Partagez | .
 
 Les portes d'Azkaban.....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Les portes d'Azkaban.....   Dim 28 Déc - 0:10:12

Haley avançait doucement dans la maison abandonnée. La gamine ne préférait pas savoir ce qu'il s'était passé dans cette demeure. Les bruits étranges et soient disant effrayants ne l'inquiétaient pas, elle était une sorcière. Elle n'avait pas à avoir peur de ce genre de choses. L'état de la maison et l'ambiance l'intimidaient. L'intérieur était dans un sacré désordre. Les meubles cassés, les chaises éventrés. La verte et argent ne s'attardait pas sur la poussière qui s'était accumulée avec le temps. Personne ne vivait ici. S'il n'y avait pas eu de poussière, elle aurait dû se poser des questions.

Le parquet grinçait sous ses pieds. L'atmosphère était morbide dans ce petit espace torturé. La chanteuse se rappela pourquoi elle était venue ici. Elle prit dans ses mains sa guitare sèche. L'objet avait, jusqu'à présent, été sur son dos. Depuis sa rentrée, elle était venue plusieurs fois au Prés-au-lards. Dès qu'elle avait vu cette demeure, la gamine avait eu une sorte de coup-de-foudre. L'artiste s'était promit de venir composer quelques morceaux à l'intérieur. Les rumeurs qu'elle entendit ne firent que renforcer cette envie. Lors de la dernière visite, elle avait remarqué des fenêtres brisées. L'espace était suffisamment grand pour laissait passer sa guitare. Le jour de composer des morceaux dans cette baraque était venu.

Haley s'arrêta. Elle avait une mission à accomplir. La serpentard ferma les yeux, comme pour mieux saisir l'environnement. Elle repoussa ses inquiétudes. La peur fermait, or elle était ici pour s'inspirer des lieux. Après être restée plusieurs minutes ainsi dans le noir, elle poursuivit son chemin. Pour jouer, elle voulait trouver le salon ou la salle de séjour...ou une pièce du premier étage mieux que celle où elle était. Par la taille et le mobilier, la chanteuse jugea qu'elle devait être atterrir dans une sorte de vestibule.

La peur avait quitté son corps, mais sa démarche prouvait sa vigilance. Si jamais quelqu'un se trouvait dans la cabane, elle avait pour projet de repartir. Il fallait qu'elle soit seule pour être productive. La décolorée remonta un couloir. Il y avait une porte entre-ouverte. Haley jeta un coup d'oeil prudent. Il n'y avait personne. Elle poussa la porte qui grinça. La verte et argent regarda la pièce avec bonheur. Seul un sourire jusqu'aux oreilles trahissait son état d'excitation, mais Haley n'avait jamais fait partie des gens très démonstratifs....sauf quand s'était utile comme pour le chantage affectif.

Les volets cassés laissaient filtrer la lumière par endroit. La pénombre donnée aux mobilier mutilés une apparence plus fantomatique. Les faisceaux de lumières jouaient avec les grains de poussières en suspensions. C'était ici qu'elle allait s'installer. Elle posa ses fesses à même le sol, dans un des coins les plus lumineux de la pièce. De son sac en bandoulière, elle sortie un paquet de partitions. L'artiste en herbe avait commencé à écrire une chanson, mais il lui restait encore beaucoup de travail.

La gamine se mit donc à l'ouvrage. Les bruits de la plumes sur le parchemin, les notes doucement grattées à la guitare, les paroles murmurées vinrent perturber le silence de lieux. L'après-midi passa rapidement. La luminosité commençait à diminuer dans la pièce. Les élèves n'allaient sans doute pas tarder à rentrer. Avant de partir, la fillette voulait quand même tenter ce qu'elle avait composé. Il y avait juste le refrain et le premier couplet.


« Les portes d'Azkaban sont fermés
Les dééééééééééééééééétraqueurs rassasiées
C'est là, que les sorciers m'ont j'té
Le lieux où je vais crever

Diiiiiiiiiiiiiiiiiites à L'aurore qui m'a choppéé
Que jeeeeeeeeeeeeeee vais être vengé.
Sa viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie est bientôt terminéééé
Par la femme qui m'a pleuré. »


Haley avait opté pour un chant rock. Elle chantait dans les graves. La gamine avait eu le droit à des cours de chants, la petite chanteuse parvenait donc à maîtriser. Pour mettre un point final au travail du jour, elle avait décidé d'être plus bruyante. Le travail avait juste perturbé le silence, l'acte final devait le briser.


[HS:Pour le ryhtme, vous pouvez emprunter celui du pénitencier, ça marche XD]
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Les portes d'Azkaban.....   Sam 11 Avr - 14:32:11

Rien n’était plus rassurant que la noirceur même. Rien n’était plus pénible, toutefois, que de subir le questionnement d’autrui à son égard. De la paix… Rien que ça. Était-ce trop demandé? Les cours n’achevaient pas encore, mais on pouvait sentir la pression monter, peser un peu plus sur les épaules des élèves, sachant que les examens approcheraient bien assez tôt. Inutile de dire que le garçon n’en avait rien à faire, n’est-ce pas? Tout le monde aurait pu prédire ce genre de réaction venant de lui, pas vrai?

Que faisait-il là, exactement, enfermé dans un placard, dans un endroit qui n’était pas le château? Il y avait tous ces bruits qui arrivaient à le rassurer, à l’apaiser, un peu comme un baume sur ses maux invisibles. Il ne voulait pas savoir ce qui c’était réellement passé ici, dans cette maison, dans cette satané cabane, dans le passé. Il se l’imaginait bien assez comme ça, voyant en fait sa propre demeure, inhabité parce qu’elle faisait peur, parce qu’on croyait qu’il y avait un fantôme dans cette dernière. Le fantôme d’une personne qui y aurait été assassiné. Ho, il s’imaginait très bien la scène, dans sa petite tête d’écervelé et tête en l’air. Il imaginait très bien les gens, passer devant la maison pourrie, des frissons leur parcourant le dos, entendant le hurlement de la femme décédée depuis un bon, un sacré moment déjà, quelques mois et en septembre, ça fera un an… Un an qu’il sera en liberté pour cet acte. Un an que le ministère buchera en vain sur cette histoire. Parce qu’il n’y avait aucune preuve, aucun indice. Normal, il était parti avec les seuls indices… Par peur, justement.

Mais pourquoi avoir choisit la cabane hurlante comme endroit pour se réfugié en ces temps quelque peu difficile pour le jeune garçon, qui ne cherchait même plus à survivre, seulement à s’évader? Peut-être parce que c’était le seul endroit où il avait l’impression qu’on ne viendrait pas lui poser la moindre question, où on le laisserait de côté, où on l’oublierait. Bien sûr, il ne se serait jamais attendu à attendre ces pas, faisant craquer le plancher sous leur poids. Il devina que quelqu’un était venu le rejoindre dans la torpeur et l’humidité des lieux, sans que toutefois l’intrus ne semble s’apercevoir de sa présence, dans ce maudit placard poussiéreux. Le jeune garçon ferma les yeux, souhaitant intérieurement que ladite personne ne prenne peur et ne fiche le camp avant de mettre la main sur lui. Il ne tenait pas à passé sous l’interrogatoire du : « Mais qu’est-ce que tu fabrique ici? » Non, franchement, il n’y tenait pas trop. Pas aujourd’hui. Pas maintenant, du moins. Il demeura dans ce silence, cloîtré dans son mutisme, écoutant attentivement. C’était étrange, mais il avait l’impression que ladite personne se trouvait tout près, bien qu’il la savait dans une autre pièce que la sienne. Elle était vieille cette cabane… Mieux valait ne pas trop se poser de question sur son compte.

L’intrus cessa de bouger. Le garçon ne l’entendait plus. L’inconnu avait-il quitté les lieux? Non, certainement pas, il aurait dû repasser devant lui, sinon. Il s’en serait sans doute rendu compte. Se sera donc à lui de s’éclipser avant qu’on ne le remarque. Le jeune serpent étira ses jambes, jusqu’à présent étant repliées sur lui-même. Il s’appuya sur il ne savait trop quel objet exactement, n’arrivant guère à distinguer ce qui l’entourait dans cette noirceur ambiante. Il s’appuya contre le battant, qui le séparer de l’autre pièce, poussant doucement sur ce dernier qui grinça désagréablement. Rien de très alarmant : toute la cabane grinçait en tout temps, même lorsque rien ne bougeait à l’intérieur de ses murs. Le bruit qu’il faisait se mêlerait donc à celui de la demeure. Du moins l’espérait-il plus qu’autre chose.

S’il s’était entendu à entendre la moindre voix? Ça, par contre… Ce fut donc en sursaut qu’il rejoignit la porte principale dans la cabane, lorsque la voix et le son de l’instrument de musique arriva à ses oreilles. Évidemment, s’il avait su, il serait resté dans son placard. Ou mieux. Il ne serait pas venu ici du tout, et serait demeuré dans son dortoir, sous ses couverture toute la journée à remuer ses tourments dans sa solitude. Comme d’habitude, quoi… Il voulu partir, mais étrangement, ce fut quelque chose d’autre qui le retint, là où il était, le forçant à ne pas bougé, à ne pas fuir, pour une fois.

Il se retourna, le regard méfiant, comme s’il s’était attendu à voir quelqu’un lui sauter dessus, comme ça, sans crier gare. Rien, il n’y avait rien dans cette pièce. Il s’avança finalement, traversant cette dernière pour rejoindre un long corridor, ce dernier semblant bien vouloir accepter sa présence sans l’alerter à qui veut savoir. Il le traversa à pas feutré pour arriver devant une porte. Porte d’où provenait la musique, le boucan, le vacarme infernal… Il n’allait tout de même pas entrer! Et si c’était un mangemort?

Secouant la tête, se trouvant bête de penser à ce genre de chose complètement absurde, il colla son oreille contre le battant, alors que tout bruit cessa, espérant qu’on ne l’ait pas encore remarqué, toujours dans son propre silence. La voix qu’il avait entendu lui disait étrangement quelque chose, comme s’il l’avait déjà entendu… Il devait rêver, ce n’était pas possible sinon…


[hj: À toi de décider si tu me remarques ou non...]
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Les portes d'Azkaban.....   Sam 11 Avr - 20:50:21

La gamine s'arrêta de chanter. La compositrice n'était pas allée plus loin dans l'écriture, donc elle ne pouvait pas continuer à chanter. Son travail ne la satisfaisait pas. La verte et argent ne parvenait pas à identifier le soucis. Il n'y avait pas couac, ni de fausses notes, pourtant, il y avait un problème. Un passage ne semblait pas naturelle à la petite musicienne. Il y avait une petite discordance.

La maison ne l'aidait pas à se concentrer. Les craquements de la baraques étaient devenus plus forts. À croire qu'elle n'était plus seule dans la sinistre demeure. Son instinct lui soufflait que ce second cas était le plus probable, mais Haley ne voulait pas l'écouter. Du moins pas tout de suite. L'élève de Poudlard avait un point plus urgent à traiter.

Il était hors de question qu'elle sorte de la cabane sans ce fichu début. L'artiste était venue ici, uniquement dans ce but. Si elle ne parvenait pas à écrire un bon morceau dans un environnement pareil, elle ne parviendrait jamais à écrire une seule musique potable. La compositrice, interprète et guitariste n'était pas prête à abandonner un de ses titres. Son orgueil ne le supporterait pas.

La guitariste reprit le morceau, mais fit juste une version musicale. Les notes de l'instrument filèrent sans soucis. Ce n'était pas l'instrumentale qui avait un soucis. La gamine entama le chant. Elle baissa la tonalité de la voix, pour tomber dans les graves, le son roque du rock emplit la pièce. Là également, le notes coulèrent naturellement et avec harmonie.

La musicienne reprit la chanson au complet. La chanson avec les paroles et l'instrument n'allaient pas. Il devait y avoir un léger décalage de rythme, ou alors, une légère différence de ton. Si le problème venait de la combinaison, cela multipliait les causes.

Haley se retourna et parla alors en direction de la porte. L'artiste espérait qu'elle avait parlé assez fort pour être entendue. La gamine savait qu'elle n'était pas seule, mais ne savait pas où était le second énergumène.


« C'est mal de ne pas se présenter quand on n'est pas seul. »

La gamine ne faisait nullement la morale. La voix était trop détachée, c'était de la simple constatation.

La jeune fille avait décidé de faire confiance à son instinct. La verte et argent avait de la chance de ce côté-là, il ne l'avait pas souvent trompé. Au pire des cas, elle venait de parler dans le vide. Ce qui n'était pas grave. Dans le meilleur des cas, elle gagnait une paire d'oreilles supplémentaires pour détecter son soucis. Plus le nombre de personnes, qui écoutaient un morceau était grand, plus il y avait de chance de détecter les erreurs. Il ne fallait pas non plus trop de personnes pour écouter les versions en construction. Cela pouvait briser les mythes. Un seul spectateur lui semblait donc être un bon compromis.

La gamine ne voyait pas encore l'inconnu, ni ses réactions. Personne dont elle ignorait tout. Haley s'en fichait bien, du moment qu'il avait une ouïe assez bonne, ça irait. La surdité n'était pas handicape fréquent. Elle n'aurait pas de chance si elle tombait sur un sourd. La gamine rajouta cependant assez vite, pour ne pas laisser le temps à l'autre de dire quoi que ce soit.


« Tu ferais mieux de rentrer. C'est plus pratique pour écouter un morceau et j'ai besoin que tu l'entendes bien. »
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Les portes d'Azkaban.....   Dim 3 Mai - 16:29:10

Ce n’était pas juste. En fait, rien ne l’était jamais. Une belle voix qui semble refuser d’en faire profiter les autres? Quel gaspillage de talents… Il pensait ainsi parce que lui n’avait pas l’impression d’être doué pour quoi que ce soit. Normal, on ne lui avait, après tout, jamais vraiment laissé sa chance. Ho certes, il semblait avoir trouvé un certain intérêt pour le quidditch, mais rien de très extraordinaire chez le garçon. Un banal joueur, plus médiocre que la plupart des débutants. Le jeune garçon appuya son front contre le cadre de porte, se tenant toujours dans ce silence dérangeant, comme s’il cherchait à ne plus vraiment exister par cette simple manière d’être.

La voix de la jeune fille résonna dans la pièce. Et voilà… Le gamin avait été démasqué… Mal? Mais qu’y avait-il de mal dans le fait de demeurer à distance, de se mêlé de ce qui ne le regardait pas? Là, non, elle était en tord. Et puis quoi, encore… Au fond, sa ne la regardait pas, s’il refusait de bouger ou de se présenter. Que pouvait-elle vraiment en avoir à faire? Il joua donc à la sourde oreille, ne cherchant pas à répliquer pour lui donner raison, ça n’en valait ni le coup, ni la peine. Pas cette fois. Pas maintenant. Elle se tut, quelques deux secondes. Deux secondes durant lesquelles le gamin se plongea dans l’envie de quitter les lieux, sans demander son reste. Quelques deux secondes durant lesquelles il s’était détache de la porte qui lui faisait face, pour faire un petit pas vers l’arrière, entamant ce geste de non retour qu’était de partir. En effet, dans son cas, s’il quittait, il ne revenait habituellement pas. Mais ses plans furent réduits à néant. Rien à faire, elle semblait vouloir le garder là, dans la cabane, avec elle. La voix du stadium s’éleva de nouveau et l’invita, tout bonnement, lui, pitoyable être et insignifiant gamin, à entrer. Pourtant, il hésita, comme si le fait de rencontrer quelqu’un, en ce lieu, plus particulièrement, le rendait étrangement mal à l’aise, ce qui ne lui ressemblait guère. Peut-être parce qu’il avait l’impression d’être mis à nu, littéralement, que ce lieu pourtant si banal dévoilait son âme torturée, et caché ce cœur qu’il voulait horrible pour finalement ne laisser place qu’à un gamin en manque d’affection ou de compassion…

Il refit le pas qu’il avait mis en arrière, lorsqu’il s’était apprêté à quitter les lieux pour ne plus y revenir. Appuyant sa main sur le battant de bois pourri, il poussa faiblement sur ce dernier qui céda, sans résistance, aucune, pour s’ouvrir lentement sur la pièce où les yeux de cendre de l’adolescent purent apercevoir la fillette à la chevelure d’hiver. Pourquoi avait-il fallu qu’elle s’adresse à lui? Elle n’aurait pas pu simplement l’ignorer, comme tous les autres? Il s’avança toutefois, comme s’il avait été surpassé par la curiosité qui l’animait, en cet instant précis. Non pas qu’il était avide de savoir de quoi elle était capable, non pas qu’il s’intéressait vraiment à elle seulement…

Seulement voilà : c’était de ces choses qu’il était incapable de s’expliquer. Il s’avança jusqu’à arriver près d’elle, pour finalement aller s’asseoir en face d’elle, sans lui demander son reste ni son avis, tout simplement, juste comme ça, comme s’ils avaient été amis, ce qui n’était pas le cas, n’est-ce pas?


« Je ne te serai pas de grande utilité, je ne connais absolument rien en musique… » lâcha-t-il enfin, coupant net et court à ce silence qui s’était emparé de sa propre petite personne fragile. Sauf que l’écouter de nouveau ne semblait pas lui causer le moindre problème. C’était bien, d’ailleurs, le dernier de ses soucis de ne rien savoir des notes, des sons et tout ce qui vient avec. Et puis, il était là, alors autant en profiter, non? N’était-ce pas exactement ce qu’il s’était dit qu’il ferait : tenter au mieux que possible de vivre vraiment le présent, et ce, même s’il n’y voyait pas le moindre intérêt, considérant le présent comme ennuyeux.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Les portes d'Azkaban.....   Mar 19 Mai - 22:32:51

La personne derrière la porte ne rentrait pas. Elle semblait tergiverser avec elle-même, ou quelque chose de cet ordre là. Haley se fichait pas mal du débat intérieur de son mystérieux interlocuteur ou de ce qui le gênait. C'était étrange qu'il soit embarrassé, mais s'il pouvait se débarrasser rapidement de ce sentiment inutile. La compositrice lui en serait grée. La verte et argent voulait juste qu’il entre pour écouter. Elle n’allait quand même pas devoir lever ses fesses pour le ramener ici par la force. Quelqu’un qui refusait une place de choix pour écouter un morceau, valait encore moins que rien. C’était un individu qui n’avait pas sa place dans ce monde, qui ne méritait même pas de respirer.

La porte grinça enfin. Il se décidait à lui obéir et à entrer. Tout était aurait été parfait, s’il avait obéi plus vite. La gamine ne se retourna pas quand l’autre personne entra dans la pièce. La chanteuse n'était même pas curieuse de savoir qui rentrait. Le parquet grinça sous les pas de l’inconnu qui approchait. La décolorée ne brisa pas ce faux silence. Elle écoutait la maison qui chantait sa propre décadence, sa propre destruction.

L’artiste se pencha sur ses feuilles, pour en modifier légèrement la tonalité. Ses notes n’étaient pas suffisamment grinçantes. La gamine plissa les yeux. Elle ne voyait pas très bien. Le soleil commençait déjà à décliner dans le ciel. Maintenant, tous les élèves devaient être rentrés au château. Ce petit détail ne traversa même pas l'esprit de l'élève. Haley ne reviendrait pas au château à une heure fixe, mais quand elle l'avait décidé. Elle ne retournerait donc pas dans son dortoir, tant qu'elle n'aurait pas terminée son fichu morceau.

Une voix de petit garçon vint troubler le son de la destruction et y mettre un soupçon de vie. Rien de bien vivace, de joyeux ou d’entraînant. Le son produit par ce gamin allait même bien avec celui fait par la cabane hurlante. Il était toutefois trop humains pour ne pas briser l'atmosphère sonore du lieu.

Les yeux ambre de la décolorée se levèrent et se posèrent sur Damien. Il faisait partie des rares élèves dont elle connaissait le prénom. Il avait occupé le poste de batteur dans un match qu’elle avait commenté. La gamine l’avait laissé s’installer comme il voulait, car elle s’en fichait pas mal. La chanteuse ne l'avait pas regardé depuis qu'il était rentré. S'il n'avait pas prononcé une phrase, la gamine 'aurait sans doute pas levé le nez. La voix du poudlard stadium ne lui aurait sans doute pas dit un mot de plus. Elle n’accordait pas plus d’attention au fait que ce soit Damien en face d’elle. Ça aurait pus être un autre élève, un professeur, le directeur de l’école ou même le ministre de la magie, elle s’en fichait.
 
Haley ne comprit absolument pas la phrase que prononça l’autre élève. Jamais la chanteuse ne lui avait demandé de connaître quoique ce soit à la musique. De toute manière, peu de personnes connaissaient réellement cet art. Beaucoup de personnes se prétendaient artistes, chanteurs, musiciens, compositeurs, sans l’être réellement. L'art était un mélange subtil entre ce qui était appris et du talent de la personne. On ne devenait pas un artiste. On naissait dans cette catégorie. Haley était née dans cette catégorie là.

La voix toujours aussi dénuée d’inflexion et d’expression de la gamine répondit au brun. 


« Dans cette pièce, celle qui connait la musique, c'est moi.. Je veux juste que tu écoutes et que tu me dises ce que tes oreilles n’apprécient pas ou préfère. »

La lumière rouge du soleil couchant entrait par la fenêtre et donné une teinte plus fantastique à l’intérieur de la cabane délabrée. Haley était contente d’avoir ce dernier rayon de soleil. Elle pouvait ainsi mieux lire les modifications qu’elle venait tout juste d’apporter. 
La gamine joua une nouvelle version. Le ton était un peu plus aigüe, bien que la voix de la gamine resta rauque. À la fin, elle laissa le silence s’installer quelques secondes avant de demander. 


« Tu préfères quelle version?»

Damien avait parfaitement entendu la chanson avant les changements. Il devait donc avoir une opinion sur le sujet.
La chanteuse, pour l’instant, voyait peut-être un mixte des deux. Il faudrait cependant trouver des transitions. Ce qui changerait pas mal la mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Les portes d'Azkaban.....   Mar 21 Juil - 16:23:14

Le gamin ne pouvait tout simplement pas détacher ses yeux de la serpentard qui lui faisait fasse. Elle le fascinait, c’était plus fort que lui. C’était à croire que l’esprit prépsychotique avait une passion refouler pour la gente féminine. Elle l’intriguait parce qu’elle semblait se moquer de l’existence d’autrui encore plus que lui-même. Et ça ne semblait pas être dû à une histoire passée quelconque, dans sa situation. Elle semblait être faite ainsi, et rien d’autre. En fait, c’était sans doute parce qu’il ne comprenait pas. Elle semblait bien comme ça et ça l’exaspérait. Parce qu’il s’efforçait d’être quelqu’un d’autre alors que chez elle, ça paraissait naturel. Personne ne lui adressait jamais la parole et ça ne semblait pas la déranger. Lui, personne ne s’adressait à lui, mais lorsqu’il croisait le regard de quelqu’un, ce n’était jamais de l’indifférence qui sortait de sa bouche à lui, seulement une vague de colère hurlante et bouillante. Tout le contraire d’elle, finalement, mais si au fond, il cherchait désespérément à s’entretenir avec quelqu’un. Juste une fois. Savoir ce que ça fait. Par simple curiosité. Était-ce malsain?

Le jeune garçon demeurait donc là, guidé par un semple sentiment de curiosité envahissant. Parce qu’il savait bien qu’elle ne le portait pas dans son cœur. Il en était d’ailleurs de même pour lui, soi-disant en passant. Ce qui lui faisait penser cela? Simple : la fillette ne leva jamais les yeux vers lui, ce qui ne le dérangeait pas outre manière, mais voilà. Elle voulait tout de même qu’il reste là, ou du moins, s’en moquait-elle, mais avait-elle besoin de l’avis de quelqu’un. Quelqu’un qui se trouvait à être lui puisqu’il était le seul présent, en cet instant précis. La voix de la fillette décolorée s’éleva, comme de raison, sans toutefois parvenir à le faire réagir. Soit… Elle s’en fichait. C’était plutôt clair. Tant pis. Il en ferait autant si c’était vraiment ce qu’elle désirait qu’il fasse. Un jeu comme ça, ça se jouait à deux, malgré qu’il ne s’agisse pas du tout d’un jeu, au final. Il ne répondit rien. Demeurant cloitrer dans son mutisme puisqu’elle ne semblait pas vouloir l’entendre de toute façon. Et puis quoi encore… Il n’était pas son petit chien, après tout. S’il avait envie de dire quelque chose, et bien il le faisait sans demander l’avis de personne, quoi. C’était dans sa nature. Il n’y pouvait rien, n’est-ce pas? Pas vrai…?

La fillette à la chevelure hivernal se remise à jouer, sur un ton semblable, bien que variant légèrement. Rien de très extraordinaire. Le gamin n’était pas musicien, certes, il fallait l’avouer, et il ne se considérait pas du tout comme tel non plus, d’ailleurs. La musique n’avait jamais été un art qui l’attirait. Bien au contraire. Cela semblait même l’ennuyer. Tout se qui se rapprochait de loin ou de près à l’écoute semblait d’ailleurs l’agacer. Depuis toujours. À la maison, bien avant qu’il ne commette l’irréparable du moins, c’était comme ça. La musique avait été abolie. Aucun son. Aucune note. Aucun chant. Juste la colère ou le silence. Ce n’était pas franchement étonnant que l’enfant réagisse aussi mal en présence des gens, en fin compte, lorsqu’on y réfléchissait bien à deux fois.

Il l’observait glisser ses doigts sur les cordes de ladite guitare, entre ses mains. Comment pouvait-on chanter et jouer en même temps. Pour le garçon, c’était tout simplement incompréhensible. Le jeune garçon finit bien évidemment par détourner le regard pour prolonger un peu plus longtemps sa contemplation, enfermé dans son propre silence qui semblait se révolter de sa personne. La musique cessa, s’estompa tranquillement, laissant le silence ambiant de la cabane hurlante envahir de nouveau les lieux. Ni un ni l’autre ne disait mot, tous deux n’observant que le vide qui les entourait, sans insister plus qu’il ne le fallait. Et il fallu qu’elle vienne demander son avis, à lui. Mon dieu, sauvez le… Il soupira légèrement avant de retomber les deux pieds dans le monde des mortels, reportant toute son attention sur la fillette de la même année que lui, Haley… La question qui tu, quoi…


« Franchement? » commença-t-il sur un ton égal à celui qu’elle avait employé à son égard, un peu plus tôt. Inflexible, quoi. « J’préférais la première version, bien qu’elle manque d’agressivité… Enfin, c’mon avis, quoi… »

C’était tout. Rien de plus. Il ne pouvait pas non plus se permettre de s’avancer sur ses commentaires étant donné qu’il n’avait pas l’habitude d’aborder un sujet auquel il n’y connaissait strictement rien, de peur d’inventer une belle connerie… Pour changer, tien.
Revenir en haut Aller en bas
  • Invité
  • Invité
MessageSujet: Re: Les portes d'Azkaban.....   Dim 26 Juil - 20:55:25

La gamine ne releva pas le franchement. Quand on demandait l'avis à une personne, on souhaitait généralement obtenir son opinion réelle. Quoique ce dernier point était plus discutable. Il existait des gens qui faisaient semblant de demander et attendaient une réponse précise. En général, ces personnes faisaient bien sentir qu'ils se fichaient de la pensée d'autrui comme de leurs premières robes. C'était d'ailleurs amusant de voir un idiot ne pas comprendre cela et mettre les pieds dans le plat.

Damien lui annonça qu'il préférait la première version. Elle voulait seulement obtenir la réponse à sa question et l'autre serpentard la lui avait donnée. La gamine traça un bâton sur la première version, pour garder une trace du choix de son camarade d'école. La chanteuse n'écouta pas la suite des critiques, ça ne l'intéressait pas.

C'était elle la musicienne et le brun avait avoué son ignorance dans le domaine musical. L'influence du monde extérieur sur son art pouvait être dangereux. La décolorée ne voulait pas faire du semblant d'art, de l'aseptisé tout prêt à être dévoré par les masses. Un artiste devait déranger son temps, ses contemporains. Les autres n'étaient bons qu'à recevoir ce qu'elle leur donnerait. Ils n'en comprendraient sans doute pas totalement le sens, mais ne pourraient que vibrer. Aimer ou détester, mais ils ne pourraient pas rester muet. Certains artistes trouvaient dur le fait d'être cet observateur isolé. Haley aimait cette position si particulière.

Les yeux ambres de la gamine regardèrent le gamin qui s'était levé. Le public attendait un minimum de retour. Une star ne pouvait pas totalement ignorer ceux qui l'écoutaient. Il fallait au moins qu'elle fasse semblant de donner le change.


« Merci pour ta réponse. »

Avec sa voix sans timbre, il était difficile de savoir si cela avait une véritable importance pour la verte et argent.

La nuit était à présent tombée. La serpentarde avait eu d'ailleurs du mal à mettre le bâton sur la bonne partition. Lire dans le noir n'était pas facile, pour la décolorée le souci était plus délicat puisqu'elle avait des problèmes de vue. Sans plus s'occuper du brun, la fillette réunit toutes ces affaires dans son sac. Elle tâtonna un peu le sol, pour être certain de n'oublier aucun parchemin. Perdre une partition serait un véritable drame pour la compositrice. La gamine se releva une fois certaine d'avoir toutes ses affaires.

La cabane semblait plus rassurante dans cette obscurité quasi totale. Les meubles n'étaient plus que de vagues ombres. Les formes noires se découpaient mal dans le noir. Les traces de violences devenaient invisibles sous le manteau de la nuit. La commentatrice préférait l'aspect violent et blessé visible dans la pénombre durant la journée ou le côté sanguin donné par la lumière rouge et rasante du soir. La nuit masquait tout. Il faudrait avancer lentement et prudemment, pour ne rien se prendre.

Le regard de la gamine se porta à la fenêtre. Les quelques rayons blanchâtres ne suffisaient pas à éclairer correctement la salle. Le soleil était un astre plus puissant que la lune. Une pensée traversa soudain la tête de la compositrice. Il faisait nuit. En tant qu'élèves, ils auraient dû être au château depuis quelques temps déjà. L'artiste n'était pas le genre de personne à se soucier de ces détails matérialistes. La gamine préférait cependant éviter les heures de discours inutiles. La verte et argent s'imagina dans une salle avec un adulte entrain de parler dans le vide. La décolorée n'aimait pas ces instants-là, car elle ne pouvait pas composer. Le professeur faisait tellement de bruit qu'il était difficile de se concentrer sur une mélodie. Sans compter qu'elle ne pouvait pas sortir ses partitions, ni son instrument.

Les yeux ambre de la gamine cherchèrent tranquillement l'autre gamin. Elle parvint enfin à distinguer l'ombre de celui-ci. La voix sans ton de la gamine s'éleva alors dans sa direction.


« Tu ne connaîtrais pas un moyen discret de rentrer au châteaux? »

Haley ne savait pas, mais peut-être que le garçon pouvait lui être à nouveau utile. Sinon, ce ne serait qu'un mauvais moment à passer et tant pis...
Revenir en haut Aller en bas
  • Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les portes d'Azkaban.....   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Miroir du Riséd :: Hors-Jeu :: Archives :: Années passées-