Partagez | .
 
 [Thème 6] Dans la peau d'un boulet [Mis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: [Thème 6] Dans la peau d'un boulet [Mis]   Jeu 23 Avr - 22:21:11

Titre : Dans la peau d'un boulet
Thème choisi : le 6
Personnages : William Faith. Revan et les autres camarades de maison de Billy.
Résumé : Une journée ordinaire dans la peau du boulet national des griffons.
Cadre : Poudlard
Année : Avril 2001 (cinquième année de Billy).
Complet : Ouaiis !


Dernière édition par Revan Austen le Mar 28 Avr - 20:21:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Thème 6] Dans la peau d'un boulet [Mis]   Jeu 23 Avr - 22:26:16

Il était un peu plus de sept heures du matin quand William Faith ouvrit les yeux, réveillé par le mouvement qui régnait dans le dortoir. Ses camarades de Gryffondor commençaient à se lever et à s'habiller avant de se rendre en cours en ce début de semaine, s'éveillant les uns les autres en se déplaçant à travers la pièce. Billy se tourna sur le dos et contempla un instant le plafond, le temps d'émerger de son rêve. Il s'était couché tard la veille : il avait passé plus d'une heure à écrire une lettre à sa famille, allongé à plat ventre sur son lit à baldaquin, éclairé par sa fidèle baguette de noisetier. Ses parents s'inquiétaient pour ses examens, et il se devait de les rassurer. Il comptait bien réussir ses BUSE, même s'il n'avait jamais vraiment brillé en cours.

Enfin, l'adolescent se leva, et entreprit de s'habiller après avoir salué les autres griffons d'un signe de la main. Méthodique, il enfila ses vêtements avec soin, prêtant particulièrement attention à sa chemise et à sa cravate. Il pris plusieurs instants pour nouer cette dernière, habitude qu'il avait prise dès sa première année à Poudlard. Ce geste était familier, rassurant. Avec cette cravate bien portée, il se sentait un homme -et cette impression était renforcée année après année, au fur et à mesure qu'il grandissait. Et puis, à présent qu'il s'intéressait aux divers spécimens féminins qui peuplaient l'école (en dehors de sa complice de toujours), être bien habillé était d'autant plus important.


-Tu viens Billy ? On va être en retard...

Le jeune Faith leva les yeux vers Jason qui se tenait dans l'embrasure de la porte du dortoir et l'attendait pour aller prendre leur petit déjeuner dans la Grande Salle.

-J'arrive.

Il saisit la lettre qu'il avait terminée d'écrire dans la nuit, la glissa dans une de ses poches (avant de se rendre à la volière il pensait la soumettre au jugement d'un de ses camarades, pour être sûr qu'elle était correcte) et emboîta le pas à son coéquipier et ami. Dans la Salle Commune ils croisèrent de nombreux autres lionceaux qui descendaient à la Grande Salle comme eux. Billy salua ceux qu'il connaissait avec entrain : la tête dans le cul, il ne connaissait pas. Non, même en ayant peu dormi, le brun était toujours d'attaque. La pêche dès le matin, c'était sa devise. Il allait traverser le passage derrière la Grosse Dame lorsqu'il s'aperçut qu'il avait oublié son sac : se tapant le front de la main, il remonta au dortoir en courant, attrapa ledit sac, et rejoignit Jaz' et Rupert en bas de la tour.

Les trois camarades atteignirent ensemble la Grande Salle en parlant de la façon dont avançaient leurs révisions respectives. Ils repérèrent rapidement les camarades à la table des Rouges et Or : Billy se propulsa jusqu'à Revan, qui discutait avec Page et Eve, tandis que les deux autres s'installaient de part et d'autre du petit groupe.


-Salut les filles ! Lança l'Irlandais. Puis, se tournant vers la jeune Austen, lui demanda : prête pour attaquer la semaine ?

Un concert de « Salut, Billy » lui répondit, et son amie leva les yeux au ciel, avec cet habituel air à moitié endormi qui la caractérisait à cette heure de la journée. Il ne posait pas la question pour la forme : depuis le temps, il savait que la jeune fille détestait cordialement les lundis et avait toujours du mal à démarrer la semaine.

-M'en parle pas, répondit l'adolescente, c'est de pire en pire avec ces foutues BUSE qui approchent. Heureusement qu'on commence par un cours sympa, sinon j'me tuerais.
-Ah non, si tu fais ça je meurs aussi !

Silence. Revan le regarda avec l'air bizarre qu'elle employait lorsqu'il disait des trucs pareils, et il s'en voulu d'avoir employé un ton si désespéré. Sa camarade plaisantait, et il lui répondait comme si elle avait parlé sérieusement : attrapant un toast pour masquer sa gêne, il reprit:

-Ouais enfin, j'veux dire, t'as pas intérêt à me lâcher juste avant les exams... On avait dit qu'on les réussirait ensemble ou rien.
-Très juste, d'ailleurs t'as intérêt à maîtriser ces foutus sortilèges de transfert le plus vite possible. J'me suis déjà bien améliorée.

Billy mordit dans son toast sans conviction. Sans être nul en métamorphose, ce n'était pas sa matière de prédilection, et comme la plupart de ses camarades il éprouvait des difficultés avec les sorts de transfert, qui marquaient une des parties les plus compliquées du programme. La majorité des élèves passant leurs BUSE passaient des heures à s'y entraîner afin d'être opérationnels le jour de l'épreuve. Seulement, il avait l'esprit suffisamment préoccupé par le Quidditch pour parfois oublier de s'entraîner. Il n'y pouvait rien, s'il préférait voler sur un balai plutôt que d'agiter une baguette magique... Il était d'ailleurs déçu de voir que ses coéquipiers, en dehors de Page -et encore- négligeaient quelque peu leur entraînement pour réviser. Mais après tout, c'était mieux ainsi, car voir les autres plancher sur leurs devoirs le motivait pour faire de même.

Après s'être bien rempli la panse, les Gryffondor se rendirent un par un en cours de sortilèges. Flitwick, toujours fidèle au poste depuis leur entrée à Poudlard, était un des professeurs qui leur mettait le moins la pression, et Billy appréciait toujours de passer deux heures à enchanter des objets en bavardant. Ils étudiaient aujourd'hui le sortilège de Poids-Plume, et l'exercice consistait à alléger le plus possible les objets que l'enseignant leur confiait. Il s'entraîna avec sérieux, lançant des regards jaloux à ceux qui parvenaient presque dès le début à un résultat satisfaisant ; pendant ce temps, il discutait avec Bang du dernier plan foireux qu'elle avait mit en place avec Evie pour jouer un sale tour aux Serpentards, et qui avait lamentablement échoué, réfléchissant à la façon d'améliorer la chose pour que l'opération réussisse la prochaine fois. L'esprit de compétition entre maisons était très présent chez le jeune homme, et il approuvait tous les coups fourrés que les rouquines pouvaient inventer pour mettre les Verts et Argent dans la mélasse. Le prochain match de Quidditch (et également le dernier de l'année), opposerait les serpents aux lions, et en cette période il estimait nécessaire de montrer à ses adversaires qui étaient les maîtres de l'école.


Dernière édition par Revan Austen le Ven 24 Avr - 13:13:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Thème 6] Dans la peau d'un boulet [Mis]   Jeu 23 Avr - 22:33:51

Après que Flitwick les ai encouragé à réviser ce sortilège et qu'il leur ai donné un bon gros devoir à faire pour la prochaine fois, le troupeau d'élèves se rendit aux cachots pour suivre leur second cours de la semaine, à savoir celui de potions. Il s'installa aux côtés de Revan : ils avaient tous deux le même intérêt pour la matière et partageaient ces heures de cours depuis des années. Concocter une potion, c'était comme faire à manger : et en ça, Billy était plutôt doué. Il laissait son côté surexcité sur le seuil de la salle de classe et son côté appliqué et méthodique prenait le dessus, comme lorsqu'il rangeait sa chambre ou faisait un gâteau avec sa mère, à Dublin. Oh bien sûr, ses potions n'étaient pas toujours parfaites, mais avec l'entraide que les deux lionceaux s'apportaient, il obtenait des résultats franchement satisfaisants.

Le professeur ne tarda pas à donner le sujet du jour : la solution de Force, qui avait des chances de tomber lors des BUSE. Billy comptait bien récolter un Effort Exceptionnel, voire même un Optimal, à son épreuve de potions, puisque c'était son point fort : cela rattraperait peut-être ses notes moyennes en divination et en Histoire de la Magie. Ils passèrent donc deux heures à couper, écraser, ajouter, mélanger les ingrédients, surveillant chacun avec attention le travail de l'autre -tout en étant conscient que le jour de l'épreuve, ils ne pourraient pas s'épauler : mais il était rassurant d'avoir une présence amicale pendant l'entraînement. Ils obtinrent finalement un résultat appréciable, et se tapèrent dans les mains en poussant leur cri de victoire préféré.


-Je crois que j'suis opérationnelle pour l'épreuve de potions et de sortilèges, lui récapitulait la brune alors qu'ils gagnaient la Grande Salle pour le déjeuner. J'vais travailler encore un peu la métamorphose pour pas me ramasser, et après je me concentrerai sur l'astronomie et l'histoire de la magie...
-Moi faut que je revois pas mal la botanique. Et je suis mal barré pour l'Histoire, se plaignit l'adolescent. Mes notes sont remplies de gros blancs, et j'ai déjà emprunté celles de Griffe des tas de fois...

Il regarda Revan avec des yeux de chien battu : elle compris immédiatement le message. Soupirant bruyamment, elle répondit

-C'est bon, j'te prêterai mes notes... Mais je te préviens, elles sont très personnalisées, je sais pas si tu vas t'y retrouver.
-Merci !

Il aurait voulu la serrer dans ses bras, mais se retint à temps. Elle n'aimait pas vraiment ça lorsque l'initiative venait de lui. En revanche, elle ne se privait pas de se jeter à son cou lorsqu'elle était joyeuse (après une victoire de Quidditch par exemple) sans avoir l'air gênée le moins du monde. Il ne comprenait pas du tout cette attitude, qui lui faisait penser que les filles étaient vraiment compliquées. Et puis, ces derniers temps, il lui était devenu délicat d'avoir le moindre contact physique avec sa camarade. Elle avait quinze ans à présent, et il voyait bien ses hanches se dessiner, sa poitrine apparaître, et le moindre faux contact ne pardonnait pas. L'été précédent, elle avait passé une semaine chez lui, et durant un accident de rugby malencontreux, il avait posé sa main sur un de ses seins : il s'en était tiré avec une simple gifle. Un incident similaire était survenu cette année lors d'un entraînement de Quidditch, lorsqu'il avait perdu le contrôle de son balai à cause d'un Cognard, et elle lui avait balancé de toute ses forces le Souafle en pleine tête. Son oeil avait été décoré d'un magnifique cocard, et il avait eu beau se répandre en excuses, elle l'avait boudé pendant plusieurs jours. Moralité : il faisait attention lorsqu'il posait ses mains ou bras trop près de la jeune fille.

Il avait d'ailleurs remarqué qu'elle n'était pas la seule comme ça. Il avait plusieurs fois abordé de jeunes apprenties sorcières, imitant le sourire ravageur qu'Arsène Vawdrey employait avec la plupart des membres du sexe opposé, et n'avait récolté la plupart du temps que des airs méprisants/choqués/suspicieux. Une fois, il s'était même pris un coup de pied dans le tibia ; la fille qu'il était en train de draguer était sûrement trop émotive.


Durant leur pause de midi, il soumit sa lettre à la correction de sa préfète, qui la lut et la lui rendit en hochant de la tête d'un air appréciateur : il l'enverrait après leur cours de l'après midi. Les discussions allaient bon train, et Billy ne tarda pas à vouloir tester ce qu'il avait retenu du dernier cours de sortilèges. Il enchanta trois gobelets et se mit à « jongler » avec, les contrôlant du bout de sa baguette magique. Quelques-un de ses camarades applaudirent, mais lorsqu'il croisa la regard de Revan qui lui souriait, le menton dans une main, sa fourchette levée en l'air dans l'autre, il perdit le contrôle. Les gobelets lui tombèrent dessus, l'inondant de jus de citrouille -évidemment, quel imbécile, il avait utilisé des verres pleins ! Honteux, il se força à sourire pendant que le ricanement de la brune retentissait à ses oreilles.

-Mon bon Billou, t'en as vraiment que des comme ça en réserve ! Lança la jeune fille en lui tapotant l'épaule.
-Humpf...

Il se sécha magiquement comme il put, avant que ses camarades se lèvent pour prendre la direction des serres de botanique. Sortir du château lui fit du bien, et il jeta un regard d'envie au terrain de Quidditch qu'il apercevait au loin. Malheureusement, le vol devrait attendre qu'ils aient fini d'étudier le Géranium Dentu avec le vieux Bachelard. Billy n'était pas passionné par les plantes, et se retrouver devant un spécimen magique qui mordait les humains ne l'affolait pas plus que ça. Il écouta distraitement le professeur discourir sur la plante et ses capacités, jusqu'au moment où il fallut manipuler les végétaux.

-Revan, passe m'en une s'il te plaît.
-Attention, ça mord, prévint l'adolescente en lui tendant un pot.
-Oh t'inquiète, ça peut pas... Ouaille !!!!

La jeune lionne se tourna vers lui, inquiète : il se mordit la langue pour contrôler la douleur, et tenta désespérément de retirer sa main des mâchoires du Géranium, affichant un air qui se voulait détendu :

-Tout va bien, je gère, lança-t-il en direction de ses camarades qui s'étaient tournés vers lui.

Revan leva les yeux aux ciel et le laissa se débrouiller. Il dut se débattre pendant quelques instants, et finalement donner des tapes à la plante pour qu'elle accepte de le lâcher. La main douloureuse, il ne se servit que de l'autre pour manipuler le végétal, et bouda pendant l'heure qui suivit, gêné d'enchaîner ainsi les bourdes devant les yeux de sa complice. Comment voulait-il qu'elle le prenne au sérieux s'il continuait comme ça ? Il se débrouilla comme il put, maudissant Bachelard et les plantes bizarres qu'il leur faisait étudier. Il fut bien content de quitter l'atmosphère lourde des serres pour regagner le château. Il faussa compagnie à ses camarades de maisons qui remontaient les uns à la bibliothèque, les autres en Salle commune, pour aller déposer sa lettre à la volière.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Thème 6] Dans la peau d'un boulet [Mis]   Jeu 23 Avr - 22:35:58

Il choisit un hibou de l'école qui paraissait assez en forme pour supporter un aller-retour jusqu'en Irlande, lui attacha la lettre à une patte et le laissa s'envoler. Il le regarda un instant, songeant à ses sœurs qui lui manquaient tout de même un peu. Enfin, il ressortit du château, et sans prendre le temps d'aller chercher son balai personnel dans la Salle Commune -pas envie qu'on lui parle encore de révisions-, il alla emprunter un Brossdur et gagna le terrain de Quidditch. Là, il s'envola.

Il respira l'air à grandes goulées, savourant le contact vif du vent sur ses joues, même si le balai n'allait pas assez vite à son goût. Quelle liberté ! C'était un vrai bonheur. Il fit plusieurs fois le tour du stade, les yeux parfois fermés. Il se sentait léger, heureux. Les BUSEs étaient loin de lui lorsqu'il volait. Enfin, il ralentit, et enchaîna une série de figures qu'il avait vu durant ses nombreux entraînements, appliquant les techniques qu'il avait lues dans les bouquins. Il avait su dès sa première année que le vol était son élément, et sa passion pour le Quidditch n'avait fait que grandir au fil des années. Il était à l'aise, en communion avec ce qui l'entourait. Il se délecta de ces sensations pendant une bonne heure, puis finit par redescendre. Il récupéra son sac, alla ranger le balai emprunté à l'école et regagna le château, l'esprit un peu plus léger.

Il repéra aussitôt Revan et Page en entrant dans la Salle Commune. Penchée sur des parchemins, elles échangeait des idées d'un air dubitatif.


-Hé les filles, vous faites quoi ?
-Devoir de divination, répondirent en coeur les jeunes filles.
-Merde, j'avais oublié... Ça avance ?
-Pas d'un poil, répondit la préfète.
-J'comprends rien à ces conneries d'alignement des planètes, je sens que j'vais encore tout inventer, renchérit la brune.

Soupir collectif. L'adolescent sortit une feuille de parchemin et une plume de son sac et entreprit d'expédier le plus vite possible ce devoir stupide. De toute façon, Trelawney ne voyait jamais lorsqu'ils inventaient des interprétations de toutes pièces, alors autant y aller à fond. Il gratta quelques lignes, mais fut bientôt distrait.

Son regard se posa sur Revan, et il l'observa un moment. Elle n'était pas foncièrement attirante, mais il adorait sa façon d'être, ses tics, ses manies. Sa façon de replacer ses cheveux derrière ses oreilles lorsqu'elle se penchait sur sa feuille, et comme ils retombaient invariablement devant ses grands yeux foncés. Le petit sourire machiavélique qui naissait sur ses lèvres lorsqu'elle inventait quelque chose de particulièrement capillotracté. Son petit froncement de sourcils lorsqu'elle cherchait une idée à ajouter, et qui lui donnait un air déterminé lui rappelant la rage et la passion dont elle pouvait faire preuve parfois. Il songea que son béguin d'enfant né en première année serait peut-être passé s'il n'y avait pas eu tous ces évènements lors de leur seconde année. Lorsque Poudlard était occupé par les Mangemorts, il avait vu sa complice défendre ses idées avec une fougue surprenante pour une fillette si jeune, il l'avait épaulée et avait participé à la résistance avec elle. Ils avaient beaucoup partagé, et il l'avait vu dans tous ses états. Il avait admiré son courage et sa détermination. Comment cesser de l'aimer après ça ? Bien sûr, il ne s'était pas lamenté longtemps, et tentait de penser à autre chose en courtisant de nombreuses élèves de Poudlard dans l'espoir d'en trouver une qui lui changerait les idées. Il refusait de se laisser aller à sa déception de la voir aveugle à ses attentions, et continuait d'être un camarade, un complice, un ami dévoué. Peut-être qu'un jour, les choses changeraient.

Il continua d'observer sa manière de se caresser la joue avec sa plume lorsqu'elle hésitait entre deux phrases. Son air curieux lorsqu'elle jetait un oeil au parchemin de Page. Son décolleté qui...

Il secoua la tête, refusant de pousser plus loin ses observations. De plus, il venait de s'apercevoir que sa préfète le regardait d'un air particulièrement amusé : il rougit et se plongea dans la rédaction de son devoir. Il avait bien fait, car une seconde plus tard, Revan avait terminé. L'air outrageusement soulagée, elle se laissa aller en arrière sur sa chaise, et roula rapidement le parchemin.


-Vivement qu'on en ai terminé avec cette matière qui sert à rien !

Ils approuvèrent. La rouquine ne tarda pas à finir le sien, et Billy les imita rapidement. Leur aînée fit alors apparaître divers objets, et ils entreprirent de s'entraîner aux sortilèges de transfert et autres révisions.

Docile, Billy s'exécuta malgré sa lassitude, évitant délibérément le regard de Page.



[ Total : 3000 mots environ ]
Revenir en haut Aller en bas
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Thème 6] Dans la peau d'un boulet [Mis]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Marathon des fanfics-