Partagez | .
 
 William McCarter (Poudlard / duel) (accepté)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • William McCarter
    • Nombre de messages : 189
    • Age : 23
    • Date d'inscription : 09/01/2011

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Mêlé
      Baguette magique: Bois de Chêne, plume de phénix, 32,5 cm, rigide, excellente pour les duels
    avatar
  • Auror Auror
MessageSujet: William McCarter (Poudlard / duel) (accepté)   Jeu 20 Jan - 21:02:09

Nom : McCarter
Prénom : William
Age du personnage : 57 ans
Poudlard / UMA
Poste souhaité : cours de duel

Age du posteur : 15 ans
Comment avez-vous connu ce forum ?
Moi qui suis un grand fan de l’univers créé par J. K. Rowling, au cours de mes recherches sur internet, j’ai abouti sur la page d’accueil du miroir du Riséd et, appréciant une telle initiative, ai été pris par l’envie d’en faire partie.

C’était un matin pluvieux et gris d’hiver. Sur le chemin de traverse, les premières échoppes ouvraient et quelques rares passant matinaux faisaient leur courses. Un homme de haute stature marchait, portant une longue cape noire qui flottait derrière lui, au rythme de ses pas. Un capuchon plongeait son visage dans l’ombre, masquant ainsi aux passants son faciès. Cet homme était William McCarter. Il avait rendez-vous dans la journée avec Minerva McGonagall, la directrice de Poudlard, la prestigieuse école de sorcellerie et, comme chaque fois qu’une grande décision allait être prise, il revivait, son visage tendu par les souvenirs, les grands moments de sa vie.

Il revoyait son enfance, avec son père, commerçant moldu, dans les riches milieux de Londres. Sa mère, une sorcière, et auror d’exception, était décédée d’une maladie causée par un champignon particulièrement rare, rencontré au cours d’un de ses nombreux voyages. Il avait donc vécu avec son père, qu’il haïssait pour son amour de l’argent et son manque d’attention, jusqu’à ce qu’il aille à Poudlard.

Là, il avait suivi ses études, couronnées de réussite. Il se rappelait encore très bien du moment où le choixpeau avait été posé sur sa tête. Celui-ci l’aurait bien envoyé à Serpentard mais, son statut du sang l’en empêchant, il fut dirigé vers la maison Serdaigle. Il montra de grandes aptitudes pour la magie, notamment pour la défense contre les forces du mal, mais aussi pour la métamorphose et les sortilèges. En ce qui concerne les potions et la botanique, en revanche, cela ne l’intéressa guère jusqu’à ce que, adulte, il se rende compte de leur utilité et doive les apprendre lui-même. Malgré le fait qu’il était particulièrement brillant, il ne fut jamais nommé préfet car il faisait de nombreux écarts au règlement, se battant parfois même en duel. Son goût pour la défense contre les forces du mal et, les forces du mal en particulier, se prononça avec l’âge. Durant sa scolarité, son père mourut, ne lui laissant rien, à part, une somme colossale d’argent.

Une fois ses études terminées, il aspira à entrer au bureau des aurors mais, ses antécédents jouant en sa défaveur, il se vit forcé de prendre la porte après son premier entretien, ayant failli attaquer le directeur du bureau des aurors. Malgré le fait qu’il appréciait les forces du mal, il ne se rangea jamais aux côtés de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom.

Il vécut donc sur les rentes que lui procurait l’argent hérité de son défunt père. Il voyagea à travers le monde durant près de dix ans. Une fois revenu à Londres, vers l’âge de 31 ans, il entreprit l’écriture d’un livre, “Les forces du mal et leur utilisation contre les mages noirs”, prônant l’utilisation de la magie noire contre les sorciers maléfiques. Malheureusement, son livre fut interdit à la vente trois semaines après sa sortie en librairie. Soucieux de trouver du travail, il fut engagé par les gobelins de Gringotts, moins scrupuleux que les aurors du ministère, pour veiller sur les convois précieux.

Au cours de sa vie, il fut une fois traduit devant le Magenmagot pour l’utilisation de sortilèges interdits contre un groupe de voleurs ayant tenté de le cambrioler. Il fut cependant acquitté et cette action lui permit de finalement travailler pour le ministère qui avait remarqué ses capacités au combat rapproché. Il ne fut cependant jamais nommé auror, le ministère s’y refusant pour des raisons éthiques.

Lorsque vint la renaissance du seigneur des ténèbres, celui-ci essaya de le recruter par tous les moyens. William McCarter fut alors obligé de se cacher, entourant sa maison de nombreux sortilèges de protection. Il continua à travailler pour le ministère, jusqu’à ce que celui-ci tombe, participant à l’arrestation de près de huit mangemorts, ce qui lui permit, juste avant que le ministère ne tombe, de recevoir enfin le titre d’auror. Après, il se cacha et poursuivit la lutte contre Voldemort. Il participa, comme tant d’autres à la bataille de Poudlard où le mage Noir trouva la mort.

Ensuite, il aida à capturer les mangemorts en fuite durant les mois suivants. Depuis, il était sans travail. Mais, il y avait un mois, il avait eu l’idée, en parcourant le journal, de retourner à Poudlard et d’enseigner sa matière favorite : le combat en duel, si proche de la défense contre les forces du mal. Il n’avait pas oublié ses anciennes idées mais, avait compris qu’il valait mieux faire profil bas pour ne pas se faire remarquer à nouveau par les autorités.

Marchant dans les rues, il s’arrêta dans plusieurs échoppes pour acheter les quelques livres, capes, plumes et parchemins dont il avait besoin pour enseigner. Lorsqu’il eut finit ses achats, il était près de onze heures et il devait se rendre à son entretien. Il transplana alors, quittant les rues du Chemin de Traverse, pour réapparaître une fraction de seconde plus tard en face des deux sangliers ailés, placés près de la grille d’entrée. Il vit le concierge arriver dans sa direction et celui-ci le conduisit à la porte de la directrice. Alors qu’il était dans l’escalier tournant, il sortit sa baguette et marmonna une formule, remplaçant sa longue robe noire un peu crasseuse par une magnifique cape rouge sombre, tressée de fils d’or. Après avoir frappé à la porte, il entra.

Minerva McGonagall était occupée à rédiger une lettre lorsque le personnage, pour le moins singulier, entra. L’élégante cape dont il était vêtu contrastait avec son apparence. Ses cheveux étaient longs et noirs, noués en une queue de cheval, où l’on voyait des reflets argentés. Son visage, carré, était barré par une cicatrice sur sa tempe, ainsi qu’en dessous de son menton. Ses yeux, noirs, brillaient d’un éclat terrifiant. Cela ajouté au fait qu’il était grand et large d’épaule, le rendait très impressionnant. Elle serra la main au visiteur et l’invita à s’asseoir.


- Bien. Vous avez fait la demande de prendre la responsabilité du poste du cours de duels.
- En effet. Je veux, après toutes ces années, revenir à Poudlard et y enseigner afin que les étudiants puissent se défendre contre les mages noirs.
- Vous ne comptez pas, au moins, leur enseigner des sortilèges de magie noire, comme vous le prôniez dans votre livre.


La mâchoire de McCarter se crispa, mais il se força à se détendre. Il remarqua que son livre, était posé sur une table basse, à côté d’un fauteuil.

- Non, tout cela, c’est du passé. J’ai constaté qu’il fallait mieux proscrire ces maléfices qui blessent souvent gravement sans pour autant être vraiment plus efficace contre les ennemis.

Bien entendu, il ne croyait pas un mot de ce qu’il disait mais, il valait mieux faire croire qu’il était revenu à des vues plus raisonnables. En effet, un charme de bouclier pouvait arrêter un sortilège de stupéfixion, mais pas annihiler totalement les effets de certains sortilèges plus violents.

- Je préfère cela. Si je devais vous employer, je vous préviens qu’il n’est pas question que vous enseigniez à vos élèves des maléfices dangereux !
- Ne vous inquiétez pas pour cela… Je respecterai le programme établi.
- Bien, examinons le questionnaire que vous avez rempli…


Et voilà, il se demandait ce que cette vieille bique allait en penser. Bien qu’il éprouvât une grande admiration pour Minerva McGonagall, il appréhendait quelque peu les réflexions qu’elle allait lui faire. Il n’aurait pas dû être si franc dans ses réponses.

- Je vois ici que vous n’avez jamais fait d’études spécifiques…
- Mais lorsque j’étais ici, je me souviens être sorti avec des résultats d’un niveau supérieur à ceux d’un universitaire de deuxième année. De plus, j’ai beaucoup voyagé et ai une grande expérience de la magie noire.
- Oui, naturellement, c’est un bagage assez important. Je peux voir que votre motivation est « former la nouvelle génération à se défendre contre les mages noirs de tous poils et à pouvoir les vaincre ». Un tel objectif est, certes, très noble, mais je veux encore une fois m’assurer que vous ne prodiguerez aucun, je dis bien aucun, encouragement à l’utilisation de maléfices dangereux.
- Soyez sans craintes à ce sujet-là… D’autres remarques ?
- Concernant les livres que vous comptez utiliser, j’ai quelques réflexions à faire. Vous en mentionnez plusieurs avec lesquels je n’ai pas de problème mais certains risquent d’être interdits. « Duels et combats de sorciers », « Battre l’ennemi masqué » et « Repousser l’agresseur : tout un art » ne posent pas de soucis. En revanche, « Maléfices et sortilèges de combat de haut niveau », par Malarbi Gornot est totalement interdit. En le parcourant, j’ai pu découvrir que dès la moitié du livre, certains sortilèges frôlent déjà la magie noire.
- Si telle est votre volonté…
- Je crois avoir parcouru les quelques points problématiques. Si rien ne se passe, vous serez engagé. Attendez-vous à recevoir notre hibou dans deux jours.
- Merci et au revoir.
- Au revoir.


McCarter traversa la pièce à grands pas, sortit dans le couloir et, arrivé à la sortie, il disparut instantanément dans le néant.






Dernière édition par William McCarter le Sam 5 Fév - 8:28:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Ella Von Königsberg
    • Nombre de messages : 665
    • Age : 29
    • Date d'inscription : 09/02/2009

    • Pensine
      Statut sanguin: Assimilée Sang-pur
      Baguette magique: Bois d'ébène - Crin de sombral - 27,5 cm
    avatar
  • Tueuse à gage
MessageSujet: Re: William McCarter (Poudlard / duel) (accepté)   Mar 25 Jan - 10:47:18

C'est tout bon, je te valide Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Accueil :: Personnages :: Présentation des personnages :: Fiches Acceptées-