Partagez | .
 
 Réception en l'honneur d'Harry Potter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Ven 30 Juil - 20:46:23

[Hors-Jeu : Vous êtes cordialement invités à la cérémonie de remise de l'Ordre du Merlin aux membres de l'Ordre du Phénix. ]


Le 2 juin, 19h20. Pour l'occasion, le hall du Ministère, qui devait accueillir l'événement, avait été réaménagé. Devant la Fontaine se trouvait une estrade pour la cérémonie de remise de décorations. Un vaste espace demeurait libre pour les danseurs, et était entouré de longues tables sur lesquels se pressaient des mets et boissons pour tous les goûts, de tous horizons et origines. Le célèbre traiteur Wilbur O'Dtaba s'était spécialement occupé du buffet. De part et d'autre de l'estrade, on avait disposé des petites tables rondes, ainsi que des chaises, pour les invités souhaitant s'installer, pour manger, boire, ou tout simplement discuter. Du plafond pendaient diverses bannières à la gloire de Harry Potter, mais aussi Albus Dumbledore et, plus généralement, l'Ordre du Phénix. Enfin, les murs étaient couverts de tentures aux couleurs vives, représentant diverses créatures magiques se mouvant d'un pan à l'autre.

Cornelius Fudge se tenait sur l'estrade, tortillant son chapeau-melon vert, alors que les premières personnes arrivaient par les cheminées. Les lieux ne tarderaient pas à grouiller de monde. L'ancien Ministre de la Magie rejoignit le pupitre, installé sur le côté, pour relire une énième fois son discours. Jamais il n'aurait cru qu'on ferait appel à lui. Mais il avait compris : il n'était qu'un pion. Jamais le nouveau Ministre, Kingsley Shacklebolt, ne lui confierait un poste important. Il avait fait trop de bévues par le passé pour espérer redevenir quelqu'un. Bien sûr, on se souviendrait toujours de lui, mais comme de l'homme qui avait refusé de croire au retour de... Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. D'ailleurs, le nom pouvait être prononcé. Kingsley lui-même avait exigé que Fudge dise ce nom, Lord Voldemort, dans son discours. Il n'y avait plus à le craindre. Etait-ce si facile ?

Fudge regarda l'heure, sur une horloge accroché juste derrière lui. 19h28. Dans deux minutes, il ouvrirait la soirée. Non, il n'avait pas le trac, au contraire, il était même plutôt fébrile et euphorique. Mais il n'était qu'un porte-parole. L'ancien Président-sorcier du Magenmagot se détourna, pour faire face au public. Sans être déjà comble, l'atrium voyait se bousculer beaucoup de monde. L'heure approchait.


[Hors-Jeu : Vous pouvez poster l'arrivée de votre personnage Wink ]

_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Kirk Kelevra
    • Nombre de messages : 114
    • Age : 34
    • Date d'inscription : 12/01/2010

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: 28 centimètres, bois de Baobab, Plume de phoenix
    avatar
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Sam 31 Juil - 22:05:40

*Une lettre du ministère, je suis pas déjà viré ?*

Voilà la première chose que Kirk pensa en voyant le hibou frappant à la fenêtre de sa salle de bain. Tout naturellement le jeune homme alla enlever le fardeau de l'animal, sans faire attention qu'il sortait d'un bain. Après avoir prit la précieuse enveloppe, le Grand Duc tomba en arrière comme mort, en regardant plus bas, le jeune homme remarqua qu'il n'était pas couvert, un vrai Basilic pensa-t-il avec humour. Il s'empressa de mettre un pantalon et une chemise, et couru dans sa cuisine pour ouvrir la lettre. Pourquoi la cuisine d'ailleurs, il aurait pu le faire dans la salle de bain ou le salon. Il avait un peu peur de perdre sa place dans la Brigade de la Police Magique, mais après tout, il n'avait rien fait de mal, ou presque rien. Une nuit alors qu'il effectuait une garde, il avait confondu un gamin avec un gnome, et le sort lancé pour nettoyer la route eu des conséquences inattendue. Mais au final le garçon s'en était bien sorti, après un passage à St-Mangouste, et à neuf ans, quelle idée de trainer dans une rue en pleine nuit.

Il lu les quelques lignes en moins d'une minute. Il s'agissait d'une invitation à une cérémonie en l'honneur d'Harry Potter, ainsi qu'aux valeureux combattants qui l'avaient aidé un moment ou un autre dans sa tâche. Kirk se devait d'y aller, il n'aimait pas les rassemblements, mais il avait envie de voir ses collègues de l'Ordre du Phénix, et surtout Harry, qu'il n'avait pas vu depuis longtemps. Leur première et dernière rencontre à ce jour, avait été assez mouvementé à cause d'un dérivé du polynectar que Rogue avait fait pour une mission.


_____________________________

Le jour J était enfin arrivé. Même si ça ne faisait pas parti de ses habitudes, Kirk était tout excité à l'idée de revoir ses amis, et il s'était habillé pour l'occasion de l'un de ses plus beaux costards moldus (lui). Le jeune homme prit une bonne poignée de poudre de cheminette, et s'engouffra dans la cheminée de son salon, qui était la plus grande de son manoir. Il prononça le nom du lieu où il devait se rendre, précisément en articulant chaque syllabe. Tout le décor autour de lui se transforma en une sorte de peinture lointaine et brouillée. En moins d'une minute, il apparaissait dans une des nombreuses cheminées du Ministère de la Magie.

L'Atrium était plus magnifique que jamais, la décoration était tout simplement parfaite. Des bannières à la gloire de Harry arboraient les plafonds, mais, certaines étaient en l'honneur de Dumbledore, ce qui vola un pincement au coeur au dernier arrivé. En regardant autour de lui, Kirk n'aperçut que du beau monde, tous étaient sur leur 31. Des Ministres, des collègues, des étudiants, des vieilles dames, et... des françaises, très belles à première vue. Avec légèreté, le jeune homme se dirigea vers elle pour se présenter, mais il tomba d'abord sur l'ancien Ministre de la Magie, Fudge. Après lui avoir dit bonjour comme il se devait, l'animal reparti à la chasse. Les proies retombèrent rapidement dans son champ de vision. En moins d'une minute, il était en train de se présenter à la plus jolie du groupe, une grande brune, aux yeux bleues. La minute qui suivait, il lui offrait un verre et lui proposait d'aller s'asseoir pour mieux se connaitre.

*Ce soir on mange mon basilic*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Harry Potter 4
    • Nombre de messages : 535
    • Age : 30
    • Date d'inscription : 25/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Mêlé
      Baguette magique: Bois de houx, plume de phénix
    avatar
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Dim 1 Aoû - 1:22:23

Harry renâcla mais rien à faire, les membres de l'Ordre du Phénix l'obligèrent à venir à cette réception en son honneur; l'adolescent ne pouvait décemment refuser l'invitation, comment partir du bon pied sinon? Pourtant Harry avait demandé que l'on ne mentionne pas son nom au travers d'une lettre adressée au ministère, peine perdue et cela se comprenait. Au fond, bien qu'il semble très mécontent, le Survivant était également heureux, flatté, c'était un sentiment contradictoire qui se débattait en lui, profond et compréhensible finalement: car oui cette réception était un moyen d'affirmer que Voldemort n'était plus, de lui rappeler cette douce chanson, la libération de sa vie... Et puis revoir ses amis de l'ordre du phénix habillés décemment, mangeant à leur faim et acclamés au lieu d'être des hors la loi rejetés faisait chaud à son coeur.

Harry se vêtit d'un habit simple de sorcier, une tenue correcte toutefois comme le disait le carton d'invitation, manquerait plus que LUI se fasse jeter dehors tiens. A cette pensée amusante un sourire légèrement insolent fleura les lèvres de l'adolescent aux yeux illuminés de malice; c'était en effet très drôle à imaginer comme ironie du sort. Cependant, Harry voulait faire honneur à ses amis malgré sa haine passagère pour eux qui l'avaient forcé à venir, le culpabilisant à chaque seconde afin qu'il cède, alors oui, le Gryffondor-bientôt cette appellation n'aurait plus lieu d'être car l'adolescent avait réussi ses examens et entrait bientôt à l'université.- avait mit une tenue correcte mais il ne fallait pas lui en demander trop non plus... Il avait aussi essayé de se coiffer et avait pu obtenir un effet "décoiffé" volontaire qui cachait le fait que ses cheveux étaient en réalité indomptables! A son grand dam, il n'arrivait pas à faire une raie pour cacher sa cicatrice. Celle-ci, finement ciselée sur son front, côté droit, élégante même-ironie du sort pour une blessure! Surtout celle-ci- semblait le narguer dans la glace dont le garçon détourna le regard, regard d'émeraude mis en valeur par des lentilles de contact; avant ses lunettes cachaient la force et la pureté de la couleurs de ses si beaux yeux, maintenant ils étaient bien mis en avant, ce qui enchantait Harry qui n'aimait de son physique, que ce cadeau maternel.

Pour les vêtements: Pas de fanfreluches ou de soie, juste un habit sorcier simple mais élégant: sa tenue de bal à Poudlard pour tout dire, noire avec un liseret d'émeraude enlaçant sa fine silhouette à merveille. L'impression sobre qui détonait avec les costumes de certains ayant sortis leurs atours les plus voyant montrait bien le caractère du jeune homme qu'il était devenu maintenant. D'un pas timide, qui le caractérisait également, Harry fit discrètement son entrée par la petite porte, comme tout à chacun, sans fanfare, essayant d'éviter les acclamations, enfin de les retarder car annuler l'explosion de joie et d'admiration qui plongerait la salle dans un chaos infernal semblait impossible.

Remarquant Kirk de loin, le Survivant haussa légèrement l'un de ses fins sourcils, il était étonné de le voir ici mais assez content aussi, l'inconnu un peu trop orgueilleux de sa personne lui plaisait quand même et le garçon était content que celui-ci s'en soit sorti. Regardant autour de lui à travers ses lentilles de contact-il essayait de ne plus porter ses lunettes.- l'adolescent aux yeux d'émeraude put admirer la beauté de l'Atrium, c'était si impressionnant que le brun se sentit happé par ces lieux, dévoré même. C'était si grand, si riche, si... démesuré!

-Bonjour Kirk. Vous n'avez pas honte d'harceler ainsi ces demoiselles?


Fit-il d'une voix égale et d'un ton calme-un poil amusé quand même par ce qu'il avait pu voir: soit Kirk entouré de jeunes femmes, lesquelles étaient heureusement parties avant de remarquer Harry.- (HJ: dis moi si tu voulais qu'elles restent, je changerai le passage) sachant qu'ils s'étaient quittés de façon précipitée, même un peu contrariée, en tout cas pour Harry qui n'avait pas trop aimé la vantardise naturelle du personnage bien que c'était léger et supportable en fin de compte.


-Cette fois je ne vous dois plus rien, j'ai sauvé vos fesses de Voldemort cher ami. La dette de vie est effacée je suppose?


D'un ton insolent mais gentil, charmeur en quelque sorte -façon James Potter- le gamin l'observa de son regard étincelant, un sourire amusé aux lèvres, content de renvoyer l'ascenseur, ce n'était pas de la vantardise mais un simple jeu. Englobant toute la salle d'une regard et plus particulièrement du côté d'un groupe de résistants discutant plus loin, il rectifia tranquillement sa phrase, sincère jusqu'au bout.

-Enfin... Contribué à les sauver disons.-Redevant plus sérieux, plus adulte, le sorcier hocha doucement la tête.- Nous avons tous combattus et gagnés, je ne comprends pas pourquoi ils tiennent tant à remettre un trophée à certains, pour moi la victoire est une récompense suffisante.

Attendant la réponse de Kirk ou l'arrivée d'autres invités, Harry se surprit en repassant ses paroles dans sa tête; il n'était pas dans son habitude de parler librement! Ses sentiments n'étaient pas non plus trop dévoilés mais c'était quand même étrange! Surtout de parler à un presque inconnu comme Kirk. Cette fois les rôles s'étaient inversés car c'était lui qui était venu à la rencontre de l'homme et non le contraire. Harry se rappelait que son interlocuteur éventuel était un bavard, on verrait bien si il acceptait déjà de lui parler. Calquant son regard sur celui de l'homme, le garçon attendit sagement ses réactions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conjugaisonsdarts.com/index.php?p=fartiste&id=19
  • Ella Von Königsberg
    • Nombre de messages : 665
    • Age : 29
    • Date d'inscription : 09/02/2009

    • Pensine
      Statut sanguin: Assimilée Sang-pur
      Baguette magique: Bois d'ébène - Crin de sombral - 27,5 cm
    avatar
  • Tueuse à gage
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Dim 1 Aoû - 14:23:34

Un mois. Il y avait maintenant un mois exactement que Le Seigneur des Ténèbres était tombé. Pourtant le souvenir de la bataille finale était encore brûlant dans sa mémoire comme une vieille blessure incapable de guérir. Les traits lumineux des sortilèges, les pluies de flèches des centaures et la rage de toute les créatures de la forêt poussée de force au combat. Ella avait assistée impassible à toute la scène, légèrement en retrait dans les rangs des mangemorts. La pseudo mort de Potter, puis la décapitation du serpent avant de rompre les rangs dès l'attaque soudaine des centaures et le nouvel assaut. Une flèche l'avait d'ailleurs atteint dans les côtes, très douloureux mais par chance sans grande gravité. Elle était restée suffisamment longtemps pour voir le mage noir en déroute être acculé par la foule dans la grande salle et le baiser d'Arsène et de Faith au milieu des combats. Bizarrement c'était peut être cela qui l'avait le plus marqué et qui l'avait le plus blessée, plus encore que la flèche plantée dans sa chair. Cet échange incongru au milieu des combats, la victoire de l'amour sur la souffrance et la mort. A cet instant, elle avait prit pleinement conscience de sa solitude et du fait qu'elle avait désormais tout perdu. Le Seigneur des Ténèbres était fini. L'Ordre du phénix avait gagné, tout ce qu'elle avait fait, tout ce que qu'elle désirait mourait sous ses yeux. Elle n'avait plus sa place ici, plus rien ne la retenait. Aussi, elle avait transplané sans un regard en arrière; loin des combats, loin de l'Angleterre.

Le manoir de son oncle l'attendait aussi majestueux qu'elle l'avait toujours connu, pourtant il semblait comme amoindri, triste, et tellement vide. Ce n'était plus qu'un vestige de la grandeur passée des Schwarz, dont l'héritage était désormais souillé par le sang moldu à cause de sa mère. Enfin cela n'avait plus la moindre importance n'est ce pas ? C'était là tout ce qui lui restait, tout ce à quoi elle pouvait se raccrocher. Dans ce sanctuaire de souvenir et de magie, la ténébreuse ne serait plus dérangée. Les protections et les enchantements dressées au tour du manoir étaient si anciens et complexes qu'ils étaient quasiment inviolable. Son oncle s'était également arrangé pour que la propriété soit incartable et protégée par un sortilège de fidélitas dont elle soupçonnait l'elfe de maison d'être le gardien du secret. L' avantage à cela résidait dans le fait que seul un héritier direct pouvait obliger l'elfe à parler. Trop de sorciers commettaient l'erreur de sous-estimer la magie des elfes et Hans avait une telle confiance en ses serviteurs que cela pouvait expliquer ce choix.

Dinner avait accueilli sa maîtresse avec une joie non dissimulée comme si sa seule présence dans les lieux redonnait à la créature une raison de vivre. Il mettait une telle application et un tel amour à la servir qu'elle ne pouvait qu'être impressionné de constater un tel dévouement. Sa vie se résumait désormais à ça, errer dans son immense manoir sans voir personne d'autre que son elfe de maison. A l'occasion elle apercevait aussi Schmutzy, le deuxième elfe de maison du manoir qui beaucoup plus discret s'afférait à ses tâches domestiques sans qu'on ne le remarque. Si le premier témoignait d'une véritable joie de vivre, les rares fois où elle le voyait Schmutzy lui donnait l'impression de porter le poids du monde sur ses frêles épaules. Elle en venait à se demander s'il n'était pas trop vieux désormais pour travailler.

La sombre demoiselle n'avait pas renoncer à recevoir la gazette du sorcier toutes les semaines. C'était désormais pour elle le seul moyen de rester en contact avec le monde extérieur et de se tenir au courant de l'actualité. Autrement, elle avait simplement disparue, sans donner le moindre signe de vie, sans un au revoir. Elle n'avait de toute manière personne à qui dire au revoir, personne à qui elle pourrait manquer là bas, alors c'était bien mieux ainsi. Pour tout le monde. D'ailleurs, elle n'était pas même repassée à son appartement, abandonnant aussi les affaires qu'elle y avait placé. Aucune importance, elle rachèterait. Naturellement, le journal ne comportait quasiment que des articles traitant des mangemorts, de la chute du Seigneur des Ténèbres et du nouveau gouvernement qui ne faisaient que remuer le couteau dans la plaie. Même les journaux locaux en Allemagne ne manquait pas de parler de l'événement survenu en Angleterre et relatait la mort du plus grand mage noir de tous les temps. Une semaine plus tôt, elle avait cependant vu l'annonce du ministère qui voulait organiser une réception en l'honneur du héros national.. Elle avait longuement hésité, cependant après un mois sans le moindre contact extérieur, la tentation de voir de ces yeux tous les changements l'avait emporté et également voir les survivant de la grande bataille. Il ne lui restait plus qu'à trouver un déguisement acceptable. La ténébreuse avait finalement trouvé une moldue des environs dont elle pourrait emprunter l'apparence. La fille avait approximativement son âge, sa taille et sa morphologie, bien qu'un peu trop maigre et avec une poitrine plus petite que la sienne si bien que ses soutiens-gorge étaient tous trop grands et qu'elle avait du s'en passer.

La ténébreuse avait enfilé une élégante robe rouge qui se moulait relativement bien à son nouveau corps. Il était étrange de voir ainsi sa robe portée par l'inconnue qui la dévisageait dans la glace avec ce même regard perçant et pénétrant qui était le sien au delà de la couleur caramel de ses iris. Sa chevelure s'enroulait en larges boucles brunes qui tombaient en cascade sur ses épaules dénudées. La jeune femme attrapa un sac à main assorti, sa baguette magique et transplana directement dans l'Atrium alors que la pendule sonnait 19 heures.

Plusieurs sorciers et sorcières avaient déjà envahis les lieux, y compris pas mal de représentants étrangers, signe évident des projets d'ouverture internationale du ministère de la magie. Elle repéra également un homme de grande taille accompagné de nul autre que le héros national en l'honneur de qui se tenait cette fameuse réception. Le tristement célèbre Harry Potter. Curieux mélange de sentiments qui l'envahit tandis qu'elle étudiait les traits du garçon. Difficile d'imaginer que c'était cet adolescent quelconque et bigleux qui avait pu mettre fin à cette guerre en anéantissant le plus puissant mage noir que le monde ait connu. Tout ceci n'était il pas une vague comédie ? Dire qu'à peine quelques mois plus tôt, elle raillait ouvertement Arsène en disant qu'il était impossible qu'un gosse tel que Potter puisse l'emporter. Qu'avait il de si spécial ? Elle n'y croyait toujours pas en fait. Il aurait été plus probable de songer que le Seigneur des Ténèbres avait été foudroyé par une météorite plutôt que vaincu par un expelliarmus. Mais en même temps, elle ne pouvait qu'admirer ce gamin sans grand talent qui était allé jusqu'au bout de sa folle témérité et avait tenu tête jusqu'à la toute fin. C'est peut être cela au final qui faisait de lui un vrai héros. Toutefois l'ancienne Serpentard ne s'approcha pas, préférant rester discrète. Maintenant qu'elle était là, elle ne savait plus pourquoi elle était venu et ce qu'elle s'attendait à trouver. Immobile dans un coin un peu en retrait, la sulfureuse jeune femme souhaitant rester le plus discrète possible n'aborda personne, attendant simplement la suite de la célébration.


Dernière édition par Ella Schwarz le Dim 1 Aoû - 21:26:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Dim 1 Aoû - 18:13:18

"Ophe !"

Il était 19 heures passées, et l'heure de la réception approchait. Mark était déjà prêt depuis vingt minutes. Il s'était vêtu avec élégance, une élégance digne de son nouveau poste, celui de Directeur du Département de la Justice Magique, cumulé à celui de Président-sorcier du Magenmagot. Smoking noir, chemise blanche, avec une cravate noire. Et par-dessus, une cape noire également, à la doublure satinée. Une rose à la boutonnière ajoutait la touche finale à l'ensemble. Mark ne cessait de jeter des regards à la pendule au-dessus de la porte de l'entrée. Il faisait les cent pas devant la cheminée de son vieil appartement, cette unique pièce aménagée par ses soins.

Depuis la fin de la guerre, l'Ordre du Phénix avait quitté le castel de Thadeus. Perdre le professeur avait été dur, son château serait bien vide à présent... En attendant de prendre un appartement ensemble, Mark avait proposé à Ophelia de s'installer chez lui. L'emménagement dans leur nid d'amour était imminent. Mais en attendant, la nouvelle Directrice du Bureau des Aurors venait à peine de sortir de la douche et entreprenait de s'habiller rapidement. Tâche ardue pour une femme, sans compte le fait qu'elle devrait se maquiller ensuite. Mais il allait prendre son mal en patience. S'il commençait déjà, après seulement 6 mois de relation, à s'impatienter...


"Allez, tu as dix minutes." annonça-t-il, en passant dans la partie salle de bain, cachée par un paravent.

La Grecque achevait d'enfiler sa robe. Qu'est-ce qu'elle était belle... Il s'approcha lentement d'elle, et elle en profita, en le voyant dans le miroir, pour lui demander de l'aide... Il s'exécuta donc, avant qu'elle ne s'occupe de son maquillage. Alors qu'elle avait les mains occupées, il abaissa une bretelle de la robe et entreprit de lui embrasser l'épaule. Au début, elle ne dit rien. Puis elle finit par lui dire qu'il allait les mettre plus en retard...


"Oui, bon... Je t'attends."

Cinq minutes après, 19h17, elle était prête. Une apparition... Mark lui présenta galamment son bras, et ils entrèrent dans la cheminée. Un peu de poudre de cheminette...

"Ministère de la Magie."

Suivit l'habituel parcours, rapide, dans le réseau, puis le couple sortit dans l'atrium. Il y avait déjà quelques personnes présentes. Sur l'estrade, installée au fond, Fudge faisait les cent pas. Chargé de prononcer le discours, on lui avait quelque peu... forcé la main.

"Tiens, notre héros national est déjà arrivé."

Ce fut donc naturellement qu'ils se dirigèrent vers lui. Ce dernier parlait avec Kirk Kelevra, récemment promu à la Brigade de Police Magique.

"Bonsoir Harry. Alors, que penses-tu de la décoration ?"

Oui, il le charriait.

"Bonsoir, Kirk. J'ai entendu parler de vos exploits. Vous n'avez pas perdu de temps avant de vous faire remarquer..."

Là aussi, il le charriait. Pour montrer que malgré son poste, l'ambiance pouvait être décontractée. Mais il ne tolérerait pas cependant les familiarités... après, tout dépendait de qui elles viendraient.
Revenir en haut Aller en bas
  • James Kirkby
    • Nombre de messages : 845
    • Age : 42
    • Date d'inscription : 01/01/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Réputé pur
      Baguette magique: Bois de noyer, crin de licorne, 26,5 cm
    avatar
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Dim 1 Aoû - 21:27:39

Rien de tel pour s'affirmer partisan du Bien que d'assister à la fête donnée en l'honneur des héroïques vainqueurs de la récente bataille de Poudlard... La conclusion était évidente, simplissime, mais sa mise en oeuvre l'était moins. Même sous l'identité de Paul Campbell, il n'était guère prudent de se pointer en plein Ministère de la Magie, la bouche en coeur, au risque d'être reconnu... Une paire de lentilles vertes, des cheveux un brin plus longs, un petit bouc et un peu de musculation ne constituaient pas des changements assez importants pour tromper tout le monde. D'autant que certaines personnes, forcément présentes à la fête, étaient au courant de ces menues modifications...

Les sorciers étrangers étaient conviés chaleureusement à cette réception, et Paul Campbell, figurant dans les registres des résidants étrangers, avait été personnellement mis au courant de la fête. L'Angleterre essayait de redorer son blason auprès du reste du monde, et cela passait par un traitement de faveur pour les ressortissants d'autres pays. Dès qu'il eut déchiré l'enveloppe contenant le petit carton, James prit une décision irrévocable ; il n'irait pas à cette fête – même si la défaite du Seigneur des Ténèbres était pour lui aussi un motif de se réjouir. Les risques étaient trop grands, pour un enjeu somme toute assez dérisoire. D'autant que renseignement pris, les membres de l'Ordre du Phénix, et donc Ophelia, seraient décorés lors de cette fête. La Grecque avait été promue à la direction du bureau des Aurors ; James ne tenait pas vraiment à croiser à nouveau son chemin, surtout depuis qu'elle disposait du pouvoir très officiel de lui nuire sans limites. Finir la soirée à Azkaban était une idée d'after assez contrariante, finalement...

Tout aurait été parfait, sans Kirk Kelevra, le flic rencontré sur le Chemin de Traverse. James l'avait revu quelques jours avant la réception, et il s'était porté garant de la sécurité du repenti lors de cette soirée. Il lui avait même affirmé que l'absence d'un citoyen américain aussi authentique que lui serait mal prise par les autorités. Il n'y avait pas tellement d'étrangers, finalement, à Londres... James avait pris cette plaisanterie pour une menace voilée – Kelevra étant au courant de sa véritable identité – et il avait promis d'honorer la fête de sa présence.

La mine sombre, le repenti tira une énième fois sur les manches de sa chemise blanche pour les faire dépasser de sa veste, en se disant qu'il avait vraiment l'air d'un idiot. Il avait endossé un costume moldu noir, une chemise blanche, et, pour faire un peu plus décontracté, avait renoncé à porter une cravate. Il en glissa une dans sa poche, au cas où, et transplana directement, sans mettre de cape.

L'Atrium était encore relativement calme lorsqu'il s'avança, mais il remarqua Ophelia, au bras d'un type qu'il connaissait de vue mais dont le nom lui échappait. Il bifurqua résolument, peu désireux de présenter ses hommages à la demoiselle, tout en songeant que le type avait bien de la chance d'être tombé sur un pareil coup. Ah, la nostalgie... Un petit sourire aux lèvres, le dénommé Campbell fendit la foule indifférente, pour aller se placer dans le fond de l'Atrium, à l'un des endroits les moins fréquentés. Étrangement, il semblait qu'Ophelia et son cavalier aient décidé de se pointer juste au même endroit... James jeta un coup d'oeil autour de lui ; une tignasse noire ébouriffée lui indiqua que Harry Potter se trouvait à proximité, et que l'endroit était donc mal choisi. Tout le monde voudrait serrer la main du héros, lui faire son compliment, et tout le monde viendrait défiler devant le faux Américain. L'air de rien, il changea donc de secteur, et alla s'installer à proximité de l'estrade sur laquelle le ministre rageur faisait les cent pas. De cette place, il pouvait regarder qui entrait dans l'Atrium, et surveiller qu'aucune personne malintentionnée n'arrivait. Jusqu'à présent, personne ne faisait attention à lui, et il ne pouvait qu'espérer que cela durerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Dim 1 Aoû - 23:24:54

Le temps où le monde craignait le seigneur de ténèbres venait d’être révolu grâce à l’abnégation d’un jeun sorcier suivi par ses amis et les membres de l’ordre du phénix. Sorcières et sorciers pouvaient désormais envisager un meilleur avenir, sans discrimination où tous pourraient vivre paisiblement, sangs purs comme sangs moldu. Harry Potter dont le nom était déjà marqué dans l’histoire pour avoir survécu au terrible sortilège de la mort allait désormais être connu comme le sorcier qui avait fait tomber le règne de célèbre mage noir, Lord Voldemort.

L’annonce de la chute du Lord noir avait parcouru le monde arrivant même quelque part en Bulgarie où se trouvait le Montgomery qui comme à son habitude, se trouvait dans un petit bureau de fortune avec pour tâche de déchiffrer des anciens manuscrits magiques qui avait été découvert dernièrement. La découverte l’avait même poussé à quitter Poudlard. Fergus avait été heureux d’apprendre la nouvelle bien qu’un peu déçu de lui-même, il aurait tant voulu se battre comme l’avaient fait les membres de l’ordre du phénix et ses parents lors de la première guerre. Un mois après la grande nouvelle, le spécialiste en runes avait finalement réussi à déchiffrer les manuscrits, certains parlaient de potions et botanique, d’autres avaient pour sujet les maléfices et malédictions. C’est alors qu’il décida de retourner en Angleterre alors que l’Université de Magie Avancée lui avait demandé d’être professeur en runes et messages codés.

Ce fut agréable de retrouver le confort de son appartement à Londres, la cheminée rendait l’atmosphère chaleureuse, bien loin du froid glacial de Bulgarie. Timmy son elfe de maison lui mitonnait des plats chauds et délicieux, c’était comme si il revenait enfin à la vie. Avec le temps libre qu’il avait désormais, il passait son temps assit dans un fauteuil confortable devant sa cheminé, mettant un disque de musique jazz et lisait beaucoup. Souvent il lisait la Gazette du Sorcier qui mettait à chaque édition des informations sur les évènements passé dont les récits de la bataille de Poudlard. Entre chaque article, on pouvait trouver des publicités, Fergus avait aperçu une publicité sur des figurines appelées « Animagique » Il demanda alors à son elfe de maison d’envoyer un bon de commande pour un lapin magique tout blanc qu’il reçu très vite plus tard. Cette figurine avait le pouvoir de siffler devant la présence d’une belle femme, ce que trouvait Fergus très drôle.

_ Tu ne risques pas de siffler si tôt. Se disait il en regardant le lapin qui était très joli. En effet, la vie sentimentale du jeune professeur de runes n’était pas des plus passionnantes, sa passion pour les runes lui prenait énormément de temps.

Quelques jours plus tard, le Montgomery appris que le ministère organisait une célébration en honneur de Harry Potter et des membres de l’ordre de phénix, étant professeur de l’UMA, il reçu une invitation et après une petite réflexion, Fergus décida d’y aller, afin de changer un peu de son quotidien et de rencontrer de nouveaux gens, et se disait qu’il aurait peut être l’occasion de saluer le jeune Potter si ce dernier n’était pas trop occupé par d’autres personnes. Lorsque le jour J arriva. Le professeur de runes enfila un smoking de velours lisse d’un bleu nuit étincelant avec cravate et une chemise blanche. Et avant de partir, Fergus enfila sa cape de même couleur que le smoking. Il prit alors une bonne poignée de poudre de cheminette et distinctement, il prononça :


_ Atrium du ministère de la magie !

En arrivant dans les lieux, le Mongomery avait été ébahi par la beauté des lieux, tout avait été fait soigneusement pour permettre aux invités de passer une excellente soirée. Il y avait déjà quelques personnes présentes, la première personne qu’il remarqua était une jeune femme des plus ravissantes. Il vit par la suite l’ancien ministre de la magie, Cornelius Fudge ainsi que le fameux Harry Potter qui discutait avec deux personnes. Fergus ne connaissait pas beaucoup de monde, il avait toujours été réservé. Ne voulant pas déranger une discussion qui semblait agréable, il préféra rester retiré à observer.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Lun 2 Aoû - 13:34:45

Une réception en l'honneur d'Harry Potter et l'Ordre du Phénix. L'occasion pour un homme allant entrer à nouveau dans la vie du monde sorcier britannique de se prendre ses habitudes auprès de certaines personnes, de faire connaissance, en bref, d'être quelqu'un d'à peu près civilisé. En tant que nouveau professeur à l'UMA, et représentant d'une grande famille, Teobald avait reçu l'invitation du Ministère. Très bien, il irait. L'héritier des Britannia avait choisi la tenue qu'il mettrait à l'avance, et l'avait laissée sur son lit, prête à enfiler au moment de partir. Pantalon bleu marine, gilet de même couleur, une chemise d'un bleu plus clair, une paire de bottes grenat, une cape bleu marine elle aussi... Ca changerait du noir que porteraient certainement la plupart des convives.

Il était dix-neuf heures. Teobald, vêtu d'un simple boxer blanc, était étendu sur le canapé de son salon, le mégot d'une cigarette éteinte pendant au coin de sa bouche. Il s'était assoupi. Autour de lui, les lieux étaient en désordre. Le sol était couvert de cendres et de mégots, la table basse, de parchemins étalés là sans aucune logique, de plumes... Il avait passé son après-midi à préparer ses cours. Même s'il avait encore le temps de voir venir, il préférait s'y prendre assez tôt.


"M'sieur Teobald ?"

Réaction : nulle. L'esprit de Teo naviguait quelque part au large de sa conscience.

"M'sieur Teobald ?"

Cette fois, la vigie de son esprit sembla apercevoir quelque chose...

"M'SIEUR TEOBALD ?"

L'enseignant en potions se redressa soudain, les yeux écarquillés, le bras tendu devant lui, son doigt indiquant quelque chose au loin.

"Terre ! Terre !" cria-t-il, son esprit et sa conscience ayant enfin accepté de se rejoindre, le mégot en profitant pour rejoindre les autres.

Il resta un moment dans cette position, le temps que tout se remette en ordre. Et finalement, dans son champ de vision, il vit Madame Poopy, sa femme de ménage. Baissant le bras, il sursauta, en position assise, ce qui eut pour effet de le mettre debout.


"Oh, mais ça ne va pas ? Vous m'avez fait peur !"

Il est vrai qu'au réveil, l'image était un peu dure. Stevina Poopy n'était pas particulièrement un canon de beauté, et même loin de là. Et même, au contraire. Haute d'un mètre quarante-cinq, large de presque autant, sa petite tête émergeait d'une carcasse presque ronde. Une touffe broussailleuse de cheveux noirs coiffés en arrière dégageait un front plissé, lui-même surmontant un énorme sourcil, assorti à la petite moustache. Passons les autres détails.

"C'est que, M'sieur Teobald, j'ai trouvé ça, et que, M'sieur Teobald, z'allez être en r'tard pour vot' réception, M'sieur Teobald." fit la femme-bête, en brandissant l'invitation.

Le Britannia se frappa le front. La réception au Ministère ! Puis il se rendit compte... qu'il était presque nu devant ce... cette... devant elle.


"Ah ! Mais ne me regardez pas, perverse !"

Sur ces mots, il arracha le papier des mains de Poopy et fila dans sa chambre. C'est qu'elle le matait ! Il aurait pu se sentir flatté, si seulement c'était venu de quelqu'un d'autre. Mais maintenant venait le temps de s'activer, tout de même.

"Où est-ce que j'ai foutu mes clopes ?"

L'évidence lui apparut. Il allait falloir retourner au salon... Avec un gros soupir, il s'y rendit, donc. Et en effet, le sésame était là, dans... dans la main de Poopy.

"J'me disais bien, M'sieur Teobald, qu'vous alliez rev'nir pour ça, hein, M'sieur Teobald ?"

Là, elle le foutait vraiment en rogne, mais il se contint.

"Oui, Madame Poopy, vous avez bien deviné, Madame Poopy, merci, Madame Poopy." fit-il, avec un sourire crispé, en prenant le paquet. Et en prenant soin de ne pas entrer en contact avec ces doigts poilus.

De retour dans sa chambre, il s'en grilla une, avant de fermer la porte. De la verrouiller, même. La vicieuse n'irait pas jusqu'à utiliser la magie pour entrer. Teo ôta le seul vêtement qu'il portait et passa à la salle de bain. Sa douche dura quelques trois minutes. Le séchage, une minute. Plus une minute à se regarder dans le miroir. Et si en plus de blason, dans son dos, il se faisait tatouer autre chose ? Chaque fois, il y pensait... Habillage express, quatre minutes. Heure : dix-neuf heures douze. Finalement, il allait même être en avance.


"N'oubliez pas de faire la lessive." dit-il, en trouvant la grosse de ménage dans la cuisine.

Cette dernière acquiesça, en lui adressant un sourire à faire peur à un loup-garou.


"Je... Oui, j'y vais. Bonne soirée, Madame Poopy."

Tournant les talons, il se dirigea directement vers la cheminée. Tiens, avait-on le droit de fumer, au Ministère ? C'était une excellente question. Il verrait bien. Entrant dans l'âtre, il prit une poignée de poudre de cheminette, et annonça :

"Ministère de la Magie."

La décoration était... chargée. Avec des couleurs moins vives, il aurait pu se croire au Manoir de sa famille. Ces tentures... En revanche, le buffet donnait envie. D'ailleurs, Teobald s'y dirigea sans attendre. Quoiqu'il fallait peut-être encore patienter. Possible. Tant pis. Allumant une cigarette, il repéra un homme à lunettes, à l'écart (Fergus). Pourquoi les gens se mettaient-ils souvent sur le côté ?

"C'est un peu voyant, non, comme décoration ?" fit-il, une fois arrivé près de l'homme, en levant les yeux vers les bannières.

Drôle de manière d'engager la conversation.


"Vous croyez qu'il faut attendre, avant de se servir ?" ajouta-t-il, en désignant les mets.

Et puis, finalement...


"Teobald Britannia. Futur Professeur de Potions à l'UMA." se présenta-t-il, tendant la main à son interlocuteur.

Et puis, pour montrer qu'il était poli, il montra, de l'autre main, la cigarette qu'il avait en bouche :


"Ca vous dérange, si je fume ?"

Comme quoi, certains étaient bien moins réservés que d'autres. niarkhéhé
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Lun 2 Aoû - 16:10:22

- Je mise tout sur le 6.

Déclara le jeune homme après avoir ramassé des gains pour la cinquième fois d'affilée s'attirant les regards admiratifs des gens qui s'amassait autour de lui pour voir s'il allait encore gagner. Grégory sentait que les effets du Félix commençait à s'estomper mais cela devait être encore suffisant pour un dernier coup aujourd'hui. Quel mal y a t-il à abuser des bonnes choses ? La boule fut lancée , exécutant 3 tours avant de se stabiliser de justesse sur le bon numéro. Belle chance pas vrai ? Avec un large sourire Malone ramassa ses gains sous les félicitations des autres joueurs. Il ne comptait plus le nombre de type qui lui proposait d'être partenaire de jeu, comme s'il avait besoin de ça. Ce serait stupide de partager sa chance. Mais qui sait, peut être pourrait il la monnayer.. C'était à réfléchir.

- Ce sera tout pour aujourd'hui, les amis. Déclara -t-il aux spectateurs qui semblaient un peu déçu de le voir arrêter alors que la croupière s'apprêtait à le relancer et attendait visiblement sa mise. On se voit demain Barbara. Conclu t-il à son intention avec un clin d'oeil entendu.

Qui avait inventé cette expression débile qui disait heureux au jeu malheureux en amour ? Grégory état la preuve vivante que les choses ne marchaient pas ainsi. Lorsqu'on était chanceux, les gens vous enviaient, tous désiraient être votre ami et toutes les filles vous tombaient dans les bras. Bon il aurait été totalement stupide de croire que c'était de l'amour, il ne doutait pas une seconde que tout n'était une question d'intérêt. Etre chanceux eu jeu, signifiait avoir du blé à dépenser et cela plaisait aux gonzesses. Etonnant pas vrai ? Mais quelle importance tant qu'il avait toutes les filles qu'il voulait dans son lit ?

Le jeune homme s'empressa de ramasser ses affaires, sans oublier ses gains à l'exception d'un jeton noir qu'il envoya à la dénommée Barbara avant de tourner les talons, affichant un sourire colgate. C'était tellement simple à satisfaire une fille. Elle ne faisait certes pas parti de la haute société et ce n'était peut être qu'une moldue mais quelle importance du moment qu'elle était belle et consentante ?

Un coup d'oeil à sa montre lui apprit qu'il était un peu plus de 18 heures. Avec tout ça il n'avait même pas vu le temps passer. Il avait donc tout juste le temps de rentrer à son appart pour se changer et se rendre à la réception. Le jeune homme enfila une simple chemise blanche par dessus son pantalon. Il glissa sa baguette magique dans sa poche arrière ainsi qu'une petite fiole de félix félicis _ il en avait toujours une sur lui au cas où_ tandis que son briquet et son porte feuille rempli de billets moldus et de jetons de casino encombraient ses poches de devant. Il chercha son paquet de clope au salon avant de rendre compte qu'il avait déjà consommé la dernière un peu plus tôt. Tant pis, il ferait sans. Mettant un pied dans la cheminé il lâcha un peu de poudre de cheminette en articulant «  Ministère de la magie » et s'avança dans l'âtre avec la même désinvolture que s'il avait passé une porte.

L'Atrium était plutôt joliment décoré si l'on omettait le fait qu'il lui faisait penser à une chambre de midinette de 12 ans dans laquelle s'étalaient sur les murs les posters de ses stars préférés, mais avec, dans ce cas précis, les photos de Potter et des membres de l'ordre en guise de célébrités. Ne connaissant pas grand monde au milieu de ce beau rassemblement, le jeune homme se dirigea machinalement vers le buffet, les mains dans les poches, restant volontairement un peu retrait. C'était la meilleure place pour voir les gens qui arrivaient et épier les présents. Repérant deux hommes qui semblaient adopter exactement la même tactique que lui même, il s'avança nonchalamment vers eux et s'arrêta à leur niveau.


-Excusez moi, vous auriez une cigarette ? Lança-t-il à celui qui fumait sans savoir qu'il parlait à son futur prof de potion.
Tandis qu'il attendait que le sorcier réponde à sa demande, le regard du jeune homme, vaguement intéressé, suivit le mouvement déhanché d'une jeune femme qui passa non loin d'eux, ses courbes alléchantes merveilleusement soulignées par les plissement de tissu de la robe qu'elle portait.


- Hum.. Joli cul. Commenta-t-il pour lui même avant de reporter toute son attention aux deux hommes. Plaisante réception n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Lun 2 Aoû - 21:19:41

La réflexion que le grand miroir rond rendait plaisait bien à l’oubliator qui l’observait depuis quelques minutes. Tout était parfait, tout allait ensemble, tout était en règle. La longue robe noire caressait ses courbes de manière révélatrice, sans que ce ne soit obscène et vulgaire. Si la demoiselle n’était pas quelque chose, c’était bien vulgaire. Ses longues boucles encadraient le visage fin de la demoiselle, puis étaient attachées par un élégant peigne. Les perles reposaient sagement sur la peau laiteuse de son cou et aussi sur ses poignets délicats, dont les mains étaient vêtues de grands gants noirs. Élégance et classe était quand même de mise.

La robe n’avait pas été difficile à choisir. La demoiselle avait fait quelques boutiques, puis elle l’avait vue dans une vitrine et rien n’aurait pu l’empêcher d’aller l’acheter. Elle l’aimait, c’était tout simple et puis bon, elle admettait elle-même être très difficile dans tous ses choix et spécialement pour ses vêtements. Alice Harrington n’aimait que le meilleur et le plus joli. C’était tout simplement ainsi. Et la longue robe noire ajustée au décolleté plongeant irait parfaitement avec ses perles et ses jolis escarpins noirs. Et les jolis détails fleuris sur son épaule… Tout serait parfait, comme elle aimait.

L’horloge sur le mur lui indiquait qu’il était grand temps qu’elle se mette en route. Bien que la Londonienne ne fût pas de plus sociable et qu’elle ne se mêlait que très rarement aux autres, cette soirée la rendait toute énervée. Elle avait presque hâte d’être là et de voir les gens qui s’y pointeraient, en bels habits. Ce n’était certainement pas qu’elle avait prévu se faire des amis et essayer d’être gentille ou sympathique, mais juste de sortir un peu. Elle était plutôt restée enfermée entre le travail et la maison depuis quelques temps, célébrant tout de même la chute de Voldemort. Seulement, à l’écart des autres. Finalement le monde reprenait un peu ses esprits et se reconstruisait et c’était clairement pour le mieux. La brunette se regarda une dernière fois dans la glace, un sourire étirant le coin de ses lèvres en un sourire sincère, tandis qu’elle sortait la poudre de cheminette et se dirigeait vers sa cheminée. Prononçant les mots clairement, elle se retrouva finalement sur la route qui ne lui était que trop familière.

Un grand effort avait été fait pour la décoration, on voyait bien. Tout était différent de d’habitude, mais ça ne faisait pas de tord. Il y avait déjà plusieurs personnes présentes, quelques visages qu’elle reconnaissait, quelques visages plus connus que d’autres. Et il y avait aussi des inconnus. Des gens de tous les âges et de tous les statuts, habillés chics, se mélangeaient aux autres pour célébrer et c’était presque beau à voir. Mais bon, il en fallait plus pour que la Britannique soit émue.

L’oubliator se trouva un verre de jus d’œillet et alla s’asseoir tranquille à l’une des petites tables rondes. Elle déposa son petit sac à main sur la table et entreprit de simplement observer les gens, en attendant le discours qui serait probablement prononcé dans les minutes suivantes.


[ Owwiii la robe: http://www.edressme.com/xscape-xs279.html et les souliers: bit.ly ca4AEH ]
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Mar 3 Aoû - 13:13:11

    Magicobus, boulot, dodo.
    Trois mots pour lesquels Neville pourrait donner tout ce qu'il possédait tant il se sentait envahi par un énorme besoin de tranquillité et de normalité. Le jeune homme savait qu'un jour où l'autre, il partirait quelques mois loin de tout, histoire d'en découvrir plus sur lui même. Le besoin d'en découvrir plus sur ses parents, de découvrir, peut-être, le moyen de les soigner ou de les aider était une motivation puissante pour ses futurs exploits. Car il en était sur désormais, sa route ne serait plus jamais celle d'un être balourd incapable de se défendre. Jamais, plus jamais.

    Aussi, lorsqu'un hibou racé, distingué, était venu frapper le carreau de la fenêtre de sa chambre, Neville s'était demandé ce que le ministère ou qui que ce soit d'autre pouvait bien avoir à lui demander. Et pourquoi lui envoyer un hibou surtout. Le jeune homme, il est vrai, n'avait jamais eu une vie sociale des plus épanouissante, malgré les changements venu de sa grand mère qui lui accordait désormais plus de confiance et de liberté. Adulte et responsable, digne fils de ses parents, Neville, selon elle, méritait bien cette nouvelle considération venant des quatres coin du pays.

    Qu'importe, Tom Elvis Jedusor, Lord Voldemort, était mort et bel et bien mort, et tous les sorciers, tous les moldus, pourraient désormais gouttaient à cette paix tant méritée. Dans ce climat d'ouverture, de joie, peut-être serait-il plus sage de réparer les torts faits au monde par les Mangemorts avant de penser à s'ouvrir plus sur le monde moldu. Mais, en cela comme en beaucoup d'autres choses, Neville attendait les propositions concrètes du gouvernement avant de choisir de s'y opposer ou non.

    C'est donc avec une légère apréhension que le jeune homme avait ouvert la missive du Ministère, pour y découvrir une invitation à la grande réception organisée en l'honneur des membres de l'Ordre du Phoenix, et de tous les résistants des heures sombres. Dont, bien sur, le célèbre Trio formé par Harry, Ron et Hermione, et quelques élèves de Poudlard dont notre estimé Neville Londubat. Qui n'avait résisté que dans ses pauvres petits moyens mais avait sut se rendre suffisament génant pour qu'on en vienne à menacer sa grand-mère. Qui avait bien entendu su se défendre toute seule.

    Celui, ou celle, qui serait capable de faire faire à sa grand-mère des choses qu'elle ne voudrait pas n'était toujours pas né. Et vu l'âge de son aieule, il ne risquait pas de naitre ou d'arriver.

    Réception au Ministère impliquait donc tenue plus élégante et correcte que son actuel ensemble "jogging-sorcier" qu'il utilisait pour s'entraîner, encore et toujours, sur les sortilèges lui posant toujours quelques problèmes. Il se rendit donc sur le Chemin de Traverse, pour aller faire quelques achats chez Tissard et Brodette, s'y procurer une robe de cérémonie plus adaptée à cet évènement relativement prestigieux. Et puis bon, quitte à apparaitre en public, autant donner la meilleure impression qui soit à tous ceux qui pourraient le remarquer.

    Une fois cet achat effectué, il rentra chez lui et attendit la date avec une légère appréhension. Tous ces évènements, tout ce stress finirait par l'achever s'il ne se trouvait pas très vite un moyen d'expulser tout ce qu'il devait évacuer. Il alla donc dans un magasin de sport moldu et se procura un punching ball, qu'il orna de l'horrible tête d'une celèbre Mangemorte qu'il aurait aimé occire personnellement. Deux heures et une bonne douche chaude plus tard, il était prêt à se mettre en route. S'emparant d'une poignée de poudre, il se dirigea vers la cheminée familliale et, quelques instant plus tard, apparaissait au Ministère de la Magie. Direction l'atrium, pour y découvrir une décoration très... festive, mais également très proche de celle d'une adolescente en adoration totale devant ses stars préférées.

    Souriant malgré lui, il se dirigea vers la seule personne qu'il connaissait. Le Héros, celui qui avait vaincu le Mage Noir. Harry Potter, qu'il salua d'un amical


    "Salut Harry"
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Mer 4 Aoû - 13:24:39

Ce jour était un grand jour. Un jour dont tout le monde sorcier se souviendrait dans les décennies qui venaient. Lord Voldemort, car on pu prononcer son nom désormais, avait été anéanti par l'Élu. Cet élu. Harry Potter. Jeune garçon dont Horace avait eu la chance de recevoir dans son humble cours de potions. Il avait eu également ses parents. Et quelle fierté pour le vieux professeur ! Ce dernier venait d'acquérir il y avait juste deux semaines une nouvelle demeure. Un petit château dans la campagne non-loin de Londres protégé par des sortilèges de protection anti-moldus. Cet habitat était une belle bâtisse en briques du XVIIIeme siècle dans un style écossais merveilleux, digne des grands hommes de l'époque. Horace était particulièrement fier de cette acquisition.

Il avait reçu dernièrement dans sa boîte au lettres une invitation pour une réception au Ministère de la Magie en l'honneur du devenu principale fierté du potionniste, le jeune Potter pour sa victoire contre Lord Voldemort et ses sbires maléfiques. Ce sera sûrement l'une des réceptions les plus fameuses auxquelles Horace aura assisté. Pour l'occasion, il se vêtira en conséquences. Il monta dans sa chambre pour troquer son peignoir rose avec ses initiales dorées et sa chemise bleue contre un costume de circonstances. Il gravit péniblement les escaliers en pierre avec comme inconvénient principal son ventre proéminent. Il mit au moins dix minutes à monter dans sa chambre et poussa une belle porte de chêne, tout en se regardant sur le carrelage tant le sol était propre et que l'elfe de maison faisait bien son travail.

Arrivé dans sa chambre, il alla prendre un bon bain puis enfila sa tenue. Pantalon marron épicé à l'instar de sa veste, de son gilet et de son manteau ainsi que de son haut de forme. Il arborait une chemise blanche, un nœud papillon rouge bordeaux. Il rangea sa montre à gousset en or dans sa poche. Il enfila ses chaussures, rangea sa baguette dans un endroit prévu à cet effet dans sa robe de sorcier qu'il mit sur son manteau. Il coiffa durant trente secondes sa moustache de morse et s'aspergea d'un parfum qui sentait...le vieux. Aussi grossièrement fut-ce dit mais il l'avait acheté dans les années 40 et il l'utilisait toujours car il avait acheté un flacon de deux litres qui avaient du mal à s'écouler.

Il descendit dans son salon, éteignit toutes les lumières d'un coup de balai, entra dans la plus grande des cheminées dont l'antre mesurait légèrement plus que la taille d'Horace, prit une bonne poignée de poudre de cheminette et la projeta en incantant :

« Atrium du Ministère de la Magie ! »

Des flammes vert émeraude jaillirent et Horace fut emporté dans un endroit et réapparut de la même façon. Mais cette fois-ci le lieu était complètement différent. Il s'agissait du Grand Hall du Ministère de la Magie où déjà des dizaines et des dizaines de personnes étaient là, buvant une coupe de champagne où dégustant un petit-four. Horace se sentit à l'aise dans cette ambiance festive. Il se dirigea vers le buffet, crée d'ailleurs par un traiteur renommé, pour chercher une coupe de champagne. Il marcha un peu, salua de nombreuses connaissances, fit un signe à Cornelius Fudge préparant son discours sur l'estrade et aperçut quelques gens qu'il connaissait. Il dit à l'un d'entre eux :


« Mon cher Theobald ! Vous êtes prêt pour la rentrée à l’Université ? »

Il serra la main de son confrère puis se dirigea vers Harry Potter, le seul, l'unique, l'Élu : il le salua à bras ouvert et lui serra la main durant au moins trente secondes :

« Harry ! Mon garçon ! Je le savais que vous feriez de grandes choses ! L’homme de la situation ! Je pense que vos parents seraient très fiers de vous et je vous porte un toast ! »


Horace leva son verre de champagne et trinqua avec l'élève qu'il eut la chance et l'honneur de rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
  • Harry Potter 4
    • Nombre de messages : 535
    • Age : 30
    • Date d'inscription : 25/10/2007

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-Mêlé
      Baguette magique: Bois de houx, plume de phénix
    avatar
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Dim 8 Aoû - 10:35:33

Trois inconnus entrèrent dans la salle, l'un d'eux ressemblait à un universitaire, la femme était très belle et le troisième à un politicien plutôt mais bien sûr Harry pouvait se tromper. En tout cas le Survivant soupira légèrement de soulagement en voyant que ceux-ci allaient autre part qu'à son encontre! Le pauvre était harcelé de partout et ceci le mettait mal à l'aise, limite aurait-il préféré combattre Voldemort de nouveau que d'être jeté en pâture aux vautours... Ou pas. Enfin n'exagérons rien, Harry avait mit du temps mais il comprenait maintenant la réaction de ces gens, impossible de leur en vouloir vraiment donc mais c'était quand même difficile de faire face à tout ceci alors qu'il avait passé un an comme hors la loi en autarcie et auparavant en 5 ème année et en seconde comme un paria... Les choses allaient-elles encore passer de l'ombre aveuglante à la lumière trop forte longtemps? Le sorcier vit venir à lui un certain Mark Benson qu'il connaissait peu mais suffisamment pour le saluer de manière un peu moins solennelle que les inconnus qui venaient lui serrer la main.

-Ils ont un peu trop... Forcés dessus je trouve... Comment allez-vous sinon? Parvenez-vous à réaliser? J'avoue que j'ai encore du mal et l'impression que ce monstre nous guette encore à la sortie de cette sale...

Répondit le brun en grimaçant légèrement, lorsqu'il fit référence à la décoration passablement baroque, soit très exagérée comme ceux du 17 ème siècle avaient l'habitude de le faire; c'était pour se démarquer de l'époque classique et ennuyeuse de la renaissance, ou il fallait tout faire selon un modèle au risque sinon, de passer pour un traitre; c'était un peu ce qui se passait dans l'Atrium... La dictature finie, chacun cherchait à se démarquer à retrouver sa personnalité cachée auparavant pour survivre! Harry vit soudain Neville arriver à son encontre, délaissant légèrement Kirk et Mark sans toutefois les quitter vraiment-demeurant à leurs côtés.- le Survivant accueillit son ami d'un vigoureux geste de la main avant de le prendre contre lui, un peu "déplacé" selon certains mais tellement naturel après ce qu'avaient vécu les deux garçons ensemble.


-Neville! Je suis si heureux de te voir!

Autant que Ron et Hermione, l'adolescent était content de retrouver son ami, celui qui avait tant souffert! Son homonyme, un héros lui aussi qui avait abattu Nagini, lui le faible garçon un peu grassouillet qui avait également mené la rébellion avec d'autres groupes en parallèles tels que les Chroniques ou les Drôles de Dames, un truc comme ça, Harry ne s'en souvenait plus trop mais une chose était sûr, il regrettait que les élèves acteurs de la rébellion ne soient pas invités, c'était un peu injuste selon lui mais bon...

Lorsque Slughorn se présenta, le Survivant renâcla un peu à lui serrer la main; le prof s'était caché pendant toute la guerre et surtout, il n'avait pas changé sa manière de voir les choses! Son style était toujours aussi ampoulé et rien ne semblait plus important à ses yeux que de rencontrer des personnes "importantes"; Franchement le maître des potions avait été un bon professeur mais il avait un mental assez étrange qui ne convenait pas vraiment à Harry. Cependant ne voulant pas créer d'esclandres, avec moins de chaleur qu'il n'en avait eut pour Neville ou même Mark, il s'adressa à l'enseignant avec respect, déférence mais retenue.

-Bonsoir Professeur Slughorn, mais je n'en ai pas fais plus que tous ceux qui sont réunis ici ou encore demeurés à Poudlard, nous avons tous lutté ensemble. Ce n'étaient pas de grandes choses mais plutôt la moindre des choses. Je vous remercie pour mes parents mais nous ne saurons jamais vraiment ce qu'ils auraient pensés vous avez...

Harry était toujours un peu gêné d'évoquer ses parents, surtout devant Neville qui les avait toujours mais dans un état lamentable! L'adolescent se promit de financer les recherches pour une association travaillant sur la réparation psychique après des mauvais sorts même si pour l'instant ça ne donnait rien, qui sait pour plus tard? Le jeune homme attrapa au vol une flûte de champagne; il n'était pas porté sur l'alcool mais bon là c'était quand même la fête! Même lui s'accordait à le penser sans trop râler sur le ministère qui avait un peu abusé, voyant les choses en grand ou plutôt en immense... Même lui était "heureux" de ce luxe, pour une fois pourquoi ne pas se le permettre? Surtout après avoir vagabondé un an dans la forêt ou presque! Ne mangeant pas à sa faim, la peur et la haine à ses trousses... Non ce qui le gênait un peu c'était le thème de la soirée qui visait à lui faire honneur à lui surtout alors que tout le monde avait superbement agit à son avis et que l'instigateur de la chute du Mage Noir n'était autre que l'Ordre du Phénix en général, pas lui seul mais bon inutile de se prendre la tête pour rien... Pour le moment, juste penser à ses amis, la fin de la guerre et un avenir enfin possible pour lui!


-Alors Nev' qu'est-ce que tu vas faire comme études? Moi j'hésite entre joueur de Quidditch pro ou Auror, mais bon il faut déjà réussir les ASPIC.

Il eut un petit frisson, peur ingénue mais réelle qui montrait sa modestie, car oui Harry pensait encore possible qu'il rate des examens, comme tout à chacun, le garçon prenait ça vraiment au sérieux. Il était dans les mêmes conditions que les autres étudiants! En demandant, ou même en claquant des doigts l'adolescent aurait pu faire sauter ses examens mais il ne le souhaitait vraiment pas! Ce serait injuste envers les autres et anormal qu'on ne vérifie pas son niveau non plus.


-Et vous Monsieur Benson? Vous allez continuer au Ministère? Quant à monsieur Slughorn allez-vous enseigner encore ou partir en retraite?


Le jeune sorcier but un peu de son champagne, il était moins timide maintenant; même la présence de Slughorn lui faisait plaisir tant il se sentait euphorique... Voldemort défait! Cela l'emportait sur un petit nuage dès qu'il y pensait. C'était si fantastique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conjugaisonsdarts.com/index.php?p=fartiste&id=19
  • William J. Craig
    • Nombre de messages : 1345
    • Age : 99
    • Date d'inscription : 05/01/2007

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Dim 8 Aoû - 20:32:57

-Je croyais que tu avais des examens à réviser ?

Les sourcils froncés par-dessous ses lunettes, Andrew Craig abaissa The Guardian pour opposer à son fils une mine rébarbative. Le retour prématuré de William au domicile familial l'avait quelque peu perturbé, et il était devenu incroyablement regardant sur des détails qui, auparavant, ne l'intéressaient guère.

-Mais c'est juste une soirée, papa... protesta William, avant d'ajouter avec aplomb : De toute façon, avec ce que j'ai travaillé cette année, c'est même pas la peine que je révise. J'aurai tout les doigts dans le nez.

Jenny, la nouvelle “amie” d'Andrew, pénétra à cet instant dans la véranda, et s'informa de la cause de cette discussion si sérieuse. Mal à l'aise dans le rôle de belle-mère, elle faisait tout son possible pour se concilier les deux adolescents de la maison, et c'est sans surprise qu'elle prit le parti de William. Elle déclara qu'il révisait si assidûment qu'il méritait bien la permission de se rendre à cette fête (dont elle ignorait tout), et qu'en plus, Andy et elle pourraient en profiter pour dîner en tête-à-tête... Incapable de refuser sérieusement quoi que ce soit, le vétérinaire essaya encore de trouver une parade en demandant à son fils comment il rentrerait de Londres ; tout était prévu, il “se ferait ramener” par quelqu'un - le gamin n'essaya pas d'expliquer le transplanage, et son père accepta sans discuter davantage.

Au jour dit, l'adolescent revêtit la chemise que Jenny avait tenu à lui offrir pour l'occasion – une chemise de marque, parfaitement coupée, une bénédiction pour le garçon qui aimait les beaux vêtements ; elle avait choisi un beau vert qui s'alliait à merveille avec les cheveux roux de son beau-fils, mais il se sentait un peu emprunté dans ce vêtement aux couleurs de Serpentard... Il tâcha de se coiffer un peu à la mode, s'aspergea d'un parfum pour homme emprunté à son père, et, jetant sur son épaule sa veste noire, quitta la maison en direction de l'unique boutique sorcière de Brighton. Là, il pourrait emprunter le réseau de cheminette pour rejoindre le ministère...

L'atrium était déjà densément occupé lorsque William y pénétra, sa veste toujours négligemment jetée sur l'épaule. Un coup d'oeil aux messieurs présents l'incita à enfiler correctement le blazer, ce qu'il fit tout en avançant un peu au hasard, à la recherche d'une figure connue. Lentement, il fendit la foule qui devisait joyeusement, un peu perdu au milieu de ce vacarme, puis enfin, son regard tomba sur des personnes de connaissance. Neville Londubat, son camarade de Gryffondor, éminent résistant de l'année, discutait avec... mais oui, c'était bien lui... Harry Potter ! William n'avait pas vu le Survivant depuis la fin de la précédente année scolaire, et il était plutôt content de le revoir sain et sauf. Tout le monde, bien entendu, voudrait serrer la main de Harry ce soir, mais lui, en sa qualité d'ancien préfet de Gryffondor, avait la priorité. Il ne voulait pas saluer le héros du jour, mais un ancien camarade d'école... ça changeait pas mal de choses. Au passage, d'ailleurs, il arracha une fleur rouge de la décoration, et la glissa dans la poche de sa veste comme pour rappeler son ancien insigne. Il s'avança résolument vers ses deux camarades de maison, un large sourire aux lèvres, et administra une tape sur l'épaule de chacun des deux jeunes hommes en lançant :

-Salut Harry, ça fait plaisir de te voir... salut, Neville... et Trevor, peut-être ? Et heu... bonsoir, ajouta-t-il, soudain un peu gêné, à l'adresse des adultes présents.

Il lui apparut soudain qu'il tombait en pleine conversation, et, malgré ses efforts pour avoir l'air décontracté, il se sentit rougir ; comme un elfe chargé d'un plateau de verres glacés passait, il en prit un pour se donner une contenance, et le leva en un toast silencieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Kirk Kelevra
    • Nombre de messages : 114
    • Age : 34
    • Date d'inscription : 12/01/2010

    • Pensine
      Statut sanguin: Sang-pur
      Baguette magique: 28 centimètres, bois de Baobab, Plume de phoenix
    avatar
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Lun 9 Aoû - 13:42:08

Les jeunes et jolies femmes venaient de s'en aller, s'en Kirk. Il resta planté comme un piqué et eu envie de crier, comme dans un film "Pourquooiiii". En se retournant, il vit que Harry était à côté de lui, le célèbre Harry Potter, celui qui par deux fois, est arrivé à vaincre le Seigneur des Ténèbres. Le Grand, le célèbre, au moins lui n'aurait pas de problème pour draguer. Malgré le départ des demoiselles, il était content de revoir le Héros. Il ne l'avait vu qu'une fois par le passé, et la journée avait été mouvementée. Le policier, à l'époque à peine revenu en Angleterre, avait dû le porter sur ses épaules pour l'amener poster une lettre pour l'Ordre du Phénix, qu'il avait ensuite rejoint. Et au moment de se dire au revoir, l'ancien Gryffondor qu'il était n'avait pas été très doué, et c'était emmêlé dans ses propos. Ce jour appartenait maintenant aux souvenirs, et il devait faire preuve d'un peu plus de classe aujourd'hui, pour cette réception.

- Bonjour Harry, c'est un plaisir de vous revoir, vous êtes en meilleure forme que la dernière fois apparemment, dit il en lui tendant la main. Sachez que je n'étais pas en train harceler ces dames, je leur proposais juste de boire un faire, continua t-il avec un sourire en coin. Je n'aime pas les rassemblements de personnes pour leur offrir des prix, mais après des temps aussi sombres, les gens doivent donner leur confiance dans de nouveaux Héros, comme les membres de l'Ordre du Phénix, et surtout vous Harry, même si ça n'a pas l'air de vous enchanter. De plus certains pensent, et ils ont en partie raison, que c'est une façon d'honorer ceux qui ont été blessé ou tué au combat, termina-t'il avec un sanglot dans la voix en pensant à Remus et Tonks.

De ses yeux rouges Kirk examina le survivant. Il avait l'air en pleine forme, bien habillé, plus ou moins bien coiffé, et heureux. Tout le monde semblait plus heureux, mais surtout le jeune garçon de 17 ans qu'il avait en face de lui, ça ne se voyait pas au premier coup d'oeil, mais dans le fond de ses magnifiques yeux. Quoi de plus normal, un Mage Noir extrêmement puissant qui avait pour but de le tuer, venait de mourir. Il était maintenant libre de se déplacer sans crainte. C'est alors qu'il pensait, que son patron, Mark Benson, accompagné d'Ophelia Xantopoulos, arrivèrent à leur niveau pour saluer la Star du jour, voir du siècle. Il ne se mentait pas, son supérieur était vraiment un bel homme, et la femme qui l'accompagnait était tout aussi magnifique. Il s'inclina pour les saluer, Kirk était très officiel dans ses façons de dire bonjour à des gens du Ministère. Et ce qu'il entendit l'étonna.

- Bonsoir, Kirk. J'ai entendu parler de vos exploits. Vous n'avez pas perdu de temps avant de vous faire remarquer...

Comment le jeune Kelevra devait le prendre, était-ce de l'humour, ou une façon de le rabaisser devant tout le monde. Aucune idée, il souriait donc en cherchant une réponse dans sa tête, et il vint rapidement à penser que c'était en fait une façon de lui dire de partir. C'est ce qu'il allait faire, car il n'avait pas vraiment d'autres choix. Certes il pouvait sortir sa baguette et affronter cet homme en duel, mais même l'expérience qu'il avait gagné dans ses voyages ne suffirait surement pas à le battre, Kirk le savait. En plus, ce n'était pas le lieu le plus approprié pour ça, ils étaient entourés d'Aurors, de Ministres, et de collègues policiers. En tout cas, s'il s'agissait d'humour, le jeune homme aux yeux de sang ne le comprit pas trop, car il avait vraiment fait quelques dérapages dans son travail, mais rien de grave.

- Désolé Monsieur le Directeur, dit-il en le regardant dans les yeux. Je vous laisse discuter tranquillement, bonne soirée Monsieur Benson, Mademoiselle Xantopoulos, enchaîna t'il en adressant un clin d'oeil amical à cette dernière. Quant à vous Monsieur Potter, j'espère que nos routes se recroiseront ce soir, ou un autre jour.

C'est en saluant bien bas le groupe de trois que Kirk parti. Il se rappela avec nostalgie l'année qui venait de se terminer, être membre de l'Ordre du Phénix avait été un honneur pour lui, et en plus il avait fait pleins de rencontre, comme avec Ophélia, il ne lui avait pas beaucoup parlé, mais avait quand même réussi à l'apprécier. En pensant au passé le jeune ténébreux se dirigea ensuite vers... nul-part, il marchait sans but à la recherche d'une nouvelle femme à aller draguer. Son regard croisa pleins de personnes qu'il connaissait plus ou moins, comme celui de l'ancien Ministre de la Magie qui, vu son état de décomposition, n'allait pas tarder à faire un arrêt cardiaque. Une nouvelle personne vint dans le champ de vision de Kirk, il s'agissait d'un jeune professeur, Fergus Montgomery.

Tous deux s'étaient rencontrés dans un bar discret, qui était installé dans une ruelle plutôt sombre du Chemin de Traverse. Rapidement les deux hommes avaient accroché, et ils se recroisaient souvent dans ce même bar. Avec le temps ils ont fait ami ami, et s'envoyèrent des lettres pour prendre des nouvelles de l'un et l'autre. Ça faisait un moment que Kirk ne l'avait pas vu, à cause de ses missions pour l'Ordre, et ça faisait tout aussi longtemps qu'il ne lui avait pas envoyé de hibou à cause du contrôle fait par l'ancien Ministère. C'est donc tout content, même si ça ne se voyait pas sur son visage, qu'il se dirigea vers son ami de comptoir.

- Monsieur Montgomery, ça fait longtemps, comment allez vous, demanda-il en lui tendant la main.

Kirk le vouvoyait pour plaisanter et aussi parce que c'était une réception officiel où tout le gratin Anglais était présent, la Police devait faire bonne impression. Ça faisait pas mal de temps qu'ils se connaissaient, et qu'ils se tutoyaient. Peut être qu'il devrait faire des excuses pour son absence de nouvelles, mais le professeur de Runes comprendrait surement les explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Lun 9 Aoû - 17:56:29

Mellie regardait d’un air dubitatif le parchemin envoyé par hibou expressément pour elle. Elle était invitée à une grande fête en l’honneur d’Harry Potter… Elle rougit violemment. Ce devait être une erreur. Elle ne pouvait pas être invitée au ministère de la magie. Elle regarda sa tante, qui sautillait de joie.

« Allons Mellie ! C’est une façon comme une autre de rencontrer des sorciers ! Peut-être même tes futurs camarades ! »

Mellie soupira. Elle doutait fortement qu’ils seraient tous là. Sa tante, au début si craintive face à son admission à Poudlard, jurait avoir eu une seconde vision la nuit dernière l’informant que c’était la meilleure chose qui pouvait arriver à sa nièce. Depuis, elle virevoltait autour d’elle en lui prodiguant des conseils et des trucs pratiques, elle semblait prise d’une adoration sans borne face à ce Harry Potter qui allait permettre, disait-elle, à sa Mellie de s’épanouir.

« Je ne sais pas… Ils ont sans doute envoyé cette invitation à tout le monde sans distinction…Imagine qu’il n’y a que des grands sorciers, des Aurors, des personnalités publiques… »

Au grand dam de Mellie, sa tante en paraissait enchantée.

« Alors ce sera l’occasion parfaite pour te faire des contacts, Mellie ! On ne manque jamais de contacts. Sois gentille, intéressante et amusante. Tu verras…je sens une bonne vibration pour toi du côté de cette soirée. Allez, on doit aller magasiner ! »

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je vais vomir, pensa Mellie avec justesse. Elle lissa sa robe et ajusta la boucle dans ses cheveux. Elle allait trébucher à la sortie de la cheminée, s’étaler au grand vu que tout le monde, elle serait pleine de suie, les cheveux incontrôlables, elle allait…

« TU ES PARFAITE ! NOM D'UN HIPPOGRIFFE ! »

Rachel éclata en sanglots, en se précipitant sur sa nièce exaspérée. Elle sortit un appareil photo et pris quelques clichés. Mellie eut un vague sourire, toujours préoccupée par sa nausée persistante. Elle avait eu envie de demander à sa tante de l’accompagner quelques fois au cours des dernières semaines, mais chaque fois, Rachel avait un comportement…exaltant…qui la dissuadait de cette idée. Mellie pouvait bien l’admettre, ce dont elle aurait eu envie, c’est que sa mère puisse être là, avec elle. Que ce soit elle qui noue la boucle dans ses cheveux, qu’elle choisisse avec elle sa tenue, qu’elle lui parle des professeurs qu’elle ne manquerait pas de rencontrer…

« Bon, eh bien…Tu ferais mieux d’y aller, imagine que ça commence sans toi! »

La panique perçait sa voix. Mellie ne put s’empêcher de rire. Elle jugeait sans doute trop durement cette femme qui, même si le sentiment n’était pas réciproque, la considérait comme son propre enfant. Elle s’avança vers elle pour l’étreindre, à la recherche de la présence maternelle tant désirée, et pour une première fois, Rachel sembla comprendre que c’était en silence qu’elle se montrait le plus solidaire à sa nièce.

Mellie se dégagea doucement, pris une poignée de poudre verte dans la boîte réservée à cet effet et énonça d’une voix claire sa destination. Elle pouvait s'estimer heureuse que Rachel travaille au sein du ministère, elle n'aurait pas besoin d'entrer par l'endroit réservé aux visiteurs et d'attirer encore plus l'attention sur elle...


« Ministère de la magie, Atrium ! »


------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Elle atterrit doucement sur le plancher, en se relevant prestement. Elle regarda autour d’elle, découvrant pour la première fois le majestueux atrium du ministère, qui avait revêtu pour l’occasion une décoration particulière aux célébrations qui s’y déroulaient. Elle ajusta sa tenue une dernière fois puis marcha d’un pas décidé vers les invités, sentant quelques regards s’attarder sur elle. Un elfe s’approcha pour lui proposer une coupe de champagne, qu’elle accepta avec vigueur. Elle but pour se donner contenance, se demandant vaguement si elle avait magiquement le droit de boire de l’alcool à cet âge, ou si elle avait été chanceuse que personne ne contrôle son identité. Elle souriait toute seule.

L’atmosphère était visiblement à la fête et aux retrouvailles. Sur les grandes banderoles, elle reconnut Harry Potter. Son regard balaya la salle, à la recherche de l’homologue vivant de la photographie. Elle le trouva, en grande discussion avec d’autres sorciers. Évidemment, pensa-t-elle, tu ne croyais tout de même pas qu’il resterait dans son coin et que tu pourrais aller lui faire tes hommages !

Elle se dirigea plus près des attroupements, attendant avec impatience que le discours de l’homme qu’elle reconnut comme Fudge commence. Elle salua discrètement quelques sorciers, et pria pour que quelqu’un l’aborde, elle aussi.


Dernière édition par Mellie Foster le Lun 9 Aoû - 23:07:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Lun 9 Aoû - 19:52:40

Mark ne put retenir un petit rire à la réponse de Potter. Forcément, ce dernier trouvait qu'on en avait fait un peu trop avec la décoration. Se voir ainsi affiché en grand en aurait gêné plus d'un. Il fallait en général soit avoir l'habitude, soit posséder un ego particulièrement développé pour apprécier ce genre d'hommage. Le Survivant aurait pu être de la première catégorie, mais il semblait qu'il ne s'était jamais vraiment accoutumé à sa célébrité. Qui l'aurait pu, à seulement un an ? Et sans même en être conscient ? Malgré ça, le jeune homme n'avait jamais pris la grosse tête.

"Pour nous, tout va pour le mieux." répondit ensuite le Directeur, en échangeant un sourire complice avec Ophelia. "Je pense que nous avons réalisé, oui, même si c'est étrange de penser que nous sommes en temps de paix."

Bien sûr, le monde magique n'était pas à l'abri d'une nouvelle menace, mais rien n'atteindrait le niveau du mage noir, Lord Voldemort... Pendant plus d'une année, l'Ordre du Phénix avait cherché à le vaincre, sans succès... Et encore une fois, c'est Harry Potter, comme en 1981, qui les avait tous sauvés. La modestie du garçon était admirable. Kirk Kelevra, lui, ne sembla pas saisir la note d'humour de Mark, puisqu'il les laissa...

"Bonne soirée, Kirk." le salua tout de même Mark.

Qui haussa les épaules à l'adresse des autres. Etrange personnage. L'arrivant suivant fut beaucoup plus jovial, puisqu'il s'agissait de Neville Londubat, un ami de Harry, de la même maison, Gryffondor. Puis, un autre individu non moins enthousiaste fit son apparition, le célèbre professeur Slughorn ! Dont l'attention toute entière fut accaparée par Potter. Ce dernier le salua donc, comme il se dut. Mark en profita pour prendre deux coupes de champagne sur le plateau d'un elfe de maison qui passait, et en offrit une à sa compagne.

Le Directeur du DJM suivit ensuite l'échange entre Harry et son camarade. Il était assez étrange de voir ces générations réunies, discutant. Seule une telle cérémonie, un tel cadre, pouvait offrir ce genre de scène. Il était dommage qu'il y ait si peu d'occasions de rassembler le monde magique, tous âges, tous milieux confondus.


"Pour ma part, j'ai en quelques sortes eu... une promotion. Je suis Directeur du Département de la Justice Magique. Et Président-sorcier du Magenmagot. Le Ministère a bien besoin d'un coup de jeune, de réformes."

Puis un autre jeune se joignit au groupe, un autre camarade d'Harry. Là, Mark ne connaissait pas son nom. Après avoir salué le héros, il se tourna vers les adultes, visiblement intimidé.

"Voyons, il ne faut pas se sentir de trop parmi nous." lui dit d'abord Mark.

Puis il lui tendit la main, avec un sourire sincère.


"Mark Benson, directeur du Département de la Justice." se présenta-t-il.

Puis il se tourna vers Ophe, qu'il présenta à son tour :


"Et voici ma compagne, Ophelia Xantopoulos, directrice du Bureau des Aurors."

Les autres n'avaient eux pas besoin de se présenter.

"Vivement le discours de Fudge !"

Ironie ? Peut-être... Après tout, Mark avait un peu aidé à la rédaction...
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Lun 9 Aoû - 22:12:00

Qu’il était bon de voir la joie de vivre et le bonheur se dessiner dans les visages des personnes qui étaient présentes à la soirée. Cela faisait si longtemps que le jeune professeur n’avait eu l’occasion de voir autant de monde, presque jamais pourrait-on dire. Son travail était sa vie et ne voyait pas l’utilité de faire autre chose. En se trouvant juste à côté de l’homme qu’il venait de se présenter et en regardant la belle jeune femme rousse, Fergus avait finalement compris qu’il avait tort, et que la vie valait la peine d’être vécue pleinement.

_ Oui en effet, mais l’évènement en vaut la peine non ?

Alors que maître des runes observait les personnes présentes à la soirée, il avait été surpris d’entendre une personne venir lui parlait de la décoration, et avec un petit sourire amical, il lui répondit, tenant une coupe de champagne qu’il venait de prendre d’un plateau que tenait un elfe de maison.

_ Je pense que c’est possible, rien ne nous empêche de nous servir

La phrase de Fergus était un peu égoïste qui trouvait les mets déposés sur la table des plus appétissants. Et lorsque le professeur de potions s’était présenté, avec un grand sourire, le Montgomery serra sa main et se présenta à son tour, content de pouvoir faire la connaissance d’une personne qui semblait des plus sympathique et qui était un confrère à l’Université de Magie Avancée.

_ Enchanté ! Je suis Fergus Montgomery, futur professeur de runes et messages codés à l’UMA moi aussi, vous savez, le genre de matière qui ennuie souvent les étudiants. Lui avait il dit en riantPas de problème vous pouvez fumer.

La soirée se présentait plutôt bien, cela faisait du bien de découvrir de nouvelles personnes et alors qu’il discutait avec le professeur sur les plats qu’ils voudraient bien tenter de goûter, c’est alors qu’un jeune homme s’adressa au professeur de potions demandant une cigarette. Fergus l’observa discrètement et se disait qu’il devait avoir l’âge d’un étudiant de l’université, mais à quoi bon se dit-il, c’était une belle soirée et trouvait que c’était une bonne chose d’autoriser tout le monde à pouvoir y aller, la mort de Voldemort était une grande nouvelle et tout le monde devait avoir le droit de pouvoir la célébrer.

_ Très belle soirée en effet…Avait répondu le Montgomery en observant la jeune femme qui demeurait toujours solitaire… Je suis Fergus Montgomery professeur de runes et messages codés… Avait-il dit avec un sourire amical… Le buffet à l’air succulent, je vous le conseil.

Fergus n’avait pas pensé qu’il allait faire connaissance dans cette soirée, comme quoi, il était toujours bon de tenter et de s’ouvrir un peu aux gens. Il continuait de profiter du champagne, buffet et surtout de la compagnie de Teobald et Gregory. Après avoir bu quelques gorgées, il ne pouvait s’empêcher de dire ce qu’il pensait, deux ravissante femmes se trouvait à la soirée seules, c’en était surprenant, bien qu’il avait une certaine préférence pour la femme à la chevelure et à la robe d’un rouge intriguant

_ Vous ne trouvez pas étrange de voir deux belles femmes comme celles-ci venir seules ? Leurs avait il demandé en souriant. Il se sentait bien et passait un excellent moment.

C’est alors qu’il entendit une voix familière qui s’adressait à lui, en se retournant il reconnut aussitôt Kirk Kelevra, un homme très sympathique qu’il avait croisé de nombreuses fois dans un bar du chemin de traverse, ils avaient si bien sympathisé qu’ils avaient gardé contacte en s’envoyant souvent des hiboux, mais cela fait plus d’un an qu’il n’avait eu de ses nouvelles, sachant que c’était un membre de l’Ordre du phénix et connaissant la situation, il savait très bien qu’il ne pouvait pas le contacter. Bien que ce dernier l’avait vouvoyé, Fergus le salua chaleureusement et prit la parole :


_ Cela fait si longtemps Kirk, comment vas…Allez-vous ? C’est alors qu’il pensa aussitôt le présenter à ses nouveaux compagnons

_ Je vous présente Kirk Kelelvra un très bon ami et c’est un membre de l’Ordre du Phénix, il a mit sa vie en péril pour tous. Je suis content de vous revoir, qu’est-ce que vous êtes devenu ? Moi je suis professeur de runes à l’UMA, je vais pouvoir revivre à Londres, cette ville m’avait beaucoup manqué. Fergus était très heureux de le revoir, être un membre de l’Ordre du Phénix c’était mettre à chaque jour sa vie en danger pour un meilleur avenir. Il avait énormément de respect pour lui.

Finalement, cette soirée était la meilleure qu’il avait eue depuis très longtemps, un grand sourire ornait son visage, il était bien loin de penser passer un aussi bon moment.



Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Lun 9 Aoû - 23:59:51

Et finalement, le bon vieil adage qui disait qu'il ne fallait pas juger un livre à sa couverture prouva une fois de plus qu'il s'appliquait à nombre de situations : l'homme à lunettes n'était pas si coincé qu'il en avait l'air ! Et même si c'était pour se donner une contenance, ou autre, et bien... ça marchait aussi. Les proverbes, il n'y a que ça de vrai. L'événement en valait la peine. Oui, on pouvait dire ça. Teobald haussa les épaules, tout en acquiesçant, une manière d'approuver sans vraiment le faire. Et puis, lorsque son confrère lui annonça, après s'être servi, qu'il était certainement possible d'attaquer le buffet, le professeur de Potions sortit sa baguette magique et la pointa directement vers un plat. Ce dernier atterrit directement dans sa main. Entre temps, l'autre s'était présenté :

"Oho, c'est tout moi, tomber précisément sur la bonne personne ! Enchanté, collège, enchanté !"

Voyant qu'il allait être fichtrement embêté avec sa cigarette et son plateau, le Britannia décida de faire léviter ce dernier, tout simplement. Ainsi, il n'y aurait qu'à se servir sans avoir besoin de se faire passer le tout. Alors qu'il allait saisir un premier amuse-bouche, un jeune homme s'approcha, pour... lui demander une cigarette. N'était-il pas un peu jeune, pour fumer ? Teo rit intérieurement à cette blague... Lui-même fumait depuis l'âge de 15 ans, environ, et n'était pas du genre, mais alors pas du tout, à réprimander les autres...

"Bien sûr ! Voici..." répondit-il en tendant une dose de nicotine au demandeur en manque.

De son côté, Fergus se présenta, tout en conseillant le buffet. L'occasion, certainement de goûter enfin un petit quelque chose. Teobald prit au hasard un canapé et se le fourra dans la bouche...


"Ah ! Du foie gras ! J'adore le foie gras !"

Alors qu'il venait de repérer un Elfe portant des coupes de Champagne, un imposant personnage vint le saluer. Ah, un Monsieur de la profession, un grand nom.

"Professeur Slughorn, ravi de vous revoir. Plus que prêt pour la rentrée !"

L'homme chauve à la moustache de morse et au ventre proéminent ne s'attarda pas, et Teo en profita pour se présenter à son tour auprès de celui qui pouvait très bien être... un étudiant.

"Au fait, Teobald Britannia, professeur de Potions avancées à l'UMA."

Dans la foulée, il étendit le bras pour choper une flûte sur un plateau qui passait par là. Une gorgée plus tard, il attrapait un nouveau canapé. Tiens, ça n'était pas le même... Et étrangement, il ne parvenait pas à savoir ce que ça pouvait être... Tant pis. De toute manière, un nouvel individu se joignit à eux. Ce fut Montgomery qui leur présenta, d'ailleurs. Kirk Kelevra, membre de l'Ordre du Phénix. Oh, il allait donc recevoir l'Ordre de Merlin...

"Un combattant de la paix et la justice ! Enchanté, monsieur Kelevra. Teobald Btirannia."

Il ne savait pas ce que Kirk faisait comme métier, donc il ne donna pas le sien. Toc. Il allait passer une partie de la soirée à le répéter, il s'économisait donc un peu...

"Prenez, servez-vous, je ne vais sûrement pas tout manger."

En fait, si, il aurait largement pu, mais ce n'était pas le moment de se faire remarquer.

"Du poivron ! Je me souviens, maintenant... Ce truc rouge, c'est du poivron." s'exclama-t-il soudain, désignant un petit toast semblable à celui qu'il venait de manger.

Et sur ce, il en prit un troisième, différent, avec ce qui ressemblait à du saumon fumé dessus. Les Elfes s'étaient surpassés pour proposer une grande variété de mets. Teobald jeta un oeil à l'estrade, où Fudge faisait toujours les cent pas. Il n'allait certainement pas tarder à commencer son discours. Mais il semblait manquer encore pas mal de monde, notamment dans les personnalités.


"Alors, vous vivez tous à Londres ?" demanda-t-il alors. "Rien ne vaut une grande ville, pour tout avoir à proximité..."

Grandir au manoir familial avait manqué de... sorties, d'animation. En rase campagne, difficile de trouver de quoi vraiment s'occuper... Alors que Londres, ah, Londres..!
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Mar 10 Aoû - 1:57:01

- Je vous remercie.

Déclara le jeune homme en portant négligemment la cigarette au bec. Il eut tout juste le temps de sortir le briquet de sa poche et d'allumer sa clope que déjà le deuxième homme se présentait.


- Excusez moi j'en oublie les bonnes manières. Gregory. Gregory Malone. Ajouta -t-il à son tour en tendant la main avec toujours le même sourire inébranlable. Joueur à temps plein et étudiant occasionnel. Enchanté professeur.. Je peux vous appeler Fergus ?

La question se voulait un signe de politesse mais en réalité elle était plutôt rhétorique. Loin d'être l'un de ces étudiants lèche-cul à cirer sans cesse les pompes des profs, lui était plutôt du genre à les traiter sur un pied d'égalité, d'adulte à adulte, en se comportant avec eux comme il le ferait avec n'importe lequel de ses potes.

- Et ravi de vous rencontrer Teobald. Termina le garçon lorsque l'enseignant se fut également présenté à son tour.

On pouvait trouver étrange d'appeler quelqu'un par son prénom tout en continuant à le vouvoyer mais Gregory avait toujours été quelqu'un de spontané qui ne s'embarrasse pas de fioritures et dit les choses comme il les pense.

Le garçon piocha dans les toats au foie gras lorsque le plateau passa à sa hauteur comme si cela était le plus naturel du monde et croqua dedans sans faire de cérémonie. On ne mangeait pas du foie gras tous les jours quand même, alors autant mordre à pleine dents toutes les bonnes choses qui se présentent. Décidément cette réception se présentait vraiment bien. Il n'y avait qu'à tendre la main et se servir pour avoir tout ce qu'il désirait. La chance sourit toujours à ceux qui osent et vivent leur vie comme ils l'entendent.

L'étudiant ne prêta pas grande attention à son ancien professeur de Potion, le vieux Slughorn qui venait de passer saluer Teobald. Il se contenta de le saluer d'un vague signe de tête tandis qu'il suivait le regard de Fergus et que son attention était entièrement retenue par la jeune femme d'une beauté terrifiante que le professeur de runes ne lâchait plus des yeux. Un sourire complice étira les lèvres malicieuses du jeune galopin qui commenta:


- Belle, mystérieuse et intimidante... L'exemple même de la femme fatale que convoitent tous les pauvres mortels que nous sommes.
Le type qui a une chance avec une femme pareille ne peut être qu'un sacré veinard..
En fait je crois que j'ai exactement ce qu'il vous faut.
Conclut-il avec un large sourire tout en sortant de sa poche la minuscule fiole de Félix félicis qu'il exhiba devant les yeux du professeur de runes anciennes. Un peu de chance.

Ce liquide doré rendrait n'importe qui envieux n'est-il pas ? Gregory distribuait du rêve tout simplement. Il fallait juste y penser.

- Qu'en dites vous ? Demanda l'étudiant avec complicité en présentant le flacon de façon à inciter Fergus à le saisir.

Gregory abandonna le flacon dans les mains de son compère au moment où un type qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam vint les rejoindre. Kirk Kelevra, membre de l'ordre du phénix, le présenta le professeur de runes.

- Gregory Malone. S'identifia l'étudiant en serrant la main du sorcier.

Avisant un plat de toasts colorés semblant particulièrement appétissants, le jeune homme se servit généreusement, tandis que sa main libre se munit d'une nouvelle flûte de champagne.


-Je n'aurais pas pu dire mieux Teobald. Personnellement je ne me vois pas vivre ailleurs qu'à Londres.

Vous savez quoi ? On devrait porter un toast. Trinquons à la bonne fortune qui nous a permis d'être ici ce soir, victorieux et triomphants.


Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Mar 10 Aoû - 6:25:57

Mellie avait bu deux coupes de champagne et elle entamait sa troisième, le regard fixé sur Fudge qui ne commençait toujours pas son discours. Les sorciers, qui avaient tous l’air de se connaître intimement et depuis quelques décennies, ne lui accordaient pas un seul regard. Il y avait bien quelques jeunes, comme elle…mais ils semblaient être des proches de Harry Potter, ou alors en grande discussion avec des professeurs. Elle tendait l’oreille pour capter des bribes de paroles mais force était d’admettre qu’elle se trouvait dans une position franchement pitoyable.

Elle avala la moitié de sa coupe cul-sec, en repris une autre au passage, et se gifla mentalement. Allez, Mellie, pensa-t-elle, tu veux être une Gryffondor mais tu es plantée là depuis quinze minutes à enfiler les champagnes sans même essayer de t’intégrer !

Elle marcha d’un pas décidé vers le buffet. Au moins, jugea-t-elle, ça me donnera l’occasion d’avoir l’air…occupée. Elle contourna un jeune homme qu’elle identifia comme Neville Londubat et, dans son inattention, frappa de plein fouet un autre homme, l’interrompant alors qu’il portait un toast – au Survivant, sans doute. Elle leva les yeux, un peu effrayée, mais surtout curieuse.


« Oh! Je suis désolée, vraiment, je… »


Ses yeux s’écarquillèrent. Si elle avait eu à décrire l’inconnu, elle aurait sans doute utilisé le terme appétissant pour le faire. Il transpirait de l’homme un sentiment de sauvagerie étourdissant. Elle se sentir rougir violemment mais elle ne détourna pas le regard. Sa boucle pendouillait sur le côté de sa tête, mais qu’importe. Si elle était digne de Gryffondor, ce n’était pas l’état de sa coiffure qui allait l’arrêter ! Elle lui tendit la main, se demandant mentalement si c’était le champagne qui causait cette hardiesse épouvantable qu’elle regretterait amèrement advenant le cas où l’inconnu ricane, se fâche ou pire, l’ignore. Tant pis. Advienne que pourra.

« Je m’appelle Mellie, Mellie Foster. Et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
  • Page McHenry
    • Nombre de messages : 1880
    • Age : 34
    • Date d'inscription : 09/02/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Née-moldue
      Baguette magique: 27,5cm, noisetier clair, avec une spirale jusqu'à la pointe (brûlée), nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Mar 10 Aoû - 19:12:42

Depuis son altercation avec la préfète en chef, Page avait été, bien malgré elle, tenue à l'écart de toute actualité ayant trait au monde magique. Il faut dire que l'entrevue avait été mouvementée et s'était soldée par une magnifique correction. Au final, bien que l'irlandaise ait été -pour cette fois- blanche comme neige, elle avait payé tous ses affronts antérieurs : Craft avait fait le nécessaire pour que la Sang et Or ne soit plus une gêne pour elle ou ses horribles sbires de la Milice Pourpre. Le hibou était arrivé bien trop vite au domicile des McHenry, et la gosse avait dû faire ses valises en une journée... Si l'administration savait être pachydermique sur bien des points, lorsqu'il s'agissait de museler des trublions, le ministère de la terreur savait être d'une efficacité sans pareil.

Ainsi, à peine deux jours après avoir eu la malchance de croiser Craft, Page avait découvert son nouveau quotidien : elle serait parmi ceux qui auraient l'honneur d'inaugurer le nouveau centre de gestion de la délinquance juvénile sorcière à Londres, situé dans la zone industrielle désaffectée et isolée du quartier Est.
La presse avait été nombreuse à répondre à l'appel, et l'irlandaise avait été écœurée des comportements de tous ces adultes venus admirer l'enfer qui allait devenir son chez elle.
Confiscation de la baguette, uniforme de mauvaise qualité, brimades continuelles... Le cocktail était réuni pour faire passer à la mauvaise graine toute velléité de rébellion. Évidemment, la lionçonne avait résisté griffes et crocs, tout ce qu'elle avait pu, mais ne pas lâcher prise était difficile. Plus encore qu'à Poudlard. Car ici, elle n'avait aucun ami sur qui elle pouvait compter.
L'ex troisième année avait donc passé des semaines effroyables entre ces murs de béton, et c'est seulement courant mai que la gosse avait appris la nouvelle : le Lord Noir était tombé. La bataille avait eu lieu à Poudlard, et nombre de combattants avaient été blessés ou avaient perdu la vie. Page avait été abasourdie. Ils les libéraient, avec les excuses du gouvernement, pour l'injustice, pour le délai nécessaire à la dissolution du centre, pour... Pour tout. C'était beaucoup trop d'émotions pour la gamine. Elle était rentrée chez ses parents dans la foulée, et s'était cloîtrée dans la chambre des jumelles, incapable d'assimiler toutes les informations qui lui arrivaient. Elle avait l'impression de perdre pied, que tout était passé tellement vite dehors, alors qu'elle, dedans, perdait toute notion de la réalité... Quelque chose était brisé en elle, et il lui faudrait du courage et de l'aide pour remonter la pente, même si sa famille s'échinait à être auprès d'elle et à la soutenir.

Cela faisait une courte semaine que la Rouge et Or était de retour chez elle, et la fameuse invitation arriva. L'enthousiasme ne fut pas aussi démonstratif qu'il aurait dû l'être chez les McHenry. Les évènements de l'année avaient durement marqué la petite famille, et même si cette réception annonçait une nouvelle ère pour le monde magique, les irlandais avaient du mal à le réaliser. Sans compter que Page n'avait pas encore retrouvé toute sa forme.
Curieusement, c'était Mary qui avait décidé que tous iraient. Elle avait beau ne pas être une sorcière, elle savait que Finn tout comme sa fille s'étaient battus - bien qu'elle n'en connaisse absolument pas les détails, et il valait certainement mieux qu'il en restât ainsi- tout au long de l'année contre les sombres puissances, et qu'ils méritaient bien de profiter de ce banquet.

C'était donc avec un enthousiasme tout relatif que le clan irlandais s'était préparé, Mary encourageant Finn et Helen assurant à Page que ce serait l'occasion de retrouver des têtes connues après ses semaines d'absence du château. Tous avaient revêtu des habits de fête simples mais néanmoins suffisants pour s'assurer leur entrée au Ministère - la lionçonne avait choisi de réutiliser le costume de son père qu'elle avait enfilé pour le bal de Noël.
Ils étaient venus à pied, comme tout bon moldu qui se respecte, et avaient emprunté la cabine téléphonique spéciale permettant de rejoindre l'Atrium... Ils étaient en retard. Déjà un bourdonnement résonnait dans le volume du grand Hall du Ministère mais, visiblement, le discours n'avait pas encore commencé. Helen et Mary s'extasiaient devant les lieux car elles entraient au Ministère pour la première fois et découvrait toutes les merveilles qu'il recelait, Finn s'assurait de la sécurité de la petite famille tout en saluant quelques têtes connues et Page, quant à elle, regardait ses pieds, incapable de réaliser que cette soirée symbolisait quelque part son retour dans le monde magique. Les mains fourrées au fond des poches, elle se contentait de suivre le mouvement. Plusieurs fois il lui sembla entendre des voix qu'elle reconnaissait mais elle n'eut pas le courage de lever les yeux. Elle se sentait tellement hors sujet au milieu de tous ces vivats et accolades de victoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iceland.light.free.fr/blog
  • Kaelir Gammach
    • Nombre de messages : 1330
    • Age : 29
    • Date d'inscription : 26/07/2006

    • Pensine
      Statut sanguin: Né-moldu
      Baguette magique: Houx, flexible, 35 cm, poil de Porlock, gravures runiques
    avatar
  • Auror Auror
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Mar 10 Aoû - 20:36:44

Kael avait longtemps hésité à venir. Bien sûr, il avait reçu l'invitation, comme beaucoup de monde. Mais se sentirait-il à sa place parmi tous ces grands noms de la lutte contre le Mage noir ? Un mois plus tôt, le Celte avait été présente à cette fameuse bataille, la bataille de Poudlard qui resterait dans l'Histoire. Il en était sorti vivant, mais pas indemne. Hormis quelques blessures superficielles, il avait été frappé de plein fouet par la réalité : la violence du combat n'avait rien à voir avec la rébellion de Poudlard. Il avait jusque là vu la torture, les punitions des Carrow, pas la mort. Tous ces corps étendus, sans vie, dans la grande salle... La victoire finale n'avait pas suffi à le soulager. Depuis, Kael était resté chez lui, durant les deux premières semaines. Ses parents s'inquiétant, ils l'avaient envoyer se ressourcer en Bretagne. Jusqu'à ce qu'Erwan, son parrain ne le pousse à accepter de venir ce soir, à la cérémonie du Ministère.

Ce séjour en France lui avait fait du bien. Le jeune homme avait repris des couleurs et retrouvé, ou presque, son enthousiasme. En fait, il évitait de se retrouver seul. Si c'était le cas, il repensait à la bataille. Ce qui arriva ce jour, le jour même de la réception. Ses parents étant sortis, il avait passé plus de deux heures seul, à regarder la télévision, avant que ce sentiment étrange ne le prenne. C'était comme si une boule se formait dans son estomac. Et il se sentait alors accablé, incapable de penser à d'autres choses, plus gaies. Les images de la mort s'imposaient à lui... Il avait par ailleurs refusé de consulter un psy. Jamais un spécialiste n'aurait compris.


"Kael ?"

A travers la porte de la salle de bain, le Celte entendit à peine la voix de son oncle, masquée par le bruit de l'eau qui s'écoulait sur lui. Erwan, après quelques secondes, ouvrit la porte, qui n'était pas verrouillée. Il trouva son filleul assis dans la douche, tout habillé, sous le jet chaud s'écoulant du pommeau, au-dessus de lui. Il avait le regard dans le vague, comme s'il n'était pas conscient de ce qui se passait.

"Kael... Arrête de te morfondre."

Le ton, parfait équilibre de douceur et de fermeté, tira le Poufsouffle de sa léthargie. Il croisa le regard de son parrain et baissa les yeux. Erwan, d'une main, lui redressa doucement la tête.

"Tourne la page. Viens avec moi ce soir au Ministère. Tu as besoin de sortir."

Kael acquiesça. Sans pour autant bouger.

"Allez, secoue-toi. Prends au moins une vraie douche."

Indifférent à l'eau, le Français glissa les mains sous les bras de son neveu et le mit sur pieds, presque sans effort.

"Allez bonhomme."

Puis il tourna les talons, avant que Kael ne lui saisisse la main. Erwan sourit, avant d'ôter ses chaussures, et grimper à son tour dans la douche. Oncle et neveu restèrent cinq minutes enlacés, alors que le plus jeune laissait enfin s'évacuer le poids qui l'immobilisait. Il ne s'arrêta que lorsqu'il lui sembla qu'il avait pleuré toutes les larmes de son corps.

"Merci..." murmura-t-il finalement, en brisant l'accolade.

Ils échangèrent un sourire. Le Celte aurait tellement voulu partager ce genre de moment plus souvent ces derniers temps.


"Bonjour la facture d'eau... Et merci pour la douche." dit alors Erwan en quitta la cabine.

Il prit alors une serviette dans un placard et... se déshabilla Shocked . Kael resta ébahi durant tout le temps que prit son oncle à se sécher. Ce n'est qu'au moment où il s'apprêtait à quitter la salle de bain, serviette autour de la taille, ses vêtements trempés en boule sous le bras, que l'aîné des deux Gammach remarqua l'état de son filleul.


"Et ben quoi ? T'es pas encore douché ?"

Et il quitta la pièce. Kael se secoua avant de se dévêtir à son tour. Dix minutes plus tard, il sortait, dans la même tenue que son oncle, pour rejoindre sa chambre. Qu'allait-il bien pouvoir mettre ? En fait, il n'avait pas tant de choix que ça... Un coup d'oeil à l'heure lui fit constater qu'il avait encore une heure pour être prêt...

"Alors, t'es pas prêt ?"

Erwan, habillé pour la cérémonie, fit son apparition dans le salon. Il semblait qu'il était rentré chez lui pour se préparer... Le Celte, lui, était en boxer et t-shirt devant la télévision.

"On part dans un quart d'heure, bonhomme, alors dépêche-toi."

Kael regarda l'heure, sur le lecteur DVD. En effet, il n'avait pas vu le temps passer... Au même moment, la porte d'entrée s'ouvrit. Les parents étaient de retour. Il s'éclipsa donc. Dix bonnes minutes plus tard, il revint, vêtu de son costume blanc.

"Pas trop tôt !"

"Tu es magnifique, mon chéri. Passez une bonne soirée." dit Anaelle, la mère de Kael, en embrassant son fils.

Quittant l'appartement, les deux Gammach transplanèrent devant l'entrée des employés du Ministère. Erwan y ayant travaillé -il reprenait d'ailleurs sa place, il la connaissait. Et ils débouchèrent sur le hall.


"Wow... Ca, c'est de l'hommage..."

La tête de Potter, Dumbledore... Ca faisait presque culte de la personnalité. Kael emboîta le pas de son oncle, qui s'avançait vers un groupe, et il vit... n'était-ce pas Page ? Elle avait soudain disparu, du jour au lendemain... Et là, elle était présente. Un grand sourire éclaira le visage du Celte, qui tira la manche de son oncle, en indiquant qui il allait voir. Erwan acquiesça, et Kael rejoignit la petite rousse. Il lui tapa sur l'épaule et, quand elle se retourna, il la prit dans ses bras.

"Page, comment ça fait plaisir de te revoir ! Oh, si tu savais !"

Il s'était imaginé beaucoup de choses à son sujet, alors la voir ici était une sacré bonne nouvelle !

"J'ai eu peur, tu sais..." dit-il ensuite, après l'avoir reposée.

Avant de se rendre compte que les parents et la soeur le regardaient.


"Oh, excusez-moi... Euh, bonsoir, moi c'est Kaelir Gammach."

Oui, quand même...

[Note : le bleu, c'est du Français, le rouge, de l'Anglais]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Lun 16 Aoû - 11:42:09

Hermione était plongée dans une lecture pour le moins instructive lorsqu'un hiboux vint doucement taper aux carreaux de sa chambre. Elle releva alors la tête, marqua son étonnement d'être dérangée en un moment pareil - à vrai dire maintenant que Lord Voldemort avait été vaincu, elle pensait que la vie serait bien tranquille - en soulevant légèrement les sourcils. Puis elle se dirigea vers la fenêtre où l'animal l'attendait de pied ferme. Elle ouvrit et détacha la lettre qui se trouvait attachée à la patte de l'animal et la lut.

Il s'agissait d'une invitation à une grande et prestigieuse réception en l'honneur de Harry qui se tiendrait à l'Atrium. Son étonnement était là encore beaucoup plus grand. C'était bien la première fois qu'on faisait une réception officielle en l'honneur de Harry pour le remercier d'avoir vaincu une fois de plus Voldemort. Bon là il fallait admettre que c'était bien exceptionnel car cette fois il n'y avait pas de possibilité de retour pour le Seigneur des Ténèbres. Elle se demanda alors ce qu'en penserait Harry et pensa alors à Ron... elle n'avait pas eu de nouvelle depuis l'enterrement de Fred, l'un des jumeaux Weasley, la tristesse s'était abattue sur cette famille habituellement joyeuse et pleine de vie. La perte de l'un des leur fut la source d'un vide considérable surtout pour George qui maintenant devait continuer à vivre sans son acolyte de toujours. Hermione versa doucement une larme en repensant à toutes les taquineries que les jumeaux lui avaient fait par le passé et de la bonne humeur qu'ils mettaient partout où ils passaient. Puis elle repensa à cette réception qui serait donnée quelques jours plus tard.

Ainsi elle se demanda quoi mettre. Elle ne pouvait pas ressortir sa vieille robe de bal, celle qu'elle avait porté lors du bal d'hiver en quatrième année. Elle se dirigea alors dans sa chambre où elle examina attentivement sa penderie. Elle avait beau ne pas être d'ordinaire coquette, elle pensait que cette réception allait être importante. Elle se devait donc de s'habiller comme il se le devait. Finalement après un examen complet de son armoire, elle opta pour aller d'ici le jour de la réception aller acheter une robe de soirée au Chemin de Traverse.

Le jour de la réception arriva rapidement. Elle se prépara avec soin car elle s'attendait bien sûr à revoir Harry, Ron, Ginny et tous ses autres amis mais pas seulement. Elle allait également revoir tous ceux qui avaient pris part au combat durant lequel le Monde Magique s'était unis contre un même ennemi. Au final c'était cet idéaux qu'on allait fêter ce soir et que Harry avait l'honneur d'incarner. Elle avait échangé quelques lettres avec son meilleur ami qui disait ne pas vouloir aller à cette réception qu'il trouvait ridicule. Elle lui avait alors répondu de laisser la communauté magique le remercier que même si lui ne le désirait pas eux en avaient besoin tout comme ils avaient eu besoin d'un modèle derrière lequel s'unir. Elle ne savait pas si ses mots l'avaient convaincu quoi qu'il en soit, peu de temps après il lui avait répondu qu'il irait mais de ne pas s'attendre à ce qu'il ne grogne pas et fasse bonne figure toute la soirée. A ces mots Hermione avait sourit car elle savait bien qu'il râlerait mais qu'il se tiendrait tout de même correctement toute la soirée. Harry était devenu avec les épreuves bien plus qu'un simple ami ou qu'un meilleur ami, elle le considérait véritablement comme le frère qu'elle n'avait jamais eu et le connaissait de ce fait presque aussi bien que Ron.

Arrivée à l'entrée de l'Atrium, la pression monta soudain presque autant de pression que le jour de ce fameux bal qui avait mal tourné à cause de la jalousie de Ron. Elle était très timide et parlait très peu en public. Même si depuis quelques années elle avait pris un peu plus d'assurance, elle n'avait pas encore assez confiance en elle pour supporter de faire un discours ou quoi que ce soit. Mais heureusement on ne lui avait rien demandé même pas quelques petits mots pour décrire Harry au reste de la communauté. Elle aurait bien évidemment parlé de son courage, de sa fidélité, de sa force, de sa ténacité face aux épreuves et de son grand sang froid. Mais là n'était pas la question.

Après être restée quelques minutes près de l'entrée de l'Atrium pour respirer doucement et calmer un peu la pression qui montait en elle. Elle avait revêtu cette robe

Spoiler:
 

sur laquelle elle avait flashé dans la boutique de prêt à porter pour sorcier du Chemin de Traverse, là même où elle avait acheté il y a maintenant sept ans, sa première robe de sorcier pour entrer à Poudlard. Tout ceci paraissait bien loin. Elle prit donc son courage à deux mains et entra, un peu anxieuse dans l'Atrium, magnifiquement décoré et très somptueux. Elle chercha du regard ses amis mais ne trouvait personne tant il y avait de monde à s'être réuni pour cette extraordinaire occasion.

Oui cette soirée allait être importante, elle le sentait au plus profond d'elle-même. Elle allait permettre les retrouvailles de vieux amis comme s'ils venaient de se quitter d'une colonie de vacances - pas très reposante je l'accorde - mais aussi de penser à ceux qu'ils avaient perdu en chemin et qui leur était venu en aide. Mais surtout cette soirée marquait la fin d'une ère et le début d'une autre, un nouveau monde allait s'ouvrir à eux et c'était à la génération d'Harry, Hermione et Ron qu'il appartenait d'en faire quelque chose de différent que ce qui s'était fait par le passé. Un tirant s'en était allé et il n'appartenait qu'à eux de ne pas en laisser un autre prendre sa place. Mais avant cela le Monde Magique se devait de se reconstruire pas simplement matérielle - Poudlard ayant bien souffert durant le combat - mais surtout moralement. Certains ayant tant perdu dans toute cette histoire comme Harry, Neville, George ou encore Teddy Lupin.

Elle était là, perdue dans ses pensées, dans les souvenirs, habillée dans une magnifique roble, plantée là, au milieu de cette grande salle remplie de monde, cherchant vaguement - sans vraiment chercher - du regard un visage amical.
Revenir en haut Aller en bas
  • William J. Craig
    • Nombre de messages : 1345
    • Age : 99
    • Date d'inscription : 05/01/2007

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   Mar 17 Aoû - 14:20:19

William craignait d'avoir été malpoli en abordant le groupe, et en saluant ses camarades de collège avant les adultes ; mais visiblement, ce soir-là, les conventions habituelles ne s'appliquaient pas, et personne ne s'offusqua de ce comportement. Pourtant, à Poudlard, l'adolescent aurait été sûr de récolter au moins une réflexion acerbe, sur le thème “quand on est bien élevé on dit bonjour aux adultes d'abord”. Le genre de sermon que son propre père, d'ailleurs, aurait été bien capable de lui servir. On ne plaisantait pas avec les bonnes manières... Sauf ce soir. L'atmosphère était bien moins formelle que ce que William avait imaginé ; tous les visages semblaient détendus, les élèves de Poudlard se mêlaient librement aux adultes ; William avait été d'abord intimidé, par cette foule et par les hauts personnages qu'il savait présents, mais l'ambiance décontractée l'aidait à surmonter cette première impression. Son sourire se faisait plus naturel, et il saluait par gestes certaines personnes de connaissance qui passaient à proximité. Son regard errait sur la foule compacte qui emplissait l'Atrium, à la recherche d'une personne en particulier. Il ne voyait pas ce qu'elle ferait là après tout ce temps – à vrai dire, il ignorait même ce qu'elle était devenue exactement, hormis quelques sous-entendus entendus à l'école – mais il ne pouvait s'empêcher d'espérer voir Page parmi les invités.

Tandis qu'il observait les sorciers qui passaient devant eux, l'un des adultes présents aux côtés de Harry et Neville s'efforça de le rassurer, sur un ton bienveillant. Aussitôt, William reporta son attention sur lui ; bouche bée, il écouta l'homme indiquer sa fonction et celle de sa compagne, en se disant que c'était tout de même la classe. D'ailleurs, l'ambiance était propice aux réactions spontanées, et le rouquin, oubliant soudain toute retenue, fit à mi-voix :


-Ah ouais... quand même...

C'était la première fois qu'il rencontrait des gens aussi haut placés, et il jeta un regard furtif sur le couple, en songeant que, curieusement, ils étaient fichus comme monsieur et madame tout-le-monde. Rien de spécial qui les désignât au regard du bas peuple, pas de signe extérieur de puissance, pas même un petit badge pour indiquer qu'il ne s'agissait pas des premiers clampins venus. Un peu intimidé, à nouveau, l'adolescent avala une gorgée de sa boisson pour se donner une contenance, et se présenta, en s'efforçant d'avoir l'air sûr de lui :

-Heu... Moi c'est William. William Craig. Ancien préfet de Gryffondor, déchu pour cause de statut du sang offensant les principes de ces chers Mangemorts.

Un sourire amer passa sur ses lèvres. Il avait beau essayer de plaisanter, le coeur n'y était pas. Perdre son insigne de préfet ne lui avait pas fait plaisir, mais ce n'était rien comparé à ce qui avait été son quotidien durant l'année. Et d'autres en avaient bavé encore plus que lui – lui qui pourtant avait été l'une des victimes favorites des Carrow... car comme l'avait dit un jour un Amycus en verve, être à la fois roux, sang-de-bourbe et Gryffondor, c'était un véritable appel à la torture. Le visage assombri par ce souvenir, le gamin vida son verre d'un seul trait, regardant toujours distraitement la foule des invités, jusqu'à ce que le type sur l'estrade attire soudain son attention.

-C'est Fudge ? Mais il a l'air d'un clown... Oh, pardon, ajouta-t-il à voix haute, craignant qu'un des adultes présents soit en bons termes avec le ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Réception en l'honneur d'Harry Potter   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Années passées-