Partagez | .
 
 La Gazette du Sorcier - Septembre 97
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: La Gazette du Sorcier - Septembre 97   Sam 27 Juin - 21:14:29


_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: Re: La Gazette du Sorcier - Septembre 97   Ven 10 Juil - 21:28:45


_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: Re: La Gazette du Sorcier - Septembre 97   Mar 14 Juil - 20:28:27

[HJ : une légère erreur s'était glissée dans le texte, voici la nouvelle version, qui ne change pas fondamentalement, pas d'inquiétude à avoir Wink ]


_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Le Staff
    • Nombre de messages : 962
    • Date d'inscription : 17/04/2006
    avatar
  • Compte commun du Staff
MessageSujet: Re: La Gazette du Sorcier - Septembre 97   Jeu 16 Juil - 20:00:51


_________________________________
Compte commun de l'équipe d'administration du Miroir du Risèd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Mister Hycks
    • Nombre de messages : 176
    • Age : 106
    • Date d'inscription : 24/06/2008
    avatar
  • Journaliste Anonyme
MessageSujet: Re: La Gazette du Sorcier - Septembre 97   Dim 9 Aoû - 15:45:00

REVELATIONS CHOC SUR ALBUS DUMBLEDORE !!




Et si la figure légendaire du célèbre directeur de Poudlard n'était pas si pure qu'on veut bien le dire ? Après le concert de louanges qui a suivi l'annonce de sa mort, la Gazette a mené l'enquête...
Après quelques semaines d'investigations, nous sommes en mesure de présenter les premiers éléments d'une remise en cause de l'aura de quasi-sainteté qui entoure le défunt professeur Dumbledore. Loin d'être l'irréprochable figure tutélaire que l'on se plaît à décrire, le directeur de Poudlard était finalement un homme comme un autre, avec autant de travers que le commun des mortels – mais, en raison de la position éminente qu'il occupait, ses erreurs ont pesé terriblement lourd sur l'avenir de la communauté magique...


L'ADORATEUR DES MOLDUS


Dumbledore, après une jeunesse marquée par des idées pro-sang pur radicales (voir, sur ce point, l'excellent livre de Rita Skeeter), s'est refait une virginité en devenant un ardent défenseur des Moldus. Sous sa direction, Poudlard s'est peuplé, plus que jamais, de nés-moldus (on estime que le nombre d'élèves admis sans aucun lien antérieur avec le monde de la magie a progressé de 76% sous la direction de Dumbledore). Cette augmentation n'a pas été sans conséquences négatives sur la vie de l'école ; la première de ces conséquences étant la baisse criante du niveau des élèves. Il a bien fallu adapter l'enseignement à ces hordes de nouveaux venus, et les programmes ont été réaménagés en leur faveur. Une étude récente a prouvé que les actuels élèves d'ASPIC n'avaient pas le niveau des élèves de BUSE d'il y a cinquante ans... À qui la faute, sinon à celui qui a ouvert sans discernement les portes de Poudlard ?
L'adoration de Dumbledore pour les Moldus semble toutefois largement feinte. D'après un témoin digne de foi, le directeur de Poudlard avait, en accueillant tant de nés-moldus, des idées bien différentes de celles qu'il prônait publiquement. Il n'hésitait pas, en privé, à les qualifier de « faux sorciers », et expliquait leur entrée à Poudlard par des considération de stratégie personnelle... « Albus m'a un jour expliqué qu'il voulait affaiblir la communauté magique britannique, explique ce témoin qui souhaite garder l'anonymat. En ouvrant l'enseignement magique à des gens qui n'y avaient aucun droit, il voulait faire grandir une menace, qui lui aurait permis, plus tard, de se poser en sauveur du monde sorcier... » Autant allumer un incendie pour s'attribuer, ensuite, le mérite de l'avoir éteint ! Toutefois, la première partie du plan diabolique de Dumbledore a remarquablement fonctionné : jamais le sang magique n'a été autant abâtardi, et jamais, en parallèle, le nombre de Cracmols n'a été aussi élevé...


L'ORGANISATEUR D'UN TRAFIC DE DROGUE ?


L'enquête de la Gazette a permis d'établir un fait soigneusement dissimulé jusque-là : dans le courant de l'année dernière, un vaste trafic de drogue, impliquant plusieurs membres du personnel de Poudlard ainsi qu'un nombre inconnu d'élèves, aurait eu lieu dans l'enceinte de l'école. Un article dans le journal interne du collège avait dénoncé ce scandale, et l'accueil qui lui a été réservé prouve l'implication du directeur de Poudlard : dès la parution du journal, les préfets de toutes les maisons ont en effet été réunis et chargés de retrouver l'auteur de l'article... Sans doute fallait-il punir la courageuse personne qui avait osé porter à la connaissance de tous cet odieux trafic, privant ainsi plusieurs professeurs de revenus substantiels...
D'après les informations recueillies par la Gazette, Albus Dumbledore aurait non seulement toléré, mais aussi organisé le trafic au sein de l'école. Plusieurs types de produits étaient en circulation : substances stupéfiantes, produits dopants (très prisés par certaines équipes de Quidditch), ainsi que diverses poudres de perlimpinpin soi-disant énergisantes ou bénéfiques pour la mémoire, spécialement destinées aux élèves de BUSE et d'ASPIC. Le nombre de revendeurs au sein des élèves aurait été suffisamment élevé pour rapporter de confortables bénéfices aux adultes responsables du trafic, au premier rang desquels figurait bien évidemment le directeur.
L'article dénonçant le trafic a été très vite retiré de la circulation, et l'affaire a ainsi pu être étouffée. Gageons que les parents d'élèves auraient pu être alarmés de savoir leurs enfants dans une école en proie à un tel commerce...


La disparition de Dumbledore délie bien des langues. Nous pouvons être certains que les révélations ne font que commencer... On frémit en attendant la suite, au vu de la gravité de ces premiers éléments. Espérons que cette enquête, ainsi que le livre très documenté de notre consoeur Rita Skeeter, ouvriront les yeux de sorciers encore éblouis par l'aura imméritée de Dumbledore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Gazette du Sorcier - Septembre 97   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Années passées-