Partagez | .
 
 [Thème 3] Vous prendrez bien une pinte ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Page McHenry
    • Nombre de messages : 1880
    • Age : 33
    • Date d'inscription : 09/02/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Née-moldue
      Baguette magique: 27,5cm, noisetier clair, avec une spirale jusqu'à la pointe (brûlée), nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: [Thème 3] Vous prendrez bien une pinte ?   Ven 27 Mar - 22:02:58

* Titre : Vous prendrez bien une pinte ? (non définitif)
* Thème choisi : le number 3
* Personnage(s) : Page et Helen pour le moment, pour la suite, c'est encore surprise...
* Résumé : Début de vacances, les jumelles profitent un peu de leur temps libres à la maison... Mais un service demandé par Maman McHenry va amener un peu d'imprévu dans la soirée...
* Cadre : Le pub des McHenry pour le moment
* Année : 1997, vacances d'été
* Complet : Loin de là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iceland.light.free.fr/blog
  • Page McHenry
    • Nombre de messages : 1880
    • Age : 33
    • Date d'inscription : 09/02/2008

    • Pensine
      Statut sanguin: Née-moldue
      Baguette magique: 27,5cm, noisetier clair, avec une spirale jusqu'à la pointe (brûlée), nerf de dragon
    avatar
MessageSujet: Re: [Thème 3] Vous prendrez bien une pinte ?   Ven 27 Mar - 22:08:23

Chapitre 1


- Page, Helen, mes chéries, vous pourriez me rendre un service s'il-vous-plaît ?
-Mais mamaaaaan... C'est l'heure de l'émission de radio de little witcher ! Déjà qu'on a raté l'émission d'hier !

Mary leva les yeux au ciel et poussa un soupir. Si le monde magique avait apporté beaucoup à ses deux filles, leur entrée dans l'univers des sorciers s'était également accompagnée de son lot de distractions et prétextes pour tirer au flanc. Comme si elle n'avait pas déjà eu assez à faire avec les dessins animés « classiques »... Mol... Moldus, comme disaient à présent ses deux puces. Miss McHenry avait encore du mal à se faire à tous ces termes et appellations sorciers. Certains étaient amusants, certes, mais d'autres vraiment improbables. Et il fallait avouer que ce terme de « moldu »n'était pas des plus glamour. Toujours était-il que cette nouvelle facette de leur monde, outre les friandises extraordinaires, les balais volants et les hiboux à tête chercheuse, leur avait amené une nouvelle station de radio. Et depuis quelques semaines maintenant, les jumelles s'étaient entichées de l'une des émissions, passant quotidiennement en fin d'après-midi. Mary avait attrapé quelques bribes depuis la chambre des rouquines, et ses filles l'avaient noyé sous un flot de paroles aux repas, ce qui permettait à la jeune maman de savoir peu ou prou de quoi traitait cette émission, lancée au début des vacances. Il s'agissait en réalité d'une émission pour jeunes sorciers, indiquant quelques trucs et astuces du quotidien, tenant à jour un agenda des sorties londoniennes sorcières pouvant intéresser les magiciens en herbe, leur donnant quelques nouvelles sur les icônes de leur génération -des chanteurs et des sportifs, essentiellement, avait compris Mary- et surtout, un épisode de Franky Adams, un jeune sorcier débrouillard qui vivait de nombreuses aventures. Les deux soeurs écoutaient ses péripéties avec une attention presque religieuse, et dès l'émission terminée, se lançaient dans des commentaires hautement complexes sur la pertinence de ses actions, en assurant que de toutes façons, elles, elles aurait fait mieux. Page surtout montrait beaucoup d'enthousiasme, et rejouait souvent une partie des scènes en direct tout en parlant avec se soeur, illustrant les scènes d'actions à grand renfort de gestes amples et de mimiques éloquentes. Helen quant à elle restait comme à son habitude plus modérée, mais n'en pensait pas moins, et reprenait souvent sa rouquine de soeur sur des points de détail que l'étourdie avait complètement ignorés, mais que la Bronze et Or tenait pourtant pour essentiels pour anticiper la suite de l'histoire.

Bref, c'était le rendez-vous immanquable de la journée, et le froncement de sourcils de Page signifiait bien que Mary allait commettre un sacrilège si elle empêchait sa progéniture de savoir ce qu'il était arrivé au si téméraire Franky. Avec un sourire, Mary capitula. De toutes façons, les filles ne seraient pas très réceptives si elle les forçait à l'aider tout de suite. Prenant son mal en patience, elle redescendit au pub. Cela pouvait bien attendre quelques minutes.

Lorsque du mouvement lui parvint de l'étage, la jeune femme devina que l'émission était enfin terminée, et que les deux fillettes devaient être en train de débattre de la suite des événements. Un bref silence finit par s'installer à l'étage, et Mary sourit. Terminant d'essuyer les pintes propres en prévision de la soirée qui s'annonçait chargée, elle entama alors le décompte des secondes nécessaires à l'apparition de ses deux tornades rousses. En temps normal, il leur fallait environ quarante secondes à partir du moment de calme pour que se déchaîne la tempête. Lorsqu'elle arriva à trente huit, un brouhaha naquit à l'étage, bientôt suivi d'un bruit de cavalcade dans les escaliers de bois. La jeune mère leva les yeux au ciel. Combien de fois leur avait-elle répété de ne pas courir dans les escaliers ? En plus de risquer de se faire mal, elle ne faisait pas entièrement confiance en la solidité de l'ouvrage, qui dégageait à chaque passage un peu précipité une quantité de poussière inquiétante. Mais la plus grande des trois rousses qui vivait sous ce toit n'eut pas le temps d'adresser le moindre sermon. Déjà les deux fillettes émergeaient de la cage d'escalier et plongeaient sur elle, s'accrochant à sa taille.

- Merciiii Maman !
- Alors, elle était bien, cette émission ?
- Ouiiii !
- Franky il est trooop dans la mouise !
- Oui, mais Page et moi, on a trouvé déjà une solution pour qu'il puisse s'en sortir !
- Ouais, alors tu vois...
- Minute les filles, minute, interrompit Mary dans un soupir amusé. Gardez moi la surprise pour le repas de ce soir, d'accord ? Vous pourrez peaufiner votre stratégie, comme ça, non ?

Coupées dans leur élan, les deux gamines acquiescèrent néanmoins de bonne grâce.

- Bien, les filles, j'ai besoin d'aide... Vous savez que ce soir, Melinda vient m'aider pour la soirée spéciale Croagh Patrick. Seulement, je n'ai pas eu le temps de faire toutes les courses, et seule, je ne vais pas y arriver avant qu'elle arrive...
- Okay, Mum'... Dis nous de quoi t'as besoin, on va y aller.
- Oui, c'est pas un souci, on peut tout te ramener super vite...

Mary ébouriffa les cheveux de ses deux chipies et leur passa les consignes. Helen était chargée de récupérer la commande de produits frais passée au marché permanent la veille, tandis que Page devait passer chez le blanchisseur récupérer la déco de la salle qui avait été préparée et nettoyée. En un rien de temps, les filles étaient prêtes, et les deux rousses sortirent du pub ensemble. Page se retourna vers sa moitié.

- Okay. On va chacune d'un côté différent... La première qui ramène les trucs à maman gagne...
- ...le droit d'être le nutella !
- Deal !

Les deux fillettes topèrent. Si les deux gosses restaient irlandaises de coeur même en ayant peu de souvenirs de leur terre d'origine, elles avaient bien intégré la tradition de parieurs invétérés des anglais. Et cela leur convenait parfaitement pour leur petit jeu des surnoms : si aucune ne voyait d'inconvénient à être le ying plutôt que le yang, Hutch ou Strasky, tweedledee ou tweedledum, il en allait tout autrement pour la tartine et le nutella ou Belle et Sébastien. Après tout, le nutella c'était sans contexte bien meilleur que le pain, et être un gros chien blanc incapable d'articuler le moindre son pendant tout un après-midi, ça pouvait être assez frustrant, tandis que l'autre jumelle aurait, elle, la vedette... Le système de paris leur permettait donc de régler par le jeu l'attribution des sobriquets les moins attrayants pour la victime, mais qui restaient néanmoins fort amusants pour la gagnante du pari.

Le pacte scellé, les deux rouquines se quittèrent, partant chacune de leur côté, un sourire radieux accroché aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iceland.light.free.fr/blog
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Marathon des fanfics-