Partagez | .
 
 [Thème 2] Le cauchemard du fantasme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: [Thème 2] Le cauchemard du fantasme   Sam 13 Juin - 21:31:42

* Titre :Le cauchemard du fantasme
* Thème choisi : Thème 2
* Personnage(s) :Lawrence Hawkesworth, Natacha Angel
* Résumé : Perdu quelque part, seul avec Natache. Il peut s'en passer des choses...ou pas....
* Cadre : Perdu en Europe
* Année : Printemps 1997
* Complet : Non

Le calme avant la tempête.


Le brun était assis sur du sable épais. La tête entre les mains, Lawrence se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Le regard du directeur se posa à côté, sur la belle silhouette inanimée de la trop célèbre directrice du département des accidents magiques. Le jeune homme ne s'était pas évanoui, il faut dire qu'il ne portait pas de talons et que sa tête n'avait pas heurté un rocher. Le sorcier avait pratiqué un soin d'urgence, pour que le sang cesse de couler et que les dégâts les plus légers soient réparés. Il ne voulait pas être attaqué pour non assistance à personne en danger, surtout qu'il y avait parmi les amants de la jeune femme quelques teigneux qui avaient du pouvoir. Il n'avait pas trop déplacé la blessée, pour ne pas compliquer d'éventuels problèmes. La jolie blonde devrait sans doute passer à St Mangouste après cette aventure, histoire de passer quelques examens de routines et vérifier que ce choc était réellement sans conséquence.

Le département des accidents magiques et celui de la justice travaillaient plus ou moins régulièrement ensemble. Une fois que les enquêtes étaient terminées, le dossier passait dans le département de la demoiselle, pour que ses subalternes redonnent à la scène du crime un aspect plus banal. Cela était d'autant plus nécessaire quand les accidents étaient des actes criminelles perpétrés par des cagoulés en plein chez les moldus. Lawrence avait déjà croisé sa charmante collègue lors de plusieurs réunions. Il n'avait donc pas été surpris quand elle l'avait rejoint dans la pièce du ministère pour prendre le même portoloin que lui afin d'assister à un séminaire en Ukraine.
Tout s'était compliqué par la suite. Le portoloin avait dû être mal réglé et les deux individus n'étaient pas arrivés devant le château où devait se dérouler les différentes cérémonies. Ils avaient atterri en plein milieu d'une plage au sable épais et caillouteux avec de multiples rochers et des falaises. Natacha, qui arrivait brutalement sur une surface instable avec ces talons de quelques centimètres, perdit l'équilibre. La blonde fit correctement les choses et termina sa chute la tête la première sur un rocher.

Le jeune homme se secoua mentalement. Il ne servait à rien de réfléchir présentement les évènements passés. L'explication ne lui tomberait pas du ciel et les éléments de réponse se trouvait au ministère, loin d'eux. Ce n'était pas en se perdant dans des questions inutiles qu'il parviendrait à reprendre le contrôle de la situation. Lawrence porta son regard sur le vaste horizon, le ciel légèrement grisâtre et l'écume de l'océan qui se brisait sur les falaises. Ce paysage était de toute beauté et le brun aurait pu rester des heures à le contempler. Son attention était cependant requise sur des détails plus importants et plus concrets. Le paysage était typiquement européen, c'était déjà ça.

Le cadet des Hawkesworth contempla de nouveau le paysage qui les entouraient. Il n'y avait personne à l'horizon. Ce n'était pas le genre de plage qui attirait du monde, surtout quand il ne faisait pas beau. Un sourire se traça sur le visage du brun, ils étaient peut-être encore en Angleterre. L'attention de l'homme se reposa sur la créature qui semblait assoupie. Vu son état, ils ne pourraient pas transplaner, du moins pas tout de suite. Ne sachant pas où ils avaient atterri, le brun ne connaissait pas la communauté sorcière du coin. Ils ne pouvaient donc pas avoir recours au réseau de poudre de cheminette, ni aux portoloins. Le jeune hommes raya le dernier mot de sa liste des moyens de transport. Pour l'instant, il n'avait pas envie de se retrouver face à cet objet.

Le jeune homme avait parfaitement conscience qu'il n'avait aucune prise sur les évènements. Plus il réfléchissait et plus les moyens d'agir semblaient se réduire. Le champ d'action s'avérait très faible. Ils ne pourraient rien faire tant qu'ils n'auraient pas découvert où ils étaient. Lawrence avait défini ce premier objectif calmement et cela le rassurait. Il y avait toujours une solution quand on restait calme. Le brun bénissait intérieurement son sang-froid. Une fois qu'elle aurait fini de jouer les princesses endormies, ils allaient pouvoir faire avancer leur histoire au propre comme au figuré.

Il n'y avait rien d'autre à faire qu'attendre la demoiselle. C'était un des principaux rôle des hommes, d'attendre les femmes. Les demoiselles prenaient d'ailleurs un savant plaisir à se faire désirer et faisait attention à ne point se montrer trop tôt. Miss Angel, sans le vouloir pour une fois, perpétuait cette longue tradition. Les yeux de l'homme allèrent se perdre à nouveau dans le mélange de gris, de bleu et de vert. Le jeune homme se laissa doucement envahir par le lieu.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Thème 2] Le cauchemard du fantasme   Ven 19 Juin - 19:36:19

Le réveil de la belle... ou de la bête


Le bruit du sable qui crisse perturba le son des vagues qui se brisaient. Miss Angel se réveillait. L'homme tourna son visage vers la directrice et lui donna doucement quelques recommandations

« Évitez de trop bouger. Vous pourriez aggraver votre blessure ou vous faire mal. »

Le jeune homme se leva pour s'approcher de la demoiselle, au cas où celle-ci aurait besoin d'aide. Lawrence n'était pas particulièrement philanthrope et n'aimait pas aider les gens gratuitement. Ils étaient cependant tous les deux plongés dans cette aventure. Il était important qu'une bonne entente se tisse entre eux. Dans des cas comme celui-ci, l'union était une force.

Les yeux de Natacha firent rapidement le tour des lieux. Ses prunelles habituellement si fières trahirent quelques instants ses émotions. Elle se demandait où elle était, ce qui se passait et elle devait également avoir particulièrement mal à la tête. La sulfureuse blonde ne céda pas à la panique et se reprit vite. La jeune femme redressa seulement son buste et plaqua ses bras contre son corps pour élargir le décolleté et gonfler encore ses atouts. La position de la dame était savamment calculée.

Lawrence avait baissé les yeux pour parler à la blessée. Le paysage de falaise fit place à des collines généreuses. Il n'y avait pas à dire, la poitrine de la catastrophe du ministère était belle et la miss savait la mettre en avant. Debout au-dessus d'elle, le directeur du département de la justice magique ne pouvait rien rater.

Les yeux du gentleman ne restèrent cependant pas dans le décolleté de la demoiselle. Certes cela était plaisant, mais ne ferait pas avancer les choses. Son regard se fixa dans celui de son interlocutrice. Les yeux de la demoiselle avaient perdu toute trace de panique et de doute. La prédatrice était complètement réveillée. Le jeune homme ne se laissa pas déstabiliser par les faits et gestes de la créature bien proportionnée et continua avec la même douceur.


« Je vous ai appliqué les premiers soins. »

La femme passa délicatement la main sur sa tête, puis plaça une partie de ses cheveux derrière son oreille. Le vent jouait trop avec et ils cachaient son superbe visage.. Les doigts restèrent accrochés à sa chevelure, qu'elle ramena prêt de sa bouche pulpeuse. Ses lèvres mises en valeur par le rouge s'ouvrirent pour révéler une voix douce et mielleuse

« Vous êtes l'homme de la situation Lawrence. »

Le directeur se demanda comment pouvait-elle garder son attitude au vu du contexte. La jeune femme n'était pas une idiote, ni une inconsciente. Son physique était un atout supplémentaire qu'elle avait su employer à profit, mais il n'y avait pas que cela. Si la directrice avait été une bête, l'actuel ministre de la magie l'aurait mis à la porte sans autre forme de procès. La blonde en face de lui faisait donc preuve d'un remarquable sang froid. Consciente de leur mésaventure elle conservait son caractère habituel et tentait de dominer. Natacha avait aussi une forte personnalité, mais le jeune homme n'était pas du genre à se laissait mener.

Un sourire amusé apparu sur les lèvres du jeune homme. Il était toujours sur ses gardes. Hors de question de déraper avec Natacha, mais l'attitude la femme l'amusait et ne lui déplaisait pas.


« Levez-vous. »

Les sourcils de la demoiselle se froncèrent. Il était marrant lui. Ce n'était pas lui qui devait marcher sur le sable avec des talons. De plus, pourquoi devaient-ils bouger? Vu leur position respective et elle ne parlait pas là de sexe, le ministère devait être une vraie ruche. L'idée de mettre sans dessus dessous l'administration et que tant de personnes soient à sa recherche n'était pas pour déplaire à l'allumeuse. Elle avait l'habitude d'être poursuivie par une bonne partie des bureaux, mais cela faisait toujours du bien à son orgueil.

« Nous devrions plutôt attendre les secours ensemble, non? »

Le mot attendre prit une intonation assez étrange dans la bouche de la directrice. Lawrence était persuadé que plus d'un homme serait ravi d'être dans la même situation que lui. Le brun leur laisserait volontiers sa place. Avoir une gourmandise sous les yeux et ne pas devoir la toucher, l'exercice allait être cruel.

« Nous ne savons pas où nous sommes et eux non plus. Ils mettront du temps pour nous retrouver. Nous n'avons ici, ni eau pour nous désaltérer, ni nourriture. »

Lawrence pensa à son aîné. L'Auror devait à présent être au courant ou le serait un peu plus tard dans la journée. Des deux, c'était le cadet qui avait un don pour retrouver Lacey. Le plus jeune des Hawkesworth faisait cependant confiance à l'autre semi-Irlandais pour s'activer et faire parti des recherches. Le brun voyait cependant parfaitement le châtain rigoler en lisant le nom des deux disparus. Cette image réussit presque à renfrogner le plus jeune, bien qu'aucune ombre ne vint obscurcir le visage de celui-ci.
Lawrence lui ne trouvait pas ça drôle. Le directeur ne comptait pas s'en remettre entièrement aux secours. L'attente passive n'était vraiment pas dans son caractère. La femme à ses côtés pouvait rendre la chose bien plus animée, mais cela ne ferait guère avancer le problème. Cette solution ne convenait donc pas au brun. Il cherchait aussi de son côté à trouver un moyen de rentrer à bon port.

Natacha fit une moue boudeuse et contrariée. Ce que venait de dire Lawrence ne lui plaisait visiblement pas. Ses yeux se levèrent vers le ciel, elle exagérait la mimique comme à son habitude. Après un instant de réflexion, la demoiselle avait l'air de changer d'avis. Son air devint plus malicieux.


« Vous avez raison. Pourriez-vous m'aider à me relever? »

Tout en prononçant cette phrase, la blonde avait légèrement penché son buste en avant et fait glisser sa main le long de sa jambe, pour la faire parvenir jusqu'à sa cheville. La vue sur le décolleté était toujours superbe, mais les yeux Lawrence furent attirés par le mouvement de la main. Il put ainsi noté que la demoiselle avait vraiment de superbes jambes. C'était injuste de ne pas rendre plus souvent hommage à celles-ci. Il faut dire que le charmant déhanché et le fessier de la blonde accaparaient tous les intérêts. D'ailleurs elle portait encore une mini-jupe, instrument fatale pour convaincre plus d'une personne de lui coller au cul...pardon, de la suivre.

Le brun se fit mentalement la remarque que l'aventure serait sans doute plus fatigante avec la catastrophe du ministère. Il lui tendit son bras pour qu'elle puisse s'appuyer dessus. Natacha l'agrippa et se leva, pour retomber littéralement sur le directeur. La blonde resta quelques instants, puis se redressa. Elle lui murmura délicatement à son oreille.


« Les talons sur le sable. Je devrais peut-être retirer mes chaussures. »

Le vent était certes frais, mais vu leur position les deux adultes ne risquaient pas d'attraper froid.
Le souffle de la demoiselle était chaud sur son cou . Le contact de la poitrine sur son torse apportait également sa dose de chaleur. La voix sensuelle de Natacha ne gâtait rien. Tout cela n'était pas pour déplaire au jeune homme, mais ce n'était ni le lieu, ni l'heure. Bien qu'il ne sache pas plus l'endroit où ils étaient que le moment de la journée. Lawrence fit un effort de maîtrise. Non, il n'allait pas se laissait mener par le bout du nez, ni par ses hormones, ni par la créature en face de lui. Il était un homme de vingts-sept ans, avec quelques d'amantes, mais qui demeurait toujours maître de la situation. Que les femmes le séduisent, il n'était pas contre, toutefois il gardait toujours le contrôle.

Le directeur saisit délicatement la demoiselle au niveau de l'épaule, pour l'écarter légèrement. La tête du brun était plus satisfaite de cette distance. Le corps lui préférait la situation précédente. Lawrence ne prêta pas plus attention à ces vils instincts. Il lui répondit d'une voix parfaitement calme et maîtrisée.


«Faites, nous éviterons de marcher du côté des cailloux. »

Un sourire se traça sur les lèvres de la blonde. Elle avait remarqué les regards de son interlocuteur. Natacha sentait qu'elle lui faisait un certain effet. Personne ne pouvait lui résister...à part le gay ou les hommes anormaux. Le brun allait finir comme tant d'autres dans sa poche. Ils finiraient par attendre tous deux les secours, sans bouger de la plage. La jeune femme n'était pas tant pressée de les voir. L'occasion de se rapprocher de son collègue était bien trop belle et rare. Il faut dire que le brun avait jusque là réussi à éviter toutes situations qui comportaient ce genre de risque. La blonde serait fortement contrariée de la perdre.

« Merci mon beau. »

La main de la directrice monta le long du torse du jeune homme et le frôla légèrement au passage. Elle posa sa main sur l'épaule du jeune homme, pour prendre appui. Se retrouver sur un pied, avec des chaussures à talon et sur le sable, ce n'était guère stable. Natacha était bien obligée de s'accrocher et en profitait. Lawrence lui aurait bien fait la remarque qu'elle n'avait pas besoin d'être aussi prêt de lui, mais la demoiselle était déjà entrain d'enlever sa chaussure. Cela ne servait donc plus à rien. La femme s'appuya sur lui et retira la première chaussure, puis la seconde. Le directeur veillait aux faits et gestes de son interlocutrice. Il avait au passage une nouvelle fois une vue imprenable sur la poitrine de la demoiselle. Enfin, imprenable, il était le seul à en bénéficier maintenant, mais les places au balcon coûtaient toujours moins chers que celles de la salle. Le jeune homme ne fit aucun effort pour détourner le regard. Il préférait la princesse endormie que la bête réveillée.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Marathon des fanfics-