Partagez | .
 
 [thème 4] Une petite virée chez les sorciers [Mis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • William Faith
    • Nombre de messages : 226
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 01/11/2008

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Médicomage Médicomage
MessageSujet: [thème 4] Une petite virée chez les sorciers [Mis]   Dim 31 Mai - 14:43:28

Titre : Une petite virée chez les sorciers
Thème choisi : le 4
Personnage(s) : Billy, Revan, la famille de celle-ci.
Résumé : Billy part une semaine en vacances dans la famille de Revan, en France.
Cadre : Quelque part en Lorraine ^^
Année : été 2002
Complet : Oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • William Faith
    • Nombre de messages : 226
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 01/11/2008

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Médicomage Médicomage
MessageSujet: Re: [thème 4] Une petite virée chez les sorciers [Mis]   Dim 31 Mai - 14:45:58

Bon, si j'ai bien compris je prends ce portoloin et j'arrive dans leur jardin. Si c'est bien cette gourde trouée qui doit me servir de mode de transport, si c'est le bon jour, si... Allez du nerf, c'est pas le moindre truc inconnu qui va faire peur à un Gryffondor de 16 ans quand même !

Saisissant l'objet et s'y accrochant de toutes ses forces, Billy fit le décompte dans sa tête jusqu'au moment fatidique.

6...J'espère que je me suis pas trompé...5...Bah au pire je demanderai mon chemin...4...Et si je me retrouve en Lituanie ?...3...J'ai pas pris option lituanien j'vais jamais m'en sortir...2...J'espère que les autorités locales parlent anglais...1...C'est long une seconde quand même j'ai le temps de penser à plein de ch...

Soudainement happé par un crochet au niveau du nombril, le jeune irlandais fut propulsé à travers l'espace en tournoyant, parcourant des centaines de kilomètres en quelques atroces secondes où il sut ce que ça devait être que d'être un marteau lancé par une Ingeborg aux cheveux blonds coupe militaire aux JO...

Zblatch !

La soupe de sa mère se répandit sur la pelouse impeccablement tondue de la famille Lefranc. Honteux et encore malade à cause du tournis qui se refusait de le quitter, Billy chercha quelqu'un du regard pour s'excuser et manqua de percuter le père de Revan.


Hola mon grand ! Ça va ?

Ce dernier le saisit à l'épaule et s'écarta au cas où le jeune garçon n'aurait pas fini de se vider. Il ne semblait pas inquiet aussi Billy cessa de se dire qu'il allait mourir avant d'avoir revu sa camarade. En même temps c'était sa première fois, il ne fallait pas attendre de miracles, tout le monde vomit la première fois (sauf Harry Potter mais lui c'est l'Elu alors tout s'explique). D'ailleurs il se sentait déjà mieux et signala à Mr Austen qu'il pouvait tenir debout seul.

Tout le monde vomit la première fois, le rassura-t-il, philosophe. Mais ma belle-mère m'en voudrait de laisser ça là, je vais chercher quelque chose, entre donc tu dois avoir des tonnes de choses à faire de ton côté.

Non laissez moi...

Billy sortit sa baguette et s'apprêtait à lancer un Recurvite quand Daniel Austen la lui arracha des mains. L'irlandais n'eut pas le temps de protester.

Pas de ça ici, à moins que tu veuilles te faire virer de ton école, et que tu ne puisses plus jouer au Quidditch.

Une flamme s'était animée dans le regard de son interlocuteur. Revan lui avait souvent répété que son papa était devenu un mordu (non, pas un moldu, ça il l'est déjà) du sport des sorciers. Penaud, l'invité le remercia de l'avoir empêché de faire une bêtise.

Je suis à peine arrivé que je risque de me faire expulser de Poudlard...Ça commence bien...

Mais sa gêne disparut quand il entra dans la demeure des Lefranc. Comme chez lui à Dublin, il y avait du monde, comme chez lui il respirait dans l'endroit la joie de vivre, mais les ressemblances s'arrêtaient là. Entré dans le salon/salle-à-manger par la porte fenêtre donnant sur le jardin, le brun découvrait ce que voulait dire « maison de sorciers ». Si le mobilier n'avait rien d'extraordinaire de part la forme, voir une commode disposer toute seule les assiettes et les couteaux sur la grande table où les repas devaient être mangés en famille n'était pas un spectacle auquel il était habitué. Elle se déplaçait sur ses pieds en bois, les deux battants lui servant de pince pour prendre une assiette depuis les étagères derrière les battants. Billy n'eut pas le loisir d'étudier d'autres éléments de mobilier sorcier, une touffe de cheveux bruns venait d'entrer dans son champ de vision. Lâchant sa valise au sol, il écarta les bras et se prépara au choc. Revan le percuta de face et il eut tout le mal du monde à conserver son équilibre. Ils se serrèrent brièvement dans leurs bras, lui parce que la proximité le gênait, elle parce que les longues effusions d'affection n'étaient pas son genre. La brunette lui colla d'ailleurs une grande claque sur l'épaule en le jaugeant du regard.

T'as pas l'air en forme toi, t'as vomi?

Tripes et boyaux ! Tu verrais la galette... ça se voit qu'il a de l'appétit le bougre !

Son père venait d'entrer et souriait de toutes ses dents. William se sentit encore plus gêné.

En plus, tu m'avais dit qu'il était pas malin mais de là à sortir sa baguette pour faire de la magie hors de Poudlard...

Ça y est, Billy voulait disparaître. Non seulement il s'était ridiculisé mais en plus Revan avait dit à ses parents qu'il était idiot.

Bon, ça arrive à tout le monde de vomir après un portoloin, par contre tu t'arranges pas, toujours aussi serviable, quitte à te mettre des ennuis.

Elle lui fit un sourire radieux:

Au moins t'es là en un seul morceau !

Toute gêne avait disparu, et en plus Billy se disait qu'au moins son amie parlait de lui à ses parents... Soudain, un deuxième boulet de canon fonça sur eux.

IL EST LAAAA !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • William Faith
    • Nombre de messages : 226
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 01/11/2008

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Médicomage Médicomage
MessageSujet: Re: [thème 4] Une petite virée chez les sorciers [Mis]   Dim 31 Mai - 14:50:39

Alex, dernier de la famille et pas encore à Poudlard, avait du être très excité à l'idée de rencontrer Billy, prêt à le bombarder de questions sur la vie au château. S’ils s’étaient croisés en vitesse sur le quai 9.3/4, les deux ne s’étaient jamais adressé la parole, le petit de 10 ans étant beaucoup trop intimidé par le jeune adolescent bien charpenté et fort en gueule qu’était l’ami de sa sœur. A la maison, celui que Revan surnommait Xander était sur son territoire et il n’allait pas louper une occasion de poser toutes les questions sur l’école de sorcellerie qu’il voudrait. Après avoir alerté tous les habitants du village que celui qu’on attendait était arrivé, il serra la main de Billy en l’examinant de près. Ce dernier, quelque peu déstabilisé par le regard scrutateur du gosse lui demanda s’il avait une tache quelque part sur le front.

Oh non, je me disais juste que comme t’as l’air d’être comme moi, je me demandais si j’irais aussi à Gryffondor.
Revan intervint immédiatement.

Laisse tomber Xander, vous vous ressemblez que sur un point, c’est que vous êtes complètement surexcités -et encore Billy s’est calmé ces derniers temps.

Puis elle glissa à son comparse.

Je serais toi j’arrêterais de croire que ressembler à mon frangin est un compliment, tu trouveras pas plus chieur que lui.

C’est pas vrai !

Et le gamin fila vers la cuisine pour rapporter à sa mère que sa sœur l’avait traité de chieur. La brune lança un regard vers le ciel et Billy ne put retenir un petit pouffement de rire.

Vu son caractère on risque de le retrouver chez nous dans quelques années…

Son amie haussa un sourcil, et le jeune Faith se rappela qu’il adorait cette expression chez elle.

Tu veux dire l’an prochain…et j’espère que non, déjà qu’ici il me colle tout le temps et me tanne avec ses questions alors si en plus il débarquait dans la salle commune en me demandant que je l’aide à faire ses devoirs…

Elle ne finit pas sa phrase, trop horrifiée à l’idée de supporter son cadet en permanence. L’adolescente avait déjà toutes les peines du monde à éviter son autre frère, chez Poufsouffle, qui semblait n’avoir qu’une idée en tête : se servir de sa sœur pour faire le moins de travail possible. D’ailleurs, William, car il avait le même prénom que Billy, descendit les escaliers de son pas lourd et lent pour venir saluer leur invité en vitesse avant que sa mère ne lui répète que ses manières étaient déplorables. Là où Alex était sec et nerveux, William était bouboule et lent. Sa démarche pesante traduisait sa lassitude permanente et son manque d’intérêt pour les personnes l’entourant. Ce qu’on pouvait aisément expliquer par le fait qu’il était chez les jaunes et noirs. « Lui, à part sa gueule et le cours de divination y'a rien qui le motive » lui avait dit Revan lorsque le brun avait enfin compris que le frangin de sa meilleure amie était à Poudlard, et avait eu la malheur de lui demander comment il était.

De sa voix traînante, le pré-ado déjà en crise salua l'invité, et une fois satisfait que sa mère l'avait entendu, remonta dans sa chambre pour éviter d'être confronté à autre chose que sa colossale intelligence. La mère de Rev' arrivait d'ailleurs à ce moment de la cuisine, Xander sur les talons, qui arborait un sourire ravi, tandis que Hélène fulminait.


Pourquoi tu dis des trucs comme ça de ton frère ? Rapide coup d'œil à Billy, Et devant ton ami en plus ! Qu'est-ce qu'il va penser de nous hein ?

Oh j'l'ai déjà briefé, il sait qu'on est des fous. Elle fusilla son cadet du regard, des fous qui disent la vérité ! Viens Billy j'vais te montrer ta chambre.

L'interpelé ne savait plus où se mettre, il fit la bise à Hélène en vitesse et suivit sa camarade quand la matriarche lui fit signe de suivre sa fille.

Celle-ci l'entraîna dans les escaliers, ne jugeant pas utile de lui présenter les pièces principales du rez-de-chaussée (n'importe qui savait reconnaître un salon lorsqu'il en voyait un), lui indiquant seulement la salle de bain et la chambre de ses grands-parents -qui étaient partis faire des courses et qui rentreraient dans peu de temps. Une fois au premier étage, elle pointa le doigt vers les différentes portes, lui présentant :


Là c'est la deuxième salle de bain ; ça c'est la chambre où dorment mes frères, là mes parents, et là c'est la mienne. Elle est pas très grande mais au moins j'ai la paix !

Billy acquiesça, compréhensif. Elle lui ouvrit sa porte et lui présenta l'intérieur : un lit d'une personne était couvert d'une fine couverture aux couleurs vives, l'armoire était fermée mais au pied de celle-ci on pouvait voir un joli petit tas de linge emmêlé, et les murs étaient décorés de quelques posters de groupes de rock de la génération précédentes.

C'est pas mal, commenta le jeune lion.

Viens j'vais te montrer ta chambre !

Il lui emboîta le pas tandis qu'elle lui faisait monter un deuxième escalier, un peu plus bancal. Ils débouchèrent dans une pièce plutôt spacieuse, quoique un peu dénudée, agrémentée d'un vélux et d'une petite fenêtre ronde. On y avait installé un lit qui semblait très confortable, une table de chevet et une commode. Un sourire fleurit sur le visage du garçon, et Revan lui expliqua :

C'est le grenier en fait, mais on a aménagé ça magiquement pour que ça te fasse une chambre confortable. On a balancé tout ce qu'il y avait ici à la cave pour que t'aies ton espace bien à toi !

C'est parfait, lui répondit-il.

Comme c'est plus grand que ma chambre j'pense qu'on restera ici les soirs...

Il approuva l'idée. Il était certes un peu déçu d'apprendre qu'il ne dormirait pas dans la même chambre que la brune, mais après tout il fallait s'y attendre... Au moins il serait avec elle la majeure partie du temps, et c'était déjà très bien. Elle l'invita à déballer ses affaires et à s'installer comme chez lui.

Après j'te montrerai le jardin et le coin où on fait du Quidditch. D'ailleurs mes cousins devraient venir demain ou après-demain ; tu comprends, quand ma mère revient y'a un peu toute la famille qui se réunit. J'pense que tu vas bien les aimer, ils ont à peu près le même âge que nous et ils sont cool.

Elle continua de lui faire le portrait de la famille qu'il risquait de croiser, puis ils réfléchirent à ce qu'ils pourraient faire pour s'occuper durant cette petite semaine ensemble. Billy regarda sa montre, et s'apercevant que l'heure du repas approchait, demanda à Revan si sa mère voulait de l'aide pour le repas.

Boarf, non. Elle fait tout magiquement alors...

Mais c'est génial ! Faut que je voie ça !

Son amie comprit immédiatement que voir quelqu'un faire de la magie, en dehors de l'école et pour faire la cuisine était un spectacle que son camarade n'avait jamais vu et auquel il désirait beaucoup assister. Elle le suivit donc jusqu'à la porte de la cuisine où l'irlandais put s'extasier et applaudir le moindre geste des aliments et des ustensiles, guidés par la main experte de Hélène. Cette dernière semblait s'en donner à coeur joie et multipliait les acrobaties de côtelettes et de pommes de terres pour régaler son invité. On aurait dit une jongleuse avec pour public un gamin de 8 ans complètement ébahi. La lionne ne put s'empêcher de se dire que son ami avait encore bien des choses à découvrir et qu'il était toujours quelque part ce gosse de 11 ans qu'elle avait rencontré le soir de la rentrée il y avait presque six ans. Rapidement lassée de ce spectacle, elle laissa cependant son complice de toujours savourer la magie du moment jusqu'à ce que la maîtresse de la cuisine finisse de recouvrir les casseroles de sauce, ferme le four renfermant les frites et laisse grésiller la viande à feu doux.

-Bon ça va pas être prêt avant une quinzaine de minutes tu veux que je te montre les environs vite fait?

Volontiers !

Billy était vraiment ravi et ça se voyait sur son visage. Les comparses enfilèrent leurs chaussures et sortirent par la porte d'entrée. Le brun découvrait pour la première fois où il se trouvait. Il étaient au bout d'une rue en pente qui descendait vers le village, partout autour il y avait des champs de blé, de maïs et de tournesols, à l'exception d'un bois qui s'étendait sur le plateau derrière la maison des Lefranc.

-C'est là dedans qu'on se fait nos parties de Quid. Y'a pas mal de familles sorcières dans le bled mais comme y'a aussi des moldus on fait gaffe. Viens j'te montre la place centrale, l'épicerie et l'église et on rentre. C'est juste histoire de voir si on croise des potes qu'ils sachent que t'es là.

Tiens? En plus de parler de lui à ses parents elle avait mentionné son existence à ses amis du coin? Le Gryffondor espérait qu'elle ne l'avait pas présenté comme l'idiot du village. Ils prirent donc la direction du centre du patelin. Depuis le haut de la rue on voyait les toits des maisons et le clocher de l'église ainsi qu'un bâtiment un peu plus grand que les autre qui devait être l'hôtel de ville. Ils ne croisèrent personne puisque tout le monde mangeait à cette heure et firent rapidement le tour de la place centrale qui était jolie mais n'avait rien de spécial en dehors d'une fontaine où les enfants se baignaient en été. Ils rentrèrent donc après cette courte ballade, pile à l'heure où Daniel appelait tout le monde à table. Table recouverte de victuailles et de bouftance à l'apparence fort comestible. Le repas se déroula sans incidents, les parents de Hélène furent ravis de rencontrer leur invité d'outre-manche, conversèrent en français, auquel Billy ne comprit pas grand chose, et allèrent se coucher. Revan vint dans la chambre de son ami et ils parlèrent un temps avant de se coucher pour de bon, le lendemain leur réservait bien des activités avec les cousins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • William Faith
    • Nombre de messages : 226
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 01/11/2008

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Médicomage Médicomage
MessageSujet: Re: [thème 4] Une petite virée chez les sorciers [Mis]   Dim 31 Mai - 14:54:01

Revan et Billy s'embrassaient passionnément, elle venait de lui avouer son amour pour lui depuis le début...

DEBOUT GROSSE FEIGNASSE !!! Mes cousins sont là et on t'attend pour le Quidditch !!!

Gnrmpf...

Billy se retourna sur son lit en grognant, ne voulant vraiment pas sortir de ce rêve si doux. Malheureusement, sa camarade ne l'entendait pas de cette oreille, et elle s'assied lourdement sur le lit, attrapa l'oreiller et le tira brutalement. Le garçon émit une plainte plus sonore, et fut forcé de se retourner pour rattraper le coussin et tenter de le reprendre. Ils luttèrent quelques secondes, mais Revan, en pleine possession de ses moyens contrairement à lui, était trop forte. Il abandonna la partie, se retournant sur le dos, et marmonna :

Bon d'accord, j'arrive... Laisse-moi le temps de m'habiller...

Satisfaite, la brune lui ébouriffa les cheveux et descendit en gambadant. Quelques minutes plus tard, l'endormi descendit à son tour, la tête quelque part entre ses fesses, habillé de sa robe rouge flamboyant de l'équipe de Gryffondor. Arrivé dans la cuisine un comité d'accueil l'attendait : une demi douzaine de garçons d'âge variant entre 14 et 18 ans et deux filles, l'une de 15 et l'autre de 19. Incapables de retenir des gloussements de rires, ces dernières fuirent la cuisine pour aller s'occuper autrement. Quant aux garçons, ils se contentèrent de siffler admirativement, aucun d'entre eux n'étant dans l'équipe de leur classe à Beauxbâtons, à l'exception du plus âgé qui y avait été mais n'avait pas pu garder ses robes. Ils parlaient tous en français mais aucun ne maîtrisait suffisamment l'anglais, aussi Revan dut faire la traduction, les présentations ( Billy ne pu retenir aucun des noms car ils ne ressemblaient à rien qu'il eut entendu avant) et expliquer les règles « custom » du coin. En grands amateurs de foot, et aussi à défaut d'avoir un vif d'or qui présentait des difficultés pour être attrapé, ils avaient modifié les règles du Quidditch auquel jouait habituellement les sorciers. La partie durait deux mi-temps de vingt minutes et c'est l'équipe qui marquait le plus de points qui remportait la partie. Le Souaffle était remplacé par un ballon de basket un peu dégonflé pour faciliter la prise, le seul et unique cognard consistait en un ballon de foot surgonflé que les batteurs tenteraient d'envoyer sur sur les joueurs avec une force immodérée. Les battes étaient remplacées par des raquettes de tennis, facilitant les coups et leur orientation.

Bon, ça nous fait huit joueurs, donc un gardien deux poursuiveurs et un batteur dans chaque équipe.

Ton pote à l'air costaud on le met en batteur?

Jl'ui demande... Billy tu veux essayer batteur? Y'a pas d'attrappeur vu qu'on a pas de vif, mais comme Hugo...oui le plus âgé avec les cheveux teints en bleu... a réussi à ensorceler un ballon de foot avec suffisamment de sorts pour en faire un cognard acceptable, on a besoin d'un batteur. En plus les autres n'aiment pas ce poste parce qu'ils sont nuls...

Ok, ça sera intéressant, enfin je garantis rien.

Parfait, on sera dans des équipes opposées vu qu'on est les meilleurs joueurs du lot, ça équilibrera les forces.

Ils prirent tous la direction du jardin, prirent les balais et les distribuèrent en déterminant ça aléatoirement (sauf pour Billy qui en qualité d'invité eut le meilleur balai, un Brossdur 7), emmenèrent un sac de sport avec les ballons et les raquettes et s'enfoncèrent dans les bois. Après une marche de dix minutes ils débouchèrent sur une clairière aux dimensions légèrement inférieures à celles d'un vrai terrain de Quidditch, qui devait tout de même suffire pour des matches « amateur ». En guise d'anneaux dorés, les frenchies avaient disposé des cerceaux en hauteur, fixés on ne savait comment à des poteaux.

Jolie installation...

Qu'est-ce qu'y dit l'Angliche?

Je suis Irlandais, répondit le dublinois avec un accent à couper au couteau (il avait préparé cette phrase grâce à sa sœur avant de venir)

Il dit que l'installation est bien ! Allez en scelle !

A la grande surprise de Billou, celle-ci avait une raquette dans la main droite. Il se promit d'y aller mollo sur elle, il avait oublié le match de rugby l'été précédent, cela allait lui revenir assez vite... Au coup de sifflet de Revan, à qui tous obéissaient bizarrement, tout le monde s'éleva dans les airs. Le souaffle fut projeté dans les airs avec un sortilège et le cognard, enchanté peu avant le début de la partie, se mit immédiatement en quête de la cible la plus proche : Billy.

La suite se déroula à peu près comme ceci. Les poursuiveurs de chaque équipe s'emparaient du souaffle avec aisance, allant rarement trop près les uns des autres, préférant tenter d'intercepter les passes, un jeu peu physique en somme. Les gardiens bloquaient les buts aisément, puisque la balle n'arrivait pas aussi vite que dans un match officiel, et les buts étaient rares et appréciés. Quant aux batteurs, leur rôle se limita à se faire une partie de tennis aérien et meurtrier à partir du moment où Revan envoya un coup d'une puissance démesurée à l'arrière du crâne de Billy, celui-ci entreprenant de se venger tout au long de la partie. Lorsque vint la fin du match lui et son amie étaient couverts de bleus et de terre (ils avaient été désarçonnés plus d'une fois) et ne tenaient presque plus debout. Ils se trainèrent jusqu'à la maison, grommelant et se massant à divers endroits, épuisés mais contents. Surtout les cousins de la Rouge et Or, qui avaient félicité Billy pour son jeu impressionnant (ils l'avaient sous-estimé apparemment) très heureux de ne pas avoir été la cible de la rage de vaincre de leur cousine bourrine, et qui, pour ceux de l'équipe gagnante, charriaient maintenant abondamment ceux de l'équipe perdante (car il est bon de le préciser, l'équipe de l'irlandais avait gagné de justesse). Arrivés à la grande maison, ils s'écroulèrent, bien contents à la perspective du grand repas de famille qui les attendait ce midi.

Après s'être décrottés et empiffrés (Billy rencontra ainsi les oncles et tantes de sa camarade, avec qui il ne put malheureusement pas beaucoup converser car il était difficile pour Revan et ses parents de faire les traducteurs automatiques, sans compter que cela ralentissait la conversation), les frenchies emmenèrent leur invité faire une balade pendant l'après-midi, le conduisant au village voisin en bordure de rivière pour digérer au bord de l'eau.


Au fait Rev', demain y'a un ami de Beauxbâtons qui vient chez nous, on avait pensé à le faire venir ici...

Pas de problème, répondit la brune avant de faire la traduction à son camarade.

Ils passèrent le reste de l'après-midi à faire bronzette les pieds dans la flotte, apprenant à Billy les pires grossièretés en français et lui les régalant avec son accent pitoyable. Ils ne mangèrent que très peu le soir, un peu de fromage et de pain avant d'aller se coucher complètement épuisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • William Faith
    • Nombre de messages : 226
    • Age : 27
    • Date d'inscription : 01/11/2008

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Médicomage Médicomage
MessageSujet: Re: [thème 4] Une petite virée chez les sorciers [Mis]   Dim 31 Mai - 14:56:58

Antoine était beau, vraiment très beau, un Arsène en puissance mais n'avait pas cet air suffisant des gens qui se savent irrésistibles. Le pire c'est qu'il était sympa, vraiment très sympa. Et pour couronner le tout, Revan n'était pas insensible au charme de l'ami de ses cousins. Billy se mit donc à le détester et chercha à se mettre en valeur le plus possible (traduction : il se la joue mystérieux et frimeur en même temps alors gros fiasco) ce qui nous mena à une partie de poker désastreuse pour l'adolescent de 16 ans. Aucun des cousins n'avaient joué aux cartes ( du moins des cartes qui ne faisaient rien toutes seules ) et Billy entreprit de leur apprendre le poker, non seulement pour passer le temps mais aussi pour battre « Aintwâne » dans au moins un domaine (il l'avait battu au ping-pong, battu de vitesse pour aider la mère de Revan à mettre la table, semblait jouir des faveurs des grands parents et de l'approbation du père et en plus, avait eu le culot de naître plus tôt et pouvait donc faire de la magie, sans compter que l'élue de son cœur le dévorait des yeux). Au poker, la chance et l'expérience étaient les maîtres atouts et Billy en était blindé.

Est-ce que ça dirait à tes cousins d'apprendre le poker? J'explique les règles et tu traduis?

Pas la peine je peux leur expliquer...

« Parce qu'en plus ce connard parle anglais? » Billy essuyait là un coup dur, Revan et lui n'avait plus le monopole de l'anglais et ne pourraient plus se parler sans que quelqu'un comprenne.

Ouah ! Tu parles anglais c'est super ! Et ton accent est trop classe !

Et elle ne voyait même pas qu'il essayait de la lui piquer. Quel monde cruel...

La partie commença, et au début tout allait bien pour l'irlandais, les cousins de Revan étaient nuls, elle même semblait ne pas comprendre grand chose aux subtilités du jeu, et « Mister-je-me-la-pète-et-je-pique-la-copine-d'un-autre » n'avait pas de bonnes cartes. Mais rapidement ses combinaisons de cartes et ses bluffs et son air impavide finirent par faire perdre la partie et son contrôle à Billy, qui fut le premier à perdre toutes ses cacahuètes (qui remplaçaient les jetons) et quitta la pièce sans demander son reste. Il alla se jeter sur le lit de sa chambre et hurla des insultes à Antoine dans l'oreiller. Des larmes lui picotaient les yeux et il ne savait pas quoi faire pour calmer la douleur dans sa poitrine. Finalement il se calma et se contenta de fixer le plafond en essayant de ne penser à rien.

Environ vingt minutes plus tard, Revan monta les escalier du grenier et vint s'asseoir à côté de lui. Elle ne parla pas tout de suite.


C'est moi ou t'es vraiment le pire perdant que j'ai jamais vu ?

Son interlocuteur ne répondit pas.

En tout cas t'aurais du rester je les ai laminés à la fin.

Super, grommela-t-il.

Antoine est parti, il m'a dit de te saluer.

Il était pas le bienvenu à diner c'est ça?

C'que tu peux être amer ! non, il devait aller voir sa copine du bled voisin.

AAAAAAaaaaaahh... Il a une copine?

Billy se sentait beaucoup mieux, très bien même.

Ouais, fait chier il est mignon...

L'air un peu trop rêveur de Revan ne lui plaisait pas, aussi changea-t-il de sujet avant de s'énerver à nouveau. Elle et lui parlèrent des résultats de leurs BUSE, de ce qu'ils pensaient faire plus tard. Elle voulait aller à l'Université de Magie Avancée de Londres, lui hésitait entre ça ou faire un stage dans l'équipe de Dublin.

Si je fais ça, on se verra surement pas pendant un bout de temps.

C'est pas la mort ! En plus on a le temps avant de se décider.

Décidément elle ne semblait pas accorder trop d'importance à sa présence à ses côtés dans la vie future. Il enfouit sa déception et continua à parler avec elle jusque tard dans la nuit, elle finit par s'endormir sur son lit, allongée contre lui. Du moins il le pensait, car elle lui dit soudain d'une voix ensommeillée:

-Je suis contente que tu sois là, t'es un ami que je veux pas perdre.

Sans répondre, la gorge nouée, Billy se remémora les moments passés ensemble, sombrant peu à peu dans les bras de Morphée.

Les dernier jours se passèrent sans incident, à une vitesse folle. Les cousins repassèrent, avec du vin, firent découvrir les joies de l'ivresse à l'irlandais, qui n'était pas habitué à un alcool qui montait aussi vite à la tête. Il les défia le lendemain à un concours de boisson à la bière, tous se retrouvèrent dans un état lamentable. Une nuit ils se baignèrent dans une eau bien fraîche. Ils eurent le temps de refaire un match de Quidditch aussi, encore plus brutal que le premier. Lorsque finalement Billou dut repartir en Irlande, les adieux furent chaleureux, on l'invita à revenir quand il voulait, et tous furent sincèrement heureux de la semaine passée ensemble.

Revan serra brièvement Billy dans ses bras alors qu'il s'apprêtait à prendre le portoloin qui le ramènerai à Dublin.


Merci encore d'être v'nu, et j'espère qu'on pourra remettre ça...

Quand tu veux !

Le jeune homme lui fit un clin d'oeil, et juste avant que l'objet l'emporte, il vit sa camarade lui faire un grand signe de main.



Total : 4600 mots !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [thème 4] Une petite virée chez les sorciers [Mis]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Marathon des fanfics-