients. Pour une Moldue, elle avait une certaine intelligence et une incroyable beauté. Nous avons sympathisé et batifolé ensemble. Puis un jour...

-Vous avez commis l'irréparable, poursuivit Engel d'une voix blanche
-Vous l'avez engrossée et laissez tombée! Hurla presque Tomas, laissant derrière vous deux enfants sans père! Et orphelins à 15 ans!

Engel posa une main sur le bras de son frère. Il était déboussolé et elle aussi. Après plus de 19 ans, ils avaient vécu sans père et d'un coup ils le rencontraient. Eux qui se croyaient des nés-moldus se rendaient compte qu'en faite non. Leur père était un sorcier.

-Maman savait que vous étiez sorcier? Demanda Engel
-Non, avoua leur père.
-De mieux en mieux
, lâcha Tomas.
-Pourquoi vous êtes partis? Demanda Engel, la voix tremblante

Leur père parut honteux.

-Et bien, le jour où votre mère appris qu'elle vous attendait. J'avais décidé de mettre fin à notre histoire. Comprenez moi, j'allais me marier, il n'était pas question d'avoir une histoire de maîtresse dans ma réputation. Quand elle m'annonçait qu'elle était enceinte, j'ai cru qu'elle avait inventé cette histoire pour me garder auprès d'elle. Je ne l'avais pas prise au sérieux. Et maintenant, vous êtes là en face de moi...

-Te marier? Demanda Tomas qui s'étonna presque de tutoyer cet homme. Te marier, avec quelqu'un d'autre que maman? Mais t'es qui pour nous dire ça?
-Je fais partis de la noblesse sorcière et moldue. Je suis le Compte Von Frankburg. A l'époque où j'ai connu votre mère, j'étais fiancé.
-Tomas..., murmura Engel, j'ai eu... une comptesse Von Frankburg à la boutique... avec sa fille... Notre soeur?
L'homme regarda Engel avec beaucoup d'interêt.
-Oh, c'est toi la créatrice de toutes ses robes? Je suis impressionné. Quelle qualité! En y réfléchissant, ce n'est pas si étonnant. Freya avait un grand talent artistique.
-Engel, je n'ai qu'une soeur et c'est toi! Je ne suis pas le fils bâtard de ce... CE N'EST PAS MON PERE!

Et d'un coup il transplana. Il apparut chez Erik qui sursauta à cette entrée imprévu. Le jeune homme parut surpris de voir son ami dans cet état. Il laissa son brouillon de reportage de côté et vient aux nouvelles.

[Mots : 1273]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwwangelinedufief.com
  • Tomas Herz
    • Nombre de messages : 337
    • Age : 28
    • Date d'inscription : 16/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Mélé
      Baguette magique: Boix d'Erable, 30.5 cm, Oreille de Koblod, souple
    avatar
  • Journaliste
MessageSujet: Re: [Thème 3] Le retour du Père [MIS]   Mer 22 Fév - 22:55:07

CHAPITRE 5 : Petite sœur

Erik était dans tout ses états, paniqué même. Il n'avait jamais été dans une situation pareil. Que fallait-il faire dans ces conditions? Dans les cours théorique, c'était évident, on expliquait toutes les étapes. Mais jamais on expliquait comment ne pas céder à la panique quand on découvrait un ami dans cette états. Les cris déchirant que poussait Tomas, son sang qui coulait à flot en salopant tout son appart. Le reporter ne savait pas comment il avait fait pour retrouver son sang froid et partir vers l'hôpital de sorcier le plus proche. Au moins, maintenant, Tomas était entre de bonnes mains qui faisaient tous ce qu'elle pouvaient.

Soudain, d'autre cris déchirant résonnèrent dans le hall de l'hôpital faisant relever la tête d'Erik. Cette voix, il ne la connaissait que trop bien. Sans plus attendre, il se leva et s'avança vers Engel pour la prendre dans ses bras.

-Ca va, ça va. Il est avec les guérisseurs, tout va bien.

Erik vit qu'un homme l'avait accompagné et le regarda surpris. L'inconnu semblait bouleversé et complètement perdu.

-Que c'est-il passé Engel? Vous bous êtes disputé qu'il n'ai pas su transplaner comme il faut?
-Il... Il est arrivé directement chez toi?
Parvient-elle à demander entre deux cris.
-Oui. Ça surprend, et ça fait peur. Même durant la guerre je n'avais vu personne de désartibulé. Il a perdu toute la peau de son bras gauche. On voyait parfaitement ses muscles. J'ai compris pourquoi je ne souhaitait pas devenir guérisseurs... Et lui c'est qui?

L'homme se présenta lui-même vu que la jeune fille faisait de gros effort pour ne plus hurler.

-Je suis Wolfgang Von Frankburg, le père de Tomas et Engel.
-Hein? Mais, ils ... Ils n'ont pas de père! Du moins, ils ne l'ont jamais connu... En plus de cela, vous êtes sorcier? Avouez que cela dépasse l'imagination de notre point de vue.

-Je comprends. Par contre, expliquez moi pourquoi ma ... fille crie-t-elle ainsi? Ce n'est pas elle qui est désartibulé.
-Les liens des jumeaux vous connaissez? Vue que eux sont sorciers c'est encore plus fort. Ainsi, la douleur de Tomas est la sienne.


Pendant qu'il l'expliquait, Engel était enfin calmée et respirait normalement. Ce qui signifiait que son jumeau allait mieux. Sans plus attendre, ils demandèrent à un guérisseur s'il y avait moyen de rendre visite au patient. La pâleur de Tomas était épouvantable preuve qu'il avait perdu beaucoup de sang. Quand il vit son père, Tomas tourna la tête vers le mur. Remarquant se dénie, le Compte s'éclipsa.

Plusieurs semaines après l'accident, Tomas pu quitter l'hôpital et rentrer chez lui. Il n'avait plus parler de cette rencontre depuis sa désartibulation et n'y tenait toujours pas. Engel avait revu leur père quelques jours plus tard dans sa boutique lorsque Dominika était venue récupéré sa robe. Il en avait profiter pour présenter les deux sœurs. La jeune fille avait été déçue de ne pas rencontrer son grand frère. Quand Engel raconta cette anecdote à son frère, celui-ci se dérida légèrement. Après tout, cette fille ne lui avait rien fait.

Vers la fin des vacances, les jumeaux et leur amis se rendirent à une fête sorcière dans un village qui se situait à quelques minutes à vol de balais. De la bièreaubeurre coulait à flot depuis des énorme tonneau, des douceurs volaient dans tout les sens à la recherche de personne assez agiles pour les attraper, de la musique était jouer par un groupe de sorcier dans le centre de l'animation. Pour Tomas, c'était son dernier soir en Allemagne et il comptait bien en profiter.

Engel à son bras, les jumeaux flânèrent entre les stands en écoutant Hans et Erik se lancer des plaisanteries. Ce genre d'ambiance allait lui manquer pendant encore une année. Engel s'arrêta soudain et quitta le bras de son frère pour s'avancer seule vers une jeune fille blonde. Curieux, Tomas suivit sa sœur à la rencontre de cette demoiselle qui s'était tourné vers lui les yeux brillant.


-C'est lui Tomas?demanda-t-elle
-Oui, répondit timidement Engel, Tomas voici Dominika, notre demi-sœur

Tomas s'arrêta paralysé et dévisagea le blondinette. Si elle était là, cela voulait dire que... Lui aussi. Assez froidement, il demanda à l'assistance si le Compte était dans les parages. Dominika baissa la tête et répondit d'une petite voix qu'il était avec sa mère un peu plus loin.


-Je veux pas le voir, dit aussitôt Tomas
-On n'est pas obligé, Tomas, lui répondit Engel
-Euh, Tomas? C'est pour moi un ravissement de te rencontrer et de savoir que tu es mon grand frère. J'ai toujours voulu avoir un grand frère et une grande sœur, mais jamais je n'aurai cru que cela aurai été possible.

Tomas se détendit et regarda la jeune fille les yeux dans les yeux. Après une attende qui avait été une éternité pour sa jumelle, l'allemand sourit tendrement et ébouriffa la petite. Avec lui, c'était un geste affectueux. Sans rien dire d'autre, il fit demi tour, laissant à Engel le soin d'expliquer sa réaction à leur demi-sœur.

Le lendemain était le jour où Tomas retournait en Angleterre. Il prit tout son temps pour boucler sa valise. Dans un sens, il était heureux de retrouver Alan et Lavande mais laisser sa jumelle derrière lui était toujours aussi pénible. Il ne prit pas le temps de manger, son estomac était beaucoup trop noué pour avaler quoi que ce soit. Erik et Hans était présent pour son départ, ils attendaient silencieux dans le salon, et Engel était assise dans le divan qui faisait face à la cheminée. N'aimant pas les adieux, Tomas leur adressa un sourire dans la cheminée et leur lança un « A plus! » avant de disparaitre.

En peu de temps, il se retrouva dans la cheminée de l'UMA. Alan était déjà là à l'attendre.


-T'es en retard! Lui lança-t-il en guise de bonjour

Ah! L'anglais! Cela faisait longtemps! Sans attendre, son ami lui demanda comment s'était passé ses vacances. Tout en se dirigeant vers les chambres, Tomas lui raconta tout! La stripe-teaseuse, son père, sa demi-sœur. Autant dire que les vacances avaient été mouvementée.

-Quand je me suis retrouvé à l'hôpital, j'ai vraiment cru que j'allais y rester. Ainsi je me suis promis de tout dire à Lavande!

L'allemand fut surpris par l'attitude de son ami. Pourquoi était-il mal à l'aise?

-Te fais pas trop d'illusions quand même mon amis...
-Pourquoi? Qui te dit que je n'aurai pas une réponse posi..
.

Tomas ne su finir sa phrase. Ils étaient arrivé au premier étage du campus et vit la plus affreuse scène qui ne lui était donné de voir. Il baissa la tête et poursuivit sa route vers le deuxième étage (où se trouvait désormais sa chambre) sans prêté un regard au couple qui se trouvait devant la chambre numéro 15. Un jours, il dirait tout à Lavande. Un jour

[FIN]

[En tout, 7788 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwwangelinedufief.com
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Thème 3] Le retour du Père [MIS]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Marathon des fanfics-