Partagez | .
 
 Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • James Kirkby
    • Nombre de messages : 845
    • Age : 41
    • Date d'inscription : 01/01/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Réputé pur
      Baguette magique: Bois de noyer, crin de licorne, 26,5 cm
    avatar
MessageSujet: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Lun 4 Juil - 9:20:34

Ça, pour une surprise, c'était une fameuse surprise, se répétait James en tournant la lettre entre ses doigts. Un hibou venait de lui apporter une missive, et pas signée de n'importe qui... L'expéditeur n'était autre que Mark Benson, le directeur du Département de la Justice Magique. Autant dire l'homme le plus redoutable de Grande-Bretagne, du point de vue d'un ancien Mangemort. D'une simple signature, Benson pouvait envoyer n'importe qui à l'ombre, ou devant le Magenmagot. Que pouvait-il bien vouloir dire à James, sur un papier neutre, sans le moindre en-tête du Ministère ? Après quelques instants d'hésitation, le repenti se décida à lire la lettre, et il se sentit vaguement soulagé. Rien de bien méchant : une simple invitation à s'expliquer entre hommes, pour faire plaisir à Ophelia. La directrice du Bureau des Aurors avait bien parlé de réconcilier les deux hommes ; ne restait, selon elle, qu'à convaincre Benson de discuter gentiment avec un ancien sbire du Lord. Elle avait donc eu gain de cause auprès de son futur époux...

Rendu quelque peu fébrile par cette lettre, James négligea d'y répondre. Il songea d'abord qu'il le ferait plus tard, lorsqu'il aurait pris une décision définitive, puis il n'y pensa plus. Son esprit s'occupa à des questions futiles – fallait-il ou non apporter quelque chose pour cette visite d'un genre inédit ? Pas des fleurs, Ophelia ne serait pas là si l'on se fiait au « entre hommes » utilisé par Benson. Une bouteille, pour trinquer à la réconciliation ? Qu'imposaient les convenances en pareil cas ? Le benjamin Kirkby, ordinairement très à cheval sur la politesse, ne savait pas comment se comporter en de telles circonstances, et aucun guide du savoir-vivre ne pourrait le renseigner. Dans le doute, il opta pour la sobriété, et préféra se présenter les mains vides – et tant pis pour les bonnes manières.

Le jour même, il quitta son travail à six heures du soir, avec la permission d'Ollivander, pour aller se préparer. À mesure que les minutes passaient, son estomac se nouait de plus en plus... Il resta longtemps sous la douche à réfléchir, cherchant à se convaincre qu'il avait raison de se rendre à cette entrevue ; aucun argument décisif ne lui vint cependant, et il dut admettre qu'il cédait à une impulsion, et non à un choix raisonné. Après tout, Ophelia lui avait promis de veiller à sa sécurité... Que risquait-il à rencontrer son futur mari ?

Tout. James s'apprêtait à se rendre chez un homme connu pour son aversion envers les Mangemorts... un homme dont la fiancée avait, en d'autres temps, couché avec lui. Deux excellentes raisons de s'attirer la haine inexpiable de Mark Benson. Que pouvait bien valoir sa promesse de veiller à ce que la rencontre se déroule « dans les meilleures dispositions possibles » ? La mine sombre, James acheva de s'habiller – costume moldu noir, chemise bleu clair, cravate bleu roi finement rayée de jaune doré – et observa avec complaisance son reflet dans le miroir. Cette tenue était parfaite : se présenter vêtu à la moldue n'était-il pas un signe ? Combien d'anciens Mangemorts auraient accepté d'abandonner la tenue sorcière avec robe, cape et chapeau au profit d'un accoutrement moldu ? James l'avait fait depuis longtemps, autant par souci d'esthétique que pour le côté pratique de ces vêtements. Il se mêla sans problème à la foule de son quartier, et gagna d'un pas nonchalant le coin désert d'où il pourrait transplaner sans être vu.

Il était sept heures moins deux lorsqu'il se matérialisa dans Bruton Lane, la rue où logeaient Benson et Ophelia. Le jeune homme vérifia machinalement sa tenue et sa coiffure dans le reflet d'une fenêtre, et alla sonner au numéro treize, la gorge serrée.


Dernière édition par James Kirkby le Dim 4 Sep - 14:57:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Lun 4 Juil - 12:42:05

Lundi soir, le moment était venu. Le Directeur du Département de la Justice Magique avait passé une journée normale, presque ennuyeuse. Près d'un an après la victoire, la situation était devenue calme au sein du monde sorcier. Quelque chose couvait probablement, en parallèle au conflit politique qui opposait les partisans de l'ouverture aux défenseurs du secret magique international. Mark, lui, était dans le premier camp, mais il émettait quelques réserves, quelques conditions. L'ouverture aux Moldus ne devait se faire que dans un souci de cohabitation, aucun des deux mondes ne devait mettre l'autre en péril. Et malheureusement, c'est quelque chose qui ne manquerait pas d'arriver. Aussi œuvrait-il pour que tout se passe bien. Mais aujourd'hui, les affaires courantes avaient été trop peu intéressantes pour qu'il se dire qu'il avait passé une bonne journée. Aussi, il n'était pas les meilleures dispositions pour recevoir James le soir même.

Il quitta le Ministère vers 18h, utilisant le réseau de cheminette pour arriver directement chez lui. Ophelia n'était pas là, comme prévu. En revanche, l'appartement était toujours aussi nickel. Sa future épouse excellait en matière de sorts de ménage, et il était plus qu'agréable de vivre dans un environnement propre et frais. Envoyant d'un geste de la baguette magique sa cape s'accrocher à la patère de l'entrée. Tout en déboutonnant sa chemise, il passa par la cuisine, pour se faire un sandwich (il ensorcela les ingrédients et les ustensiles) et se servir un verre de vin. En rentrant, il avait souvent un petit creux, aussi était-ce une sorte de rituel. Muni de son casse-croûte, il alla au salon. Et tout en mangeant, il s'imagina l'entretien à venir. James allait certainement faire profil bas. Il valait mieux pour lui. Première chose : ne pas lui casser la figure avant de discuter. Il avait fait des choses horribles, mais il s'était repenti. Et puis, Ophelia voulait qu'ils... fassent la paix.

Décidant de ne pas se faire un scénario à l'avance, Mark chassa ses hypothèses et rejoignit la chambre, où il laissa la totalité de ses vêtements, pour aller sous le jet chaud de la douche. Là, il y demeura un quart d'heure, dans un but simple : celui d'être parfaitement détendu pour plus tard. Il n'était pas un homme impulsif, mais sa propre nature pouvait parfois se contredire. Une serviette nouée autour de la taille, Mark, machinalement, fit ce que la vie en couple l'avait amené à adopter : il mit ses affaires avec le linge sale. Pas qu'en tant que célibataire, il était bordélique, au contraire, mais il préférait éviter les remarques de sa fiancée. Il restait à présent une vingtaine de minutes avant l'arrivée de son... invité.

Mark retourna au salon, sortant deux verres et une bouteille de Pur-feu écossais, offerte par Edward, un bon whisky. James montrerait bien qu'il était un homme, non ? Les étapes se succédaient tranquillement, et la suivante amena le directeur à rejoindre à nouveau la chambre, pour se vêtir. Il opta pour la simplicité, pantalon noir et chemise blanche. Et il resterait pieds nus. Il n'avait pas envie de faire une forte impression, James savait très bien à qui il avait affaire. Et rester sobre était un signe : l'objectif était de s'entendre, alors autant ne pas être trop supérieur non plus. En attendant, Mark s'installa dans son fauteuil, et son regard s'arrêta sur une photo posée sur le buffet. Ophelia et lui se tenaient l'un contre l'autre. Ils lui firent un signe, ce qui lui arracha un sourire. Ah, et dire qu'elle allait être sa femme...

Pendant un moment, il revit le sourire radieux de sa mère, lorsqu'il lui avait annoncé qu'il allait se marier. Son père, Colin, n'avait pas manqué de faire remarquer que ça n'était pas trop tôt. "Il voulait trouver la bonne personne, il a eu raison !" s'était exclamé en réponse Natalie. Timothy, lui, trouvait assez étrange de savoir que sa patronne allait faire partie de la famille, mais ça l'enthousiasmait. Mark secoua la tête. Ah, ce frangin. Mais bientôt, il fut tiré de ses pensées par des coups à la porte. Il jeta un œil à la pendule. Tiens, une très légère avance. D'accord, il marquait là un premier point. Se levant, Mark alla jusqu'à l'entrée, et ouvrit, tombant sur James qui devait être un peu nerveux. Il était habillé en moldu. Un signe de bonne volonté ?


"Ah, James. Entre." l'invita Mark, réprimant une envie de lui sauter dessus.

Après avoir refermé la porte, il posa une main sur l'épaule du jeune homme et le conduisit vers le salon. Il n'y avait aucune violence dans le geste, même s'il aurait pu serrer un peu, pour la forme...


"Installe-toi." ajouta-t-il, en indiquant le canapé.

Il prit place dans le fauteuil qu'il venait de quitter, et remplit les deux verres. Prenant le sien, il s'adossa, et resta silencieux quelques secondes. Avant de... sourire.


"J'imagine ton trouble, lorsque tu as reçu ma lettre. Tu n'as pas pensé à un piège, j'espère ? L'idée m'a pourtant effleuré l'esprit."

Etait-ce un trait d'humour ? James le prendrait comme il voudrait. Il y avait plus important.

"Ophé m'a juré que ton repentir était sincère. Je veux bien la croire, mais j'ai besoin de te l'entendre dire, toi, avec tes mots et ton honnêteté."
Revenir en haut Aller en bas
  • James Kirkby
    • Nombre de messages : 845
    • Age : 41
    • Date d'inscription : 01/01/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Réputé pur
      Baguette magique: Bois de noyer, crin de licorne, 26,5 cm
    avatar
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Dim 10 Juil - 21:00:13


L'apparition inopinée d'un jeune homme en costume sombre n'avait guère perturbé le calme de Bruton Lane ; les Moldus à la mine fatiguée qui passaient dans la rue n'étaient tout simplement pas en état de remarquer qu'un autre être humain venait de sortir de nulle part, juste devant leur nez... James les observa un instant avec attention. Quel genre de travail pouvaient-ils bien faire pour avoir l'air aussi épuisés ? Très vite, cependant, son intérêt pour la question disparut ; il avait à faire, et cette visite risquait fort d'être éprouvante. Le soleil de la fin de journée allongeait démesurément son ombre, tandis qu'il se dirigeait, la tête basse, vers le numéro 13. Une furieuse envie de partir en courant lui picotait les pieds, mais il s'efforça de l'ignorer et se campa devant la porte.
Les doigts tremblants, James chercha un instant la sonnette, sans la voir. Il devait pourtant bien y en avoir une, mais il avait l'impression d'avoir perdu toute capacité de concentration ou d'observation. Voilà qui promettait de pimenter joliment l'entrevue avec Benson ! En désespoir de cause, le jeune homme frappa trois coups légers à la porte, certain qu'il serait entendu – l'autre devait attendre le rendez-vous avec la même folle impatience que lui. Encore une fois, le garçon se demanda pourquoi il avait accepté cette entrevue... Pour faire plaisir à Ophelia, probablement. Et peut-être aussi pour se garantir d'éventuelles poursuites ; une bonne discussion avec le directeur de la Justice magique, c'était l'occasion de faire bonne impression, d'endosser le costume du mauvais sujet repenti, de prouver sa sincérité...

Les yeux rivés sur ses chaussures noires, James sursauta presque en entendant la porte s'ouvrir. L'espace d'un instant, il s'était tellement abîmé dans ses réflexions qu'il en avait presque oublié où il se trouvait. Il considéra brièvement l'homme qui lui avait ouvert, peinant à reconnaître Benson dans ce type à la tenue décontractée. Il n'avait jamais vu le directeur de la Justice qu'en costume strict, l'uniforme de sa fonction, et il eut l'impression qu'il lui manquait quelque chose... Bref, ce n'était pas le moment. Mark venait de lui prendre l'épaule pour le faire entrer, et James n'eut que le temps, en passant devant lui, de murmurer d'une voix à peine audible :


-Bonsoir, monsieur Benson.

Guidé par la main ferme de Mark, le repenti s'engagea dans l'entrée, puis dans un salon propre et coquet. Le directeur l'invita à s'installer sur le superbe canapé de cuir, et James s'y assit, du bout des fesses, assez raide. Il ne toucha pas le verre de whisky que son hôte lui avait servi ; il tenait ses mains à plat sur ses genoux, incapable de réfréner un très léger tremblement nerveux. Le sourire de Benson le prit une seconde au dépourvu, mais il retrouva vite ses facultés pour répondre à la question posée sur un ton badin :


-Allons, je sais très bien que vous n'avez pas besoin de me piéger si vous voulez m'arrêter, monsieur le directeur de la Justice magique...

Lui aussi souriait tout en prononçant ces quelques mots, pourtant lourds de toute la peur qui le dévorait. Il s'était rendu de son plein gré à un rendez-vous donné par l'homme qui avait tout pouvoir de l'envoyer à Azkaban, sans trop savoir pourquoi puisqu'il n'avait guère foi en sa parole... Bien sûr, il y avait Ophelia, qui avait donc parlé en sa faveur – mais était-ce une garantie suffisante ? Benson voulait entendre James lui répéter en personne ce que sa future lui avait déjà juré, il voulait être certain de la sincérité de son repentir... Le jeune homme posa un regard attentif sur son hôte, et il répondit d'un ton détaché :

-Je vois mal comment je pourrais être plus convaincant qu'elle, mais soit... Je ne demande pas mieux que de discuter, monsieur Benson.



[Pardon pour le retard Embarassed]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Ven 22 Juil - 23:33:21

[HJ Mon tour d'être désolé, je n'avais même pas vu ta réponse ^^"]

La moindre des choses que n'importe qui aurait pu constater en voyant James, c'est qu'il était loin, très loin d'être à son aise. Malgré les efforts de Mark pour que tout se passe bien dès le début, il sentait bien que l'appréhension du repenti demeurerait, peut-être même jusqu'à la fin. Il avait peut-être raison, un ancien Mangemort qui fait face au Directeur du Département de la Justice Magique, c'est quelque chose qui n'arrive pas tous les jours, et les fois où une telle rencontre a lieu, elle s'achève par une signature au bas d'un ordre d'incarcération. Si James restait aussi tendu, il y avait des chances pour que cela devienne contagieux, et que Mark perde patience. Mais on n'en était pas encore arrivé à ce point. Le salut fut plus murmuré qu'autre chose, si bien qu'il aurait été aisé de considérer qu'il n'avait même pas eu le respect de répondre. Mais non. Tout devait bien se passer. James marqua un point en répondant, sur un ton qui se voulait léger, à la question qui se voulait quelque peu provocatrice.

Cela durerait-il ? La peur était bien présente, elle était presque palpable. Et il fallait faire en sorte qu'elle s'atténue, voire qu'elle disparaisse. Mark savait qu'Ophélia aurait du mal à lui pardonner qu'il se soit emporté. Elle comprendrait peut-être, mais il resterait toujours entre eux le souvenir de James, soit envoyé en prison, soit étripé sur place. Non, pour elle, pour leur couple, il devait faire table rase du passé. Les nouveaux enjeux du monde sorcier ne concernaient plus les Mangemorts. Même si Kirkby n'était pas sincère, il n'avait de toute manière pas les moyens de faire quoi que ce soit... Il devait bien y avoir quelques autres partisans du défunt Mage noir en liberté, comme cet Araley, mais s'ils se rassemblaient, ils seraient faibles et peu nombreux.

Ainsi, il ne pouvait être plus convaincant qu'elle ? Ophelia s'était faite l'avocat de James, certes, c'était le rôle de l'avocat d'apporter des preuves de l'innocence de son client, mais lui devait bien avoir des arguments à défendre, non ? Il était prêt à discuter. Tant mieux. Mark s'avança, posant ses coudes sur ses genoux, en même temps que son verre sur la table. Il scrutait James, cherchant sur son visage un signe, quelque chose, qui aille dans un sens ou dans l'autre. Après quelques secondes, il demanda, d'une voix calme :


"Pourquoi as-tu rejoint les rangs de Lord Voldemort ?"

La question n'avait rien d'anodin. Mark se l'était déjà posée. Qu'est-ce qui poussait des hommes et des femmes, parfois très jeunes, à suivre un sorcier aux idéaux destructeurs ? Y avait-il la promesse d'obtenir plus de pouvoir ? Y avait-il de la menace, du chantage ? Ou l'envie de faire le mal ? Toutes ces raisons dégoutaient le Directeur. Une bribe de l'une d'entre elle était suffisante pour s'octroyer un aller simple pour Azkaban. Aussi, puisqu'il était face à un de ces individus, il ajouta, dans la foulée, une autre question, qui en découlait, et conduisait directement au cas de James :

"Et surtout, pourquoi les as-tu quittés ?"

Mangemort un jour, Mangemort toujours. Un traître était purement et simplement traqué et tué, comme l'ancien directeur de Durmstrang, Karkaroff. Il n'y avait eu de possibilité de changer qu'après la mort de Voldemort. Le cas des Malefoy avait fait débat, mais il s'était avéré que leur repentir s'était ressenti bien avant la chute du Mage noir. Le fils avait été manipulé, embrigadé, et le père n'avait pu le supporter, perdant sa foi envers son maître... Quel triste sort. Lors du procès, Mark n'avait pas été de ceux qui les blanchissaient. Et là, face à James, il devait le faire, le blanchir ? Non, avant, il devait comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
  • James Kirkby
    • Nombre de messages : 845
    • Age : 41
    • Date d'inscription : 01/01/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Réputé pur
      Baguette magique: Bois de noyer, crin de licorne, 26,5 cm
    avatar
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Lun 25 Juil - 15:10:55

Contrairement à ce que James avait pu imaginer, Benson semblait relativement à l'aise. Le jeune homme avait prévu de rencontrer un homme aussi nerveux que lui, sans songer que Mark avait beaucoup moins de raisons que lui de redouter cet entretien. Il était sur son territoire, face à un sorcier dont tout l'Ordre du Phénix savait qu'un serment l'avait rendu inoffensif ; et, surtout, Mark Benson était le Directeur de la Justice Magique. Le sort de James était entièrement suspendu à son bon vouloir. Si l'envie l'en prenait, il pouvait décider que l'impunité dont avait bénéficié le repenti n'avait que trop duré, et qu'il était temps de l'envoyer à sa juste place, en prison. De même, s'il voulait se montrer clément, il pouvait suspendre officiellement toutes les poursuites, laisser le dossier Kirkby prendre la poussière sur une étagère, ou même le classer définitivement... Face à lui, le jeune homme se sentait aussi anxieux que si ce salon avait été un tribunal. Un mot de travers, un argument mal choisi, et le jury le condamnerait. Sous couvert de plaisanterie, Benson avait d'ailleurs clairement mentionné qu'il était en son pouvoir de piéger l'ancien Mangemort pour que la justice suive enfin son cours, la preuve que l'idée, quoi qu'il en dise, avait dû faire un peu plus que l'effleurer. Un instant, James essaya de se mettre à sa place. Que pouvait-il penser à cet instant ? Qu'est-ce qui se cachait derrière ce sourire, derrière ce regard attentif ? Quelle était la véritable nature de ce type dont il ne connaissait que la façade officielle, policée et austère ? Était-il un violent, un rancunier, un débonnaire ? Rien, pour l'heure, ne permettait de le dire. Il se comportait courtoisement, comme si son invité avait été une personne digne d'égards ; seul son regard fixe et froid indiquait, à cet instant, qu'il ne s'agissait de rien de plus que d'une confrontation avec un prévenu. L'entrevue n'avait pas lieu dans son bureau, sous la garde des aurors, mais elle avait à peu près la même signification. D'ailleurs, la première question qu'il posa fut celle d'un magistrat, soucieux d'établir des faits et des preuves. La question suivante n'était pas moins importante, et James se laissa le temps de la réflexion avant de lâcher, d'une voix sourde :

-Je suis entré dans les Mangemorts... par idéal.

Il leva un regard hésitant sur Benson, conscient que cette réponse risquait de l'exaspérer ; il lui sembla voir passer un éclair meurtrier dans les yeux de Mark, et il se hâta de poursuivre :

-Laissez-moi vous expliquer, monsieur Benson, vous me casserez la figure après, d'accord ? J'avais dix-huit ans quand je suis entré au service du Seigneur des Ténèbres...

Par une étrange superstition, il n'avait jamais pu se résoudre à prononcer le nom de Lord Voldemort, même à présent.

-Toute mon enfance, j'ai entendu parler de lui comme d'un héros, de celui qui pouvait sauver le monde magique de la destruction... Mon grand-père et mon père l'admiraient beaucoup, mais je ne pense pas qu'ils aient été à son service... Ils n'ont pas été assez idiots pour cela, ajouta-t-il avec amertume. Moi, en sortant de Poudlard, j'ai vu le retour du Seigneur des Ténèbres comme une chance... Je me sentais si fier d'être à son service, vous n'imaginez pas. J'avais l'impression d'être devenu une sorte de héros... D'ailleurs, je crois que la seule fois où mon grand-père a été fier de moi, c'est le jour où je lui ai révélé que j'étais devenu Mangemort.

Le jeune homme interrompit sa confession, le regard vague, et prit sans y songer le verre de whisky que Mark lui avait servi. Il n'aurait jamais pensé donner tant de détails... Parler de la plus terrible erreur de sa vie était pénible, mais il n'envisagea pas un instant de se soustraire à l'interrogatoire ; le petit remontant proposé par le directeur de la Justice magique n'était pas de trop. James avala une petite gorgée d'alcool, et reprit à mi-voix :

-Le sentiment de fierté n'a pas duré, je vous rassure, et l'idéal non plus... Petit à petit, je me suis rendu compte que je n'avais rien à faire avec le Seigneur des Ténèbres... J'ai rencontré des gens qui m'ont aidé à comprendre. Mon petit ami, un né-moldu, pour commencer. Florian Fortarôme, le glacier, également. ajouta-t-il après une hésitation – le fait de mentionner le glacier n'allait-il pas entraîner des questions sur son enlèvement ? D'une voix blanche, il reprit : Et Ophelia aussi, à sa façon, m'a ouvert les yeux... Alors, quand les gens de l'Ordre m'ont proposé de déserter, j'ai accepté. J'ai pensé que dans la confusion de la guerre, et avec la protection de l'Ordre, j'avais une chance de m'en tirer vivant. Voilà, monsieur Benson, je crois avoir répondu à vos questions, conclut-il , conscient d'avoir raconté une lamentable histoire.

Les mains tremblantes, il porta à nouveau son verre à ses lèvres, sans oser regarder son hôte, surpris lui-même d'avoir tant parlé. Il n'avait jamais vraiment expliqué tout cela à personne, et devoir le faire enfin lui apportait une sorte de douloureux soulagement – et une peur renouvelée des conséquences de cette entrevue. Il lui semblait désormais inconcevable qu'un ancien Mangemort puisse faire de tels aveux au directeur de la Justice magique et s'en tirer sans une égratignure ; James songea avec fatalisme que quand la potion était tirée, il fallait la boire, et il se prit à espérer en la clémence de Mark Benson – pourtant réputé pour son intransigeance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Mer 10 Aoû - 13:41:54

Mark attendait que James réponde. L'idéal pour le jeune homme aurait été qu'il fournisse un récit complet, sans rien omettre, de façon à exposer la totalité des sentiments et situations qu'il avait traversés durant les dernières années. Là, seulement, le Directeur pourrait décider s'il pardonnait. Si jamais il ne pouvait en arriver jusque là, et bien, il aurait au moins essayer. Mais mieux valait ne pas anticiper sa propre réaction. Mark joignit les mains et s'enfonça dans son fauteuil, prêt à entendre l'histoire de James Kirkby, Mangemort repenti de son état. Il y eut un temps de réflexion, durant lequel le Directeur tâcha de ne pas s'impatienter. Il était préférable que les mots soient choisis avec attention. Et puis, James parla. Ah, l'idéal. Mark resta silencieux, immobile, impassible, mais il sembla que sa non-réaction avait eu un effet sur l'ancien Mangemort.

Le magistrat ne rétorqua rien lorsque James lui demanda de le laisser terminer avant de lui casser la figure. Si la situation n'avait pas été aussi tendue, Mark aurait presque pu en rire. Mais il se contenta d'écouter. Donc, James Kirkby, à ses dix-huit ans, avait rejoint les rangs de Lord Voldemort par idéal. Tout simplement parce que son éducation l'avait conduit sur ce chemin tout tracé. La famille était un facteur important dans les orientations des enfants. Soit ça ne loupait pas, et le fils suivait les traces de son père, soit au contraire il prenait le contre-pied, comme Sirius Black l'avait fait en son temps, seul Gryffondor d'un clan de Serpentard. Ainsi, le père et le grand-père n'avaient été que partisans, et n'avaient jamais grossi les rangs du Seigneur des Ténèbres. James, lui, avait franchi le pas. Et il en avait été fier. Rien que cette pensée fit blanchir les jointures des doigts de Mark. Qui garda cependant son calme.

Le jeune Mangemort s'était senti l'âme d'un héros, digne de son grand-père... Voilà bien un individu que le Directeur aurait volontiers passé à tabac. Etre fier de son descendant simplement parce qu'il fait le mal. Peut-être était-il pire que son petit-fils. Mark vit James se saisir du verre, comme si le geste avait été inconscient. Certainement besoin d'un petit remontant, comme si raconter ce passé était trop douloureux. Si c'était bien le cas, le jeune homme... marquait des points. Etre mal à l'aise en narrant un épisode de sa vie que l'on regrette est un signe plutôt positif. Toujours silencieux, Mark attendit la suite, qui arriva, confirmant le cheminement...

A mesure que le temps était passé, James s'était rendu compte que sa présence auprès du Seigneur des Ténèbres ne tenait à rien. Il avait rejoint les Mangemorts parce qu'il devait le faire, et non parce qu'il voulait le faire. Et il avait rapidement déchanté. Plusieurs personnes l'avaient aidé, tiens donc. Un petit ami né-moldu ? Mark fronça les sourcils. Il avait devant lui un ancien Mangemort homosexuel, amoureux d'un né-moldu ? Il y avait là dans le tableau quelque chose qui clochait. Et c'était donc bien une preuve qu'il n'avait pas été un Mangemort ordinaire... Et puis, Florian Fortarôme. Ah, il avait donc participé à l'enlèvement. Que faire de cette information ? Mark n'eut pas le temps d'y penser, James continuait déjà. Et ensuite, c'est Ophelia qui était intervenue. Il avait déserté, protégé par l'Ordre, et aujourd'hui, il racontait sa vie à un ancien membre de l'Ordre du Phénix, devenu Directeur du Département de la Justice magique.


"Et bien, quelle histoire." commenta Mark, alors que James s'abreuvait de nouveau.

Il se leva, pour aller chercher la bouteille, qu'il rapporta pour remettre un peu de whisky dans les verres. Puis il se rassit, et observa un moment James, qui était mal à l'aise. Par où commencer ? Il n'avait pas envie d'être sympathique dans l'immédiat. Aussi, il commença par lui faire peur...


"Alors comme ça, tu as parlé à Florian Fortarôme. Le dossier n'est pas clos, tu sais. Et tu as l'air d'en savoir long..."

Il laissa passer une poignée de secondes, avant d'éclater de rire. Autant pour sa plaisanterie que la tête que lui faisait sa pauvre victime. Mais passons. Il but une gorgée d'alcool et posa son verre sur la table, avant de reprendre, plus sérieusement :

"Tu es quelqu'un de très... atypique. Ophelia m'a toujours assuré de ton repentir, et de ta volonté de faire table rase de ton passé... J'avoue que j'ai toujours eu du mal à y croire. Quand on fait le mal, ça reste."

Du poing, il se frappa la poitrine. Puis il tendit la même main, vivement, pour saisir le bras gauche de James.

"Laisse-toi faire."

Il tenait fermement le poignet, et remonta la manche. La Marque des Ténèbres avait été présente, avait été bien visible sur cet avant-bras. Aujourd'hui, elle était plus comme une cicatrice, la marque d'un tatouage qui disparaît. Et qui ne disparaîtrait peut-être jamais totalement.

"Tu t'es montré digne de mon pardon, et de celui de la Justice Magique dans son ensemble." dit-il, en lâchant la main. "Tu as su choisir les mots, exprimer clairement ce que tu ressentais, et je n'ai aucune raison de ne pas te croire..."

Il se leva de nouveau, contournant la table basse pour prendre place à côté de James, sur le sofa. Au passage, il n'avait pas oublié de prendre son verre. Il réfléchissait à toute vitesse. Au départ, il voulait que tout se passe bien pour Ophelia. Mais à présent, il était convaincu, ou presque, qu'elle avait eu raison dès le début. Peut-être était-elle moins méfiante, plus enclin à faire confiance que lui...

"Je me porte garant de ton repentir auprès du monde magique. Si jamais tu poses un pied en dehors du droit chemin, je n'aurai aucune pitié."

Il leva son verre, pour qu'ils trinquent. Une manière de sceller le pacte.
Revenir en haut Aller en bas
  • James Kirkby
    • Nombre de messages : 845
    • Age : 41
    • Date d'inscription : 01/01/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Réputé pur
      Baguette magique: Bois de noyer, crin de licorne, 26,5 cm
    avatar
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Mer 10 Aoû - 21:04:55

Oui, quelle histoire... une triste et banale histoire, en réalité. Combien étaient-ils, sous la cagoule des Mangemorts, dans le même cas que James ? Combien avaient entendu leurs parents faire l'éloge de Lord Voldemort, combien, trop jeunes et trop naïfs, avaient cru qu'il était réellement un héros et que servir ses ambitions était un honneur ? Combien, ensuite, pris au piège, avaient versé le sang des autres pour épargner le leur ? James savait que bien d'autres Mangemorts auraient pu raconter la même histoire – à un détail près, la fin. Lui avait eu la chance de survivre à sa désertion, grâce à la protection de l'Ordre du Phénix et à la bienveillance inexplicable d'Ophelia. Tous les autres, tous ceux qui avaient essayé de quitter les rangs des serviteurs du Lord noir, avaient été retrouvés et tués. Ceux qui l'avaient servi jusqu'à la fin étaient morts, ou enfermés à Azkaban. Leurs histoires étaient encore plus pathétiques que celle de James, finalement. Eux avaient payé leur erreur au prix fort – c'était probablement ce qu'on appelait la justice, dans l'esprit de la majorité des sorciers. Les mauvais avaient perdu, et ils expiaient les souffrances qu'ils avaient infligées à d'autres. Les bons récoltaient les fruits de la victoire, occupaient les postes influents, et traquaient leurs ennemis d'hier... Tout était pour le mieux.

L'estomac de James se noua lorsque Mark lui parla de Florian Fortarôme, et il se redressa, pour se justifier. Il avait participé à l'enlèvement et à l'interrogatoire du glacier, certes, mais c'était également lui qui, au péril de sa vie, lui avait fait quitter le Repaire et l'avait aidé à s'installer en Italie... Pour une fois qu'il avait une bonne action à faire valoir, il ne comptait pas s'en priver ! Mais Benson éclata d'un rire déconcertant, et le repenti se rencogna à nouveau, les épaules voûtées. Il en avait trop dit... D'ailleurs, Mark lui signifia qu'il ne croyait pas que l'on puisse tirer un trait sur son passé et sur ses erreurs, avant de lui prendre vivement la main gauche. Le premier réflexe du jeune homme fut de se dégager, mais le Directeur de la Justice Magique lui ordonna de se laisser faire, avec assez d'autorité pour être obéi, et il releva la manche gauche... Que s'attendait-il à trouver ? Une Marque atrophiée ? Une cicatrice ? Certainement pas l'avant-bras mutilé et brûlé qu'il découvrit sous le tissu. James détourna les yeux de ce spectacle, et lâcha :


-Ophelia sait que mon repentir est sincère. Elle a elle-même effacé la Marque de ma chair, d'ailleurs, ajouta-t-il en désignant les traces de brûlures et de coupures dans sa peau.

Il avait payé, ce jour-là, il en était certain, une partie de sa dette, soumis à la vengeance furieuse de la jeune femme. Il se souvenait de chaque coup, de chaque cri qu'il avait poussé, de chaque moment de douleur, les jours suivants... La tête basse, il recouvrit le plus vite possible son bras de sa manche ; Mark lui parlait de pardon, et il lui retourna un regard incrédule. Se porter garant ? Le directeur voulait trinquer à cet accord, mais James, son verre en main, n'esquissa pas le moindre geste en ce sens. Sans même chercher à adoucir ses propos pour ne pas se mettre Benson à dos, il répliqua :


-Vous vous portez garant de mon repentir ? Vous voulez dire que vous renoncez aux poursuites qui pourraient être engagées contre moi ? Pardonnez ma franchise, mais j'ai du mal à vous croire, monsieur Benson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Mer 24 Aoû - 15:29:57

Mark ne s'était pas attendu à quelque chose en particulier, en relevant la manche de James. Que devenait donc une Marque des Ténèbres gravée dans la chair, une fois que son créateur était mort ? Et bien, le sort subi par celle-ci était bien pire qu'une cicatrisation, puisque elle avait été lacérée, brûlée, de sorte qu'il n'en restait rien de visible. C'était Ophelia qui s'était elle-même chargée d'effacer, et ce de façon violente, et sanglante, ce symbole des temps sombres qui s'étaient installés en Grande-Bretagne ces dernières années. L'ancien Mangemort, une fois libre de ses mouvements, ne perdit pas de temps à recouvrir son avant-bras. Il en avait même détourné le regard, comme dégouté par ce spectacle.

La suite montra que, si Mark avait du mal à accorder sa confiance à James, c'était réciproque. Ce dernier n'avait pas levé son verre. Il voulait plus de précisions sur les conditions. Avait-il raison ? Non, le Directeur le jugeait un peu trop... exigeant. Il se voyait offrir une chance, mais monsieur préférait connaître les conditions. Que croyait-il ? Qu'on pourrait négocier ? Qu'il obtiendrait ce qu'il voulait facilement ? Mark posa son verre sur la table et se leva, marchant droit vers l'entrée, et s'arrêta avant de passer dans le petit vestibule, dos à James. Après une grande inspiration, il pivota.


"Que veux-tu ? Un contrat ? Si j'avais voulu t'arrêter et t'expédier à Azkaban, tu y serais déjà. J'ai accepté de t'écouter, de m'assurer de ton repentir, je t'ai invité sous mon toit, loin du Ministère et des Aurors, pour qu'on puisse discuter. Et toi, tu veux plus de garanties ?"

Le ton avait été relativement calme. Le meilleur moyen pour Mark d'évacuer la colère qui montait aurait été de frapper James, de le frapper fort, et longtemps, jusqu'à ce qu'il puisse posément lui dire qu'il était pardonné. Mais ce n'était pas la solution.

"Cela fait un an que Voldemort a été tué, que ses partisans sont traqués, arrêtés. Tu ne crois pas que l'occasion s'est présentée en ce qui te concerne ? Mais tu es là. J'ai cru à ton histoire. Je suis prêt à tourner définitivement la page. Ne me fais pas changer d'avis, ou tu pourrais vraiment le regretter."

En quelques pas, il revint au niveau de James, et s'installa de nouveau dans son fauteuil, penché en avant, coudes sur les genoux.

"C'est ta dernière chance." dit-il, en tendant la main.

Qu'il s'avise de refuser, et là, seule Ophelia pourrait faire quelque chose pour arrêter son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Mer 24 Aoû - 18:43:18

Elle ne pouvait pas attendre plus longtemps. Une heure déjà, que la Grecque attendait sur un banc de parc moldu pas très loin de leur appartement, un café moka à la main et son talon tapant furieusement contre le pavé de pierre qui sinuait entre les arbres et les clairières. Elle pouvait voir la rue d’où elle était, estimant environ sa distance de marche de l’espace vert jusqu’à son logement. Environ quinze minutes. Certes, elle arriverait un peu plus tôt – à peine vingt minutes – que l’heure à laquelle Mark lui avait demandé de rentrer, mais au fond elle ne voyait absolument pas ce qu’il avait à lui cacher. S’il voulait parler affaires avec quelqu’un en toute intimité, il aurait pu faire cela à son bureau, au Ministère. Ophelia prit une grande gorgée de son café puis se décida, rangeant son livre dans son sac à main. Elle n’en avait lu que quelques pages, trop absorbée par la nouvelle qu’elle avait reçue aujourd’hui de la part de son médicomage. Et d’ailleurs, pourquoi priver son homme plus longtemps de cette surprise?

La directrice du Bureau des Aurors se leva de son siège, ajustant d’un passage rapide de sa main les quelques fripures de sa robe violette, puis jeta un dernier coup d’œil au banc sur lequel elle était assise. Une fois assurée qu’elle n’avait rien oublié, elle entama une marche rapide en direction de son appartement, ses talons couleur peau claquant le sol à un rythme étonnant. C’est qu’elle avait l’habitude de courir d’un bout à l’autre du deuxième niveau de Ministère dans ce même genre d’accoutrement. Les gens s’en étonnaient toujours, c’était étrange. Sa marche à travers les rues de Londres lui fit réaliser qu’elle commençait à avoir drôlement froid, n’ayant absolument pas prévu marcher une telle distance à cette heure-là. Heureusement, la silhouette de son immeuble se dessina plus rapidement que prévu devant ses yeux. Elle sourit doucement, accélérant le pas et arriva au pied du grand bloc. Elle entra, monta les escaliers avec une agilité étonnante considérant les souliers qu’elle avait aux pieds et arriva finalement devant la porte de son appartement.

La jeune femme entendit aussitôt la voix de son fiancé à travers la porte. Replaçant une mèche de ses cheveux bouclés derrière son oreille, elle s’approcha un peu de la porte et écouta plus attentivement ce qui se disait. Il avait cru son histoire, il était prêt à le pardonner… Il pourrait changer d’avis? Mais à qui parlait-il donc? Un air perplexe se dessina sur le visage de la Grecque alors qu’elle tentait de percevoir la voix de l’interlocuteur anonyme. Mais il ne dit rien. Elle n’eut soudainement plus envie de partager sa bonne nouvelle. Elle devait seulement savoir qui était la personne à qui son futur époux s’adressait. Et de toute façon, on l’avait probablement déjà entendu venir. Satanées godasses.

Ophelia fit tourner la poignée de la porte et la poussa doucement, entrant le plus discrètement possible dans son propre logis. La voix de Mark venait tout juste d’avertir l’invité qu’il s’agissait de sa dernière chance. Sans regarder qui était là pour l’instant – après tout, elle avait un peu honte d’être entrée à un tel moment - elle fit face à la porte puis la verrouilla d’un sort informulé. Elle eut soudainement envie de disparaitre. La tension qui régnait dans la pièce était absolument insupportable. Le silence était lourd, pesant. La Grecque n’osait pas respirer trop fort. Puis elle sentit deux paires d’yeux brûler son dos. Expirant un soupir, la jeune femme pris son courage à deux mains et se tourna, espérant un instant être rassurée par la présence de la personne qui était là. Arsène, peut-être? Edward? Même si les propos que son homme avait tenus se seraient difficilement appliqués à ces deux hommes.

Évidemment, elle ne s’attendait pas à le voir ici. Les deux grands yeux bleus s’écarquillèrent, ses lèvres s’entrouvrant légèrement mais ne laissant sortir aucun son. James? Mais…? Et pourquoi…? Depuis quand?


« B…Bonsoir messieurs. », balbutia-t-elle en déposant son sac à main sur la petite table à l’entrée.

D’un pas lent et calme, Ophelia s’avança jusqu’au salon et arrêta sa marche entre les deux hommes. Elle ne voulait pas s’asseoir pour l’instant. Étrangement, l’idée d’être debout lui semblait plus sure, au cas où quelque chose viendrait qu’à se passer. Sa confiance en James et Mark était de fer, mais lorsqu’ils étaient ensemble, quelque chose clochait. Ce n’était pas naturel. Et puis, ils avaient tout à détester l’un de l’autre, c’était bien évident. James avait la frousse et Mark, des envies meurtrières, ça se sentait. Mais elle ne put s’empêcher d’admirer leurs efforts. Après une courte observation, la Grecque en conclut que ni l’un ni l’autre n’avait été blessé. C’était déjà ça.

Brisant le portrait, la brune s’avança un peu vers la table et se pencha, venant prendre entre ses doigts le verre de whisky de son promis. Elle le brassa délicatement et vint en prendre une gorgée, sa main libre simplement posée sur sa hanche.


« Tu ne m’avais pas dit que nous avions un invité, chéri… Je peux savoir quel est le motif de cette rencontre secrète? », demanda-t-elle sur un ton clair et libre de tout reproche.

Sa nouvelle pouvait attendre encore un peu.

Revenir en haut Aller en bas
  • James Kirkby
    • Nombre de messages : 845
    • Age : 41
    • Date d'inscription : 01/01/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Réputé pur
      Baguette magique: Bois de noyer, crin de licorne, 26,5 cm
    avatar
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Lun 5 Sep - 14:11:55

Il fallait s'y attendre ; l'hésitation de James avait mécontenté Benson, qui faisait un effort manifeste pour garder son calme. Il s'était levé, la mâchoire crispée, pour faire quelques pas... Un moyen salutaire de faire taire ses nerfs, probablement. Le repenti, cependant, ne prenait pas vraiment garde au déplacement de son hôte ; la tête basse, il réfléchissait, et tâchait de mesurer toute l'incongruité de la situation. Combien de fois, avant ce jour, un Directeur de la Justice Magique avait-il tendu la main à un ancien Mangemort, parlé de pardonner, de passer l'éponge ? Il devait être le premier – un cas unique dans l'histoire judiciaire du monde magique. Peut-être pas si unique que ça ; des tractations avaient dû avoir lieu, des compromissions peut-être, d'autres salauds avaient pu obtenir un pardon plus ou moins arraché, mais James se plaisait à penser que lui méritait le sien. Il avait appartenu aux rangs des bourreaux, puis à ceux des justes, et même des victimes. Il avait torturé, mais les cicatrices sur son corps prouvaient qu'il avait lui aussi subi le pire. Il avait tué, mais il avait sauvé ceux qu'il avait pu sauver – Fortarôme, Isaac. Ce n'était pas beaucoup, finalement, mais c'était un début de rédemption... Tout le monde ne pouvait pas sauver une foule de gens, et pour la plupart des Mangemorts, préserver deux vies condamnées par Lord Voldemort étaient déjà un crime inqualifiable.

De toute évidence, Benson avait mal interprété les paroles de James. Il ne s'agissait pas d'imposer des conditions, ou même de négocier quoi que ce soit... Seule l'incrédulité l'avait fait parler. Il lui était impossible, même en faisant un effort, de croire que Mark Benson était disposé à renoncer aux poursuites. Le directeur de la Justice Magique avait-il toute sa tête ? L'alcool ne l'avait-il pas troublé, pour qu'il propose une telle amnistie ? Le repenti releva les yeux pour l'écouter, hésita à le rassurer sur ses intentions, puis y renonça en entendant le ton sans réplique. Non, il n'ignorait pas qu'il aurait déjà pu être arrêté et envoyé, après un simulacre de procès, dans une cellule d'Azkaban... Inutile de le lui rappeler. Par réflexe, il se tassa un peu lorsque Benson se rapprocha, et baissa les yeux vers ses chaussures. Ce mec, avec son calme, ses bonnes manières et sa voix posée, ce mec le terrorisait littéralement. Il se reprocha d'avoir accepté cette entrevue, tandis que Mark lui annonçait fermement que c'était sa dernière chance...

Avant que James ait seulement pu esquisser un geste, une ombre parut sur le seuil du salon – celle d'Ophelia, rayonnante dans sa robe de soie, mais dont le visage exprimait une surprise teintée d'inquiétude. De toute évidence, elle ne se doutait pas qu'elle risquait, en rentrant chez elle, d'y rencontrer James. Elle observait attentivement les deux hommes, à la recherche d'un indice sur la nature de leur rencontre ; à l'instant où elle s'avança dans la pièce, James se leva, dans un réflexe de galanterie un peu déplacé.


-Ophelia... bonsoir, murmura-t-il dans le silence pesant qui s'était installé.

Une rencontre secrète ? James eut un instant de panique... Elle ne savait donc pas qu'il était là, cela ressemblait fort à un piège, quoi qu'en dise Benson. Il aurait pu se passer n'importe quoi, personne n'aurait su où le repenti était allé se fourrer... Avant d'avoir pu se retenir, James jeta un regard accusateur au Directeur – regard qu'il regretta immédiatement, car il était conscient, malgré tout, de la précarité de sa position, entre les deux membres du couple. Il jugea préférable de ne pas irriter davantage le Directeur de la Justice Magique, et balbutia :


-Eh bien... ton... enfin, monsieur Benson... m'a invité à venir... bavarder... entre hommes, tu comprends ? Pour... euh... éclaircir certains points du passé, conclut-il, très maladroitement.

Il posa sur Ophelia un regard piteux, comme pour lui faire comprendre l'étendue de son malaise face à Mark et lui demander d'intercéder, encore une fois, en sa faveur. Il y avait longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi mal, et qu'il n'avait pas eu autant envie de prendre ses jambes à son cou.



[Pardon pour le délai, et pour la qualité ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Jeu 15 Sep - 13:54:00

Mark avait noté le recul pris par James lorsqu'il s'était approché, avant de s'asseoir. Le regard de l'ancien Mangemort avait glissé jusqu'à ses chaussures. Ne pouvait-il pas agir en homme ? Il avait peur, et il ne le cachait pas. Et bien, qu'il tremble ! Mais qu'au moins il assume d'être venu, et qu'il réponde ! Mark avait donc tendu la main, présentant la dernière chance de James, quand il entendit la porte s'ouvrir. Son bras retomba alors qu'il pivotait, ses yeux s'arrêtant sur Ophelia. Ah, oui, il fallait bien qu'elle rentre à un moment. Etait-ce le bon ? La conclusion de la discussion n'était pas encore arrivée... Peut-être faciliterait-elle les choses, maintenant qu'elle était là. Mais pour l'instant, elle se remettait de sa surprise. Mark ne l'avait pas prévenue. Il jeta un bref coup d’œil à Kirkby, qui pour le coup devait se sentir piégé. Il n'avait pas tort, mais en même temps, il ne s'était rien passé de fâcheux.

Le Directeur ne dit rien, alors que sa compagne arrivait entre les deux hommes. Elle prit le verre qu'il avait laissé là, but une gorgée, avant de demander pourquoi James était présent. Question légitime. Et ce fut le concerné par cette question qui répondit, de façon très, très peu assurée, comme s'il craignait que ses mots ne déclenchent quelque chose. Mark se leva, passant ses bras autour de la taille de sa compagne. Et il l'embrassa, tendrement. La tension qui l'avait animé jusque là, avec cet homme qu'il aurait volontiers frappé, qui se refusait à comprendre, s'évanouissait peu à peu. Et c'est de façon très calme qu'il ajouta, en complément aux propos confus de James :


"J'avais besoin de le rencontrer, seul à seul. Je te fais confiance, je sais que tu as toujours cru en son repentir. Mais je voulais l'entendre, moi, de sa propre bouche, avec ses mots, son histoire."

Il se détacha lentement d'Ophelia pour se tourner face à James, toujours ramassé sur le canapé. Il faisait presque pitié à regarder, à présent. Comment un garçon comme lui avait-il pu être serviteur du Seigneur des Ténèbres ?

"Nous en étions au moment où James saisissait sa chance d'être pardonné pour son passé criminel."

Allait saisir, plutôt, mais Mark préférait considérer que le jeune homme n'était pas assez stupide pour refuser. Les mots qu'il venait de prononcer, il désirait ne pas revenir dessus. La page était tournée, désormais. Et si jamais il avait faire marche arrière, James le regretterait. Mark prit le verre que sa future épouse tenait, et le vida d'un trait. L'alcool lui brûla la gorge, lui donnant un coup de fouet pour repartir sur de nouvelles bases. Et que Kirkby ne s'avise pas de revenir sur la question, à présent. Mark posa son verre sur la table, puis :

"Tu as passé une bonne journée, mon amour ?" demanda-t-il, en reportant son entière attention sur la Grecque.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Jeu 15 Sep - 21:48:28

C’était sans aucun doute la meilleure gorgée de whisky qu’elle but de toute sa vie. Les arômes étaient parfaits, le picotement distinct de l’alcool lui collait au palais, à la langue, à la gorge. Elle le sentait encore contre ses narines et ses papilles. La meilleure gorgée d’alcool de sa vie, et la dernière pour l’année à suivre. Les yeux fermés pour l’espace d’une seconde, la demoiselle réalisa à quel point cela lui manquerait. Le vin à l’heure du repas, l’uzo, la sambuca, la vodka, le whisky. L’idée qu’elle avait des tendances à l’alcoolisme lui traversa l’esprit, mais elle sut bien vite se raisonner. Non, elle n’avait pas besoin de boire pour être heureuse ou s’amuser, mais elle avait toujours trouvé qu’un bon verre pouvait compléter une soirée ou un repas à merveille. Après tout, c’était ainsi qu’elle avait été élevée. Et la peine qui envahit son cœur se dissipa bien vite, en pensant à la raison derrière ce maigre sacrifice. La Grecque ne le regretta absolument pas. Elle était prête, même si le couple n’avait pas prévu ce petit miracle aussi rapidement. Il serait malgré tout accueilli à bras ouverts et un grand sourire aux lèvres.

La brune adressa un fin sourire à James lorsque celui-ci se leva à son arrivée. Il ne négligeait donc jamais ses bonnes manières, même lorsqu’il était sous pression. Car il l’était, ça se voyait dans son regard fuyant, dans ses gestes saccadés, dans sa moue à la fois inquiète et désespérée. Ainsi Mark avait voulu rencontrer James en privé. Pour éclaircir certains points du passé? Après avoir fait un clin d’œil qui se voulait rassurant en direction du ténébreux, la belle leva ses yeux d’océan vers son futur époux, qui venait de se lever. Elle se laissa volontiers enlacer, esquissant un sourire timide avant qu’il ne vienne poser ses lèvres sur les siennes. Ophelia était une femme naturellement très affectueuse, mais elle ne put s’empêcher de ressentir un léger malaise lorsque le blond l’embrassa. C’était bien la première fois qu’elle était réticente à un baiser. Peut-être parce qu’elle n’aimait pas particulièrement sentir le regard d’un ancien amant les effleurer alors qu’ils partageaient ce bref moment d’intimité…. Elle ne le fit cependant pas sentir, s’y plongeant durant quelques secondes. Sa main doucement posée contre la nuque de son fiancé lui révéla qu’il se détendait peu à peu. Sa stature était moins rigide, ses muscles se relâchaient. Cela la fit sourire, alors qu’il brisait l’étreinte de leurs lèvres. Ophelia avait insisté pour qu’il accepte James, et elle voyait maintenant qu’il faisait de réels efforts. Elle lui en était reconnaissante.

La jeune femme écouta Mark parler, son regard de saphir voyageant entre le visage du ténébreux et celui de son futur mari. Elle comprenait qu’il voulait le voir seul, c’était tout à fait légitime. Après tout, c’était bien elle qui avait insisté pour qu’il daigne lui parler afin de faire la paix. Elle trouvait juste cela étrange que cela se fasse sans qu’elle ne le sache. Si elle l’avait su, elle aurait attendu plus longtemps… Ou elle serait venue écouter à la porte. La demoiselle porta son attention sur James lorsque Mark parla de son pardon et lui adressa un sourire. Elle se défit de l’étreinte de son homme, lui laissant au passage le verre de boisson dans les mains – il se faisait définitivement trop tentant - puis s’avança vers James, qui venait tout juste de se lever. Amicalement, elle glissa l’une de ses mains sur son épaule et vint lui dire doucement :


« Tu ne sais pas à quel point je suis heureuse, que vous vous soyez rencontrés… »

Mais elle vit dans les yeux de son ami une lueur inquiète, qui voulait fuir plus que n’importe quoi d’autre. Elle sentait son regard s’aventurer vers la porte, cet air défait sur les traits de son visage. Il voulait partir. Mais elle ne le laisserait pas, pas avant qu’elle annonce ce qu’elle voulait dire. Après tout, elle lui aurait écrit pour le lui dire qu’il n’avait pas été là, il pouvait bien l’entendre de vive voix. Le Grecque se pencha un instant vers lui et vint lui souffler à l’oreille :

« Reste, juste un instant… »

Ophelia ponctua sa phrase d’un sourire puis revient se placer près de Mark. Sa main vint se loger amoureusement dans la sienne, ses doigts s’accrochant aux siens, puis elle plongea son regard d’azur dans celui noisette de son amant. Elle lui sourit, puis, sa voix tremblant doucement d’une hâte non dissimulée, elle dit :

« Oui, je vais très bien… En fait, je crois que je n’ai jamais été aussi heureuse de ma vie. J’ai… J’ai quelque chose à vous annoncer. »

Un fin sourire s’était fixé sur ses lèvres alors qu’elle sentait son cœur battre la chamade dans sa poitrine. Sa main libre vint se poser machinalement sur son ventre, toujours plat, puis elle dit, un rire heureux dans la voix et les yeux pétillants de joie.

« Je suis enceinte. »



[Hj : Juste vous rappeler qu’à ce point-ci, elle ne sait pas encore que ce sont des jumeaux, ni le sexe du bébé. Elle est enceinte d’environ 3 semaines.]
Revenir en haut Aller en bas
  • James Kirkby
    • Nombre de messages : 845
    • Age : 41
    • Date d'inscription : 01/01/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Réputé pur
      Baguette magique: Bois de noyer, crin de licorne, 26,5 cm
    avatar
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Jeu 6 Oct - 9:47:10

L'arrivée d'Ophelia avait provoqué en James un déferlement de sentiments contradictoires. Le soulagement, mêlé à la terreur rétrospective d'avoir été attiré dans un piège. Le plaisir sincère de la voir, et le désir urgent de filer d'ici au plus vite. Il était terriblement gênant de rester là, comme un cheveu sur la soupe, et d'avoir la sensation de s'imposer dans l'intimité d'un couple. Chaque geste tendre, chaque parole échangée par les amoureux achevait de mettre James mal à l'aise, comme s'ils avaient été dirigés contre lui. Il était définitivement un intrus dans ce salon, à plus d'un titre. Benson pouvait toujours parler de pardon, l'ancien Mangemort pressentait qu'il ne serait jamais à son aise face à cet homme. Il acquiesça tout de même silencieusement aux propos du Directeur de la Justice Magique ; oui, il allait saisir sa chance, parce qu'il aurait fallu être singulièrement dérangé pour ne pas le faire. Quelle serait la valeur de cette réconciliation, l'avenir le dirait ; mais déjà Ophelia rayonnait de joie à la seule idée que ces deux hommes avaient pu se parler sans s'entretuer. Se rendait-elle compte des efforts que chacun faisait, en son honneur ? Sans son insistance, toute rencontre entre Benson et Kirkby aurait tourné court, et certainement pas à l'avantage du repenti. Elle avait dû accomplir un travail considérable auprès de son fiancé, pour qu'il accepte de pardonner.

Ophelia avait un drôle de sourire, plein d'une euphorie rentrée. Elle s'approcha de James, lui tapota doucement l'épaule et lui dit qu'elle était heureuse de leur rencontre. Elle avait bien de la chance... Lui se sentait trop mal à l'aise pour voir le côté positif de cet entretien. Une seule chose lui importait désormais, partir, et il coula en direction de la porte un regard d'envie qui n'échappa pas à l'oeil acéré de l'Auror. Elle le pria de rester, et s'en alla retrouver Mark, reprendre sa main. James détourna les yeux, comme s'il s'agissait d'un spectacle hautement réprouvé par la morale ; dans son esprit, Benson était une fonction plus qu'un homme, et il était assez perturbant de voir ses certitudes ainsi bousculées. Quant à Ophelia... Peut-être était-ce le souvenir de ces mêmes doigts serrés contre les siens, ou crispés dans ses cheveux, qui le gênait. Ce n'était pas de la jalousie, mais un étrange sentiment d'être dépassé, disqualifié. Et elle aussi, lui semblait-il, aurait dû préférer vivre sa tendresse avec Mark hors du regard importun de cet ancien amant...

Elle avait quelque chose à annoncer. Une rude bonne nouvelle, à en juger par son sourire. Quoi ? James essaya de deviner. Une promotion ? Un événement important dans le monde magique ? Si elle avait voulu qu'il reste, c'est que ça le concernait aussi... De quoi pouvait-il s'agir ? Il comprit en la voyant poser une main sur son ventre. Un bébé. Elle était enceinte. Elle allait être mère. Un élan d'affection pour elle lui vint, et lui permit enfin de sourire librement, franchement. Mère. Il pensa à la sienne, à cette femme qui n'avait cessé de l'aimer malgré tout ce qu'il avait pu faire. Alba avait vieilli de dix ans durant les quelques mois où son benjamin avait disparu, à la fin de la dernière guerre. Bien souvent, il se reprochait les inquiétudes qu'il lui avait fait traverser, et il espéra que l'enfant d'Ophelia serait meilleur fils que lui (car ce serait un garçon, l'affaire était entendue dans son esprit étriqué de mâle sang-pur).

Il était heureux pour elle, sincèrement. Pour Mark, il ne savait pas – il lui sembla même qu'une pointe de jalousie lui étreignait le coeur tandis qu'il contournait la table basse pour s'approcher d'eux. C'était idiot, car il pensait avoir accepté depuis longtemps le fait que lui-même ne serait jamais père : pourquoi, soudain, en éprouver de la contrariété alors qu'un autre allait connaître la paternité ? Il prit les deux mains d'Ophelia dans les siennes et embrassa la jeune femme sur les deux joues, en silence ; après une seconde d'hésitation, il tendit la main à Mark, et murmura à l'adresse du jeune couple :


-Toutes mes félicitations.

Un peu court, mais ce genre de moments le laissait toujours sec. Non qu'il n'éprouvât rien, mais il ne savait pas comment exprimer ses émotions. On lui avait toujours appris à les dissimuler, comme s'il s'agissait d'élans honteux. Son regard s'attarda un instant sur le visage d'Ophelia, comme pour lui dure tout ce qu'il ne savait pas forumuler ; il parvint seulement à adresser un sourire aux futurs parents, songeant que c'était l'occasion rêvée de partir, de se retirer de cette maison où il se sentait tellement déplacé – encore plus depuis qu'il avait entendu la bonne nouvelle. Ils avaient besoin d'être seuls pour fêter cela, pour parler, pour... pour faire ce que l'on faisait quand on attendait un bébé, vraisemblablement. Choisir le prénom, la décoration de la chambre, parier sur sa maison à Poudlard ou sur son poste dans l'équipe de Quidditch. Le jeune homme esquissa un pas en direction de la sortie et annonça :

-C'est une nouvelle qui se fête dans l'intimité. Je prends congé, avec votre permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Ven 14 Oct - 13:41:28

Une journée pleine d'émotions. Si on l'avait annoncé à Mark le matin même, il aurait pensé que la rencontre avec James, en effet, apporterait forcément un lot d'émotions fortes, et pas forcément de bonnes émotions. Et de cette entrevue entre les deux hommes, il en était ressorti une conclusion unilatérale : le Directeur de la Justice Magique passait l'éponge, et aux yeux d'Ophelia, l'ancien Mangemort avait accepté, même si à aucun moment les mots n'avaient franchi ses lèvres. Pourquoi Mark avait-il choisi de clore définitivement le sujet ? Parce que poursuivre la conversation l'aurait fait revenir en arrière, de se trouver confronté à ce gamin indécis incapable de voir la chance qui s'offrait à lui. Et l'arrivée de sa future femme avait cassé une dynamique qui partait sur de mauvais rails, et c'était tant mieux pour tout le monde, quoiqu'en pense James.

Ophelia, elle, était contente qu'ils aient pu discuter. Certes, ce serait partir sur de mauvaises bases que de mentir sur le contenu de la discussion, mais Mark n'avait aucune envie d'être franc, parce que la Grecque aurait vécu une désillusion, et au vu de la mine qu'elle affichait, elle avait quelque chose à dire, une heureuse nouvelle à annoncer. Non, on en resterait là, on irait de l'avant, on ne reviendrait pas sur ces quelques minutes de tension. James, qui avait souhaité quitter les lieux avant même d'être arrivé, montra de nouveau des signes d'envie de se trouver ailleurs, mais Ophelia l'encouragea à rester. Elle voulait qu'il soit là à l'annonce. Après avoir confirmé, comme le pressentait Mark, qu'elle avait quelque chose à dire, et que ce quelque chose la rendait heureuse, elle trahit avant même d'avoir parlé le contenu de la nouvelle, en posant une main sur son ventre.

Elle était enceinte ! Mark en oublia la présence de James. C'est comme si son cœur était brusquement tombé jusque dans ses talons avant de remonter à grande vitesse et d'exploser, dans une gerbe d'étincelles, dans sa poitrine. Il allait être papa ! Et il ne sut quoi dire, les mots durent rester coincés quelque part dans sa gorge. Quelques secondes de silences furent brisés par une voix qui prononçait des félicitations. Mark se tourna vers James, presque surpris de le trouver là, puis son regard tomba sur la main tendue. Les émotions, les fameuses, se bousculaient, et il choisit de balayer d'un revers de main toute la rancœur qu'il pouvait encore éprouver à l'encontre du repenti. Il serra la fameuse main, et se força à sourire, avant de se rendre compte que le sourire venait facilement, en fin de compte.

Puis il fit face à Ophelia, une main glissant sur sa joue, l'autre jusque sur son ventre, et il l'embrassa. Toujours sans un mot. Et il fut à nouveau tiré de sa rêverie, descendu de son petit nuage par James, qui "demanda la permission" de se retirer. Tiens, il y mettait les formes. Toujours envie de bien paraître ? Mark acquiesça, d'un simple signe de tête, avant de se détacher de sa future femme pour aller dans la cuisine. Il en revint peu après et fit un détour par le buffet, et se fit un plaisir de remplir de Champagne deux flûtes. De l'alcool pour une maman ? Il était encore bien trop tôt pour qu'elle commence à se priver...


"A notre bonheur." dit-il, une fois chacun muni de son verre.

Les mots étaient sortis, mais avec une voix qui avait l'air de n'avoir pas servi depuis un moment. Peu importait. Il était heureux ! Il allait se marier, avec la plus belle femme, et il allait être papa ! Que demander de plus, en cet instant ?
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   Ven 14 Oct - 18:49:33

Le cœur de la belle Grecque s’emporta alors qu’elle prononçait les trois mots de sa nouvelle. Une partie d’elle appréhendait la réaction des deux hommes. James, d’abord, parce qu’elle n’avait vraiment aucune idée qu’il allait être présent et qu’il n’aurait peut-être pas envie de partager ce moment avec eux. Oui, elle aurait pu lui écrire pour lui annoncer la nouvelle, mais puisqu’il était déjà là, pourquoi attendre davantage? Et elle attendait avec impatience la réaction de Mark parce que, en fait, la grossesse n’était pas prévue pour tout de suite. Le sujet avait été amené et les deux étaient bien d’accord qu’ils voulaient un jour des enfants, le plus tôt possible, mais ils en avaient toujours discutés en prenant pour acquis que cela allait se produire après le mariage. La demoiselle ne s’attendait pas à ce que son futur époux soit contrarié, au contraire, mais cela compliquait un peu les choses. C’était d’abord évident que, bien que leur appartement fût spacieux, il n’allait pas être adéquat pour commencer une famille. L’argent n’était pas un problème pour le couple, se trouver une maison serait facile, mais ils avaient si peu de temps devant eux. Avec le mariage qui arrivait à grands pas – d’ailleurs Ophelia allait devoir se trouver une autre robe – et qui demandait encore beaucoup d’organisation, ils n’auraient sans doute pas le temps de chercher un nouveau logis avant que l’heureux évènement ne soit passé. Et on ne parlait même pas du voyage de noces. Bref, une fois le moment d’extase passé, ils allaient devoir en parler sérieusement.

La première réaction qui attira son regard fut celle de James. Cela faisait une éternité qu’elle ne l’avait pas vu sourire de cette façon. Un vrai sourire, authentique et sincère. Il était heureux pour elle et cela voulait tout dire à ses yeux. Quelques larmes de joie s’échappèrent du coin de ses yeux alors qu’elle se laissait approcher, lui rendant par simple réflexe ses baisers sur les joues, même s’ils n’avaient pas vraiment lieu d’être. Ses doigts étreignirent doucement ceux de James alors que leurs regards se croisaient pour quelques longues secondes, échangeant quelques souhaits silencieux en se souriant. Les mots n’étaient pas nécessaires, les deux jeunes gens se comprenaient très bien. Un mélange de joie, de gratitude, de souci de l’autre, de promesse.

Ophelia porta son attention sur Mark lorsque le ténébreux se tourna dans sa direction pour venir lui serrer la main. Elle fut d’abord un peu craintive, remarquant l’incrédulité dans les yeux de son fiancé. Définitivement, il ne s’y attendait pas. Ses symptômes avaient été discrets; ses nausées matinales n’aboutissaient que rarement vers des vomissements et elle se sentait, en général, très bien. Elle était certes plus émotive que d’habitude, mais elle avait approprié cela au stress du mariage à venir. Ce qui l’avait alerté, c’était son retard dans ses règles. Pour une femme normalement régulière à la minute près, c’était inquiétant. Elle s’était laissée une semaine pour voir si ce n’était pas, encore une fois, une question de stress. Et cet après-midi même, elle s’était rendue chez le médecin, qui lui annonça la nouvelle après un examen rapide et une prise de sang. Cette annonce avait été surprenante même pour elle, qui commençait déjà à avoir des doutes, alors elle ne pouvait même pas s’imaginer ce qui pouvait bien traverser l’esprit du directeur de la Justice Magique à cet instant précis. La Grecque étudiait discrètement les réactions de son promis alors que James lui tendait la main, souriant sincèrement en le voyant la serrer, un air radieux lui collant au visage. Il était heureux, il rayonnait.

Finalement, son regard d’azur vint se plonger dans celui de l’homme qu’elle aimait, et elle ne put s’empêcher de rire doucement, tout simplement trop heureuse pour le contenir. Elle vint se coller contre lui, ses bras s’accrochant doucement au haut de son dos alors qu’il levait la tête pour l’embrasser tendrement. Une vague de chaleur déferlait sur le corps d’Ophelia alors qu’elle sentait la main de son futur époux caresser son ventre toujours plat, qui ne le serait plus pour bien longtemps. Elle oublia la présence de James pour un instant, profitant quelques secondes de ce baiser tendre et rassurant, puis rompit le contact en l’entendant demander la permission de partir. La belle regarda Mark un instant, qui acquiesçait, puis le laissa s’échapper de son étreinte.

La brune sourit à son ami et l’accompagna de quelques pas vers la porte, sa main s’accrochant à son bras en signe de gratitude. Elle s’arrêta devant la porte de l’appartement et vint se glisser pour un moment entre les bras du ténébreux, ses yeux fermés. Elle était vraiment heureuse qu’il aille été présent. Les liens qui les unissaient s’étaient en quelque sorte resserrés, juste à avoir partagé ce moment heureux ensemble. Ophelia vint déposer un unique baiser sur sa joue et souffla à son oreille :


« Merci d’être là, James… Merci de faire partie de ma vie. »

Sans ajouter quoique ce soit, elle lui sourit, laissant ses bras retomber à ses côtés, puis ouvrit la porte à son ami pour qu’il sorte du logement. Elle le salua d’un signe de la main puis referma la porte derrière elle, se retournant vers le futur père, qui venait de servir deux flûtes de champagne. Un sourire éclaira son visage alors qu’elle s’approchait de lui; au diable les principes, juste pour ce soir. Et puis, ce n’était pas un peu de champagne qui allait faire du tort au bébé. Elle agrippa le verre entre ses doigts et l’éleva en direction de son homme – qu’elle trouvait vraiment vachement beau à ce moment-là – et sourit à son toast avant de le compléter d’une voix douce.

« À notre paradis rien qu’à nous. »

La Grecque pris une gorgée du liquide pétillant puis soupira de bien-être, s’approchant de son partenaire et laissant sa tête reposer doucement contre son épaule.

Dieu qu’elle l’aimait…

Revenir en haut Aller en bas
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Discussion entre hommes [PV][TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Années passées-