Partagez | .
 
 [thème 2] Supercherie pour serpent [Mis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • William Faith
    • Nombre de messages : 226
    • Age : 26
    • Date d'inscription : 01/11/2008

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Médicomage Médicomage
MessageSujet: [thème 2] Supercherie pour serpent [Mis]   Dim 31 Mai - 14:38:27

Titre : Supercherie pour Serpent.
Thème choisi : le 2
Personnage(s) : Billy, Ange Dawster, apparition de Peeves. Nathan McLane, Précieuse.
Résumé : L'heure de la vengeance a sonné ! (toutes mes excuses à Ange pour ce délire vraiment pas très sympa mais j'avais trop d'inspiration)
Cadre : Poudlard
Année : 2000 (quatrième année de Billy)
Complet : Ouais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • William Faith
    • Nombre de messages : 226
    • Age : 26
    • Date d'inscription : 01/11/2008

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Médicomage Médicomage
MessageSujet: Re: [thème 2] Supercherie pour serpent [Mis]   Dim 31 Mai - 14:39:44

Billy cachait un petit trésor dans la poche de sa robe. Un petit trésor qui avait la forme d'une fiole. Aujourd'hui, il allait pouvoir se venger de Ange Dawster et de ses sous entendus graveleux selon quoi le quatrième année était amoureux de sa camarade Revan et n'avait pas les couilles pour le lui avouer. Il se trouvait que grâce à la bonté et à la naïveté de Slughorn, le jeune lion avait réussi à persuader le maître de potions à essayer en cours une potion des plus difficiles, le polynectar. Pendant un mois les élèves avaient trimé dur pour que leur potion soit parfaite, pendant un mois l'attrapeur des Gryffondor avait planifié son coup, pendant un mois, il avait eu tout le loisir d'obtenir un cheveu d'Ange le Toaster (elle chauffait les mecs plus rapidement qu'un lance flammes) en la bousculant au détour d'un couloir, et d'être certain de la manière dont il emploierait son temps une fois dans les escarpins de la donzelle. Il lui suffirait d'administrer à la Blonde une petite quantité d'élixir d'oubli, qui ferait oublier à la pimbêche les quelques instants précédent son « évanouissement ». Encore une fois cette potion d'oubli était due à une subtile manipulation de Sluggy qui avait trouvé l'idée de la concocter intéressante et n'avait pu résister au « Je sais que c'est pour l'an prochain mais elle me fascine tellement, vous vous rendez compte que l'on manipule à la perfection ce que les médecins moldus ne peuvent encore que tenter de comprendre? » presque suppliant de l'adolescent.

Certains auraient pu penser, s'ils avaient ne serait-ce qu'entendu une parcelle de ce que Billy pensait en serrant la petite fiole entre ses doigts, que ce dernier avait l'esprit tordu et vicieux du pire Serpentard. Mais en réalité, il ne faisait que se laisser aller à la part machiavélique en lui, et il faut avouer qu'il fallait bien le culot d'un Gryffondor pour mettre à bien son projet de vengeance. Et franchement, Toaster l'avait cherché, depuis quatre fichues années qu'elle le raillait tant qu'elle pouvait... Certes, il lui avait maintes fois rabattu son caquet, mais à présent qu'il avait grandi, il ne pouvait plus tolérer les moqueries et surtout les allusions à ses sentiments pour sa camarade de maison. Maintenant, c'était au tour de la blondasse de se faire humilier ; et avec ce qu'il avait préparé, elle ne s'en relèverait pas avant un an ou deux, et il aurait la paix.

Ce soir était le grand soir, donc. Il avait donné un faux rendez-vous à la bimbo en se faisant passer pour Nathan, dans une salle vide, après le repas du soir (auquel il ne participerait pas, faisant semblant d'avoir du travail à rattraper pour ne pas éveiller les soupçons). En réalité il se posta dans la salle qu'il avait prévu, juste derrière la porte, et vérifia nerveusement tous les détails de son plan.


OOOOoooooOOOO... Tu n'es pas dans la grande salle?

Peeves ! Va t-en !

« Et merde » Cette pourriture d'esprit frappeur à la gomme allait tout faire rater. Il fallait se le mettre dans la poche, il pourrait lui être utile. Billy esquissa un sourire vicieux.

Je prépare un sale coup. Ta présence dans les cachots serait la bienvenue, j'ai un rôle à te confier.

Soudain attentif aux moindres paroles du garçon, le farceur le plus pervers de l'école se laissa dicter sa conduite avec une joie grandissante et un sourire des plus retors. Quinze minutes plus tard, la porte s'ouvrait sur une Ange Dawster toute pomponnée, et franchement déçue de voir la salle vide. Un bruit derrière la porte la fit sursauter, ou l'aurait fait sursauter si elle n'avait pas été pétrifiée. « pfiooouuuu ! J'avais peur de ne pas réussir mon pétrificus totalus » se dit le jeune Faith alors qu'il lui lançait un sortilège sur la pauvre gamine tombée sur le ventre pour l'endormir. Elle serait dans les vapes pendant au moins deux heures, ce qui lui laissait amplement assez de temps pour faire ce qu'il avait prévu. Bon maintenant venait la partie délicate... Après lui avoir fait glisser dans la bouche son élixir d'oubli, il lui fallait la déshabiller, intégralement... Perspective qui aurait fait baver d'envie plus d'un, mais qui ne laissait chez le jeune garçon qu'un sentiment de gène. Il se disait que la première femme nue qu'il verrait serait sa pire ennemie, et ça lui faisait un peu l'effet d'une trahison envers Revan, celle qu'il aimait. Peu lui importait que cet amour ne soit pas rendu (et en plus il n'en était pas certain) déshabiller une autre fille, et se déshabiller devant elle (même si elle était dans les pommes) générait chez lui un malaise profond qu'il n'avait pas anticipé. Mais le sable coulait et il s'était démené pour arriver jusque là, alors pas question de reculer. Empoignant la fille sans cérémonie, il lui retira ses vêtements du mieux qu'il put, se martyrisant mentalement lorsqu'il dut lui enlever le soutien-gorge et la culotte. Une fois une petite pile de vêtements prêts à être mis, il fut en mesure d'entamer les derniers préparatifs. Prenant un cheveu de Toaster d'une enveloppe dans sa poche, il l'introduisit dans le flacon rempli d'un liquide couleur et texture de boue. Il chauffa immédiatement et siffla tandis que des bulles se formaient à la surface du liquide, mais la couleur ne changea pas. « On ne cache pas sa vraie nature au polynectar. » se réjouit Billy. Par contre il déchanta vite quand il essaya de l'avaler. Le pauvre faillit s'étrangler avec le goût atroce de la potion finie, avalant tant bien que mal le liquide au goût de terre enrichie de purin. Puis il attendit.

Il faut savoir ceci en ce qui concerne le polynectar : la transformation n'a rien, mais alors rien, d'agréable. Perde des centimètres, pousser des cheveux, les sentir se décolorer, avoir les côtes qui rapetissent un peu avant les organes qu'elles renferment, pousser une poitrine, perdre un nombre incalculable de kilos, avoir le nez qui se retrousse, les lèvres qui gonflent, les dents qui rapetissent et se collent les unes aux autres, tout ça c'est douloureux, extrêmement douloureux, mais en comparaison de ce qui s'est passé à l'entre-jambe, c'est un bleu sur lequel on appuie un peu. Passons les détails, au moins Billy savait maintenant pourquoi il était conseillé de se transformer en une personne du même sexe. Se relevant en tremblotant sur ses jambes trop fines, il s'attela à la difficile tâche de s'habiller en grommelant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • William Faith
    • Nombre de messages : 226
    • Age : 26
    • Date d'inscription : 01/11/2008

    • Pensine
      Statut sanguin:
      Baguette magique:
    avatar
  • Médicomage Médicomage
MessageSujet: Re: [thème 2] Supercherie pour serpent [Mis]   Dim 31 Mai - 14:42:14

Faut souffrir pour être belle. Tiens? Son soutif est rembourré. Pas de raison de garder ça !

Et la déchéance d'Ange put commencer. Une fois habillé, la poitrine un bon bonnet plus petite, la fausse Ange fouilla dans le sac à main de la vraie (dans lequel elle pouvait placer un nombre incalculable de choses grâce à un sortilège d'élargissement) et trouva ce qu'il cherchait. L'un des secrets les mieux gardés des filles reste leur tête au réveil, et en ce qui concernait la jeune Dawster, presque tous les mecs pensaient qu'elle était aussi naturelle au lever que le reste de la journée. Avec le petit flacon de démaquillant, Billy eu tôt fait de retirer une des nombreuses couches de mensonge qui entouraient le Toaster. Le résultat n'était pas brillant. Si les traits étaient les mêmes, la peau de la gamine n'avaient rien de leur divin éclat journalier. En plus d'avoir des petites taches de rousseur, les premiers boutons de l'adolescence pointaient le bout du pus et fleurissaient en particulier sur son menton. « Allez j'en perce un et je laisse couler...beurk ! » Bon, les cheveux maintenant, il fallait les emmêler pour que sa resplendissante parure capillaire ressemble à un nid d'oiseau. Humidifiant un mouchoir usé en tissu (« putain je vais loin quand même ») avec un peu d'eau (« pratique en fait le Aguamenti ! ») le doppelganger se frotta vigoureusement le cuir chevelu dans tous les sens, jusqu'à ce qu'un oiseau eut qualifié ce nid d'inhabitable. Grâce au petit miroir de poche de la Serpentard, il admira le résultat. Parfait, il pouvait commencer sa liste. La fameuse liste avait mis un mois de préparation, elle avait été maintes fois remaniée, l'ordre des tâches à accomplir étant parfois changé, les tâches n'étant jamais les mêmes, rétrécissant peu à peu, jusqu'à devenir le film d'horreur de une heure dans lequel la Blonde serait la star/victime. S'emparant de la baguette de cette dernière, le Gryffondor sortit de la pièce en vitesse et referma magiquement la porte pour qu'un élève ne l'ouvre pas par mégarde. Si on trouvait la vraie, il serait dans le pétrin.

Prenant la direction des cachots, Billange pria pour que Peeves se soit fait discret jusqu'à son arrivée. Avisant un Serpy d'une année de plus il courut de la manière la plus féminine possible pour le rattraper. Il lui attrapa le bras et se colla à lui (« pouah, on sent comme ça nous les mecs? »)

Oh ! Je suis si content de te voir...euh contente. Peeves est dans les environs et je ne voudrais pas être seule si je le croise.

Le grand semblait quelque peu choqué de voir la starlette des Verts si peu glamour mais ne protesta pas, vu que le reste du temps elle était parfaite à ses yeux. Et en plus Peeves dans les parages présageait un orage. Mieux valait la mettre à l'abri en salle commune et soi même par la même occasion. Comme sur commande, l'esprit frappeur apparut et commença à les asperger d'encre et de morceaux de craie. Le cinquième année fonça, hurla le mot de passe que Billy retint au cas où (« fourchelang »), passa en premier et laissa à la fausse Ange le soin de fermer après lui. Celleui-ci arriva quelques instant plus tard absolument couverte de la tête aux pieds d'encre et de traces blanches. Fusillant son chevalier servant du regard elle lui lança son sac à la figure.

Goujat ! Tu aurais pu me laisser passer en première ! Regarde ma robe elle est fichue ! Et mes cheveux ! Oh misère de misère mes cheveux !

Billou s'en donnait à cœur joie. Certes il surjouait mais celle qu'il incarnait n'en paraissait que plus ridicule aux yeux de ses camarades de maison. Et maintenant que tous avaient les yeux sur ellui, il pouvait faire la première chose sur la liste. Pointant la baguette de sa victime sur ses habits, comme pour faire disparaître ses taches, il articula

Evanesco !

Et se retrouva en petite tenue au beau milieu de la pièce avec tous les regards braqués sur elle.

Oh mince ! J'ai fait disparaître mes vêtements au lieu de l'encre, je suis vraiment cruche ! EH ! Mais arrêtez de me regarder !

Filant par la porte par laquelle venait de sortir une fille il se retrouva avec chance dans le dortoir des filles. Le lit de Ange fut facile à retrouver, une photo échelle 1/1 trônait sur le mur au dessus. Sortant du coffre au pied du lit, l'ex-jeune homme se rhabilla. Et fit semblant de pleurer dans son oreiller un temps, sous les regards consternés des filles présentes. Précieuse, vint la voir pour lui demander ce qui n'allait pas. « Lever de rideau et coup de théâtre »

C'est à cause de ton salaud de frère !

Et refusa d'en dire plus, Precious se chargerait d'imaginer les pires choses. Parfait, il avait foutu la discorde entre les McLane avec une aisance déconcertante. Le double se releva soudain, comme motivé par une force nouvelle.

D'ailleurs je vais aller lui dire deux mots !

Et sans prêter attention au conseil de McLane femelle de se remaquiller, elle fonça trouver McLane mâle. Il venait d'arriver en salle commune et demandait quelle était la raison de toute l'excitation qui y régnait. Le silence se fit lorsque la fausse Ange entra, marcha droit vers Nathan et lui chuchota quelque chose à l'oreille. Une fois sorti de la salle commune et dans un couloir un peu plus loin, Billy récita son discours préparé à l'avance avec autant de sincérité que possible, essayant de ne pas rire à la tête que faisait le blondinet en voyant celle de son amie.

Je voulais que tu me voie telle que je suis, et que tu m'aimes telle que je suis, car je t'aime tel que tu es, et je voudrais que toi et moi devenions sérieux et cessions de nous repousser puis de nous attirer continuellement. Je veux que tu me promettes que l'on sera toujours ensemble.

Euh...comment dire...

Promets le !

Les traits du Serpentard s'adoucirent et il promit, avec une telle sincérité que Billy se sentit légèrement coupable de jouer avec ses sentiments comme ça, car il savait ce que ça faisait. Mais la sœur arrivait au moment où Nathou voulait l'embrasser pou sceller leur union, il fallait agir vite. Le repoussant brutalement, il se mit à hurler :

Ordure! Tu essayes encore de profiter de moi ! Je te hais ! J'ai bien fait de te tromper avec Gauvain !

Et sans un regard en arrière Billange quitta la scène en se cachant le visage pour masquer le fait qu'il riait, et fit passer ça pour des sanglots à peu près crédibles. Il lui restait encore un quart d'heure avant de se retransformer mais il préférait être dans la salle où la vrai Ange dormait dans le plus simple appareil, afin de se laisser une marge de dix minutes au cas où les effets du polynectar, ou du sortilège d'endormissement, dureraient moins longtemps qu'escomptés. Ce n'est qu'une fois derrière la porte en bois que le jeune garçon se détendit. Plus qu'un dernier tour à jouer et tout aurait été accompli. Farfouillant dans le sac à main, il trouva le devoir de potions à rendre le lendemain à Slughorn. Sortant sa propre baguette, le Rouge et Or échangea quelques mots de l'écriture arrondie de la chouchoute du maître des potions, obtenant ainsi un devoir en contradiction avec les notions de base, qui rendaient tout le devoir incohérent et contradictoire. Replaçant le cadeau empoisonné où il l'avait trouvé, le jeune Faith se déshabilla, remit ses vêtements à la blonde étendue sur le sol, sans oublier le rembourrage du soutien-gorge, et attendit de redevenir soi-même. L'expérience se montra aussi désagréable que la première fois et Billy remit ses vêtements en chancelant. Juste avant de quitter la pièce, il déposa la touche finale à coté de la jeune fille, qui s'agitait dans son sommeil. A son réveil elle ne comprendrait plus rien, en particulier la froideur de son chéri, car sur le mot était marqué en lettres argentées chez les frères Weasley (il avait fourni un échantillon de l'écriture de Nathan et les jumeaux lui avait créé ce bijou de faux document).

Citation :
Nous nous sommes embrassés passionnément, tu t'es évanouie. Je t'aime ma douce, Nathan.

La supercherie était sans failles, car il avait commandé le mot chez les frères Weasley, n'avait eu qu'à fournir un échantillon de l'écriture de Nathan et les jumeaux lui avait créé ce faux document, que même le supposé auteur ne pourrait pas identifier autrement que de sa main. Ça allait barder chez les verts tout à l'heure...



Total : 2536 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [thème 2] Supercherie pour serpent [Mis]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Marathon des fanfics-