Partagez | .
 
 Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Ange Dawster
    • Nombre de messages : 1024
    • Age : 20
    • Date d'inscription : 10/09/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: 32 cm, Bois de pommier, nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Dim 18 Sep - 10:12:53

Des crabes de feu ?! Et puis quoi encore ! Il était sérieux Hagrid, là ?! C'était décidé elle irait voir McGonagall dès demain pour supprimer ce cours débile de son emploi du temps. Pas question qu'elle y remette les pieds ! Plus jamais ! Tu parles d'une entrée en la matière pour ce début d'année. « Donnez à manger aux crabes de feu ! » C'est plutôt elle qu'ils ont pris pour le casse croute, ouai ! Fallait voir le résultat. Elle avait des brûlures partout, ses collants étaient foutu, et ses cheveux partiellement carbonisés. Elle aurait pas eu meilleure gueule si un chaudron lui avait explosé en pleine tête. A ça, on les reconnaissait de loin, les 4ème années qui sortaient du cours de soin aux créatures magiques. Dire que pour toute réaction, l'autre grand abruti barbu avait ri en disant un truc genre: « ce sont les risques du métier. » Elle allait lui en faire voir, elle des risques du métier.

Là tout de suite, il fallait qu'elle se détende, qu'elle se rafraichisse un peu et qu'elle prenne une douche. Ou un bon bain. Ouai, un grand bain revitalisant voilà ce dont elle avait besoin ! La blonde emprunta un raccourci vers le cinquième étage ou se trouvait la salle de bain des préfets. Il y avait du bon dans les avantages que ce titre conférait. Arrivée devant le tableau qui en masquait l'entrée, elle lâcha le mot de passe sans attendre et se laissa glisser derrière l'ouverture.

Tombant face à face avec le grand miroir mural qui ornait la luxueuse salle de bain, la vipère contempla d'un air accablé l'étendu des dégâts avant de pousser un long soupir. Super, il ne s''était même pas écoulé une semaine depuis la rentrée que son uniforme était déjà bon à remplacer. Ange ôta sa cape et ses chaussures qu'elle laissa dans l'entrée. Elle alla ouvrir quelques uns des robinets de l'immense bassin, puis alla s'assoir sur la chaise de la coiffeuse le temps qu'il se remplisse. La première chose à faire était d'enlever les collants car ils frottaient contre ses brûlures. Faudra qu'elle passe voir Pomfresh pour que celle ci lui donne une de ses pommades miracle. La vipère passa ses mains sous l'eau froide dans le lavabo et s'aspergea rapidement le visage. Rien de tel qu'un cours avec Hagrid pour lui ressembler. Il allait lui falloir 4 heures pour démêler ses cheveux. Enfin, le temps que son bain soit prêt devrait lui permettre d'arranger les choses. Toujours se démêler les cheveux avant d'aller dans l'eau, sinon à la sortie c'est encore pire qu'avant. Règle de base.

La blonde dénoua sa cravate et décrocha son badge de préfet pour poser le tout sur la coiffeuse. Elle commença à dégrafer les premiers boutons de sa chemise quand un bruit de l'autre côté du portrait lui fit songer qu'elle n'avait pas encore verrouillé l'ouverture. L'ennui avec les salles de bain communes, c'est qu'on est jamais sur de ne pas voir quelqu'un débarquer. Et même si celle ci ne devait servir qu'à 10 personnes au total et que cela réduisait les chances d'être dérangée, le risque zéro n'existait pas. D'ailleurs, elle s'était faite avoir une fois en première année et la leçon avait bien été retenue. La poupée récupéra sa baguette magique, qui était posée à côté du reste de ses affaires et s'apprêtait à lancer un collaporta quand le tableau pivota. C'était ça aussi de mettre un tableau de nature morte pour garder l'ouverture ! Au moins un sorcier aurait pu refusé d'ouvrir le passage du moment que les lieux étaient occupés, sérieux.

Apollon Oaken, préfet de Gryffondor de son état - et collectionneur de culottes notoire -venait de faire irruption dans la salle de bain. Vraiment ça pouvait pas être pire. Enfin si ça aurait pu être Craig, là elle l'aurait vraiment très très mal vécu. Mais l'idée que le lion de 6ème année la voit dans cet état, c'était affreusement gênant. Elle avait l'air de s'être fait passer sur le corps par un troupeau de scroutts à pétards furieux et ce n'était pas si éloigné de la vérité. Les crabes de feu et les scroutts à pétard ne sont jamais que deux lointains cousins. La mine revêche, la Serpentard croisa les bras sur sa poitrine et tâcha de se barricader derrière son attitude condescendante habituelle. Pas question de se laisser déstabiliser par la situation, elle devait restait fière et digne, même si l'envie de disparaitre était très forte.

« Ça va, je te dérange pas j'espère ? » demanda ironiquement la blonde, en faisant de gros efforts pour avoir l'air détachée et ne pas rougir. « J'aimerais bien prendre un bain, si tu permets. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Apollon Oaken
    • Nombre de messages : 205
    • Age : 23
    • Date d'inscription : 23/07/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Bois de cornouiller – vibrisse de chartier –  14 cm (sans la garde :na:)
    avatar
  • Joueur de Quidditch professionnel Joueur de Quidditch professionnel
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Jeu 13 Oct - 18:38:23

La rentrée, rude épreuve pour les jeunes louveteaux qui quittaient pour la première fois le nid familial pour de longs mois, et moment ultime de libération pour les vieux de la vieilles qui, usés par la vie avec papa et maman, s'apprêtaient à retrouver leurs compères de connerie pour le meilleur et surtout, pour le pire. Néanmoins, il fallait dire que cette année, Apollon quittait avec un peu de regret la maison de ses parents. Jamais il ne lui semblait avoir passé aussi merveilleux été. Non pas que la météo ait été chaque jour au beau fixe (nous étions en Angleterre), mais parce que par un incroyable retournement de situation, auquel personne n'aurait pu croire, surtout pas lui, il s'était transformé pour l'espace de deux longs mois, en véritable Adrian en herbe. Pour les incultes, Adrian était son frère aîné, intellectuel de son état, qui comblait de bonheur ses géniteurs pour les merveilleux résultats qu'il ramenait à la maison et pour la sagesse, factice, mais à priori exemplaire dont il faisait montre. Non, Apollon n'était pas devenu sage en l'espace de deux mois, mais après avoir réussi très acceptablement ses BUSE, une nouvelle surprise était arrivé par hibou quelques temps après le début du mois d'Août. Oaken avait été nommé préfet des Gryffondor. Alcibiade avait avalé de travers son porridge, Adrian était resté figé de stupeur et, quant à ses parents, il respectèrent un long moment de silence, qui parut être une éternité, avant de laisser éclater toute leur joie et leur fierté pour le dernier des rejetons qui, finalement, n'était pas si irrécupérable que cela.
Apollon avait eu le droit à une véritable fête où il avait eu le droit de ramener bièreaubeurre et camarades de classe et où, apothéose ultime, les parents ne s'étaient pas conviés. Même ses frères avaient participé à l'engouement général. La veille des festivités, le Gryffondor avait même eu le droit à d'attentionnés présents de la part de la fratrie ainsi que de ses parents. Alcibiade lui avait offert une anthologie des meilleurs batteurs de l'Histoire, ses parents le dernier kit d'entretien et d'amélioration pour balais et, quant à Adrian, il avait eu la délicatesse de lui adresser deux places pour le concert des Bizzar's Sisters qui avait eu lieu, pour tout dire, la veille de la rentrée.
L'incrédulité qui avait frappé Apollon à la réception de son badge (manquait-il donc à ce point de Gryffondor sérieux pour que le titre lui revienne ?) avait laissé place à la jouissance qu'engendrait les profits que cela lui offrait. Pendant deux mois, plus personne ne l'avait tanné pour qu'il révise ses sorts, son père ne l'avait pas collé de force devant un télescope et, quant à Adrian, il s'était gardé de lui faire la morale sur l'intérêt de l'Histoire de la magie. Quoi que cela, il ne le faisait plus depuis deux ans, le jour où il avait compris, que cela ne changerait rien au point de vue de son cadet. Autrement dit, le jour où il s'était pris un bol de céréales dans la tête, et, par la même occasion, sur son manuel d'Histoire.

Tout cela pour dire qu'Apollon n'était plus ancré dans la réalité depuis ces fameux évènements. La rentrée ne lui apparaissait que comme un vague sujet de discussion, loin, très loin, des vacances où il se croyait encore être. Le château ne lui avait pas remis la tête sur les pieds (je laisse cette incohérence absurde, elle est marrante), et il pensait plus à la performance technique du guitariste des Bizzar's Sisters qu'à son emploi du temps. Les cours se passaient dans un espèce de chaos général où se mêlaient conversations sur le beau temps qui perdurait, sur les prochaines soirées à organiser et sur les évènements palpitants qu'avaient vécu Apollon et ses amis durant l'été. Les professeurs - en particulier McGonagall - devaient déjà désespérer d'avoir laissé le titre de préfet dans les mains d'un type comme Oaken. D'autant plus que le premier jour, il avait déjà oublié ses obligations et avait laissé les premières années poireauter sans trouver leur dortoir, avant qu'Ethel ne le retrouve et le somme d'accompagner les enfants à leur chambre. Pas débrouillards, les nains, avait-il clamé à l'assemblé avant de se résoudre à jouer son rôle de chef en herbe. Apollon, bien qu'il devienne, demeurait Apollon, puisqu'il était l'essence de lui-même (private joke inside !). Il n'y avait pas de souci à se faire là-dessus.

Que fallait-il faire alors, le soir, quand on avait encore l'esprit dans la décontraction et qu'on ne pouvait alors certainement pas travailler sur les devoirs qui, déjà, affluaient ? Prendre un bain était la meilleure perspective. Mais voilà, Apollon était désormais préfet. Il n'était donc plus question de se mélanger à la plèbe. Non, il était désormais convenu qu'il ne baignerait son corps athlétique plus que dans les eaux pures des baignoires de la salle de bain des préfets (et qu'Isaac bénéficierait du mot de passe, à condition qu'il ne vienne pas prendre ses bains avec lui, mais là, nous nous éloignons du sujet).

La porte s'ouvrit sans douceur, sur un Apollon dégingandé, qui sortait tout juste d'un match amical de quidditch avec Rolas et d'autres amateurs. Sa chemise, jaunie par endroits à cause de l'herbe, était complètement déboutonnée et sa coiffure en bataille témoignait de la vitesse à laquelle il avait volé. La porte claqua derrière lui et il alla pour faire voltiger définitivement sa chemise, quand quelque chose le retint. Il se figea. Ça sentait la fille. Une nana très reconnaissable ce tenait devant lui, bras croisés en mode « je fais la boudou », la mine revêche, les joues roses et l'air d'un épouvantail (mais d'un épouvantail en partie dénudé, ce qui était potentiellement intéressant). Ange Dawster, sans la splendeur. À cette pensée, Apollon eut instantanément envie de rire, et il pouffa d'ailleurs légèrement à la remarque acerbe de la jeune fille.


« Tu sais, bien que je suive assidûment les cours de divination, je n'ai pas encore développé un don inné pour la précognition. »

Rétorqua-t-il avait la même ironie. Il laissa finalement tomber sa chemise à même le sol, en seul signe qu'il était fermement résigné à lui tenir tête. Après tout, Ange était une jolie fille, elle avait déjà à demi dégrafé son chemisier, et Oaken ne se sentait donc pas de se soustraire si tôt à cette vision pour le moins extraordinaire. Ange ravagée (on se racontait déjà qu'elle s'était faite attaquer par de pauvres crabes de feu dans le cours de soins aux créatures magiques) et possiblement furax. Rien de tel pour éprouver les limites de sa propre verve.

« Ça te va bien cette tenue, ça te donne un petit côté punk. Les crabes de feu, hein ? Je t'apprendrais à les maîtriser si tu me laisse piquer une tête. T'as ramené ton maillot de bain ? »

Plaisanta-t-il avec un de ces sourires mi-charmeurs, mi-désinvoltes, qu'il se faisait une joie de faire en ces sortes de circonstances.


Dernière édition par Apollon Oaken le Sam 7 Juil - 20:25:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Ange Dawster
    • Nombre de messages : 1024
    • Age : 20
    • Date d'inscription : 10/09/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: 32 cm, Bois de pommier, nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Ven 14 Oct - 16:06:55

Ça le faisait rire ! On aura tout vu ! Il se moquait d'elle là où quoi ? S'il avait l'intention de la mettre encore plus en pétard que précédemment c'était fichtrement bien réussi. Il n'y a rien de plus rageant quand on veut pester contre quelqu'un pour déverser sa colère, que le quelqu'un en question pouffe de rire. C'est frustrant et vexant par la même occasion. Et c'était quoi son baratin sur la divination ? Quel rapport avec la choucroute ? Prise de court par la répartie d'Apollon, la blonde resta stupéfaite l'espace de quelques secondes avant de trouver quoi rétorquer.

« La précognition peut être pas, mais le voyeurisme en revanche... »

Pour une accusation, sa pique n'était pas vraiment agressive, c'était plus un jeu de retour à l'envoyeur et elle était plutôt contente d'elle. Toutefois son air triomphal était un peu entaché par son look débraillé, difficile de paraître fier et sur de soi quand on a l'allure d'un épouvantard, et surtout le fait qu'Apollon venait juste de se débarrasser de sa chemise sous ses yeux ahuris en la rendant muette de stupeur n'arrangeait rien à l'affaire. Merde alors. C'est qu'il était bien fichu l'enfoiré ! La bouche entrouverte d'hébétude, la vipère s'efforça de trouver une truc à répliquer pour la sortir de là mais du se contenter de la refermer sans un mot. Ne pas fixer son torse, feindre l'indifférence.

La jeune préfète ne sortit de sa torpeur que lorsque que le rouge et or reprit la parole, ce qui eut au moins le mérite de lui remettre les pieds sur terre en attirant son attention sur autre chose même si c'était pas encore tout à fait ça. Côté punk ? Crabes de feu ? Maillot de bain ?!


« Quoi ?! »

Elle avait pas tout suivi là.. La seule chose que son esprit avait vraiment enregistré c'est qu'il comptait bien rester et souhaitait prendre son bain. En gros tous les deux voulaient la place et aucun n'avait l'intention de la céder. Pratique. La demoiselle aurait bien pu protester sous prétexte qu'elle était arrivée en premier, mais ce genre d'argument enfantin avait bien peu d'impact s'il refusait de partir. Combien de fois avait-elle prit la place d'une personne arrivée avant elle ? L'autre pouvait bien dire tout ce qu'elle voulait, ce n'est pas un pitoyable «  mais ça se fait pas ! » qui la faisait renoncer. Bref ils étaient dans une impasse et comme dans tous les cas, il n'était pas question qu'elle se déshabille devant lui, il ne restait qu'une seule option.

« D'accord. »

Lâcha-t-elle en se composant un sourire malicieux. Elle ne tenait pas à faire un striptease mais si lui ça le dérangeait pas, elle supporterait bien de se rincer l'oeil. La demoiselle s'écarta un peu, retournant près de la coiffeuse où il y avait toutes ses affaires. Elle se planta là et croisa les bras pour bien montrer qu'elle avait pas l'intention de bouger non plus.

« T'as qu'à y aller si tu y tiens tant. Je t'en prie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Apollon Oaken
    • Nombre de messages : 205
    • Age : 23
    • Date d'inscription : 23/07/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Bois de cornouiller – vibrisse de chartier –  14 cm (sans la garde :na:)
    avatar
  • Joueur de Quidditch professionnel Joueur de Quidditch professionnel
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Mar 25 Oct - 15:57:21

Ange était une pépète de bonne famille, friquée, qui voulait se la jouer vaguement Serpy provoc' avec ses répartis et ses airs autoritaires, mais qui demeurait, malgré tout, une fille de bonne famille. C'était ainsi, tout du moins, que l'imaginait Apollon. Déjà, il prenait intérieurement les paris. Combien de temps lui tiendrait-elle tête avant de s'enfuir la tête haute, feintant le mépris ? Deux minutes, dix, grand max ? À moins qu'elle ne se transforme en furie et ne souhaite lui arracher les yeux si son regard continuait de descendre aussi régulièrement en direction de sa gorge. La situation était pour le moins cocasse. Apollon, grand fan de situation stupide, ne faisait rien pour arranger l'affaire. Un garçon avec un peu de savoir vivre aurait eu l'amabilité de s'excuser, aurait même certainement cédé la place sans broncher pour attendre son tour en parfait gentleman. Pas lui, parce que sinon, ce n'était pas marrant.
D'accord, se résigna la jolie blonde. Oaken haussa les sourcils, un peu surprit. Quoi ? Elle voulait bien se déshabiller devant lui ? Non, Ange le mettait au défi d'oser se mettre à nu au sens propre du terme et lui renvoyait par la même occasion habillement la balle. Il l'observa retourner près de la coiffeuse et croiser les bras avec un air mi-amusé, mi-surprit. Un rire lui échappa. C'était chaud quand même, comme défi. Ce qu'ignorait Ange, c'était qu'Apollon répugnait plus que tout à se désister, même s'il fallait pour cela se mettre complètement nu ou presque devant sa collègue préfète. Il gonfla le torse et croisa les bras tout en jetant un regard malicieux à l'adresse de la Serpentard. Il prit une grande inspiration, sans se départir du demi sourire qu'il gardait suspendu à ses lèvres depuis son arrivée dans la salle de bain.


« Okay. »

Sans autre avertissement, Oaken retira ses chaussettes, déboutonna son jean, dézippa sa braguette et s'extirpa avec une désinvolture incroyable de son pantalon. Il le fit tournoyer et le jeta en direction de la blonde en prononçant un « Wouhouu ! » de circonstance. À demi hilare, il tourna sur lui même en se tortillant et, avec une classe absolue, fit claquer l'élastique de son caleçon noir tout en prenant une pose de mannequin.

« Toi qui est experte en la matière, la prestation était bonne ? T'en veux plus, où ça va aller ? »

Lui demanda-t-il sans vergogne, avant de rire à sa propre connerie. Il faudrait qu'il raconte ça à Rolas, il serait mort de rire, pensa-t-il en observant la tête que faisait Ange.
Puisque la vipère lui avait si cordialement proposé de profiter de l'immense baignoire, il s'approcha de cette dernière et vérifia le niveau d'eau. La baignoire était presque pleine, et il y avait, déjà, de quoi faire une belle bombe sans se cogner l'arrière-train contre le fond carrelé de la piscine. Il glissa un pied dans l'eau. La température était idéale, promettant de délasser ses muscles quelques peu tendus après sa rude séance de quidditch.


« Je pense que tu loupe quelque chose si tu compte rester là bras croisés. Plus sérieusement, viens, je ne te mangerai pas ! Si tu veux, je ferme les yeux jusqu'à ce qu'il ne reste plus que ta tête hors de l'eau. On est collègue après tout, on peut bien partager une baignoire qui a des airs de piscine olympique ! »

Proposa le Gryffondor, tout en se tournant vers Ange. La proposition paraissait honnête, tant pis pour elle si elle souhaitait continuer à jouer la prude. Après tout, elle ne devait pas hésiter à se pavaner en maillot de bain deux pièces sur la plage, ses sous-vêtements pouvaient très bien remplir le même rôle, d'autant plus qu'il n'y aurait pas une centaine de paires d'yeux susceptibles de la reluquer. Juste une. Bien sûr, sa réputation courant derrière lui ne risquait pas de faciliter la décision de la Serpentard... Mais fondamentalement, il n'avait aucune arrière-pensée. Presque aucune. Avouons tout de même qu'être dans la même pièce qu'une Ange Dawster en sous-vêtements était tout de même une possibilité alléchante. Ce n'était pas comme s'il s'agissait d'un boudin.
Tout en se soustrayant à ses considérations métaphysiques, Apollon recula de quelques pas et s'avança vivement jusqu'au rebord de la baignoire, dans laquelle il plongea tête la première. Il fit quelques brasses sous l'eau, avant de remonter à la surface et de nager en brasse jusqu'au rebord qu'il venait de quitter, où il s'appuya. Il adressa un sourire à la quatrième année puis, les coudes contre le bord pour se retenir, leva ses mains pour les poser sur ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Ange Dawster
    • Nombre de messages : 1024
    • Age : 20
    • Date d'inscription : 10/09/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: 32 cm, Bois de pommier, nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Jeu 27 Oct - 20:07:53

La blonde s'attendait vaguement à toutes sortes de réactions possibles mais clairement pas à ça. Et oui, il avait osé et honnêtement elle pensait qu'il se défilerait. Qu'il finirait par renoncer et qu'il lui laisserait la place. A mi chemin entre l'étonnement et la stupeur, la vipère resta immobile, figée dans la même position, en le regardant se déshabiller avec un naturel surprenant. La grande majorité des adolescents de leur âge éprouvent une certaine gêne à exposer leur corps. Elle même était jamais vraiment à l'aise quand elle devait se changer devant des gens pour des séances photos. C'était normal de montrer de la pudeur, aussi la désinvolture d'Apollon la prit vraiment au dépourvu. Une telle exubérance la mettait mal à l'aise simplement parce que c'était une chose qu'elle ne savait pas gérer. On ne lui avait jamais appris comment il fallait réagir dans une pareille situation. Fallait il mieux passer pour une fille coincée ou pour une petite dévergondée ? La question à 1000 Gallions.

Avant qu'elle pu ne ce serait que commencer à réfléchir à la solution de ce dilemme, elle se prit en pleine figure le pantalon du Gryffondor tandis que celui ci se trémoussait dans un déhanché approximatif avant de faire claquer l'élastique de son slip. Question audace, le rouge et or venait de lui mettre une sacrée raclée fallait bien l'avouer. Ça l'avait jamais vraiment dérangé de se déshabiller devant Isaac ou de le déshabiller lui pour mieux le travestir mais là ça n'avait rien à voir. Difficile de dire si c'était parce qu'Apollon était appartenait à la maison de Godric, si c'était parce qu'elle le connaissait franchement peu ou encore parce qu'il était plutôt pas mal, mais elle allait vraiment devoir prendre sur elle pour se décoincer un peu si elle ne voulait pas perdre la face et passer pour une gamine. Cette résolution prise, la poupée rejeta à terre le vêtement du 6ème année tout en répondant:


« Ok, je reconnais que t'as du cran...  mais ton déhanché laisse un peu à désirer si tu veux mon avis.. Tu devrais prendre exemple sur Isaac. »

A vrai dire, la situation commençait presque à l'amuser. Certes c'était toujours rageant de se faire piquer sa place par un crétin de rouge et or prétentieux qui décide de s'imposer mais le déroulement des événements était si improbable et sidérant qu'elle pouvait difficilement faire autrement que d'en jouer. C'est avec une expression mi-résignée, mi-blasée que la demoiselle observa Apollon vérifier la température de l'eau avant de plonger, mais non sans encourager la Serpentard à se joindre à lui. Pour l'inciter à l'imiter, le préfet des lions affirma ainsi qu'elle ratait quelque chose si elle ne venait pas, ce qui lui arracha un sourire.

« Ah oui ? Et je loupe quoi exactement, mmh ? L'immense honneur de barboter dans l'eau avec Monsieur Apollon Oaken ?

Répliqua la peste avec superbe sans se départir de son sourire, sa voix exprimant un intérêt volontairement chargé d'ironie. Fallait pas qu'il aille s'imaginer lui faire une fleur non plus. Pourquoi est ce qu'elle aurait envie de partager sa baignoire avec quiconque d'abord, hein ? En particulier avec lui ? Certes, l'immense bassin donnait envie et la seule excuse pour résister à l'appel de l'eau serait sa propre pudeur ou encore le fait de se baigner en compagnie d'un Gryffondor. En se défilant, elle risquerait juste de passer pour une prude et surtout les raisons avancées ne valaient pas vraiment la peine de se priver de ce bain.

« Collègues, ça reste encore à voir mais tu as raison, ce serait bête que je me prive de mon bain à cause de toi. »

La tête haute, la jeune fille se détourna pour enlever jupe et chemisier qu'elle abandonna avec le reste de ses affaires. Quand il faut se jeter à l'eau...
Etre en sous-vêtements dans le fond c'est presque comme être en maillot de bain, la différence est juste psychologique. De toute façon sa décision était prise, elle allait pas se dégonfler comme ça et laisser Oaken gagner. Approchant à son tour le bord de la piscine, la préfète contourna le bassin pour aller là ou il était le plus profond et lâcha:


« Il était pas mal ton plongeon, mais je suis sure que t'arrive pas à faire ça. »

Avec un peu d'élan, la blonde s'élança pour faire la roue. Posant ses mains sur le rebord du bassin, elle bascula en avant, ses jambes se rejoignant en l'air, pour retomber en piquet dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Apollon Oaken
    • Nombre de messages : 205
    • Age : 23
    • Date d'inscription : 23/07/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Bois de cornouiller – vibrisse de chartier –  14 cm (sans la garde :na:)
    avatar
  • Joueur de Quidditch professionnel Joueur de Quidditch professionnel
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Dim 20 Nov - 13:17:59

Jouer à celui qui a le plus de cran était familier chez Oaken. Les défis débiles, les paris absurdes et les blagues de mauvais goût étaient le quotidien d'un adolescent tel que lui. À seize ans et depuis que la guerre avait prit fin, ses seules préoccupations étaient de s'amuser et de profiter du fait qu'il soit encore en vie, malgré les stigmates qu'il gardait en lui. Se camoufler derrière le visage d'un garçon déluré et irréfléchi était rassurant. Cela lui permettait d'empêcher quiconque de voir la timidité et la sensibilité que son cœur renfermait. Sa peur aussi. Peur d'être rejeté, de ne pas être à la hauteur. Apollon n'avait qu'une vague conscience de tout cela. Lorsque le calme de son dortoir lui permettait d'y penser, il rejetait avec violence les questions qui émergeaient dans son esprit et prenait un bon livre d'Histoire du quidditch, ou consultait avec un sourire l'album photo des derniers matchs professionnels qu'il avait eu le privilège de voir, s'arrêtant parfois plus longtemps sur celles où il posait avec tel ou tel batteur renommé. Se distraire des pensées les plus sombres était facile. Il suffisait de s'empêcher d'y penser, de trouver une source d'amusement. Cela rendait la vie plus belle et précieuse. Or, en toute situation contrariante ou gênante, le Gryffondor adoptait cette technique. Sortir le grand jeu à Ange, au sommet de l'imbécilité, était une méthode comme une autre de se prémunir de toute agression, de tout mépris. Et cela fonctionnait encore une fois, manifestement.
Bien sûr, il ne put pas éviter la remarque chargée d'ironie de la vipère, mais celle-ci était moins blessante qu'elle aurait pu l'être. Dawster semblait se battre contre elle-même pour ne pas paraître amusée et son sourire en disait plus long que son petit air de supériorité. Un rire léger échappa à l'adolescent.


« Entre autre ! »

Rétorqua-t-il en souriant de toutes ses dents, l'air franchement amusé. Il posa ses mains sur ses yeux, pour encourager Ange à se dévêtir et à le rejoindre mais sans y croire, cependant. Jamais cette fille là n'oserait répondre à son invitation. Elle pendrait cela pour une ultime provocation, afin de la virer définitivement de la salle de bain des préfets. C'était du moins ce qu'il pensait avant que la jeune fille prenne la parole, reconnaissant qu'il serait parfaitement dommage de se priver du luxe d'un bon bain à cause de la seule présence du Gryffondor. Tiens donc. Apollon écarta légèrement les doigts d'une de ses mains pour se permettre d'observer la Serpentard et... il retint une exclamation au bord de ses lèvres. La vache ! Elle se déshabillait vraiment ! La bouche entrouverte, il l'observa avec des yeux ronds, tandis que la préfète des Verts contournait avec un air superbe le bassin pour choisir l'endroit le plus approprié d'où plonger. Et, sous les yeux ébahis du jeune homme, elle fit une petite prouesse de gymnaste et piqua tête la première dans l'eau savonneuse.

« Wouah ! »

Murmura Oaken en observant les légères vaguelettes qui témoignaient du plongeon de la belle blonde alors qu'elle venait de disparaître sous l'eau. Finalement, Ange semblait bien cacher son jeu. Peut-être était-elle plus cool qu'elle ne paraissait l'être ! Enthousiaste, Apollon nagea en direction de l'endroit où Ange était susceptible de refaire surface, et lorsqu'il repéra sa silhouette svelte sous l'eau, la suivit, un peu en retrait. Quand, enfin, elle émergea de l'eau, Apollon acheva de la rejoindre en crowl et, le regard plein de défi, ne s'arrêta qu'à quelques centimètres de la Vert et Argent.

« Okay, je reconnais que tu en as dans le ventre. En gage de toute ma considération, je te promets de ne pas répéter aux autres que tu t'es lâchée devant un préfet de Gryffondor. »

Il lui adressa un clin d'oeil enjoué, puis plongea la tête sous l'eau pour enlever la mousse de bain qui s'était accrochée à l'une de ses mèches blonde. Il redressa la tête une seconde plus tard et s'ébroua, pour finalement plaquer ses cheveux trempés en arrière.

« N'empêche... J'me doutais que cet air précieux de princesse que tu te donne était fait pour tromper l'ennemi. »

Son sourire enjôleur se figea tandis que ses yeux se fixèrent au niveau de l'épaule gauche d'Ange et, sous le rire goguenard de la sirène du vitrail, il manqua d'avaler la tasse. Il s'éloigna d'elle en toussotant, les joues un peu rouges, avant d'adresser un regard coupable à la Serpentard.

« Euh, Ange... T'as la bretelle de ton soutif qui s'est barrée. »

Quel con, il aurait pu en profiter pour la remettre lui-même, ou encore essayer de voir si on devinait le sein de la jeune fille sous l'eau... Mais non, manifestement, Apollon n'avait pas encore le culot légendaire de son Don Juan de frère, Adrian. À vrai dire, la simple pensée du soutien-gorge à moitié défait de Dawster l'avait profondément troublé, au point qu'il avait bel et bien manqué de se noyer comme un imbécile. À coup sûr, ça allait être au tour de la Serpentard de se foutre joyeusement de sa gueule, pensa-t-il, un peu amer d'avoir fait preuve d'une aussi stupide timidité. Ne venait-il pas de la mettre au défi de se déshabiller devant lui, ne lui avait-il pas fait un strip-tease débile avant de se jeter à l'eau ? Oui m'enfin, risquer de voir un sein de sa collègue préfète de Serpentard, c'était autre chose que de faire le malin en ayant la certitude que cela gênerait davantage la personne en face plutôt que lui-même.
Ça t'apprendra à faire le con, pensa-t-il en essuyant la mousse qui avait recouvert une partie de son menton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Ange Dawster
    • Nombre de messages : 1024
    • Age : 20
    • Date d'inscription : 10/09/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: 32 cm, Bois de pommier, nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Mar 27 Déc - 12:56:17

L'eau était délicieusement chaude, juste ce qu'il fallait pour que la baignade soit parfaite ou presque. Partager une salle de bain aussi luxueuse soit elle avec un Gryffondor n'était pas exactement ce qu'Ange aurait qualifié de parfait, mais elle devient admettre que ce n'était pas aussi terrible que ce qu'elle aurait pu redouter. La blonde émergea de l'eau après son plongeon, en s'arrangeant pour rejeter ses cheveux en arrière et pas les avoir dans les yeux. Le bain était délicieusement parfumé par la multitude d'huiles essentielles, sels de bain et tout un tas d'autres choses qu'elle était même incapable de nommer. Ange posa un regard à la fois fier et satisfait sur le rouge et or qui s'approchait d'elle en crowl. Elle était plutôt contente de sa figure de gymnastique, bien qu'elle soit somme toute assez élémentaire.

Le commentaire d'Apollon concernant son attitude frondeuse la fit sourire. C'est vrai que c'était bien la première fois qu'elle se « lâchait » ainsi en présence de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas plus que ça et qui appartenait de surcroit à la maison rivale. Mais curieusement, elle s'en fichait, elle n'avait pas honte, et elle assumait toujours tout ce qu'elle faisait. Ou presque. La préfète des verts laissa échapper un bref éclat de rire après la deuxième remarque du blond et répliqua avec complicité.


« C'est vrai que ça pourrait entacher mon image de vipère assumée si on venait à savoir que j'ai partagé la salle de bain avec toi. » Ange ponctua sa phrase d'un joli sourire ironique et poursuivit avec un air mi-sérieux mi-amusé. « Après certains pourraient s'imaginer que je ne suis pas une peste condescendante. Ce serait fâcheux. »

Oui parce que si certaines se sentiraient insultées qu'on les traite de peste ou qu'on les dise hautaines et superficielles, Ange s'en amusait beaucoup en vérité. Elle était parfaitement consciente de se comporter parfois de manière absolument odieuse, mais le truc c'est qu'elle aimait beaucoup ça. C'était drôle d'emmerder royalement les gens qu'on peut pas blairer et faire tourner en bourrique son entourage. Elle adorait être méchante et se comporter en peste. De plus, contrairement à beaucoup d'autres, elle avait le cran d'assumer totalement. Par contre, si les gens commençaient à se dire qu'au fond, elle était gentille et bien ça deviendrait difficile pour elle de continuer à faire sa méchante. C'est tout un art de bien faire des méchancetés !

D'autre part, sa soi-disant fausse méchanceté n'était pas la seule rumeur qui risquait de voir le jour si ce fameux bain partagé s'ébruitait. La préfète des Serpentards et le préfet des Gryffondor seuls en sous vêtements dans la salle de bain des préfets.. Les gens ne manqueraient pas de s'imaginer des choses... A cette idée la poupée se sentit aussitôt rougir. Voilà que maintenant elle voyait défiler dans sa tête des images d'elle en train d'embrasser Apollon dans cette même salle de bain où ils étaient actuellement seuls tous les deux. Putain, les crabes de feu avaient vraiment du lui faire griller le cerveau pour qu'elle puisse ne serait ce qu'avoir ce genre de pensées. Elle pouvait remercier Merlin qu'Oaken ne soit pas légilimens parce que s'il apprenait un jour que ce genre d'images avait envahi son esprit elle n'aurait plus qu'à supplier son père de se faire muter en Chine ou n'importe ou ailleurs pourvu que ce soit loin de l'Angleterre. Il paraît que l'Institut américain de Salem est réputé...

Comme si à cet instant elle ne se sentait déjà pas suffisamment gênée, Ange sursauta, horriblement mal à l'aise, en laissant échapper un
« Oh ! » surprit quand le rouge et or lui fit remarquer que la bretelle de son soutien gorge c'était gentiment fait la malle et qu'elle avait presque un sein découvert. Enfin ça il le lui avait pas dit mais elle le remarqua très bien toute seule en remettant _ bien qu'un peu tard _ le sous-vêtement en place. Leçon du jour: Ne pas faire de plongeon dans l'eau quand on a pas un haut de maillot bien accroché. Le seul point positif était qu'Apollon avait lui même était assez déstabilisé pour en boire la tasse et qu'au moins, il pouvait pas se foutre de sa gueule. La jeune fille s'efforça de retrouver sa contenance en essayant de se persuader que ce n'était pas si dramatique que ça. Juste une bretelle rebelle, ça pouvait arriver à tout le monde.

« C'est assez gênant.. » déclara-t-elle toujours un peu mal à l'aise avant d'essayer de formuler une question sans trop savoir comment s'y prendre si bien qu'au final elle ne réussi à baragouiner qu'un pitoyable:

« Tu.. euh.. enfin... Hum peu importe. »

Elle aurait voulu s'assurer qu'il n'avait rien vu mais si ce n'était pas le cas, au fond, elle était pas certaine de vouloir le savoir. Et comment elle aurait pu poser cette question ? C'était vraiment trop bizarre comme demande « Tu n'as rien vu ? » et c'était encore plus gênant. Finalement,elle laissa tomber. En soi, ce n'était pas bien grave, mais ce faire surprendre comme ça tandis que des images dérangeantes dansaient toujours dans sa tête lui avait fait perdre un peu tous ses moyens. Il valait mieux passer à autre chose et oublier ce petit incident.

« Sinon.. ça t'arrive souvent de faire ce genre de chose ? Je veux dire faire des striptease devant les gens comme ça ? » Ouai ça faisait carrément pas naturel de relancer la conversation comme ça en changeant de sujet, mais c'était toujours mieux que le silence gêné hein. Osant de nouveau croiser le regard du 6 ème année, la jolie blonde nota avec amusement qu'il s'était foutu de la mousse partout sur le visage. D'ailleurs, plus il essayait de s'en débarrasser plus il l'étalait.

« Et tu sais que t'as de la mousse euh.. un peu partout là.. » En désignant de manière vague son propre visage. Difficile d'indiquer un endroit précis vu qu'il avait de la mousse éparpillée sur l'ensemble de la figure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Apollon Oaken
    • Nombre de messages : 205
    • Age : 23
    • Date d'inscription : 23/07/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Bois de cornouiller – vibrisse de chartier –  14 cm (sans la garde :na:)
    avatar
  • Joueur de Quidditch professionnel Joueur de Quidditch professionnel
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Sam 31 Déc - 13:41:05

Il se sentait con mais au moins, Ange ne faisait pas meilleure figure que lui, contrairement à ses attentes. Oaken avait pensé qu'elle se moquerait de lui sans la moindre gêne, mais tel n'avait pas été le cas puisqu'au contraire, elle rougissait plus vite et mieux que lui. S'il n'était pas encore en train de toussoter, et surtout s'il avait été plus confiant, il aurait rit de la superbe teinte que prenait la jolie vipère. D'une voix plus aiguë, elle bredouilla sa gêne alors qu'il tentait en vain de se débarbouiller de la mousse qui lui recouvrait le menton – par miracle, il n'en avait pas avalé, c'était déjà ça de pris. Ouais, c'était gênant, on pouvait le dire. Si Ange avait été plate comme une limande ou si elle avait une tête de thon, ça l'aurait moins été et il lui aurait rétorqué une de ses vannes méchantes et grossières dont il avait le secret. Cependant, si Ange était un boudin, il lui aurait cédé la salle de bain sans demander son reste et ne serait pas en train de barboter dans l'eau chaude avec elle.
Alors qu'il considérait ce fait plein de logique, la préfète bredouilla, pour finalement avorter sa phrase d'un « non rien » significatif. Apollon comprit immédiatement ce qu'elle avait tenté de dire et hocha vivement la tête.


« T'inquiètes, mes yeux sont restés chastes ! »

Rétorqua-t-il en s'essayant à un ton léger dans l'espoir de dissiper leur gêne respective. Un petit sourire glissa sur ses lèvres. Maintenant qu'il avait rouvert la bouche, il regrettait de n'avoir rien vu, en fait. Encore une occasion manquée ! Tant pis. Avec beaucoup de chance, Ange réessaierait de faire sa maline avec une figure aquatique et perdrait son soutif ! L'espoir faisait vivre, comme le disait l'adage, mais au fond, il se doutait bien qu'on n'y reprendrait plus la Serpentard. Eh oui, à seize ans, les garçons sont des petits cons vicelards. D'ailleurs, Apollon assume parfaitement ses pensées et vous emmerde.

L'incident passé, Ange changea de sujet, restant malgré tout sur le thème qui semblait décidément dédié à leur rencontre. À savoir, le fait d'être à poil, ou de révéler une partie de son intimité. Est-ce que cela arrivait souvent à Apollon d'improviser des strip-tease, comme ça ? Non, en vérité, et aussi étonnant de sa part cela pouvait-il paraître. Il avait assez d'imagination pour ne pas faire deux fois la même connerie. Il s'était travesti après avoir trop bu lors d'un des bals de Noël, il avait volé des petites culottes, il avait déjà gambadé des les couloirs de Poudlard torse nu avec des caches tétons après avoir perdu un pari avec Rolas, mais il n'avait pas encore improvisé une mise pure et simple à nu devant une fille qu'il connaissait à peine. Enfin, une mise en caleçon, pour être plus correct.


« Non, c'est ma première fois. Mais je pense que je ne recommencerais pas de si tôt, il faut que je travaille ma chorégraphie si je veux avoir l'air plus crédible la prochaine fois. »
Rit-il en adressant un large sourire à Ange.
« Moi non plus je ne dois pas faillir à ma réputation, tu es bien placée pour comprendre. »

Ajouta-t-il avec un clin d'oeil. Quand on avait l'étiquette de connard toujours en train de faire de la merde sur le dos, il fallait savoir s'y tenir en toute circonstance, tout comme Ange avec sa réputation de peste. Mine de rien, c'était une grande responsabilité. Fut un temps, il lui semblait presque interdit d'être de mauvaise humeur ou de broyer du noir pour quelque chose. Non, Apollon devait être celui qui riait toujours, même à ses propres conneries, celui qui avait toujours une vanne à dire et une invention rocambolesque à improviser. Ce n'était pas si simple au jour le jour, et Oaken aurait aimé pouvoir se montrer plus sérieux, parfois, mais cela ne lui était plus possible. Il s'était gravé ce rôle sur la peau et ne pouvait plus en sortir. Personne ne le prendrait au sérieux. Néanmoins, cela ne le déprimait pas tant que ça. Il savait qui il était, ce dont il était capable et ses amis savaient le mesurer à sa juste valeur. C'était tout ce qui avait de l'importance, à ses yeux. Les autres, il s'en fichait comme de sa première bièreaubeurre. Ils pouvaient l'insulter, le mépriser, n'attendre que des grossièretés ou des farces de mauvais goût de sa part sans considérer réellement l'adolescent qui se tenait derrière ce rôle, il n'en avait cure. Rebelle sur les bords, il méprisait les gens et en avait toute conscience.
La belle blonde le ramena à la réalité en lui faisant remarquer qu'il avait étalé plus de mousse qu'il n'en avait retiré, et un autre sourire amusé passa sur ses lèvres. Il passa une nouvelle fois sa main sur son visage, mais senti effectivement qu'il ne faisait qu'empirer les choses. C'était fou ce qu'une pauvre mousse de bain pouvait être pénible quand il s'agissait de s'en débarrasser.


« Putain, j'ai l'impression d'avoir la gueule du père Noël. »
Râla-t-il, avant de tourner à Ange un regard qui semblait dire « j'ai l'air con, hein ? ».
« Dis voir, tu ne peux pas m'aider ? J'ai l'impression que je vais me transformer en bonhomme de mousse avant de m'être dépêtré de ça tout seul ! »

Bien sûr, Apollon aurait pu plonger une nouvelle fois la tête sous l'eau, et cette saleté de mousse n'aurait pas demandé son reste. Mais de un, c'était plus sympa si c'était la petite main d'ange d'Ange qui lui prêtait assistance, et de deux, rien n'était dit qu'en ressortant la tête de l'eau, il n'en aurait pas plus sur la tronche.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Ange Dawster
    • Nombre de messages : 1024
    • Age : 20
    • Date d'inscription : 10/09/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: 32 cm, Bois de pommier, nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Mar 27 Mar - 18:11:36

La blonde se sentit en partie rassurée lorsqu'Apollon l'assura qu'il n'avait rien vu. Elle n'était pas du genre à avoir des complexes, mais elle tenait tout de même à sa pudeur. Avec un sourire un peu pincé, la vipère s'efforça de retrouver sa contenance. Pas question de laisser ce satané Gryffondor se jouer d'elle en lui faisant perdre tous ses moyens. La préfète des verts rejetant ses cheveux en arrière histoire que l'eau ne coule pas dans les yeux, et aussi parce qu'avoir les cheveux en vrac dans la tronche n'était pas digne d'une Dawster. Elle avait bien le droit de vouloir rester présentable non ? Et qu'on aille surtout pas s'imaginer que ça avait un quelconque rapport avec la présence d'Apollon et le soucis d'apparaitre séduisante. Elle nierait avec conviction.

La blonde fit quelques brasses pour se rapprocher du bord où elle s'accrocha avant de regarder rapidement les marques de brûlure sur ses avant-bras. L'eau avait eu le mérite de nettoyer le gros des traces noires superficielles, mais le savon piquait un peu aux quelques endroits où les brûlures étaient plus profondes. Charmante attention des crabes de feu. Toutefois, il n'y avait rien de très grave et ce n'était presque pas douloureux. Il suffirait de passer une petit pommade ce soir et demain elle n'aurait plus rien.

Un sourire légèrement moqueur ourla les lèvres de la vipère quand Oaken déclara qu'il allait devoir améliorer son numéro de stripteaseur avant de recommencer. La simple idée de l'imaginer s'entrainer à se trémousser dans son dortoir était passablement comique. Reprenant peu à peu son assurance habituelle et poussée par un curieux désir de provocation à l'égard de son camarade de bain, la demoiselle déclara avec malice:


« Pense à me prévenir lorsque tu seras au point, je voudrais pas louper ça. »

Autant se l'avouer, Apollon était loin d'être mal foutu, alors une opportunité de pouvoir mater sans que personne n'y trouve à redire ne se refusait pas. Par ailleurs, compte tenu de la simplicité grossière de la logique régissant le comportement masculin, elle pouvait parier avec une quasi certitude que l'attirance était réciproque. S'il ne la trouvait pas au minimum jolie, il ne serait pas ici à barboter avec elle dans ce bassin et inversement, si le Gryffondor avait été un thon, ou pire un roux, elle aurait préféré traverser tout Poudlard en petite tenue que de rester une seconde de plus dans la même pièce au risque d'être contaminée. Sur cette brillante réflexion, Ange entreprit de faire partir les traces noires laissées sur sa peau aux endroits ou elle avait failli être carbonisée par les crabes de feu. Après tout c'était quand même bien pour ça qu'elle était venue dans cette fichue salle de bain en premier lieu, et le fait qu'elle était désormais en charmante compagnie de devait pas lui faire perdre de vue la raison de sa présence dans cette baignoire. Non pas qu'il lui fallait à tout prix une excuse pour justifier son barbotage avec Oaken, mais.. ouai en fait il lui fallait une excuse.

C'est donc en feignant une royale indifférence qu'elle frottait son avant bras droit, jusqu'à ce qu'Apollon lui offre sur un plateau une nouvelle bonne raison de reporter son regard sur lui en se plaignant de la mousse dont il n'arrivait pas à se débarrasser. C'est vrai qu'il avait bien l'air con comme ça, et ce pour le plus grand plaisir de la blonde. Elle afficha un large sourire qui en disait long sur son envie d'éclater de rire. Elle aurait pu se moquer ouvertement de sa gueule bien sur, mais ça aurait été trop facile là. C'est comme piétiner quelqu'un qui est déjà à terre, ça rime à rien. Et comme Apollon n'a besoin de personne pour se mettre dans des situations ridicules et rire de lui même, les moqueries traditionnelles sont vouée à l'échec. Rire de quelqu'un qui rit déjà de lui même, revient en fait à rire avec lui. Elle n'avait pas l'intention de se laisser avoir si facilement. A sa plus grande surprise, le préfet lui demanda si elle pouvait l'aider à se débarrasser de toute cette mousse. Si ce n'était pas une tentative de rapprochement ça, elle accepterait de s'habiller en orange. Pour la forme, elle s'efforça de contenir son expression narquoise pour le remplacer par un air un peu plus sérieux, mais sans franc succès.


« Ouai, pas de soucis. Bouge pas, je vais t'arranger ça.»

N'importe quelle créature d'intelligence moyenne aurait du sentir qu'il y avait un truc qui collait pas face à une réponse aussi serviable venant de sa part. Pourtant, elle n'avait pas hésité une seule seconde. Tandis qu'elle se rapprochait du jeune homme en revanche, elle n'était pas encore tout à fait certaine de ce qu'elle allait faire. Option A: lui essuyer les restes de mousse qu'il avait sur le visage; Option B: lui en rajouter une couche.. Arrivée à tout juste quelques centimètres de lui, elle planta son regard turquoise dans le sien, le dévisageant quelques instants et susurra:

« Ferme les yeux. »

Le simple fait d'avoir Apollon complètement à sa merci l'espace d'un instant lui procurait un sentiment de pouvoir sur lui absolument jouissif. C'était pas tous les jours que ce genre de chose se produisait. Sourire aux lèvres, la blonde ne put finalement s'empêcher de céder à ses plus bas instincts et recueillit une belle quantité de mousse dans sa main droite pour l'étaler uniformément avec un soin tout particulier sur le visage du 6ème année. Le tout avec une merveilleuse délicatesse.

« Et voilà ! Tu es beaucoup plus beau comme ça !» Déclara-t-elle sans cesser de lui adresser son plus beau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Apollon Oaken
    • Nombre de messages : 205
    • Age : 23
    • Date d'inscription : 23/07/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Bois de cornouiller – vibrisse de chartier –  14 cm (sans la garde :na:)
    avatar
  • Joueur de Quidditch professionnel Joueur de Quidditch professionnel
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Mar 12 Juin - 10:34:32

Victoire ! La peste réputée de Serpentard, préfète de son état et blonde fière et orgueilleuse qui se pavanait sur les couvertures de magazines en faisant briller sa parfaite chevelure avait tout le mal du monde à rester dans ce rôle qui lui collait si bien à la peau, en face d'Apollon. Si cela n'était pas une aubaine pour en profiter, il ne s'appelait plus Apollon. Ce qui, soit dit en passant, l'aurait bien arrangé. À force de faire l'imbécile et de rire de lui-même, il semblait être parvenu, au moins assez pour voir la jeune fille sourire largement, à briser ses défenses. Oaken était plutôt content de lui, bien qu'il s'attendait toujours, en lui proposant sans vergogne de venir poser ses mimines sur son visage, à se faire envoyer balader. On ne pouvait que se montrer méfiant et douter des réactions de son interlocuteur lorsqu'il s'agissait d'une Serpentard, préfète, qui plus était. Mais non, Ange ne s'était pas encore décidé à se revêtir de son costume de vilaine fille qui ne veut rien avoir à faire avec un Gryffondor. Était-ce dû au fait qu'elle était presque toute nue ? Peut-être qu'en réalité, c'était seulement le costume d'école des Serpentard qui les rendait si... Serpentard. Réflexion stupide, mais qui amusa quelques secondes le préfet des lions. Il s'imagina un slogan absurde crayonné sur une banderole, dans la grande salle : « Serpentard, devenez aimables, vivez à poil ! » et pouffa pour lui-même tandis qu'Ange, de son côté, s'approchait de lui.
Le mouvement de la petite blonde, accompagné d'un acquiescement plutôt surprenant de sa part, le sortirent de ses considérations métaphysiques. Ses yeux bleus osèrent capter ceux de la préfète. Le sourire d'Ange allumait une lueur dans son regard d'opale. Apollon trouvait ce regard trop beau pour se soucier des fourberies que la Verte pourrait lui faire. Alors, quand la voix susurrée de sa collègue vint caresser ses oreilles, il obéit docilement, tout à fait prêt à subir l'outrage des mains de la Serpentard sur son visage. Alors qu'il avait les yeux clos, une courte seconde, qui sembla paraître une éternité, se passa avant qu'il ne sente les doigts délicats d'Ange Dawster effleurer ses joues, ses tempes puis son menton.
La vilaine petite garce. Croyait-elle qu'il n'entendait pas, qu'il ne sentait pas la mousse qu'elle lui étalait partout sur le visage ? Un sourire glissa sur les lèvres d'Apollon tandis qu'il la sentait s'activer avec un soin extrême à le rendre encore plus ridicule qu'il ne l'était déjà. Il s'en fichait bien, il avait eu ce qu'il voulait. Et malgré la petite fourberie, le contact des doigts de la jeune fille sur sa peau était plus qu'agréable. Ange ne se faisait qu'un lot de consolation alors qu'Apollon, plutôt doué pour une fois, obtenait depuis le début de la partie tout ce qu'il désirait. Il était entré sans aucune distinction dans la salle de bain, il avait refusé de céder au caprice d'Ange, qui désirait le voir partir, il avait obtenu d'elle qu'elle se mette en sous-vêtements et l'accompagne dans l'immense baignoire et, plutôt que s'être éloignée de lui à ce moment pour lui vouer un dédain suffisant, elle était toujours là, en face de lui, à poser de-ci de-là ses petites mains sur lui.
Oaken s'étonnait lui même d'une telle réussite. Avait-il pris tant de galon que cela, pendant les vacances ? À moins qu'en réalité, tout cela avait été si facile parce qu'il... quoi, vraiment ? Ange était-elle bien en train de lui révéler, par son attitude, qu'il ne la laissait pas indifférente ? Il réprima un sourire et ouvrit un œil faussement naïf tandis qu'Ange se reculait légèrement.
Chaque mouvement, même le plus léger, faisait bruisser la mousse qui lui couvrait le visage. C'était marrant les cinq premières secondes, mais cela devenait vite pénible. Fort heureusement, la belle Serpentard lui signala qu'il pouvait enfin ouvrir les yeux et Apollon s'exécuta en mimant l'imbécile qui ne se rend pas compte de la vacherie.


« Ah ! Que ferait-on sans les mains délicates d'une jolie fille ? »
Soupira-t-il en mimant derrière son masque de mousse l'air extasié d'un amoureux transi.
« Comment puis-je te remercier, doux ange de la baignoire ? »

Son regard malicieux se posa sur la préfète et un large sourire s'étendit sur ses lèvres. Il s'approcha doucement d'elle, les épaules légèrement recourbés et les bras en avant, pour repousser la mousse qui les séparait. Ainsi, il la dominait sciemment d'une bonne tête et demie. Alors, lorsqu'il ne fut plus qu'à quelques centimètres de la jolie blonde, il se pencha sur son visage et déposa un baiser sur ses lèvres, sans lui laisser le temps de réagir. Il se recula, laissant s'épanouir de nouveau un sourire éclatant, puis ramassa rapidement le gros de la mousse qu'il avait sur le visage pour venir l'écraser sur les joues de la jolie préfète, avant de se reculer vivement en ricanant, tout fier de son coup. Le geste avait eu deux buts. Le premier – et le plus important – était de voir si ses élucubrations étaient bel et bien fondées et qu'Ange en pinçait un peu pour lui. Le second, évidemment, n'était que d'obtenir une petite vengeance sur sa collègue préfète, qui ne s'était pas gênée pour lui faire une vacherie alors qu'il avait les yeux fermés.

« Voilà. Maintenant, on a tout les deux l'air aussi con. »

Clama-t-il en lui adressant un regard narquois.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Ange Dawster
    • Nombre de messages : 1024
    • Age : 20
    • Date d'inscription : 10/09/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: 32 cm, Bois de pommier, nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Mer 13 Juin - 0:47:12

Lorsqu'Ange se recula pour admirer son oeuvre artistique à base de mousse sur le visage d'Apollon, elle était plutôt contente de sa connerie. Le meilleur dans l'histoire c'est que le rouge se laissait faire sans broncher. C'était plutôt louche d'ailleurs, parce qu'il ne pouvait pas ne pas sentir la mousse qu'elle avait généreusement étaler sur sa tronche. Certes il était très pratique d'avoir un cobaye volontaire mais toute la question était de savoir pourquoi ? Pourquoi est ce qu'il accepterait délibérément de se faire barbouiller de mousse ?? La réaction du Gryffondor lorsqu'il rouvrit les yeux ne fit que renforcer la conviction de la jolie blonde qu'il mijotait quelque chose. Elle arrivait pas vraiment à savoir pourquoi il jouait exprès à l'imbécile et l'expérience lui avait appris à toujours anticiper le pire.

Fronçant légèrement les sourcils à sa réplique, elle attendit de voir ce qu'il pouvait bien avoir en tête en se demandant comment elle devait prendre ses paroles. Il se foutait de sa gueule ou quoi ? « Doux ange de la baignoire » ??! sérieusement ?? Si ça empestait pas l'ironie à plein nez ça, elle voulait bien être transférée à Poufsouffle !
Le temps que la vipère trouve quelque chose de brillant à rétorquer, le 6ème année s'était dangereusement rapproché d'elle. Alors que son instinct lui criait de s'enfuir à toute vitesse pour remettre entre eux une distance sécurisante, elle fut incapable de bouger un orteil. D'ailleurs, avant que son cerveau ait eu le temps d'analyser ce qu'il se passait, Apollon l'embrassa. La poupée était tellement sur le cul qu'il lui fallut 3 longues secondes avant de percuter ce qu'il venait juste de produire et retrouver ses esprits.


« Non mais t'es pas bien ou quoi ?! On peut savoir ce qui t'a pris de faire ça ?? »

S'exclama-t-elle en s'efforçant de prendre un air scandalisé. De quel droit le Gryffondor avait il osé l'embrasser sans sa permission ! Elle n'était pas le genre de fille à qui l'on peut voler un baiser sans conséquence ! na Le plus dérangeant dans l'histoire c'est qu'elle ne savait pas quelle réaction adopter. La réaction normale était de se mettre en colère et lui faire payer cet affront mais le problème c'est une partie d'elle était contente que ce se soit passé, du coup elle avait du mal à vraiment lui en vouloir. Quoi qu'il en soit la préfète poursuivit ses accusations faussement outrées juste par principe, en s'essuyant vigoureusement le visage pour se débarrasser de la mousse qu'Apollon lui avait mis.

« En plus maintenant j'ai du savon plein la bouche à cause de toi ! »

Avec un air mécontent et dégoûté digne d'une grande comédienne, la blonde acheva de se rincer le visage avant de poser sur le Gryffondor un regard accusateur. L'ennui c'est qu'en dépit de tous ses efforts, ses protestations sonnaient faux et sa moue irritée n'était pas des plus convaincante. Le bisous en lui-même, ça lui avait pas vraiment déplu, à vrai dire c'était même plutôt le contraire.
En réalité, elle était seulement furieuse de s'être fait surprendre par ce baiser. Furibonde, la vipère s'approcha de nouveau du Rouge et or. Si elle avait eu sa baguette sous elle main, elle lui aurait surement jeté un chauve-furie pour la peine ! Finalement, sous l'impulsion d'un excès d'audace, de folie passagère, ou d'elle ne savait trop quoi, la jolie disciple de Salazar reprit, sur son ton arrogant habituel.


« Et puis d'abord t'embrasse comme un Nimbus ! » Pour sur, elle devait être possédée, folle ou sous imperium. Elle ne voyait pas d'autres explications pour expliquer ce qui suivit... « Je vais te montrer moi comment on fait !»

Sans réfléchir, la blonde franchit la distance qui la séparait du Préfet des lions. Avec fougue, elle passa une main derrière sa nuque avant de plaquer ses lèvres contre les siennes et l'embrassa à pleine bouche, lui donnant un baiser digne de ce nom. Il avait un léger goût de savon mais elle s'en fichait. Pendant les quelques instants que dura leur étreinte, plus rien d'autre ne comptait et elle avait l'impression de sentir des papillons danser dans son ventre. Puis, après quelques secondes, elle se recula en mettant fin à leur baiser. Ce fut alors le bref moment le plus embarrassant de toute sa vie. Horriblement mal à l'aise, elle se sentit rougir et se mordit la lèvre en fuyant le regard du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Apollon Oaken
    • Nombre de messages : 205
    • Age : 23
    • Date d'inscription : 23/07/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Bois de cornouiller – vibrisse de chartier –  14 cm (sans la garde :na:)
    avatar
  • Joueur de Quidditch professionnel Joueur de Quidditch professionnel
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Mer 4 Juil - 21:22:06

Un... deux... trois... Wouuh ! Trois secondes avant réaction ! Si ce n'était pas une preuve que son instinct avait visé juste, Apollon se greffait une plume dans le fion et faisait l'indien. À force de collectionner les râteaux, les gifles et les quolibets, Apollon avait développé une sorte de capacité à mesurer l'état d'esprit de la gent féminine au délai qui séparait l'action de la réponse. Une fille outré mettait à peu près deux secondes à réagir au grand maximum, et s'énervait avec force cris et claques ratées. Quand on avait le temps de se carapater en ricanant comme il venait plus ou moins de le faire, c'était que la fille devait trouver la force en elle pour s'énerver, et que cet énervement n'était pas sincère. Lui, préfet connard des Gryffondor, avait donc une touche avec Ange Dawster, une des plus jolies Serpentard qu'il connaissait.
Tandis qu'Ange se débarbouillait en râlant, un sourire victorieux continuait de fleurir sur les lèvres d'Oaken. Il n'était pas impressionné le moins du monde par sa colère. Elle sonnait bien trop faux pour qu'il la prenne au sérieux.


« T'es pas crédible une seule seconde. »

Déclara-t-il, mi-sérieux, mi-narquois. En revanche, il se laissa surprendre par la réaction suivante de la jolie Serpentard. Quoi ? Lui, embrasser comme un Nimbus ? Elle n'était pas gênée, celle-là ! Et puis, ça n'avait été qu'un petit bisou, il faisait bien mieux... Était-il en train de se dire, tandis qu'Ange, de son côté, ne lui laissait pas le temps de le prouver. Non, vraiment pas le temps. La charmante préfète s'était jetée sur ses lèvres sans la moindre vergogne, et lui collait un baiser comme Apollon en avait rarement eu. Surprit, il mis une courte seconde avant de réagir et répondre à l'ardeur pour le moins ahurissante de la jeune Dawster. Eh bah ! Il n'avait pas imaginé lui avoir fait tant d'effet, pensa-t-il, en réprimant le sourire qui menaçait à nouveau de s'installer sur ses lèvres.
La surprise passée, Apollon glissa sans éprouver la moindre gêne ses mains sur les hanches de la belle blonde, et l'allégresse mêlée de fierté qu'il ressentit lui en donna presque le tournis. Quand il raconterait ça à ses potes, ils n'allaient pas y croire ! Cette sensation ne dura qu'un instant, néanmoins. Presque aussitôt, son fatalisme assumé en matière de filles reprit le dessus. Il donnait trois jours à leur relation, si tenté qu'elle dépasse le moment du baiser. Ange et lui n'avaient rien de commun, ils se connaissaient à peine. Elle était fille de riches, et lui, sans être en difficultés financière, ne roulait pas sur les gallions. Cela ne le gênait pas outre mesure, il se fichait bien du compte en banque des Dawster, mais il avait conscience qu'un monde les séparait, et qu'il n'était certainement rien d'autre qu'un beau garçon aux yeux d'Ange, comme elle était simplement une fille bien roulée, qui avait l'air cool quand elle le voulait bien. Elle ne le supporterait pas, comme toutes les autres filles avec lesquelles il avait flirté quelques jours, ou alors, il ferait une connerie et elle le larguerait en lui hurlant dessus. Mais après tout, ce n'était pas bien grave. Cela n'avait même aucune importance. Apollon profitait de l'instant présent et se fichait bien des conséquences. Si dans trois jours, dans une semaine ou dans un mois, Ange le détestait, il n'imaginait pas une seule seconde que cela puisse lui en coûter. Bien sûr, ce serait peut-être pénible, mais ça passerait.
Alors, lorsqu'Ange rompit leur baiser et se recula en rougissant, passablement gênée, le Gryffondor n'avait rien perdu de son assurance. Il la regarda bien en face tandis qu'elle détournait le regard, puis lui adressa un sourire en coin.


« Je savais que mon strip-tease de tout à l'heure t'avais fait de l'effet... »

Ricana-t-il, à la fois pour détendre la jeune fille et se moquer gentiment d'elle. Il s'approcha doucement d'elle jusqu'à ce que leur visage soit de nouveau proche l'un de l'autre.

« Tu sais que c'est dangereux d'aguicher les garçons quand on est en petite tenue au beau milieu d'une baignoire ? Tu pourrais avoir des problèmes... »

Murmura-t-il en lui adressant un air de défi. Mais plutôt que de mettre ses menaces à exécution, il se contenta de l'embrasser à son tour, avec plus de tendresse que de fougue. Ses doigts effleurèrent la joue de la Serpentard tandis que son autre main s'aventuraient dans ses cheveux humides, passant sur sa nuque, puis sur l'arrière de son crâne, qu'il caressa presque distraitement. C'était une impression étrange, que de sentir la texture des lèvres d'Ange contre les siennes, de caresser sa peau perlée de gouttes d'eau, de sentir son corps frêle à quelques millimètres du sien, alors qu'il la connaissait à peine et qu'il n'avait pas bu quelques bières de trop. Il avait l'habitude de flirter pendant les soirées sauvages qu'il organisait, mais hors de ces circonstances, les filles évitaient soigneusement de se corrompre à ses côtés, hormis celles mal informées de sa réputation de gros con envers la gent féminine, qu'il s'était forgé sans jamais vraiment comprendre comment cela était arrivé. Bien sûr, il lui était arrivé un soir de s'introduire dans les toilettes des filles pour leur piquer d'un accio la petite culotte qu'elles avaient à leurs pieds, ou il avait pillé les dortoirs féminins des Poufsouffle en compagnie d'Isaac, où il avait encore la réputation de mettre de méchants râteaux aux filles moches ou trop banales, mais qui ne le faisait pas ? Les plus tenaces s'acoquinaient avec lui pour sa belle gueule et ses compétences en quidditch, qui le promettait, selon lui-même et son entraîneur, à une belle carrière. Qu'il ait intégré l'équipe semi-pro des Flèches d'Appleby jouait certainement pour beaucoup. Mais même cela ne lui permettait pas de garder une fille. Parce qu'il ne s'accrochait pas, parce qu'il était négligent, parce qu'il préfèrerait toujours ses amis. Il essayait parfois de faire des efforts, mais cela se terminait irrémédiablement de la même façon. Cela le rendait presque amer, ou plutôt, cela l'aurait rendu amer si seulement il avait écouté ce que lui soufflait timidement son affect.

Apollon se recula légèrement, rompant leur baiser, et déposa un autre plus léger sur la joue d'Ange, avant de se décider à sortir de l'eau avec un petit air malicieux.


« Bon je me tire de l'eau avant de devoir prendre une douche froide. Remarque, le lieu est bien choisi, je n'ai que trois pas à faire au cas où. »

Déclara-t-il avec une parfaite désinvolture, tout en allant chercher une des serviettes accrochées aux pendoirs ornés ancrés à l'un des murs de la salle de bain. Il enroula une serviette autour de sa taille et en attrapa une plus petite pour se sécher les cheveux, puis se dirigea vers Ange en laissant négligemment tomber la serviette par terre.

« Tu ferais bien de sortir aussi si tu ne veux pas finir toute frippée. »
La taquina-t-il en lui tendant la main pour l'aider à s'extirper de la baignoire.
« Au fait, tu penses que tu vas réussir à me supporter combien de temps ? »

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Ange Dawster
    • Nombre de messages : 1024
    • Age : 20
    • Date d'inscription : 10/09/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: 32 cm, Bois de pommier, nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Mar 10 Juil - 18:00:35

Si la blonde n'en revenait toujours pas de son audace, elle ne regrettait absolument pas. Avec Apollon, elle s'entendait à peu près à tout comme réaction. En l'embrassant comme elle l'avait fait, elle venait ni plus ni moins de confirmer au garçon qu'il ne la laissait pas indifférente et le risque en s'exposant ainsi était qu'il se foute complètement de sa gueule. Bon, elle s'en serait remise c'est sure, mais elle se serait quand même sentie bien humiliée et c'était une chose qu'elle tolérait très mal. Toutefois, loin de la repousser, le disciple de Godric lui avait rendu son baiser sans tergiverser, ce qui rasséréna aussitôt la demoiselle. Même s'il avait conservé son habituel sourire assuré à la limite de l'arrogance, alors qu'elle se sentait encore un peu gênée, elle savait au moins qu'elle non plus ne le laissait pas indifférent, ce qui était un atout de taille en cas d'échange de vannes futur.

Fidèle à lui même, le rouge et or ne tarda pas à la taquiner avant de s'approcher d'elle dangereusement avec des paroles lourdes de sous-entendus. D'un côté, tout cela était encore assez nouveau pour elle, donc ça avait tendance à l'effrayer un peu, mais d'un autre côté c'était tout à fait le genre de danger excitant auquel on aime se brûler dans une certaine mesure. La menace apparente avait du coup un peu des airs de promesse. Après tout, ça peut être bien de prendre des risques du moment que l'on ne va pas trop loin. Quoi qu'il en soit, Apollon balaya rapidement ses pensées philosophiques foireuses en se rapprochant d'elle.


« Alors je devrais peut être faire plus attention... »

Tandis que le visage du jeune frôlait le sien, son esprit lui parut s'embrumer complètement et elle s'était vaguement entendu répondre sans vraiment y prêter attention. Le beau blond l'embrassa avec plus de tendresse et le temps que ça dura, la vipère ne se soucia plus du tout du reste. Peu importait qu'il soit à Gryffondor ou qu'il n'entre pas exactement dans ses critères traditionnels de « bon parti » dans la mesure ou il n'était ni riche, ni sang pur. Au fond ce qui comptait c'était juste qu'il était beau gosse, qu'il lui plaisait et qu'il était cool (pour un rouge et or évidemment na) C'était pas comme si elle allait l'épouser hein. La probabilité que leur couple dure plus d'un mois était aussi faible que celle de voir Rusard ou tout autre cracmol réussir à jeter un sort !

Le 6ème année finit par mettre fin à leur étreinte après un dernier bisou. Son aveu d'un éventuel besoin de douche froide en cas de prolongation des baisers amusa beaucoup la préfète qui eut un sourire malicieux. Cela lui donnait matière à taquiner le Gryffondor sans parler du fait que c'était plutôt flatteur de savoir qu'elle lui faisait ce genre d'effet.. Avec un air faussement innocent, elle répliqua d'une voix mutine:


« T'as qu'à imaginer McGo aux toilettes, ça devrait être rédhibitoire ! »

Alors qu'Apollon s'extirpait de l'eau et allait chercher une serviette, la blonde acheva de se rincer en s'assurant de ne pas conserver de savon dans les cheveux. Les traces noires sur sa peau avaient presque complètement disparues. Par chance ses vêtements l'avaient protégée des explosions provoquées par les crabes de feu et elle n'avait en fait que de petites brûlures superficielles. En parlant de vêtement d'ailleurs, maintenant qu'Apollon l'invitait à sortir aussi de l'eau, Ange réalisa qu'elle n'avait absolument pas pris d'affaires de rechange et que ses fringues carbonisés étaient absolument immettables. Génial.

La jolie Serpentard attrapa la main tendue du 6ème année pour sortir plus facilement de l'eau. Son nouveau copain lui posa une question pour le moins inhabituelle qui la fit sourire. Apollon avait l'air sincèrement convaincu qu'il allait la gonfler en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire et qu'elle n'allait pas le supporter. A vrai dire, elle même doutait que leur couple puisse durer bien longtemps. En soit, le simple fait qu'ils aient pu s'entendre assez pour en arriver à s'embrasser relevait déjà de l'exceptionnel voire du miraculeux, mais après qu'est ce qui empêchait qu'ils puissent continuer à s'entendre encore quelques jours, quelques semaines voire plus ? Des chieurs de première en connaissait un certain nombre, et dans son genre d'insupportable peste, elle se défendait pas mal aussi. Une fois, elle avait même réussi à faire péter un câble à un mangemort, alors Apollon à côté c'était de la tarte à la crème !


« Franchement j'en sais rien, mais je vais peut être réussir à établir un nouveau record, qui sait ? Et puis, entre nous deux, je suis sure que c'est moi la plus douée pour emmerder les autres ! »

Une fois sortie de la baignoire, Ange tourna momentanément le dos à Apollon pour aller prendre une grande serviette en coton et commença à s'essuyer. Puis, comme pour prouver au Gryffondor que lui non plus ne savait pas dans quoi il venait de s'empêtrer avec elle et qu'il ne fallait pas sous-estimer son potentiel d'emmerdeuse née, elle ajouta d'un air guilleret:

« A propos, tu vas devoir retourner dans ton dortoir en slip vu que j'ai oublié de prendre des affaires de rechange, ça t'ennuie pas trop ? » titeuple

Avant de lui laisser l'opportunité de répliquer, la jolie blonde déposa un baiser léger sur ses lèvres comme pour le remercier de son geste noble histoire qu'il soit dans l'incapacité de refuser. On ne pouvait qu'admirer sa parfaite maîtrise de l'art de la persuasion et de la manipulation. En plus dans ce domaine, un lion n'avait aucune chance face à la ruse légendaire des serpents ! Apollon venait donc de se faire pigeonner ses fringues sans avoir la moindre possibilité de protester. Histoire de le narguer encore un peu, la préfète poursuivit avec son air le plus innocent.

« C'est un merveilleux concept la galanterie, tu trouves pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Apollon Oaken
    • Nombre de messages : 205
    • Age : 23
    • Date d'inscription : 23/07/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sorcier simple
      Baguette magique: Bois de cornouiller – vibrisse de chartier –  14 cm (sans la garde :na:)
    avatar
  • Joueur de Quidditch professionnel Joueur de Quidditch professionnel
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   Mer 25 Juil - 17:12:27

Un rire franc échappa au jeune Oaken lorsque la Serpentard lui suggéra de penser au tue l'amour le plus horrible qu'on ait pu imaginer. McGonagall n'avait déjà rien de sexy en temps normal, mais alors aux toilettes... Il évacua cette vision d'horreur de son esprit en émettant un frisson exagéré, tout en tournant un regard malicieux vers Ange.

« Brr... Arrête, ça m'excite ! »

Rétorqua-t-il en ricanant, tout en enroulant sa serviette autour de son corps d'athlète. Cool
Bientôt, Ange sortit à son tour de l'eau et répondit avec autant de naturel que lui à la question peu habituelle qu'il venait de lui poser. Un sourire se ficha sur les lèvres du blond lorsque la Serpentard avoua qu'elle n'avait absolument aucune idée du temps qu'ils pourraient tenir ensemble. Elle semblait prendre la chose à la rigolade, et cela rassurait Apollon. Ange était une chouette fille, certainement une des plus belles avec qui il n'était encore jamais sorti, mais il n'était pas amoureux. Non, il ne suffisait pas d'un baiser, ou de claquer des doigts pour éprouver ce genre de sentiment. Bien sûr, il avait déjà eu quelques coups de foudre passagers, notamment pour Jaina Wedgers, il y avait bien des années, ainsi que pour Megan, mais évidemment, il n'y avait jamais rien eu de concret avec elles. D'ailleurs, Jaina avait été plus âgé et Apollon n'avait jamais osé l'approcher vraiment. Il se souvenait encore de cette époque où, tout jeune, il passait son temps à esquisser des portraits d'elle en cours, ou encore à la regarder avec fascination, admirant son style et portant aux nues son caractère des plus cools. Il serait certainement une passade pour Ange, mais Apollon ne s'en inquiétait pas. C'était agréable d'avoir une belle petite amie, de savoir, aussi, qu'il ne risquait pas de la faire pleurer à la première connerie qu'il ferait. Peut-être éprouverait-il de l'affection pour elle, si jamais leur relation se mettait à durer, mais Oaken ne se posait même pas ce genre de question. Il ne se projetait pas dans le futur, et comptait seulement profiter de l'instant présent, et des quelques jours supplémentaires que lui laisserait Ange... ou qu'il lui laisserait. Car après tout, comme elle venait elle-même de le dire, elle était capable d'être une sacrée chieuse. Le Gryffondor savait pertinemment que si la jeune fille venait à être vraiment emmerdante, il n'hésiterait pas une seconde à l'envoyer bouler. Malgré ses airs sympathiques et je m'en foutiste, Apollon était doté d'un fort caractère, il tenait à sa liberté.


« Alors, rendons-nous la vie insupportable, rétorqua-t-il en souriant. Ça peut avoir un certain charme... »

Il s'approcha d'elle pour déposer un baiser sur sa nuque tandis qu'elle lui tournait le dos, mais la belle fut plus rapide que lui et se retourna en lui faisant savoir qu'elle comptait très sérieusement lui emprunter ses vêtements pour retourner à son dortoir autrement qu'en petite tenue, ou dans des affaires déchirées. Apollon lui retourna un regard surprit mais, avant qu'il n'ait pu réagir, elle l'embrassa rapidement pour renchérir de plus belle. Un rire amusé échappa au Gryffondor. Ange ne manquait pas de souffle ! Mais qu'à cela ne tienne, cela n'avait pas d'importance, puisqu'après tout, il avait bien pensé à mettre des affaires de rechange dans son sac, au cas où, avant de partir au terrain de quidditch.

« Si tu tiens à porter des vêtements imprégnés de ma transpiration de mâle, j'm'en fous, j'en suis même plutôt flatté. De toute façon, j'ai des affaires de rech... »

Apollon s'arrêta au milieu de sa phrase, alors qu'il cherchait des yeux son sac de cours. Tiens, où était-il ? Pas dans la salle de bain, à première vue. Si ses affaires trainaient un peu partout sur le sol, il n'y avait nulle trace de son sac.

« Et merde. »

Commenta-t-il en réalisant qu'il avait tout bonnement oublié son bagage dans les vestiaires. Ah non hein, c'était hors de question de courir jusqu'à la tour de Gryffondor en boxer ! Si quelqu'un le croisait dans cette tenue, il en subirait les frais tout le reste de l'année. Puis, surtout, on se les pelait un peu dans le reste du château, avec tous ces courants d'air.

« Okay, je te prête ma chemise, mais compte pas sur moi pour te laisser mon fut, plutôt barboter avec un kelpy que me faire choper à moitié à poil en plein milieu du château ! »

Sur ces mots, Apollon eut l'extrême bonté d'aller chercher sa chemise, qu'il défroissa d'un coup sec, avant de ramasser sa baguette magique et nettoyer un peu le vêtement des tâches d'herbe. Il attrapa son pantalon en jetant un regard sans appel à Ange, puis lui apporta l'unique vêtement qu'il daignait lui prêter. Il sauta dans son jean et alla ramasser les vêtements de sa petite amie, afin d'évaluer les dégâts. En deux petits sortilèges, la jupe pouvait facilement être réparée et nettoyée, mais le chemisier, en revanche, était véritablement dans un sale état. Il se retourna vers Ange et s'approcha d'elle, moqueur.

« La petite fille ne sait pas réparer sa jolie tenue d'écolière ? Tu sais, des fois il suffit de demander aux grands... »

Il glissa un index sur le bout du nez de la belle blonde, taquin, puis tourna sa baguette magique vers la jupe. D'un reparo et d'un récurvite, il la rendit portable. Bon, elle n'état toujours pas dans un excellent état (d'autant plus que les sorts de nettoyage et Apollon, ça faisait trois), mais cela ferait l'affaire.

« Quoi que tu es sexy, comme ça... C'est dommage de te vêtir davantage. T'as de la chance que je sois assez sympa pour ne pas te laisser te démerder toute seule. »

Argua le préfet en lui laissant un de ces détestables petits airs supérieurs. Il lui tendit la jupe du bout des doigts, feignant de rechigner à lui donner avant de la lâcher finalement. Puis Apollon baissa le regard sur la poitrine de sa collègue préfète, observant le badge encore accroché à sa poitrine à côté du blason de Gryffondor.

« Il n'y a rien de plus jouissif que de voir une Serpentard en tenue de Gryffondor. »

S'amusa Apollon. Il se détourna, avec ce petit air de celui qui prépare quelque chose, et alla chercher sa cravate, qu'il revint nouer autour du cou d'Ange.

« Tiens, cadeau. Si ça te fait trop saigner des yeux, tu me la rendras demain. ...Et moi, j'emporte ceci en trophée ! »

Avant de laisser le temps à la jeune fille de réagir, il fila en direction des vêtements de la Serpentard et attrapa sa cravate verte, qu'il glissa autour de ses épaules, non sans garder une main sur le tissu afin qu'Ange ne tente pas de lui reprendre. Il enfila ensuite ses chaussettes, sauta dans ses chaussures et revint déposer un baiser sur les lèvres de sa dulcinée.

« Je te proposerais bien de te raccompagner à ton dortoir, mais je trouve que l'égalité des sexes est un merveilleux concept. »

Murmura-t-il, mi-enjôleur, mi-narquois. Il embrassa une dernière fois sa nouvelle petite amie, d'un baiser léger, furtif, et lui tourna le dos pour rejoindre son dortoir. Il s'arrêta cependant sur le pas de la porte et lui adressa un dernier sourire.

« À demain, coquinette ! »

Pouffa-t-il à moitié, avant de prendre la poudre d'escampette.
Cette année allait être la meilleure de toute sa scolarité, Apollon le sentait.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cette salle de bain est trop petite pour nous deux [Apollon]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: 1999-2000-