Partagez | .
 
 [Thème 2] : Un cadeau inattendu [Mis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: [Thème 2] : Un cadeau inattendu [Mis]   Sam 11 Avr - 16:28:30

Titre : Un cadeau inattendu
Thème choisi : le 2
Personnages : Revan, l'équipe de Quid' des rouges vite fait, et Nathan McLane si on peut dire. Apparition de Lou et d'Isaac. Billy, un peu.
Résumé : Quand Revan trouve une fiole de Polynectar, ses instincts sournois se réveillent.
Cadre : Poudlard.
Année : 2000-2001 (quatrième année de Revan)
Complet : Ouaip, enfin !


Dernière édition par Revan Austen le Lun 13 Avr - 19:56:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Thème 2] : Un cadeau inattendu [Mis]   Dim 12 Avr - 17:18:12

-Revan !
- ...
-Revan, réveille-toi...
-(grognement) Kessiya ?
-ENTRAINEMENT !!!!!
-Holy crap ! J'arrive !

Soudain parfaitement réveillée, dans un sursaut aussi soudain que le hurlement de sa préfète, la jeune fille se redressa et sauta hors de son lit, attrapa ses vêtements et sa tenue de Quidditch précipitamment, tout ça sous l'oeil autoritaire de Page. La rouquine se tenait en effet devant la porte, habillée de pied en cap pour l'entraînement matinal, les bras croisés sur sa poitrine. Pas question que ses troupes soient en retard ou loupent un entraînement alors que le prochain match approchait ! Elle ne perdit pas de temps à attendre que Revan aie fini de s'habiller :

-Je descends ; chope un truc à manger dans la Grande Salle et rejoins nous directement sur le terrain !

Sur cet ordre lancé fermement mais sans agressivité, la rouquine tourna les talons et dévala les escaliers du dortoir, laissant sa camarade enfiler ses chaussures. La quatrième année termina de se préparer en deux temps trois mouvements et s'élança dans le château direction la Grande Salle. Lorsqu'elle arriva sur le terrain, toute l'équipe des Rouges était prête à l'action et n'attendait plus qu'elle. Hors d'haleine, elle s'arrêta devant eux, les mains sur les genoux :

-Désolée, me suis rendormie...

Bang et Eve lui adressèrent un regard qui signifiait clairement qu'elles aussi auraient aimé dormir plus longtemps ; Billy se précipita à ses côtés et les autres lui firent un simple signe de main.

-Pas de problème, répondit Page, veille juste à ce que ça se reproduise pas sinon tu seras de corvée de rangement jusqu'au prochain match.

Elle jeta un dernier regard à sa Poursuiveuse qui tentait de convaincre Billy qu'elle n'avait pas besoin d'aide, et sans plus attendre s'empara de la boîte qui contenait les balles de Quidditch. Avant de les libérer cependant, elle lança ses dernières recommandations :

-Alors les Lions, on fait comme pour le dernier match ; ça avait marché du tonnerre et on a écrasé les Verts, alors y a pas de raison de changer une technique qui gagne ! Refaites moi la même chose qu'au dernier entraînement et ça sera parfait !

-A vos ordres Captain ! Répondirent les griffons en enfourchant leurs balais.

Au top, ils étaient en l'air. La préfète de cinquième année libéra les balles et s'envola à son tour, distribuant ses ordres, ses conseils et ses encouragements à son équipe. Lellia, leur Captain Mégère nationale, avait quitté Poudlard à la fin de l'année précédente et était maintenant à l'Université. Page avait donc tout naturellement repris son rôle de Chef de guerre, et menait l'équipe des rouges de main de maître, avec ce qu'il fallait d'autorité et une bonne dose d'encouragements. Si les entraînements étaient moins musclés qu'au temps de Lellia Windfall, ils n'en étaient pas moins réguliers et efficaces, et Gryffondor avait pris une bonne avance pour la Coupe de Quidditch cette année en écrabouillant les Serpents lors du dernier match en date, et s'apprêtaient à refaire la même chose contre les Bleus et Bronze. Ils volèrent pendant plus de deux heures, troupe d'oiseaux écarlates acharnés, perfectionnant toujours plus leurs techniques d'attaque ou de défense. Lorsqu'enfin ils retouchèrent Terre, épuisés mais heureux, leur capitaine était aux anges.


-Génial, les copains ! On va faire de la bouillie d'aiglon si on continue comme ça !

Revan sourit à cette remarque. Elle savait bien que les matches contre les Serdaigles étaient toujours moins mouvementés que les affrontements Gryffondor/Serpentard, et même s'ils avaient des chances de s'offrir une brillante victoire, il n'y aurait pas de massacre. De plus, Hayden jouait comme attrapeuse chez les Bleus, et la brunette avait bien spécifié à Billy qu'il n'avait pas intérêt à amocher son amie, même s'il aurait eu des raisons de le faire : l'Irlandais supportait en effet mal l'idée qu'une Serdaigle puisse aimer les vipères, surtout qu'à cause de cette affection pathologique, les Verts soutenaient plus que jamais l'équipe adverse des Gryffondors. Ce fait curieux rendait néanmoins indispensable leur victoire contre les aigles, afin de faire fermer leurs sales bouches aux Serpentards une bonne fois, eux qui avaient placé tant d'espoirs en leurs camarades Bleus.

Ce furent donc épuisés mais contents que les lions regagnèrent le château. Tandis que ses camarades faisaient un détour par les Cuisines pour manger un bout, la brune monta les escaliers jusqu'à sa tour, bien décidée à se recoucher (après tout, on ne lui avait pas laissé finir sa nuit). Elle rejoignit donc son dortoir, et sans prendre le temps de se remettre en pyjama, elle voulut se glisser sous la couette ; seulement, quelqu'un avait glissé quelque chose dans son lit. Elle plongea la main sous les draps pour y récupérer l'intrus. Il s'agissait d'une fiole, remplie d'un liquide à la couleur étrange (et peu ragoûtante), sur laquelle on avait accroché un mot. L'étiquette de la fiole indiquait « Polynectar inachevé ». Sur le papier on pouvait lire :

« Un petit cadeau d'avance pour fêter votre prochaine victoire. Tu l'utiliseras à meilleur escient que moi. »
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Thème 2] : Un cadeau inattendu [Mis]   Lun 13 Avr - 11:40:53

Revan était complètement médusée. Celle-là on ne lui avait encore jamais faite. Qui donc aurait eu l'idée de fabriquer une telle potion (du genre qu'on a pas franchement le droit de faire en dehors des cours) et de ne pas s'en servir soi-même ? C'était déjà risqué d'ingérer ce genre de truc quand on l'avait fabriqué de ses propres mains, mais alors le faire goûter à quelqu'un d'autre... C'était sûrement un piège. C'était bien digne des Serpentards ça ; fabriquer un truc dégueu, voire dangereux, et le refiler aux lions pour les mettre dans la mélasse. Mais dans ce cas, il aurait fallu qu'un Vert et Argent obtienne le mot de passe de la tour Gryffondor, et c'était impossible. Les griffons faisaient bien trop attention. Alors il y aurait un traitre parmi eux ? Si c'était le cas, c'était la fin. On ne pouvait plus compter sur personne, ils n'étaient plus à l'abri de rien...

Assise sur son lit, contemplant la fiole les sourcils froncés en quête du moindre indice prouvant l'insanité de la potion, Revan était en plein de ce qu'on pourrait appeler une crise de parano. Elle savait qu'en période de Quidditch, on devait s'attendre à tout, surtout lorsque les Rouges étaient en tête pour la Coupe. Mais justement, puisqu'ils étaient en tête, aucun des rouges n'avaient de raison de vouloir faire un coup bas -à moins d'être manipulé par un Serpy. Cruel dilemme. L'adolescente tournait et retournait dans sa tête toutes les éventualités possibles et imaginables, n'osant pas toucher à la fiole mais n'osant pas s'en débarrasser non plus. Elle finit par arriver à la conclusion la plus logique : si quelqu'un voulait s'en prendre aux Gryffondors, il se serait attaqué directement à Page, pas à elle ni à un de ses cadets. Elle se répéta cet argument en faisant glisser la fiole entre ses doigts, la passant d'une main à une autre. Elle pouvait tout aussi bien la jeter ; mais ça aurait été du gachis. Si la potion était effectivement sans danger, elle pourrait beaucoup s'amuser. Et puis, elle s'en voulait d'être aussi méfiante. Non, elle n'allait pas la jeter ; au contraire, elle allait s'en servir, et tant pis s'il s'agissait d'un piège. Elle assumerait les conséquences, et ainsi ses ennemis sauraient qu'elle avait affronté le danger sans peur. C'était absurde, mais ce fut néanmoins avec cette idée en tête que la brune se décida : elle boirait la potion.

Mais avant, une petite vérification : que signifiait « inachevé » ? Jetant un coup d'œil à la porte du dortoir fermée, elle se pencha par dessus son lit pour attraper son sac, et en sortit son manuel de Potions. Elle parcourut rapidement l'index : évidemment, on ne parlait pas de polynectar. Elle n'avait franchement pas envie d'aller vérifier à la bibliothèque. Non, en réalité, elle commençait à ressentir ces picotements d'excitation qu'elle aimait tant, qui précédait une action irréfléchie, insensée, dangereuse, ou même tout ça à la fois. L'excitation de l'inconnue, de savoir qu'on se prépare à faire quelque chose d'interdit qui risquait de vous apporter des ennuis, et de vouloir prendre le risque quand même. De toute façon, elle ne voyait pas trente-six explications : la personne qui lui offrait la fiole n'avait pas mit l'ingrédient principal (à savoir, si elle avait bien comprit, un bout de la personne que l'on voulait devenir) pour lui laisser le plaisir du choix. Et bien, autant en profiter ; personne n'allait être déçu. Oui, une idée commençait déjà à germer dans son esprit, et ça promettait d'être beau.

Elle resta encore un instant à tripoter la fiole, pensive, un demi-sourire flottant sur ses lèvres. Elle ne mit pas longtemps à savoir en qui elle allait se transformer : en revenant vers le château, ils avaient croisé un groupe de Serpentards, parmi lesquels figurait Nathan McLane. Le blond était la cible idéale, parce qu'il l'agaçait sans pour autant lui inspirer la haine, et ainsi elle était sûre de ne pas faire de trucs trop immondes une fois en possession de son corps. Elle frapperait le soir, pendant le dîner ; et une fois qu'elle aurait un bout de lui (elle se força à ne pas imaginer trop de choses horribles à cette pensée), elle improviserait.


« Et si c'est un coup tordu, ma vengeance sera terrible » songea Revan en glissant la fiole dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: [Thème 2] : Un cadeau inattendu [Mis]   Lun 13 Avr - 19:51:02

Vers midi donc, elle descendit dans la Grande Salle où elle rejoignit ses camarades en faisant comme si elle avait bien dormi. Elle repéra rapidement Nathan, qui déjeunait au milieu de sa bande habituelle. Dans sa poche, elle avait un petit mot, sur lequel elle avait écrit : « Rendez vous ce soir près des toilettes du deuxième étage. Éclipse-toi pendant le dîner, j'ai quelque chose à t'avouer. » et elle avait signé « Une admiratrice secrète ». L'adolescent ne résisterait pas à la curiosité. Elle avait soigneusement choisi l'endroit et le moment, sachant que tous les élèves seraient dans la Grande Salle à profiter de leur repas du soir. Une fois assise à côté de Billy, elle engagea la conversation, bien décidée à faire comme si tout était normal ; puis, profitant que son ami se tournait vers quelqu'un d'autre pour répondre à une question, elle glissa ses mains sous la table. A l'aide de sa baguette, elle fit s'envoler le petit papier, et, le visage toujours concentré sur ses bavardages avec les autres lions, elle le dirigea vers la table des Verts. Lorsqu'elle vit du coin de l'oeil McLane baisser les yeux sur le petit mot et s'en emparer, elle rangea sa baguette. Première partie du plan : OK. Elle ne put retenir un sourire en voyant Nathan soumettre le petit mot à son voisin et ricaner bêtement. Comme les gens égocentriques étaient faciles à avoir...

A la fin du repas, elle prit soin de se lever en même temps que sa cible -et que bon nombre d'autres élèves. Dans la petite foule qui se pressait pour atteindre le hall, elle se rapprocha innocemment de McLane et lui arracha quelques cheveux. Il se retourna, mais comme elle ne regardait pas du tout dans si direction, il crut que c'était le Poufsouffle juste derrière lui et lança un regard noir à ce dernier. Elle avait son ingrédient manquant. Il ne lui restait plus qu'à patienter jusqu'au soir. Elle savait déjà comment le mettre hors d'état de nuire pendant une bonne heure ; dans sa valise, elle avait une petite boîte contenant des somnifères assez légers, qu'elle se réservait pour ses nuits pré-Quidditch (elle était toujours plus efficace si elle avait dormi comme une masse sans avoir le temps de stresser). Elle n'aurait qu'à les verser ce soir dans le verre du Serpentard, juste avant que celui-ci ne monte au deuxième étage pour leur « rendez-vous ». Rien de plus simple.

Elle passa l'après-midi à rédiger son devoir de Défense avec Billy au bord du lac, profitant des beaux jours qui revenaient peu à peu. Le soir enfin, ils prirent la direction de la Grande Salle ; et, prétextant qu'elle avait quelque chose à dire à Isaac concernant une de ses tenues qu'il avait promis de lui arranger, elle s'incrusta à la table des Serpents. Comme presque toujours, Deniel et McLane se trouvaient côte à côté, et elle n'eut aucun mal à se glisser entre eux. Elle se pencha pour engager la conversation (« Isaac, j'pensais... Pour ce que je t'ai demandé, qu'est-ce que tu penses du violine profond ? »), et après que le futur styliste aie considéré sa réflexion en se tapotant les lèvres du dos de sa cuiller avant de lui rendre son verdict (« C'est une couleur intéressante, mais elle n'ira pas avec le côté léger de la robe. Il faut rester dans les tons clairs. »), elle se redressa... En bousculant Nathan, lui faisant tremper sa manche dans son assiette et tomber ses couverts.


-Ah, mais t'es aveugle ou quoi ? Tu pourrais pas faire gaffe ?
-Désolée, j'ai pas vu... s'excusa la gosse en faisant mine de réparer ses dégâts.
-Rah allez, dégage la gamine !

Elle obéit non sans oublier de lui lancer un regard noir. Mais une fois qu'elle lui tourna le dos, elle ne put cacher son sourire ; elle avait glissé la poudre de ses cachets dans son jus de citrouille sans qu'il ne s'aperçoive de rien. Elle rejoignit donc la table des lions et tenta de cacher combien elle était fière d'elle sous des airs malades. Elle attendit quelques instants, puis lorsqu'elle vit Nathan vider son verre d'un trait avant de se lever et de saluer ses camarades d'un air conquérant, elle se tourna vers les rouges :

- Billy... J'crois que j'vais rester dans la Salle Commune... J'ai un peu mal au ventre...
-Ah bon ? S'étonna le jeune lion. Bah faut te reposer alors, je viendrais te voir plus tard.

Revan lui sourit. L'Irlandais était aussi compréhensif qu'une mère parfois, et ce n'était pas pur lui déplaire, surtout dans ce genre de situation. Elle se leva donc et emboîta le pas du blond qui avait déjà disparu dans le hall. Elle ne tarda pas à le rattraper, le suivant à bonne distance ; dans quelques instants, le somnifère ferait effet et il tomberait raide endormi -elle avait quand même mis double dose. Impatiente, elle remonta les étages (en essayant d'avoir vraiment l'air malade, au cas où elle croiserait quelqu'un qui lui poserait des questions). Finalement, elle s'immobilisa au détour d'un couloir peu avant les toilettes des filles, et écouta avec attention. Au bout d'un moment, elle entendit un bruit caractéristique qui lui indiqua que l'adolescent se laissa glisser le long du mur. Encore un instant, et elle entendit sa respiration qui se faisait plus forte. Victoire ! Elle se précipita hors de sa « cachette » en direction du blond, écroulé contre le mur, qui ronflait presque à cause de son avachissement. Elle l'empoigna à bout de bras et le souleva comme elle put ; si tout se passait bien, il ne verrait même pas son visage et elle n'aurait pas besoin de lui lancer un Oubliettes à travers la gueule. Elle voulait éviter de trop s'en prendre à lui si possible, ce qu'elle faisait n'était déjà pas franchement jojo...

-Ouch, t'es lourd !

Elle avait oublié de prendre en compte que Nathan était maintenant un jeune homme de seize ans, et qu'il était bien plus grand qu'elle. Elle le traîna le plus vite possible vers le placard le plus proche, ployant sous son poids, soufflant comme un boeuf -elle avait encore des efforts à faire niveau force physique. Une fois le placard atteint, elle le laissa tomber doucement face contre terre, et lui prit sa baguette. Après une hésitation, elle lui retira également sa robe de sorcier et ses chaussures ; puis finalement, elle se redressa et s'apprêta à fermer la porte, quand une légère vague de culpabilité la pris. Elle chuchota :

-Désolée, mais c'est pour la bonne cause... J'te libérerai bien assez tôt, promis.

Un léger ronflement lui répondit. Elle ferma donc la porte à l'aide d'un collaporta, et s'en fut se cacher dans les toilettes, à l'abri des regards. Il fallait faire vite. Elle sortit la fiole de sa poche, l'ouvrit, et pria très fort pour que ce ne soit pas un coup fourré. Elle laissa tomber les cheveux blonds (quelle avait enroulés autour du goulot pour ne pas les perdre, c'est qu'elle avait l'esprit pratique la gamine) dedans, et regarda la potion prendre une teinte verdâtre des plus immondes. Elle laissa échapper un « Beurk... » qui en disait long sur l'aspect et l'odeur du liquide, puis elle se déshabilla. A ce moment, elle perçut le grondement habituel qui signifiait que les apprentis avaient fini de dîner et prenaient maintenant tous la direction de leur salle Commune. Alors, sans prendre le temps de réfléchir davantage (elle ne voulait pas que le doute aie le temps de s'insinuer dans son esprit), elle se boucha le nez et avala la mixture d'un trait.

Ce fut horrible. Le goût, infect, lui donna la nausée. Elle laissa tomber la fiole vide et se plaqua une main sur la bouche ; mais déjà, la potion commençait à agir. Elle n'avait jamais vécu une telle expérience, et les petites séances de tortures de sa deuxième année lui revinrent à l'esprit quand la douleur la prit. Elle avait mal partout. Elle se plia en deux avec l'impression que son corps voulait s'extraire de lui-même, tandis qu'elle voyait ses mains grandir, s'élargir, ses cheveux rétrécir, sa cage thoracique et ses épaules se développer. C'était donc ça, devenir un garçon...
Une fois que l'expérience fut terminée, elle resta pantelante quelques instants. Puis elle se redressa, enfila la robe et les chaussures de l'adolescent, et alla s'observer dans le miroir : c'était absolument saisissant. Elle était devenue Nathan McLane, dans les moindres détails. Elle passa ainsi quelques minutes à s'observer, fascinée, avant de se rappeler qu'elle devait faire vite. Glissant sa baguette en bois de rose dans une poche, elle garda celle du Vert et Argent en main, et s'élança en direction des cachots.

La transformation avait duré assez longtemps pour que la plupart des élèves aient eu le temps de rejoindre leurs Salles Communes, mais il restait encore quelques retardataires. Revan/Nathan ralentit donc en arrivant aux sous-sols, l'air de rien, et attendit qu'un de ses camarades Serpents croise son chemin. Cela ne tarda pas : de loin, il aperçut Lou qui venait vers lui. Il la rejoignit comme si de rien n'était et la suivit jusqu'à l'entrée de leur antre :


-Bah alors, qu'est-ce que tu fais là ? T'as oublié le mot de passe ?
-Euh, ouais...
-C'est « Chauve-Souris ». (Revan faillit exploser de rire. A ce moment, l'espèce de caillou qui bouchait la caverne des vipères s'ouvrit, et ils pénétrèrent à l'intérieur. Elle n'eut cependant pas le loisir de détailler les lieux). Alors ce rencard, c'était comment ? Continua Lou.
-M'en parle pas, bougonna la Gryffondor, une gamine de deuxième année, à Serdaigle je crois, laide comme tout... Je l'ai envoyée balader.

Sa camarade éclata de rire, ponctuant cela d'un « Sacré Nathan! » et alla rejoindre Ange qui se prélassait un peu plus loin. Elle voulut rejoindre directement le dortoir (elle repéra immédiatement lequel était celui des garçons, car elle vit une fille descendre de celui des filles justement), mais Précieuse, entourée du groupe habituel, lui faisait signe au loin ; à contre-coeur, elle joignit sa « cousine ». Celle-ci lui posa la même question que Lou, et elle lui fit la même réponse, avant d'ajouter :

-Faut que j'aille voir un truc, j'te rejoins après.

Pressée par le temps qui s'écoulait donc, elle se dépêcha d'atteindre le dortoir des serpents mâles. Par bonheur, il n'y avait personne, ils étaient tous en bas en train de digérer. Elle sut exactement ce qu'elle allait faire : dégainant sa baguette de Revan, elle la pointa sur les murs du dortoir, et, d'une écriture rouge brillante, elle inscrivit « Gryffondor vaincra » ; « La coupe est aux Rouges » et autres joyeusetés dans le genre, priant pour qu'aucun serpent ne débarque. Puis, changeant la couleur en vert, elle compléta les espaces restants d'une écriture tremblotante : « Les verts n'auront jamais la coupe » , « arrêtez de rêver »...
Une fois tous les murs recouverts de tags honteux, ce qui lui prit une dizaine de minutes, elle remit sa baguette en poche et prit la fuite. Alors qu'elle traversait la salle commune, elle entendit Précieuse l'appeler, mais l'ignora. Elle sortit de la caverne de Salazar et remonta les escaliers en essayant de ne pas courir. Elle savait qu'il lui restait encore vingt bonnes minutes devant elle avant de reprendre son apparence normale, mais elle ne tenait pas à traîner avec les Verts plus longtemps. Une fois arrivée au deuxième étage, elle attendit que les élèves qui traînaient là s'en aillent, et alla récupérer le vrai Nathan dans le placard, priant pour que personne ne la voit à cet instant. Évidemment, il dormait toujours ; à vrai dire, il en avait encore pour quelques heures de bon gros sommeil réparateur avant de pouvoir être réveillé par quoi que ce soit. Elle le traîna dans les toilettes des filles, où elle boucla la porte. Enfin, elle retira sa robe et ses chaussures, les remettant à leur propriétaire, et lui remit sa baguette dans la poche. Alors seulement, elle s'autorisa à se regarder dans la glace : le spectacle était étrange. Elle était en train de reprendre petit à petit son apparence, ses cheveux fonçaient, tout comme ses yeux, et elle rétrécissait. Elle observait la métamorphose avec un grand intérêt : c'était fascinant. Enfin, lorsque l'heure se fut écoulée, elle était redevenue Revan. Elle remit ses vêtements qu'elle avait laissé dans une cabine, et jeta un dernier regard au blond qui roupillait sur le carrelage.


-Merci mon vieux... Grâce à toi j'ai pu donner une bonne leçon à tes camarades.

Elle le laissa là et sortit des toilettes en courant, rejoignant la tour Gryffondor en quatrième vitesse. Elle avait envie d'éclater de rire, de joie et de soulagement ; elle avait eu une chance extraordinaire, et elle imaginait la tête que feraient les Serpents en allant se coucher et découvrant son acte de vandalisme. Bien sûr, les écritures s'effaceraient au bout de quelques heures, mais elle était tout de même fière de son coup. Arrivée devant la Grosse Dame, elle lança le mot de passe, et tenta de reprendre un air normal. Elle rejoignit Billy qui l'attendait :

-Bah t'étais passée où ?
-Aux toilettes, je me sentais vraiment mal... Mais maintenant ça va mieux.

Elle lui sourit pour confirmer ses dires. Alors qu'il lui parlait, elle promena son regard sur les lions présents dans la salle : elle ne saurait sans doute jamais qui lui avait offert cette fiole, mais elle lui en était très reconnaissante. Elle s'était vraiment amusée.


Total : Environ 3800 mots.
Revenir en haut Aller en bas
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Thème 2] : Un cadeau inattendu [Mis]   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Marathon des fanfics-